les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview Philippe C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Frédéric



Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 12 Aoû 2017 - 9:11

Le témoignage de P.C est crédible Les gangsters attendaient certainement un véhicule de relais, qui a pu être contrôlé par les gendarmes, et qui a préféré rebrousser chemin. Les témoignages des gendarmes stationnés près du bois ce soir-là sont importants.

D'autre part, les amis de Philippe Clerbois devraient accepter de témoigner et indiquer ce qu'ils ont vu.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2395
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Dim 13 Aoû 2017 - 22:57

Frédéric a écrit:
Le témoignage de P.C est crédible Les gangsters attendaient certainement un véhicule de relais, qui a pu être contrôlé par les gendarmes, et qui a préféré rebrousser chemin. Les témoignages des gendarmes stationnés près du bois ce soir-là sont importants.

D'autre part, les amis de Philippe Clerbois devraient accepter de témoigner et indiquer ce qu'ils ont vu.

Je trouve que cette explication est crédible.
Je n'ai toujours pas compris pourquoi les gendarmes ne sont pas rentrés dans le bois. Il est toujours question du PC devant Torrine uniquement.
Philippe non plus je crois.
Peut-être sont-ils rentrés puis repartis sans rien voir mais cela pose le problème de l'installation du PC à une heure donnée. Combien de temps après le signalement de l'axe de fuite suite à Alost ?
Quid du véhicule vu par Philippe ?
SduM nous indique qu'il ne s'agit pas de la Golf retrouvée brûlée sur place.
La Golf utilisée par les TBW et vue par Philippe n'était donc pas HS, sinon brûlée sur place.
Le problème n'était donc pas a priori un incident technique du véhicule mais bien un RV (non prévu ?).
Non prévu car un TBW à terre. Prévenir la voiture relais ? Cabine téléphonique a priori exclue.
A l'époque, déjà ce que je connaissais sous le nom Matracom 2000 ?
Pour la voiture relais de Frédéric, deux autres entrées au moins pour le bois. Sur la nationale en tournant à gauche en venant d'Alost, l'autre bien sûr via Ronquières.
Pourtant, on a l'impression qu'il pourrait y avoir encore des éléments contextuels en amont et en aval de Lennick permettant d'exclure un champ d'investigation démesuré ayant pour épicentre le bois...
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 14 Aoû 2017 - 8:56

Le témoignage de Philippe Clerbois est à prendre en considération, vu sa profession et son sens de l'observation. Aucune raison d'affabuler.

La seule explication possible aux gestes du "vieux" est que celui-ci attendait un véhicule de relais. Il est possible que le trio ait appelé par téléphone dans le secteur un complice et l'ai ensuite attendu. Le positionnement du véhicule indique des difficultés pour se cacher dans le secteur. Remarque : à l'époque, les appels téléphoniques du secteur n'ont pas du être tracé (le témoignage est arrivé bien après). Si le témoignage de Philippe est exact, il y a de fortes chances pour que les gangsters aient été plus que trois ou quatre.

Il est d'autre part fort possible que le "tueur" vu sa position dans le véhicule ait été touché au milieu du corps par le tir de l'instructeur de police et que sa blessure n'ait pu être soignée. Les gilets pare-balle ne protégeaient pas tout le corps. Imaginez une balle dans le bas-ventre, par exemple... Le tueur aurait donc été achevé par ses complices et déchargé du premier véhicule. En 1985, aucun élément ne permet de le savoir. Si le tueur a été tué, des possibilités de repli ou de défense peuvent être annulées d'ou la présence du véhicule dans le bois. Si le tueur a bien été tué, personne de connu n'a été signalé disparu en Belgique. Il faudrait alors investiguer à l'étranger. Les enquêteurs de 2005 n'en avaient sans doute déjà plus les moyens.

Les forces de l'ordre, à l'époque, étaient désorganisées et peu nombreuses, et ont pu ne pas voir ce qui se passait près de leur lieu de stationnement. Pas de surprise.

Dans tous les cas, le témoignage de Philippe, vingt ans après, est difficilement exploitable.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 14 Aoû 2017 - 10:00


Frédéric vous avez écrit :

''attendait un véhicule de relais''

Ils attendaient un véhicule, c'était bien eux, 3/4 heures après les tirs d'Eddy Nevens ce n'était surement pas un docteur.
Une autre hypothèse est qu'ils attendaient leurs complice pour l'enterrement. . .Pourquoi pas?

Vous avez écrit :

''Le tueur aurait donc été achevé par ses complices et déchargé du premier véhicule''

En effet il est bien déchargé du véhicule et ou le corps est inerte sur le sol, à l'endroit précis
ou Philippe Clerbois dira avoir vu les corps, 2 balles de 9mm tirées seront retrouvées.
Comme pour une finalité.

Vous avez écrit :

''Dans tous les cas, le témoignage de Philippe, vingt ans après, est difficilement exploitable.''

Plus que celui de maud sarr et sa compagnie de cirque
le soir d'Alost, les tueurs n'étaient pas à Adinkerke

Il a fait faire une avancée à l'enquête très grande selon moi au point de vue indices
mais surtout comme HOMME, il faut arrêter d'avoir peur de ces épouvantails à perruques
qui flinguent des gosses de 9 ans. . .

Vous avez écrit :

''Il est d'autre part fort possible que le "tueur" vu sa position ''

Très ''prostituée' pour l'illustrer

Et : ''ait été touché au milieu du corps par le tir de l'instructeur de police et que sa blessure n'ait pu être soignée''

Logique, il y a des trucs qui ne repousse pas

Cordialement Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Philippe C.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Interview de Philippe Guillemant
» Tombeau de Philippe Pot, Grand Sénéchal de Bourgogne.
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» 26 mai : Saint Philippe Néri
» DENFERT-ROCHEREAU Pierre-Philippe - lieutenant-colonel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Interviews :: Interview Philippe C.-
Sauter vers: