les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview Philippe C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Frédéric



Nombre de messages : 792
Age : 42
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 12 Aoû 2017 - 9:11

Le témoignage de P.C est crédible Les gangsters attendaient certainement un véhicule de relais, qui a pu être contrôlé par les gendarmes, et qui a préféré rebrousser chemin. Les témoignages des gendarmes stationnés près du bois ce soir-là sont importants.

D'autre part, les amis de Philippe Clerbois devraient accepter de témoigner et indiquer ce qu'ils ont vu.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3171
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Dim 13 Aoû 2017 - 22:57

Frédéric a écrit:
Le témoignage de P.C est crédible Les gangsters attendaient certainement un véhicule de relais, qui a pu être contrôlé par les gendarmes, et qui a préféré rebrousser chemin. Les témoignages des gendarmes stationnés près du bois ce soir-là sont importants.

D'autre part, les amis de Philippe Clerbois devraient accepter de témoigner et indiquer ce qu'ils ont vu.

Je trouve que cette explication est crédible.
Je n'ai toujours pas compris pourquoi les gendarmes ne sont pas rentrés dans le bois. Il est toujours question du PC devant Torrine uniquement.
Philippe non plus je crois.
Peut-être sont-ils rentrés puis repartis sans rien voir mais cela pose le problème de l'installation du PC à une heure donnée. Combien de temps après le signalement de l'axe de fuite suite à Alost ?
Quid du véhicule vu par Philippe ?
SduM nous indique qu'il ne s'agit pas de la Golf retrouvée brûlée sur place.
La Golf utilisée par les TBW et vue par Philippe n'était donc pas HS, sinon brûlée sur place.
Le problème n'était donc pas a priori un incident technique du véhicule mais bien un RV (non prévu ?).
Non prévu car un TBW à terre. Prévenir la voiture relais ? Cabine téléphonique a priori exclue.
A l'époque, déjà ce que je connaissais sous le nom Matracom 2000 ?
Pour la voiture relais de Frédéric, deux autres entrées au moins pour le bois. Sur la nationale en tournant à gauche en venant d'Alost, l'autre bien sûr via Ronquières.
Pourtant, on a l'impression qu'il pourrait y avoir encore des éléments contextuels en amont et en aval de Lennick permettant d'exclure un champ d'investigation démesuré ayant pour épicentre le bois...
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 792
Age : 42
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 14 Aoû 2017 - 8:56

Le témoignage de Philippe Clerbois est à prendre en considération, vu sa profession et son sens de l'observation. Aucune raison d'affabuler.

La seule explication possible aux gestes du "vieux" est que celui-ci attendait un véhicule de relais. Il est possible que le trio ait appelé par téléphone dans le secteur un complice et l'ai ensuite attendu. Le positionnement du véhicule indique des difficultés pour se cacher dans le secteur. Remarque : à l'époque, les appels téléphoniques du secteur n'ont pas du être tracé (le témoignage est arrivé bien après). Si le témoignage de Philippe est exact, il y a de fortes chances pour que les gangsters aient été plus que trois ou quatre.

Il est d'autre part fort possible que le "tueur" vu sa position dans le véhicule ait été touché au milieu du corps par le tir de l'instructeur de police et que sa blessure n'ait pu être soignée. Les gilets pare-balle ne protégeaient pas tout le corps. Imaginez une balle dans le bas-ventre, par exemple... Le tueur aurait donc été achevé par ses complices et déchargé du premier véhicule. En 1985, aucun élément ne permet de le savoir. Si le tueur a été tué, des possibilités de repli ou de défense peuvent être annulées d'ou la présence du véhicule dans le bois. Si le tueur a bien été tué, personne de connu n'a été signalé disparu en Belgique. Il faudrait alors investiguer à l'étranger. Les enquêteurs de 2005 n'en avaient sans doute déjà plus les moyens.

Les forces de l'ordre, à l'époque, étaient désorganisées et peu nombreuses, et ont pu ne pas voir ce qui se passait près de leur lieu de stationnement. Pas de surprise.

Dans tous les cas, le témoignage de Philippe, vingt ans après, est difficilement exploitable.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 932
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 14 Aoû 2017 - 10:00


Frédéric vous avez écrit :

''attendait un véhicule de relais''

Ils attendaient un véhicule, c'était bien eux, 3/4 heures après les tirs d'Eddy Nevens ce n'était surement pas un docteur.
Une autre hypothèse est qu'ils attendaient leurs complice pour l'enterrement. . .Pourquoi pas?

Vous avez écrit :

''Le tueur aurait donc été achevé par ses complices et déchargé du premier véhicule''

En effet il est bien déchargé du véhicule et ou le corps est inerte sur le sol, à l'endroit précis
ou Philippe Clerbois dira avoir vu les corps, 2 balles de 9mm tirées seront retrouvées.
Comme pour une finalité.

Vous avez écrit :

''Dans tous les cas, le témoignage de Philippe, vingt ans après, est difficilement exploitable.''

Plus que celui de maud sarr et sa compagnie de cirque
le soir d'Alost, les tueurs n'étaient pas à Adinkerke

Il a fait faire une avancée à l'enquête très grande selon moi au point de vue indices
mais surtout comme HOMME, il faut arrêter d'avoir peur de ces épouvantails à perruques
qui flinguent des gosses de 9 ans. . .

Vous avez écrit :

''Il est d'autre part fort possible que le "tueur" vu sa position ''

Très ''prostituée' pour l'illustrer

Et : ''ait été touché au milieu du corps par le tir de l'instructeur de police et que sa blessure n'ait pu être soignée''

Logique, il y a des trucs qui ne repousse pas

Cordialement Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mar 24 Oct 2017 - 12:46

C'est beau de voir ce forum reprendre vie, suite aux reportages du 23/10 dans la presses écrites et télévisées. En particulier ce chef d'enquête qui dit "qu'il savait que des repérage dans la région de Braine-le Comte" Je suis content que cela rejoint mes dires. Vous ne me prendrez peut-être plus pour un menteur.
Je sais ce que j'ai vu et je le soutiendrai toujours, pour mes détracteurs Salut.
Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mar 24 Oct 2017 - 13:31

@aigle4, quel chef d'enquête ???
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 25 Oct 2017 - 12:14

@ginio
Je me suis mal exprimé il s'agit du commissaire de Liège qui avait fait un regroupement avec certains gendarmes et l'extrême droite
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3171
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 25 Oct 2017 - 12:37

aigle4 a écrit:
C'est beau de voir ce forum reprendre vie, suite aux reportages du 23/10 dans la presses écrites et télévisées. En particulier ce chef d'enquête qui dit "qu'il savait que des repérage dans la région de Braine-le Comte" Je suis content que cela rejoint mes dires. Vous ne me prendrez peut-être plus pour un menteur.
Je sais ce que j'ai vu et je le soutiendrai toujours, pour mes détracteurs Salut.

Jamais ta bonne foi n'a été mise en cause. bounce
Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 25 Oct 2017 - 12:45

@aige4, Hubert ??
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 759
Age : 51
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 30 Oct 2017 - 16:19

Sans aucun doute, notre commissaire Delmotte... J'ai entendu son interview, c'est exactement ce qu'il a dit. Il serait intéressant d'en savoir plus de sa part. A quel moment a-t-il été informé de ces repérages ?
Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 30 Oct 2017 - 16:34

@ Feu Follet, ben comme toute mes informations en 1984, c'est moi qui ai fait ces repérages avec descriptions et photos, dans toute la région à la demande du SDRA8 sous l'emprise du Colonel Cassidy (DIA).
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 759
Age : 51
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 30 Oct 2017 - 17:01

Donc, in tempore non suspecto. 1984, c'est la période creuse entre les deux vagues des TBW, l'intermède avant le déchaînement de violence de 1985...
Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 30 Oct 2017 - 17:53

Exact, c'est sûrement une grosse.....COINCIDENCE..
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Dim 5 Nov 2017 - 15:24

Je crois qu'il faut s'imaginer qu'entre les tueries d'ALOST il y a +/- 4 heures; J'ai refais le parcours.
Sur un document "Gendarmerie / Pilori" je ne vois que Braine-le-Château. A quelques mètres de là il y avait un médecin que les gendarmes, les militaires et les miliciens devaient passer par lui pour être portés pâle et ne pouvoir rejoindre sa caserne.
Imaginons que le tueur blessé soit passé entre ses mains, de chez lui possibilités de prendre contact avec leur logistique pour être récupéré à tel endroit dans le bois de la houssière et décidé de ce qu'il vont faire avec.
Un gendarme du poste de Braine le Château peut être supporter de leur cause à fait le nécessaire pour que le piquet de policiers et de gendarmes n'entrent pas dans le bois.
Je crois que tout peut-être identifié dans cette ultime tuerie.
Je dois relire le forum sur Alost je suis certains que nous y trouveront la vérité, pourquoi les médias se seraient-ils basés sur les 30 dernières heures ??? à revoir sur youtube.

Pour en revenir au témoins qui dit avoir reconnu le "géant" il aurait prévenu en 98 qu'il le connaissait, ce géant et le fait sur un téléphone qui ne peut être suivit !!!! comme venant de lui. Je ne comprend pas comment ce fait-il qu'il fut suivi et sous-surveillance de deux personnes en voiture noire devant sont domicile et qui plus est avec la veilleuse de la voiture allumée afin qu'il puissent voir leur visage, mais par contre pourquoi n'a-t-il pas fait un portrait robot ou être interrogé sous hypnose (comme je l'ai été).

Je suis passé à visage découvert dans la presse télévisée, ensuite j'ai (pour faire bouger des témoins) relancer dans la presse écrite.

Je n'ai jamais été suivi par personne, ni surveillé habitant en pleine campagne je n'aurais pas pu les manquer.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 932
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Dim 5 Nov 2017 - 15:39


Citation de ce témoin ami de Bonkoffsky :

''Si j'avais divulgué d'autres informations, je ne serai plus là''

Mwais. . . .Je ne sais pas comment il peut en être si sur?
Mais en tout les cas, ca colle avec son histoire des 2 types dans la rue. . .Ca fait pas thriller, ca fait parano. . .

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1885
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Dim 5 Nov 2017 - 15:42

@ Aigle4,

Aussi vrai que les gens qui ont l'habitude des armes sont les premiers à en redouter les ravages, les individus appartenant à une confrérie mortifère (je ne parle évidemment pas de l'ensemble de la GD...   mais bien du gang malfaisant qu'elle incontestablement nourri en son sein) sont les plus aptes à réaliser le danger qu'elles représentent.

Vous flanquer la trouille...   ils auraient pu...   mais à y gagner quoi ? Le risque de tomber dans un guet-appens s'ils revenaient pour "conclure" ?

Conservez à l'esprit une donnée fondamentale...   l'esprit de corps aussi bien dans la police que dans la GD banit plus facilement celui qui a "balancé" que celui qui a fauté. Des dizaines de flics (y compris et surtout dans ce dossier) ont payé de leur carrière ou de leur avancement le fait de n'avoir pas fermé leur clapet.

En tout cas; chapeau pour votre courage !
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Dim 5 Nov 2017 - 15:53

aigle4 a écrit:
Je crois qu'il faut s'imaginer qu'entre les tueries d'ALOST il y a +/- 4 heures; J'ai refais le parcours.
Sur un document "Gendarmerie / Pilori" je ne vois que Braine-le-Château. A quelques mètres de là il y avait un médecin que les gendarmes, les militaires et les miliciens devaient passer par lui pour être portés pâle et ne pouvoir rejoindre sa caserne.
Imaginons que le tueur blessé soit passé entre ses mains, de chez lui possibilités de prendre contact avec leur logistique pour être récupéré à tel endroit dans le bois de la houssière et décidé de ce qu'il vont faire avec.
Un gendarme du poste de Braine le Château peut être supporter de leur cause à fait le nécessaire pour que le piquet de policiers et de gendarmes n'entrent pas dans le bois.
Je crois que tout peut-être identifié dans cette ultime tuerie.
Je dois relire le forum sur Alost je suis certains que nous y trouveront la vérité, pourquoi les médias se seraient-ils basés sur les 30 dernières heures ??? à revoir sur youtube.

Pour en revenir au témoins qui dit avoir reconnu le "géant" il aurait prévenu en 98 qu'il le connaissait, ce géant et le fait sur un téléphone qui ne peut être suivit !!!! comme venant de lui. Je ne comprend pas comment ce fait-il qu'il fut suivi et sous-surveillance de deux personnes en voiture noire devant sont domicile et qui plus est avec la veilleuse de la voiture allumée afin qu'il puissent voir leur visage, mais par contre pourquoi n'a-t-il pas fait un portrait robot ou être interrogé sous hypnose (comme je l'ai été).

Je suis passé à visage découvert dans la presse télévisée, ensuite j'ai (pour faire bouger des témoins) relancer dans la presse écrite.

Je n'ai jamais été suivi par personne, ni surveillé habitant en pleine campagne je n'aurais pas pu les manquer.

Votre hypothèse du médecin est séduisante car alors nos gus avaient un moyen de pression (substantiel ?) sur lui. "Aide-nous ou on te balance" grossièrement.

Pour ce qui est d'être suivi, je ne suis pas expert en la matière afro , je me dis que c'est un peu comme un virus informatique ou biologique.
Pour savoir si on est infecté il faut :
- que l'existance du virus soit démontrée
- déterminer sa signature, son empreinte
- chercher des traces de cette empreinte

Bref, soyez prudent avec les "jamais". D'autant plus qu'avec internet...
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Dim 5 Nov 2017 - 15:59

@Michel-J
Je connais cet esprit de corps, j'étais civil à la GD dans les années 89/90.
On a dit, et j'ai du me justifier sur ce forum, que je n'avais pas parler après les avoir vu dans le bois.
FAUX
J'en a parler au chef d'enquête du moment il m'a quitté presqu'en courant pour aller voir le procureur du roi J.D. je le vois quelques jours plus tard, sa réponse tu n'a rien vu ????
Il à été rétrogradé d'un poste à haute responsabilité pour ce retrouvé à remplir des PV.
Il n'y a aucun courage dans mes témoignages et encore moins de vouloir m'approprier la prime.
Je veux juste faire un ou des actes civilement responsable et démontrer qu'il faut parler.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 759
Age : 51
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 6 Nov 2017 - 23:32

Décidément, le rôle de JD, Procureur du Roi de Nivelles, dans les ennuis disciplinaires de certains enquêteurs est une affaire en soi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Philippe C.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Interview de Philippe Guillemant
» Tombeau de Philippe Pot, Grand Sénéchal de Bourgogne.
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» 26 mai : Saint Philippe Néri
» DENFERT-ROCHEREAU Pierre-Philippe - lieutenant-colonel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Interviews :: Interview Philippe C.-
Sauter vers: