les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview Philippe C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 11:49

@Aigle

Quand vous roulez ds le bois vous éitiez dans un opel de vos copains a l'arrière

C'était un OPEL ???


Souvenez vous encore quel type et année c'était ?

Il y a souvent des OPELS en jeu et je pense que les TBW était en attente d'un opel !

Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 12:05

@K

Oui il s'agissait d'une opel Kadet
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 303
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 12:54

Philippe,

Au niveau des contrôles dans la région vous dites: Nous sommes entrés dans le bois à la hauteur du café Torrine à Braine-le-Comte. Sur le parking de chez Torine, plusieurs Combi de gendarmerie étaient là. J’ai même fait la réflexion aux amis qui nous accompagnaient "Ca y est, on va encore se faire contrôler". Rien de tout cela les gendarmes nous ont regardés passer. Il faut savoir qu'à cette époque il était impossible de sortir dans la région sans se faire contrôler une à deux fois sur une soirée.

Avez-vous vu d'autre postes de contrôles autour du bois? Par exemple à la sortie du bois (au nord).

Ces contrôles fréquents dans la région avaient-ils lieu avant ou après le weekend du 9 novembre 85? Pourriez-vous préciser l'endroit de ces contrôles fréquents? Toujours aux mêmes endroits? Toujours le weekend? Toujours le soir ou la nuit? Que faisaient-ils comme contrôle (abus d'alcool, papiers, coffre, ...)?

Avez-vous par hasard connaissance de poste de contrôle la nuit du 27 septembre 1985 (attaques de Braine l'Alleud et Overijse). Si oui, à quel endroit?

Il y a tout de même quelques chose que je ne comprend pas: pourquoi ces contrôles dans la région et plus précissement celui du 9 novembre 1985 sur le parking de Torine? A ma connaissance avant novembre 1985, rien n'a été trouvé ni vu dans le Bois de Houssière qui a rapport avec les TBW. Les autres Golf par exemple ont été trouvées dans le Bois de la Hourpes. Le seul fait que je retrouve pour le Bois de la Houssière est la trouvaille par des motards de reste d'un feu dans l'après-midi le 9 novembre '85 (avec les cheques calcinés d'Overijse, encyclopedie, ...) A quel endroit? Ont-ils prévenu immédiatement la police? Donc pourquoi ce post de contrôle à l'entrée du Bois de la Houssière le soir du 9 novembre 1985? Rapport avec les TBW ou pure coïncidence?
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 15:27

Nous sortions à peu près tout les 15 jours sur La Venerrie à Thoricourt et c'est la première fois que nous avons vu des Gendarmes et Policiers (côté Province du Hainaut).
Je l'ai déjà dit, il s'agissait peut-être d'un endroit ou ils pouvaient faire une débriefing.
A l'époque nous nous faisions contrôler(papier) plusieurs fois sur une soirée dans la région de Nivelles, Waterloo, Braine l'Alleud et même Hal (ce qui m'a valu une bonne bronchite les gendarmes de Hal nous laissant sous la pluie d'octobre) donc avant le 9/11/85.
Je me répète encore mais l'endroit ou nous avons vu qu'il y avait eu un feu, après les agissements suspects, si je me rappelle bien le 11/11 si il n'y a que des papiers, chèques, ou tout autre chose qui ont brûlés là c'était un fameux feu. Est-ce à cet endroit là que les gendarmes ou policiers ont fait cette découverte je ne crois pas, sinon les enquêteurs que j'ai conduits sur place m'en aurait parler (du moins je suppose)???
Nous n'étions (nous ne sommes) que des témoins lorsque nous avons entendus qu'il y a une voiture, Golf de surcroit, à été retrouvée brûlée dans le bois, nous nous sommes dit ce pourrais être celle que nous avons vu la nuit du 09 au 10/11, voilà pourquoi nous sommes retourné sur les lieux à l'embranchement des deux rues (voir situation sur ce post), comme nous sommes arrivé par Hennuyères nous sommes tombés d'abord sur l'endroit ou il y avait eu un feu, c'est à dire à 70m de l'embranchement.
Etaient-ils là parce-que cette journée là ils ont retrouvé les papiers ?
Je me souviens encore ce gendarme armé qui nous a regardé lorsque nous sommes passé devant lui, savait-il qu'il y avait un risque, c'est difficile à dire, ce préparait-il pour arrêter les personnes entrant dans ce bois, j'en sais pas plus.
Pour ce qui est de la sortie du bois (sur Virginal) il n'y avait aucun contrôle et je me permets d'en déduire que sur Hennuyères il n'y en avait pas non plus sinon ils (les TBW) seraient passer à travers de celui-ci.
Alors pour ceux qui disent que nous n'avons pas donné secours à des personnes en difficultés (non assistance à personne en danger) je leur répond que nous avons témoigné à l'époque et que nous n'y sommes pour rien si il n'y a pas eu de suite, et je tiens encore à leur dire de venir ici dans ma région et de poser les questions adéquates à beaucoup de personnes qui connaissent ce qui s'y passé, mais personne n'oserat le faire et pourtant les vérités sont là.
Vous me demandé la couleur de la voiture, son année, le vieux avait-il une arme ??? Tout s'est déroulé en 2 à 3 minutes le temps que je réagisse sur le géant qui cachait quelque chose derrière la portière, ensuite nous sommes partis.
Lorsque j'ai accepté de témoigner, j'ai cru que les questions allaient se porter sur ce que nous avions sur les 2 ou 3 minutes de notre passage dans le bois, mais si on continue comme celà je m'attends à ce que l'on me demande la couleur du slip du vieux.

Résumons :

Le vieux était plus bas dans la rue. Etait-il armé je sais pas. Veste de Smoke oui unie. Il nous faisait des signes comme pour nous donner sa position ou nous arrêter.
Le Géant était DEBOUT derrière la portière ouverte d'une Golf de couleur foncée et dont le hayon arrière était ouvert. Ai-je reconnu quelqu'un ? j'en ai fait part aux enquêteurs
Derrière le coffre ouvert au sol ce trouvait un corps vivant, blessé, en pleine santé je ne sais pas.

Qui étaient-ils, certainement pas des Joggeurs, étaient-ils amicaux ou avaient-ils des apparences agressives, des deux j'ai choisi ce jour-là la deuxième solution, nous nous cassons et je crois avoir siuvi la bonne décision sinon je ne vous répondrais pas ici.

Je veux bien répondre à toutes les questions que vous me posez, mais bon je ne faisait pas partie des gendarmes à l'entrée du bois, je n'allais que 2 à 3 semaines sur Braine-le-Comte, y avait-il des contrôles peut-être mais pour nous c'était la première fois que nous les avons vus à cet endroit.

Attention Nous ne nous sommes pas fait contrôler ils étaient là et nous sommes passés.

Maintenat si vous avez des questions concernant la région du Bois de la Houssière de Braine-le-Comte, de Ittre, de Virginal, de Braine-le-Château, du SART je peux vous répondre sans aucun problème connaissant la région et y habitant.

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 303
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 16:22

Merci Philippe pour votre collaboration à ce forum. Vous nous avez apporté beaucoup d'éléments bien détaillés. C'est sûr qu'on ne peut vous demander plus que de ce vous ayez vu.

Ma reflexion sur le pourquoi du contrôle du 09.11.85 est une réflexion générale et non pas une question adressée directement à vous. Je la posterai donc dans le fil général du Bois de la Houssière. J'essaie tout simplement à comprendre la présence des gendarmes mais comme vous dites il y a beaucoup de chance qu'il s'agissait plutôt d'un débriefing que d'un contrôle de passage à l'entrée du bois sinon il y aurait eu des postes de contrôle à chaque entrée du bois.

... et en ce qui concerne la couleur du slip du vieux, j'ai mon idée lol! lol!



Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 16:27

Je m'excuse de m'être un peu emporté.
Mais pour le slip j'ai mon idée aussi Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 17:48

Comme beaucoup de question me parviennent concernant l'emplacement, la direction dans laquelle ce trouvait la Golf, voici une photo que je viens de faire dans le bois à l'endroit ou j'ai vu les agissement cette nuit là.

Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 17:55

Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 18:06

70 mètres plus bas que l'intersection des deux rues voici l'endroit ou nous avons vu qu'il y avait quelque chose qui avait brulé, attention à cette époque il n'y avait pas autant de fougères.
Je crois que comme cela je serai suffisament clair sur les positions.

Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 18:23

Et pour terminer l'intersection à hauteur du pont du chemin de fer de la rue du Pire, en sortant de celui-ci vous arrivez sur une cité et une ou deux fermes qui existaient à ce moment là, en prenant à gauche vous arrivez sur la chaussée qui va de Mons à Bruxelles.
A noter l'emplacement du camping très très près du Bois.

Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 20:01

Voici une vue de Google Hearth du bois, du camping et de tout les endroits ou il est possible de se perdre.

Revenir en haut Aller en bas
kael

avatar

Nombre de messages : 334
Localisation : au millieu du bois
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 23:29

aigle4 a écrit:
Voici une vue de Google Hearth du bois, du camping et de tout les endroits ou il est possible de se perdre.

un camping très mal fréquenté , je ne me souviens plus si au moment des faits il l'était tout autant...
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 987
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 23:38

@ Kael vous répondez à moitié à la question que j'allais poser à Philippe.

Je me demandais pourquoi il indiquait le camping, je me disais que sans doute il pensait que le camping aurait pu être un point de chute ou quelque chose, mais en même temps je pense pas qu'on a déjà parlé d'un camping dans l'affaire pour l'instant.

@ Philippe je trouve votre témoignage et vos remarques en ganéral très posées et jamais vides de sens, donc je me doute bien que si vous évoquez ce camping c'est avec une idée derrière la tête. Vous pouvez nous dire ce que çà aurait pu être?

PS: je comprendrais que vous ne précisiez pas si c'est juste une supposition et que vous ne voulez pas diffamer. Vous pouvez aussi me répondre en MP sans pb.
Seb
Revenir en haut Aller en bas
kael

avatar

Nombre de messages : 334
Localisation : au millieu du bois
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 23:42

aigle4 a écrit:
Comme beaucoup de question me parviennent concernant l'emplacement, la direction dans laquelle ce trouvait la Golf, voici une photo que je viens de faire dans le bois à l'endroit ou j'ai vu les agissement cette nuit là.


une question me reviens souvent (et je pense à vous aussi) pourquoi ne pas avoir fait de recherche en contre-bas (à la droite de votre camionnette) alors que si il y avait cadavre ( de plus de taille plus que moyenne suivant votre témoignage ) il était plus facile de jeter le corps dans le fond et ensuite de pouvoir prendre tout son temps pour l'enterrer vu la grandeur de l'ancienne carrière et son calme.
Etant déjà aller souvent dans cette carrière je suis à chaque fois surpris par le calme qui y règne, on se croirait dans une zone où on pourrait mourir 100 fois sans y être vu.
Revenir en haut Aller en bas
kael

avatar

Nombre de messages : 334
Localisation : au millieu du bois
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2011 - 23:48

FAITESVITE a écrit:
@ Kael vous répondez à moitié à la question que j'allais poser à Philippe.

Je me demandais pourquoi il indiquait le camping, je me disais que sans doute il pensait que le camping aurait pu être un point de chute ou quelque chose, mais en même temps je pense pas qu'on a déjà parlé d'un camping dans l'affaire pour l'instant.

@ Philippe je trouve votre témoignage et vos remarques en ganéral très posées et jamais vides de sens, donc je me doute bien que si vous évoquez ce camping c'est avec une idée derrière la tête. Vous pouvez nous dire ce que çà aurait pu être?

PS: je comprendrais que vous ne précisiez pas si c'est juste une supposition et que vous ne voulez pas diffamer. Vous pouvez aussi me répondre en MP sans pb.
Seb
ce camping à l'heure actuelle je peut vous dire que quand il y a appel à la police , ceux-ci ne se déplace qu'a minimum 2 voir 3 combis.
Du plus lointain dont je m'en souviens je pense pouvoir dire ne jamais l'avoir connu très bien fréquenté et ce n'est surtout pas un camping comme on pourrait imaginer un camping .
Petite question a Philippe , ce camping est actuellement fréquenté par quelques gitans est-ce récent ou cela a toujours été le cas?
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 987
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 2 Sep 2011 - 0:36

merci kael, et il appartient à qui ce camping? depuis quand?
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 2 Sep 2011 - 7:57

Pour ma part j'ai toujours connu ce camping, si je l'ai renseigné c'est uniquement parce que je me suis rendu compte qu'il n'était pas loin de la rue du Pire.
C'était juste une reflexion, rien de plus.
Maintenant est-il ou était-il mal fréquenté je ne sais pas.
En tout cas si vous recherchez le calme (sonore) ce n'est pas vraiment le bon endroit vu qu'il se trouve le long de la ligne de chemin de fer.
Pour les Gitans je ne sais pas, les seules fois ou je les vois c'est quand il sont sur le parking du terrain de foot de Ronquières ou près de l'échangeur d'Haut-Ittre.
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 303
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 2 Sep 2011 - 10:15

Avec les photos on comprend encore mieux ce que vous avez vu. Le vieux était donc plus bas dans la rue de la Chapelle et donc plus éloigné de vous que la Golf et le géant. Ne connaissant pas les lieux en lisant votre description et je pensai d'abord que c'était l'inverse. Dans la scène du reportage RTL, le vieux se trouve plus près de votre voiture. Mais vos photos sont clairs. Pensant que vous étiez l'équipe qu'ils attendaient, le vieux voulait peut-être vous montrer l'endroit du feu?
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 987
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 2 Sep 2011 - 22:57

K qui a pas mal bosser sur les voitures du dossier semble penser qu'ils attendaient probablement une opel, Philippe confirme qu'effectivement ils étaient en opel aussi...pas impossible qu'il ai cru voir arriver leur rdv (par ex. pour incendier la golf sans repartir a pied, ou pour recuperer le blessé ou dcd)...
Si on suppose qu'ils n'ont pu arriver par le même chemin que philippe (les gendarmes etaient là), et qu'à priori les tbws les attendez dans le meme sens, si c'était leur d'un rdv avec une autre OPEL, Philippe auraut du (ou pu, question de timing) les croiser après avoir decider de ne pas s'arreter.
@Philippe, on vous a peut-être déjà posé la question, après avoir décider de poursuivre votre route dans le bois sans vous arreter, vous n'avez pas croisé un second vehicule plus loins?
En lisant ce genre de supposition (et peut-être qu'on a tout faux), que pensez vous de l'attitude du vieux par exemple? Les signes qu'ils faisaient auraient-il pu être par exemple des signes qui indiquent a quelqu'un l'endroit ou il doit se stationner?
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 3 Sep 2011 - 1:09

FAITESVITE a écrit:
Cà ne choque personne le controle de police juste à l'entrée du bois?
Donc si on suit le raisonnement de Philippe C, ils attendaient une autre voiture, ce qui est somme toute logique, puisqu'ils vont incendier la golf, et peut-être enterrer ou emmener un corps, il faut bien qu'on vienne les récupérer.
Si cette théorie est la bonne, la seconde voiture est donc passée elle aussi devant le controle (à moins qu'elle ne soit finalement pas venu à cause de ce controle).
En tout cas çà demande au minimum à interroger les fonctionnaire en charge de ce controle routier...dommage qu'ils n'aient pas témoigné à l'époque...

Ce qui me choque c'est un "contrôle" ( c'est ce qu'on dit) de gendarmerie à l'orée d'un bois alors qu'il leur est interdit de faire des contrôles à moins de 100 mètres ( je crois) d'habitations.
Et qu'en cas de positionnement non réglementaire d'un contrôle vous n'avez pas l'obligation d'optempérer et de vous arrêter. Juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Andr



Nombre de messages : 89
Age : 68
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 3 Sep 2011 - 4:37

Où se trouve la roue de secour d'une golf? Peut être que le cadavre était seulement en train de dévisser un boulon. Le vieux était il vraiment vieux? Grimage? Masque? Les signes qu'il fait ne vous font ils pas penser aux gestes d'un gendarme? Ils attendaient une voiture? Pourquoi pas une camionnette toyota. Mais la camionnette devait être déja sur place à les attendre
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 279
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 3 Sep 2011 - 5:38

dislairelucien a écrit:
...... Ce qui me choque c'est un "contrôle" ( c'est ce qu'on dit) de gendarmerie à l'orée d'un bois alors qu'il leur est interdit de faire des contrôles à moins de 100 mètres ( je crois) d'habitations.
Et qu'en cas de positionnement non réglementaire d'un contrôle vous n'avez pas l'obligation d'optempérer et de vous arrêter. Juste ?
??? Ou avez-vous vu cela ?
En tout les cas, de notre époque, on pouvait faire des contrôles n'importe ou et tout le monde avait l'obligation d'obtempérer aux injonctions d'un agent qualifié revêtu des signes reconnaissables de sa fonction.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
aigle4



Nombre de messages : 199
Age : 56
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 3 Sep 2011 - 7:43

@Philippe, on vous a peut-être déjà posé la question, après avoir décider de poursuivre votre route dans le bois sans vous arreter, vous n'avez pas croisé un second vehicule plus loins?
En lisant ce genre de supposition (et peut-être qu'on a tout faux), que pensez vous de l'attitude du vieux par exemple? Les signes qu'ils faisaient auraient-il pu être par exemple des signes qui indiquent a quelqu'un l'endroit ou il doit se stationner?

A partir du moment ou nous sommes rentré dans le bois et le moment ou nous en sommes sortis nous n'avons pas croisé de voiture
Soit si il voulait nous arrêter pour prendre la voiture je suppose qu'il se serait placé à l'intersection des deux routes et pas 30 à 50 m plus bas.
Soit il voulait indiquer l'endroit ou stationner c'est à dire devant la golf.


Où se trouve la roue de secour d'une golf? Peut être que le cadavre était seulement en train de dévisser un boulon. Le vieux était il vraiment vieux? Grimage? Masque? Les signes qu'il fait ne vous font ils pas penser aux gestes d'un gendarme? Ils attendaient une voiture? Pourquoi pas une camionnette toyota. Mais la camionnette devait être déja sur place à les attendre


Je viens de faire une recherche sur le positionnement de la rue mais j'ai pas trouvé. Quoi qu'il en soit prenons votre idée :
Ci je m'en réfère à ce que j'ai pu lire, ils seraient arrivés dans le bois entre (à la louche) 20h30 et 21 h, vous crever un pneu et il vous faut 3h30 (sur base réparation commencée à 21h) soit pour terminer soit pour commencer la réparation. Et en toute logique si ils étaient déjà là à 21h d'autres véhicules sont passés qui auraient pu les aider. Encore une chose, vous êtes couché à l'arrière du véhicule, vous entendez une voiture arriver et vous ne bouger pas, vous ne vous retournez pas pour voir le véhicule qui arrive ? Je vous assure de ce qu'à vu mon ex-épouse il s'agit d'un corps inherte.
Le "vieux" agitait les bras au-dessus de sa tête, je ne crois que ce genre de gestes faisaient partie du B.A.BA de la Gendarmerie. Il était dans une tranche d'âge allant de 60 à 65 ans et ne portait pas de masque
Ils attendaient une voiture du mois c'est ce que je pense (c'est juste un avis personnel). Par contre je comprends pas pourquoi une camionnette Toyota ?


En tout les cas, de notre époque, on pouvait faire des contrôles n'importe ou et tout le monde avait l'obligation d'obtempérer aux injonctions d'un agent qualifié revêtu des signes reconnaissables de sa fonction.

Je vous rejoins à 100% concernant ce fait, comme je l'ai déjà dit nous nous faisions arrêter dans la région de Nivelles, Braine l'Alleud, Waterloo même Hal une à deux fois par soirée pour des contrôles papiers, et je me rappelle très bien du contrôle de Hal il s'est effectué sur le parking d'une discothèque.

@Monsieur Dislaire, etait-ce un contrôle ou l'endroit ou la Gendarmerie et la Police se retrouvaient pour faire le débriefing ?

J'espère avoir répondu à vos questions

Cordialement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 3 Sep 2011 - 10:27

RB a écrit:
dislairelucien a écrit:
...... Ce qui me choque c'est un "contrôle" ( c'est ce qu'on dit) de gendarmerie à l'orée d'un bois alors qu'il leur est interdit de faire des contrôles à moins de 100 mètres ( je crois) d'habitations.
Et qu'en cas de positionnement non réglementaire d'un contrôle vous n'avez pas l'obligation d'optempérer et de vous arrêter. Juste ?
??? Ou avez-vous vu cela ?
En tout les cas, de notre époque, on pouvait faire des contrôles n'importe ou et tout le monde avait l'obligation d'obtempérer aux injonctions d'un agent qualifié revêtu des signes reconnaissables de sa fonction.


J'apportais plus une question qu'une affirmation. Ce que je sais, mais c'est peut être propre à certaines zones de faible population, dans les années 70 -80 dans la région des hautes Ardennes (20 habitants au km2) les contrôles gendarmerie devaient se faire près des habitations. Ce qui est logiquement plus sécurisant pour les deux intervenants- contrôleurs et contrôlés- que de se faire interpeller au coin d’un bois, qui est de réputation un endroit de « coupeurs de bourses »( « côpeû d’boûs » en wallon)
Travaillant dans une banque et assurant des transports de numéraires je ne me serais jamais arrêté à un contrôle par définition suspect. Idem les marchands de bétail avec leur camion.
Je ne veux pas retourner ici de mauvais souvenirs mais les guets –apens, même dressés par de vrais gendarmes, cela s’est vu. Zwart en a fait les frais et s’est retrouvé ad patres en toute innocence…Il eut mieux fait de ne pas obtempérer...
On le cherche toujours.


Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 987
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Sam 3 Sep 2011 - 21:53

Merci Philippe, c'est très interressant, voir mes réponses en bleu

aigle4 a écrit:
@Philippe, on vous a peut-être déjà posé la question, après avoir décider de poursuivre votre route dans le bois sans vous arreter, vous n'avez pas croisé un second vehicule plus loins?
En lisant ce genre de supposition (et peut-être qu'on a tout faux), que pensez vous de l'attitude du vieux par exemple? Les signes qu'ils faisaient auraient-il pu être par exemple des signes qui indiquent a quelqu'un l'endroit ou il doit se stationner?

A partir du moment ou nous sommes rentré dans le bois et le moment ou nous en sommes sortis nous n'avons pas croisé de voiture
Soit si il voulait nous arrêter pour prendre la voiture je suppose qu'il se serait placé à l'intersection des deux routes et pas 30 à 50 m plus bas.
Soit il voulait indiquer l'endroit ou stationner c'est à dire devant la golf.


Vous n'avez pas croisé de véhicule, domage, on n'est donc pas sur qu'ils attendaient un second vehicule. Mais çà reste possible, ils ont pu renoncé à cause de la présence des gendarmes si ils faisaient le même trajet que vous, ils ont pu arrivé face à la golf auquel cas vous n^étiez pas sur le même trajet ou encore ils ont pu arriver plus tard.
Par contre pour votre interprétation possible des gestes du 'vieux', c'est exactement ce à quoi je pensais en posant la question, je voulais savoir si c'était possible (n'ayant pas vu la scène mon interprétation aurait pu être improbable, mais puisque çà vous parait possible, continuons!). Imaginons qu'ils attentent un second vehicule, qu'ils vous prennent pour celui-ci et vous indique de stationner derrière la golf...c'est donc qu'ils voulaient charger le cadavre(ou blessé) dans le second vehicule. Cà explique en même temps pourquoi ils ont déchargé le corps là, en bord de route, sans chercher à s'enfoncer de façon plus discrète dans le bois. Cà explique aussi la fin des tbw (mort de killer) et le fait qu'on a rien trouvé lors des fouilles dans le bois!
Reste a demandé a K pourquoi ils s'attendait a une OPEL (dans les 30 dernières heures ils me semble que vous avez utilisé une SIMCA). K a beaucoup travaillé sur les voitures de la bande, il n'a pas dit çà au hasard, la preuve il a visé dans le mil, vous étiez bien en OPEL!




Où se trouve la roue de secour d'une golf? Peut être que le cadavre était seulement en train de dévisser un boulon. Le vieux était il vraiment vieux? Grimage? Masque? Les signes qu'il fait ne vous font ils pas penser aux gestes d'un gendarme? Ils attendaient une voiture? Pourquoi pas une camionnette toyota. Mais la camionnette devait être déja sur place à les attendre


[b]Je viens de faire une recherche sur le positionnement de la rue mais j'ai pas trouvé. Quoi qu'il en soit prenons votre idée :
Ci je m'en réfère à ce que j'ai pu lire, ils seraient arrivés dans le bois entre (à la louche) 20h30 et 21 h, vous crever un pneu et il vous faut 3h30 (sur base réparation commencée à 21h) soit pour terminer soit pour commencer la réparation. Et en toute logique si ils étaient déjà là à 21h d'autres véhicules sont passés qui auraient pu les aider. Encore une chose, vous êtes couché à l'arrière du véhicule, vous entendez une voiture arriver et vous ne bouger pas, vous ne vous retournez pas pour voir le véhicule qui arrive ? Je vous assure de ce qu'à vu mon ex-épouse il s'agit d'un corps inherte.
Le "vieux" agitait les bras au-dessus de sa tête, je ne crois que ce genre de gestes faisaient partie du B.A.BA de la Gendarmerie. Il était dans une tranche d'âge allant de 60 à 65 ans et ne portait pas de masque
Ils attendaient une voiture du mois c'est ce que je pense (c'est juste un avis personnel). Par contre je comprends pas pourquoi une camionnette Toyota ?


En tout les cas, de notre époque, on pouvait faire des contrôles n'importe ou et tout le monde avait l'obligation d'obtempérer aux injonctions d'un agent qualifié revêtu des signes reconnaissables de sa fonction.

Je vous rejoins à 100% concernant ce fait, comme je l'ai déjà dit nous nous faisions arrêter dans la région de Nivelles, Braine l'Alleud, Waterloo même Hal une à deux fois par soirée pour des contrôles papiers, et je me rappelle très bien du contrôle de Hal il s'est effectué sur le parking d'une discothèque.

[/quote] je ne sais plus si la Golf en question était une Golf type 1 ou type 2, j'ai eu une type 2 (GTI en plus, lol), roue galette dans le coffre sous le tapis de sol, Golf 1 je ne sais pas[b]

@Monsieur Dislaire, etait-ce un contrôle ou l'endroit ou la Gendarmerie et la Police se retrouvaient pour faire le débriefing ?

J'espère avoir répondu à vos questions

Cordialement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Philippe C.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Interview de Philippe Guillemant
» Tombeau de Philippe Pot, Grand Sénéchal de Bourgogne.
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» 26 mai : Saint Philippe Néri
» DENFERT-ROCHEREAU Pierre-Philippe - lieutenant-colonel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Interviews :: Interview Philippe C.-
Sauter vers: