les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview Philippe C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
CS1958



Nombre de messages : 2329
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 2:25

Bonjour Philippe,
Merci pour les précisions que vous avez bien voulu nous donner. J'aimerais vous poser quelques questions. Je ne prends connaissance de votre rubrique que depuis une heure...

- Avez-vous une description même infime sur le personnage couché ?
- Quelle était à l'époque l'ambiance de ce bois ? Y trouvait-on ce que le Procureur de Nivelles aurait qualifié de "prédateurs" ? Au moins a priori. Une famille à problêmes, des perturbateurs vivant en vase clos ? Un individu qui aurait été bien connu des services de police ? Je vous renvoie à la rubrique "profilage". Quel type de famille était propriétaire du bois ? Une seule ? Plusieurs ? Un domaine communal ? Qui était propriétaire de la Sablière ?
- Y avait-il du braconnage ? Des étangs utilisés pour la chasse au canard ?
- Un climat de peur à vous lire sur les lieux à l'époque. Le danger est-il toujours d'actualité ?
- Le ou les éventuels "perturbateurs" recevaient-ils du monde chez eux ? Rue du Pire ? Un débit de boisson à proximité ?
- Des gitans et un camping...Le vieux pouvait-il passer pour appartenant à cette communauté ? Un individu typé ? "Lambda"?
- Peut-on imaginer qu'en vous voyant, ils pouvaient estimer eu égard aux signes du "vieux" que vous étiez peut-être venu "en secours", n'étant pas censé donc au courant de qui venait en renfort ?
- La sablière a-t'elle été entièrement remuée par les enquêteurs ? Estimez-vous qu'ils disposaient de moyens suffisants pour ces recherches ?
- Hormis la Sablière, quid de votre avis sur le meilleur endroit dans le coin pour enfouillir un corps ? Je pense au problême du véhicule Golf qui ne pouvait par définition pas transporter le corps que vous avez-vu. L'emmener à pieds ? Où ?
- Y a t'il eu dans ce bois une activité délictueuse à l'époque ?
- Y trouvait-on des hangars, granges ? Garages ? Une casse par exemple ?
A bientôt j'espère et encore merci de votre collaboration.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2329
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 2:41

K a écrit:
je pense bien qu'ils (les camionettes ) ont fait leurs tours habituelles et qu'après ils retrouvent
à un endroit tranquille et chaleureux. .....les nuits de garde sont longues

il y a bien un gendarme qui garde le poste de radio et un qui regarde les passants
naturellement

c'est humain


et puis , qui risque sa vie ds le bois pour le maigre pension de veuve qu'on donne aux veuves.

ils ne s'appellent pas tous H. ,M.,C.,S.

Pourquoi les gendarmes aussi au sud du bois, en face café Torinne, alors qu'ils savent que la golf vient de Hal via Ninove grosso modo. Il suffisait de tourner à Flament et les éviter. Ils auraient dû être plus au nord et avoir le reflex de bloquer tous les accés et surtout ceux à proximité de la route de Hal, plus au nord donc .....
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 8:10

- Avez-vous une description même infime sur le personnage couché ?

Corpulance assez forte, long manteau, cheveux noir

- Quelle était à l'époque l'ambiance de ce bois ?

A l'époque tout le monde savait qu'il y avait des tirs dans la sablière, nous savons maintenant qui s'y entraînait.

Y trouvait-on ce que le Procureur de Nivelles aurait qualifié de "prédateurs" ?

Je ne vois pas quels "prédateurs" il parle

Au moins a priori. Une famille à problêmes, des perturbateurs vivant en vase clos ? Un individu qui aurait été bien connu des services de police ?

Je dirais oui mais je crois que dans beaucoups de communes se soit le cas

Je vous renvoie à la rubrique "profilage". Quel type de famille était propriétaire du bois ? Une seule ? Plusieurs ? Un domaine communal ? Qui était propriétaire de la Sablière ?

Une famille très influente à tout les niveaux et propriètaire à 3/4 du bois. Le 1/4 restant je ne sais pas à qui il appartenait. La sablière à cette époque n'était plus exploitée je ne sais pas qui en était le propriétaire je suppose qu'il y a moyen de trouver cela au cadastre ou sur internet

- Y avait-il du braconnage ? Des étangs utilisés pour la chasse au canard ?

Des braconniers je dirais oui, des étangs dans le bois il n'y en à pas excepté de petites pièces d'eau du côté du planois (voir les photos que j'ai placées sur le fil.

- Un climat de peur à vous lire sur les lieux à l'époque. Le danger est-il toujours d'actualité ?

Le climat de peur existe toujours il suffit de prendre en exemple le couple d'ami qui nous accompagnait et qui ne veulent toujours pas parler, le danger est toujours d'actualité oui

- Le ou les éventuels "perturbateurs" recevaient-ils du monde chez eux ? Rue du Pire ? Un débit de boisson à proximité ?

Je connais bien le bois mais je ne sais pas ou se trouve cette maison qui à brulé, il y a deux débit de boissons TORRINE et il y a un centre de délassement, près de la piste santé, qui propose des logements et un débit de boissons

- Des gitans et un camping...Le vieux pouvait-il passer pour appartenant à cette communauté ? Un individu typé ? "Lambda"?

Je ne connais pas suffisament le camping pour savoir qui y habite et si le "Vieux" a pu passé par là

- Peut-on imaginer qu'en vous voyant, ils pouvaient estimer eu égard aux signes du "vieux" que vous étiez peut-être venu "en secours", n'étant pas censé donc au courant de qui venait en renfort ?

Comme je l'ai déjà dit, à mon avis et après réflexion je pense que si ils voulaient nous arrêter il ou ils aurai(en)t du se placer à l'endroit de l'intersection et non pas 30 m plus bas. Attendaiient-ils des renforts peut-être que oui

- La sablière a-t'elle été entièrement remuée par les enquêteurs ? Estimez-vous qu'ils disposaient de moyens suffisants pour ces recherches ?

Ce que je sais des fouilles les enquêteurs sont partis sur un "théorème" qui dit que porter un corps "mort" on ne peux le faire que sur quelques mêtres c'est ce qui a déterminé la zone des fouilles. Ils ont fouillé la sablière à l'endroit ou nous avions vu les agissements. Oui ils étaient très bien équipés.

- Hormis la Sablière, quid de votre avis sur le meilleur endroit dans le coin pour enfouillir un corps ? Je pense au problême du véhicule Golf qui ne pouvait par définition pas transporter le corps que vous avez-vu. L'emmener à pieds ? Où ?

Dans la région le sol et le sous-sol est fait de sable, c'est pourquoi il y a eu autant de carrière de sable, rien que pour le bois il y en a 4, le sol est facile à travailler, pour y placer un corps la carrière comme le bois sont des endroits idéaux. Pour ma part ils l'ont transporté (avis personnel) car à un endroit les enquêteurs ont trouvé des pièces de monnaies et une montre.
Si vous transporter quelqu'un en le tenant par les pieds et les jambes il ce peux qu'à un moment donné la personne le tenant par les bras le laisse tomber car sa montre à laché et les pièces se trouvant dans ses poches sont tombées. (Attention c'est juste une déduction de ma part)


- Y a t'il eu dans ce bois une activité délictueuse à l'époque ?

Si ce n'est les tirs dans la sablière je ne vois rien d'autre

- Y trouvait-on des hangars, granges ? Garages ? Une casse par exemple ?

Juste le bâtiment qui se trouve au bas de la sablière qui est rester longtemps à l'abandon et qui est maintneant restaurée.

A bientôt j'espère et encore merci de votre collaboration.
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 10:26

@FAITESVITE

c'est donc qu'ils voulaient charger le cadavre(ou blessé) dans le second vehicule. Cà explique en même temps pourquoi ils ont déchargé le corps là, en bord de route, sans chercher à s'enfoncer de façon plus discrète dans le bois. Cà explique aussi la fin des tbw (mort de killer) et le fait qu'on a rien trouvé lors des fouilles dans le bois!

Pourquoi penser qu'ils aient chargé le corps dans un autre véhicule en prenant le risque que les gendarmes en lisière de bois ne se déploient à toutes les entrées, il n'y en a pas tant que ça.
Maintenant porter un corps à 4 est plus facile qu'à deux et donc on peu aller beaucoup plus loin que la zone définie par les fouilles. Ce qui me conforte dans cette pensée c'est les pièces et la montre qui ont été retrouvés. Avis personnel, la montre lache le corps tombe et les pièces sortent de la poche, comme ils sont 4 ils continue le transport funeste plus loin.
Vu les contrôles je ne crois pas que ce corps soit sorti du bois, il y est mais où ????
Une info que je ne retrouve pas c'est de savoir à quelle date la maison a été incendiée dans le bois après ou avant le 9 ?

A quel endroit du bois les promeneurs qui cherchaient des champignons on senti une odeur de cadavre ? Partir sur le fait que ce sont les champignons qui sentent le cadavre me semble un peu léger (réflexion faite par le gendarme qui a vu les personnes en question)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7582
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 11:42

j'ai parcouru toutes les messages à la va vite ;

On a parlé des pieces de monnaies trouvées pendant les fouilles mais il me semble que Vos a parlé aussi de deux balles trouvé qqs part ds le sous-sol;
est ce que qqun a un idee de l'endroit de trouvaille des pièces et des balles.
cela pouvaient donner une direction de mouvement si les deux faits sont liés;
-----------
Réponse pour l'opel: on a vu l'utilisation d'un vieux opel à braine

sur d'autres affaires (hors TBW) on a utilisé aussi des voitures pareilles ds la region de wavre

mais un rencontre pendant un réunion des membres de BVN m'as mis en contact avec un patron de café ... un peu special qui a quand même fait des recherches perso pendant des années autour de alost indique aussi un possible lien par des gens ds les environs de l'endroit ou Mend. a travaillé et près de l'endroit où 3 des victimes de alost habitait/travaillait ,avec les circuit de rally en opel.

tous cela est maigre et à confirmer
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 11:50

@k
Oui ils ont trouvé des balles, si je me souviens bien et pour cela il faut reprendre la photo que j'ai faite la semaine dernière avec ma camionette, elles auraient été retrouvée dans la zone entre la camionette et la sablière, si je me rappelle bien c'est un membre de la Protectection Civile qui les as retrouvées.
D'après ce que l'on m'a dit sur place, lors des fouilles, les pièces et la montre était à la limite de la zone de fouille.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 14:22


"A quel endroit du bois les promeneurs qui cherchaient des champignons on senti une odeur de cadavre ? Partir sur le fait que ce sont les champignons qui sentent le cadavre me semble un peu léger (réflexion faite par le gendarme qui a vu les personnes en question)"

Le satyre puant « phallus Impudicus » Ce champignon se remarque par son odeur pestilentielle de cadavre en décomposition qui vous fait le repérer si vous êtes sous le vent bien avant de pouvoir le remarquer. Il dégage alors une odeur fétide à plusieurs mètres à la ronde et attire un nombre impressionnant de mouches qui s'agglutinent sur le chapeau . Il est courant en forêt du printemps à l'automne.
La réflexion du gendarme peut surprendre car il y a bien plus de satyres puants que de cadavres dans nos forêts. Ce gendarme n'est ni cueilleur de champignons, ni simple habitué de promenades en forêts : il saurait cela
Ceci bien sûr,n'étant qu'un détail informatif: pas besoin de prendre la mouche.
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Lun 5 Sep 2011 - 14:58

Monsieur Dislaire,
Je ne prendrai pas la mouche pour un champignon puant le cadavre, mais un déplacement sur place me semblait utile pour savoir si le champignon puait le cadavre et s'assurer ainsi qu'il n'y avait rien d'autre. C'était juste une question puante je le reconnais mais utile à la poursuite de cette enquête.
Votre réponse est la plus scientifique que l'on puisse avoir,et j'admire vos connaissances, mais j'aimerais toujours savoir à quel endroit du bois nos ceuilleurs de champignons se trouvaient
Je lis que ce genre de champignon se sent à 20 m, n'était-il pas utile (pour le gendarme) de rayonner sur 20 m à partir de l'endroit ou les témoins ont signalé l'odeur, afin de s'assurer qu'un tel champignon était présent ?
Très cordialement
Philippe
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mar 6 Sep 2011 - 0:31

aigle4 a écrit:
@FAITESVITE

c'est donc qu'ils voulaient charger le cadavre(ou blessé) dans le second vehicule. Cà explique en même temps pourquoi ils ont déchargé le corps là, en bord de route, sans chercher à s'enfoncer de façon plus discrète dans le bois. Cà explique aussi la fin des tbw (mort de killer) et le fait qu'on a rien trouvé lors des fouilles dans le bois!

Pourquoi penser qu'ils aient chargé le corps dans un autre véhicule en prenant le risque que les gendarmes en lisière de bois ne se déploient à toutes les entrées, il n'y en a pas tant que ça.
Maintenant porter un corps à 4 est plus facile qu'à deux et donc on peu aller beaucoup plus loin que la zone définie par les fouilles. Ce qui me conforte dans cette pensée c'est les pièces et la montre qui ont été retrouvés. Avis personnel, la montre lache le corps tombe et les pièces sortent de la poche, comme ils sont 4 ils continue le transport funeste plus loin.
Vu les contrôles je ne crois pas que ce corps soit sorti du bois, il y est mais où ????
Une info que je ne retrouve pas c'est de savoir à quelle date la maison a été incendiée dans le bois après ou avant le 9 ?

A quel endroit du bois les promeneurs qui cherchaient des champignons on senti une odeur de cadavre ? Partir sur le fait que ce sont les champignons qui sentent le cadavre me semble un peu léger (réflexion faite par le gendarme qui a vu les personnes en question)

Philippe, la raison principale pour laquelle j'imagine que le cadavre a pu passer d'une voiture a une autre, c'est qu'entre les faits d'Allost et le moment ou vous tombez sur eux dans le bois, il s'est passé un bon moment. Or le corps est en bord de route.
Parallèlement a çà, à votre arrivée leur attitude n'est pas incompatible avec le fait qu'ils attendent une seconde voiture. On peut même interprêter les geste du vieux comme une invitation à se garer après la golf, donc le coffre au niveau du corps, comme ci ils vous avaient confondu avec leurs complices...
C'est vrai que les pièces, la montre, les balles trouvés dans le bois çà demande une explication. Mais on a autre chose qui demande une explication, c'est pourquoi ont-ils déchargé le corps en bord de route alors qu'ils ont eu le temps de déjà s'enfoncer dans la foret. D'autre part il existe sans doute des chemins ou on puisse entrer en voiture dans la foret, de façon a ne pas être surpris en bord de route comme ce fut le cas (peut être pas à cet endroit, mais si on a un cadavre à se débarrasser, pourquoi choisir le seul endroit inaccessible en auto?).

J'ai peut-être tout faux, mais essayons ensemble de trouver des scénarios possibles qui expliquent en même temps les faits, et la ligne de temps. Il est possible aussi qu'ils aient d'abord décidé de le mettre dans le bois, éventuellement où ils l'ont achevé (donc perdu la montre, les pièces, et utilisation des douilles), puis qui'ls ont changé d'avis et décidé de l'emmener. Vous etes arrivé juste au moment où ils ramenaient le cadavre au bord de la route...
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mar 6 Sep 2011 - 21:34

J'ai fait un tour dans le bois cet après-midi, quel traffic! Mais bon, une nuit en novembre en '85 ça devait être plus calme je suppose.

En voyant l'endroit du carrefour je suis quasiment sûr qu'ils vous ont vu venir de loin. Le bois est assez ouvert. On voit très bien à travers les arbres. On peut en déduire comme vous qu'ils attendaient une deuxième bagnole. Pour transvaser le corps dans l'autre voiture? Hmmm. Ou pour avoir de l'aide pour l'enterré ou le jeter dans le bois? J'opte pour cette deuxième option. Le sol sableux est tout mou. Il est donc très facile d'y creuser un trou. Mais il y a aussi la sablière. Juste après le carrefour la pente du bois est très forte et le fond y est profond. Il serait donc très facile de jeter/balancer le corps dans la profondeur. Pour le retrouvé bonne chance. Il faudrait bien se tenir pour descendre dans le trou.

Pour la montre et la monnaie je pense à quelque chose: vous voulez enterrer un corps, vous voulez éviter toute trace d'identification. A l'époque la recherche ADN n'existait pas donc si on retrouve le corps tout nu, il n'y avait rien à craindre. Je pense donc qu'ils l'ont déshabillé complètement et c'est à ce moment qu'ils ont perdu le montre et la monnaie. Évidemment ce n'est qu'une supposition tout comme celle de FAITESVITE.
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mar 6 Sep 2011 - 21:40

FAITESVITE a écrit:
Mais on a autre chose qui demande une explication, c'est pourquoi ont-ils déchargé le corps en bord de route alors qu'ils ont eu le temps de déjà s'enfoncer dans la foret. D'autre part il existe sans doute des chemins ou on puisse entrer en voiture dans la foret, de façon a ne pas être surpris en bord de route comme ce fut le cas (peut être pas à cet endroit, mais si on a un cadavre à se débarrasser, pourquoi choisir le seul endroit inaccessible en auto?).
J'ai vu plusieurs chemins dans le bois mais le sol y est tout mou. Je peux m'imaginer qu'en automne on patauge dans la boue. Avec une Golf je n'oserai pas au risque de ne plus pouvoir sortir de ce chemin, avec une 4x4 oui.
Revenir en haut Aller en bas
kael

avatar

Nombre de messages : 318
Localisation : au millieu du bois
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mar 6 Sep 2011 - 22:54

aigle4 a écrit:
Monsieur Dislaire,
Je ne prendrai pas la mouche pour un champignon puant le cadavre, mais un déplacement sur place me semblait utile pour savoir si le champignon puait le cadavre et s'assurer ainsi qu'il n'y avait rien d'autre. C'était juste une question puante je le reconnais mais utile à la poursuite de cette enquête.
Votre réponse est la plus scientifique que l'on puisse avoir,et j'admire vos connaissances, mais j'aimerais toujours savoir à quel endroit du bois nos ceuilleurs de champignons se trouvaient
Je lis que ce genre de champignon se sent à 20 m, n'était-il pas utile (pour le gendarme) de rayonner sur 20 m à partir de l'endroit ou les témoins ont signalé l'odeur, afin de s'assurer qu'un tel champignon était présent ?
Très cordialement
Philippe
Connaissant bcp de cueilleurs de champignons dans le bois de Braine , je peut vous indiquer 2 endroits où vont essentiellement ces cueilleurs .
En premier l'ancienne carrière à droite en contrebas de votre camionnette sur votre photo.
Ensuite drève du long jour en direction de torrine après le croisement de la rue du pire , sur votre gauche il y a une souche en bord de chemin
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 7 Sep 2011 - 8:06

Kael,

Le premier endroit est donc la sablière juste à côté de l'endroit ou nous avons vu le corps, sait-on à quelle date les cueilleurs ont-ils fait cette déclaration au Gendarme ?

Merovingien

Avec tout ce qui est tombé comme pluie depuis un mois il est difficile de s'aventurer dans les chemins non asphaltés du bois, de plus il s'agit de propriétés privées. Pour ce qui est de nous voir arriver je suis d'accord avec vous, de nuit avec les phares il est possible de voir arriver un véhicule alors qu'il se trouve encore au 4 bras de la rue du Pire. Si vus prenez la photo ou se trouve ma camionnette il me semble que lors des fouilles ils sont descendu dans la sablière pour vérifier si un corps n'avait pas été jeté à cet endroit. Si vous reprenez notre témoignage juste après celui-ci il y a des images d'archives où l'on voit l'excavatrice de la Protection Civile fouiller cet endroit de la sablière
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 8 Sep 2011 - 23:31

Si je comprend bien (perso je ne connais pas les lieux), de là ou était le corps, ils auraient pu le jeter dans la sablière en contre bas. Et cette zone de la sablière a été fouillée, c'est bien çà?

Est-ce que si on avait jeté le corps, la zone en bas est ensuite accessible à pied (en faisant le tour par un autre accès)? Par ce que si c'est le cas, on peut imaginer qu'ils jettent le corps dans un premier temps, puis l'emmène plus loin pour l'enterrer. Par contre si cette zone n'est pas accessible, vu que la zone a été fouiller, on sait donc que le corps n'est pas là. Donc 2 solutions, soit comme je le supposais il a été transferré dans l'autre véhicule, soit après vous avoir croisé ils ont décider de recharger le corps dans la golf pour aller ailleurs puisqu'ils savaient que vous les aviez vus.

Reste cette montre et pièces de monnaie, et toujours la question du pourquoi décharger le corps en bord de route 4h après les faits...décidément rien n'est simple dans cette histoire.

Je suis d'accord avec aigle sur les chercheurs de champignons, çà ne coutait pas grand chose de vérifier leur dire. Même si il existe des champignons qui ont une odeur de putrefaction, ce n'est quand même pas tous les champignons, et les chercheurs de champignons qui connaissaient sans doute les lieux ont trouvé anormale cette odeur...ce qui sous entend qu'ils ne l'ont jamais sentie auparavant. Donc soit ils n'avaient pas connaissance du dit champignon, ce qui signifie qu'il n'y en avait pas d'habitude dans cette partie du bois, soit ils le connaissaient mais l'odeur en question est différente de celle du champignon, il y avait donc bien un cadavre ce jour là.

Il est aussi possible qu'ils aient senti l'odeur du cadavre d'un animal mort (un sanglier blessé lors d'une chasse qui va mourir plus tard dans le coin d'un bois...au bout de quelques jour çà pu à 100m!). Raison de plus pour regretter que personne n'ait pris la peine de vérifier, encore une piste qui n'a pas été refermée...
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 9 Sep 2011 - 8:24

@FAITESVITE et Kael

Voici une vue aérienne de la sablière, pour un annimal mort c'est possible, je pense alors à des biches, il n'y a pas de sangliers dans le bois de la Houssière, sinon les agriculteurs du coin se plaignerait et je n'ai jamais entendu ce genre de plaintes.

Pour la petite "maison" je crois que c'est Kael qui en avait déjà parlé dans un fil !

Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 9 Sep 2011 - 8:41

Maintenant pour le trou de 4h.
Le Killer est touché par Nevens, ils se rendent chez un médecin (de la bande peut-être) qui fait tout ce qu'il peux pour le sauver. Ils se rendent compte qu'il n'y a pas moyen, ils téléphonent (de chez le docteur) à la deuxième équipe (seconde voiture) et se donnent rendez-vous à minuit dans le bois pour se débarrasser du corps.
Voyant qu'à minuit leur véhicule n'est toujours pas arrivée, la tension monte entre eux. Le véhicule qu'ils attendaient (Opel peut-être) faisait probablement un détour puisqu'il a vu les gendarmes.
Entre temps nous nous passons dans le bois par la rue ou devait arriver le véhicule attendu. Nous voyant arriver de loin il décharge le corps. A préciser nous étions en OPel Kadett.
Cela pourrait expliquer les gestes du "Vieux" (nous sommes là arrêtez-vous) et le "Géant" méfiant se tenant prêt si jamais il y avait un problème.
Les 4 h sont couvertes.
Ils se font oublier dans le bois 1 journée pour vider les affaires du "Killer" de sa cache ou de la leur et ensuite ils vont au canal pour ce débarrasser de ce que l'on sais, en prenant soin que les enquêteurs (si ils retrouvent les objets) comprennent qu'il s'agit bien des TBW.
Faisant également comprendre qu'un des leurs est mort et que tout ce termine là.
De plus ils ne font pas spécialement attention pour savoir si il y a des témoins, le canal et ce large sont éclairés, en face plusieurs maisons de maîtres, la caravane friture est à côté et je suppose que le propriétaire de celle-ci n'est pas venu à pied donc un véhicule s'y trouve. Je ne sais pas mais si vous voulez cacher quelque chose allez vous le faire juste face à des maisons et à côté d'une caravane que l'on suppose habitée puisqu'il y a une véhicule à côté. Il suffit de voir aujourd'hui l'incivisme des personnes, qui jete leur déchets par le fenêtres de leur voiture, il le font dans les virages de nos autoroutes ils ne le font pas en pleine ligne droite en risquant d'avoir 50€ d'amende.
Attention à tous ceci est seulement une hypothèse rien d'autre. Un des scénari probable Very Happy


Dernière édition par aigle4 le Ven 9 Sep 2011 - 10:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 9 Sep 2011 - 10:10

A l'époque il y avait à côté du Pilori et donc pas loin de la Gendarmerie de Braine-le-Château un médecin, je ne sais plus son nom.
Je ne dis pas certainement pas qu'il faisait partie de la bande, ils l'ont peut-être poussé - menacé pour s'occuper du blessé ou mourant. Ce qui m'interpelle c'est situé le Pilori et la GD, ils devaient avoir quelqu'un sur place qui pouvait les aider
J'ai eu affaire avec lui dans les années 80 car malade je ne savais pas rejoindre ma caserne à Siegen (D) et c'est le seul médecin qui était "agréé" par l'armée pour définir si un permissionnaire, malade, ne savait rejoindre sa caserne. Il ne pratique plus si je me souviens bien maintenant c'est un notaire qui habite les lieux.
Comme à chaque fois il s'agit juste d'une supposition un chemin à suivre Shocked bom
Revenir en haut Aller en bas
kael

avatar

Nombre de messages : 318
Localisation : au millieu du bois
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Ven 9 Sep 2011 - 14:19

aigle4 a écrit:
@FAITESVITE et Kael

Voici une vue aérienne de la sablière, pour un annimal mort c'est possible, je pense alors à des biches, il n'y a pas de sangliers dans le bois de la Houssière, sinon les agriculteurs du coin se plaignerait et je n'ai jamais entendu ce genre de plaintes.

Pour la petite "maison" je crois que c'est Kael qui en avait déjà parlé dans un fil !

Possibilité d'y rentrer par la rue de la fontaine aux boeufs aussi
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 14 Sep 2011 - 11:28

Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 14 Sep 2011 - 11:29

Je ne sais plus qui m'a demandé la position des gendarmes et des policiers par rapport aux TBW voilà c'est fait.
Cordialement
Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Andr



Nombre de messages : 89
Age : 67
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 21 Sep 2011 - 3:26

RB a écrit:
dislairelucien a écrit:
...... Ce qui me choque c'est un "contrôle" ( c'est ce qu'on dit) de gendarmerie à l'orée d'un bois alors qu'il leur est interdit de faire des contrôles à moins de 100 mètres ( je crois) d'habitations.
Et qu'en cas de positionnement non réglementaire d'un contrôle vous n'avez pas l'obligation d'optempérer et de vous arrêter. Juste ?
??? Ou avez-vous vu cela ?
En tout les cas, de notre époque, on pouvait faire des contrôles n'importe ou et tout le monde avait l'obligation d'obtempérer aux injonctions d'un agent qualifié revêtu des signes reconnaissables de sa fonction.
Remarquez les grands efforts de "de Par Hasard Sur Le Site" pour bouchonner ma réflexion. Il ne changera jammais
Revenir en haut Aller en bas
Andr



Nombre de messages : 89
Age : 67
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mer 21 Sep 2011 - 3:28

Andr a écrit:
Où se trouve la roue de secour d'une golf? Peut être que le cadavre était seulement en train de dévisser un boulon. Le vieux était il vraiment vieux? Grimage? Masque? Les signes qu'il fait ne vous font ils pas penser aux gestes d'un gendarme? Ils attendaient une voiture? Pourquoi pas une camionnette toyota. Mais la camionnette devait être déja sur place à les attendre
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2016 - 16:28

bonjour à tous, Le témoignage précieux précis et courageux de monsieur Clerbois nous indique clairement que les tdb ont, ce soir la, recus une partie de la monnaie de leur pièce.
Peut-être attendaient-ils une voiture relais ?
Peut-être aussi, etaient-ils seuls pour donner une sepulture a leur complice vraisemblablement décédé. Bien qu'une décharge soit un excellent endroit pour y déposer un TDB mort, ils l'ont probablement entérré, car de leurs point de vue c'est un compagnon d'arme et non un odieux tueur d'enfants. Il est plausible que si le corps était sorti du véhicule, le trou était déjà creusé. Il faisait nuit, et au petit matin la terre fraichement retournée aurait indiqué l'emplacement de la tombe! Comment le camoufler de nuit, SI CE N' EST EN FAISANT UN GRAND FEUX PAR DESSUS.
Le vieux ne venait-il pas de l'endroit ou monsieur Clerbois a vu le lendemain les restes d'un grand feu. C'est une hypothèse, une possibilité, des fouilles ont-elles été faites a cet endroit ?
En espérant que le reste de leurs monnaies leur parvienne un jour.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Jeu 1 Sep 2016 - 16:42

Il est aussi possible que les TDB, aillent piégé le corps du tueur ( avec une grenade dégoupillée sous lui ) en cas où les corps aille été découvert dans les jours qui suivent, et cela dans le but qu'il ne soient pas identifié et eux non plus par la même occasion.
N'oublions pas qu'il sont découverts par Philippe Clerbois et qu'il sont réactifs. Il est prudent d'éviter de creuser à cet endroit ! Ceci n'est évidemment que une hypothèse.
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 709
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   Mar 28 Fév 2017 - 20:05

Je trouve interpelant le fait que les gendarmes étaient à moins de 2 km de la scène vécue par le témoin. Cela peut être dû au hasard,mais si les contrôles y étaient habituels, on peut franchement s'interroger sur l'audace des TBW de venir s'y délester des "encombrants", et d'y bruler des preuves...

A moins que la présence des forces de l'ordre ne soit tout simplement pas due au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Philippe C.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Philippe C.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Interview de Philippe Guillemant
» KACOU PHILIPPE est un faux prophète
» Tombeau de Philippe Pot, Grand Sénéchal de Bourgogne.
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» 26 mai : Saint Philippe Néri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Interviews :: Interview Philippe C.-
Sauter vers: