les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ORGANISATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 14:19

Le mot "organisation" revient dans plusieurs témoignages et semble bien désigner quelque chose de concret.

Dans ce sujet, il est possible de partager nos informations et nos hypothèses.
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 16:30

C'est quand même un terme assez générique.
On peut penser à organisation du crime, ce qui fait penser à Mafia.
On peut aussi penser à organisation armée secrète: OAS.
Je crois que cela peut nous entrainer dans de nombreuses directions au risque de mélanger les genres.
Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 16:53

supprimer par


Dernière édition par Fauvage Alain le Mar 23 Aoû 2011 - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 16:57

supprimé


Dernière édition par Fauvage Alain le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Affaire Cools   Dim 21 Aoû 2011 - 17:02

supprimé


Dernière édition par Fauvage Alain le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:03

supprimé


Dernière édition par Fauvage Alain le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:14

Pour votre information (c'est en allemand), voir par exemple :

http://www.spiegel.de/spiegel/print/d-14351490.html
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:20

.


Dernière édition par alain le Lun 15 Sep 2014 - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:25

supprimé


Dernière édition par Fauvage Alain le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:29

Toujours pour information :

http://www.cpj.org/news/2004/Costa19feb04_AmicusBrief.pdf

( 121 pages, en anglais )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:35

Et aussi (en allemand)

http://www.zeit.de/1981/43/die-lufthansa-affaere
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:45

http://s14.invisionfree.com/GangstersInc/ar/t1438.htm

( ... )


Belgium diaspora Niscemi (Cl)
13 October 1990 Filippo Core (who had settled with Lorenzo Di Benedetto, Francesco Di Pasquale and the Russo brother in law Gaetano Trainito in Luik, Belgium) phones to Rosario Russo in Dortmund, Germany, and they talk about weapons.


Belgium diaspora Niscemi (Cl)
20 October 1990 Filippo Core speaks over the phone with Francesco Trainiti ( the brother of Gaetano) also about weapons. Francesco Di Pasquale`s brother Alfonso is the righthand of Salvatore Russo the stidde boss of Niscemi . The Russo men bought in Luik weapons from weapondealer Jean Claude Bourguignon who lives in Luik, then they send the weapons to Dortmund by car after which the weapons were send to Niscemi and there they stored the arms in containers at the ground of Filippo Ianni a familymember of the Russo brothers.


Belgium diaspora Niscemi (Cl)
27 May 1992 in Luik Lorenzo Di Benedetto gets arrested and 2 days later Francesco Di Pasquale, before police had found the service revolver of a former collegue of former police man Richard Taxquet, he also knows former prison guard Pino Di Mauro. Those two are part of a gang that was led by Mauro De Santis who lives in La Louviere and his gang came from the area of the Modeo brothers of the SCU who brought in heroin with the Russo cosca in Taranto.


Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 17:52

supprimé


Dernière édition par Fauvage Alain le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 18:04

( archives Le Soir )

Samedi 25 février 1989

Liège:

une arrestation pour trafic d'armes

Après une longue enquête, la B.S.R. de Liège a arrêté, voici quelques jours, Jean-Claude Bourguignon, 39 ans, demeurant avenue Reine Elisabeth, 54, à Liège, et exploitant «L'armurerie du Nord», rue Saint-Léonard, 506, à Liège.

Bourguignon, soupçonné de trafic d'armes, était surveillé depuis un certain temps. Les perquisitions effectuées dans son magasin, dans son domicile et dans sa seconde résidence, à Stoumont, ont permis de retrouver une quantité impressionnante d'armes, qui n'étaient pas reprises dans le stock de Bourguignon.

Il s'agit de 44 mitraillettes Uzi, d'une quarantaine de Fal, de fusils mitrailleurs et autres armes. En fait Bourguignon avait trouvé la manière de contourner la loi de 1933 relative à l'achat d'armes avec autorisation. Les armes étaient démontées et remontées deux fois chez des armuriers de la région bruxelloise. Elles provenaient de chez Bourguignon et y revenaient après ces opérations. Bourguignon les revendait ensuite comme «pièces détachées» mais n'importe quelle arme pouvait être remontée en quelques minutes.

C'est ainsi que l'on a constaté que des armes de guerre, qui avaient été utilisées lors du hold-up à Berloz-Waremme, à la fin du mois de décembre dernier, provenaient de l'armurerie exploitée par Bourguignon. Cette arme avait servi à tirer sur le fourgon Sécuritas, dans lequel on avait volé 50 millions de francs.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 18:52


Pour information ( Armurerie du Nord à Liège )

Enquêtes croisées sur le braquage de Waremme en janvier 1998 et l'attaque d'un armurier liégeois fin septembre Un témoin protégé l'affirme : Habran était en personne à Waremme

HAQUIN,RENE

Page 6

Mardi 5 novembre 2002

( ... )

Par ailleurs, des observations et perquisitions effectuées par l'équipe du commissaire Coulée, du SAJ de Liège, ont permis la saisie de 38 armes provenant d'un vol de 59 armes à l'armurerie du Nord, à Liège. L'armurier Jean Bourguignon et son fils avaient été pris en otages par trois individus le 27 septembre. Deux receleurs sont sous mandat : il s'agit de Léon Geudens, patron du bistro liégeois « Le temple », et d'un client, Joseph Wallemndorf. Geudens était en contact avec la mouvance Habran dont plusieurs membres fréquentaient aussi « Le temple ».

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 20:19

HERVE a écrit:
http://s14.invisionfree.com/GangstersInc/ar/t1438.htm

( ... )


Belgium diaspora Niscemi (Cl)
13 October 1990 Filippo Core (who had settled with Lorenzo Di Benedetto, Francesco Di Pasquale and the Russo brother in law Gaetano Trainito in Luik, Belgium) phones to Rosario Russo in Dortmund, Germany, and they talk about weapons.


Belgium diaspora Niscemi (Cl)
20 October 1990 Filippo Core speaks over the phone with Francesco Trainiti ( the brother of Gaetano) also about weapons. Francesco Di Pasquale`s brother Alfonso is the righthand of Salvatore Russo the stidde boss of Niscemi . The Russo men bought in Luik weapons from weapondealer Jean Claude Bourguignon who lives in Luik, then they send the weapons to Dortmund by car after which the weapons were send to Niscemi and there they stored the arms in containers at the ground of Filippo Ianni a familymember of the Russo brothers.


Belgium diaspora Niscemi (Cl)
27 May 1992 in Luik Lorenzo Di Benedetto gets arrested and 2 days later Francesco Di Pasquale, before police had found the service revolver of a former collegue of former police man Richard Taxquet, he also knows former prison guard Pino Di Mauro. Those two are part of a gang that was led by Mauro De Santis who lives in La Louviere and his gang came from the area of the Modeo brothers of the SCU who brought in heroin with the Russo cosca in Taranto.


Voir aussi les freres RUSSO de MONS ......et le port d ANVERS !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 20:41

Alain,

Pouvez-vous détailler un peu ce que vous savez sur ces frères RUSSO de Mons et sur Anvers ?

En ce qui concerne Anvers, je note :

http://blog.lesoir.be/jour-apres-jour/2008/01/26/l%E2%80%99al-capone-de-moscou-est-tombe/

26 janvier 2008

L’Al Capone de Moscou est tombé

Semion Mogilevich, 62 ans, arrêté mercredi par la police russe (...)

D’origine ukrainienne, l’homme utilisait 17 faux noms et a possédé (souvent simultanément) les nationalités russe, hongroise et israélienne. Il disposait d’une armée estimée à 250 tueurs. Lié à la Camorra napolitaine ainsi qu’à la famille mafieuse new-yorkaise Genovese (et très indirectement aux cartels colombiens de Medellin et Cali),

( ... ) et qu’il ait établi une officine à Anvers, il demeurait interdit de séjour dans l’espace Schengen.

Il a dès lors approché un Belge fameux, Alfred Cahen, ancien ambassadeur de Belgique au Congo et en France, pour négocier avec les services de renseignements français son autorisation d’entrée dans l’Union en échange d’informations privilégiées. A l’époque, une information pour corruption avait été ouverte en Belgique.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 20:50

Sur le "Belge fameux", Alfred Cahen ...

http://devoirdememoire-nezblanc.blogspot.com/2009/10/suite-les-bonnes-affaires-africaines.html

Les bonnes affaires africaines d’Annie Bouty

« Télé-Moustique » du jeudi 19 décembre 1996

En réponse à une tentative de saisie-arrêt de la Générale de Banque, l'ex-avocate adresse une lettre dans laquelle elle indique qu'elle exécute son mandat de présidente bénévolement. Ce qui est évidemment faux et est destiné à rouler dans la farine son créancier. Mieux, elle promet d'aviser les Éditions Urbaines du changement d'adresse de Cadreco, alors qu'elle sait pertinemment que I'ASBL va cesser toute activité.

Un fax signé Alfred Cahen

Trois jours seulement après la liquidation de Cadreco, l'avocate marron crée, le 15 mars 1987, une société en commandite simple, le « Cabinet Annie Bouty et associés », qui poursuit l'assistance juridique et innove dans I'import-export. Parallèlement, elle quitte le numéro 16 de l'avenue de la Toison d'Or pour le 99 de l'avenue Henri Jaspar à Saint Gilles en laissant une solide ardoise à sa propriétaire et ayant même poussé l'indélicatesse jusqu'à ponter I'électricité d’un colocataire!

De nouveaux tracas taraudent l'ex-avocate, qui est condamnée le 19 septembre 1989 par la cour d'appel de Bruxelles à une peine de deux ans d'emprisonnement avec sursis du chef d'abus de confiance et de violation du secret professionnel.

Ce sérieux avertissement judiciaire n'arrête pas notre « conseillère »: elle trouve dans les candidats réfugiés des proies idéales. Et un nouveau scandale l'éclabousse en 1991.

Sous prétexte de se dévouer à la cause des étrangers, Annie Bouty exige de 50.000 à 100.000 F pour effectuer de maigres démarches (généralement envoyer quelques lettres) à l'Office des étrangers, où elle est bien connue douteuses". Pis, elle promet monts et merveilles à des candidats réfugiés, dont la situation est, dès le départ, indéfendable. Elle se targue également d'avoir de fort bonnes relations à I'ambassade des États-Unis et prétend pouvoir obtenir des visas américains via son nouveau compagnon, Jean Gorges qui Jouit de solides entrées à l'ambassade des États-Unis à Rome!

Ces promesses d'aller admirer de près la statue de la Liberté n'ont évidemment pas plus de consistance que des châteaux en Espagne.

Jean Gorges, un ressortissant portugais qui affiche consultant sur sa carte de visite, mérite une digression.

A la fin des années quatre-vingt et au début des années nonante, il s'associe au cabinet d'Annie Bouty. Borges s'étend volontiers sur ses fréquents voyages à Rome où il possède un bureau, Via Flaminia 21. II se flatte d'entretenir d'excellentes relations avec le président du Conseil de l'époque Giulio Andreotti et des chefs d'État africains, tels le président guinéen Lansana Conté ou le général Joseph Momoh de Sierra Leone - renversé par un coup d'État en 1991. Ce dernier l'aurait même invité à venir passer les fêtes de fin d'année 1988 dans son palais. Il dit encore posséder plus de 2.000 hectares de rizières en Guinée.

Jean Borges a donc le bras long et il entretient notamment des relations plutôt cordiales avec Alfred Cahen, ambassadeur de Belgique à Paris depuis 1989. Alfred Cahen, aujourd'hui à la retraite, est un monument de la diplomatie belge. Longtemps surnommé "Monsieur Zaïre" en raison des foncfions diplomatiques qu'il a exercées au pays de Mobutu, il fut également chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères Renaat Van Elsiande (CVP) de 1977 à 1979. Juste avant d'obtenir son titre d'ambassadeur en France, il était secrétaire général pour l'Union de l'Europe occidentale à Londres. Télémoustique dispose notamment de fax échangés entre Borges (condamné par défaut pour escroquerie en 1993 par la cour d'appel de Bruxelles) et le diplomate Alfred Cahen afin de faciliter l'octroi d'un visa à une cliente zaïroise de Bouty.

Ainsi, le 26 juin 1990, Jean Borges adresse à l'ambassadeur Alfred Cahen, rue de Tilsit 9, 75008 Paris, ce message: « Excellence, je vous remercie d'avoir bien voulu me recevoir et je vous prie de trouver par la voie de cette télécopie les informations dont vous avez besoin pour votre intervention.

D'avance, je vous remercie bien de ce que vous pourrez faire pour cette ressortissante étrangère... » Le 30 juin 1990, par voie de fax sur papier a en-tête de l'ambassade de Belgique, Alfred Cahen répond à Monsieur Jean Borges, Cabinet Annie Bouty et associés, avenue Henri Jaspar 99 bte 1, 1060

Bruxelles: "Monsieur, Infiniment merci de votre lettre faxée le 26 juin en annexe à laquelle vous avez bien voulu me faire tenir les informations dont j'ai besoin pour aider votre protégée. Muni de celles-ci je vais

pouvoir intervenir dans sa fa veur. J'espère que mes démarches aboutiront à dessuites positives. Je vous prie de croire...

Des télécopies au ton sortant du langage purement administratif qui soulèvent des questions sur les liens qu'entretenaient les deux hommes et prouvent, de toute manière, qu'Annie Bouty savait s'y prendre pour trouver des appuis. Bien qu'a contrario l'ex-avocate n'ait parfois même pas levé le petit doigt pour ses clients. Un exemple? Le 19 mai 1988, la "conseillère" était citée devant le tribunal de première instance de Bruxelles par un Africain, un certain N.W. Celui-ci lui avait remis le 14 septembre 1987 une somme de 100.000 F de

provision afin de régler son statut administratif. Bouty lui avait également laissé croire qu'elle était toujours avocate.

Le dossier restait lettre morte et N.W. apprenait entre-temps que son conseil n'était plus inscrit au barreau. Mis au parfum, N.W. a tenté par tous les moyens de récupérer son argent, en envoyant notamment trois mises en demeure restées vaines.

« Aux plus démunis, elle proposait de payer en nature... »

En fait, tout était monté pour endormir la méfiance des clients que Bouty recevait dans son bureau cossu aux murs desquels étaient accrochées des photos d'elle revêtue de sa toge! Elle continuait a se présenter comme avocate et plusieurs plaintes aboutirent d'ailleurs sur le bureau du bâtonnier Jakhian. Lorsque des clients mécontents s'énervaient de ne rien voir bouger ou la pressaient de leur remettre les sommes avancées, Bouty s'arrangeait pour leur barrer l'accès de son cabinet avec la complicité du concierge de l'immeuble ou les menaçaient.

Et selon un avocat bruxellois qui a reçu les doléances de pas mal de candidats réfugiés lésés: « Aux plus démunis, elle proposait de payer en nature »...

( ... )

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 21 Aoû 2011 - 21:30


Sur Alfred Cahen

__________________


http://archives.lesoir.be/il-emporte-sans-doute-dans-la-tombe-quelques-gros-secre_t-20000421-Z0J491.html

Il emporte sans doute dans la tombe quelques gros secrets

Alfred Cahen, ambassadeur, passionné d'Afrique, n'est plus

BRAECKMAN,COLETTE

Page 8

Vendredi 21 avril 2000

Il emporte sans doute dans la tombe quelques gros secrets Alfred Cahen, ambassadeur, passionné d'Afrique, n'est plus

Particulièrement lié au Congo-Zaïre- , le diplomate n'a jamais renié son amitié avec le maréchal Mobutu. Même lorsque celle-ci est devenue encombrante.

Miné par une longue maladie, mais lucide et plein d'humour jusqu'au bout, l'ambassadeur Alfred Cahen s'est éteint à Bruxelles, à l'âge de 70 ans.

Conformément à ses dernières volontés, il sera inhumé à Paris, au cimetière Montparnasse. Paris, où il avait représenté la Belgique de 1989 à 1996 et où il était toujours secrétaire général de l'Union de l'Europe occidentale, avait représenté la dernière étape de la carrière de ce diplomate hors du commun.

SAVOIR PARTAGÉ À L'ULB

Rarement en effet diplomate fut mêlé d'aussi près non seulement aux relations officielles et officieuses entre deux pays, mais aussi à l'histoire elle-même, histoire de la décolonisation, histoire du Congo, histoire du long règne de Mobutu.

Le Congo, devenu le Zaïre, aura marqué à jamais la carrière d'Alfred Cahen, qui fut premier secrétaire d'ambassade de janvier 1962 à décembre 1964. Un passage obligé, aujourd'hui encore, pour tout jeune diplomate en pleine ascension. Mais Alfred Cahen,

quoique débutant, n'était pas novice: il connaissait depuis longtemps Joseph Désiré Mobutu, n'ignorait rien des circonstances de la mort de Patrice Lumumba, assassiné au Katanga en janvier 1961, et il était également informé du veto que les Américains avaient mis sur la personne du Premier ministre.

Car Lumumba, nationaliste avant tout, s'était tourné vers Moscou pour tenter de contrer les manoeuvres occidentales, aidant ainsi les Soviétiques à tenter de s'implanter en Afrique centrale.

Alfred Cahen est parti trop tôt pour livrer ses Mémoires à la commission parlementaire d'enquête sur la mort de Lumumba, qui commencera bientôt ses travaux, et avec lui disparaît l'un des derniers témoins d'une histoire qui suscite toujours passion et controverse.

Ce qui est certain, c'est qu'Alfred Cahen n'a jamais réellement quitté le Congo-Zaïre, où il revint comme ministre-conseiller de 1970 à 1974, avant d'être envoyé à Washington.

C'est l'Afrique, encore et toujours, qui le passionnait lorsque, étiqueté socialiste, il fut chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères Henri Simonet, de 1977 à 1979, puis directeur général de la politique étrangère de 1979 à 1985. En effet, érudit, brillant, au fait des dossiers les plus variés, il s'intéressait autant aux relations atlantiques qu'aux dossiers africains en général.

Mais c'est à l'égard de l'Afrique centrale qu'il garda un intérêt tout particulier, soutenu par la profonde connaissance qu'il avait acquise des peuples, des coutumes, de l'histoire de chacune des tribus de cette immense mosaïque. Un savoir qu'il devait partager, vers la fin de sa carrière, avec ses étudiants de l'Université libre de Bruxelles.

EMBARRASSANTS TÉLEX

En outre, sa passion pour les affaires congolaises était nourrie par des relations d'amitié avec le président Mobutu, amité qu'il ne renia jamais et qu'il eut le courage de revendiquer même lorsqu'elle fut passée de mode. Ces relations personnelles le poussèrent aussi à jouer au «noko», à l'oncle serviable et bienveillant, à l'égard de nombreux Congolais étudiant ou séjournant en Belgique.

Certes, ami lucide et caustique, Alfred Cahen n'ignorait rien des dérives du régime, de sa violence, de sa corruption, et il ne se privait pas de faire connaître son opinion au maréchal Mobutu. Mais il servit également son pays, la Belgique, aussi longtemps que Bruxelles, en phase avec les Etats-Unis, estima important de préserver des liens politiques et économiques avec Kinshasa. Cette inaltérable et double loyauté évita au diplomate de subir d'embarrassantes enquêtes à propos de télex qui, vers la moitié des années 90, furent dérobés dans son ambassade parisienne et mis en circulation.

L'ART DES DIGRESSIONS

C'est que, depuis Paris, Alfred Cahen représentait toujours une voix écoutée à propos de l'Afrique centrale, une courroie de transmission à la fois diserte et discrète. Car le charmant ambassadeur pratiquait avec brio l'art des digressions: l'interrogeait-on sur les frasques de Mobutu qu'il vous décrivait par le menu les coutumes des Babembe et qu'il réussissait à captiver par la parole tout en se taisant sur l'essentiel.

C'est pour cela précisément que, laissant le souvenir d'un ambassadeur brillant, d'un homme aimable et passionné, il emporte avec lui quelques-uns des secrets de la guerre froide dont le Congo fut longtemps l'un des enjeux...

COLETTE BRAECKMAN

_________________________

http://archives.lesoir.be/crime-organise-semion-mogilevich-62-ans-arrete_t-20080126-00ENN3.html?query=cahen&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=cahen&pos=7&all=159&nav=1
L’Al Capone de Moscou est tombé

LALLEMAND,ALAIN

Page 15

Samedi 26 janvier 2008

Crime organisé Semion Mogilevich, 62 ans, arrêté mercredi par la police russe

( ... )

Il a dès lors approché un Belge fameux, Alfred Cahen, ancien ambassadeur de Belgique au Congo et en France, pour négocier avec les services de renseignements français son autorisation d’entrée dans l’Union en échange d’informations privilégiées. A l’époque, une information pour corruption avait été ouverte en Belgique.

( ... )

_________________________


http://archives.lesoir.be/le-diplomate-belge-serait-intervenu-en-faveur-de-semion_t-19990904-Z0H6UA.html?query=cahen&queryor=cahen&firstHit=50&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=56&all=159&nav=1

Le diplomate belge serait intervenu en faveur de Semion Mogilevich L'ambassadeur Cahen a-t-il aidé un mafieux russe?

LALLEMAND,ALAIN

Page 9

Samedi 4 septembre 1999

Le diplomate belge serait intervenu en faveur de Semion Mogilevich

L'ambassadeur Cahen a-t-il aidé un mafieux russe ?

L'ancien ambassadeur de Belgique en France et secrétaire général de l'ATA (Atlantic Treaty Association), Alfred Cahen, aurait effectivement aidé le mafieux russe présumé Semion Mogilevich à se blanchir auprès des autorités européennes. L'information, révélée jeudi soir par la télévision allemande ZDF puis reprise par notre confrère Walter De Bock du «Morgen», nous a été confirmée ce vendredi à Bruxelles d'excellente source policière.

Les originaux de courriers qui attestent de cette aide seraient à l'heure actuelle entre les mains de la police judiciaire de la capitale. Il s'agit de lettres à l'en-tête de l'ATA, signées de la main d'Alfred Cahen, et qui visent à assurer la levée du signalement Schengen (et donc l'interdiction de l'entrée sur le territoire de l'ensemble des pays de la zone Schengen) de M. Mogilevich. Les faits remontent au printemps 1998, à une époque où Semion Mogilevich était déjà depuis deux ans au moins une priorité pour les services du FBI américain, et où l'homme avait déjà incidemment fait son entrée dans les cartons d'instruction du Parquet de la capitale.

Ces interventions n'auraient cependant pas eu de suite pratique, l'accès effectif au territoire français ayant en définitive été ultérieurement refusé au mafieux présumé.

Pour rappel, le «parrain de Budapest», Semion «Seva» Mogilevich, est soupçonné par les Etats-Unis d'être l'instigateur de l'énorme opération de blanchiment d'argent qui éclabousse en ce moment la Bank of New York, mais surtout le Kremlin. Placé à la tête d'un gang estimé - en 1996 par le FBI - à 250 membres, il est suspecté de s'être rendu coupable de trafic d'armes, trafic de matières fissiles, prostitution, trafic de drogue, trafic de pierres précieuses et blanchiment d'argent. Son organisation, toujours selon le FBI, serait implantée en Europe centrale, en Russie, en Autriche, et étendrait ses activités aux Etats-Unis, à l'Ukraine, à la Grande-Bretagne, la France, la Slovaquie et Israël.

L'organisation Mogilevich est liée au groupe moscovite Solntsevskaya (celui de Alexandre Mikhaïlov, relaxé par les autorités suisses après un procès marathon) ainsi qu'à la défunte organisation Ivankov, du nom de ce mafieux arrêté à Brooklyn en juin 1995 et condamné pour extorsion.

DE LÉOPOLDVILLE À PARIS

Alfred Cahen, 70 ans à la fin de ce mois, représente, lui, un des plus beaux fleurons de notre diplomatie: ayant connu divers postes prestigieux de 1962 à 1996, de Léopoldville à Paris, il a commencé sa carrière comme avocat au barreau de Bruxelles en 1953, mais devait ensuite accéder à des postes tels que directeur général de la politique de notre ministère des Affaires étrangères, de 1979 à 1985, ou secrétaire général de l'Union de l'Europe occidentale (UEO), de 1985 à 1989. Il était réputé pour bénéficier de toute la confiance du département d'Etat américain, et avait d'ailleurs été ministre-conseiller au sein de notre ambassade à Washington de 1974 à 1977.

Précisons qu'à aucun moment, nos sources policières affirment que M. Cahen aurait recu la moindre contrepartie pour son intervention. Il s'agit donc, factuellement, d'une indélicatesse politique plutôt que d'un cas de corruption. Donc d'un dossier sans intérêt judiciaire direct. Nous avons tenté ce vendredi, sans succès, de contacter M. Cahen.

Les courriers, que nous n'avons pu voir, révéleraient dans un premier temps une garantie d'intervention de M. Cahen au bénéfice de M. Mogilevich - alors que le signalement Schengen est un acte de police administrative et ne devrait pas avoir de dimension diplomatique -; dans un second temps l'annonce d'un résultat concret de la démarche, avec date de la levée de l'interdiction, etc. Ces relations épistolaires ne reliaient pas directement MM. Cahen et Mogilevich, un intermédiaire assurant la liaison.

Dans les couloirs du parquet remontent alors les effluves d'un autre scandale qui avait secoué la famille Cahen en 1997, lorsque le fils du diplomate, Max Olivier Cahen, avait été accusé de vendre certains dossiers confidentiels de son père à des personnalités étrangères, notamment africaines. Une instruction judiciaire avait alors été ouverte pour atteinte à la sûreté de l'Etat.

LE PRÉCÉDENT «ROZENBERG»

Si l'existence des documents Cahen-Mogilevich, dont nous n'avons qu'une connaissance officieuse, devait être officiellement confirmée, il s'agirait alors à notre connaissance de la seconde apparition de l'ombre de Mogilevich dans le paysage policier belge, le premier cas remontant à juin 1997: à cette époque, un député bruxellois étiqueté Front National, Philippe Rozenberg, nous avait confié avoir accepté de l'argent d'un intermédiaire de l'Europe de l'Est pour obtenir la naturalisation belge d'un des hauts membres de l'organisation Mogilevich. N'ayant pu obtenir cette naturalisation, M. Rozenberg se disait menacé par l'organisation. Depuis, après perquisition et auditions auprès de la gendarmerie de Bruxelles (M. Rozenberg reconnaissait explicitement avoir tenté certaines interventions en contrepartie de rémunération), le député Rozenberg a quitté le territoire belge et se trouverait en Thaïlande, à Pataya.

Ce n'est qu'un retour aux sources puisque c'est par le truchement du milieu thaïlandais et du milieu belge que le député était entré en contact avec les émissaires de la mafia russe.

ALAIN LALLEMAND


NOTE :

http://rumafia.com/person.php?id=79

( ... )

In 1995 Sergey Mikhailov became the honorary consul of Costa Rica in Russia.

( ... )

_________________________

http://archives.lesoir.be/le-%ABmobutu-roi-du-za%EFre%BB-de-thierry-michel-un-tabac-a_t-19990317-Z0GHV2.html?query=cahen&queryor=cahen&firstHit=50&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=59&all=159&nav=1

Le «Mobutu, roi du Zaïre» de Thierry Michel Un tabac à Ouagadougou

BRAECKMAN,COLETTE

Page 14

Mercredi 17 mars 1999

( ... )

Thierry Michel, avec patience et précision, a retracé le parcours de ce maître en pouvoir fort qu'était le président zaïroisà travers les images d'archives mais aussi des témoignages.

C'est ainsi que l'ambassadeur Alfred Cahen, crédité d'avoir découvert Mobutu à la fin des années 50, laisse parler sa mémoire, que des agents de la CIA racontent pourquoi ils condamnèrent Lumumba et lui trouvèrent un successeur, que Dominique Sakombi, aujourd'hui au service de Kabila, rappelle ce que fut l'invention de l'authenticité et la mise en place du mobutisme, entre culte et idéologie...

Cependant le succès du film ne s'explique pas uniquement par ses qualités documentaires, par l'abondance des inédits voire des révélations. Si l'oeuvre accroche, c'est parce qu'il s'agit aussi d'une tragédie, celle d'un peuple spolié de ses richesses naturelles, privé de développement durant trois décennies.

( ... )

_________________________

http://archives.lesoir.be/la-republique-du-congo-a-renoue-avec-une-guerre-civile_t-19990128-Z0GA9V.html?query=cahen&queryor=cahen&firstHit=60&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=60&all=159&nav=1

AFP; MARTIN,PASCAL

Page 7

Jeudi 28 janvier 1999

( Pascal Lissouba )

Le président déchu aura d'autres types de relations avec les Belges. Ainsi a-t-il côtoyé Max-Olivier Cahen, le fils de l'ex-ambassadeur de Belgique en France, Alfred Cahen: C'est avec lui que j'ai planché sur l'intégration de l'armée au développement. Pas une armée de parade, mais une force qui serait intégrée au développement et surtout à la défense de nos immenses frontières. Il devait faire du lobbying auprès de l'Union européenne. Pour des raisons que j'ignore, l'UE a refusé de financer ce projet. C'est le manque d'argent, dit-il, qui incitera Cahen à travailler pour l'autre camp . Quant au mercenaire Christian Tavernier, on ne s'est vus qu'une fois. Tavernier devait s'occuper de l'entraînement ...

( ... )

_________________________

http://archives.lesoir.be/brazzaville-accuse-un-belge_t-19980624-Z0FEN4.html?query=cahen&queryor=cahen&firstHit=60&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=65&all=159&nav=1

Brazzaville accuse un Belge

BELGA

Page 7

Mercredi 24 juin 1998

Brazzaville accuse un Belge

Le gouvernement du Congo-Brazzaville aprésenté mardi un document de doléances concernant les guerresciviles de 93-94 et de 1997, et qui impliquerait plusieurs personnalités étrangères, dont le Belge Max-Olivier Cahen, présenté par le ministre des Affaires étrangères congolais, Rodolphe Adada, comme le fournisseur d'hélicoptères du régime de l'ex-président Pascal Lissouba.

Ces hélicoptères auraient participé activement au conflit, selon le rapport présenté par M. Adada. Il ne s'agit pas d'un réquisitoire, mais il faut savoir que l'impunité ne permettra pas la réconcilitation; nous voudrions faire état de nos griefs devant une cour internationale, mais qui est compétent? , a demandé M. Adada.

Le Congo-Brazzaville avait récemment annoncé qu'il porterait lesviolations des droits de l'homme et les massacres survenus, notammenten 97 lors de l'affrontement entre le président exclu Pascal Lissoubaet celui aujourd'hui au pouvoir, Sassou Nguesso, devant la Cour internationale de justice à La Haye. Le nom de Max-Olivier Cahen, fils d'un ex-ambassadeur de Belgique, Alfred Cahen, avait déjà été mêlé à plusieurs aventures africaines, notamment en liaison avec l'ancien régime du défunt président zaïrois Mobutu Sese Seko.

Aujourd'hui, le document rendu public par M. Adada, une note attribuée à la main de Max-Olivier Cahen, fait état de sa promesse de livrer des hélicoptères au régime de Pascal Lissouba, ces appareils venant des Etats-Unis et transitant par la Belgique (Ostende).(B.)

__________________________


Les trafics d'armes vers l'Afrique, cela fait penser à Benoît de Bonvoisin, Mario Spandre, André Moyen ... et Ronald Rossignol (surotut à partir d'Ostende) ...

Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Lun 22 Aoû 2011 - 6:55

Supprimé


Dernière édition par Fauvage Alain le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fauvage Alain



Nombre de messages : 28
Age : 70
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Lun 22 Aoû 2011 - 7:01

supprimé


Dernière édition par Fauvage Alain le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Lun 22 Aoû 2011 - 8:05


Henry a écrit:
C'est quand même un terme assez générique.
On peut penser à organisation du crime, ce qui fait penser à Mafia.
On peut aussi penser à organisation armée secrète: OAS.
Je crois que cela peut nous entrainer dans de nombreuses directions au risque de mélanger les genres.

Bien vu: cela vire au magazine (people ) et s'écarte complètement du débat. C'est du n'importe quoi.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Lun 22 Aoû 2011 - 8:44

http://antonella.beccaria.org/index.php

Notes ... pour planter le décor :

Le Mouvement d'action révolutionnaire ou MAR était une organisation terroriste italienne d'extrême droite.

Voir :

http://www.uonna.it/28maggio74-strage-piazza-della-loggia.htm

http://www.archivio900.it/it/nomi/nom.aspx?id=1389

Carlo Fumagalli : ancien employé de l'OSS pendant la guerre ; passe ensuite à la CIA ; fait partie d'un vaste projet subversif de la Rose des Vents.

http://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Gladio

http://en.wikipedia.org/wiki/Gladio_in_Italy

_ _


Traduction "automatique"

Gaetano Orlando: son voyage vers la Belgique, le trafic d'armes et le «déjeuner de travail" au siège de l'OTAN

Mai 2010

Gaetano Orlando est un nom qui vient des années de plomb. A la tête du Mouvement d'action révolutionnaire, avec Carlo Fumagalli (et qui voit le mal dans son temps dans la clandestinité à l'étranger), le 18 mai 1994 répond le capitaine, puis (aujourd'hui colonel) Massimo Giraudo, la police a déclaré que plusieurs faits liés à l'extrême droite qui a été en contact. Il ya un passage qui soulève l'attention sur les points de contact dans la stratégie de la tension entre la Belgique et l'Italie. Nous avons lu le rapport signé par l'officier de service de ROS:


Concernant le voyage en Belgique, a indiqué clairement qu'elle a eu lieu probablement en Juin de 1974, quand il était en Suisse, à Lugano, dans un appartement de la Via dei Tigli. Il était là pour une vingtaine de jours où il a été averti par un magistrat qui avait été localisée helvétique. Le même juge avait donné une adresse à Bruxelles pour parler de trouver un abri. Il n'a pas l'intention de nommer le juge qui a, entre autres choses, il savait déjà d'une période antérieure à sa fuite.

L'adresse de Bruxelles correspondait Mario Spandre avocat, appelé l'un des plus grand terminal au monde du trafic d'armes, dont le siège au 92, avenue de Broqueville [...]. L'avocat lui donna une maison et lui a ordonné, après une vingtaine de jours de plus, un procureur à la cour de Madrid, José Antonio Hernandez Navarro juge [...]. Le Spandre dit qu'il avait parlé bien de lui et a offert d'agir comme un intermédiaire dans les métiers d'armes [qui étaient] avion de chasse dans le réservoir sur le pistolet.

Il a refusé la proposition, a rappelé que l'un des principaux bénéficiaires d'armes à l'Afrique du Sud, et le lendemain, ou le lendemain, il a été invité à dîner au palais de l'OTAN à Bruxelles. Il se souvint des circonstances exactes qui ont amené à penser qu'il avait voulu faire comprendre qu'il n'y avait aucun danger dans le trafic d'armes dans lequel il a offert d'agir comme un intermédiaire, car ils étaient sous la couverture de l'OTAN.

Au déjeuner à l'OTAN, qui a eu lieu avec des responsables américains, a également été l'avocat se répand. Les officiers étaient 4 ou 5 et ont sans doute été utilisé en Italie, car ils parlaient très bien la langue. Tout en ne souhaitant aller vers le bas pour l'instant dans le détail, l'Orlando a déclaré que le thème de "déjeuner de travail" a été l'exécution du coup d'Etat en Italie en 1974 pour être mis en œuvre avec le soutien actif des Américains. Le coup a été transportant des attaques ricomprensivo sans faire de victimes.

Décédé en Janvier 2006, quelques nouvelles sur Mario Spandre peuvent être trouvées ici et ici.

_ _


On parle de Mario Spandre sur le forum, notamment sur le fil "Benoît de Bonvoisin" dont il était très proche. Comme vous le savez sans doute, son nom apparaît aussi dans l'Angolagate.

Mario Spandre a été témoin pour la commission parlementaire Lumumba :

http://sites.google.com/site/lumumbaproject/enquetes-officielles/rapport-de-la-commission/temoins/mario-spandre

C'est aussi un lien avec André Moyen ... Voir à partir de la page 509 de

http://www.lachambre.be/kvvcr/pdf_sections/comm/lmb/312_6_volume1.pdf


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Lun 22 Aoû 2011 - 9:15

Un complément d'information :

L'OSS, sigle de l'anglais Office of Strategic Services soit Bureau des services stratégiques, était une agence de renseignement du gouvernement des États-Unis. Elle a été créée le 13 juin 1942 après l'entrée en guerre des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale pour collecter des informations et conduire des actions « clandestines » et « non ordonnées » par d'autres organes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Office_of_Strategic_Services

http://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Wisner

Frank Gardiner Wisner (23 juin 1909 - 29 octobre 1965) fut directeur des opérations de l'Office of Strategic Services (OSS) en Europe du Sud. Il devint directeur de la planification lorsque l'OSS devint CIA, ce qui faisait de lui de facto le chef des réseaux stay-behind de l'OTAN. Ce fut l'un des principaux fondateurs, aux côtés d'Allen Dulles et de Richard Helms de la doctrine d'action clandestine de la CIA des années 50. Son pseudonyme était "Magicien". Il prit la tête du service d'action clandestine le 1er septembre 1948, et dirigea les opérations tant au Guatemala qu'en Albanie, mettant en place de formidables réseaux d'agents dormants. Sa vision de l'action clandestine s'efforcant de changer le monde s'opposait à celle de Richard Helms pour qui l'espionnage devait d'abord servir à connaître le monde avant de penser à, peut-être, intervenir.

Il épousa Mary Knowles Fritchey dont il eut quatre enfants : l'ambassadeur Frank G. Wisner (en), Ellis Wisner, Graham Wisner et Elizabeth 'Wendy' Hazard.

Il sombra dans la folie après l'opération avortée de Budapest et la sanglante répression soviétique, qui causa des centaines de morts et de disparus dont il se sentit toujours coupable. Il démissionna, fut interné et se serait suicidé, tout comme le secrétaire d'État et cofondateur de l'Agence James Forrestal.

http://www.spartacus.schoolnet.co.uk/JFKwisner.htm

Son fils diplomate - Frank Wisner Jr - est bien connu aussi. Dans l'actualité récente, c'est lui qui a été envoyé par l'administration américaine en Egypte ...

http://history.state.gov/historicaldocuments/frus1950-55Intel/d130

Il a des liens famiiaux avec Nicolas Sarkozy.

Voir aussi ( sur Frank Wisner Sr ) :

http://en.wikipedia.org/wiki/Frank_Wisner

( ... ) In March 1945, Wisner was transferred to Wiesbaden, where he served as OSS liaison to the Gehlen Organisation.[2] In 1946, he returned to law practice, joining the New York City law firm of Carter Ledyard.

CIA Wisner was recruited in 1947 by Dean Acheson to join the State Department's Office of Occupied Territories. In 1948, the CIA created a covert action division, the Office of Policy Coordination (OPC). Frank Wisner was put in charge of the operation and recruited many of his old friends from Carter Ledyard. According to its secret charter, its responsibilities include "propaganda, economic warfare, preventive direct action, including sabotage, antisabotage, demolition and evacuation procedures; subversion against hostile states, including assistance to underground resistance groups, and support of indigenous anti-communist elements in threatened countries of the free world."

http://www.huppi.com/kangaroo/CIAtimeline.html

Vous pourriez être intéressés par

The Central Intelligence Agency: security under scrutiny Par Athan G. Theoharis,Richard H. Immerman

Je vous conseille vivement :

Le livre de John Loftus : " America's Nazi Secret: An Insider's History "

Le livre de Ian Johnson : " A Mosque in Munich: Nazis, the CIA, and the Rise of the Muslim Brotherhood in the West "

Les livres de Peter Dale Scott, notamment : "La route vers le nouveau désordre mondial"
(50 ans d'ambitions secrètes des Etats-Unis)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Lun 22 Aoû 2011 - 10:06

Selon Peter Dale Scott :

(...) L’OPC a établi la pratique consistant à utiliser des forces secrètes, certaines d’entre elles enfreignant les législations locales concernant la drogue. Cette pratique a perduré et a eu des conséquences durables (…) Finalement, la frange de la CIA la plus bureaucratique et la plus respectueuse de la hiérarchie émit des objections quant aux pratiques incontrôlées des « cowboys de la cinquième Avenue » de l’OPC (…) En 1952, des scandales concernant le trafic de drogue (…) devinrent tellement dérangeants que le directeur de la CIA Walter Bedell supprima l’OPC en tant que tel, et fusionna son personnel avec les membres de la CIA spécialisés dans les opérations secrètes. Mais cette fusion, loin de faire disparaître ou même contrôler les anciens « cowboys » de l’OPC, offrit à ces derniers un foyer permanent au sein même de la CIA. (...)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Aujourd'hui à 12:30

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ORGANISATION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Organisation Musicale
» Organisation semaine : planning
» SONDAGE organisation du classeur
» L'Organisation des Nations Unies - L'ONU
» Organisation du territoire chez le chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: