les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ORGANISATION

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 13073
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Mer 15 Juil 2015 - 12:53



https://www.youtube.com/watch?v=7w2ybxIlnu8

Alain Decaux : " La Cagoule d'abord, cela ne s'appelait pas La Cagoule ... Vous pensez bien ... La Cagoule, c'est un nom dérisoire ... on l'appelait d'abord l'Organisation... c'est une fédération..."





et




Revenir en haut Aller en bas
lrnt



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 23/04/2015

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Dim 19 Mar 2017 - 13:09

Willy-Nilly a écrit:
dim a écrit:
willy, quoi penser d'Ostrovsky: en Belgique, le Mossad aurait utilisé des structures gladio, incl. WNP ? deux coups en même temps: exposer des neonazis antisemites et organiser des opérations qui arrange la "nébuleuse" lié au Mossad (incl. TBW) ?

à revoir dans ce contexte: le fameux mr. X (note de N.deKerckh. > Gol, Raes, Sûreté, SDRA, BSR, services français, ...):
"Vénalité et amoralité en disputent à ‘l imprudence. La réalité dépasse la fiction. Plus que suffisant pour mener à la baguette tout individu raisonable ! [...] l’intéressé est difficile à tenir. Albert Raes affirme qu’il est dérangé : imprévisible, inconséquent, égocentrique, mégalo-mythomane, et sans doute masochiste.[...] le problème n’est pas qu’il ne fasse pas ce qu’il faut, mais au contraire qu’il en fasse spontanément trop. Le maintenir en place pourrait s’avérer périlleux : des interventions tous azimuts s’imposeront pour lui éviter de trop sérieux ennuis. [...] Albert Raes reste néanmoins d’avis que tant que l’on pourra se servir de l’intéressé, on n’aura pas mieux pour neutraliser la nébuleuse qui vous préoccupe."

Vus les liens Li.kud-Enterprise (faction CIA, Bush), on ne peut pas exclure que ce groupe s'est servi de la logistique Gladio. Supposons TBW=false flag ops.
Certains intéressés découvrent que cette ops est 'couverte' à un niveau politique très haut et s'en servent pour se venger impunément. Resultat: Kristallnacht. Puis plus rien. (sauf un attentat raté à la bombe bricolée contre Gol à Liège, déc 85).
C'est une hypothèse qui vaut bien plus que 2 pages, à mon avis.

Likud (Netanyahu) + George H. W. Bush = https://wikispooks.com/wiki/Jonathan_Institute
Revenir en haut Aller en bas
romeo



Nombre de messages : 172
Localisation : BXL
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Lun 16 Oct 2017 - 8:07

Revenir en haut Aller en bas
arthur29923



Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Mer 7 Fév 2018 - 2:18

pour info

d'Anne Pingeot, conservatrice au musée d'Orsay,

une des "grandes familles" de la cité, depuis qu'un certain Henri Pingeot a imaginé un objet qui, aujourd'hui encore, reste utilisé par la quasi-totalité d'entre nous.

Fils d'Émilien Pingeot, un commis d'agent de change disparu très tôt, Henri Pingeot va être élevé, pour partie, par une famille de parents éloignés dont la mère, devenue veuve, s'est rapprochée : la famille Michelin. Marcel Michelin sera d'ailleurs témoin à son mariage avec Gabrielle Chambriard, fille d'un grand industriel brivadois.

Au départ, un grand coup de main de la famille Michelin
Formé dans l'environnement Michelin, avec les valeurs Michelin, Henri commence naturellement sa carrière à la Manufacture. Et quand il se sent prêt à voler de ses propres ailes, il garde évidemment le contact : en 1921, il fonde Pingeot et Cie Gergovia, rue de Châteaudun, qui fait de la sous-traitance pour Michelin (Valves, détendeurs, crics…). Les affaires vont bien, et l'entreprise qui va compter jusqu'à 500 employés, va se développer sous l'autorité de ce patron qui, comme tant d'autres à l'époque, est l'esclave d'un vice… qui lui rapportera une fortune : fumeur invétéré, il peste contre les briquets à essence qu'il juge dépassés, manquant d'autonomie, et laissant une odeur tenace.

Pour lui, l'avenir est au gaz et il imagine, dès 1935, un briquet à gaz liquide… qui va conquérir la planète.

Contretemps
Mais la guerre vient contrarier ses projets et il faudra attendre 1947, et l'exploitation du brevet par un négociant en articles de fumeurs, pour que ce briquet Pingeot se retrouve dans toutes les poches du monde.

Henri restera pour sa part à Clermont-Ferrand, entre sa grande villa du 74, rue Blatin et sa résidence secondaire d'Orcines, à exploiter son entreprise qui va étendre son domaine d'activité à la robinetterie, rachetant d'autres affaires à Paris et Dijon. Des acquisitions à l'origine du nouveau nom de l'entreprise qui, devient Pingeot-Bardin dans les années 70.

Son vice a-t-il fini par rattraper Henri ? Toujours est-il que son c'ur lâche, à 65 ans. L'entreprise pour autant n'est pas en péril : Henri est le père de six enfants dont trois ingénieurs qui connaîtront quelques beaux succès professionnels : après avoir débuté dans l'entreprise familiale, puis dans l'imprimerie et l'informatique, Jacques s'investit dans la Chambre de Commerce où il entre en 1967. Il finira par en devenir président.

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/vie-pratique-consommation/2014/03/03/bien-avant-la-revelation-du-secret-de-francois-mitterrand-une-famille-tres-connue-des-clermontois_1896561.html#refresh


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13073
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Mar 27 Fév 2018 - 18:12


Il y a un document (en italien) relatif à Ronald Stark sur

https://fr.scribd.com/document/372548360/Ronald-Stark

Je ne crois pas que Ronald Stark a eu un lien direct avec les dossiers qui nous intéressent mais il a produit du LSD en Belgique ("Le clocheton") et a joué un rôle important dans l'enlèvement de Aldo Moro.

La conclusion est intéressante (en anglais parce que la traduction par Google est meilleure qu'en français).

_ _ _

(...)

A bitter conclusion ...

It can not escape the patient reader who, however mysterious, captivating and diabolical, rich and cunning, high-profile criminals like Mr. Stark are nothing but administrators of money of obscure origin. Basically they do not represent "the summit of the pyramid", assuming that such a pyramid exists ... In addition the secret services - Americans such as the DIA, the CIA, the FBI, etc ...; English like MI5 and MI6; Italians like SID, SISMI, SISDE, etc ... - are rather instrumental bodies and not the real engines of clandestine operations. In my opinion, even to settle the issue of the criminal adventures of an individual like Stark, we must look at that phenomenon that we could label as "privatization of international politics". Not to the States should be looked at but to the "private", to the high finance, to the big industry, to the great magnates, etc ... The datum is present underneath in this discussion ... Think about the role of the CFR (Council on Foreign Affairs), Bilderberg, Trilateral, etc ... as many clearing houses at the service of private interests of profit and personal enrichment with the promotion of neoliberalism and globalization of the market. Suspended between "public" and "private", as we have seen, the Rockefeller family is constant presence, but we could mention the Bush and others, dynasties of magnates, financiers, oilmen, etc ... always tended to bend the collective welfare to the personal one . In this context, the CIA and the other American intelligence services have not operated for the public good - albeit from a strategic point of view - and to face a real and next "red" and Soviet danger, but to satisfy the voracity of powerful groups industrial and of interest. In 1953, President Mossadeq was overthrown in Iran because he had nationalized the country's oil resources by displeasing US and British companies. The following year he touched the President of Gautemala Arbenz, an advocate of an agrarian reform that collided with the interests of the powerful United Fruit Company. The latter also unsuccessfully tried to mobilize the CIA, the Italian-American mafia and anti-Castro Cubans to mortally attack Castro and his regime. A similar argument can be made for the Socialist President Allende and the nationalization of the copper mines in Chile and so on ... It was not the USSR, as such, to fear, with its totalitarian structure and heavy bureaucracy, but every attempt to stem the voracity of criminals of the highest level. Still recently, the American historian Webster Griffin Tarpley and the former NSA agent journalist (the intelligence service for the Echelon network) are still talking about the devastation and violent violence of Black Blocs and similar groups similar to the G8 in Genoa (July 2001). global interception) have called upon the foundations of Ford, Gates, Rockefeller, etc ... the companies of Wall Street or those of Silicon Valley. In the damned system of corporations and multinationals there is something damn rotten ... Nothing is really allowed to oppose the globalization of the market, legitimized by the neoliberal ideology and also supported by actions clearly criminals.

Let's get back to the one hundred million dollar question ...

Who fed Mr. Stark, the international drug trafficker?

The CIA, the DIA, the mafias ... All very fair ... All very true ...

But who is able to inject into the lungs of an already interconnected and internationalized system so much liquidity? Today as yesterday ...

This is why Ronald Stark can not pay duty and can not be judged by the common justice of mortals ... We could not even afford to use it as a scapegoat, otherwise ...

This is the reason why the lenders of Mr. Stark will never pay the bill and, with them - from a certain point of view rightly - not himself can not and must not pay ...

If a curtain must fall, the scene will have to change, for the rest of the historians the arduous and future sentence ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13073
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Mar 27 Fév 2018 - 20:42


Un autre extrait du même document ...

_ _ _

Unlike the CIA and the FBI, the DIA was not overwhelmed by the repeated scandals that, during the seventies, put a strain on the image of the secret services. If you browse the pages related to the various investigations into Italian mysteries - newspaper articles, judicial documents, reports and information - we are aware of a possible, constant and continued presence of the American military secret service. Just to mention and without going into detail, the DIA or, in any case, the American military intelligence organizations, appear in deeds and testimonies related to the Piazza Fontana massacre and the Roman attacks of December 12, 1969, to the assassination of Commissioner Calabresi, investigations related to arms trafficking in Italy, the Rosa dei Venti, the Noto Servizio, the lodge Propaganda 2 and last but not least - thinking about it - the background of the Moro affair.

When the Americans set out to reorganize and unify the Italian Freemasonry in order to guarantee solid anti-Communist loyalty, they supported the US "military freemasonry" as well as the diplomatic offices. Thus was born the Colosseum lodge (at the American Embassy in Rome), the Verona American Lodge (at the FTASE, the operational command of the Southern European NATO forces at Verona), the George Washington lodge in Vicenza (home of the American base V Ataf , operating arm of the FTASE), the Aviano lodge in Friuli (contiguous to the American base), the Benjamin Franklin lodge in Livorno (another important US military base), the Truman lodge at the command of Bagnoli (Naples), the McClellan lodge in San Vito dei Normanni (Brindisi). The reorganization work was entrusted to the perhaps most important man in the "circle of the mafia", the agent of the OSS and then of the CIA Frank Gigliotti, linked to Freemasonry and Mafia and man probably at the origin of Licio Gelli's fortunes. It can be easily deduced, considering the location of the American lodges, that the DIA itself played a fundamental role in the Masonic restructuring. The late President of the "gladiator" Republic Cossiga claimed that the same P2 lodge had American origins and that it had originated at the NATO military base in Naples, to constitute a mixed group of Italian military and civil servants very reserved and compact. It is well known that Gelli collaborated with the CIC of the American V Army - precursors of the DIA - making the "triple game" between the communist partisans and the Salò republic.

_ _ _

Contrairement à la CIA et au FBI, la DIA n'a pas été submergée par les scandales répétés qui, au cours des années soixante-dix, ont mis à rude épreuve l'image des services secrets. Si vous parcourez les pages relatives aux différentes enquêtes sur les mystères italiens - articles de journaux, documents judiciaires, rapports et informations - nous sommes conscients d'une présence possible, constante et continue des services secrets militaires américains. Juste pour mentionner et sans entrer dans les détails, la DIA ou, en tout cas, les organisations militaires américaines, apparaissent dans des actes et des témoignages relatifs au massacre de Piazza Fontana et aux attentats romains du 12 décembre 1969, à l'assassinat du commissaire Calabresi , les enquêtes liées au trafic d'armes en Italie, à la Rosa dei Venti, au Noto Servizio, à la loge Propaganda 2 et, enfin, à la réflexion sur le contexte de l'affaire Moro.

Lorsque les Américains ont entrepris de réorganiser et d'unifier la franc-maçonnerie italienne afin de garantir une loyauté anticommuniste solide, ils ont soutenu la «franc-maçonnerie militaire» américaine ainsi que les bureaux diplomatiques. Ainsi naquit le Colisée (à l'ambassade américaine à Rome), le Verona American Lodge (au FTASE, le commandement opérationnel des forces de l'OTAN du sud de l'Europe à Vérone), la loge George Washington à Vicenza (siège de la base américaine V. Ataf, bras opérationnel de la FTASE), la loge Aviano dans le Frioul (contiguë à la base américaine), la loge Benjamin Franklin à Livourne (une autre importante base militaire américaine), la loge Truman au commandement de Bagnoli (Naples), la McClellan pavillon à San Vito dei Normanni (Brindisi). Le travail de réorganisation a été confié à l'homme le plus important du «cercle de la mafia», agent de l'OSS puis de la CIA Frank Gigliotti, lié à la franc-maçonnerie et à la mafia et probablement à l'origine de la fortune de Licio Gelli. On peut facilement déduire, compte tenu de l'emplacement des loges américaines, que le DIA elle-même a joué un rôle fondamental dans la restructuration maçonnique. Le défunt président de la république "gladiateur" Cossiga affirmait que la même loge P2 avait des origines américaines et qu'elle avait pris naissance à la base militaire de l'OTAN à Naples, pour constituer un groupe mixte de militaires et de fonctionnaires italiens très réservés et compacts. Il est bien connu que Gelli a collaboré avec le CIC de la Vème armée américaine - précurseur du DIA - en faisant le "triple jeu" entre les partis communistes et la république de Salò.

_ _ _

Puppetmasters: The Political Use of Terrorism in Italy
Par Philip Willan








Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13073
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   Mer 4 Avr 2018 - 13:40


Dans la fiche Geschier, Michel Libert utilise le mot "organisation" :





Un éclaircissement de sa part :

_ _ _

Je ne me souviens plus de tous les détails du dossier mais il était communément convenu d'employer, en effet, la mention"Organisation" pour citer le chapiteau qui couvrait et ordonnait "globalement" nos activités. Pour rappel, personne, pas-même mon Papa, ses responsables et adjoints n'étaient au courant/au fait du nom officiel de cette toile d'araignée.

J'en reviens à une de mes conclusions sur lesquelles nous avons débattu. Seuls 9 responsables (modèle CSRS) étaient au courant de la véritable dénomination de l'Organisation qui devait être nécessairement double en usant d'un véritable "nom" et non d'une "qualité" comme "Stay-behind" et d'une articulation alphanumérique afin de l'inclure dans le panel international de défense piloté par les USA, seuls maîtres réels après Dieu, semble-t-il.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ORGANISATION   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ORGANISATION
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Organisation Musicale
» Organisation semaine : planning
» SONDAGE organisation du classeur
» L'Organisation des Nations Unies - L'ONU
» Organisation du territoire chez le chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: