les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Portenart, Victor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Portenart, Victor   Lun 24 Oct 2011 - 12:44

http://archives.lesoir.be/france-3-ariane-de-liedekerke-et-victor-portenart-dans-_t-20020423-Z0LR2U.html

France 3
Ariane de Liedekerke et Victor Portenart dans «.Vie privée, vie publique.» Lumière sur une sombre belge histoire d'amour

CHARLIER, ALEXANDRE

Page 32

Mardi 23 avril 2002

Un titre sympa, accrocheur, comme Mireille Dumas les affectionne : « Y a-t-il encore des amours défendues ? ». Pour en débattre, la persévérante accoucheuse de confidences a invité un couple belge qui n'a pas vécu uniquement d'amour et d'eau fraîche depuis le coup (de foudre) reçu en 1986.

Elle a 17 ans et demi. Lui supporte élégamment ses 41 printemps. Mais ce n'est pas tant la différence d'âge entre les deux tourtereaux qui servira de détonateur à une rocambolesque histoire qui inspirerait plus un auteur de roman noir que feue Barbara Cartland...

C'est que l'aimée est Ariane de Liedekerke. Pour faire bref, l'on dira qu'elle a étudié à « La Vierge Fidèle » le même bahut bruxellois fréquenté par une certaine Mathilde d'Udekem d'Acoz , et que les de Liedekerke figurent dans le top 5 des familles les plus riches du royaume...

Victor Portenart, lui, est un roturier. Par quel miracle ce coiffeur s'est-il attiré les faveurs de la riche aristocrate ? Ses « relations ». C'est que Victor ne coiffe pas n'importe quelle tignasse. Il coupe et frictionne du beau monde. A Bruxelles, à Paris. Madame de Liedekerke mère, notamment...

L'histoire serait banale, en définitive, si elle ne mêlait pas cet homme qui a entretenu des liaisons dangereuses avec l'extrême droite. Dans le dernier numéro de l'hebdomadaire flamand « Humo », il avoue avoir été fasciste. Il y revendique ouvertement une amitié avec le docteur Daniel Féret (ex-leader du Front national). Il fut également l'éditeur responsable d'« Europe Magazine », publication clairement positionnée à l'extrême de la droite. Son nom est par ailleurs lié, à son insu, parfois, à la «bande de Nivelles», aux tueurs du Brabant wallon, à la Sûreté de l'Etat, à feu Jean Gol, à Albert Raes, à Pinochet... bref à une kyrielle de noms et d'histoires qui n'ont rien à voir avec le sujet du « Vie privée, vie publique » du jour !

Mireille Dumas est-elle au courant du passé nébuleux de Victor Portenart ? Pas sûr même si nous n'avons pas eu l'occasion de voir la cassette d'une émission qui ne sera pas exclusivement consacrée à nos amoureux atypiques. Il sera toutefois certainement question d'une « opération commando » effectuée en Espagne ou de pressions tous azimuts dont le coiffeur prétend être l'objet depuis qu'il vit avec Ariane de Liedekerke.

Je suis censuré en Belgique, nous a confié Victor Portenart. Puisque France 3 est distribué sur le câble en Communauté française, l'homme et son épouse, qui vivent ensemble depuis quatorze ans maintenant, auront tout le loisir de s'adresser en toute liberté à celles et ceux qui, en Belgique, voudront bien s'intéresser à leur (sombre) histoire.·

« Vie privée, vie publique », France 3, 20 h 55.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Sam 26 Nov 2011 - 20:18



Depuis mai 1988, le directeur d'Europe magazine était le courtraisien Jean-Pierre Van Neste et l'éditeur responsable, Victor Portenart, avant la récente arrivée de Maurice Brébart, actuellement éditeur responsable.



http://archives.lesoir.be/bonvoisin-cidep-europe-magazine-dans-le-collimateur-du_t-19900430-Z02MA4.html?query=Portenart&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=Portenart&pos=3&all=4&nav=1

BONVOISIN-CIDEP-EUROPE MAGAZINE DANS LE COLLIMATEUR DU JUGE VAN ESPEN

HAQUIN,RENE

Page 7

Lundi 30 avril 1990

L'arrestation du baron Benoît de Bonvoisin, annoncée dans nos éditions du week-end, s'inscrit, on le sait, dans une opération judiciaire visant la société anomyme CIDEP, éditrice du bimensuel Europe magazine. Des perquisitions ont été effectuées chez le baron ainsi qu'aux domiciles de plusieurs personnes liées à la CIDEP.

La CIDEP (compagnie internationale d'édition et de promotion), existe depuis 45 ans. Après un dépôt de bilan et un aveu de faillite, celle-ci fut rapportée au début 1987, à la suite d'une intervention financière de Robert Jacobs, un homme d'affaires résidant en Angleterre. Depuis mai 1988, le directeur d'Europe magazine était le courtraisien Jean-Pierre Van Neste et l'éditeur responsable, Victor Portenart, avant la récente arrivée de Maurice Brébart, actuellement éditeur responsable.

Benoît de Bonvoisin a été interpellé jeudi soir par la section financière de la BSR de la gendarmerie, entre Bruxelles et la frontière française. Le baron a été ramené à Bruxelles et longuement interrogé tandis que des perquisitions étaient opérées vendredi à son domicile, au château de Maizeret, à sa résidence du boulevard Saint-Michel, à l'avenue des Nerviens et à la rue Dekens à Etterbeek.

Parallèlement, sur base de mandats du juge J.-C. Van Espen visant à rechercher tous documents comptables et tous dossiers relatifs à la CIDEP, plusieurs personnes ayant eu des liens avec cette société anonyme ont été perquisitionnées.

Notamment à Nethen, au domicile de la veuve d'Emile Lecerf, l'ancien rédacteur en chef d'Europe magazine récemment décédé; à Zellik chez le colonel en retraite Victor Dossogne, administrateur démissionnaire il y a cinq ans de la CIDEP et père de Francis Dossogne, ancien leader du Front de la jeunesse; à Watermael-Boistfort chez Jean-Marie Lelarge, ancien comptable de la CIDEP et fondateur d'une chambre syndicale des praticiens de la comptabilité, ainsi que chez un autre officier en retraite, Auguste Servais, et un comptable, Grégory De Reys.

Vendredi tard dans la soirée, Benoît de Bonvoisin a été placé sous mandat d'arrêt et mis au secret. Il est inculpé comme auteur ou coauteur de faux et usage de faux, d'escroquerie, d'infraction à l'arrêté royal interdisant à un banqueroutier de poser des actes administratifs dans une société commerciale, d'infractions aux lois sur la tenue des livres comptables et aux lois coordonnées sur les sociétés commerciales ainsi que de faux et usage de faux en vue d'éluder l'impôt. Bref, une batterie d'inculpations toutes relatives à des fraudes fiscales. Il comparaîtra mercredi devant la chambre du conseil.

L'extrême droite

Ce nouveau «dossier financier» mis à charge de Benoît de Bonvoisin n'est sans doute pas totalement étranger au «dossier PDG» (visant la société Promotion et distribution générales) instruit depuis 1981 par le juge Lambeau puis repris par le juge Collin. Benoît de Bonvoisin venait tout récemment de faire l'objet d'un renvoi en correctionnelle pour l'affaire PDG qui allait s'éteindre par prescription l'année prochaine. La chambre des mises en accusation a en effet refusé de suivre la défense du baron qui parlait de coalition de fonctionnaires et demandait la jonction de ce dossier avec celui de la plainte de Benoît de Bonvoisin contre la Sûreté de l'Etat.

Les perquisitions opérées à la fin de la semaine dernière suscitent dès à présent de vives réactions. Si certaines précautions ont été prises notamment lors de la visite chez la baronne-mère, d'autres personnes visées se disent victimes de ratissages larges. Chez le colonel Dossogne à Zellik, administrateur à la CIDEP jusqu'en 1985, les gendarmes auraient emporté des malles et une valise contenant des archives du Front de la jeunesse. Victor Dossogne a été retenu jusqu'au début de la soirée de vendredi avec le conseil de garder la discrétion sur cette perquisition, nous dit-on.

De son côté Jean-Marie Lelarge, comptable de la CIDEP de 1980 à 1985, proteste contre la saisie des dossiers de la chambre syndicale, de documents personnels, de correspondances et du manuscrit d'un livre, totalement étrangers à l'enquête visant Benoît de Bonvoisin «qui est mon débiteur, à concurrence d'un million de francs, depuis juin 1985, en contrepartie du traitement comptable, fiscal, social et de la TVA» de la CIDEP, écrit-il.

Le juge Van Espen cherche peut-être à savoir si, dissimulé derrière Robert Jacobs, le principal actionnaire n'est pas Benoît de Bonvoisin, comme certains le disent...

RENÉ HAQUIN.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Sam 26 Nov 2011 - 21:52


Victor Portenart est le mari de Ariane de Liedekerke.

Les parents d'Ariane sont Philibert de Liedekerke de Pailhe Merillon (16.03.1934) et Marie-Thérèse de Cuévas (19.03.1941), d'origine chilienne. Ils se sont mariés le 27.06.1964

Ce couple était notamment proche du prince Alexandre de Belgique et de Léa de Belgique.

Par ailleurs Alexandre de Belgique était proche de "monsieur Félix" dont on parle notamment sur :

http://archives.lesoir.be/les-tribunaux-civils-ne-doivent-pas-punir-mais-reparer-_t-19990213-Z0GDFV.html

Marie-Thérèse de Cuévas était quant à elle proche de Paul Latinus et aurait arrangé le séjour de ce dernier au Chili.

On lit ce qui suit sur internet :

23 décembre 1980
Le néonazi Paul Latinus est engagé au cabinet de la secrétaire d’Etat, Cécile Goor (PSC), avec le soutien direct de dirigeants du CEPIC.

15 janvier 1981
Le journal de gauche « Pour » publie un dossier dénonçant les activités d’infiltration au sein d’organisations démocratiques de Paul Latinus. Ce dernier s’exilera ensuite au Chili avec l’aide de la DINA, la police politique de Pinochet.

Fin mars 1981
Retour de Latinus en Belgique.

Juin 1981
Premier vol de télex ultrasecrets de l’OTAN, au QG des forces armées belges à Evère, par des militaires membres du WNP.

Juillet 1981
Latinus montre à Christian Smets les documents OTAN volés par son groupe.

Si l'on s'en réfère au livre de Andrew Feinstein qui vient de sortir et dont un chapitre est consacré à la société MEREX, on peut lire un intéressant passage, page 27, sur Klaus Barbie, employé par MEREX en Bolivie.

Il faudrait compléter la ligne du temps mais on ne peut s'empêcher de penser au séjour de Elio Ciolini et de Della Chiaie dans ce pays. Pour rappel, Elio Ciolini a ensuite vécu sous un faux nom ("colonel Bastiani") en Belgique, dans l'entourage de Patrick Haemers. Elio Ciolini a été introduit dans l'extrême-droite belge et a créé une société avec le baron Paulus de Châtelet, frère de l'ancienne présidente du tribunal de Nivelles (1989-1994) et "gouverneure" de Bruxelles...

http://archives.lesoir.be/la-presidente-du-tribunal-de-nivelles-s-en-va-le-bilan-_t-19941201-Z08UFC.html

http://archives.lesoir.be/comite-r-reglement-de-comptes-a-ok-corral_t-19951007-Z0A49L.html

Après la Bolivie, Andrew Feinstein parle de MEREX au Chili. Il faut rappeler que Augusto Pinochet dirigea le gouvernement militaire du Chili de 1973 à 1990.

Mertin's deepest and most profitable connection in South America was with Chile. MEREX first entered the Chilean market in 1971 when Gerard Bausch travelled to the country to sell 800 000 USD of bridles and saddles to the Chilean cavalry, as well as 20 000 rounds of ammunition. Their point-man was an influential and ambitious General, Augusto Pinochet, who took power in an infamous coup two years later (...).

Par la suite, Mertins s'est régulièrement rendu au Chili.

Andrew Feinstein décrit les caches d'armes et les salles de torture à Colonia Dignidad, conçues par " Michael Townley, a CIA operative who worked closely with the Chilean Secret Police (DINA). DINA (...) used the rooms to torture political opponents (...) The well-stocked facility was also alleged to be a laboratory for the development and testing of biological weapons, which may have been used on those tortured. (...)

Le coup d'Etat de Augusto Pinochet a entraîné la mort du Salvador Allende, médecin et président du Chili du 3 novembre 1970 au 11 septembre 1973. Ce dernier avait des ennemis puissants. Dans le journal De Morgen (21 avril 2000), on parle des fonds de propagande anti-Allende pour les élections de 1964 :

"Volgens Edward Korry, oud-ambassadeur van de VS in Chili, verzamelde de Amerikaanse geheime dienst CIA miljoenen dollars om de Chileense christen-democratische presidentskandidaat Eduardo Frei in 1964 aan een klinkende overwinning te helpen en te beletten dat zijn linkse tegenkandidaat Salvador Allende de verkiezingen zou winnen. (...) De christen-democratische partij van Italië, het Vaticaan, de koningshuizen van België en Nederland, de Duitse christen-democratische partij en vele privé-organisaties van de katholieke kerk in de VS werden gecontacteerd. Dat leverde enorme sommen geld op. (...) De Belgische jezuïet, pater Roger Vekemans, was volgens Korry het organisatorisch brein achter de hele zaak. (...) Bekende grote sponsors van Frei waren onder meer de Amerikaanse multinationals ITT en Pepsi Cola."

On peut rappeler que le roi Baudouin s'est rendu à Santiago en 1965 ... un an après l'élection de Frei (qui avait aussi le soutien de Kennedy) face à Allende. Le "danger communiste" était provisoirement écarté ... jusqu'aux élections suivantes qui ont été rapidement suivies du coup d'Etat (1973).

Cette longue explication décrit une partie du climat international avant les années 1980.

L'histoire ne peut être oubliée. Dans les événements récents en Allemagne (groupuscule ou réseau - l'enquête le dira - néo-nazi coupable de nombreux assassinats d'étrangers), la possible implication des "services" allemands fait penser à leur histoire (Gehlen Org) ainsi qu'aux débuts de la CIA (voir les livres de Loftus et de Ian Johnson). Dans ce pays, le BND et l'extrême-droite semblent encore très liés.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 7:44

.


Dernière édition par alain le Sam 19 Juil 2014 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 10:56

.


Dernière édition par alain le Sam 19 Juil 2014 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 11:04


http://archives.lesoir.be/l-8217-affaire-des-mirage-v-rebondit-au-chili_t-20090610-00NJQY.html

L’affaire des Mirage V rebondit au Chili

DELEPIERRE,FREDERIC

Page 9

Mercredi 10 juin 2009

Corruption La députée Juliette Boulet à Santiago

On pensait l’affaire enterrée. De fait, elle l’est en Belgique depuis que l’instruction a été clôturée par une ordonnance de la chambre du conseil le 20 mars 2008 déclarant l’action publique éteinte par l’effet de la prescription. Mais la vente de 25 avions de combat « Mirage V » par la Belgique au Chili, en 1993, suscite encore les passions outre-Atlantique. Et la justice chilienne entend bien tirer au clair les soupçons de corruption qui entachent cette affaire.

Le gouvernement chilien l’a encore rappelé ce lundi. Il veut que les responsabilités soient établies. Plus fort encore, il entend que les sanctions adéquates soient enfin prises.

Le retour à l’avant-scène de ce dossier vieux de 15 ans est lié à la révélation dans la presse chilienne, en fin de semaine dernière, d’une déclaration à la Justice du général à la retraite Patricio Rios. Dans sa déposition, l’ancien haut gradé reconnaît qu’en 1993, alors qu’il était attaché militaire de la Force aérienne du Chili (Fach), il a reçu l’ordre de verser 14 millions de dollars sur un compte en Belgique.

Au cours de ses investigations, le juge chilien Omar Astudillo a établi que 15 des 109 millions de dollars que le gouvernement chilien a payés en 1994 pour les 25 avions de combat étaient partis en commissions occultes.

Selon le magistrat, ces paiements auraient abouti dans les poches de plusieurs intermédiaires, tant Chiliens qu’étrangers, dont l’ancien commandant en chef de la Fach, Ramon Vega (son gendre, le Belge Bernard Van Meer, a lui aussi été suspecté), et trois autres officiers, poursuivis au Chili pour détournement de fonds publics.

Un des intermédiaires, Carlos Honzik, aurait été le contact direct en Belgique de l’ancien général Jacques Lefebvre, conseiller de la société Europavia, qui s’est suicidé en 1995 après avoir été interrogé par la justice belge. Son nom avait été cité par des témoins interrogés dans le cadre des enquêtes Agusta et Dassault.

Suite aux récentes déclarations du général Rios, la Commission parlementaire spéciale chilienne en charge du dossier a décidé de le convoquer pour l’entendre. Mais il ne sera pas le seul. La députée belge Ecolo Juliette Boulet a aussi été invitée à venir s’exprimer ce jeudi. Membre de la commission Défense du parlement fédéral, elle a questionné à plusieurs reprises le ministre de la Justice Stefaan De Clerck sur les Mirage. Les Chiliens veulent certainement savoir pourquoi le dossier n’a jamais abouti chez nous.

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 12:06

http://archives.lesoir.be/affaire-vente-des-mirage-v-belges-a-santiago-le-chili-e_t-20030927-Z0NL1X.html


cela nous mene de nouveau ds l'armée de l'air

colonel levebre, colonel dubois etc

et latinus qui etait copain avec X

avait aussi une copine tout a fait nouvelle car avec houtevinck cela finissait....toujours ds l'alcool

cette nouvelle ami était la fille d'un general de l'armée de l'air ....

mais il y a combien de generaux ds cet armée qui n'avait par l'argent pour le kerosene pour faire voler ces pilotes les heures minimum requises pour être ready au combat,
ni même equipé avec les detecteurs de missilles ennemies.

une armée de l'air qui était prêt que pour un putch comme au Chili ?


les chars ont fait mouvement ,celle de la gendarmerie perdaient leur roues et l'armée de l'air n'avait pas le carburant ?

c'est normal que le coup d'état ,dont tout le monde parlait, était éternellement remis à plus tard?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 12:10

latinus avec la fille du general--> Levvebre? en 1984 ?

http://archives.lesoir.be/dans-la-parenthese-du-suicide-du-general-lefebvre-500-m_t-19980907-Z0FQ4U.html

puis un autre general aussi ds l'aviation:

http://archives.lesoir.be/-il-etait-traumatise-_t-19950309-Z097N8.html

plein d'autres infos:

http://archives.lesoir.be/il-a-joue-la-symbiose-entre-armee-et-firmes-militaires_t-19950309-Z097N9.html

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 14:24

http://archives.lesoir.be/dans-la-parenthese-du-suicide-du-general-lefebvre-500-m_t-19980907-Z0FQ4U.html

Dans la parenthèse du suicide du général Lefèbvre, 500 millions de commissions

HAQUIN,RENE

Page 4

Lundi 7 septembre 1998

Le 7 mars 1995, le général Jacques Lefèbvre se suicide dans un hôtel de l'avenue Louise à Bruxelles.

Jacques Lefèbvre, chef de cabinet de Paul Vanden Boeynants à la Défense dans les années septante, puis patron de la Force aérienne de 1985 à 1989, fut recyclé, à sa retraite, comme administrateur d'Europavia, société chargée de promouvoir les intérêts de Dassault en Belgique.

Perquisitionné, cité le 7 mars 1995 au JT à côté de personnes soupçonnées de corruption dans le dossier Agusta, Jacques Lefèbvre se supprime. Il laisse, outre des lettres personnelles à ses proches, un mémorandum de 1993 dans lequel il est question de son rôle dans la négociation des commissions versées par Agusta, de ses contacts avec l'intermédiaire Bashi et avec l'avocat Puelinckx, et du contrat Mirsip portant sur la modernisation des vieux Mirage V de la Force aérienne achetés en 1969 et vendus au Chili.

Quand nous aidons des sociétés belges comme c'est le cas au Pakistan ou au Chili, nous signons des accords avec des agents locaux rémunérés comme le veut la pratique dans le commerce international. Lors de la perquisition à Europavia, les documents relatifs au Chili ont été saisis. Ils sont confidentiels. Leur divulgation dans les médias serait catastrophique car on y découvrirait le réseau local et nos agents seraient en difficulté , écrit-il.

A la Défense nationale, à l'époque, c'est le CVP Leo Delcroix qui décide et signe le contrat. Aux Affaires économiques, c'est le PSC Melchior Wathelet.

Dans les notes du général, les enquêteurs découvrent qu'Europavia est intervenue dans le marché Mirsip, via deux contrats de consultance conclus, selon «Dimanche matin», avec la «Berthier investment», basée aux îles Vierges. Le général Lefèbvre est intervenu pour le paiement, via l'Office général de l'air français, de 15 millions de dollars (un demi-milliard de FB environ), dans le cadre de la revente des «Mirage».

Derrière la «Berthier» et un certain Carlos Honzik, immigré tchèque au Chili cité par Lefèbvre, les enquêteurs cherchent où sont allées et à qui ont profité ces commissions.

R. Hq.

_ _ _ _ _ _


http://archives.lesoir.be/le-chili-enquete-sur-nos-mirage-justice-une-instruction_t-20030909-Z0NHZH.html

Le Chili enquête sur nos « Mirage » Justice - Une instruction est ouverte au Chili où le juge bruxellois, Daniel Fransen, va se rendre L'affaire des « Mirage » redécolle

DELEPIERRE,FREDERIC

Page 1;6

Mardi 9 septembre 2003

Le Chili enquête sur nos « Mirage »

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la revente, en 1994, de vingt « Mirage V » par la Belgique au Chili. Issu du dossier « Dassault bis », ce volet fait l'objet d'une instruction à Bruxelles depuis 2001. Depuis peu, une enquête est aussi ouverte, outre-Atlantique, chez la juge Sandra Rojas. Elle est chargée, comme son homologue belge, de faire toute la clarté sur d'éventuelles commissions occultes - 15 millions de dollars -, qui auraient transité au Chili pour revenir en Belgique, où l'argent est toujours recherché. Le juge d'instruction Fransen veut se rendre au Chili et obtenir la collaboration des autorités locales. C'est sur la base de sa requête que la Cour suprême chilienne a lancé une enquête. Au Chili, des voix s'élèvent. On y parle de violation de la souveraineté de la justice locale, d'atteinte à la sécurité nationale et de demande tardive de la justice belge.·

Page 6

* En 1994, la Belgique revendait vingt vieux avions au Chili. Des commissions occultes auraient été versées. Outre-Atlantique aussi, on s'interroge sur l'affaire.

FRÉDÉRIC DELEPIERRE

Le juge d'instruction Fransen a désormais les mains libres pour conduire ses investigations au Chili sur le dossier « bis » de l'affaire Dassault, le volet « Mirsip ».

Le magistrat bruxellois avait déjà, en février dernier, ordonné une série de perquisitions, notamment à la Sabca et à l'office du Ducroire de garantie aux exportations. Chargé de faire la clarté sur des faits d'escroquerie et de corruptions présumées à charge d'inconnu, il doit déterminer si des commissions occultes ont été versées lors de la revente, en 1994, par la Belgique de 20 Mirage au Chili.

Nouveau rebondissement, le 14 juillet dernier. Mais au Chili, cette fois. La Cour suprême a répondu favorablement à une requête du juge d'instruction belge en demandant l'ouverture d'une enquête au Chili sur de possibles faits de corruption. L'ensemble des requêtes du juge belge, qui constituent en fait une demande de commission rogatoire, porte sur une vingtaine de devoirs parmi lesquels des auditions et des perquisitions. Le juge Fransen souhaite aussi que lors de l'envoi d'une future commission rogatoire, les enquêteurs belges puissent assister aux travaux de leurs homologues chiliens.

La Cour suprême a donc accepté, à quatre voix contre une, les sollicitations belges et a confié l'instruction à la juge Sandra Rojas Gonzalez. Mais l'affaire provoque des remous. D'aucuns au Chili estiment qu'il s'agit là d'une « violation de la souveraineté judiciaire » locale. D'autres, notamment dans le quotidien « la Nacion », s'étonnent que la Belgique n'ait pas envoyé de commission rogatoire plus tôt alors que les faits datent de 1994. L'armée chilienne aussi exprime aussi certaines réserves. Elle se réserve le droit de ne pas divulguer certaines informations qui pourraient nuire à la sécurité nationale.

En 1969, la Belgique achète des Mirage 5 au groupe français Dassault. Vieillissants, les appareils auraient dû être remplacés à la fin des années 80. Une opération qui n'a pu se faire par souci d'économie. Les zincs sont donc modernisés. Mais en 1993, il est finalement décidé de remplacer ces Mirage. Modernisés, ils peuvent être vendus au lieu d'être envoyés à la casse.

Finalement adaptés, vingt de ces Mirage sont vendus en 1994 par le gouvernement belge à la Sabca, qui, à son tour, les revend au Chili.

Dès 1993, un accord est conclu entre la Sabca et Europavia (représentée par feu le général Lefèbvre) pour la vente des Mirage. A la fin de l'année, les acheteurs potentiels sont le Chili, le Brésil, les Philippines et Dubaï. Pour sa part, Europavia a déjà signé un contrat de consultance, pour le Chili exclusivement, avec la société Berthier International qui a son siège dans les îles Vierges britanniques et une adresse postale à Miami. Dans le dispositif mis en place se retrouvait aussi Combak, une société localisée à Santiago et dirigée par un Belge, François de Smet D'Olbecke.

En fin de compte, la vente des Mirage est conclue avec le Chili pour un montant de 109 millions de dollars. Des commissions de 15 millions de dollars en faveur des intervenants sont fixées. Berthier devait en encaisser 14,5 millions. Le reste devait être partagé entre Europavia et l'Office général de l'Air français.

La nuit du 7 mars 1995, le général Lefèbvre se suicide dans son appartement de l'avenue Louise, à Bruxelles. Il avait été perquisitionné et interpellé quelques jours auparavant. Dans les locaux d'Europavia, les enquêteurs avaient saisi une abondante documentation relative à l'opération « Mirsip », ainsi que sur les commissions qui étaient en cours via une banque suisse.

Lors du mégaprocès Agusta-Dassault, le dossier « Mirsip » n'était pas suffisamment avancé pour être amené devant la Cour de cassation. Le procureur général près la Cour de cassation, Eliane Liekendaele, avait dès lors décidé de ne pas l'intégrer et avait demandé au conseiller Fischer de poursuivre ses investigations. Ce qu'il a fait.

En 2001, le conseiller a estimé disposer d'assez d'indices pour saisir le juge d'instruction Fransen d'un dossier d'escroquerie et de corruption à charge d'inconnu dans l'affaire «Mirsip».

Au Chili, quand il pourra s'y rendre, le juge espère en savoir plus sur le rôle joué par les sociétés Berthier et Combak, ainsi que par leurs représentants. Il est ainsi question d'un certain Bernard Van Meer, gendre d'un ancien général chilien devenu député, et de feu Carlos Hoznik, responsable de Berthier Investment. Le magistrat belge a aussi demandé des inspections sur les « Mirage » pour attester des travaux de modernisation qui y ont été effectués. Elles ont été menées ces derniers jours.·

_ _ _ _


Il y a quelques éléments de plus sur :

http://www.cephas-library.com/nwo_belgian_justice.html

(...)

First, the Belgian government sold the airplanes to company SABCA. The operator of the transaction was the general in Belgian retirement, Jacques Lefebvre, who not only made the sale, but that in addition mediated in the operation of modernization of the apparatuses. Shortly before this negotiating, Lefebvre had come carrying out like head from the cabinet of the minister of Defense of president Paul Vanden Boeynants. During the operation, this ex- Belgian military bureaucrat acted like general administrator of the French company of commercialization of arms, Europavia, simultaneously associated with two recognized international retailers of called arms Philippe Chauveau and Mohamad Bashi.

Thus he was like the Mirage, property of the Belgian SABCA, were jointly sold by this company and the Europavia French (represented by Lefebvre), to one third part by a total of 109 million dollars, by interval of a called company Berthier International, with seat in the British Virgin Islands and with mailing dress in the city of Miami. According to declarations of own general Lefebvre, this company was a "Chilean device" that operated in coordination with another company, Combak S.A., located in Santiago (Seminary 790, 2º Floor A), directed by a Belgian citizen, Francois de Smet d'Olbecke, that resides in Chile from 1948 and is proprietor of thousands of hectares in the South end. By interval of this last company, Berthier made agile the sale of the airplanes to the FACH, serving like intermediary the Chilean industralist as Hungarian origin, Carlos Honzik, owner of company DECOPAL (Currency 812, office 801), dedicated to the representation of Swiss companies of manufacture of material military.

(...)

The Belgian investigators discovered documents that they indicated that the commissions had been deposited in the Clariden Bank of Zurich.

(...)

The commissions had followed the call "green footpath", metaphor whereupon the Time magazine has baptized the procedure whereupon it is possible to make disappear the track of million dollars and leave a sign so opaque that it is impossible to reconstruct the route. The mentioned "footpath", in heavy terms, works of the following way: whoever to make disappear a strong sum of money must begin to do deposits, using to a white wood or false name, in the local account of an international bank. From the deposits they are transferred there to an account of "concentration" in the first house of the bank in New York, and sent to the accounts of a "ghost company" somewhere registered like the Virgin Islands Cayman or Islands. These accounts, protected by the banking secret, are transferred like investment titles, in actions and bonds, to accounts deprived in the Swiss, English bank or of Luxembourg.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 14:42


Des compléments aussi sur :

http://soswatch.skynetblogs.be/archive/2006/08/24/het-dassault-schandaal.html

(...) De Mirages worden volledig gemoderniseerd volgens het Mirsip programma. Het Mirage Safety Improvement Program (MirSIP) voert een upgrade uit van de Mirage V gevechtsvliegtuigen van de Belgische Luchtmacht. (...)

The contract was signed on July 19, 1994 , between the belgian Defense Minister Leo Delcroix, and the FACH General Jaime Estay Viveros. This contract is worth 54 US$ millions, to be paid over a period of 18 months. The detail of the planes sold is as follows:

15 Mirage 5MA, single-seat, updated under the MirSIP program.
5 Mirage 5 MD, two-seater, also updated to MirSIP standard.
4 Mirage 5 BR, reconaissance variant, unmodernized.
1 Mirage 5 BD, two-seater, unmodernized.

(...)

Aan Chileense zijde is het voornamelijk senator Ramon Vega die onder vuur ligt. Vega was destijds de hoogste in functie bij de Chileense luchtmacht. Volgens El Sur verdenkt de Chileense defensie de schoonzoon van de senator ervan 2,5 miljoen dollar op zak te hebben gestoken.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 15:16


Sur Augusto Pinochet, voir

http://www.moreorless.au.com/killers/pinochet.html

2005

On 16 March a new report by the US Senate Permanent Subcommittee on Investigations reveals that over the span of a quarter of a century Pinochet hid at least US$15 million in more than 125 secret bank accounts around the world.

As well as the Riggs bank previously investigated by the subcommittee, accounts were opened at Citigroup, Coutts & Co., Bank of America, Banco de Chile and Espirito Santo Bank of Miami. Other banks were also involved. The accounts were used to move funds from holding companies to personal accounts and to transfer cash to Chile.

It is later reported that the Chilean Government's State Defence Council believes that some of the money came from kick-backs from European weapons manufacturers. The report is confirmed on 15 September when 'The Guardian' reveals that Britain's biggest arms company, BAE Systems, had made secret payments to Pinochet totalling over US$2 million.


_____________


Sur les commissions (il faudra noter le nombre de fois que Miami revient dans ces dossiers):

http://www.innercitypress.org/movement.html

Regarding Espirito Santo Bank, we hereby timely bring to the FRB's attention the report earlier this year in the Miami Daily Business Review (February 5, 2003) that

"[a]lmost $1.2 million in 'secret commissions' from the sale of military aircraft and equipment is said to have been deposited in Miami's Espirito Santo Bank on Brickell Avenue. A long-playing corruption scandal that rocked NATO and the governments of Belgium and Chile in the 1990s - featuring the suicide of a Belgian general and millions in payments to a mysterious arms dealer tied to former Chilean dictator Augusto Pinochet - now is following a money trail into Miami. According to papers filed in U.S. District Court in Miami, a Belgian prosecutor has asked the U.S. attorney's office to obtain records from Miami's Espirito Santo Bank about an account in which nearly $1.2 million in "secret commissions" from the sale of military aircraft and equipment was deposited. The prosecutor wants to determine the identity of the beneficiary of that account, No. 116154103... That money is part of $14.5 million in under-the-table commissions allegedly paid on behalf of Berthier Investments Inc. from money that originated as Chilean government funds. The "beneficiary" of Berthier Investments, a British Virgin Islands firm with a Miami post office box, is a Chilean arms dealer of Czech origin named Carlos Honzik, according to court papers. The papers indicate that Honzik, a reputed friend of Pinochet, is now dead."

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 16:22



http://www.standaard.be/artikel/detail.aspx?artikelid=RN25CQGD

Laatste kroongetuige in Mirage-schandaal gearresteerd in Chili

woensdag 21 januari 2009

BRUSSEL - Met generaal Ramon Vega zit de laatste spilfiguur in de Mirage-omkoopzaak achter de tralies.

De laatste grote kans op een Belgische doorbraak in het onderzoek naar het Mirage-omkoopschandaal is aangebroken. Maandag arresteerde het Chileense gerecht senator en generaal Ramon Vega, ex-stafchef van de Chileense luchtmacht.

Het getuigenis van Vega zou nu eindelijk duidelijkheid kunnen brengen in de Belgische kant van het omkoopschandaal. De Belgische justitie opende al in 1994 een onderzoek naar die zaak.

Het Mirage-omkoopschandaal kwam aan het licht als uitloper van het Agusta/Dassault-onderzoek. Al snel bleek dat via vliegtuigbouwer Sabca en lobbygroep Europavia 15 miljoen dollar smeergeld werd betaald. Het Belgisch gerecht stootte daarbij op generaal Jacques Lefebvre, de spilfiguur aan Belgische kant.

Lefebvre was de voormalige kabinetschef van verschillende ministers van Defensie, onder meer van Paul Vanden Boeynants (PSC), en schopte het later tot baas van de luchtmacht. Hij had een uitgesproken CDH-etiket en een grote voorliefde voor producten van het Franse Dassault en diens Belgische dochter Sabca.

Toen minister van Defensie Leo Delcroix (CD&V) in mei 1992 aankondigde het veel te dure moderniseringsprogramma voor de verouderde Mirages stop te zetten, ging Lefebvre, ondertussen topman van lobbygroep Europavia, in het verweer. Hij kreeg Delcroix zover om de Mirages toch te moderniseren, en vond ondertussen een koper: de Chileense luchtmacht.

Op 3 maart 1995 viel het gerecht binnen bij Lefebvre. Vijf dagen later pleegde Lefebvre in een Brusselse hotelkamer zelfmoord. 'Bij de huiszoeking werden uiterst confidentiële documenten in beslag genomen over Chili. De verspreiding ervan via de media zou catastrofaal zijn, want een blootlegging van het netwerk zou onze agenten in grote moeilijkheden brengen', schreef hij in een afscheidsbrief.

Al snel bleek dat Lefebvre en zijn collega bij Europavia Bernard Carayon, in 1994 tot bij de Chileense wapenhandelaar Bernard Van Meer waren geweest om de Mirages te slijten. Via Van Meer, de schoonzoon van de Chileense generaal Ramon Vega, kregen de Belgen de Chileense luchtmacht zover te kiezen voor de verouderde toestellen. Vega ontmoette Lefebvre, sloot de deal en lobbyde daarna actief voor de Mirages.

Dankzij de Tsjechische wapenhandelaar Carlos Honzik, die mee onderhandelde, kregen Lefebvre en Vega vermoedelijk ook het nodige fiat van dictator Augusto Pinochet. Honziks vennootschap Berthier Investment Inc was de draaischijf voor het smeergeld.

De Chilenen betaalden Sabca eerst veel te veel voor de moderniseringen, waarna Sabca Europavia 15 miljoen dollar betaalde voor niet uitgevoerde prestaties. Generaal Lefebvre roomde zijn commissie af, en stortte de rest door aan Berthier Investment.

Via de Nemesis Holding van Honzik kreeg een onbekende meer dan zes miljoen dollar. De clan rond Ramon Vega werd ook beloond. Omdat Honzik op zijn beurt in 1999 stierf in verdachte omstandigheden, is nooit opgehelderd waar het geld precies naartoe ging. Dat maakt van Vega de enige levende kroongetuige in de hele omkoopzaak, ook al blijft hij zijn onschuld uitschreeuwen.

Uit het Chileense onderzoek zou nu uiteindelijk ook duidelijkheid kunnen komen over Belgische betrokkenen in de zaak. Rond de omkoping zijn altijd geruchten blijven hangen als zou een PSC-politicus tot een miljoen dollar smeergeld gekregen hebben.

De Chilenen hebben het afgelopen jaar al erg veel energie gestoken in de zaak, terwijl het Belgisch gerecht sinds 2002 met huiszoekingen bij Defensie, Sabca en de Delcrederedienst niets spectaculairs meer deed. Het Belgisch gerecht keek behoorlijk op toen bleek dat Chileense speurders in 2004 Van Meer, na een zoektocht van zes jaar, konden ondervragen in een Parijse hotelkamer. Het Brussels parket kon gisteren niet reageren. (wov)

____________________


http://www.fortinmapocho.com/detalle.asp?iPro=1865&iType=149

EL ALBACEA DE PINOCHET Y EL LOBBY DE LOS MIRAGE.

Por Luis Narváez *

(...)

____________________
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 17:00

.


Dernière édition par alain le Sam 19 Juil 2014 - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 19:08

Citation :
QUE FAISAIENT-ILS EN 1989?
n.c.
Page 29
Samedi 25 janvier 1997
Que faisaient-ils en 1989 ?
Outre les inculpés, voici ce que faisaient une série de personnalités influentes du Parti socialiste, en 1989, quand les contrats «Carapace» et «Mirsip» furent signés avec Dassault par Guy Coëme.
«Carapace», c'était le contrat de 6,5 milliards de FB de rénovation-protection de nos F-16. «Mirsip», c'était le contrat de 4,5 milliards pour moderniser nos Mirage. Des Mirage qui seront d'ailleurs vendus plus tard au Chili par le ministre de la Défense nationale Léo Delcroix.
Merry Hermanus : secrétaire général de la Communauté française, premier échevin et échevin des finances de Jette (une des 19 communes de Bruxelles), président de la Société de développement régional de Bruxelles, directeur de l'Office de promotion du tourisme.
François Pirot : chef de cabinet du président du PS, Guy Spitaels; président du comité de gestion de l'Office national des vacances annuelles.
Guy Spitaels : président du PS; administrateur du Crédit communal.
André Cools : ministre régional wallon des pouvoirs locaux, des travaux subsidiés et de l'eau.
Philippe Moureaux : vice-Premier ministre, ministre de la Région bruxelloise et des réformes institutionnelles.
Guy Coëme : ministre de la Défense nationale.
Jean-Louis Mazy : chef de cabinet du ministre de la Défense nationale, Guy Coëme
Alain Van der Biest : ministre national des Pensions.
Michel Henrion : vice-président du conseil d'administration de la RTBF, administrateur délégué du holding Investcom


en 1989 il faisaient comme tout le monde a toujours fait depuis des sciècles , se faire plein des poches,......

sauf pour la periode qui nous concerne 1982-1986 :
là ils se sont disputés pour un marché ...mais lequel ,Liban seulement ? ou Iran contragate via Israel? avec commissions et retro-commissions et sucre, lucre et miel
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Dim 27 Nov 2011 - 19:42


Un des personnages cités est Bernard Van Meer ...


http://el-siglo2.blogspot.com/2009/08/le-chili-enquete-sur-lachat-de-chars.html

mardi 4 août 2009

Le Chili enquête sur l'achat de chars néerlandais

600.000 dollars de commission chacun

Selon la justice chilienne, les deux hommes - dont l'identité n'a pas été révélée - sont officiellement soupçonnés d'avoir reçu chacun quelque 600.000 dollars de commission lors de la vente de quelque 200 chars Leopard. Les blindés avaient été vendus au Chili par l'intermédiaire de la société néerlandaise RDM, dirigée par Joep van den Nieuwenhuyzen pour un montant de 63 millions de dollars.

Enquête sur la fortune de Pinochet

Cette affaire de corruption présumée a été découverte durant une enquête sur l'origine de la fortune de l'ex-dictateur Augusto Pinochet. Elle rappelle la vente, sur laquelle enquête toujours la justice chilienne, de 25 avions de combat Mirage par la Belgique en 1993, un marché sur lequel planent toujours de forts soupçons de pots-de-vin.

Quinze millions en commissions occultes

Le juge chilien en charge du dossier, Omar Astudillo, a établi que quinze des 109 millions de dollars que le gouvernement chilien a payés en 1994 pour ces 25 avions de combat belges étaient partis en commissions occultes.

Un général et trois officiers chiliens poursuivis

Ces paiements auraient abouti dans les poches de plusieurs intermédiaires, tant Chiliens qu'étrangers, dont l'ancien commandant en chef de la Force aérienne chilienne (Fach), le général Ramon Vega (son gendre, le Belge Bernard Van Meer, a lui aussi été suspecté), et trois autres officiers, poursuivis au Chili pour détournement de fonds publics.

Un intermédiaire en Belgique

Un des intermédiaires aurait été le contact direct en Belgique de l'ancien général Jacques Lefebvre, conseiller de la société Europavia, qui s'est suicidé en 1995 peu de temps après avoir été interrogé par la justice belge. Son nom avait été cité par des témoins interrogés dans le cadre des enquêtes Agusta et Dassault.

Prescription en Belgique pour les Mirage

En Belgique, l'instruction judiciaire sur la vente de Mirage a été clôturée en mars 2008 sous l'effet de la prescription. Une copie intégrale du dossier a été transmise au Chili quelques mois plus tôt, ce qui a eu pour effet de relancer le dossier au Chili. (belga/th)

_ _ _


http://www.chinadaily.com.cn/world/2009-01/20/content_7413193.htm

Chile's former Air Force chief detained on embezzlement

Updated: 2009-01-20 11:45

SANTIAGO -- Ramon Vega, a former commander of the Air Force of Chile, was detained on Monday on charges of embezzling nearly $3 millionin a case called "Mirage".

According to official sources, Ramon Vega, who is detained in the air base El Bosque, is accused of taking nearly $3 million in a government deal to buy Mirage fighter jets from Belgium between 1992 and 1994 when he headed the Air Force.

Three other senior military officials were also detained and accused of receiving commissions between 60,000 and 65,000 dollars.

Local media quoted Vega's defense counsel Luis Cifuentes as saying on Monday that his client is "calm" for the decision "since he is innocent," and he would request provisional liberty.

Judge Omar Astudillo summoned the defense counsels of Vega and other three accused on Monday.

Alfredo Larreta and Rodrigo Reyes from the Council of Defense of the State, who are the appellants in this investigation were also called in by the judge.

In 1994, Chile paid Belgium $109 million for 25 Mirage Elkan planes. However, Belgium only received $70 million , since the rest of the money was paid to a company in charge of remodeling the planes, which allegedly was given to the militaries as commissions.

Vega is also accused of having hidden his relation with Bernard van Meer, a son-in-law of Vega, who was the main booster of the deal and has confessed to having received $2.7 million as commissions.


_ _ _


http://buscador.emol.com/emol/Bernard+Van+Meer

Las respuestas que le faltan al general (r) Ramón Vega
| Ver más »

08/02/09 El Mercurio - Reportajes
Las respuestas que le faltan al general (r) Ramón Vega ...participación de su ex yerno Bernard van Meer, como gestor clave en la transacción...millones 313 mil 778,31 para Bernard van Meer, aun cuando en el auto de procesamiento...matrimonio por partida doble de Bernard van Meer con ambas hijas del general (r) dificulta...
Noticias relacionadas:

El misterioso señor Van Meer - 30/01/09 El Mercurio
Caso Mirage: Exhorto llegó a Londres para que declare Van Meer - 19/02/09 El Mercurio
Caso Mirage: Juez halló US$ 12 millones en bancos suizos - 21/10/11 El Mercurio
Qué declararon algunos de los involucrados clave del proceso - 21/01/09 El Mercurio
Ministro envió cinco nuevos exhortos a Europa por pago de comisiones en caso Mirage - 11/02/09 El Mercurio

Blog: Las cartas que revelan el pago de comisiones por la venta de 25 aviones Mirage a Chile
| Ver más »

22/01/09 El Mercurio - Cronica
...Hidalgo. Un protagonista es Bernard van Meer, inglés de origen holandés que se casó con...Manuscrito de Jacques Lefebvre a Bernard van Meer. "Podría darnos lo antes posible...1993". 26 de octubre de 1993 Bernard van Meer a Marc Humblet. "En lo que respecta a Chile, lo...
Noticias relacionadas:

Las cartas que revelan el pago de comisiones por la venta de 25 aviones Mirage a Chile - 21/01/09 El Mercurio

Citados: Bernard Van Meer , Carlos Honzik , Diego Portales , Fuerza Aérea Belga , Jacques Lefebvre , Marc Humblet , Omar Astudillo , Patricio Rojas Saavedra , Ramón Vega Hidalgo , Rosa María
CDE pide que exhorto belga se acompañe a proceso penal
| Ver más »

17/01/04 El Mercurio - Nacional
...ellos figura Bernardo Van Meer, yerno del senador y ex Comandante...realizadas por Investigaciones, Van Meer reconoce que recibió un pago...originado cuando el francés Bernard Carayon sondeó el interés...ofrecidos por Bélgica. Luego Van Meer se reunió con el entonces gerente...
Citados: Bernard Carayon , Bernardo Van Meer , Carlos Honzik , Francois De Smet , Jacques Lefebvre , Ramón Vega
Juez encontró los 6 millones de dólares perdidos del caso Mirage
| Ver más »

03/10/10 El Mercurio - Nacional
Juez encontró los 6 millones de dólares perdidos del caso Mirage ...cuentas en el Clariden Bank, Solane.Desde esta cuenta se transfieren la mayoría de las comisiones destinadas a Bernard van Meer, yerno del general (r) Ramón Vega que recibió US$ 2.774.989, 93 de comisiones en 12 transferencias; Francisco...
Noticias relacionadas:

Caso Mirage: el rastro que dejaron las cuentas perdidas en Suiza - 14/02/09 El Mercurio

Citados: Bernard Van Meer , Carlos Honzik Hubka , Conrado Ariztía , Francisco De Smet , Gustavo Vega , Henriette Bahna , Jaime Estay , Luis Bolton , Omar Astudillo , Ramón Vega , Rosa María Vega , Verónica Vega
Blog: Ramón Vega: "Estoy en el centro del huracán, sin tener buenas respuestas"
| Ver más »

04/02/09 El Mercurio - Cronica
...Desde cuándo no habla con Bernard van Meer? "No me acuerdo, son años". -Su yerno reconoce el pago de comisiones por entre 2...éste es un puntazo, el asunto de Van Meer, donde no tengo una cosa concreta y verdadera, después de...contacto con su hija casada con Van Meer? "Sí, con ella hablo todos los...
Noticias relacionadas:

General (r) Ramón Vega: "Estoy en el centro del huracán, sin tener buenas respuestas" - 03/02/09 El Mercurio
Blog: Rojas y Vega enfrentan versiones sobre cuestionado viaje a Londres (blog) - 08/06/09 El Mercurio
Rojas y Vega enfrentan versiones sobre cuestionado viaje a Londres - 07/06/09 El Mercurio

Corte da libertad bajo fianza a generales (r) Vega y Estay, que saldrán hoy de base aérea
| Ver más »

03/02/09 El Mercurio - Nacional
Corte da libertad bajo fianza a generales (r) Vega y Estay, que saldrán hoy de base aérea ...Suprema visa exhorto para interrogar a Van Meer La Sala de Verano de la Corte Suprema...interrogar al yerno del general Vega, Bernard van Meer. El exhorto tiene catorce páginas...con el fin de que se interrogue a Van Meer, para determinar el papel que tuvo...
Noticias relacionadas:

Defensa de Ramón Vega opta por no apelar de procesamiento ni pedir, por ahora, la libertad - 24/01/09 El Mercurio

Citados: Alejandro Solís , Bernard Van Meer , Carlos Barahona , Carlos Carbacho , Carlos Leyson , Conrado Ariztía , Cornelio Villarroel , Eduardo Frei , Gustavo Vega , Jaime Estay , Juan Cristóbal Mera , Luis Bolton , Luis Cifuentes , Omar Astudillo , Patricio Aylwin , Patricio Salinas , Ramón Vega , Rosa María Vega , Sala De Verano , Verónica Vega
Blog: El polémico pasado de la empresa belga que vendió los Mirage a la FACh
| Ver más »

01/02/09 El Mercurio - Economía y negocios
...1994, por la venta de 25 aviones Mirage. Los principales implicados son el general (r) Ramón Vega, su yerno Bernard van Meer y Carlos Honzik, quien murió en 1999 en la Clínica Alemana de Santiago. Caso Mirage-Chile Cuando la justicia...
Noticias relacionadas:

El polémico pasado de la empresa belga que vendió los Mirage a la FACh - 31/01/09 El Mercurio

Citados: Bernard Van Meer , Carlos Honzik , Jacques Chirac , Jacques Lefebvre , Laurent Dassault , Marc Humblet , Marcel Dassault , Pierre De Boccard , Ramón Vega , Ricardo Lagos , Serge Dassault
Corte ve hoy si deja libres a Ramón Vega y a otros generales detenidos por el caso Mirage
| Ver más »

21/01/09 El Mercurio - Nacional
Corte ve hoy si deja libres a Ramón Vega y a otros generales detenidos por el caso Mirage ...037, dinero que fue depositado en las cuentas de dos hijas (Verónica y Rosa María), un hijo (Gustavo) y Bernard van Meer, ex yerno de vega. El general (r) estaba tranquilo y a la espera de la resolución de la Corte. Ayer, fue visitado...
Noticias relacionadas:

Gerente de Sabca niega haber fijado las comisiones en la venta de los Mirage - 31/01/09 El Mercurio
Ministro Astudillo envió exhorto a EE.UU. por cuenta de general (r) Vega - 07/02/09 El Mercurio
Juez belga vendrá a Chile a investigar venta de Mirage - 10/02/04 EMOL
Vega defiende proceso de compra de Mirage - 30/08/03 El Mercurio
Millonarias comisiones en compra de Mirages - 15/01/04 El Mercurio

Citados: Arturo Merino Benítez , Bernard Van Meer , Carlos Honzik , Gustavo Vega , Jaime Estay , Luis Bolton , Luis Cifuentes , Omar Astudillo , Pedro Araya , Ramón Vega , Rosa María , Verónica Vega
FACh pasa a retiro aviones "Elkan" tras 12 años de uso
| Ver más »

26/12/06 El Mercurio - Nacional
...comprobarse el pago a intermediarios de US$ 15 millones, entre ellos a un yerno del general Vega, el empresario belga Bernard van Meer. Esto motivó un sumario interno que arrojó un informe de tres mil páginas, donde no se encontraron antecedentes...
Citados: Bernard Van Meer , Fuerza Aérea Belga , Osvaldo Sarabia , Ramón Vega
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Sam 28 Jan 2012 - 22:15



http://www.scribd.com/doc/77306582/Les-Brigades-Noires-CHP14

(...) parmi les nombreux candidats au Sénat présentés par le PSC lors des dernières élections législatives à Bruxelles, Daniel Noël de Burlin axait sa propagande sur les thèmes "halte au front collectiviste", un thème classique de l'extrême-droite. Ce sénateur qui, quelques mois auparavant, avait refusé de voter le projet de loi Moureaux condamnant les actes inspirés par le racisme et la xénophobie envoyait gratuitement aux électeurs potentiels une brochure consacrée au problème des immigrés à Bruxelles. Dénonçant l'afflux d'immigrés à Bruxelles, De Burlin en conclut qu'ils sont manipulés par des groupes politiques et qu'ils "constituent un facteur réel de déstabilisation de notre pays".

Ses milliers de voix de préférences prouvent à quel point ce genre de théorie trouve écho au sein du public. (...)

_ _

Noël de Burlin a travaillé pour le service de renseignement militaire au Zaïre.

Avec Charles Verpoorten, ils ont créé l'association Belgique - Corée en souvenir de la guerre contre la Chine communiste (dans les années 1950).

_ _

(...) Parmi les 47 candidats de la liste "Unité des Belges" se présentant à Schaerbeek, on trouvait en 1976 : le journaliste Charles Verpoorten, aujourd'hui éditorialiste connu pour ses positions droitières à l'hebdomadaire "Spécial-l'Evantail" et membre du comité directeur du CEPIC (...)

_ _


http://www.eventail.be/contacts/

Comité d'honneur
Président : Prince Philippe de Chimay
Membres : Prince Michel Troubetzkoy, Vicomte Yves de Jonghe d'Ardoye d'Erp, Princesse Charles-Louis d'Arenberg, Comte Axel de Borchgrave d'Altena de Becker-Remy, Comtesse Charles de Liedekerke, Comtesse Thierry de Limburg Stirum, Mme Diane de Selliers de Moranville, Marquise d'Ormesson, Marquis de Trazegnies, M. Arnaud van Wassenhove.


_ _ _


http://www.afal.be/FR/indexFR.htm


La présidente : Comtesse Maria Teresa de Liedekerke


http://www.afal.be/FR/news08/news.htm


Article écrit dans L'Eventail

PAGE-1 (6.9 Mb)

PAGE-2 (8.4 Mb)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Mer 30 Jan 2013 - 22:18

Pour information sur la famille de Liedekerke de Pailhe

(Philibert de Liedekerke, Hervé de Liedekerke)

http://gw5.geneanet.org/tessaone?lang=fr&m=N&v=de%20LIEDEKERKE%20de%20PAILHE


Comte Philibert de Liedekerke de Pailhe et Marie-Thérèse de Cuevas (d'origine chilienne)




Comte Hervé de Liedekerke de Pailhe et Alice Kagwesage, d'origine rwandaise











Comtesse Hervé de Liedekerke de Pailhe (Alice Kagwesage), d'origine rwandaise





Pour information :

http://mrp-rwanda.com/blog/20120803-rwanda-rdc-les-lobbies-du-fpr-sagitent-pour-voler-au-secours-dun-dictateur-aux-abois-2

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_le-brabant-wallon-terre-d-accueil-pour-le-cinema?id=6086473



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Mer 4 Sep 2013 - 15:03

Victor Portenart fait la couverture du "Nouvel Europe Magazine" d'août 1977 :









L'article en entier est sur

http://fr.scribd.com/doc/165393129/NEM-aout-1977-Portenart

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Mer 4 Sep 2013 - 15:56

Victor Portenart fait aussi l'objet d'un article du "Nouvel Europe Magazine" en septembre 1981






(cela change des publicités pour le SVB-3)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Lun 16 Sep 2013 - 18:29


Je reprends un message très récent de "Alain" sur un autre fil de discussion

alain
Nombre de messages: 674
Date d'inscription: 10/08/2010

Sujet: Re: SDRA 8, SDRA 6, SDRA 11, DIA, CTI,.... Comite R ...? Aujourd'hui à 18:06

HERVE a écrit:

L'article de la Dernière Heure "Des témoins refusent de parler" est sur :

http://fr.scribd.com/doc/168495050/Derniere-Heure-Des-temoins-refusent-de-parler-14-septembre-2013

_ _

Alain :

Et ,encore de petite info (comme quoi il y a encore a creuser ,
Sachet qu il a ete propose a Portenart une somme de 20 millions de fr (1988:1990)pour le noms des TBW mais surtout des commanditaires .......................je crois qu il a prefere la vie ,plutot que le pognon ..............sa nana qui deviendra sa femme +tard etait au Chili a la MONEDA de PINO ......pour le reste ......
10 millions venait du DELHAISE et les autres 10 million des fond secrets des SR .

_ _ _ _ _ _


Je retiens aussi d'une autre intervention de "Alain" que Breydel était proche de Portenart ...

_ _ _ _ _ _

Avec Victor Portenart, on touche à la famille de Liedekerke (liens avec Alexandre de Belgique, avec Paul Latinus, avec le WNP ...) ainsi qu'à Emile Lecerf (articles dans le Nouvel Europe Magazine).

_ _ _ _ _ _


Michel Breydel, frère de Jean Breydel, est un ami personnel de l'amiral Verhulst.

http://kolonelvaessen.blogspot.be/2007/01/jaccuse-le-procureur-du-roi-rubens.html


Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Lun 16 Sep 2013 - 21:49

Que représentaient 20 millions pour lui ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Mar 17 Sep 2013 - 5:53


Dans

http://kolonelvaessen.blogspot.be/2007/01/jaccuse-le-procureur-du-roi-rubens.html

il est question d'un procureur Rubens qui serait un protecteur de l’Amiral Michel Verhulst...

Un lecteur attentif me demande si ce Rubens ne protègerait pas la fille de Willy Claes (OTAN) , bourgmestre de Hasselt, dans l'affaire de la guerre des polices de Hasselt...

Cela jetterait un soupçon sur un second procureur (après Militis, ancien procureur à Arlon, frère du para-commando amateur de coups d'Etat)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Mar 17 Sep 2013 - 10:51


Sur cette affaire, voir :

http://www.lalibre.be/actu/belgique/la-bourgmestre-de-hasselt-inculpee-de-faux-en-ecriture-522ecd0635703d8e48d42502

La bourgmestre de Hasselt inculpée de faux en écriture

Belga Publié le mardi 10 septembre 2013 à 09h40 - Mis à jour le mercredi 11 septembre 2013 à 05h40

(...)

Note : la bourgmestre de Hasselt est la fille de Willy Claes ...

Ce dernier est cité dans le rapport ATLAS.

Je note qu'une autre personne citée dans le rapport ATLAS apparaît dans la presse : Thierry Afschrift

http://www.lalibre.be/actu/belgique/bras-de-fer-entre-thierry-afschrift-et-la-justice-522fe58f35702bc05f0ceef8

Bras de fer entre Thierry Afschrift et la justice

Belga Publié le mercredi 11 septembre 2013 à 05h33 - Mis à jour le mercredi 11 septembre 2013 à 07h45

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Mar 17 Sep 2013 - 14:44

Selon une personne bien informée, le procureur Rubens protège en effet Hilde Claes. Il est nommé CD&V, mais tout l'establishment limbourgeois le protège.

Voir émission Panorama (VRT), en néerlandais :

http://www.youtube.com/watch?v=oLwhTUtc5iw

Intéressant de noter ces liens Rubens, Breydel (proche de Portenart), Verhulst, Armand De Decker ... (et Claes de l'OTAN).


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Mar 15 Oct 2013 - 12:50


Europe Magazine - 15 septembre 1984




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portenart, Victor   Aujourd'hui à 10:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Portenart, Victor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» DUPERRE Victor-Guy,Vice Amiral et ministre de la marine
» Victor Hugo et Spiritisme
» VICTOR HUGO, écrivain,poète,et opposant politique..
» La peine de mort par Victor Hugo
» Victor Schoelcher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: