les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Alexander HAIG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 3 Sep 2013 - 9:38

"no alternative but to jolt the faint-hearted in Europe"... on dirait dr. Strangelove
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 6 Sep 2013 - 19:08


Un lecteur attentif me signale que le KGB, comme la CIA, pouvait forger de faux documents.

Il faut toujours rester prudent mais la lettre de Haig à Luns (qui avait les faveurs du Nouvel Europe Magazine) est vraisemblable.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mer 18 Déc 2013 - 9:08


The Nazi Hydra in America: Suppressed History of a Century
Par Glen Yeadon





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Jeu 9 Jan 2014 - 11:46



http://en.wikipedia.org/wiki/Fritz_G._A._Kraemer

Fritz G. A. Kraemer

(...)

A gifted talent scout and teacher, he discovered, in 1944, young Henry Kissinger, whom Kraemer had recruited into Army division. In 1961 Kraemer also discovered Alexander Haig, and in 1969 Kraemer recommended Haig as the Military Assistant to then National Security Advisor Kissinger. Sven Kraemer, Fritz G. A. Kraemer's son, also served in the Nixon-Kissinger National Security Council. Thus Kraemer became the sine qua non of an influential network in President Richard Nixon's White House circle.

From the early 1950s until 1978, when Kraemer retired from civil service, he served as Senior Civilian Advisor to the U.S. Army Chief of Staff in the Pentagon and influenced the Department of Defense during the Cold War. During his time at the Pentagon, he also influenced Secretaries of Defense James R. Schlesinger and Donald Rumsfeld.

A graduate of the U.S. National War College, Kraemer advised, taught, and inspired generations of officers, officials, American Presidents, as well as private citizens.[2]

Kraemer died on September 8, 2003, in Washington, D.C., and was buried with full military honors in Arlington National Cemetery on October 8. He was honored by former Secretary of Defense James R. Schlesinger and his former students Henry Kissinger and Alexander Haig.[3]

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 27 Mai 2014 - 16:02


Un extrait du livre de Roger Morris (1982 !)

"Haig, The General's Progress"

Pages 393 et 394, quand Alexander Haig est auditionné avant de devenir "Secretary of State" de Ronald Reagan ...







A ne pas oublier : le fort lien entre Alexander Haig et Henry Kissinger (et leur "mentor" commun Fritz Kraemer sur qui je me pose toujours des questions).




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Jeu 22 Jan 2015 - 14:13


Une photo tirée du "Nouvel Europe Magazine" ...





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Dim 29 Mar 2015 - 19:00



http://aad.archives.gov/aad/createpdf?rid=315982&dt=2082&dl=1345













Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mer 15 Avr 2015 - 19:50


Avec Henry Kissinger :





http://www.arte.tv/guide/fr/048884-000/guerre-du-vietnam?autoplay=1

Guerre du Viêtnam

Au coeur des négociations secrètes


De 1970 à 1973, les délégations américaine et nord-vietnamienne se réunissaient dans le plus grand secret, en banlieue parisienne, pour préparer la paix. Une plongée dans l'histoire avec, en prime, des extraits de ces âpres négociations.

21 février 1970, 9 h 30, dans une rue calme de Choisy-le-Roi. Une villa est le théâtre d'une rencontre qui bouleversera le destin des États-Unis et du Viêtnam. Dans le plus grand secret, le conseiller spécial de Richard Nixon et celui de Hô Chi Minh, deux diplomates que tout oppose, discutent pour la première fois d'une possible paix. D’un côté, Henry Kissinger, intellectuel, professeur à Harvard, homme public habitué à la lumière ; de l’autre, Lê Duc Tho, maquisard torturé par les Français, devenu l'un des cadres de la direction du Parti communiste vietnamien. Alors que la guerre redouble d'intensité, ils continueront à négocier pendant trois ans. Après quarante-cinq réunions secrètes dans trois villes de la banlieue parisienne, les accords de paix seront signés à Paris, en janvier 1973.

Du cynisme en diplomatie

Outre l'intérêt de traiter un aspect méconnu – et pourtant primordial – de la guerre du Viêtnam, ce documentaire exhume des extraits sonores inédits des entretiens entre Kissinger et Lê Duc Tho. Ils illustrent la forte tension inhérente à ces négociations mais aussi l'esprit, la ruse et les manœuvres des deux hommes. Par ailleurs, le film donne la parole à Henry Kissinger, qui a accepté de revenir sur cette période pour donner son point de vue, forcément partial mais néanmoins très révélateur.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Dim 10 Mai 2015 - 11:22


http://mongobeti.arts.uwa.edu.au/issues/pnpa25/pnpa25_06.html

(...)
Ils s'appellent Alexander Haig (affaires étrangères), Caspar Weinberger (défense), Chester Crocker (affaires africaines), Jeane Kirkpatrick (O.N.U.) pour ne citer que quelques-uns, et surtout le triumvirat des conseillers du président parmi lesquels l'extraordinaire Ed Meese III, celui qui a pris la responsabilité de ne pas réveiller le président pendant tout le déroulement de l'incident du golfe de Syrte et que certains journalistes américains appellent dérisoirement « président Meese ». Portés par la vague conservatrice frisant l'extrême droite qui actuellement balaie la nation américaine, ces hommes autour de la soixantaine – le président lui-même a soixante-dix ans–, amis de longue date du président, sont des hommes immensément riches qui ont réussi leur rêve américain.

Ils avaient le pouvoir de l'argent, ils ont maintenant le pouvoir politique. Ils sont arrivés à Washington avec leurs certitudes, leur éthique protestante telle que l'a décrit Max Weber dans son célèbre ouvrage L'Ethique protestante et l'esprit du capitalisme. Pour eux, ils sont riches – équivalents aux Etats-Unis d'avoir réussi – parce qu'ils le méritent, ce qui veut dire que ceux qui sont pauvres le sont parce qu'ils ne méritent pas d'être riches. D'ailleurs ils ne s'en cachent pas.

Dans un article publié en août dernier en première page, Le New York Times décrivait la vie fastueuse que ces républicains menaient dans la capitale[3]. Alexander Haig par exemple possède une villa de 465 000 dollars, Caspar Weinberger une de 707 000 dollars[4]. Lors de l'inauguration du président en janvier dernier, Mme Reagan est arrivée dans la capitale avec une garde-robe de 25 000 dollars dont une robe de 10 000 et un sac à main de 1650 dollars. On sent le luxe partout autour d'eux, voitures, restaurants, joaillerie; quant au président Reagan, ses bottes de cow-boy coûtent 1000 dollars la paire.
(...)

_ _ _

http://www.nytimes.com/1981/08/16/us/reagan-aides-show-capital-luxury-style.html

REAGAN AIDES SHOW CAPITAL LUXURY STYLE

By LYNN ROSELLINI, Special to the New York Times
Published: August 16, 1981

(...)

_ _ _

Un livre qui pourrait être intéressant sur les hommes au pouvoir aux USA dans les Années 1980 :

https://books.google.be/books?id=8ct2KNqfWHEC&printsec=frontcover&dq=%22caspar+weinberger%22&hl=fr&sa=X&ei=1CNPVZPpM-aC7gbZ-oCgCA&redir_esc=y#v=onepage&q=%22ronald%20reagan%22%2C%22caspar%20weinberger%22&f=false

In the Arena: A Memoir of the 20th Century
Par Caspar W. Weinberger,Gretchen Roberts





Sur Charlton Heston, admirateur de Caspar W. Weinberger (et bonne connaissance de Robert K. Brown de Soldier of Fortune) :

https://www.vpc.org/nrainfo/heston.html

https://www.vpc.org/nrainfo/study.html

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 27 Juil 2015 - 14:24



http://www.newspapers.com/image/62936534/?terms=Haig%2C%2BLuns









Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 27 Juil 2015 - 14:37



http://www.newspapers.com/image/63752618/?terms=Haig%2C%2BLuns









La lettre en question (qui est à mon avis authentique) est la suivante :






Note : le témoignage de "ginlo" confirme mon opinion sur cette lettre ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 27 Juil 2015 - 14:45



http://www.newspapers.com/image/58998806/?terms=Haig%2C%2BLuns









Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 27 Juil 2015 - 14:53



http://www.newspapers.com/image/10399279/?terms=Haig%2C%2BLuns














Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 27 Juil 2015 - 15:01



http://www.newspapers.com/image/62475023/?terms=Haig%2C%2BLuns














Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 27 Juil 2015 - 15:10



http://www.newspapers.com/image/13953438/?terms=Haig%2C%2BLuns














Revenir en haut Aller en bas
arthur29923



Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 28 Sep 2015 - 16:23

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 17 Jan 2012 - 14:26

In a provocative passage in his book, Hougan claims that French industrialist Paul Louis Weiller, after putting Intrabank Beirut out of business in 1967, joined forces with three people : Eduardo Baroudi, a notorious arms trafficker ; Conrad Bouchard, a canadian heroin smuggler assoiated with Pepe Cotroni ; and Marcel Boucon, a Mediterranean smuggler - and thereafter emerged, under Richard Nixon's protection, as the major force in a new fact of the French connection.

http://archives.lesoir.be/trente-ans-de-prison-pour-jean-marie-paul-avis-au-contu_t-19970131-Z0D8GY.html

Le patron a proposé de laisser tomber, mais Jean-Marie Paul s'en est mêlé. Il a sorti le pistolet de sa ceinture et il a crié : Celui qui ne fout pas le camp dehors, je lui fous une balle dans la tête. Et il a commencé à tirer.

Hamou Baroudi a été tué sur le coup. Louardani et M'hamed Ben Hamou ont été blessés; le premier, par balle, le second par des éclats de verre.

"Le nom de Jean-Marie Paul a souvent été cité depuis. C'est lui qui, en décembre 1980, avait tiré les coups de feu mortels, tuant un Français d'origine algérienne,

y a t il un lien entre ces deux personne?
Revenir en haut Aller en bas
arthur29923



Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 29 Sep 2015 - 11:28

des hommonyme par ci des hommonymes par la
je ne sais pas sur quelle fil mettre ceci
http://www.ladepeche.fr/article/2007/06/21/22266-drogue-quand-les-vieux-voyous-remontent-au-charbon.html

Braquage de la «Gerbe d'or» et meurtre du banquier Baron... Sam Bacha a commencé fort sa carrière de voyou. Il n'a jamais arrêté. Il vient de retomber avec d'autres «figures».

Des braquages aux stups en passant par les voitures volées et les magouilles diverses… Baroudi Bacha est un voyou. « À l'ancienne », glisse un observateur. Voyou quand même qui à 47 ans, vient de retomber dans les filets des gendarmes de la section recherches de Toulouse. Son nom apparaît dans une enquête sur un trafic de stupéfiants entre Toulouse, Perpignan et l'Espagne. Dans cette affaire, les dix-sept personnes interpellées affichent âges respectables et passés dignes du grand banditisme.

Mis en examen pour « association de malfaiteurs » et « trafic de stupéfiants » hier après-midi par le juge Serge Lemoine, « Sam » Bacha est reparti en prison. Avec lui Bruno Calmettes, 48 ans, ex-braqueur et vendeur de stup, en principe rangé des voitures mais… Les deux sont soupçonnés d'avoir traficoté shit et cocaïne. Un rôle de « second couteau » pas franchement en rapport avec leur « standing » passé et qu'ils contestent. « Pour Calmettes, le dossier est plus que léger », prévient Me Pibouleau, en colère que son client soit parti en détention.

Ces deux suspects ont, dans le passé, régulièrement défrayé la chronique. Notamment « Sam » Bacha, membre d'une bande particulièrement violente. En l'espace de deux semaines (!), ils ont tué deux personnes en 1982. D'abord lors du braquage de la « Gerbe d'or », à Toulouse le 29 mai 1982. Henri Péré, le comptable qui sortait des bureaux de la boutique a été abattu froidement d'une balle dans la tête. Bacha faisait le guet. « Je suivais », a-t-il expliqué lors de sa comparution devant les assises en 1988. Il suivait encore quand le 7 juin 1982, il a participé avec ses compères au calvaire du banquier Baron, torturé et finalement exécuté dans sa maison de Montréjeau de deux balles de 7,65… En fuite, Bacha est finalement tombé à Barcelone en août 1985. Jugé en 1993 devant les assises, celui qui disait à l'époque « avoir changé » et avoir « horreur des armes » a pris vingt ans. Sorti de détention à la fin des années «90», il est vite retombé avec une voiture remplie de 200 kg de cannabis en Ariège ! Cette fois encore, les stups le ramènent derrière les barreaux. « Ils essayaient mais ça ne marchait pas fort », lâche un proche du dossier. Les temps changent même pour les voyous…


-quelqu un sais t il de quel banquier baron il s agit ?
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 29 Sep 2015 - 16:40

Baron est un nom de famille.
Revenir en haut Aller en bas
arthur29923



Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mer 30 Sep 2015 - 10:16

-
merci
jean baron
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Sam 10 Oct 2015 - 14:10



A l'époque des tueries, le SACEUR était Bernard William Rogers.

https://en.wikipedia.org/wiki/Bernard_W._Rogers

http://www.nato.int/multi/photos/1979/m790601a.htm

Dans

https://en.wikipedia.org/wiki/Alexander_Haig

on peut lire ce qui suit :

(...) At the end of his one-year tour, Alexander Haig returned to the United States to become Regimental Commander of the Third Regiment of the Corps of Cadets at West Point, under the also newly arrived Commandant, Brigadier General Bernard W. Rogers. (Both had served together in the 1st Infantry Division, Rogers as Assistant Division Commander and Haig as Brigade Commander.) (...)

_ _ _


Par ailleurs :

(...) When the Reagan administration signed a treaty with the Soviet Union requiring each side to withdraw intermediate-range missiles from Europe, General Rogers called the agreement "foolish." He said the Warsaw Pact's superiority in foot soldiers and conventional weapons left NATO forces at risk of being quickly overrun. (...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Dim 28 Aoû 2016 - 15:39


The Great Game in Cuba: CIA and the Cuban Revolution
Par Joan Mellen






_ _ _


https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP80B01676R003600130032-6.pdf





_ _ _


https://deeppoliticsforum.com/forums/showthread.php?14816-The-CIA-in-New-Orleans-Joan-Mellen#.V8LsGTUkSAs

(...)

Simultaneous with the writing of this report, let us look in on a formidable CIA asset of the time and see what he is up to and how CIA exercised power over U.S. foreign policy through its assets at the moment of the Kennedy assassination. His name is Michael J. P. Malone, and he enters the story as a vice-president of the Czarnikow-Rionda sugar brokerage based on Wall Street, and in Cuba.

Before that, Malone had been the most favored of the personal assistants of the Archbishop of New York, Francis, Cardinal Spellman.
Cardinal Spellman was the recipient of multiple intelligence contacts and made himself available both to CIA and to the FBI, enlisting priests in Latin American countries as spies. As his biographer put it, Cardinal Spellman worked “as an agent of the United States government.”

Michael J. P. Malone enters into my book The Great Game In Cuba as the right hand man of Robert J. Kleberg, Jr., president of King Ranch, the largest in the United States. Kleberg hired Malone to manage his ranch in Cuba, a satellite of King Ranch called Compania Ganadera Becerra. There he performed such functions as spiriting people out of prison and out of danger. Among those he rescued was CIA’s David Atlee Phillips. Through one of his manifold contacts, Malone discovered that Castro had targeted Phillips. CIA then quickly moved him out of Cuba.

CIA had awarded Malone his own cryptonym, AMPATRIN. Malone was so close to the Agency that he mimicked them, creating his own code names for people: Robert J. Kleberg, Jr, whose identity had to be protected, was “Uncle.” Fidel Castro was “Giant.” Allen Dulles, who was very close to both Kleberg and Malone, was “the man with the pipe.” Malone also awarded U.S. government agencies with their own codes: AID, high in CIA machinations, was 001.

(...)

_ _ _


http://joanmellen.com/wordpress/literary-matters/books-and-books-presentation/

(...)  Managing the ranch in Cuba for Kleberg was another figure also less known to history than he should be: Michael J. P. Malone. Malone was a vice-president of the Czarnikow-Rionda sugar brokerage based on Wall Street in New York. He had served earlier as the chief aide of the Archbishop of New York, Francis, Cardinal Spellman, and was a man so close to CIA that he had at least five CIA handlers. Malone was also close to J. Edgar Hoover and to Frank O’Brien at the New York field office of the FBI, who rented a house on Key Biscayne. Malone is the James Bond of this story as he spirits people out of Fidel Castro’s prisons.

I enjoyed the moment when Malone and Kleberg met for the first time at King Ranch in Texas in 1950.  (...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Dim 28 Aoû 2016 - 18:31


Pour rappel, il y a des choses intéressantes sur l'Ordre de Malte dans

https://fr.scribd.com/doc/209440738/Covert-Action-Information-Bulletin-n-25-Winter-1986-Special-Nazis-the-Vatican-and-CIA

Cela date un peu mais reste intéressant ...

Extrait :



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 29 Aoû 2016 - 9:58


NATO's Secret Armies: Operation GLADIO and Terrorism in Western Europe
Par Ganser Daniele






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Lun 29 Aoû 2016 - 13:26


http://www.solidariteetprogres.org/allen-et-john-foster-dulles-11685.html

(...) Francis Spellman, un anti-communiste virulent et ami intime des frères Dulles. (...)


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Aujourd'hui à 13:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexander HAIG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Interview du docteur John Alexander
» Björk et l'hommage à Alexander McQueen de Nick Knight
» « Le paradis existe » Dr Eben Alexander
» Alexander Supertramp
» Karl Alexander Muller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: