les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Alexander HAIG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 11 Mai 2012 - 14:48



http://online.wsj.com/article/SB10001424052702303816504577313852502105454.html

Updated April 2, 2012, 2:56 p.m. ET

How the U.S. Almost Betrayed Britain

Alexander Haig wanted Reagan to side with the Argentines over the Falklands, newly released papers show.

Thirty years ago this Monday, Argentine marines invaded the Falkland Islands, captured its British defenders and declared the islands to be Argentine territory: Las Malvinas. Britain dispatched a naval "task force" to regain them less than a week later. The Falklands War had begun.

According to newly released documents from the Reagan Library in Simi Valley, Calif., the U.S. almost took sides against its most important ally, driven by the diplomatic maneuvering of Secretary of State Alexander Haig.

It's already a matter of record that, at first, Washington ostentatiously refused to take sides. Secretary Haig embarked on energetic shuttle diplomacy between Buenos Aires and London to craft a settlement. One month after the landing, the military junta governing Argentina rejected his compromise. The National Security Council met to determine the next stage of U.S. policy.

.Among the vast cache of documents just released from the Reagan Library are the minutes of an NSC meeting on April 30, 1982. The release is the result of a 2002 request by the Margaret Thatcher Foundation, which will post the minutes on its website on Monday. These records are an as-it-happened chronicle of decision-making in the White House. No part has been redacted, despite significant intelligence content.

The most striking revelation from the meeting is the degree to which Haig's compromise favored the Argentines. The minutes are quite clear on this point: Haig "then described the elements of the American plan which in effect would give ultimate sovereignty to Argentina but under evolutionary conditions which the Islanders could ultimately accept."

It's far from clear, however, that the islanders could or would accept Argentine sovereignty, nor that Haig was really solicitous of their interests. He had recently told U.S. congressmen that the principle of "self-determination" did not really apply to them. And an off-color joke of his about their sexual practices underlined his lack of sympathy.

But Haig was baffled and frustrated by the reaction of the junta: "Our proposals, in fact, are a camouflaged transfer of sovereignty, and the Argentine foreign minister knows this, but the junta will not accept it." This seemingly confirms some Brits' long-standing suspicion that the U.S. was "tilting" toward Buenos Aires throughout the war. But the minutes contradict this in two ways.

First, the NSC was meeting to discuss and, in the event, to decide on a "tilt" toward the British. At this stage the tilt was more symbolic than practical; a White House statement blamed Buenos Aires for the breakdown of negotiations—which, anyway, were to resume shortly with the Peruvian foreign minister offering a rehash of Haig's ideas ("Haig in a poncho" to the Brits).

Second, Haig's main supporter in the meeting was U.N. Ambassador Jeane Kirkpatrick, usually his nemesis. More powerful players—Defense Secretary Caspar Weinberger and Central Intelligence Agency deputy chief Bobby Inman—favored a sharper alignment on the British side. But since things were going their way, they said little.

President Reagan presided over this discussion with a kind of calm detachment. He had outlined a fairly clear U.S. position from the start of the crisis: neutrality over which country had sovereignty over the Falklands but strong opposition to settling the question by military aggression. He stuck to it thereafter.

The British would have preferred U.S. support on both points, but what they got was substantial—American endorsement of a principle that allowed Washington to give them strong material support for a military campaign that faced steep uphill odds even then.

Having established this broad principle, Reagan then allowed his cabinet secretaries large leeway in interpreting it. Indeed, Weinberger and Haig left this NSC meeting with its approval of further installments both of military aid and of shuttle diplomacy.

Three weeks later, however, British troops would land at San Carlos Bay. The modest and largely public U.S. "tilt" toward Britain at this meeting became more pronounced in practice as diplomacy faded and the soldiers decided the outcome on the ground. Military aid became Washington's most significant contribution to the war.

Thatcher's combination of judgment and steel nerves stood the test. Twice she accepted compromise proposals along lines that would have ended her career if the junta had accepted them. But she calculated (or gambled) throughout that the junta would never agree to the interim measure of withdrawing its troops from the islands. She proved to be right—and Britain won.

Though only some at the NSC that day wanted a British victory, almost everyone gained from it. The junta fell, free elections were held in 1983 and Argentina embarked on a rare period of political and economic stability that lasted almost two decades. None of the consequences feared at the NSC meeting actually materialized.

Not least among the beneficiaries were Reagan and Thatcher. She achieved dominance over the British political scene that lasted until the month of her dramatic downfall. Reagan had his main overseas partner in the Cold War sustained and strengthened for the long struggle ahead. The wisdom of the tilt to Britain looks obvious only in retrospect—which is why Weinberger and Inman deserve our respect for seeing it at the time.


—Mr. O'Sullivan is the author of "The President, the Pope and the Prime Minister: Three Who Changed the World."

Corrections & Amplifications
An earlier version of this article misspelled Las Malvinas as Les Malvinas, incorrectly said Argentine forces had killed Britons there, and incorrectly called Mr. Inman the CIA chief at the time, rather than deputy chief.

A version of this article appeared March 31, 2012, on page C3 in some U.S. editions of The Wall Street Journal, with the headline: How the U.S. Almost Betrayed Britain.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 11 Mai 2012 - 15:06


Suite à l'article précédent, il faudra peut-être modifier le document placé sur

http://www.scribd.com/doc/93106343/Secret-Teams-and-Covert-Operations-in-the-Reagan-Era

quoique la phrase suivante pourrait être conservée ...

Argentina eventually became one of the two principal reasons why Reagan's first Secretary of State, Alexander Haig, resigned on June 25, 1982. (The other area of disagreement was over Israel's invasion of Lebanon.)

Par ailleurs, pour les hispanophones :

http://www.youtube.com/watch?v=z2D3o43EXu0

Archivo histórico: "60 minutos" - Viaje de Alexander Haig a la Argentina - 17-04-1982

Published on 27 Mar 2012 by TVPublicaArgentina

"60 minutos" fue el noticiero de ATC desde 1979, conducido por José Gómez Fuentes, Silvia Fernández Barrios y María Larreta. Con la dirección periodística de Horacio Larrosa, el programa se convirtió en la herramienta de comunicación y el espacio de toma de posición de las Fuerzas Armadas.

Durante la guerra de Malvinas, la televisión, y en especial "60 minutos" jugaron un papel importante en la sociedad, ya que fueron los voceros oficiales de lo que pasaba en las Islas. El 2 de abril se transmitió el desembarco, y a partir del 12 de abril, ATC se instaló en Malvinas para transmitir en directo con la cobertura del periodista Nicolás Kasanzew.

Emisión del noticiero del 17 de abril de 1982, con la cobertura del viaje de Alexander Haig, el Secretario de Estado de los EE.UU., a la Argentina. María Larreta desde Ezeiza espera su llegada. Desde Londres, vía satélite, las repercusiones de la política de Thatcher y declaraciones del Canciller inglés Francis Pym. Además, declaraciones del sindicalista Lorenzo Miguel y entrevista con el Ministro de Defensa, el Dr. Amadeo Frugoli y el Gral. Ramón Camps.

http://www.tvpublica.com.ar


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 11 Mai 2012 - 19:55

latinus , étant officier de reserve a du passer qqs re-appels pour des manoueve

probablement spécialiste de nuclaire et ds l'armée de l'air il la fait ds un grand centre de l'otan près de la frontière hollande allemagne et c'est la qu'il aurait renconter des americains dixit ...;

je ne sais plus , probalement haquin
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 11 Mai 2012 - 20:23

GLONS rappel CRC
juillet 1977
haquin &mottard pag 312 table chronologique

aurait eu alors des contacts avec des officiers americains de l'otan et se serait declaré pret à travailler pour eux

8 mois apres, 15 mars il quitte VIDAC ou il travaillait il sefait inscrire comme chomeur et
offre ses services au FJ pourla reorganisation sans en devenir membre etc
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 22 Mai 2012 - 12:05



Guy Bouten dans son livre a interviewé Eric Lammers (traduction ella) :

Le père de Eric Lammers ouvre la porte .. Le vieil homme fume un joint et il sourit. Il a aussi fait de la prison. Cet ancien professeur de l’école technique d’Etterbeek était un fervent adepte du practical shooting et c’est de cette façon qu’il a fait la connaissance de Jean Bultot.

De notre petite discussion je peux déduire qu’il a connu de près plusieurs gangsters.

Sans gène il cite des noms : Bouhouche, Weykamp, Castris, Haemers.

Avec Bouhouche il se rendait souvent au club de tir Target 121 à Leopoldsburg, l’unique endroit en Belgique où on pouvait tirer avec des armes de guerre.

(...)

En 1979, pendant une dispute dans un bistrot j’ai tapé sur un marocain. Mon compagnon Jean-Louis Nemry a fini le boulot. Il l’a tué. C’était un vrai nazi. Son diminutif était « Ulysse » .

(...)

‘Est-ce que tu as bien connu Paul Latinus, le meneur de WNP ?’

‘Par vraiment. Paul se considérait comme un agent secret qui devait rassembler des informations pour l’armée américaine. Sa maman m’a raconté une fois que Paul avait de bons contacts avec le général Haig qu’il admirait beaucoup et qu’il visitait régulièrement la Moonsecte. Mais je n’ai jamais vu d’Américains.

Dans l’organisation je n’avais pas un haut rang, il y avait des cloisons. Une structure de cellules, comme dans un service secret.

Au sommet se trouvait Bernard Mercier. Il avait le titre de « Landesvetreter » ou « Inspecteur général » et il s’occupait des contacts entre le quartier général situé à Cologne et Mujo le chef des Falangistes espagnoles. Mercier avait également une haute fonction dans le CEPIC de VDB et était pendant des années collaborateur du cabinet de plusieurs ministres PSC.

_ _ _


C'est quoi au juste, ce quartier général à Cologne ?

Sur le schéma de Latinus, je vis que Bernard Mercier est aussi en contact avec "La Vega" (César de La Vega, ambassadeur argentin, membre de la P2 ?)



Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 22 Mai 2012 - 17:29

Citation :
Dans l’organisation je n’avais pas un haut rang, il y avait des cloisons. Une structure de cellules, comme dans un service secret.

Au sommet se trouvait Bernard Mercier. Il avait le titre de « Landesvetreter » ou « Inspecteur général » et il s’occupait des contacts entre le quartier général situé à Cologne et Mujo le chef des Falangistes espagnoles. Mercier avait également une haute fonction dans le CEPIC de VDB et était pendant des années collaborateur du cabinet de plusieurs ministres PSC.
_ _ _

allez herve et bout !
lis bien ce qui est ecrit ! il parle de cloisons et un ligne apres il indique qui sont les chefs !l

tout cela c'est du pipo , du désinformation
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 22 Mai 2012 - 17:39

bout aurait mieux fait de demander à lam avec quelle voiture il est arrivé au fort de DAVE
et de controler son alibi ce weekend là


mais bon , aucun journaliste n' remarqué que son alibi est complètement basé sur des anciens de FJ et de sa famille !

et persone n'a remarqué non plus que la voiture de 3CC (repeinte) prends la même direction et est vu à jambes juste derrière le coin où la dame en pièces était dans un maison de répos peu avant sa disparation (les chardonnets ?)


pur hasard ,probablement, pas de liens
paix a son âme
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 22 Mai 2012 - 19:16

Ben... le plus simple... ce ne serait pas d'aller demander à l'intéressé directement; puisqu'il est en liberté ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mar 22 Mai 2012 - 19:30

allez michel, un interview !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Sam 2 Juin 2012 - 22:37



L'affaire de la "yellow rain" :

http://en.wikipedia.org/wiki/Yellow_rain

est intéressante car elle met en cause Alexander Haig et Ronald Reagan, les deux personnalités "made in USA" que l'on pourrait le plus mettre en cause pour les Tueries du Brabant.

Alexander Haig et ses liens possibles avec Paul Latinus ; Ronald Reagan et sa correspondance avec Michel Relecom (UNIBRA, Prince Alexandre, EIM, Douglas MacArthur II) ... en sachant que tant Alexander Haig que Douglas MacArthur II avaient des relations approfondies avec la secte Moon (liée au WNP).

Voir que Guillaume Vogeleer a pu jouer un rôle dans cette affaire de "yellow rain" est peut-être lourd de conséquences...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mer 6 Juin 2012 - 10:20




Sur la pluie jaune et Alexander Haig :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/96135514/CS-vol-6-n%C2%B02-fevrier-avril-1982


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Mer 13 Juin 2012 - 20:23


Les messages sous forme d'enigmes peuvent enerver ... je poste neanmoins ce qui suit :

http://tueriesbrabant.skynetblogs.be/archive/2005/10/23/nbsp.html

info 1) en 1979-80 le général Alexander Haig chef de corps de l'Otan au shape et candidat aux présidentielles usa mangeait régulièrement (une fois par semaine en moyenne) avec des gendarmes de la gendarmerie de Nivelles(no comment...). Ces diners d'affaires se passaient au mess officier à la pharmacie militaire centrale de Nivelles.

2) Mais qui a donc bien pu "louer" le club d'O à Meise en 1978 quelques semaines avant sa fermeture ? Si vous trouvez réponse à cette question vous aurez la clé de l'énigme.

Écrit par : m | 29.10.2005

- - -

J'ai un probleme avec les dates car Alexander Haig est passe dans le civil en 1979 et il devait plus que probablement etre aux Etats-Unis a cette epoque ,,,

Si quelqu'un sait quelque chose de plus a ce sujet ...


Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Jeu 14 Juin 2012 - 9:36

Il faudrait essayer de se recentrer sur des sujets et des orientations en rapport avec les TBW
Depuis qq mois nous subissons une déferlante de n'importe quoi a mille lieues des objectifs du forum. Qu'est ce que ça peut nous foutre que Haig prennent certains de ses repas au mess officier de Nivelles et surtout en quoi voit-on dans une pareille " recherche" (!) un rapprochement avec les tueurs du Brabant? On frise la débilité et je me pose la question de ce qu'un visiteur du forum peut penser de pareils cheminements .
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Jeu 14 Juin 2012 - 9:54

Et pourtant...

quid certains gendarmes du coin qui s'entrenaient sur le circuit de nivelles?
quid les "sudistes" sur ce même circuit (petits jeu de conduite, tirs, ...)?
quid les liens entre les sudistes et des gendarmes du coin (L. Bouch., par exemple)?
quid les liens entre Haig et Latinus?

Ce n'est pas tellement loin des TBW tout ça, il me parait.
Les gendarmes, le WNP, etc.: allons, ce n'est quand-même pas Hervé aui a inventé tout ça.
et pour les sudistes, c'est Deprêtre même qui en parle! pardon, en parlait.

Et à la fin, pourquoi un Haig aurait été copain-copain avec des petits gendarmes à la belge une fois?? au moins, si l'info peut être confirmée.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Jeu 14 Juin 2012 - 10:07

HERVE a écrit:

Les messages sous forme d'enigmes peuvent enerver ... je poste neanmoins ce qui suit :

http://tueriesbrabant.skynetblogs.be/archive/2005/10/23/nbsp.html

info 1) en 1979-80 le général Alexander Haig chef de corps de l'Otan au shape et candidat aux présidentielles usa mangeait régulièrement (une fois par semaine en moyenne) avec des gendarmes de la gendarmerie de Nivelles(no comment...). Ces diners d'affaires se passaient au mess officier à la pharmacie militaire centrale de Nivelles.

2) Mais qui a donc bien pu "louer" le club d'O à Meise en 1978 quelques semaines avant sa fermeture ? Si vous trouvez réponse à cette question vous aurez la clé de l'énigme.

Écrit par : m | 29.10.2005

- - -

J'ai un probleme avec les dates car Alexander Haig est passe dans le civil en 1979 et il devait plus que probablement etre aux Etats-Unis a cette epoque ,,,

Si quelqu'un sait quelque chose de plus a ce sujet ...


QUI a des précisions sur le scandale de la pharmacie militaire de Nivelles (85-88)?
Des colonels en ont fait les frais ,.........échanges de produits olé pig olé contre des partouzes avec filles faciles cheers (le novotel ,n etant pas loin !
La GD du coin avait ete mise au parfum ,mais il y a t il eu des suites ??????
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Jeu 14 Juin 2012 - 14:27

dim :
Et à la fin, pourquoi un Haig aurait été copain-copain avec des petits gendarmes à la belge une fois??

Alain:QUI a des précisions sur le scandale de la pharmacie militaire de Nivelles (85-88)?
Des colonels en ont fait les frais ,.........échanges de produits olé olé contre des partouzes avec filles faciles (le novotel ,n etant pas loin !

Dislaire - bis repetita
Il faudrait essayer de se recentrer sur des sujets et des orientations en rapport avec les TBW. Depuis qq mois nous subissons une déferlante de n'importe quoi a mille lieues des objectifs du forum. Qu'est ce que ça peut nous foutre que Haig prennent certains de ses repas au mess officier de Nivelles et surtout en quoi voit-on dans une pareille " recherche" (!) un rapprochement avec les tueurs du Brabant? On frise la débilité et je me pose la question de ce qu'un visiteur du forum peut penser de pareils cheminements .
Revenir en haut Aller en bas
rob1



Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Jeu 14 Juin 2012 - 22:23

dislairelucien a écrit:
Il faudrait essayer de se recentrer sur des sujets et des orientations en rapport avec les TBW
Depuis qq mois nous subissons une déferlante de n'importe quoi a mille lieues des objectifs du forum. Qu'est ce que ça peut nous foutre que Haig prennent certains de ses repas au mess officier de Nivelles et surtout en quoi voit-on dans une pareille " recherche" (!) un rapprochement avec les tueurs du Brabant? On frise la débilité et je me pose la question de ce qu'un visiteur du forum peut penser de pareils cheminements .
Seulement quelques mois ? J'ai l'impression que le forum passe les trois quarts de son temps à faire ca (et je suis inscrit depuis 2007).

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 15 Juin 2012 - 11:37


(116(messages) -questions-critiques-messages( à une ligne)) / (2012-2007)


cela fait qoui ! ?


des critiques qui font psssstttt ! comme disait Chirac .

Salut en de kost !





Revenir en haut Aller en bas
rob1



Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 15 Juin 2012 - 14:04

Ca fait environ 23 messages par an, pour vous servir (de calculette). Ce qui illustre bien le manque de discussions d'intérêt ici. Et alors ? Si on n'a pas une moyenne de un message par jour, on n'a pas le droit de dire ce qu'on pense ?

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 15 Juin 2012 - 15:14

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 5:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Ven 15 Juin 2012 - 19:28

Commentaire de l'administrateur : il n'est pas interdit de s'intéresser à des pistes nouvelles même si elles semblent fort éloignées du sujet. Pour le reste, on tourne en rond encore et encore.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Sam 16 Juin 2012 - 9:40


Le début du livre de Roger Morris

HAIG : THE GENERAL's PROGRESS

( 1982 )

est sur :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/97266203/HAIG-The-General-s-Progress-Introduction



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Sam 16 Juin 2012 - 14:59



La première partie du livre ("Apprentice") est sur :

http://www.scribd.com/doc/97277313/HAIG-The-General-s-Progress-Part-One
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Sam 16 Juin 2012 - 15:43

michel a écrit:
Commentaire de l'administrateur : il n'est pas interdit de s'intéresser à des pistes nouvelles même si elles semblent fort éloignées du sujet. Pour le reste, on tourne en rond encore et encore.

Je veux bien admettre que vous voliez au secours de certains pisseurs de messages. Mais reconnaissez que le trop nuit et qu'une avalanche de 15 messages sur une journée pour un seul intervenant: trop is te veel.
Pour le cas K qui ironise sur Rob 1 et qui nous inonde de 3.400 messages sur 3 ans sur 386 fils différents - moyenne journalière de 2,8 - je prends aussi ma calculette et constate que si les 809 membres inscrits se lançaient dans pareille frénésie nous aurions 2.265 messages par jour, 67.956 par mois et 826.725 par an. Depuis 7 ans de forum, nous en serions à cinq millions sept cent quatre vingt sept mille et septante cinq messages!
Plus celui-ci.

Des fils ( message codé K ?) du style
18 mai, ouverture du fil "avenu Louise est longue":
Texte sibyllin : « cherches info's car je ne re -trouve plus XXX et YYY et plus «

8 mai, ouverture du fil angoissant, style "grande peur des belges" :
« le J.I. et les voleurs de pommes de terre «

C'est quand même aussi notre droit de nous poser la question de l'utilité de pareilles
interventions, n'en déplaise aux nouveaux inscrits qui s’attribuent directement des rôles de donneurs de leçons et accusent les anciens d'ostracisme.




Revenir en haut Aller en bas
romeo



Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Sam 16 Juin 2012 - 21:20

Tout à fait d'accord Monsieur Dislaire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexander HAIG   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexander HAIG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Interview du docteur John Alexander
» Björk et l'hommage à Alexander McQueen de Nick Knight
» « Le paradis existe » Dr Eben Alexander
» Alexander Supertramp
» Karl Alexander Muller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: