les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Guy WEBER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Sam 4 Fév 2012 - 7:13



Une "carte blanche" de Ludo De Witte dans le journal "Le Soir"


http://archives.lesoir.be/carte-blanche-lumumba-et-le-peche-originel-du-roi_t-20100623-00YRZ3.html?queryand=%22Guy+Weber%22&firstHit=0&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=0&all=21&nav=1

Lumumba et le péché originel du roi Baudouin

Page 28

Mercredi 23 juin 2010

(...)

Baudouin reçoit une lettre

A Laeken, ces déclarations seront bien accueillies. Albert II, fin juin à la tribune d’honneur à Kinshasa, se retrouve sur le théâtre d’une crise dans laquelle il a joué personnellement un bout de rôle il y a 50 ans. Début octobre 1960, le frère de Baudouin Ier résuma brièvement la vision belge dominante, lorsqu’il fit reposer sur le seul Premier ministre congolais la responsabilité de toute la crise. Le Prince, alors âgé de 26 ans, déclarait alors : « La crise du Congo incombe à un seul homme, Patrice Lumumba. » Il y a plus fort : le 30 juin, Albert II est envoyé sur le lieu d’un crime dont son frère porte une part de responsabilité.

Un expert de la commission Lumumba du Parlement belge, qui siégea de 2000 à 2001, a retrouvé en effet dans les archives du Palais un échange de lettres entre le chef de cabinet du roi et le major Guy Weber, un des chefs de la petite armée sécessionniste katangaise. Avec l’aide de la Belgique, le Katanga avait rompu avec le pouvoir central, peu de temps après l’indépendance congolaise. Le but de la Belgique était d’affaiblir le gouvernement Lumumba et, finalement, de provoquer sa chute. Dans l’une de ces lettres qui date du 19 octobre 1960, Weber parle d’un accord entre Mobutu et Tshombé. A l’époque, Lumumba est révoqué et le pouvoir central est entre les mains du tandem Kasa Vubu – Mobutu, mais l’ex-Premier ministre conserve une forte popularité, et ses adversaires redoutent son retour au pouvoir. Dans sa lettre, Weber annonce que Mobutu et Tshombé élimineraient complètement Lumumba, « si possible physiquement ». Derrière Mobutu, il y avait le général onusien Kettani, le chef de l’antenne de la CIA Devlin et le colonel belge Marlière. Derrière Tshombé, il y avait des officiers belges, comme Weber.

Baudouin reçoit la lettre en mains propres le 26 octobre. Il réagit rapidement : le 27, il fait rédiger un projet de réponse ; et le jour suivant, la version définitive de cette lettre est signée et expédiée. La réponse de Baudouin doit être considérée comme une approbation implicite du plan conçu pour tuer Lumumba. Dans sa lettre, Baudouin réagit en fait officiellement à un message de Tshombé datant du 6 octobre ; et le Roi ne traite évidemment pas de l’assassinat de Lumumba. Mais c’est une lettre émue, chaleureuse, où le souverain est tout éloge pour le régime de Tshombé et condamne Lumumba sans la moindre équivoque. Baudouin donne à Tshombé du « Monsieur le Président » comme s’il s’était agi du chef légitime d’un Etat reconnu internationalement. Le Roi se dit « très sensible (…) aux sentiments d’attachement que vous continuez à éprouver pour la Belgique et sa dynastie ». Il avoue à Tshombé à quel point l’imbroglio congolais le fait souffrir : « Le drame qui a endeuillé une grande partie de ce territoire est pour moi une source constante de tristesse ».

« Plausible deniability »

Il est évident que le souverain s’attend à quelque chose de concret venant du Katanga : «Une oasis de paix, une tête de pont à partir de laquelle il sera possible d’arrêter l’expansion du communisme en Afrique. » Ensuite, Baudouin désigne la racine du mal : «une association de quatre-vingts années comme celle qui a uni nos deux peuples crée des liens affectifs trop étroits pour qu’ils puissent être dissous par la politique d’un seul homme.» Dans le brouillon de lettre, il était écrit «par la politique haineuse d’un seul homme», mais ces mots furent finalement biffés. Il était clair ainsi que ces mots désignaient Lumumba. A la suite de quoi, le souverain conclut par une approbation à peine déguisée de l’accord entre Mobutu et Tshombé, y compris l’assassinat de Lumumba, le Premier ministre du gouvernement légal : « C’est ce qui me permet de vous dire ici combien j’apprécie les efforts que vous poursuivez inlassablement en vue d’une politique d’entente entre les divers leaders de l’ancien Congo, telle que vous l’avez définie à plusieurs reprises. » Y a-t-il une façon plus claire de signifier son accord sans que la chose ne puisse vous être formellement imputée ?

La lettre de Baudouin est un cas d’école de ce que la CIA nomme un message délivré avec une « plausible deniability » (un déni plausible, une possibilité de dénégation crédible) : l’usage dissimulateur de formules langagières à propos d’activités condamnables ou illégales, dont la signification réelle n’échappe pas au destinataire, mais qui, si nécessaire, au cas où l’affaire est éventée, peut être démentie de la manière la plus digne de foi.

Il est probable que le major Weber, le 17 janvier 1961, dix semaines plus tard, quand il décida de ne pas faire obstacle à ce que se poursuive le calvaire de l’ex-Premier ministre, a pensé à la lettre de Baudouin Ier, durant les heures interminables au cours desquelles Lumumba et ses compagnons d’infortune, aux mains de personnes sous ses ordres, étaient martyrisés puis assassinés. Devant la Commission Lumumba, Weber déclara qu’il avait informé le chef de cabinet du roi de l’assassinat de Lumumba presque tout de suite après qu’il eut été perpétré. Peu de temps après, le chef de cabinet du roi reçut du ministre d’Aspremont-Lynden le conseil de ne plus correspondre avec Tshombé – il faut comprendre : avec Weber. Nous n’en connaissons pas les raisons. Il est permis de supposer que l’épilogue dramatique de la crise congolaise et l’implication du Palais inquiétèrent le ministre et qu’il voulut éviter que la monarchie n’en soit « contaminée » un peu plus.

(...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 5 Fév 2012 - 11:21


Extrait de "L'assassinat de Lumumba" par Ludo de Witte

(...) Un des personnages les plus marquants de ce Bureau-conseil est le major Guy Weber. Quand le gouvernement Eyskens, au début de 1960, prend la décision d'envoyer dans la colonie des compagnies de marche métropolitaines pour maintenir sur la bonne (comprenez : belge) voie le processus d'indépendance, le capitaine-commandant Weber est un des premiers officiers à poser sa candidature. Dès mai 1960, sa compagnie du bataillon Libération installe ses quartiers sur la base de Kamina, prêt à d'éventuelles opérations. Weber est exactement l'homme qui convient à la fonction qui lui échoit en juillet 1960. Il est issu d'une famille de militaires et d'anciens coloniaux où religion et monarchie ne souffrent pas de discussion. Son père, Herman Weber, a été au service de l'Etat indépendant du Congo de Léopold II avant de devenir procureur du roi à Boma au temps du Congo belge. Le cousin de la femme du major, Pierre Bauchau, (...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 5 Fév 2012 - 11:41


Sur Pierre Bauchau :

http://archives.lesoir.be/grez-doiceau-les-bauchau-regnent-sur-archennes-depuis-1_t-20041202-Z0Q1FN.html

MEUWISSEN, ERIC

Page 20

Jeudi 2 décembre 2004

C'est en 1953, nous apprend Hervé Douxchamps, qu'est née à Elisabethville la future bourgmestre de Grez-Doiceau. Son père Pierre, né au château d'Archennes en 1922, travaille alors depuis deux ans à la Banque du Congo Belge (BCB). En 1960, lors des troubles, il est directeur de la BCB à Jadotville (Katanga) où il habite avec sa famille.

Bientôt, c'est la sécession katangaise sous la présidence de Moïse Tshombé. Pierre Bauchau est là au coeur de l'histoire qui se joue. Yves du Monceau de Bergendael écrira plus tard qu'il faisait partie de ces Belges qui ont sauvé dans un premier temps le Katanga du chaos dans lequel se débattait le reste du Congo.

C'est dans ce contexte que, le 18 juillet 1960, Tshombé le nomme bourgmestre de la commune de Likasi, au Katanga. Pourtant, en décembre 1961, Pierre Bauchau, sa femme et ses quatre enfants (dont Sybille) subissent le pillage de leur maison d'Elisabethville par des mercenaires éthiopiens de l'ONU, censés maintenir l'ordre au Katanga. Pierre Bauchau est frappé à coups de crosse. Ils le font tomber dans l'escalier. Et le voilà obligé de marcher 800 mètres, alors qu'il a le pied cassé, pour subir un interrogatoire fantaisiste.

Ceci dit, les Bauchau s'en tirent à bon compte puisque les excès des troupes de l'ONU au Katanga ont fait à l'époque plus de 150 morts et des centaines de blessés. (...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 5 Fév 2012 - 12:31



Pour ceux qui connaissent mieux que moi l' Ordre Souverain de Malte ...

http://www.cerclegaulois.be/cgi?usr=xwcagk9e2z&lg=fr&pag=1247&rec=0&frm=0&par=aybabtu&id=4510&flux=1136094

Comte Yves du MONCEAU de BERGENDAL. Sénateur-Bourgmestre honoraire, Ambassadeur honoraire de l'Ordre Souverain de Malte

Pour information, voir aussi :

http://archives.lesoir.be/retour-dans-la-cite-de-dieu-_t-20080429-00FWE8.html
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 5 Fév 2012 - 15:58



Sur Lemnitzer :

General Lemnitzer Gets Europe Position 1962

http://www.britishpathe.com/video/general-lemnitzer-gets-europe-position

General Lemnitzer Is Welcomed In Belgium 1967

http://www.britishpathe.com/video/general-lemnitzer-is-welcomed-in-belgium

Shape Hq Moves 1967

http://www.britishpathe.com/video/shape-hq-moves

Shape Moves To Belgium 1967

http://www.britishpathe.com/video/shape-moves-to-belgium

N.A.T.O. Sessions 1967

http://www.britishpathe.com/video/n-a-t-o-sessions

General Lemnitzer Honoured By De Gaulle… 1967

http://www.britishpathe.com/video/general-lemnitzer-honoured-by-de-gaulle-aka-de-gau

General Lemnitzer At Arc De Triomphe 1967

http://www.britishpathe.com/video/general-lemnitzer-at-arc-de-triomphe

Plus ancien ... et au Japon :

Japanese Self Defense Force AKA Japanese… 1956

http://www.britishpathe.com/video/japanese-self-defense-force-aka-japanese-self-defe

_ _ _


Lyman Lemnitzer addresses a gathering and reviews military troops during the opening ceremony of NATO's 'Shape' in Belgium.
Location: Belgium
Date: 1967, April 4

http://www.criticalpast.com/video/65675073302_opening-ceremony_Lyman-L-Lemnitzer_North-Atlantic-Treaty-Organization_review-troops

_ _ _


Signing of the agreement concerning the establishment of SHAPE in Belgium (Brussels,13 May 1967)

http://www.cvce.eu/obj/signing_of_the_agreement_concerning_the_establishment_of_shape_in_belgium_brussels_13_may_1967-en-0cff8b16-ade1-4d1d-958c-607f9ea4c269.html

On 10 March 1966, General de Gaulle officially announces that France intends to withdraw from the Atlantic Alliance’s integrated military command. Forced to leave its headquarters previously located at Marly-le-Roi, Yvelines, the Alliance transfers its headquarters to Brussels and Casteau, Belgium, pursuant to an agreement signed in Brussels on 13 May 1967 between Pierre Harmel, Belgian Foreign Minister, and the US General Lyman Lemnitzer, Supreme Allied Commander Europe (SACEUR).


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 26 Fév 2012 - 16:48


En parcourant rapidement "Rogue Agents" de David Teacher, je tombe sur le passage suivant sur Guy Weber ...

A la page 90 : "The AESP, VDB and PIO"

(...) Faced with massive student protests in early 1973, Lt-Col. Weber, head of Counter-Information in the Belgian military intelligence service SDRA, wrote in apocalyptic terms of the threat to freedom and democracy posed by professional agitators within the media and the peace movement, and urged the creation of a permanent group within the SDRA to combat subversion. Weber's study came at a critical moment : in mid-August, the Press had reported the existence of a planned coup. Three days before Weber wrote his study, the Gendarmerie General Staff received Major de Cock's report alleging links between VdB, de Bonvoisin and hte NEM Clubs. Weber's report and similar concerns within the Army General Staff led to a decision in 1974 to strengthen the Army's counter-subversion and propaganda roles by creating the Public Information Office PIO, headed by Major Bougerol, as an autonomous group within the Army General staff.

Despite its independent status, PIO had considerable links to the SDRA : Bougerol claims he was given the use of an office within the Counter-information section of SDRA in 1974-75 whilst he was setting up PIO, and one of his closest collaborators was Commissioner Fagnart of the Military Security section of SDRA.

_ _ _

Ainsi donc, Guy Weber, après son passage au SHAPE comme assistant de Lyman Lemnitzer (celui qui a présenté le projet de l'opération Northwoods à J-F Kennedy) est devenu "head of Counter-Information in the Belgian military intelligence service SDRA".


Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 26 Fév 2012 - 17:21

Le counter-information n est pas le SDRA !,il est du G2/bs .......5/6adresses en belgique .
Mais il y a encore beaucoup a découvrir ds ces chapelles .....
des expositions non officielles se sont faites ds les casernes en Allemagne sur ....le mensonge des camps d exterminations .......des enquêtes ont ete menées .....resultat :pas de punition (c'était des gus du front de la jeunesse/wnp  cheers
Et ,oui il y avait des facteurs entre les Borains et Wnp (dont 1 francis  ,proche de simon Genevois ) SGR sait bien cela ,mais .........?
Suite a la DH de ce soir ,pas mal d infos sont a revoir sur ce site ...........


Dernière édition par alain le Sam 14 Sep 2013 - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7264
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 26 Fév 2012 - 17:28

et ds ce meme sdra il y avait depuis des lustres le Pr. de Mero departement action ?
celui qui a voulu kidnapper Degrelle , qui a sauté sur Stan avant les paras

pas un ordinare stay behind mais un stay before !

qui anticipe l'action à venir !!!!

mais aussi tous ce qui se passe plus tard autour de ces anciens proprietés
comme Beersel,

comme le iundi après Nivelles

ou comme le vol de erps kwerps en face de chez lui !

j'aime bien les coincidences surtout quand ils se font trois fois.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 26 Fév 2012 - 18:04

durant le XIIe dinner Grand Charlemagne en 1969, 4 mois avant les attaques à Milan, Guérin-Sérac se retrouvait ensemble avec Lecerf et le prince de Merode à la table "G". avec qui? avec Guérin-Sérac !!! pour vous dire...
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 26 Fév 2012 - 19:58

Lecerf a toujours eu beaucoup d estime pour sdra et en cas de coups durs .....ils etaient des gars de confiance .......
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 26 Fév 2012 - 20:29

K a écrit:
et ds ce meme sdra il y avait depuis des lustres le Pr. de Mero departement action ?
celui qui a voulu kidnapper Degrelle , qui a sauté sur Stan avant les paras

pas un ordinare stay behind mais un stay before !

qui anticipe l'action à venir !!!!

mais aussi tous ce qui se passe plus tard autour de ces anciens proprietés
comme Beersel,

comme le iundi après Nivelles

ou comme le vol de erps kwerps en face de chez lui !

j'aime bien les coincidences surtout quand ils se font trois fois.

C'est aussi les 'de Merode' qui ont la propriété près de Namur (Arbre) où se seraient passés des choses étranges (cfr témoignage sur le forum concernant le docteur NOEL et les labos médicaux. Réunions avec des extrémistes?
Coincidence de plus.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 26 Fév 2012 - 20:49

exact bill, son voisin direct était le fameux dr. Noël...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Ven 2 Mar 2012 - 22:20



Pour information ...


France, Zaire, Congo, 1960-1977

Par Agir ici (Organization),Survie (Organization)

Page 22

(...)

Tshombe éprouva rapidement le besoin de diversifier ses appuis : il fit de larges ouvertures en direction de la France pour réduire sa dépendance diplomatique et militaire à l'égard de la Belgique.

Il recruta comme mercenaires (les "Affreux") d'anciens militaires français sortant des guerres d'Algérie et d'Indochine pour constituer l'ossature de la "gendarmerie katangaise". Le colonel Trinquier fut pressenti pour la commander, mais les intrigues des conseillers militaires belges, particulièrement le major Guy Weber, parvinrent à le faire expulser. C'est donc son adjoint, le colonel Faulques, qui dirigea les opérations militaires de la soldatesque de Tshombe contre les forces de l'ONU. Ce même colonel qui, selon le journal Le Monde, "s'était rendu tristement célèbre par son rôle lors des interrogatoires qui ont eu lieu à la villa Susini pendant la guerre d'Algérie."


_________________________


R. Trinquier e J. Duchemin, Notre guerre au Katanga, témoignages présentés par J. Le Bailly, La Pensée moderne, 1963.

Ce livre du colonel Trinquier est inabordable (de l'ordre de 200 Euro)

Selon une personne qui l'a lu, il y a une photo (Nations Unies) montrant un village brûlé par les officiers et mercenaires blancs dirigés par Weber lors de massacres contre les Balubas lumumbistes.

Il y a aussi un dessin remarquable en couleurs qui montre Weber et les autres officiers en train de discuter des stratégies (Vandewalle, Crèvecoeur, etc.)

______________


L'opinion de l'auteur du livre "Notre guerre au Katanga" sur le major Weber est loin d'être bonne :

(page 97)

"Je n'ai jamais vu un homme, un officier surtout, faire preuve d'autant de mauvaise foi avec autant de lourdeur et de maladresse."

_ _


"A dix heures, avant mon départ, le onze Mars, je téléphonai au Major Weber. Il me répondit qu'il était déjà en possession du rapport que j'avais établi la veille. Je ne crois pas qu'il soit jamais parvenu au Président Tshombé."

______________________


Dans d'autres livres :

La Belgique et la France: amitiés et rivalités - Page 185

books.google.be Romain Yakemtchouk - 2010 - 301 pages - Aperçu

En même temps, une éventuelle nomination du colonel Roger Trinquier à la tête de la gendarmerie katangaise forte de quelque 5 000 hommes, se heurta à une vive opposition des Belges, plus spécialement du commandant Guy Weber,

___________________


Sur Guy Weber, voir :

http://www.lumumba.be/getuigendetail.php?naam_get=WEBER%20GUY

et des passages de ses livres sur

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

(livres particulièrement insipides)

Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Sam 3 Mar 2012 - 11:48


HERVE « Selon une personne qui l'a lu, il y a une photo (Nations Unies) montrant un village brûlé par les officiers et mercenaires blancs dirigés par Weber lors de massacres contre les Balubas lumumbistes. »Il y a aussi un dessin remarquable en couleurs qui montre Weber et les autres officiers en train de discuter des stratégies (Vandewalle, Crèvecoeur, etc.)

Votre analyse est parfaitement ridicule et tendancieuse. Comme le reste de vos insinuations malsaines.
Vous seriez français que cela ne m'étonnerait pas !
A vouloir donner un rôle important à Trinquier qui s'est fait virer vite fait bien fait du Katanga et qui s'est permis de parler de " notre guerre au Katanga" alors qu'il passa comme un météorite. Le livre de référence est bien dans le style journalistique français Paris Match.
Il n'y a pas de photos de Weber ni d'aucun officier Belge dans ce livre- rapport journalistique- de Duchemin et de Le Bailly. Pas une.
L'échafaudage repose sur le rôle des français, rien que les français, donc rien à voir pour les Belges qui pourtant continuaient à tenir le gouvernail katangais.
On y voit une photo pleine page du colonel Faulques, souliers vernis, tenue de ville et cigarette au bec, accompagné d'un journaliste baba cool faire mine de manipuler une grenade offensive, dans la quiétude d'un jardin centre E'ville près de l'hôtel LEO II. La ou il avait l'art de venir parader pendant que les mercenaires et leurs katangais taillaient des croupières aux troupes ONUC. Voici pour la présentation guerrier du personnage.

Ce n'est pas Weber ni les mercenaires qui ont foutu le feu dans la plupart des villages Baluba. Page 49 et 50 ou apparaît le village complètement brûlé dont vous faîtes virtuellement référence ( puisque vous vous confinez comme la plupart dans le rôle petit rapporteur) se trouve au Sud Kasaï, chez le mulopwe (empereur) auto proclamé Kalondji.

Voici le texte du témoignage de Jacques Duchemin présentant ces photos:
"Aux marches du Katanga, une autre province s'agite../...Mais par camions de l'ONU et avions soviétiques , les forces de Lumumba ont envahi le Sud Kasaï, faisant fuir les animaux de la forêt et rasant tout sur son passage. Un hélicoptère de reconnaissance des Nations-Unies vient-il en éclaireur dans un village qu'il permet aux troupes de Lumumba de s'en emparer sans coup férir, et de le brûler. La collusion entre Lumumba et l'ONU est totale, la coopération parfaite.../...Bilan de ces opérations, des dizaines de milliers de morts."

Quand nous arrivions les rebelles avaient fait le travail et massacré les populations. Dans le style génocide Ruandais, si vous voyez ce que je veux dire: la ou il n'y a pas si longtemps les officiers français à la coopération jouaient le role de l'ONU et se sont distingués par leur appui aux tueurs. Ne refaites pas l'histoire.

Il n'y a pas une seule photo ni dessin couleur dans ce livre. Sur la page de couverture on y voit un "mercenaire français "déterminé, FAL à la main, encadrant quelques soldats katangais.
Il n'a rien d'un mercenaire : c'est Michel Honorin, journaliste français qui prend la pose, celui-la qui se révélera un homme de valeur et qui écrira en 67 "la fin des mercenaires " dans l'enfer de Bukavu. Il arrivait tout frais de Rhodésie et suite à notre rencontre impromptue sur la route de Kupushi, il se prit à l'idée de poser en se plaçant dans la peau d'un mercenaire. ..
Un mec bien. Ce jour la, je lui ai refilé un P38. Je peux vous donner les noms des soldats katangais qui l’entourent.
Il n'y a que des banalités dans ce livre qui se voudrait une référence. Page 151 la photo
( Associated press) je l'ai prise à E'ville sur l'avenue de Saïo à mis chemin entre le rond point Uvira et le lycée Kiwele pendant les combats...Je sais donc de quoi je vous parle.

Il y a 15 jours, vous placiez Militis colonel de réserve! Qu'est ce qu'il vous a fait le colonel pour que vous le suspectiez de connexions douteuses ? Et que maintenant vous le ravaliez colonel de réserve !

- Que vous le placiez au Katanga avec Relecom et Weber, autres suspectés (de tout et de rien). - Que vous lui donniez "un rôle de premier rang "dans les émeutes de Léo alors qu’à cette époque la aussi, il était présent en terre namuroise ?

Le contexte de l'époque? Mais toute la population de plus de 35 ans l'a vécu! De prêt ou de loin. Alors tout le monde doit être suspecté d'avoir trempé dans les TBW?
Si je ne m'abuse, nous sommes sur un forum portant sur les TBW et ses connexités, pas pour établir des biographies revues et corrigées suivant les phantasmes de chacun.

Ici on demande aux acteurs, témoins, victimes, enquêteurs, d’apporter le fruit de leurs connaissances. Pas de délirer sur des liens irrationnels. Angoisser sur un Relecom parce qu’il a (peut-être) rencontré le colonel Weber au Katanga en buvant sa Simba à la brasserie 25 ans avant les tueries ! Et ajoutons-y Militis ça donne du piment.
Grand détour universel par le Liban , la Thaïlande ou le Nicaragua, qui chacun le sait sont fortement impliqué dans les TBW depuis le vol légendaire à l'épicerie de Maubeuge en 82 et le vol de deux chinois à l'auberge des 3 canards.
De même que le prince Alexandre de Belgique et autres chefs d’entreprise.
Avec bien sûr pour lier la sauce, un peu de maïzena: VDB, Hamaers, Beijer et compagnie.
Que du beau monde dans les charrettes qui nous sont livrées.
Il y a des Fouquier Tinville en puissance sur le forum.
Tout cela étayé par un réseau d’illusions souvent perverses.

Vous savez que la suspicion développée à l'excès est une maladie reconnue? Que la frénésie qui vous guide demande une thérapie ?
L’origine de cette maladie c’est l’ignorance .Un homme qui est ignorant peut faire le mal en pensant qu’il fait le bien, ce qui, en soit, est une maladie. La tentation de suspicion a pour origine le manque de perspicacité et de connaissance, surtout quand cela est associé avec une intention corrompue et des caprices éveillés.
Il n’y a pas plus égaré que l’homme mal intentionné guidé par les caprices, souffrant de manque de perspicacité et connaissance.
Et ce n’est pas moi qui le dis.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Sam 3 Mar 2012 - 19:38


Je suis bien entendu désolé si j'ai induit des gens dans l'erreur.

Notez que les références que j'ai données à la fin de mon intervention sont

" Sur Guy Weber, voir :

http://www.lumumba.be/getuigendetail.php?naam_get=WEBER%20GUY

et des passages de ses livres sur

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

(livres particulièrement insipides) "

Je prends la peine de citer mes sources et de les mettre sur internet quand cela est possible.

Quant au livre de R. Trinquier et J. Duchemin, "Notre guerre au Katanga", je dis clairement que je ne l'ai pas lu car il est rare et très coûteux sur le marché des livres de seconde main. Seule sa couverture peut être vue sur internet. La personne qui m'en a parlé a peut-être fait une erreur. Puisque vous semblez posséder l'ouvrage, vous êtes mieux placé pour en parler.

Je n'ai jamais dit non plus que j'étais d'accord avec ce que R. Trinquier dit de G. Weber.

Comme je l'ai écrit plus haut, il est question du colonel Trinquier des pages 93 à 108 du livre suivant :

Politics of Heroin in Southeast Asia McCoy (1972)

que j'ai également mis sur :

http://www.scribd.com/beghinselen

Le nom de Trinquier est connu.

En Indochine, il avait organisé des maquis anticommunistes au sein des minorités ethniques montagnardes. Les américains s'en inspireront par la suite au Laos et au Vietnam. Les travaux d'Alfred McCoy montrent comment Trinquier a utilisé le trafic d'opium et d'héroïne pour financer ses opérations de contre-insurrection.

Concernant les "affreux" , il faut l'ouvrage collectif dirigé par Xavier Renou , "La privatisation de la violence: mercenaires et sociétés militaires privées au service du marché", publié en 2005 par l'association (Agir Ici/Survie).

A titre d'information, l'interview suivante pourrait vous intéresser. On ne donne pas le nom du "Belgian colonel" ...

http://millercenter.org/president/reagan/oralhistory/frank-carlucci

Interview with Frank Carlucci :

Carlucci
I arrived in mid-May of 1960. Independence was the first of June, and I arrived fifteen days ahead of independence. Actually, I did get to know Patrice Lumumba quite well when we were bringing UN [United Nations] troops into the Congo. They were being flown in by U.S. aircraft called Globemasters. I was at the airport helping to get the airplanes landed when I received a call in the morning from the DCM [Deputy Chief of Mission], Rob [Robinson] McIlvaine, asking me if I could take Lumumba and [Joseph] Kasavubu to Stanleyville. That’s where they wanted to go. I said I could probably arrange a plane.

We waited and waited. They didn’t show up until about five or five-thirty in the afternoon. When they came out on the tarmac near the airplane, I flagged them down. At that point the pilots came to me and said, We can’t go to Stanleyville because we hear that the controllers have been arrested and the landing lights have been shot out. Lumumba’s assistant Maurice Mpolo got out of the car. Mpolo was Lumumba’s military man. He later became chief of staff of the army, prior to [Joseph] Mobutu. Mpolo said, We have to go to Stanleyville.

I said, We can’t take you to Stanleyville at this time. We expected you earlier. We have to go in the daytime. At that point two things happened. Lumumba got out of the car and started berating me. A Belgian colonel came up to me, tapped me on the shoulder, and said, Unless you get these people out of here in five minutes, I’m opening fire. I had a problem.

Zelikow
Fire on them?

Carlucci
On them. And they were serious.

Zelikow
Why would they have opened fire?

Carlucci
Because the Belgians were in charge of the airport and they had no use for Lumumba at this point. They believed that Lumumba had stirred up the rioting. Belgians were being beaten up, killed, and raped. All kinds of things were happening. The Belgians were in a state of considerable irritation. I grabbed the pilots and said, Look, I don’t care if we have to fly over Stanleyville, turn around and come back—we’re going.

They said all right. We put them in the airplane and they rode in the cockpit all the way. Lumumba later told me the reason he was so irritated with me was that he thought I was a Belgian. I said, I thought that you could have told from my French that I was not a Belgian. In any event we made it to Stanleyville.

The Belgians appealed to me to help them get out of Stanleyville. I said, I’m not your consul. They said, We tried and tried and we can’t get out. I said, All right, I’ll go talk to Lumumba. I went around to see Lumumba who was having a cocktail party at the governor’s residence in Stanleyville. I said to him, Look, we brought you up here. I told you on the way up we wanted to take out some Belgians. You didn’t object. These people feel their lives are in danger. I’d like to take them out.

With that he launched into a tirade against Belgians and called them dirty Flemish—

Zelikow
A tirade in French?

Carlucci
Yes, in French. He suddenly stopped and he said, But you’re my friend. He was tall. He dropped his arm on my shoulder. I’ll never forget it. He said, You’re my friend. I like you.

Je vous donne les Belges. C’est un cadeau. I give you Belgians. It’s a present.

I said, I don’t want them as a present, but I’ll take them and fly them out of here. I took them out. Thereafter I got letters from the Belgians for many years. Whenever Lumumba saw me, he would greet me warmly. He governed by press conference so I arranged for press credentials, threw away my diplomatic credentials, rented a Volkswagen, and acted like a journalist. I went from press conference to press conference. He’d single me out at every conference. I’d see him in the parliament from time to time. I followed his activities in the parliament.

We in the Embassy had no foreknowledge that he was being sent to the Katanga—

(...)

Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Sam 3 Mar 2012 - 22:32

dislairelucien a écrit:

...
Vous seriez français que cela ne m'étonnerait pas !
...

Bravo, et raciste en plus! Moi je suis français et j'apprécie les belges en général, comme toutes les autres nationnalité d'ailleurs, ce n'est pas un critère de qualité par lequel je sélectionne mes fréquentations et amis. Par contre je suis moi aussi raciste, mais juste contre les cons...dont vous laissez croire apprécier la compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 4 Mar 2012 - 11:26


Toujours ces intrusions idiotes d'intervenants se croyant obligés d'afficher leurs soit disant grands principes, chevalier blanc de la modernité.
Qu'y a t-il de raciste dans mon dialogue avec Herve? Estimez vous et de quel droit que notre dialogue s’apparente à un dialogue de cons ?
Je rectifie des erreurs : ça vous dérange ?

La suffisance légendaire des français, c’est une réalité, c’est même une des valeurs de référence de la République. Ce n’est pas racisme d’en parler.
Qu’avez-vous déjà apporté ou rectifié sur le forum depuis que vous nous abreuvez de vos con ciliabules, con parse que con plisse de cons... vaincus ?

Et je n’ai donc aucune gêne, appréciant votre compagnie, à vous répondre puisque nous sommes entre cons.
Con se le dise. C'est pas demain con détronera le roi des cons.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Dim 4 Mar 2012 - 16:51


Un peu d'humour fait le plus grand bien pour dédramatiser des conflits peu utiles à ce que je crois être notre but commun...

Je suis étonné de constater que les troubles du Katanga dans les années 1960 suscitent toujours autant de passions (après un demi-siècle) ... mais ce n'est pas une mauvaise chose. Il ne s'agit pas pour nous de "juger" ce qui s'est passé il y a 50 ans : nous ne sommes plus à l'époque des colonies et nous ne sommes plus non plus en pleine guerre froide. Le monde a changé et changera encore. Ce que je dis semble (parfois) énerver (certains) militaires mais il me semble important de dégager les faits. Dans les années 1960, les plus haut gradés de l'armée américaine ont conçu l'opération Northwoods

http://www.scribd.com/doc/79205296/Northwoods-US-Army-Terrorisme-aveugle

http://www.scribd.com/doc/79205156/Justification-for-US-Military-Intervention-in-Cuba-1962-Northwoods

et l'ont proposée au président Kennedy. Il s'agissait de tuer des américains et de faire porter le chapeau aux Cubains pour que l'opinion publique soutienne un débarquement à Cuba. Il s'agissait notamment de Lyman Lemnitzer, que Kennedy a envoyé très peu de temps après au SHAPE en France puis en Belgique ... où son assistant était Guy Weber.

Je pense qu'il y a dans les Tueries du Brabant un scénario similaire à celui de l'opération Northwoods, tenant compte de l'importance pour les autorités américaines au début des années 1980 de l'installation de missiles nucléaires en Europe, (contestée par la population). Quelles étaient les fonctions exactes de Guy Weber dans les années 1970 ?

Par ailleurs, il est clair que certains haut gradés belges ont été tentés par des coups d'Etat. Il faut notamment relire l'interview du colonel de réserve Jean Militis (La Libre Belgique - décembre 1980) :

http://www.scribd.com/doc/81832874/Jean-MILITIS-Interview-et-contexte-decembre-1980

(...)
- Donc, vous pensez théoriquement au coup d'Etat, mais le repoussez sur le plan pratique ?
- Oui
- Et en cas de faillite totale ?
- J'accepterais si je possédais, sans la moindre équivoque, des garanties formelles quant à la valeur des hommes à porter au pouvoir.
- En connaissez-vous ?
- Je n'en connais pas, bien que je sois persuadé que, potentiellement, il en existe dans le pays.
(...)

Même André Moyen parle de certains haut gradés comme de putchistes potentiels lors du débat que je vous recommande (6 vidéos) :

http://www.dailymotion.com/video/xgv6v3_debat-sur-le-reseau-gladio-brabant-wallon-1-6_news

Au sujet de Guy Weber et du Katanga, peut-être pourrions-nous être d'accord sur ce qui est dit dans le livre suivant :

L'assassinat de Lumumba
Par Ludo de Witte

(sur Google Book)

Je partage en tout cas l'avis de l'auteur sur la valeur de l'ambassadeur Luc Putman, un diplomate que j'estime.

On y parle aussi de Trinquier et de bien d'autres ...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Ven 16 Mar 2012 - 9:20



Dans l'article ci-dessous, on parle du Belge Charles Huyghé qui aurait tué Lumumba. Je sens que cela va aviver quelques tensions chez certains membres du forum. Les informations que vous auriez sont les bienvenues. Pour rappel, quelques pages du livre de Christian Souris "Les héros sont affreux"‏ (d'abord publié sous le nom de plume "Lanciney") sont sur

http://www.scribd.com/doc/85463272/Les-heros-sont-affreux-Christian-Souris-extraits

Je n'ai pas copié certaines photos qui témoignent d'une extrême cruauté ...

Je sais qu'Anna Roosevelt estime qu'il y a eu beaucoup de désinformation dans ces affaires et qu'un officier belge des "services secrets" (dont le nom devrait prochainement paraître dans ses articles et sans doute dans son livre) est à la base de la manipulation des témoins.

Je n'ai pas d'avis pertinent sur la question.

_ _


http://mg.co.za/article/2012-03-16-huygh-boasted-of-assassination/

Huyghé 'boasted' of assassination

KWANELE SOSIBO - Mar 16 2012 00:00

A United Nations report compiled in 1961 -- the year of former Congolese prime minister Patrice Lumumba's death -- has shed more light on the role supposedly played by Belgian military man Charles Huyghé in the assassination.

The report, compiled by a team led by then-UN secretary general U Thant, features several interviews with mercenaries stationed in what was then the Republic of the Congo, conducted soon after the assassination. Some of the mercenaries claim that Huyghé -- who has been living in South Africa for the past 50 years - boasted of having fired the gun that ended Lumumba's life.

In 1960, Lumumba became the first democratically elected prime minister of the Republic of the Congo. He was assassinated following a coup, months after he had assumed power. The CIA is said to have been involved in behind-the-scene manoeuvres to oust Lumumba, as well as in earlier assassination attempts. Lumumba was perceived as a threat to Western interests because of his liaisons with Soviet forces.

The report also contains revelations of how the UN commission's request to interview 15 suspects soon after the murder was sidelined by the Belgian ministry of foreign affairs, which informed the commission that the suspects were either on holiday or could not be tracked down.

The Congolese government and the UN secretariat in Congo also dissuaded the commission from coming to the Congo immediately after the killings, which also took the lives of government officials Maurice Mpolo and Joseph Okito.

"Among those who could be contacted through the Belgian ministry of foreign affairs, some refused outright to appear before the commission and others did not even reply to the commission's requests," the report states.

A footnote states that Huyghé and Belgian mercenary Julien Gat "were in a position to appear before the commission, but they avoided doing so". In other passages, it states that "a great deal of suspicion is cast on a certain Colonel Huyghé, a Belgian mercenary, as being the actual perpetrator of Mr Lumumba's murder, which was committed in accordance with a prearranged plan, and that a certain Captain Gat, also a Belgian mercenary, was at all times an accessory to the crime".

The 103-page document, supplied to the Mail & Guardian by Anna Roosevelt, a professor of anthropology at the University of Illinois, contains accounts of Huyghé's "boasts", as recounted by those he allegedly told, the most detailed being rendered by Roderick Russell-Cargill.

"He then mentioned that Lumumba was brought into the room and that he himself personally shot Lumumba," Russell-Cargill stated to the commission. "He rather stressed the death of Lumumba by stating that when Lumumba walked into the room, he started screaming and crying for his life. He [Lumumba] turned to everybody in the room and stated that whatever they wanted as a reward he would give them, if he was not killed. Huyghé's words to me were: 'Pray, you bastard' -- excuse the expression, but those were his words to me -- 'you had no pity on women or children or nuns of your own faith, so pray!'"

Russell-Cargill continued: "Lumumba, according to Huyghé, fell on the ground and started rolling and screaming for mercy and Huyghé said he shot him as he rolled on the ground. I said 'Christ, no, Charley!' and he said 'Yes, Roddy, it is so'. But I would like to stress here, as I stressed in my report to your legal representative in Leopoldville, that we had both been drinking and Huyghé at that time might have been bragging …"

Huyghé was apparently exonerated by a Belgian parliamentary commission some years ago. Roosevelt, who is working on a book about Lumumba's murder as well as other massacres and assassinations conducted by colonial forces in the region, believes that successful prosecution of all the implicated parties would require the release of all censored documents and a tribunal controlled by Africans, because Westerners would look out for their own interests in such processes.

"Something would have to be done fast, because the perpetrators are old," she said. "Your race, your age, your state of health, the powerfulness of your country -- none of that should get you off."

Huyghé told the M&G on Thursday that he had "nothing to say" and referred queries to his lawyer. His legal representative, advocate Robin Ford, said as far as he was aware, the allegations were made by two different people, both of whom had been subsequently discredited. "One was discredited in his personal conduct relating to his recruitment of mercenaries," he said. "The other's deposition was later withdrawn as it was incorrectly commissioned. Whatever the accusations were, they were re-examined when Huyghé was before the Belgian parliamentary commission in Brussels."

He added that he was not sure whether Belgium was a subscriber to the International Criminal Court, "but if it was, the Belgian high court would have to give leave for Huyghé to be indicted. His case is not before the high court because if it was, I would expect papers saying what the charges were."

In 2009 Huyghé was made an officer of the Order of Leopold, an award granted for extreme bravery in combat or for "meritorious service of immense benefit to the Belgian nation". The award was made by former Belgian ambassador Jan Mutton. Huyghé was also named a Knight of the Realm.

Source: Mail & Guardian Online
Web Address: http://mg.co.za/article/2012-03-16-huygh-boasted-of-assassination




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Ven 16 Mar 2012 - 14:00



A titre d'information ...

Vous pourriez être intéressé par le site suivant :

http://www.orbspatrianostra.com/in-memoriam.html

Il s'agit d'un site "hagiographique" sur des mercenaires décédés ...

On y parle de Jean Schramme.

On y parle aussi de François Robin.

L'hagiographie n'a rien à voir avec la réalité. Pour s'en convaincre, on peut étudier la vraie vie de François Robin, dont il est question sur :

http://www.assemblee-nationale.fr/dossiers/dps/r1622p02.asp

(...) Il faut également souligner que cette société a embauché plusieurs mercenaires, comme Pierre Oldoni, Erwan Hoizey et François Robin, ce dernier étant poursuivi pour homicides avec actes de barbarie (cannibalisme) perpétrés en Birmanie. (...)

Arrêté à Paris alors qu'il faisait développer les photos de ses "souvenirs de vacances" (sacrifices rituels, cannibalisme, etc)










Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Lun 19 Mar 2012 - 12:28



Pour information, un film :


http://www.canalplus.fr/c-series/pid3846-c-mister-bob.html?tab=4

Mister Bob

(...)

Mi-décembre, le général Mobutu convoque à Léopoldville Jean Schramme, lui apprend son intention de désarmer les Kasimbas qu'il commande dans le 10e CODO, et de les remplacer par des recrues de l'Armée nationale congolaise. Schramme répond qu'il est d'accord pour une démobilisation, sans désarmement. Bob Denard assiste à l'entretien mais ne dit pas un mot. Schramme lui en voudra de cette attitude.


En avril 1967, Denard et le 6e CODO reçoivent l'ordre de désarmer Jean Schramme et son 10e CODO. Bob Denard va en avertir l'intéressé et lui précise qu'il n'obéira pas aux ordres. Il est possible que, dès cette époque, Bob Denard applique des plans secrets français et belges visant à faire revenir Moïse Tshombé au pouvoir. Le rôle prééminent des États-Unis et de la CIA auprès de Joseph Mobutu insupporte au plus haut point les anciennes puissances coloniales.


(...)


Note : Jean Schramme mérite plus d'attention. Il était le fils du bâtonnier de Bruges, devenu planteur au Congo belge puis mercenaire ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Schramme

http://en.wikipedia.org/wiki/Jean_Schramme



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Mer 21 Mar 2012 - 14:51


Une question ... y aurait-il deux officiers s'appelant Weber (Guy et Jean) ?

Dans le livre " de Bonvoisin et Cie " (que je regrette de ne pas avoir lu plus tôt)

http://www.scribd.com/doc/86199056/De-Bonvoisin-et-Cie-1

il est question à la page 58 du lieutenant-colonel Jean Weber, responsable de la Contre-Information au service de Documentation, de Renseignement et d'Action (SDRA), une des branches du SGR, le renseignement militaire.

Il a écrit le document confidentiel " Objectivité et mass media " dont des extraits sont cités. On est alors en septembre 1973.

C'est une lecture intéressante mais la question des prénoms reste posée. Liens ?


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Mer 21 Mar 2012 - 15:10


Rappels biographiques sur Guy Weber ... mais il n'est pas précisé ce qu'il faisait en 1973 ni quel était son grade à ce moment ...

Né à Etterbeek, le 22 octobre 1921. Grade : commandant, major commissionné, retraité le 1er janvier 1977 au grade de lieutenant-colonel. Formation : 1. École des Cadets (5 ans, de 1936 à 1940). 2. Université coloniale d’Anvers. 3. Infanterie. En Afrique : Du 1er septembre 1949 au 31 mars 1953. Du 1er septembre 1960 au 15 novembre 1962 (en tant qu’officier de liaison). Conseiller militaire de Tshombe. Divers : a étudié durant la Seconde guerre mondiale à la Koloniale hogeschool d’Anvers. Y fut chef de la résistance. Dut fuir et aboutit en Grande- Bretagne. Revint en Belgique avec la brigade Piron, avec le grade de sous-lieutenant. Fut aide de camp du Roi Léopold III dès le 1er avril 1976.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Mer 21 Mar 2012 - 16:53



L'article du 19 février 1974 :

" L'armée belge contre l'ennemi intérieur "

est sur

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/86217858/WEBER-L-armee-belge-contre-l-ennemi-interieur

Le document dont il est question a été rédigé par le "lieutenant-colonel Weber".

Je pense à Guy Weber (Katanga, Lemnitzer, Shape) mais dans le livre " de Bonvoisin et Cie "

http://www.scribd.com/doc/86199056/De-Bonvoisin-et-Cie-1

il est question d'un "Jean" Weber.

Ce point devrait être clarifé.

La lecture du document est de toute façon très intéressante (et inquiétante).

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Guy WEBER   Jeu 22 Mar 2012 - 5:50


J'ai eu deux avis différents au sujet de"Guy" et/ou "Jean" Weber ...

L'un dit qu'il faudrait vérifier (comment ?) mais qu'il pencherait pour deux personnes différentes.

L'autre précise que les prénoms de Weber seraient Guy Oscar Hermann Louis ... et opterait pour une erreur par les auteurs de " de Bonvoisin et Cie ".


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guy WEBER   Aujourd'hui à 22:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Guy WEBER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» QUATRE ÉVANGILES EN UN SEUL, par le Chanoine Alfred Weber
» Weber, qu'est-ce que la neutralité axiologique ?
» Sur la réception de l'oeuvre de Max Weber
» Weber, la guerre des dieux
» Le Progrès - Bron - Romain WEBER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: