les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 21 perquisitions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
scorpio70



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 9:31

Un nouveau coup dans l'eau ou enfin quelque chose d'intéressant?...

http://www.dhnet.be/breaking_news.phtml?id=164505&source=belga&status=3


Tueurs du Brabant: 21 perquisitions ont été menées (11/02/2012 08:11)


Pour la première fois depuis des années, une série de perquisitions ont été menées dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant. "Nous suivons une piste. Nous espérons vraiment que c'est la bonne", déclare le procureur du Roi de Charleroi, Christian De Valkeneer, samedi dans les colonnes du journal Het Laatste Nieuws. Au total, 21 perquisitions ont été réalisées en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles. Les enquêteurs ont saisi une série de choses qui seront analysées au cours des prochaines semaines. Pour l'heure, personne n'a été arrêté, précise encore le procureur du Roi. Selon Het Laatste Nieuws, qui évoque des "sources proches de l'enquête", les perquisitions ont eu lieu chez des personnes qui nourrissaient, dans les années '80, des sympathies, avouées ou non, pour l'extrême-droite et entendaient déstabiliser le pays de manière violente. Ces nouvelles perquisitions ont eu lieu 27 ans après la dernière attaque des tueurs du Brabant. La dernière perquisition dans ce dossier remontait à 2006. (FUL) (BAJ)

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 9:39

au luxembourg ça bouge avec l' affaire des bommeleers et cela bouge chez nous aussi

c'est bien .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 10:19

La piste du WNP, je suppose !
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 595
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 14:08

un peu court, quelqu’un en sait plus ?
je n'en ai pas assé pour spéculé


Dernière édition par pierre le Dim 12 Fév 2012 - 4:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 15:37

ah le 18 octobre 1985 l'occasion ratée ,dixit schl. devant le comm2


mais bon , qu'est ce que tu veux avec depr. qui venait perdre un membre sde sa famille à overijse et schl. menacé :


on ferme boutique et on écrit le requi pour fermer le dossier Latinus .

mais le petit diable resort toujours de sa boîte , impossible de le contenir.


ni d'ailleuirs le meurtre de Lumumba:
on vient de re-interroger Hughé,(correction) , portant ces 88 ans en afrique de sud ,
mais aussi


portant la plus haute distinction de la belgique , lui attribué en 2004+

source laatste nieuws aussi

Quel Pays de merde .


pourqoui tout ces affaires avancent maintenant: le dégel annoncé ?




Dernière édition par K le Sam 11 Fév 2012 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7209
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 16:14


_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 248
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 18:14

Cet "événement" survient juste après le départ de Vos. J'ai plus confiance en lui qu'en toute la cellule et encore plus l'appareil judiciaire belge. Il était sûrement au courant de cette manoeuvre et ne devait pas trop y croire ...

Je mets ça en corrélation avec le fait qu'il insistait beaucoup sur le fait qu'il ne restait plus assez de temps pour condamner les auteurs, même s'ils les trouvaient dans les prochains mois, d'ici la prescription (avec tout le processus et les possibilités d'appel). Ils doivent sûrement se magner d'explorer les dernières pistes qu'il leur reste.
De Valkeneer veut encore repousser la prescription. Je veux bien à condition qu'ils trouvent les auteurs, que ça serve à pouvoir les condamner, mais s'ils n'ont rien et qu'ils réclament juste plus de temps, ça ne nous amènera pas plus loin. Repoussons-la au dernier moment si vraiment ça peut se révéler utile, sinon, elle continuera juste d'empêcher les gens de parler. Et les gens, ça meurt.

Sur 7sur7 ils mettent "Nous suivons une piste", ça ne veut rien dire, ils suivent toutes les pistes depuis des années. Cela dit 21 perquisitions et ce dans tout le pays (toute communauté confondue à priori : Bruxelles, Flandre, Wallonie), c'est intriguant. D'autant plus que les coupables ont souvent tendance à conserver des preuves, surtout après tant d'années, par peur ou par insouciance. Je crois que si les auteurs sont encore en vie, ils doivent garder pas mal de souvenirs dans un coffre.

Un nouvel article de presse relance toujours l'espoir, mais jusqu'à présent ça n'a jamais signifié grand chose. En 2006 aussi il y avait eu des perquisitions et on n'a pas avancé pour autant. Les dates correspondent un peu à l'approche des élections d'ailleurs.

Moi aussi ça m'intrigue que ce soit toujours la presse flamande qui obtiennent les infos.

La chose la plus intéressante et certainement utile quand on effectue une manoeuvre de ce type et surtout qu'elle est médiatisée, c'est de surveiller ses suspects et bien observer leur comportement Smile
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11704
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 18:52


Selon les informations de la RTBF, ce serait une piste en lien avec l'extrême-droite et, ce qui serait nouveau, c’est que des témoins déjà entendus parleraient aujourd'hui plus librement. Ils évoqueraient des personnes condamnées en assises et en correctionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11704
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 19:01


@K

Pouvez-vous en dire plus sur HUYGHE (officier militaire belge, mercenaire au KATANGA) ? Je pense que de nombreux suspects ont eu un lien avec la crise katangaise ...

Si cela bouge aussi au Luxembourg, on ne peut que s'en réjouir.

Il reste des gens qui savent et qui commencent à parler ...

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 19:22

je trouve ds le morgen l'article le plus interessant car écrit par le sociologe LUDO de Witte


Dernière édition par K le Sam 11 Fév 2012 - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 19:39

Citation :

Interview Auteur Ludo De Witte

Belg van 88 gedagvaard
in moordzaak Lumumba


'Charles Hughé stond
aan het hoofd van de
politie die Lumumba
vermoord heeft'

LUDO DEWITTE



Het federaal parket heeft de
88-jarige Belg Charles Hughé opgeroe-
pen voor de kamer van inbeschuldiging-
stelling (KI) in het dossier van de moord
op de voormalige Congolese premier
Patrice Lumumba in 1961. "Hij stond aan
het hoofd van de politie die Lumumba
vei moord heeft', zegt Ludo De Witte,
auteur van de De moord op Lumumba
en adviseur van de familie.»
De bejaarde Hughé mag voor de KI zijn
standpunt uiteenzetten. Als alle partijen
zijn gehoord, moet de KI beslissen of er
een onderzoek wordt geopend. Hughé.
die al sinds 1962 in Johannesburg woont,
wordt samen met twaalf andere particu-
lieren genoemd in de klacht met burger-
lijke partijstelling van de familie van
Patrice Lumumba.

Wie is Charles Hughé precies?
Ludo De Witte: "Hij was de adviseur van
Joseph Yav, de staatssecretaris voor
Landsverdediging in de Katangese rege-
ring. Tijdens de Katangese secessie
(Katnnga was tussen 1960en 1963een
onafhankelijke staat, na een secessie van
Congo, SV) waren er wel zogezegd
Congolese ministers, maar eigenlijk had de
Belgische regering alle macht in handen.
Hughé stond dus de facto aan het hoofd
van de politiediensten, terwijl we weten
dat Lumumba door soldaten en politie-
mannen is geëxecuteerd. Bovendien staat
het vast dat Hughé op die bewuste 17de
januari verschillende keren in Huize
Brouwez is geweest Het is in dat huis dat
Lumumba urenlang is gefolterd en mis-
handeld net voor zijn dood. Hughé zou
daar ook foto's genomen hebben, maar die
zijn nooit teruggevonden


Wat is de aanklacht tegen Hughé?
De Witte: "Het lijkt me logisch dat het om
'schuldig verzuim' gaat. 'Het niet verlenen
van hulp aan iemand in gevaar.* Hughé
heeft Lumumba die dag gezien en was
getuige van de gruwelijkheden. Hij werd
trouwens al genoemd in het VN-rapport
naar aanleiding van de moord."
Hughé werd al ondervraagd naar aan-
leiding van de Lumumba-commissie in
2000, maar zijn getuigenis is nergens
terug te vinden.
"Dat klopt De belangrijkste getuigenissen
zijn toen achter gesloten deuren gevoerd

en die verslagen zijn nooit openbaar
gemaakt Dat bewijst meteen de enorme
lacunes in dat hele onderzoek. In 2004 en
2009 werd Hughé opeenvolgend ridder en
officier in de Leopoldsorde, voor zijn werk
met Belgen in Zuid-Afrika. Dat bewijst toch
de desinteresse, niet?!"
Hoe belangrijk is deze dagvaarding?
De Witte: "Het is misschien vijftig jaar gele-
den, maar het blijft politiek relevant
Historisch maakt het nog weinig uit We
weten wat er is gebeurd met Lumumba. Dit
is vooral symbolisch heel belangrijk
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11704
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 20:10



Par ailleurs, on reparle aussi de l'assassinat de Julien Lahaut quelques jours après la prestation de serment (chahutée) du roi Baudouin. Les suspects de l'époque faisaient déjà partie de la mouvance de la "droite musclée"...

L'assassinat de Julien Lahaut: premier bilan des recherches

Conférence d'Emmanuel Gerard, Françoise Muller et Widukind De Ridder

Le vendredi 9 mars 2012 (à 14h.), les Amis du Ceges vous invitent à une conférence au cours de laquelle sera présenté le premier bilan des recherches effectuées sur l'assassinat de Julien Lahaut.

Il y a un peu moins d'un an débutait une étude scientifique sur l'assassinat du député Julien Lahaut, président du Parti communiste de Belgique. L'homme politique a été froidement tué par deux inconnus sur le seuil de son domicile à Seraing, le soir du 18 août 1950. L'enquête judiciaire n'a pas permis d'identifier les coupables et fut finalement classée sans suite en 1972.

Je ne voudrais pas tout mélanger mais il y a bien longtemps qu'une situation aussi favorable à l'éclaircissement des "années de plomb" dans notre pays ne s'était présentée.

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 20:31

pour revenir a nos années :
ici et la j'apprend que les perqui pouvait etre lancé suite du aux déclarations plus fluide des gens déjà condamnés à la correctionelle et aux assises.


cela me fait penser à barb et lam par exemple.


si cela est confirmé en serait en plein WNP et groupe calm


comme ds les déclarations du filleuil du colonel D.....


toujours pas éclairci qui est ce bonhomme
Revenir en haut Aller en bas
larquin



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 21:02

K a écrit:
pour revenir a nos années :
ici et la j'apprend que les perqui pouvait etre lancé suite du aux déclarations plus fluide des gens déjà condamnés à la correctionelle et aux assises.


cela me fait penser à barb et lam par exemple.


si cela est confirmé en serait en plein WNP et groupe calm


comme ds les déclarations du filleuil du colonel D.....


toujours pas éclairci qui est ce bonhomme

la liste et plus longue ! .....
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 248
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Sam 11 Fév 2012 - 22:39

HERVE a écrit:

Selon les informations de la RTBF, ce serait une piste en lien avec l'extrême-droite et, ce qui serait nouveau, c’est que des témoins déjà entendus parleraient aujourd'hui plus librement. Ils évoqueraient des personnes condamnées en assises et en correctionnelle.

Plus librement pour qui ? A l'époque des gendarmes dissuadaient des gens de témoigner (ou plutôt de citer certains noms), surtout sur cette piste il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 6:00


"Le vendredi 9 mars 2012 (à 14h.), les Amis du Ceges vous invitent à une conférence au cours de laquelle sera présenté le premier bilan des recherches effectuées sur l'assassinat de Julien Lahaut."

Rappel: Une souscription publique lancée par Véronique De Keyser (PS) a permis de recueillir 50.000 euros. Le ministre Nollet a décidé d’y ajouter 150.000 euros, ce qui permettra de démarrer la première phase de la recherche.

Le CEGES a estimé à "quelque" 470.000 EUROS le budget pour l’ensemble de sa recherche sur ce sujet. Grâce à l’aide de la Région wallonne......

Une paille pour la RW . On s'amuse bien à la Ceges avec l'argent dilapidé par des gogos.


Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7209
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 10:09

100 policiers contre les tueurs (12/02/2012)


21 perquisitions notamment dans les Ardennes, à Bruxelles, Gand et Charleroi
CHARLEROI Het Laatste Nieuws l’annonçait samedi : vingt et une perquisitions ont été menées dans l’enquête sur les tueries du Brabant wallon, (au moins) vingt-huit assassinats jamais élucidés perpétrés en Belgique entre 1982 et 1985.
Procureur du roi de Charleroi, Christian De Valkeneer ne confirme par contre pas que ces perquisitions “ont eu lieu chez des personnes qui nourrissaient dans les années 1980 des sympathies avouées ou non pour l’extrême droite et entendaient déstabiliser le pays de manière violente.”
Selon nos infos : ces perquisitions menées mardi dernier ont impliqué de l’ordre de 100 membres de la police judiciaire fédérale, y compris ceux de la Cellule Brabant wallon.
Des techniques spéciales d’enquête ont été mises en œuvre. Les perquisitions ont été menées notamment à : Bruxelles, Gand, Charleroi et/ou dans leurs régions, ainsi qu’en Ardennes.
Soutenue par la juge en charge, Martine Michel, l’opération était planifiée depuis plusieurs semaines. La Cellule Brabant wallon a travaillé ces derniers mois sur trois pistes anciennes impliquant un cercle élargi autour de Madani Bouhouche, la bande De Staerke et la filière boraine, et qui n’ont jamais cessé de trotter dans les esprits.
Des pistes “connues de longue date” ? Mais la Cellule d’enquête a enregistré deux départs importants, ceux des commissaires Ruth et Vos. La mise en place d’une nouvelle structure opérationnelle a provoqué un regard neuf sur l’enquête, et un questionnement : qu’a-t-on peut-être oublié, n’y a-t-il pas moyen d’aller plus loin ?
Rien ne filtre des résultats des vingt et une perquisitions.
Fructueux ? “Prématuré dans un sens comme dans l’autre” , nous répond hier Christian De Valkeneer. “Nous suivons une piste. Nous espérons vraiment que c’est la bonne”
En tout cas, personne n’a été privé de liberté. Mais pour Christian De Valkeneer, “c’est la preuve que l’enquête est toujours active”.
Dans trois ans et neuf mois, les faits seront prescrits. Après le 9 novembre 2015, la justice ne pourra plus enquêter.
1Ces derniers mois, nous savons que les enquêteurs ont repris contact et approché B. R. et C. A., anciens gendarmes proches de Madani Bouhouche qui était lui-même ex-gendarme et est mort en 2005. Rappelons toutefois que ni Bouhouche ni B. R. ni C. A. n’ont jamais été inculpés et que les trois B. R. ont accepté à l’époque et réussi à leur avantage l’épreuve du polygraphe.
2Dans la mouvance De Staerke, au moins un ancien truand bruxellois a été inquiété et plusieurs armes dont un riot gun saisies, sans lien cependant avec les tueries de 1982/1983/1985. Le truand de 60 ans a entre-temps été arrêté. Il est actuellement incarcéré. Pour autant, il faut indiquer que Philippe De Staerke qui fut inculpé des huit assassinats perpétrés en 1985 au Delhaize d’Alost, a bénéficié du non-lieu.
3Selon nos sources toujours, des recherches ont repris sur la filière boraine (des truands hennuyers mis en cause dès 1983). Un lien a été pressenti entre la filière boraine et la mouvance Bouhouche. Pour autant, rappelons que la filière boraine jugée aux assises de Mons, y a été acquittée de tous les faits liés aux tueries du Brabant.


Gilbert Dupont

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
David



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 11:00

21 perquisitions,c'est quand même "Musclé" Il n'y a pas de fumée sans feu...Seraient ils sur LA piste? c'est plutôt encourageant!
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11704
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 11:07

Un extrait du livre de Daniele Ganser sur Gladio ...

(pages 126-127-128)

The somewhat unusual twofold structure of the Belgian secret army resulted directly from its origins in the Second World War. The units which during the war had collected intelligence which then had been sent by radio, by writing or by microfilm to London had been commanded by M. Lepage who directed the Surete within the Belgian Justice Ministry.

This branch became STC/Mob.

The Belgian agents who during the war were sent from London by parachute into the occupied country to engage in covert action and sabotage operations were coordinated by the Belgian army.

They formed SDRA8.

'It therefore follows from the above explained', the Belgian Senate report on Gladio observed, 'that Belgium, in contrast to other countries, has had right from the beginning a civilian and a military stay-behind organisation'. (6)

The members of the Belgian secret army were 'on the whole Royalist in politics' and thus did not include members of the Belgian Communist resistance, as a formerly classified British SOE report stresses. (7) After D-day and the liberation of Belgium both the United States and England were concerned about the strength of the Belgian Communists. As in Italy and France, in Belgium too the Communists were widely respected by the population for their courage and prominent role in the resistance battle against the Nazis. Therefore British and Belgian authorities in late 1944 were anxious to disarm the Resistance and to arm the police as quickly as possible. (Cool 'After the war a rather powerful Communist party arose having, I think, twenty one members of parliament, which was unique in Belgium', Belgian historian Etienne Verhoyen later highlighted the delicate period in a Gladio documentary on BBC. 'It had never happened before and given the international context of Communism, right-wing people were of course afraid of what they called "Communist Danger" in Belgium.' (9 )

Julian Lahaut was the charismatic leader figure of the Belgian Communists.

After his arrest by the Germans, Lahaut had spent the war in captivity and upon his liberation in 1945 was appointed honorary President of the Belgian Communists. Lahaut openly and prominently agitated against the return of the Belgian king Baudouin, whom he and other leftists considered to be a puppet of the Belgian centre-right and the United States. 'The left-wing was opposed to the return of the King, so the right-wingers were for the return of the king and some of these groups established in 1948 their first contacts within the American embassy', historian Verhoyen related in the Gladio documentary.

The Belgian right in the US embassy made contacts with an officer called Parker, allegedly working for the CIA. Parker, according to Verhoyen, 'insisted on not only the Leopoldist agitation, he insisted also on the formation of stay-behind groups to assure anti-Communist resistance'. (10)

When King Baudouin returned to Belgium and in August 1950 took his oath, Lahaut shouted in protest in the Belgian Parliament 'Long live the Republic!' Many on the Belgian right considered this to have been an unforgivable action and feared that the Belgian Communists might radically alter the established system. The political climate in the country become very tense. Two weeks later, on August 18, 1950, two men shot Lahaut dead in front of his house. The assassination left large parts of the Belgian society in shock. The extreme right and its clandestine network had eliminated the most popular Belgian Communist. (11)

Whether the Belgian secret anti-Communist army was responsible for the assassination remains unclear. But it has been alleged that by the time of Lahaut's assassination the Belgian stay-behind was operational. Stewart Menzies, the chief of the MI6, in a letter dated January 27, 1949 to Belgian Socialist Prime Minister Paul Henri Spaak, had urged that the existing secret collaboration between the United Kingdom and Belgium started during the Second World War must continue.

'It was agreed', Menzies in his letter summarised a meeting which he had had with Spaak, 'that Anglo-Belgian co-operation between the special services should be pursued on the basis of those traditions which date from the First World War, and which were reaffirmed in discussions between both M. Pierlot [H. Pierlot, Belgian Prime Minister 1939-1945] and M. Van Acker [A. Van Acker, Belgian Prime Minister 1945-1946, predecessor of Spaak] and myself during the periods that they held office as Prime Minister.' Specifically Menzies stressed that 'the preparation of appropriate intelligence and action organisations in the event of war', thus the running of a Belgian Gladio, had to be continued. 'Demands for training and material will arise in the near future', Menzies explained in his letter and offered his assistance: 'I have already undertaken to provide certain training facilities for officers and others nominated by the Head of your Special Service, and I am in a position to provide items of new equipment now in production.'

Menzies urged Spaak to keep the letter top-secret. Above all he urged Spaak not to collaborate with the CIA exclusively and suggested that 'certain officers should proceed to the United Kingdom in the near future to study, in conjunction with my Service, the technicalities of these matters'. (12)

Belgian Prime Minister Spaak replied to MI6 chief Menzies that he was glad to receive help from the British, but since the American CIA had also approached him on the subject he thought it important that the British and Americans cooperated so that Belgium would not get into an uncomfortable position of having to choose between them. 'I agree with you', Spaak wrote to Menzies, 'that it would be highly desirable that the three services (British, American and Belgian) should collaborate closely. If two of them, the American and the British, refuse that collaboration, the situation of the Belgian service would be extremely delicate and difficult. I therefore think that it is unavoidable, that on the highest levels negotiations take place between London and Washington to solve this question.' (13)

After high-level negotiations had taken place the American, British and Belgian secret services created an organisational body labelled 'Tripartite Meeting Brussels' (TMB) at times also called Tripartite Meeting Belgian' to oversee the creation of the Belgian stay-behind.

Spaak was rewarded for his loyalty and in 1957 became NATO Secretary-General, the highest civilian position within the military alliance, a post which he held until 1961. Eleven years later Spaak died and could thus no longer be questioned by the Belgian Gladio investigation. 'Several documents establish thus that the responsible politicians of the time were aware of the gravity of the situation and endorsed the idea of negotiations in favour of close collaboration with the American and British secret services', the Belgian Senate report on Gladio summarised the period. 'This cooperation gained even further solid basis with the creation of the Tripartite Meeting Belgian/Brussels towards the end of the 1940s.' (14)

Most of the details on the secret warfare command centres remain unavailable as of now, but it is known that next to TMB other centres were also created which carried the acronyms CCUO, CPC, ACC and SDRA11. The Gladio evidence available as of now suggests that in the immediate post-war years trilateral structures were favoured, for at the same time the United Kingdom and the United States had also formalised their secret cooperation with the Dutch Gladio in a Tripartite Committee Holland (TCH), in which the United Kingdom, the United States and the Netherlands each had a seat. (15) Furthermore such a trilateral secret agreement seems to have existed also between the British and the French, who on May 4, 1947 had signed a pact on secret stay-behind collaboration. (16)

In addition to these secret warfare centres on March 17, 1948 the so-called Western Union Clandestine Committee (WUCC) was founded. With the task of carrying out peacetime preparations against an eventual Soviet invasion, it was a clandestine Gladio coordination centre in which five nations had a seat: the United Kingdom, Belgium, the Netherlands, Luxemburg and France.17 'Other countries thus also followed such policies; they formed a unit which was independent from the TMB, with the aim to develop a common policy as far as the peacetime preparations for an eventual war were concerned', the Belgian Senators noted while observing that the United States allegedly became a member of the WUCC only in 1958. (18)

According to Belgian Gladio author Jan Willems, the creation of WUCC in spring 1948 had been a direct consequence of a public speech by British Foreign Minister Ernest Bevin held in London on January 22, 1948. In front of the British parliament Bevin had elaborated on his plan for a 'Union Occidental', an international organisation designed to counter what he perceived to be the Soviet threat in Europe, which consisted not only in the Red Army, but above all also in the Communist subversion of Western Europe.

(...)

6 Quoted in Muller, Gladio, p. 14.
7 Ibid., p. 75.
8 No author specified, Das blutige Schwert der CIA. Nachrichten aus dem Kalten Krieg:
In ganz Europa gibt es geheime NATO Kommandos, die dem Feind aus dem Osten
widerstehen sollen. Kanzler, Verteidigungsminister und Bundeswehrgenerale wussten
angeblich von nichts. Die Spuren fiihren nach Pullach, zur 'stay-behind organisation'
des Bundesnachrichtendienstes. In: German weekly news magazine Der Spiegel,
November 19,1990.
9 Quoted in Jan devWillems, Gladio (Brussels: Editions EPO, 1991), p. 13.
10 Willems, Gladio, p. 13.
11 Senate de Belgique: Enquete parlementaire sur 1'existence en Belgique d'un resau de
renseignements clandestin international. Rapport fait au nom de la commission
d'enquete par MM. Erdman et Hasqeuin. Brussels. October 1, 1991.
12 Willems, Gladio, p. 14.
13 International news agency Associated Press, November 11, 1990.
14 Miiller, Gladio, p. 30.
15 French daily he Monde, November 13, 1990. See also Swill weekly Wochenzeitung
December 14, 1990.
16 Jean-Francois Brozzu-Gentile, L' affaire Gladio (Paris: Editions Albain Michel,
1994), p. 140.
17 French daily he Monde, November 14, 1990. International news agency Reuters,
November 12, 1990. British daily The Guardian, November 14, 1990
18 Compare Gentile, Gladio, p. 141.

_ _ _


" Le Monde "

Le glaive déterré

Article paru dans l'édition du 15.11.90

DANS la guerre froide que se sont livrée pendant une trentaine d'années l'Est et l'Ouest, de multiples scénarios furent échafaudés sur les risques de prise de contrôle de plusieurs pays d'Europe occidentale par les Soviétiques. D'une façon directe _ c'est-à-dire par une occupation militaire en cas de conflit généralisé _ ou indirecte, par le biais de divers réseaux plus ou moins clandestins ou le relais de certains partis communistes occidentaux prêts à jouer le jeu du Kremlin.

Dans les années 50 et au début des années 60, à la CIA et au Pentagone comme dans les rangs du pacte de Varsovie et du KGB, toutes ces hypothèses étaient envisagées et n'étaient pas seulement des élucubrations.

L'AFFAIRE " Gladio ", qui a éclaté ces jours-ci en Italie, ne fait que le confirmer. Selon les dernières révélations, notamment celles du président du conseil, M. Giulio Andreotti, une structure parallèle de renseignement et une force d'action armée clandestine avaient été mises en place au tout début des années 50. Le " Gladio " (ou " Toison rouge ", " Rose des vents ", " Peau de mouton " selon les pays) travaillait sous l'égide du SHAPE, le commandement suprême des forces alliées en Europe. Sa mission, supervisée par la CIA, était de faire face à une éventuelle offensive soviétique. Les " gladiateurs " étaient triés sur le volet : des hommes fiables entraînés aux opérations de commando, capables d'organiser une résistance à l'occupant. Il y en avait même, dit-on, dans la Suède neutre, et ils disposaient aussi de stocks d'armes cachés.

Qu'une telle structure ait existé n'est pas en soi révoltant, compte tenu du contexte politique de la période. Dans le camp adverse, il y a fort à parier que les " plans " ne manquaient pas non plus. En revanche, il est permis de se poser des questions sur des aspects politiques, beaucoup plus douteux, de l'affaire.

EN Italie, il semble que seule une poignée de dirigeants de la démocratie chrétienne était au courant des activités du " Glaive " et que le parti jouissait d'un solide soutien financier de l'organisation. En Belgique, où existait apparemment un réseau calqué sur le modèle du " Gladio ", les responsables politiques clament à l'unisson qu'ils ignoraient tout. A la tête du gouvernement pendant douze ans, M. Wilfried Martens affirme qu'il n'a jamais entendu parler de rien. En France, une structure parallèle du même genre - la " Rose des vents " - aurait été " désactivée " au début des années 50.

Mais une question reste toujours sans réponse : le " Gladio " a-t-il joué un rôle politique ? A-t-il essayé de déstabiliser certains gouvernements européens en encourageant des groupes terroristes - d'extrême gauche ou d'extrême droite selon la conjoncture - en particulier en Italie et en Belgique ? Autre aspect presque surréaliste de l'affaire : ce "résidu d'une époque belliqueuse", selon l'expression de M. Bettino Craxi, continuerait de se réunir. La dernière séance aurait eu lieu il y a deux semaines à Bruxelles...

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 11:43

Herve; des grosses conneries ds cet article ils écrivent baudouin ala place de leopold 3 dont on connait l'histoire ou pas.


donc si'ils ratent là deja qu'est ce que vaut le reste

j'étais a un conmemoration/exposition ds les annees 80 de julien lahaut et je connais un peu son histoire;
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 12:08

titu a écrit:
La piste du WNP, je suppose !

Ah ! Les suppositions virant à l’obsession !
L’instrumentalisation à outrance !
Ah quelle jouissance si d’aventure il y avait ce fameux lien !

C’est pas tout a fait ce coté obsessionnel qui semble une nouvelle fois être pris en compte:

DuponT : « Christian De Valkeneer ne confirme par contre pas que ces perquisitions “ont eu lieu chez des personnes qui nourrissaient dans les années 1980 des sympathies avouées ou non pour l’extrême droite et entendaient déstabiliser le pays de manière violente.”

Et DuponD : »La Cellule Brabant wallon a travaillé ces derniers mois sur trois pistes anciennes impliquant un cercle élargi autour de Madani Bouhouche, la bande De Staerke et la filière boraine, et qui n’ont jamais cessé de trotter dans les esprits. »





Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 707
Age : 51
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 13:40

Eddy Vos parti, De Valkeneer en partance pour Liège, la date fatidique qui approche.

Une nouvelle fois, la cellule revient sur ses traces.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7209
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 16:20

Beijer et Amory ont donc été approchés à nouveau. Sur quoi ont-ils été interrogés?

Un truand de la bande de Staercke en prison serait dans le collimateur? Lequel? Ni Moussa ni Van Esbroeck puisqu'ils viennent d'en sortir.

Le chainon manquant entre les Borains et Bouhouche? Le Français Mohamed Asmaoui.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11704
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 17:55


@Michel

Vous écriviez déjà il y a quelques années (voir le fil dédié) :

Asmaoui est l 'homme qui fait la liaison entre deux pistes : celle de la filière boraine (il était en contact avec Vittorio dès 1982 ou 1983) et celle des (ex)gendarmes (il connaissait aussi fort bien Amory). Il serait utile peut-être de se pencher un eu plus sur cet Asmaoui.

Il y a en fait très peu de choses sur le forum.

Il était algérien et connaissait Amory (et Bouhouche ?) ainsi que les Borains ...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11704
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 21 perquisitions   Dim 12 Fév 2012 - 18:00

http://archives.lesoir.be/bouhouche-premieres-lezardes_t-19941112-Z08R33.html?query=Asmaoui&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=Asmaoui&pos=4&all=5&nav=1

BOUHOUCHE : PREMIERES LEZARDES

VAN DAMME,GUIDO

Page 28

Samedi 12 novembre 1994

Fin du chapitre «meurtre de Mendez» au méga-procès du Brabant

Après le premier tiers du procès, le système de défense de Bouhouche est lézardé. Mais faudra-t-il revoir les préventions?

Le méga-procès reprendra ses travaux lundi, par deux nouveaux chapitres: Bouhouche a-t-il réussi à subtiliser trois millions au greffe du tribunal correctionnel de Bruxelles? Et les accusés ont-ils voulu s'en prendre à la gendarmerie en faisant exploser le véhicule du chef Goffinon, et en essayant d'attenter à la vie du major Vernaillen? Quinze jours programmés.

Le volumineux dossier se poursuivra ultérieurement par l'analyse de deux crimes potentiels: celui commis contre le transporteur de fonds de la Sabena Francis Zwarts (dont la trace n'a pas encore été retrouvée) et celui commis à Anvers sur la personne de Ahmad Ali Saïd. La délibération des jurés n'est pas attendue avant la deuxième quizaine de février. Le moment de faire un premier bilan.

Dans toute affaire d'assises, il faut ne jamais confondre le (ou les) meurtre(s) confiés à l'examen des jurés, et la détermination du ou des mobile(s). Il suffit que les jurés puissent établir la matérialité des faits, ou seulement en être intimement convaincus, pour ouvrir la voie à la vérité judiciaire. Dans le cas présent, il est probable que le mobile ne sera jamais clairement établi. Le mobile du premier crime analysé, celui de Juan Mendez? Le seul commun dénominateur trouvé est que Mendez était devenu très nerveux et perdait un peu de son sang-froid en parlant beaucoup. Eliminé pour le faire taire? Possible. Par qui? Sur la toile de fond, il y a un luxe d'hypothèses. Par les «tueurs du Brabant wallon»? C'est vrai que Mendez était terrorisé à l'idée que les armes volées chez lui aient pu servir à la tuerie d'Alost. Par une extrême droite refoulée dans la clandestinité depuis l'interdiction de son mouvement? C'est vrai qu'ils sont dans la coulisse, pas loin des événements, amalgame où l'on retrouve des civils nostalgiques de l'Ordre nouveau et des marginaux de divers services de police. Par des membres de l'opposition algérienne? Un des accusés, Christian Amory, a joué avec le feu en infiltrant ces mouvements (au su de la hiérarchie) et Mendez passait aux yeux de certains comme un trafiquant d'armes. On a entendu le fameux Mahommed Asmaoui en fin de parcours. Du délire à la mesure des contradictions et des trous de mémoire. Mais ces gens-là avaient beaucoup d'argent, beaucoup d'armes, et avaient proposé à Amory un «contrat de deux millions» pour assassiner le vice-président algérien en visite en France. Résultat: les Renseignements généraux français purent entrer en lice, coffrer tout le monde au «Fouquets» à Paris. Et Amory s'en sort avec un brevet d'agent secret en bonne et due forme.

Mais le fait? Qui a tué Mendez? Deux éléments de conviction ont pu être assemblés. D'abord, Mendez a été tué par l'arme personnelle de Madani Bouhouche. A moins de renoncer désormais à toute expertise balistique, la somme des expertises réunies offre une certitude raisonnable. Pas totale, car une science appliquée n'est point machine à fournir des vérités absolues. Or, il est constant dans les déclarations de Bouhouche «qu'il ne s'est jamais séparé de son arme». Le deuxième élément concerne le vol des armes chez Mendez, plusieurs mois avant le crime. La défense de Bouhouche (qui engage sa crédibilité à ce chapitre) devra expliquer comment Bouhouche a pu proposer un «coffret de pistolet à duel» pièce rare de la collection d'armes de Juan Mendez, à un armurier bruxellois s'il est étranger au vol, sachant que le coffret a disparu le jour même du vol et qu'il ne peut donc faire l'objet d'une éventuelle escroquerie à l'assurance ultérieure.

DES QUESTIONS SUBSIDIAIRES?

Avec tant d'incertitudes policières, avec de faux PV, des éléments nostalgiques de l'extrême droite à tous les carrefours du dossier, il serait aberrant de conclure sans doute raisonnable que Madani Bouhouche aurait tué son ami Tonio Mendez. Et le juge d'instruction Luc Hennart l'avait fort bien compris, en refusant de retenir la qualification d'auteur ou co-auteur de meurtre. Mais, si l'intime conviction des jurés était que Juan Mendez a été tué par l'arme de Bouhouche «laquelle arme ne l'aurait pas quitté» (donc, ne lui a pas été subtilisée, selon les dires de l'accusé lui-même) il est possible que le président sera amené à ajouter une question alternative qui concernerait la «complicité» de meurtre. Et de l'article 66 du code pénal, on glisserait au 67 qui prévoit la situation de ceux qui procurent les armes du crime.

GUIDO VAN DAMME
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 21 perquisitions   

Revenir en haut Aller en bas
 
21 perquisitions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Articles de presse-
Sauter vers: