les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 20 Mai 2010 - 18:24

Loin de moi, le fait de vouloir critiquer, mais j'essaye de comprendre.

Fallait il démontrer, à tout prix, que l'histoire de X1 était crédible ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
sapin



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 20 Mai 2010 - 22:09

Jc: la punkette je ne peut en parler sur forum public, en MP si vous voulez.
Il n'empeche que j'essaie aussi de comprendre les dossiers X, bien que j'ai ma conviction sur ce sujet c'est pas sans intérêt de les explorer aussi.

Mickkey, bien sur les immunités on s'en doutais, tout ces nom sont sur le net, ce n'est plus un grand secret, on comprend mal pourquoi certaines de ces personne ont été si vite blanchie.
Difficile de prouver que ces personnes se connaissais, ca se sait mais juste le dire ne suffit pas.
Mais quand même, quand on lis tout ces temoignages dont plusieurs non anonymes, et dailleur a ce sujet je trouve que celui qui a rendu tout ca public l'a fait avec beaucoup de légereté, on y trouve les coordonnée complètes de certains témoins, c'est pas très sérieux d'avoir publié ca sans masquer certaines info.
Ces témoins non anonymes pouvaient peut etre bien sur mentir, mais avec toutes les conséquences qu'implique la calomnie je trouve ca étonnant qu'ils aurais fait de faux témoignages, pour les anonymes c'est diffèrent.
Sait on Mickkey s'ils ont subits des pressions suite a l'enquête?

Pour les punk j'ai ma conviction la dessus mais pour le reste Nihoul et Cie pas facile de prouver que ce soit lié a part les déclarations de X1 le reste c'est que des hypothèses suite a l'analyse de certains témoignages.
Il dois bien y avoir un moyen de prouver un lien entre Nihoul et les punk dans cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Lun 24 Mai 2010 - 13:59

Cela continue encore comme ça pendant une demi-heure. De Baets appelle une nouvelle fois
«Hoop», mais sans succès. «Bah, je sais que ça ne rime à rien et que vous ne pouvez pas faire grandchose
de tout ceci», soupire X1. Faire appel à certaines de ses personnalités, dit-elle, équivaut à
revivre cette nuit effroyable. Et c’est précisément ce qu’elle a voulu éviter à tout prix ces dernières
années. Il est presque 4 heures du matin. De Baets n’abandonne pas. Il veut savoir qui était là. Les
mêmes que lors de ce week-end, répond-elle, plus Weinstein.
– Elle a tellement... Elle a tellement, tellement crié pour qu’on l’entende.
– Personne ne l’a entendue?
– Quelqu’un l’aurait entendue si ça avait été près de quelque chose, des maisons ou quelque
chose comme ça.
– Est-ce qu’il n’y avait pas de maisons aux alentours? Est-ce qu’il y avait autre chose?
– Je ne sais pas. Je ne sais plus.
– Est-ce qu’il y avait d’autres bâtiments?
– Je ne sais pas, je ne sais plus. C’est tellement... C’est tellement... Je ne peux pas, je ne peux
pas.
– Est-ce qu’elle a crié longtemps?
– (elle fait oui de la tête)
– Et qui est-ce qui la fait crier?
– Dutroux, Nihoul, sa femme. (...)
– Est-ce qu’ils utilisent des objets? Est-ce que vous voyez des objets? Oui? Est-ce que vous
pouvez les décrire? Est-ce que vous pouvez les dessiner?
– C’est ce qu’ils m’ont appris.
– Quoi?
– C’est ce qu’ils m’ont appris. Ils m’ont appris que si je parlais, cela pouvait encore devenir
pire.
Maintenant, cela ne peut plus devenir pire, vous êtes avec nous (...).
– Je n’ai pas peur de vous. C’est d’eux que j’ai peur. J’ai peur... C’est un choix tellement
difficile. C’est un choix tellement difficile quand on a vu ça. (silence) J’ai peur de faire une
erreur. J’ai déjà fait tellement d’erreurs. J’ai déjà tellement...
– Vous ne pouvez pas faire d’erreurs avec nous.


Tandis que De Baets continue d’essayer de persuader X1, on échange des regards entendus dans la
salle de régie. L’âge que se donne X1 au moment du meurtre ne correspond absolument pas, mais au
vu du traumatisme que la jeune femme combat sous leurs yeux, ce détail semble sans importance. Un
certain temps s’écoule avant que X1 en revienne à parler un peu de Kristien. Tony et Nihoul créaient
entre elles deux un climat de compétition constante, dit-elle. Celle qui était moins «bonne» que
l’autre était punie. Kristien a été punie plus sévèrement qu’elle-même. D’où son sentiment de
culpabilité.
– Et comment est-ce qu’ils l’ont punie?
– En la torturant.
– Et qui est-ce qui la torturait?
– Les gens qui étaient là.
– Tous?
– Hm.
– Pouvez-vous nous dire comment ils l’ont torturée?
– Oh, avec tout, avec tout.
– Est-ce que Kristien pouvait se défendre?
– (elle fait non de la tête)
– Pourquoi pas?
– Parce qu’elle ne pouvait pas.
– Pourquoi est-ce qu’elle ne pouvait pas?
– Parce qu’elle était attachée. Elle était attachée.


source : dossiers X

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Mer 26 Mai 2010 - 12:32

Pour mémoire : extrait " Vous Avez été Manipulés ! " par Michel Bouffioux, Olivier Mukuna, Erik Rydberg
http://web.radicalparty.org/pressreview/print_250.php?func=detail&par=3592

Phase 1: Le 8 janvier 1998, alors que l'affaire de la «Champignonnière» avait été remise à l'ordre du jour dans la presse en rapport avec le témoignage de Regina Louf, le papa de Christine Van Hees déclarait à nos confrères de la Dernière Heure qui posaient la question « Etes-vous heureux de la publication de ces informations ? » : «Dans un certain sens, oui. Car je les ai en partie provoquées. Je ne comprends pas pourquoi on a stoppé l'enquête (...). Les cinq gendarmes qui ont été écartés n'avaient rien à se reprocher. Ils nous ont interrogés comme nous ne l'avions jamais été auparavant. Nous avons beaucoup appris.»

Phase 2: Le 10 février 1998, a lieu la conférence de presse commune des parents Van Hees et de Me Hirsh dont on peut lire le compte-rendu suivant dans Le Soir: «Outre cette conviction maternelle (que le témoignage de Regina Louf ne tient pas la route, ndlr), il y aussi les preuves. Celles qu'apporte Me Hirsch, leur avocat, qui a lu le dossier. Tout le dossier, précise-t-elle. (..) Il est évident que Me Michèle Hirsch ne peut s'être prononcée, en conférence de presse et avec une telle force, que si elle a vu les preuves de la fausseté du témoignage de Xl. (..)».
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 27 Mai 2010 - 6:11

Fascinant ce changement radical de position en 1 mois. Je suis tout aussi curieux de connaître "les preuves de la fausseté du témoignage de X-1" que la manière exacte dont elle est arrivée dans le dossier...
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 27 Mai 2010 - 13:32

Entre-temps ( 08 janvier et 10 février 1998 ) est sorti la brochure ( " X1 Une affaire d'Etat ? " ) de l'asbl " Pour la Vérité " du psychiatre Marc Reisinger ( omniprésent à l'époque ), celui-là même qui a fourni Maître Hirsch aux parents Van Hees.

Même si la brochure reprend " une sélection des articles parus dans le journal De Morgen en janvier et février 1998 ", elle fut le point d'orgue de la médiatisation des témoignages de Régina Louf.

Je crois que Marc Toussaint développe dans son livre co-écrit son (hypo)thèse à ce propos.
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 27 Mai 2010 - 15:54

jc1243401 a écrit:
Pour mémoire : extrait " Vous Avez été Manipulés ! " par Michel Bouffioux, Olivier Mukuna, Erik Rydberg
http://web.radicalparty.org/pressreview/print_250.php?func=detail&par=3592

Phase 1: Le 8 janvier 1998, alors que l'affaire de la «Champignonnière» avait été remise à l'ordre du jour dans la presse en rapport avec le témoignage de Regina Louf, le papa de Christine Van Hees déclarait à nos confrères de la Dernière Heure qui posaient la question « Etes-vous heureux de la publication de ces informations ? » : «Dans un certain sens, oui. Car je les ai en partie provoquées. Je ne comprends pas pourquoi on a stoppé l'enquête (...). Les cinq gendarmes qui ont été écartés n'avaient rien à se reprocher. Ils nous ont interrogés comme nous ne l'avions jamais été auparavant. Nous avons beaucoup appris.»

Phase 2: Le 10 février 1998, a lieu la conférence de presse commune des parents Van Hees et de Me Hirsh dont on peut lire le compte-rendu suivant dans Le Soir: «Outre cette conviction maternelle (que le témoignage de Regina Louf ne tient pas la route, ndlr), il y aussi les preuves. Celles qu'apporte Me Hirsch, leur avocat, qui a lu le dossier. Tout le dossier, précise-t-elle. (..) Il est évident que Me Michèle Hirsch ne peut s'être prononcée, en conférence de presse et avec une telle force, que si elle a vu les preuves de la fausseté du témoignage de Xl. (..)».

Qui a été manipulés ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 27 Mai 2010 - 16:18

wil a écrit:
Qui a été manipulés ?
Tous manipulés, vous diront, interrogatifs, les co-auteurs d'un livre. Mais ce n'est pas tant pour le titre que j'ai posté cet extrait d'article mais bien pour le corps du texte.
Revenir en haut Aller en bas
sapin



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 27 Mai 2010 - 17:49

Dans l'hypothèse qu'X1 aurais menti rien ne prouve plus directement que Nihoul serait impliqué dans ce meurtre.
Reste la spéculation et essayer de démontrer les théories ce qui n'est vraiment pas simple a faire.
Nihoul était amis intimes de l'avocat de Haemers et proche du cabinet
Bouty, connaissais les punk qui pour certains d'entre eux sont
suspectés de l'attaque de la caserne, on retrouve de ces armes chez les
CCC, une question serais déjà via quels lien Carette serais entré en
contact avec ces armes, via quelle personne il y aurais eu connexion
avec Nihoul et indirectement avec les punk peut etre, surement un
avocat mais qui?
C'est ma théorie mais rien ne prouve non plus que tout ca serais lié aux meurtre.
Reste plus que les punk premiers suspects, espéreront qu'une petite
info supplémentaire aidera mais l'existence des disquettes pourrais
discréditer tout nouveaux témoignage faudra quelque chose
d'incontestable et surtout connus des enquêteurs mais surtout inconnus
du grand public.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 27 Mai 2010 - 20:32

@ sapin,

Si je puis me permettre, peut-être vaut-il mieux isoler les pistes et les étudier au mieux plutôt que les accoler les unes aux autres. Si des connexions sont établies avec certitude, alors oui, faisons et étudions les liens et connivences possibles.

Un exemple, vous dites : " Nihoul connaissait les punks ". Ah bon ! Les punks. lequels ? Ceux qui ont été inculpés ? Sans doute Nihoul a-t-il eu dans son entourage l'un ou l'autre punks mais de là ... !! Un autre exemple, vous dites : " certains des punks sont suspectés de l'attaque de la caserne de Vielsalm ". Cela n'a jamais été le cas. Tout au plus Clooth en parle-t-il dans l'un de ses multiples interrogatoires et versions contradictoires. Etc etc.
Revenir en haut Aller en bas
mickkey



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 12/05/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 27 Mai 2010 - 22:12

A wil - on se le demande....y compris toi...
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 28 Mai 2010 - 7:03

mickkey a écrit:
A wil - on se le demande....y compris toi...

J'ai mon idée sur le sujet et jusqu'à présent,...personne n'a réussi à m'opposer des arguments pour me prouver le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 28 Mai 2010 - 9:58

wil a écrit:
mickkey a écrit:
A wil - on se le demande....y compris toi...
J'ai mon idée sur le sujet et jusqu'à présent,...personne n'a réussi à m'opposer des arguments pour me prouver le contraire.
Comment pourrait-on opposer des arguments contraires à votre idée sur le sujet que vous n'énoncez jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 28 Mai 2010 - 20:41

Effectivement, sans exposer votre théorie, vous ne prenez pas le risque d'être contredit. Allez-y franchement, si ça se trouve, certains d'entre nous la partagent votre théorie...
Revenir en haut Aller en bas
sapin



Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 28 Mai 2010 - 22:18

Bien sur ce n'est qu'une theorie mais isoler les piste ca a deja ete fait dans tout les sens sans resultat et on aura beau lire et relire ces synthese le seule conclusion qui en resulte c'est qu'il n'y a rien au final il manque les liens entre tout ces groupes
Les chainons manquant en quelque sorte.
C'est une autre approche qu'il faut oser, comme en science partir d'une théorie et tenter de la démontrer ce qui permet d'écarter a coups sur les éléments peu probable.
Bien sur que Nihoul connaissais les punk, le prouver c'est une autre affaire et rien ne dit qu'il y ai un lien direct avec CVH.
Une intuition que Nihoul se trouve être, peut être même malgré lui le personnage central de beaucoup d'affaires.
Par exemple a quels point pensez vous que Nihoul et Vander Elst etait amis? que savez vous a ce sujet, je pose la question a mickkey aussi.
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 28 Mai 2010 - 22:42

jc1243401 a écrit:
wil a écrit:
mickkey a écrit:
A wil - on se le demande....y compris toi...
J'ai mon idée sur le sujet et jusqu'à présent,...personne n'a réussi à m'opposer des arguments pour me prouver le contraire.
Comment pourrait-on opposer des arguments contraires à votre idée sur le sujet que vous n'énoncez jamais ?

Jamais avec un pseudo anonyme
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 28 Mai 2010 - 23:41

Et bien, faudra montrer pattes blanches au café philo ! Papiiiiiiieeeere Achtung !!!!
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Lun 7 Juin 2010 - 14:57

La tension monte dans la salle de régie. L’une des rares choses que les spectateurs savent à ce
moment-là du dossier Van Hees, c’est qu’on avait trouvé à l’époque les restes d’un fil électrique
fondu autour du corps carbonisé, et qu’on avait pu déduire de la position du corps que la jeune fille
était ligotée aux mains, aux pieds et au cou. X1 ne veut pas expliquer comment cela s’est passé
exactement. «Je ne sais pas, j’ai si peur de... de ne plus jamais oublier.» Une nouvelle fois, les
enquêteurs tâchent de lui donner du courage: «Et si on l’aidait? Nous, tous ensemble?»
– Je vais essayer... Ils l’ont, oh,... ils l’ont... Je crois que c’était un manche à balai, ou quelque
chose comme ça, qu’ils ont mis derrière son dos. Vous savez bien, avec ses bras... entre son
dos et ses bras, comme ça, quelque chose dans ce genre. (silence) Et puis ils l’ont emmenée,
et ils l’ont tenue... Je pense que c’était dans son sexe ou quelque chose comme ça, ils ont
mis quelque chose dans son vagin.
– Qui est-ce qui fait ça?
– Je devais la calmer. Elle était... Ils voulaient du café. Et euh... euh, Nihoul, Dutroux, et E.
aident.
– Nihoul, Dutroux, E.?
– Oui, et ce... Je ne sais plus comment il s’appelle. Il la pousse. Je voulais qu’elle se taise, si
elle ne se taisait pas... Elle doit se taire, sinon ils me font la même chose.
– Et vous ne réussissez pas à la faire taire? Elle a tellement mal? Vous devez la faire taire?
– (elle fait oui de la tête) (...) J’éprouve de grandes difficultés à faire ça. Je n’ai pas très bien
essayé, j’étais tellement... oh, à ce moment-là... (...)
– Qu’est-ce que vous essayez, pour la faire taire?
– Je mets ma main sur sa bouche, je n’ose même pas pousser fort.


Source : dossiers X

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Mar 29 Juin 2010 - 16:59

Paul Latinus et Libert entretenaient de bons contacts avec Cuevas Herman Maria Teresa, attaché.culturel à l'ambassade du Chili et Luc Van Keerberghen, qui aurait été chef des motards incendiaires du journal POUR. Je sais que Van Keerberghen, Elnikof et Caille qui à mon avis sont trois personnes violentes dépendaient de Mr Lucien Marbaix. (s: Joseph Kausse)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Sam 17 Juil 2010 - 21:26

X1 se met à pleurer, marmonne quelque chose à propos de ce qu’on l’oblige à faire avec un
tisonnier que E. lui a mis dans les mains et parle tout à coup d’un serpent constricteur. De Baets veut
la sortir de sa crise de semi-hystérie en tentant de lui faire comprendre qu’elle n’était qu’une enfant,
et qu’il n’y a aucune raison de se culpabiliser à cause de ce qui est arrivé. Il ne récolte que de longs
silences, des rebondissements improbables, du chaos et des références de plus en plus nombreuses à
ses autres personnalités. C’était de sa faute, répète-t-elle. On lui a enfoncé un objet dans le vagin.
Puis elle s’effondre. «Quand on a aussi mal que ça, on n’arrive pas à croire que ça va passer.» Il est
plus de 5 heures du matin.
– Kristien se trouve-t-elle sur la table à ce moment-là?
– Hmhm.
– Attachée?
– Hmhm.
– Est-ce que Kristien se trouve toujours sur le dos ou sur le ventre?
– Sur le dos.
– Sur le dos. Est-ce que vous devez lui couper dans la gorge?
– (elle fait oui de la tête)
– Et alors les cris perçants s’arrêtent?
– Oui.
– Est-ce qu’après, ils font encore quelque chose? Est-ce qu’ils vous font encore mal?
– (elle fait oui de la tête)
– Est-ce qu’ils vous violent?
– (elle fait oui de la tête)
– Tous?
– (elle fait oui de la tête)
– Est-ce que la femme de Dutroux est là? Est-ce qu’ils restent encore longtemps à cet endroit?
Est-ce que Bouty reste encore longtemps à cet endroit?
– Ca, je ne sais pas.
– Est-ce que vous sentez quelque chose à cet endroit?
– Je sais bien que, euh... que... je sais bien que...
– Y a-t-il une odeur à cet endroit?
– Oui.
– Pouvez-vous décrire cette odeur?
– Non.
– Y a-t-il quelqu’un d’autre qui puisse décrire cette odeur?
– Si vous savez ce qu’il se passe, pourquoi voulez-vous que je le dise encore?
– Si?
– Si vous savez ce qu’il se passe, pourquoi voulez-vous que je le dise encore?
– Non, non, je ne sais pas ce qui s’est passé. Peut-être que je sais ce qui s’est passé, mais alors
vous devez m’aider à... Vous ne voulez pas m’aider?
– Si. Ça s’est passé comme ça, comme ça... heu... Ils l’ont brûlée.
– Ils quoi?
– Ils la brûlent.
Des larmes coulent toujours sur son visage. Dans la salle de régie, les derniers mots de X1 ont
encore davantage dis sipé le doute. La Kristien dont parle X1 ne peut être que Christine Van Hees. De
Baets réalise cependant qu’un problème se pose. Beaucoup de choses sont remontées à la surface
cette nuit-là, mais le détail si important, le moment du meurtre, le turlupine.
– Pouvez-vous situer à peu près la période quand ça a eu lieu?
– C’est une chose à laquelle je pense encore continuellement. C’est une chose que j’étudie
encore. A cette époque, le temps était une donnée très abstraite pour moi.
– Pouvez-vous faire une comparaison afin d’arriver à retrouver la période?
– Euh, je ne sais pas.
– Ces gens, comment étaient-ils habillés, par exemple?
– Bof... Je ne sais pas. Euh, je ne le sais pas.
– Est-ce qu’il faisait chaud à cet endroit?
– C’est encore une chose abstraite, à laquelle je n’ai pas fait attention.
– Hmhm.
– D’ailleurs, je n’ai jamais froid. (...)
– Connaissiez-vous Kristien depuis longtemps?
– Longtemps, c’est beaucoup dire, mais quand même déjà depuis quelque temps.
– Savez-vous qui se chargeait de Kristien?
– Nihoul.
– Est-ce que c’était une fille qui était formée par Nihoul?
– (elle fait oui de la tête)
– Elle ne vous a jamais dit comment elle a fait la connaissance de Nihoul?
– Pas vraiment.
– Pas vraiment?
– Mais je vous ai dit que nous étions des concurrentes.
– Oui. Vous n’avez jamais eu l’occasion de vous parler?
– (elle fait non de la tête) (...)
– Elle parlait français ou néerlandais?
– Un peu comme moi, elle comprenait les deux.
– Vous devez comprendre que ça ne nous aide pas.
– Non (...).


Source : dossiers X

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Lun 19 Juil 2010 - 15:28

– Non (...).
– Pourriez-vous dire, le jour des faits, comment elle était habillée?
– Je crois qu’elle portait des chaussures de sport avec des lacets. Je crois... un jeans et un
sweat-shirt avec le numéro huit dessus, ça, je m’en souviens.
– Est-ce que vous voyez encore devant vous la couleur du sweater?
– Euh, il était bleu très foncé, pas noir, mais bleu très foncé, avec le numéro huit dessus,
comme au football américain.
X1 dessine le huit sur un papier. Des doubles lignes blanches. D’un geste des mains, elle montre la
taille du huit.
– Donc, elle était une fille de Nihoul, vous dites, n’est-ce pas? Pouvez-vous voir quelque part,
ou y a-t-il quelqu’un qui peut nous dire combien de temps ça faisait, donc avant, qu’elle
était avec Nihoul? Combien de temps avant l’avez-vous vue?
– Ça date de la formation, je crois, et après, je l’ai encore rencontrée.
– Donc, la formation est en 1982, ou quelque chose comme ça?
– Oui, je suppose, oui.
– Donc, vous avez alors douze, treize ans?
– Je crois que c’était un peu plus tôt. Ça a commencé chez moi, après Knokke, et ça s’est
terminé, donc la formation, hein, le jour avant ma communion solennelle.
– Et cette formation dure environ un an, et ils vous emmènent partout?
– Oui.


Source : dossiers x

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Mar 10 Aoû 2010 - 17:24

Ce que dit X1 sur le bilinguisme de Kristien est un nouvel élément qui conforte la conviction qu’il
s’agit bel et bien de Christine Van Hees. Les enquêteurs savent que la jeune fille bruxelloise, dont la
mère est originaire d’Ostende, parle presque aussi bien le néerlandais que le français.
– Est-ce que vous savez, ou est-ce que vous voyez, qui a ligoté Kristien?
– Euh, c’est le bourreau... Dutroux et Nihoul.
– Est-ce qu’ils l’ont fait d’une façon particulière?
– Oui, mais s’il vous plaît, ne me demandez pas de la décrire.
– Pourquoi, vous ne le savez pas? Au cours de la conversation, vous nous avez dit qu’à un
moment donné, elle était ligotée à un manche à balai, avec son dos ou avec ses mains. Ses
mains y sont attachées ou quelque chose comme ça.
– Oui, euh, enfin.
– Alors, est-ce qu’elle est attachée d’une autre manière? Est-ce qu’ils la détachent de ce
manche à balai?
– D’abord, ils la laissent échapper pendant quelque temps, pour qu’ils puissent la pourchasser
un peu. (...)
– Et alors, ils la ligotent une seconde fois?
– (elle approuve de la tête)
– Voyez-vous, avec votre mémoire photographique, comment ils l’ont ligotée?
– Ils la ligotent, ils l’ont mise sur une table, les jambes écartées, les pieds derrière les pieds de
la table, enfin... C’est difficile à expliquer, vous savez. Et ils la ligotent comme ça.
– Ses jambes aux pieds de la table?
– Ses mains étirées derrière elle.
– Ligotées aussi?
– Hmhm.
– Alors, est-ce qu’il y a encore une autre façon dont ils la ligotent?
– C’est suffisamment bien conçu.
– Comment?
– C’est suffisamment bien conçu.
– Pouvez-vous le décrire étape par étape?
– Oh, mon dieu. Non, pas vraiment, mais ça me fait penser à un lapin dans un piège. Plus il
remue, plus pénible ça devient.
De Baets va de plus en plus vite. Est-ce qu’elle voit ses bras? Ils sont attachés à quelque chose? Et
ses jambes, elles sont attachées? Sont-elles pliées? Est-ce que cette corde va des mains aux pieds? X1
répond à toutes ces questions en approuvant de la tête. «Comme je vous dis. C’est comme un lapin.»
– L’endroit où ça a lieu, il est grand?
– Pff...
– Y a-t-il quelqu’un qui peut voir...
– En tout cas, ce n’est pas petit. (...)
– Est-ce qu’il y a quelqu’un qui peut nous aider pour donner une description, peut-être?
– Des poutres au plafond.
– Des poutres au plafond?
– Je pense... un sol en pierre naturelle. Je ne sais pas si c’était un sol en pierre naturelle, je
pense bien. Un sol assez vieux, et des murs peints en blanc, mais depuis un certain temps.
– Est-ce que vous arrivez tout de suite à cet endroit?
– Euh, on voyait que ce n’était pas vraiment habité.
– Est-ce que vous vous voyez descendre de la voiture?
– J’essaye, oui (...). Bof... je sais que ce n’est pas un chemin égal, pour y arriver. Je crois que
derrière la maison où l’on vivait réellement, à gauche, je suis entrée, oh, oui...
– Est-ce que c’est une maison pour vous?
– Vous avez la maison, là. Là, il y avait, d’abord il devait y avoir...
– Est-ce que vous pourriez reconnaître les environs?
– Je l’espère, oui.
– Quand vous y êtes arrivée, est-ce qu’il faisait clair ou noir?
– Clair (...).
– Nous allons interrompre l’audition ici? Et euh... Oui, pouvons-nous vous demander un
effort, de votre part? Pouvez-vous encore une fois regarder les photos? S’il vous plaît?
– Oh...


Source : dossiers x

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 12 Aoû 2010 - 12:15

Extrait : Interview Régina Louf - De Morgen - 10.01.1998

Certains enquêteurs disent que tu as ramassé les informations dans de vieux journaux et que tu les a complétées au hasard.

X1 : "Je commence a savoir ce qu'on me reproche. Naturellement j'ai fait des erreurs. Nom d'une pipe, je ne pouvais plus faire la différence entre le jour et la nuit ! Ce même week-end, ils ont assassiné mon petit enfant Tiu. C'etait une orgie sanglante. A la fin ils m' ont ramenée a la maison - même pas jusqu'a la porte, mais jusqu une bretelle d'autoroute. J'ai avancé toute seule en chance­lant. Des semaines durant, je n'ai plus prononcé un mot. Je ne voulais qu'une chose: être avec Tiu, mourir. Maintenant on attend de moi que je decrive calmement cette soirée comme si je parlais de ce que j'ai man hier.

Eh bien je n'en suis pas capable. Sorry. J'ai des difficul­s avec la chronologie, je le sais. Je lange les faits ou les colle les uns aux autres. Mais ce que je raconte qu'ils ont fait a Christine a ete contrôlé et semble correspondre. Ma rela­tion des faits est meme plus p­cise que l'ancien dossier judiciaire: le clou, le tampax, le câble electrique, cette maison, les auteurs. Ce n'est, semble-t-il, pas assez. Eh bien c'est dom­mage. Je ne peux pas faire mieux. Je ne savais pas que cette affaire avait fait tant de bruit a Bruxelles, dans le temps. Je n'avais jamais entendu parler d'une champignonnière. Je me souvenais seulement de ces grandes caisses de bois. Ce fut un choc de voir ces images a la télevision tout a coup. Tout revenait ( long silence ) ".

Lui : "C'est comme disait Gino Russo il n'y a pas long­temps: même si un dixième de tout ceci est vrai, c'est encore horrible ". X1 ( se fâchant ): " Nom d'une pipe, c'est ce qu'ils disent tous ! Comme si seulement un dixième de ce que je raconte était vrai !"
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Dim 15 Aoû 2010 - 19:39

–[i] C’est important.
– Je sais.
– Vous avez dit tout à l’heure que vous l’aviez déjà vue? Sur ces photos?
– Oh, il vaudrait mieux... Pourquoi n’est-ce pas possible de le faire de manière simple? Ça ne
suffit pas de dire simplement que je ne sais plus? Allez, ce n’est quand même pas si
difficile?
– Non, parce que vous êtes honnête, vous ne pouvez pas dire ça.
– Oh...
– Est-ce que le verbalisateur peut les feuilleter, et vous direz oui...?
– Rien, s’il vous plaît, oh...
– Nous sommes déjà parvenus à terminer la partie texte.
– Oui, le texte, je pense que c’est bon.
– Est-ce que vous le faites vous-même, ou c’est le verbalisateur qui doit le faire?
– Je ne peux pas le faire, je sais que c’est stupide, mais... je ne peux pas.
– Nous pouvons le faire ensemble.
– La seule chose que je sais, c’est qu’à partir d’aujourd’hui, je vais devoir commencer à me
battre avec mes personnalités. Je ne peux pas.
– Essayez.
– Je ne peux pas. (...)
– Tout à l’heure, il ne vous a fallu qu’une seconde pour la reconnaître. Vous pouvez le refaire
(...).
– Je ne trouve pas ça honnête. Si vous savez qui c’est, pourquoi dois -je passer par tous ces
tracas?
– Ce n’est pas nous qu’il faut convaincre, mais il y a d’autres gens qui doivent être
convaincus. Vous comprenez? (...)
– J’ai vraiment peur de cette responsabilité.
– Mais ce n’est quand même pas votre responsabilité?
– Mais si...
– Envers qui?
– Si je ne le dis pas, alors qui va le dire?
– Il n’y a personne qui peut nous aider?
– Voilà, je ne sais pas si cette responsabilité... c’est stupide, hein?
– Ce n’est pas stupide, c’est humain.
– Et si je n’indique pas la bonne? J’ai tellement peur que j’en suis capable. J’ai peur de me
tromper.
– Même si vous vous trompez, ça n’a aucune importance.
– Pour moi si, parce que je vais vraiment commencer à douter de mes possibilités. Pour moi,
ça a beaucoup d’importance.
– Pour nous aussi, hein. Mais l’erreur est humaine.
– Pas pour moi, parce que quand je dis quelque chose, ça doit être correct.
– Quand on ne fait rien, on ne peut pas commettre d’erreurs.
– Il y a des choses comme ça... Je sais que je dois le faire, parce que sinon vous serez encore
ici demain soir. Ah, et moi qui pensais être obstinée...
Les interrogateurs étalent les cinq photocopies sur la table, autour du micro. X1 ne peut
pratiquement plus regarder ailleurs.
– Je doute de moi.
– Est-ce que vous avez un doute concernant une certaine photo?
– Je doute de moi.
– Est-ce que vous avez un doute concernant une photo qui se trouve ici?
– Si je ne suis pas certaine, je ne veux pas le dire. Je suis si difficile.
– Oui.
– C’est embêtant, mais bon... Où est donc passé le temps où vous me trouviez facile, hein?
– Oui. Vous n’avez jamais été facile, mais nous savons qu’avec vous, la voie de la difficulté
peut aussi être la bonne.
– Ça, c’est facile évidemment.
– Non, ce n’est pas facile.
– Et si je ne suis pas certaine?


– Alors, nous comprendrons.
– Mais alors, je ne peux pas vous le dire, comprenez-le.
– Donc, en étant honnête, vous l’avez reconnue?
– Je doute, mais je doute moi-même.
– Vous-même?
– Oui.
Pourquoi est-ce que vous avez des doutes sur vous?
– Parce que je la vois dans d’autres circonstances.
– Oui, alors vous pouvez avoir vos doutes.
– Et on voyait... on ne voyait pas la petite fille de la photo, si vous comprenez ce que je veux
dire.
– Oui, j’en suis tout à fait persuadé, parce qu’il n’existe pas de photos dans les circonstances
dans lesquelles vous l’avez connue. C’est exact?
– (elle fait oui de la tête)
– Comme vous doutez, est-ce que c’est possible de lire le numéro de la photo concernant
laquelle vous avez un doute? Ça, vous devriez quand même pouvoir le faire. Vous savez où
elle se trouve, vous savez sur laquelle vous doutez?
– Oui.
– Pouvez-vous l’indiquer avec votre doigt, sans regarder?
– Oui.
– Faites un dernier effort, et indiquez-la.
– P10... Quoi?
– Je ne sais pas. Qu’est-ce que vous avez dit?
– Vous n’avez pas entendu? P10! Est-ce que je peux rentrer chez moi maintenant?
– Oui, vous pouvez rentrer chez vous quand vous voulez.
– Oui oui, c’est ça.
– Nous allons terminer l’audition.
Nous sommes le 14 novembre 1996, il est 7 heures moins cinq du matin. La photo qui porte le
code P10 représente une fillette nommée Anik D., qui a aujourd’hui trente-sept ans, mariée, heureuse
et en bonne santé. «Pour juger objectivement ce qui est arrivé ce matin-là, il faudrait pouvoir regarder
la vidéo de cette audition», dit Regina Louf par la suite. «Il était 7 heures du matin. J’en avais ras le
bol, je voulais rentrer. Si j’avais désigné Christine à ce moment-là, De Baets aurait certainement
encore continué pendant trois heures. Dans mon entêtement, je voulais leur faire comprendre qu’ils
devaient me laisser plus de temps. Je me console en me disant que si les successeurs de De Baets
n’avaient pas pris prétexte de cet incident pour tout remettre en cause, ils auraient certainement
trouvé autre chose.»


Source : dossiers X
[/i]

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Jo001



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Lun 16 Aoû 2010 - 9:42

Zeer interessante informatie over "la champignonnière" en Christine Van Hees op:
http://www.isgp.eu (Beyond Dutroux) ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Aujourd'hui à 22:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le meurtre est-il le pire des crimes ?
» Meurtre du petit valentin
» 7 mois de prison ferme pour le meurtre d'un chat
» la loi et le meurtre d'animaux
» Meurtre après une émission de télé-réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: