les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 carton jaune pour De Decker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 10 Oct 2012 - 15:02



A noter aussi : le passage de Jean-François Etienne des Rosaies, pendant dix années (1976-1986 ?) comme «chargé de mission auprès du président de la Compagnie générale des eaux», qui à l'époque ne s'intéresse pas seulement à la qualité de l'eau du robinet ... avant son entrée dans le renseignement ...

Difficile de ne pas penser à Benoît de Bonvoisin et au rapport ATLAS ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 10 Oct 2012 - 20:21



Un éclairage sur l'évolution récente de la CGE ...

http://www.lemonde.fr/economie/article/2002/07/01/de-la-compagnie-generale-des-eaux-a-vivendi-universal_283092_3234.html


De la Compagnie générale des eaux à Vivendi Universal

LE MONDE | 01.07.2002 à 11h00 • Mis à jour le 01.02.2007 à 15h29

C'est en novembre 1994 que Jean-Marie Messier, 37 ans, est nommé administrateur-directeur général de la Compagnie générale des Eaux (CGE). Après avoir occupé diverses fonctions dans des cabinets ministériels, en particulier auprès d'Edouard Balladur à Bercy d'août 1986 à mai 1988, M. Messier était depuis 1989, associé-gérant de la banque d'affaires Lazard Frères.

En 1995, il devient administrateur de Canal + et en juin 1996, président-directeur général de la CGE. Il succède alors à Guy Dejouany, une figure tutélaire du patronat français.

En septembre 1996, M. Messier impose un premier virage stratégique à la vénérable Compagnie générale des Eaux en annonçant un partenariat avec British Telecom dans le téléphone : l'opérateur britannique prend 25 % de Cegetel, maison mère de SFR. En mai 1998, pour symboliser la révolution qui s'opère dans le groupe de la rue d'Antin, la Compagnie générale des Eaux est rebaptisée Vivendi. Dans le même temps, Vivendi prend le contrôle d'Havas auquel il est associé depuis la création de Canal + en 1984. La filiale prendra le nom de Vivendi Universal Publishing en 2001.

Pas supplémentaire dans la séparation des différents pôles : Vivendi rassemble les activités historiques de la société (l'eau, la propreté, l'énergie et les transports) dans une nouvelle filiale Vivendi Environnement (VE). Le groupe acquiert US Filter, numéro un américain du traitement de l'eau.

En juin 1999, Vivendi absorbe Pathé, le groupe de Jérôme Seydoux et devient deuxième actionnaire de BSkyB, le bouquet satellitaire britannique, propriété de Rupert Murdoch. En janvier 2000, en pleine euphorie boursière liée à la nouvelle économie, Vivendi et le britannique Vodafone créent, à parité et en grandes pompes, le portail Internet Vizzavi. En 2000, Vivendi continue à délaisser la "vieille économie" et cède ses dernières activités immobilières. Symbole de ce virage du groupe, en décembre 2000 naît Vivendi Universal (VU), issu de la fusion de Vivendi avec sa filiale Canal + et le groupe canadien Seagram, propriétaire des studios Universal d'Hollywood. Le groupe est coté à Paris, New York et Toronto.

En avril 2001, le groupe acquiert pour M. Messier un duplex de 530 m2 à Manhattan, pour 19,4 millions d'euros, dans l'un des immeubles les plus prestigieux. En décembre 2001, la campagne américaine se poursuit : VU reprend, pour 10,5 milliards de dollars, les actifs de USA Networks dans le cinéma et la télévision, pour les fusionner avec Universal Studios. La nouvelle entité sera dirigée par Barry Diller, le patron de USA Networks, un ancien de Paramount. Par ailleurs, il investit 1,5 milliard de dollars dans le bouquet satellitaire américain EchoStar. Mais en mai 2002, à l'issue du conseil d'administration qui s'est tenu à New York le 29 mai, un comité coprésidé par Marc Viénot et Edgar Bronfman Jr est créé pour veiller au bon fonctionnement du gouvernement d'entreprise.

En juin 2002, J2M devient administrateur du New York Stock Exchange. Bernard Arnault, PDG de LVMH démissionne du conseil d'administration de VU, après Jean-Louis Beffa (Saint-Gobain), René Thomas (ex-BNP), Philippe Foriel-Destezet (ex-Adecco) et Pierre Lescure (ex-Canal +), démis de ses fonctions lors de l'assemblée générale du 24 avril. VU cède 15,6 % du capital de VE.

_ _ _


A noter :

La famille Bronfman

http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Bronfman

Il y a des liens entre les Bronfman et les Desmarais

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Desmarais_%28p%C3%A8re%29

et entre Desmarais et Albert Frère

(...) Par la suite, PCC s'est diversifiée sous la gouverne de Desmarais. Il a acquis le journal La Presse, ce qui lui a permis d'acquérir de l'expérience dans le domaine des médias écrits au Canada. En outre, il détient environ 15 % du Groupe Bruxelles Lambert, une société de holding belge, qui a acquis une participation de 25 % dans le groupe de médias allemand Bertelsmann en 2001, dont les filiales comprennent BMG et Random House (la société allemande Bertelsmann a racheté les 25 % en juillet 2006). Le Groupe Bruxelles Lambert détient 3,7 % du conglomérat pétrolier français Total. (...)

La famille Desmarais bénéficie de liens étroits avec des politiciens du monde entier. Les critiques lui reprochent que les connexions politiques de la famille lui fournissent des avantages injustes en affaires10.

La relative obscurité de Desmarais à l'extérieur du Canada a été utilisée pour masquer un nombre incalculable de relations politiques de sa famille et son influence dans les affaires. (...)

Paul Desmarais (fils) est membre du conseil d'administration de Total SA, et de Suez, qui s'allient fréquemment pour leurs opérations européennes avec le financier belge Albert Frère. Paul Desmarais (fils) est aussi membre du conseil d'administration et du groupe Lafarge (...)

La famille Desmarais entretient également des relations avec les dynasties industrielles françaises Dassault, Peugeot et Rothschild, entre autres (...).

Nicolas Sarkozy a privatisé les compagnies dans lesquelles Power Corporation a investi. Par l'entremise du groupe Carlyle, plusieurs projets de port méthaniers sont en développement dont les controversés projet Rabaska, au Québec, et celui du Nord Médoc en France (...)

En 1995, Nicolas Sarkozy se rend à Sagard, chez Desmarais qui le conseille pour élaborer une stratégie d’accès au pouvoir (...)

Selon Le Figaro, il serait un proche de l'ancien président de la République Française, Nicolas Sarkozy. Paul Desmarais père participait ainsi à la fête tenue au Fouquet's pour célébrer son élection le 6 mai 2007.


- - -


↑ (en) The Monk, « Paul Desmarais and corruption from Canada [archive] », The Key Monk, mars 2005. Consulté le 15 septembre 2010.
↑ (en) « The Name Is ‘Power’ and It Fits » [archive], The New York Times, 26 janvier 2007.
↑ (en) « Desmarais advances on Buffett zone » [archive], The Australian, 3 août 2009.
↑ (en) « Globe and Mail hyperventilating on Harper picture misses the real news » [archive], Canada Free Press, 25 juin 2010.
↑ a et b « L'Express International consacre sa Une à Paul Desmarais Jr », sur canoe.com, 29 juin 2007 [lire en ligne [archive] (page consultée le 27 juin 2011)].
↑ Débat Public sur le Projet de Terminal Méthanier du Verdon [archive], SEPANSO, septembre 2008. Consulté le 14 février 2009.
↑ Louis-Bernard Robitaille, « Paul Desmarais reçoit la grand-croix », La Presse, 16 février 2008, page A5.
↑ « Paul Desmarais (PowerCorp, GBL) fait grand' croix de la Légion d'honneur par Nicolas Sarkozy » [archive], sur Zonebourse, 18 février 2008.
↑ Yves Chartrand, « L'effet Sagard se fait sentir » [archive], Le Journal de Montréal, 10 mai 2008.
↑ « Une légende du monde des affaires parle » [archive], Le Point, 26 juin 2008.
↑ « Vacances du président : la piste canadienne » [archive] sur le site du Figaro, 2 août 2007.
↑ Nicolas Sarkozy en vacances au Québec [archive], 985fm.ca


- - -


Sur Carlyle, voir

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carlyle_group

http://www.nouvelordremondial.cc/carlyle-group/

C'est une "nébuleuse opaque au service du complexe militaro-industriel atlantiste" et disposant de “conseillers” prestigieux (Bush père, John Major, Henri Martre, Etienne Davignon…) dans le monde entier.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 10 Oct 2012 - 20:34



http://www.lefigaro.fr/societes-etrangeres/2008/03/04/04011-20080304ARTFIG00328-oliver-sarkozy-banquier-d-affaires-vedette-d-ubs-recrute-par-carlyle-.php

Oliver Sarkozy, banquier d'affaires vedette d'UBS, recruté par Carlyle

Carole Bellemare avec Caroline Beyer Mis à jour le 04/03/2008 à 08:59 | publié le 04/03/2008 à 08:58

Il est le demi-frère de Nicolas Sarkozy; mais surtout, à 37 ans, une vedette du monde bancaire new-yorkais. L'un des plus talentueux. En 2002, Credit Suisse avait tenté de le retenir avec un gros bonus. Peine perdue : UBS avait fait mieux. Et aujourd'hui c'est Carlyle, une des plus grosses sociétés mondiales d'investissement, qui s'attache son expertise, sa fibre internationale et son carnet d'adresses.

Oliver Sarkozy, jusque-là codirigeant de la branche institutions financières de la banque d'investissement UBS, copilotera dès avril l'activité mondiale de services financiers de la firme de LBO cofondée (en 1987) et dirigée par David M. Rubenstein. Et cet ancien de l'administration Carter de s'en féliciter : «L'arrivée d'Oliver à la tête de notre équipe récemment constituée va permettre à Carlyle de se positionner avec succès sur le secteur mondial et actuellement chahuté des services financiers.» Carlyle, dont Abu Dhabi est devenu à l'automne le premier actionnaire indépendant (7,5% du capital), veut donc passer à l'offensive… «J'ai hâte de participer à cette aventure, aux côtés de Dave Zwiener (l'autre dirigeant, NDLR) et de faire de Carlyle un acteur de référence dans ce secteur d'investissement de plus en plus important», se réjouit Oliver Sarkozy.

Comme Forbes le soulignait, si l'on a beaucoup fait état des liens du président avec les financiers français, on a peu parlé de sa proximité avec ce demi-frère new-yorkais, brillant et influent. Pierre-Olivier (son vrai prénom) était présent à Paris le 6 mai pour fêter sa victoire et, lors de son voyage présidentiel à New York, ce dernier avait organisé une grande soirée en son honneur.

Grand, élégant et avenant, ce père de deux enfants, marié à une Française (une nièce du Pr Jean Bernard), est le fils de Paul Sarkozy et de Christine de Ganay, remariée ensuite à un diplomate américain. Enfance voyageuse et diplôme en histoire médiévale de la prestigieuse St Andrews University en poche, ses premiers pas dans la finance chez Dillon, Read & Co l'ont mené loin.

À son palmarès, d'importantes transactions bancaires comme la vente de MBNA ou d'US Trust à Bank America ou encore la fusion de Mellon avec Bank of New York.

_ _ _


Christine de Ganay (1944- ), épouse de Pal Sarkozy, puis de Frank G. Wisner. Elle est la mère d'Olivier Sarkozy


_ _ _


Frank G. Wisner Jr est le fils du patron de l'OPC, qui a été intégré à la CIA vers 1950 ... à l'origine des réseaux Stay-behind ...

La carrière de Frank G. Wisner Jr est intéressante à suivre, notamment son passage chez AiG (le plus gros assureur mondial) et dans une société de renseignement privée ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 6:18



Voir aussi (en néerlandais) ::

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=1086&p=13

Walter Baeyens est l'auteur du livre suivant (sorti très récemment) :

http://fr.scribd.com/doc/89054661/Crapule-de-Luxe

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 6:50



La nébuleuse Atlas évolue à partir du contrôle des compagnies utilitaires "Energie-Eau" vers des reprises de sociétés à l'aide des 'junk bonds' (Milken, Boesky, Drexel Burnham Lambert...) par des manipulations boursières, "insider trading", manipulations de taux ... et vise l'acquisition et le contrôle des médias.

(Vivendi a été utilisé par GE)

http://en.wikipedia.org/wiki/General_Electric

http://www.huffingtonpost.com/2009/11/30/ge-vivendi-deal-general-e_n_374717.html

http://articles.latimes.com/2011/jan/27/business/fi-ct-ge-vivendi-20110127

Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 7:45

L'état-major du groupe Carlyle a la particularité de réunir bon nombre des faucons de Bush père, ancien directeur de la CIA... dont notamment le très controversé Carlucci, ancien agent de la CIA (d'aucuns lui prêtent la retransmission de l'ordre d'éliminer Lumumba... Il se trouvait alors en poste au Congo). Ce sont surtout ses relations quasi officielles avec d'éminents membres de la mafia qui ont contribué à son aura sulfureuse.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 9:02



http://fr.wikipedia.org/wiki/Carlyle_group

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 13:45



Sur le Carlyle Hotel de Manhattan :

http://en.wikipedia.org/wiki/Carlyle_Hotel

http://www.dailymail.co.uk/news/article-1286752/Frank-Sinatra-Marilyn-Monroe-named-Mafia-plot-smear-Kennedys-FBI-file-reveals.html

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 13:59




Sur le Carlyle Group :

http://rense.com/general36/FAT.HTM

Bush Sr's Carlyle Group Gets Fat On War And Conflict

http://www.guardian.co.uk/business/2012/apr/22/carlyle-group-flotation

" How much would it cost to buy a slice of a private equity firm that's boasted a roll call of advisers including former US president George Bush Sr, former British prime minister Sir John Major, and two-time prime minister of Thailand, Thaksin Shinawatra? "

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 14:20



Et, dans le Carlyle Group, on retrouvait la famille ben Laden ...

http://www.globalresearch.ca/articles/NEW304A.html

The Carlyle Group, integrated by the Bush and bin Laden families awarded a billion dollar contract to "rebuild" Iraq.

(sans même parler de la BCCI)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 15:04

Jean-François Etienne des Rosaies (né en 1941 à Blidah en Algérie) avait un bureau à l'Elysée sous Nicolas Sarkozy.

Il a débuté comme journaliste :

http://www.ina.fr/video/CAF91004198/la-mode-saint-laurent-dior.fr.html

On peut aussi lire, sur internet :

(...) On est de même ravi d’apprendre, au détour des affaires corses, que Jean-Pierre Chevènement ne bénéficie plus des conseils du préfet pasquaïen Jean-François Étienne des Rosaies. Celui-ci est soupçonné d’avoir forcé une porte des salles des archives du ministère de l’Intérieur pour fouiller dans les dossiers des préfets Érignac ou Bonnet. Il avait fait du renseignement auprès des présidences camerounaise et gabonaise, avant de s’intéresser « aux dossiers algériens et proche-orientaux » (La Lettre du Continent, 06/05/1999 ; Libération, 01/05/1999). Un itinéraire trop limpide.


_ _ _


A voir aussi :

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2007-01-16/les-croises-de-l-humanitaire/920/0/3433

Les croisés de l'humanitaire

(...)

collecter n'importe quel médicament ». Manque de professionnalisme imputable au bénévolat.

Pour bien connaître le terrain, l'ordre dispose d'un réseau de diplomates qui paient le plus souvent de leur poche. Les billets d'avion et les hôtels sont à leur charge. Cela dit, ce peut être profitable aussi à leurs affaires. Par exemple, l'ambassadeur de l'ordre au Cameroun, Jean- Christophe Heidsieck, a fait office de conseiller de la Compagnie fruitière de Vincent Bolloré dans la région, en Côte d'Ivoire. L'intérêt peut être aussi politique. François de Grossouvre, qui était le conseiller aux services secrets du président François Mitterrand, avait été ambassadeur de l'ordre de Malte au Maroc. L'homme qui se suicida dans son bureau de l'Elysée le 7 avril 1994 a été fait chevalier directement par Rome au début des années 80. Car l'association française, par crainte d'un scandale, avait refusé sa candidature. « Mais François de Grossouvre avait ses entrées au Vatican et a réussi à entrer comme ça », se souvient Jean-Pierre Lenoir, un ancien du Service 7 du Sdece, l'ancêtre de la DGSE. « Il a rendu de grands services à l'ordre de Malte », assure-t-on en interne sous couvert d'anonymat.

A contrario, l'ordre maltais a permis au conseiller de Mitterrand chargé des services secrets et de la police d'être proche du roi Hassan II, ce qu'il souhaitait. En fait, l'ordre semble prisé des agents secrets. Alexandre de Marenches, qui fut chef du Service de documentation extérieure (Sdece), a été fait chevalier en 1951. A un moindre niveau, ils sont nombreux à avoir officié dans les milieux du renseignement : parmi eux, Nicolas Ignatiew, descendant de Russes blancs, qui joua un rôle pour la libération des otages du Liban au côté de Jean-Charles Marchiani. Est chevalier, aussi, Jean de Sabran Pontevès, qui a travaillé pour la DST en Afrique. Et le préfet Jean-François Etienne des Rosaies, conseiller spécial du secrétaire général de la Défense nationale (SGDN) au début des années 90, devint, quand il s'avisa de quitter son poste, délégué de l'ordre de Malte. A l'ordre, l'on dément une présence massive d'agents.

Mais un chevalier de préciser : « Ce sont surtout les Britanniques ou les Américains qui ont ce genre de pratiques. » De fait, un ancien patron de la CIA, William Casey, était chevalier. « Deux autres chefs de la CIA l'avaient été avant lui, ainsi que plusieurs patrons des services secrets italiens », note Henri-Christian Schroeder, auteur d'un roman à clés, « L'illusion de Malte » (éditions Jean Picollec).

Parmi les natures de l'ordre, il ne faut pas oublier la chose militaire, qui explique, par la sociologie, ces étranges présences. A la messe de la Saint-Jean-Baptiste, des uniformes de l'armée française constellaient l'assistance. Une haie de fusiliers marins a d'ailleurs honoré le cortège à sa sortie de la chapelle royale. Dans ses rangs, l'ordre compte des officiers de marine en nombre. L'ordre parraine deux bâtiments de la marine nationale, le « Suffren » et le « Tourville ». Ce n'est pas un hasard. Ces deux personnages ont été l'un et l'autre chevaliers de Malte. Parfois, des navires ont pu servir à convoyer des médicaments en direction de théâtres d'opérations humanitaires. Cependant, les relations peuvent être ambiguës : ainsi, selon des sources convergentes, les services de renseignement français ont-ils suspecté qu'une opération humanitaire aurait servi de couverture à une livraison d'armes au Proche-Orient, pour des chrétiens. Ce serait la preuve que la croisade n'est pas finie.


_ _ _





Alijan Ibragimov
(a résidé à Braine l'Alleud)




The World's Billionaires
#287 Alexander Machkevich





At a Glance
Age: 59
Source of Wealth: Mining, metals, Self-made
Residence: Almaty, Kazakhstan
Country of Citizenship: Belgium
Marital Status: Married
Children: 3
(a résidé à Waterloo)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 16:14




http://www.orderofmalta.int/wp-content/uploads/2010/10/Ordre-de-Malte-Rapport-2010_web.pdf



(...) Lors de la rencontre avec les représentants de la conférence épiscopale congolaise, des mots élogieux ont été adressés à l’ambassadeur de l’Ordre de Malte à Kinshasa, S.E. Jeoffroy de Liedekerke, pour l’appui considérable que l’ambassade assure depuis de nombreuses années aux activités d’aide humanitaire.

Fra’ Matthew Festing a ensuite passé plusieurs jours à Bukavu, à l’extrémité orientale du pays, où il a visité plusieurs projets développés par l’Ordre de Malte et par le Malteser International, dans la région du Sud-Kivu.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 17:58



Sur un site de généalogie, on trouve Geoffroy (pas Jeoffroy) de Liedekerke (28.07.1954) dont les parents sont

Father: Charles-Antoine de Liedekerke * 20.10.1923 [Descendant of Charlemagne]
Mother: Nicole Bekaert * 08.06.1928

A noter que ce site liste séparément Philibert de Liedekerke de Pailhe Merillon (1934).

Il pourrait être intéressant de savoir si Nicole Bekaert a un lien avec l'entreprise du même nom ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 21:19



Dans Carlyle, on retrouve Paul Desmarais, Commandeur dans l'Ordre de Léopold II ... mais aussi décoré par Sarkozy...

http://www.rue89.com/rue-des-erables/sarkozy-decore-desmarais-son-riche-et-discret-ami-canadien

17/02/2008 à 14h27

Sarkozy décore Desmarais, son riche et discret ami canadien

La Légion d’honneur compte un nouveau grand’croix, sa plus haute distinction : Nicolas Sarkozy a décoré vendredi le Canadien Paul Desmarais. Selon les chiffres de 2000, seules 61 personnes possèdent cette médaille. Méconnu des Français, c’est pourtant « en partie grâce à Desmarais » que Nicolas Sarkozy est aujourd’hui à l’Elysée, de l’aveu même du Président.

L’homme d’affaires de 81 ans incarne le rêve américain, version canadienne : après avoir racheté une compagnie d’autobus en faillite pour un dollar à 24 ans, il a bâti un empire industriel et financier pour devenir la cinquième fortune du pays.

Une « ascension prodigieuse » , selon les termes du président de la République, pour celui qui s’est aujourd’hui retiré des affaires après avoir passé les rênes de Power Corporation, sa société, à ses deux fils.

C’est aussi l’homme qui s’était dit, en parlant de Nicolas Sarkozy : « c’est quelqu’un qui serait bien pour la France » , comme le rapporte le quotidien La Presse. Le principal intéressé a évoqué ce soutien lors de la cérémonie de vendredi :

« Si je suis aujourd’hui président, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul Desmarais. »

Les deux hommes se connaissent depuis 1995. A l’époque, Sarkozy était au fond du trou, écarté de la Chiraquie après l’échec de la candidature d’Edouard Balladur aux présidentielles.

« Un homme m’a invité au Québec dans sa famille. Nous marchions de longues heures en forêt, et il me disait : il faut que tu t’accroches, tu vas y arriver, il faut que nous bâtissions une stratégie pour toi. »

Il a depuis séjourné plusieurs fois au domaine de Sagard, 75 km2 au coeur du Québec, propriété de la famille Desmarais. Le terrain, qui compte 32 lacs, doit son nom à un missionnaire français du XVIIème. Desmarais comptait aussi parmi les invités de la soirée au Fouquet’s sur les Champs-Elysées au soir de l’élection du président, le 6 mai 2007.

Au Canada, les Desmarais ont soutenu plusieurs premiers ministres : Pierre Elliott Trudeau, Brian Mulroney, puis Jean Chrétien (dont la fille, France, est mariée avec le cadet, André Desmarais) et Paul Martin. Ce dernier a d’ailleurs été vice-président de Power Corporation avant de se lancer en politique.

La famille ne s’en cache pas, elle défend l’unité canadienne et s’oppose au mouvement souverainiste du Québec. L’actuel Premier ministre, Stephen Harper, n’entretient pas de liens avec eux.

La famille Desmarais au coeur de la fusion GDF-Suez

Mais la famille s’intéresse de plus en plus à l’Hexagone. Avec son partenaire de toujours, Albert Frère, elle se retrouvera au coeur de la fusion -en attente- de GDF et Suez.

Les Desmarais et Frère possèdent 9,5% du capital de Suez et 13,2% des droits de vote, par l’intermédiaire du Groupe Bruxelles Lambert (GBL), ce qui en fait son principal actionnaire.

GBL s’intègre dans une lignée de holdings contrôlés par les deux familles : Parjointco constitue la clé de voûte de leurs investissements, qui chapeaute lui-même un nom plus connu dans les milieux financiers, Pargesa.

Dans la nouvelle entité GDF-Suez, la participation de GBL pourrait augmenter, comme Albert Frère le laissait entendre dans une interview à L’Expansion. Le duo canado-belge a les moyens de ses ambitions, après avoir regarni les coffres au mois de mai avec le rachat, par Bertelsmann des parts que GBL détenait dans le groupe de médias allemand. Montant de la transaction : 4,5 milliards d’euros, dont 2,4 milliards de plus-values.

La fusion apportera un autre fruit à GBL : le département environnement de Suez (gestion de l’eau, traitement des déchets...). Albert frère et son partenaire canadiens comptent parmi les grands gagnants de l’opération.

La famille Desmarais étant plutôt discrète, Frère s’est prononcé pour deux sur la place publique, en faveur de la fusion Suez-GDF. Un avis que ne partageait pas Nicolas Sarkozy avant son élection, essentiellement pour des raisons politiques.

Autour de la table du Fouquet’s

D’accord ou pas, Albert Frère et Paul Desmarais étaient sur la liste des convives au Fouquet’s, le soir du 6 mai. Desmarais aurait ramassé l’addition, évoque Paul Wells, de Maclean’s. Faut-il voir l’explication du changement de cap de Nicolas Sarkozy dans le dossier GDF-Suez dans ces relations ? Le journaliste canadien reste prudent :

« Impossible de faire un lien direct entre le penchant démontré de Desmarais pour Sarkozy et n’importe quelle politique du Président. Le carnet d’adresse de Sarkozy est simplement trop épais pour ça. »

Quant au carnet d’adresses des Desmarais, il n’a rien à envier à celui du Président. La Presse donnait plusieurs noms connus parmi les invités de la cérémonie de remise de la grand’croix, vendredi : Bernard Arnault, Martin Bouygues, Serge Dassault. Les deux fils Desmarais, André et Paul Jr participaient aussi à la cérémonie privée organisée au grand salon de l’Elysée, aux côtés du Premier ministre du Québec, Jean Charest - « en voyage privé » -, sans oublier Albert Frère.

De quoi illustrer les nombreux liens qu’ont tissés les Desmarais avec le capital français. L’Express dressait récemment le portrait de l’un des deux fils Desmarais, Paul Jr, coiffé du titre : « Comment il a conquis Paris » .

On y apprend que l’héritier fréquente les Peugeot, Rothschild, Dassault, Wendel, mais aussi Philippe Labro, Christine Ockrent, Maurice Druon et autres. Les relations d’affaires sont nombreuses au sein des dirigeants du CAC 40, comme l’atteste la présence du président de Suez, Gérard Mestrallet au conseil d’administration de Pargesa.

Des actions dans Total, Lafarge, Pernod-Ricard...

Le groupe GBL, dont Frère et Desmarais possèdent 50,1% des droits de vote, détient également 3,9% de Total, ce qui vaut un siège au conseil d’administration à Paul Jr.

Celui qui s’occupe des affaires de la famille en Europe peut y croiser le président de BNP Paribas, Michel Pébereau, qui siège aussi sur celui de Pargesa. La banque détient 14,6% des actions de Pargesa et 21,3% des droits de vote.

Les deux familles sont aussi majoritaires dans la minière française Imerys par une participation croisée entre Pargesa et GBL. A cela s’ajoute une participation de 17,3% dans l’entreprise de matériaux de construction Lafarge, 6,2% dans Pernod Ricard et 3% dans Iberdrola, producteur espagnol d’énergie éolienne.

Du côté canadien, la société Power Corporation gère 250 milliards d’euros d’actifs et détient plusieurs compagnies d’assurances. Elle vient d’avaler Putnam Investments Trust, une société de gestion de placements américaine qui gère 160 milliards d’actifs. Le holding détient aussi Gesca, un groupe de médias qui imprime neuf quotidiens au Québec, dont La Presse.

Et pour qui doute encore de l’intérêt de la famille Desmarais pour la France, Paul Jr a aussi créé les fonds de capital-investissement Sagard I et II, baptisés du nom de leur domaine familial. Le portefeuille, vieux de quatre ans, représente 1,6 milliard d’euros, et investit principalement dans l’Hexagone. La France pourrait donc voir plus souvent l’ours polaire, symbole du fonds. Le site Internet donne d’ailleurs le ton :

« On lui reconnaît une grande habilité à la chasse et un vrai talent dans l’éducation de sa descendance. »


Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 21:35

Si on doit s'arrêter au chapitre belge , on notera la présence très forte d'Albert Frère au côté de Desmarais.
Mais cela est connu depuis la nuit des temps.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 21:39



Sans nécessairement être d'accord avec toutes les thèses de Thierry Meyssan, je trouve que son exposé sur Sarkozy est éclairant.

On peut le trouver sur :

http://medialma.blogspot.be/2008/08/pour-la-libert-dexpressiony-compris-la.html


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 22:40



Jean-François Etienne des Rosaies a été dans le cabinet de Robert Pandraud.

Lors de la cohabitation entre François Mitterrand et Jacques Chirac, de 1986 à 1988 (20 mars 1986 - 10 mai 1988), Robert Pandraud est ministre délégué à la Sécurité au côté du ministre de l'Intérieur Charles Pasqua. Il doit mettre un terme à une vague d'attentats terroristes et réprimer les grandes manifestations lycéennes et étudiantes contre le projet de loi réformant les universités françaises présenté par le ministre Alain Devaquet. Celles-ci sont notamment marquées par la mort de Malik Oussekine (il aura cette phrase malheureuse: "Si j'avais un fils sous dialyse, je l'empêcherais de faire le con la nuit")

---

Selon Armand De Decker, Jean-François Etienne des Rosaies était à Knokke en 1966 et ils se sont rencontrés ... on voudrait en savoir plus ...


Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 11 Oct 2012 - 23:44

HERVE a écrit:
Jean-François Etienne des Rosaies (né en 1941 à Blidah en Algérie) avait un bureau à l'Elysée sous Nicolas Sarkozy.

Il a débuté comme journaliste :

http://www.ina.fr/video/CAF91004198/la-mode-saint-laurent-dior.fr.html

On peut aussi lire, sur internet :

(...) On est de même ravi d’apprendre, au détour des affaires corses, que Jean-Pierre Chevènement ne bénéficie plus des conseils du préfet pasquaïen Jean-François Étienne des Rosaies. Celui-ci est soupçonné d’avoir forcé une porte des salles des archives du ministère de l’Intérieur pour fouiller dans les dossiers des préfets Érignac ou Bonnet. Il avait fait du renseignement auprès des présidences camerounaise et gabonaise, avant de s’intéresser « aux dossiers algériens et proche-orientaux » (La Lettre du Continent, 06/05/1999 ; Libération, 01/05/1999). Un itinéraire trop limpide.


_ _ _


A voir aussi :

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2007-01-16/les-croises-de-l-humanitaire/920/0/3433

Les croisés de l'humanitaire

(...)

collecter n'importe quel médicament ». Manque de professionnalisme imputable au bénévolat.

Pour bien connaître le terrain, l'ordre dispose d'un réseau de diplomates qui paient le plus souvent de leur poche. Les billets d'avion et les hôtels sont à leur charge. Cela dit, ce peut être profitable aussi à leurs affaires. Par exemple, l'ambassadeur de l'ordre au Cameroun, Jean- Christophe Heidsieck, a fait office de conseiller de la Compagnie fruitière de Vincent Bolloré dans la région, en Côte d'Ivoire. L'intérêt peut être aussi politique. François de Grossouvre, qui était le conseiller aux services secrets du président François Mitterrand, avait été ambassadeur de l'ordre de Malte au Maroc. L'homme qui se suicida dans son bureau de l'Elysée le 7 avril 1994 a été fait chevalier directement par Rome au début des années 80. Car l'association française, par crainte d'un scandale, avait refusé sa candidature. « Mais François de Grossouvre avait ses entrées au Vatican et a réussi à entrer comme ça », se souvient Jean-Pierre Lenoir, un ancien du Service 7 du Sdece, l'ancêtre de la DGSE. « Il a rendu de grands services à l'ordre de Malte », assure-t-on en interne sous couvert d'anonymat.

A contrario, l'ordre maltais a permis au conseiller de Mitterrand chargé des services secrets et de la police d'être proche du roi Hassan II, ce qu'il souhaitait. En fait, l'ordre semble prisé des agents secrets. Alexandre de Marenches, qui fut chef du Service de documentation extérieure (Sdece), a été fait chevalier en 1951. A un moindre niveau, ils sont nombreux à avoir officié dans les milieux du renseignement : parmi eux, Nicolas Ignatiew, descendant de Russes blancs, qui joua un rôle pour la libération des otages du Liban au côté de Jean-Charles Marchiani. Est chevalier, aussi, Jean de Sabran Pontevès, qui a travaillé pour la DST en Afrique. Et le préfet Jean-François Etienne des Rosaies, conseiller spécial du secrétaire général de la Défense nationale (SGDN) au début des années 90, devint, quand il s'avisa de quitter son poste, délégué de l'ordre de Malte. A l'ordre, l'on dément une présence massive d'agents.

Mais un chevalier de préciser : « Ce sont surtout les Britanniques ou les Américains qui ont ce genre de pratiques. » De fait, un ancien patron de la CIA, William Casey, était chevalier. « Deux autres chefs de la CIA l'avaient été avant lui, ainsi que plusieurs patrons des services secrets italiens », note Henri-Christian Schroeder, auteur d'un roman à clés, « L'illusion de Malte » (éditions Jean Picollec).

Parmi les natures de l'ordre, il ne faut pas oublier la chose militaire, qui explique, par la sociologie, ces étranges présences. A la messe de la Saint-Jean-Baptiste, des uniformes de l'armée française constellaient l'assistance. Une haie de fusiliers marins a d'ailleurs honoré le cortège à sa sortie de la chapelle royale. Dans ses rangs, l'ordre compte des officiers de marine en nombre. L'ordre parraine deux bâtiments de la marine nationale, le « Suffren » et le « Tourville ». Ce n'est pas un hasard. Ces deux personnages ont été l'un et l'autre chevaliers de Malte. Parfois, des navires ont pu servir à convoyer des médicaments en direction de théâtres d'opérations humanitaires. Cependant, les relations peuvent être ambiguës : ainsi, selon des sources convergentes, les services de renseignement français ont-ils suspecté qu'une opération humanitaire aurait servi de couverture à une livraison d'armes au Proche-Orient, pour des chrétiens. Ce serait la preuve que la croisade n'est pas finie.


_ _ _





Alijan Ibragimov
(a résidé à Braine l'Alleud)




The World's Billionaires
#287 Alexander Machkevich





At a Glance
Age: 59
Source of Wealth: Mining, metals, Self-made
Residence: Almaty, Kazakhstan
Country of Citizenship: Belgium
Marital Status: Married
Children: 3
(a résidé à Waterloo)




On peut aussi lire, sur internet :

(...) On est de même ravi d’apprendre, au détour des affaires corses, que Jean-Pierre Chevènement ne bénéficie plus des conseils du préfet pasquaïen Jean-François Étienne des Rosaies. Celui-ci est soupçonné d’avoir forcé une porte des salles des archives du ministère de l’Intérieur pour fouiller dans les dossiers des préfets Érignac ou Bonnet. Il avait fait du renseignement auprès des présidences camerounaise et gabonaise, avant de s’intéresser « aux dossiers algériens et proche-orientaux » (La Lettre du Continent, 06/05/1999 ; Libération, 01/05/1999). Un itinéraire trop limpide.


Jean-Pierre Chevènement semble avoir mis le hola à certaines pratiques quand il était Place Beauvau, ce qui n'étonne nullement quand on connait la personnalité de cet Homme Politique Brillant et intègre. C'est un fin psychologue et un "patron" extrêmement exigeant. Dans son bureau, à deux pas de l'Assemblée Nationale, trônent deux portraits, celui du Gal De Gaulle (eh oui!) et celui de Clémenceau. Son Socialisme était 60% Gaulliste authentique et 40 % en faveur d'une Gauche jacobine, d'autorité, excluant nullement des liens étroits avec le PCF.
Probablement le dernier grand esprit français.
Il était représenté chaque année à la manifestation organisée par Wallonie libre.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 12 Oct 2012 - 9:49




Jean-François Etienne des Rosaies
Préfet

Biographie mise à jour le 14/08/2012
au Who's Who depuis 1989

Etienne des Rosaies, Jean-François, René, Raoul, Préfet. Né le 29 décembre 1941 à Blida (Algérie). Fils de Jacques Etienne, Officier aviateur, et de Mme, née Jeanine Vincent de Carol. Père d’un enfant : Cyril.

Etudes : Collège Bossuet et Ecole alsacienne à Paris. Dipl. : Breveté de l’Ecole technique militaire de l’armée de l’air.

Carr. : Assistant à la direction des applications militaires du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) (1963-65), Assistant technique au ministère de l’Information du Cameroun (1965-66), Reporter-journaliste au service des grands reportages à l’Office de radio télévision française (ORTF) (1966-69), Chargé de mission auprès d’Omar Bongo (Président de la République du Gabon) (1970-71), Chargé de mission auprès de Pierre Billecoq (secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la Coopération) (1972), Chef de cabinet d’Olivier Stirn (secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement) (1973-74), Directeur des relations extérieures de Promodes (1975), Chargé de mission auprès du président et de la direction générale de la Compagnie générale des eaux (1976-86), Conseiller technique auprès d’Abdou Diouf (Premier Ministre du Sénégal) (1978-79), Chargé de mission auprès du groupe des Démocrates européens de progrès au Parlement européen (1980-83), Conseiller d’arrondissement, Premier adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris (1983-87), Chargé de mission auprès de Robert Pandraud (ministre délégué chargé de la Sécurité) (1986-87), Préfet de la Meuse (1987), Préfet hors cadre (1989), Conseiller spécial du secrétaire général de la Défense nationale (1991-94), Auditeur du Centre des hautes études de l'armement (Chear) (1993), Délégué à l'administration centrale des Œuvres hospitalières françaises de l'Ordre de Malte (1994-95), Chargé de mission à l'Inspection générale de la région Ile-de-France puis Conseiller auprès du président de cette région (1996), Chargé de mission auprès du Directeur général de l'administration du ministère de l'Intérieur (1998), Directeur de cabinet du président de la mission parlementaire pour la création de l'Observatoire de la délinquance (2001), Conseiller de l'Institut des hautes études de la sécurité intérieure (Ihesi) (2002), Chargé de mission au cabinet du directeur général de la Police nationale, responsable du commandement et de la coordination des unités équestres de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale (2003), Chef d'une mission dépendant du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire (2006-07), Chargé de mission au cabinet de Nicolas Sarkozy (président de la République) (2007-09), Président du conseil d'administration de l'établissement public Les Haras nationaux (2010) puis de l'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE) (2010-12), Administrateur représentant l'Etat pour l'organisation des jeux équestres mondiaux de 2014; Conseiller spécial du grand chancelier de l'ordre de Malte (Rome). Décor. : Officier de la Légion d'honneur, Chevalier de l’ordre national du Mérite, Médaille des Services militaires volontaires (échelon or), Grand Officier du Mérite de l'ordre souverain de Malte. Chevalier de l'ordre souverain de Malte. Dist. : Médaille d'honneur des Affaires étrangères, Médaille d'argent de la Ville de Paris.

Distractions : voyages, musique baroque. Sport : équitation (dressage).

Adr. : prof. : IFCE, 83-85 bd Vincent Auriol, 75013 Paris.

_ _ _


Nomination (20/05/2010) :

Est nommé Président du conseil d'administration de l'établissement public Les Haras nationaux
[...]
Nomination (29/08/2007) :

Est nommé Chargé de mission au cabinet de Nicolas Sarközy (président de la République)
[...]

_ _ _


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 12 Oct 2012 - 10:40

Extrait du livre de Jan Willems " Gladio "

(Armand De Decker)









Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 12 Oct 2012 - 10:49



Pour la version française, voir :

http://fr.scribd.com/doc/94286490/GLADIO-JW-1ere-partie-CHP-2

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 12 Oct 2012 - 11:19



Si l'on regarde la liste des Ministres de la Défense en Belgique :


70. Charles Poswick Gouvernement Vanden Boeynants I PRL 19 mars 1966 – 17 juin 1968
71. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Gaston Eyskens V PSC 17 juin 1968 – 20 janvier 1972
72. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Gaston Eyskens VI PSC 20 janvier 1972 – 26 janvier 1973
73. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Leburton I PSC 26 janvier 1973 – 23 octobre 1973
74. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Leburton II PSC 23 octobre 1973 – 25 avril 1974
75. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Tindemans I PSC 25 avril 1974 – 11 juin 1974
76. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Tindemans II PSC 11 juin 1974 – 4 mars 1977
77. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Tindemans III PSC 3 juin 1977 – 20 octobre 1978
78. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Vanden Boeynants II PSC 20 octobre 1978 – 3 avril 1979
79. Paul Vanden Boeynants Gouvernement Martens I PSC 3 avril 1979 – 16 janvier 1980
80. José Desmarets Gouvernement Martens II PSC 23 janvier 1980 – 18 mai 1980
81. Charles Poswick Gouvernement Martens III PLP 18 mai 1980 – 22 octobre 1980


On constate que Charles Poswick a occupé deux fois le poste (1966-1968) et en 1980.

Armand De Decker a été Conseiller du Ministre de la Défense Nationale Charles POSWICK en 1980.

D'après ses propres déclarations, il semble avoir été mis au courant de l'existence des réseaux Stay-behind en Belgique.

Extrait du livre de Jan Willems :

(...) Lorsque Poswick était ministre de la Défense, j'appartenais à son cabinet et j'ai pu voir comment le ministre est informé par un certain nombre de briefings, dont certains confidentiels."

De Decker veut savoir si Coëme, lors de ces briefings, était accompagné d'un collaborateur de son cabinet. "Un de vos conseillers proche du SP a été jadis le porte-parole des thèses pacifistes de son parti. Ces thèses étaient à l'opposé de celles
du gouvernement. C'était son droit. Il avait aussi des contacts étroits avec des autorités soviétiques pendant la guerre froide
et l'affaire des euro-missiles. ( ... ) Je conclus: le ministre a osé jeter la suspicion sur un service dont il a la responsabilité. Ce
faisant, il a affaibli le régime démocratique. C'est inadmissible.

M. Coëme n'a probablement pas le caractère qu'il faut pour assumer les responsabilités qui sont" celles du ministre de la
Défense nationale."

"Je n'ai surtout pas la couleur que vous aimeriez, celle de votre parti. C'est scandaleux ce que vous dites là", répond Coëme, d'un ton cassant.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 12 Oct 2012 - 11:37


Vu la proximité de J-F Etienne des Rosaies et de Charles Pasqua, le premier devait être au minimum proche du Service d'Action Civique (SAC) dans lequel on retrouve Adriano Vittorio (filière boraine) et Elio Ciolini (selon plusieurs livres). Le SAC est parfois considéré comme le Stay-behind français.

Par ailleurs, Armand De Decker connaît l'existence du Stay-behind belge en 1980 (au plus tard).

Dans l'article que consacre Wikipedia à François de Grossouvre

http://en.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_de_Grossouvre

on trouve :

He was also in charge of the French branch of Gladio, NATO's stay-behind paramilitary secret armies during the Cold War.[1][2]

Grossouvre was then recruited in 1950 by the French SDECE intelligence agency to replace Gilbert Union, official in Lyon and who had worked with the military agency BCRA, and became leader of Arc-en-Ciel, the regional branch of Gladio (Lyon region), NATO's stay-behind anti-communist organizations during the Cold War, under the code-name "Monsieur Leduc".[1][5] According to former SDECE agent Louis Mouchon, "His business, the A. Berger et Cie Sugar company, offered ample opportunities to stage fronts. He really had excellent contacts." According to The Economist's obituary, "He was recruited into the French espionage service and helped to organise Gladio, an American backed plan to create an armed resistance movement in Western Europe against a Russian invasion."

Created by Colonel Fourcaud, in liaison with the US National Security Council, and then by Grossouvre, this network allegedly used the SAC Gaullist militia and the DPS, the National Front's currently dissolved militia.[6] The DPS was created along with Jacques Foccart, after the 1982 dissolution of the SAC, and allegedly provided mercenaries for activities in the former French colonies in Africa.[7]


1.^ a b c d Grossouvre (François de), Voltaire Network, 15 December 1998 (French)
2.^ a b Grossouvre biography, from Brian Crozier, Free Agent, 1993, and Daniele Ganser, 'NATO's Secret Armies: Operation Gladio and Terrorism in Western Europe', Franck Cass, London, 2005 p. 90-91
3.^ Genealogy available here
4.^ See Paul Barril, Guerres secrètes à l'Élysée.
5.^ Du Temple Solaire au réseau Gladio, en passant par Politica Hermetica..., Didier Daeninckx in Amnistia.net, 27 February 2002 (French)
6.^ Gladio toujours, Voltaire Network, 1 October 1999 (French)
7.^ Le 21 avril 2002 n’a pas été marqué par une poussée du FN, "Pourra-t-on étouffer longtemps le nouveau clivage politique ?", Voltaire Network, 4 May 2002 (French)
8.^ Note 27, Stay-behind : les réseaux d’ingérence américains, Voltaire Network, 20 August 2001 (French)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 12 Oct 2012 - 13:27



Sur "Gladio" :

http://archives.lesoir.be/notre-tour-d-europe-des-affaires-gladio-en-belgique-l-a_t-19901120-Z03AGW.html

http://archives.lesoir.be/gladio-debat-deballage-en-commission-de-la-chambre-stay_t-19901130-Z03CN3.html

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 12 Oct 2012 - 16:12



Dans "l'équipe" de Etienne des Rosaies, il y avait le cabinet Toosens :

http://www.tossensetprioux.be/

(...) Notre prédilection porte sur des affaires complexes, requérant une ingénierie juridique imaginative. Dans cette approche, l’expérience du litige, comme conseil et comme arbitre, est déterminante, que ce soit pour prévenir le litige ou pour en tirer le meilleur parti.

(...)

Le cabinet comprend quatre associés et une dizaine de collaborateurs et « paralegals ». Ils sont, pour la plupart, multilingues. TOSSENS & ASSOCIES propose ses services en français, en néerlandais et en anglais et peut gérer des dossiers en allemand et en chinois.

(...)

Avocats

Philippe Lalière
Alexandra Vanhoudenhoven
Cynthia Charlier
Florence Thimonier
Steve Griess
Sophie Goldman
Arnaud Houet
Florence Dusart


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Aujourd'hui à 11:12

Revenir en haut Aller en bas
 
carton jaune pour De Decker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sommes nous déjà cuits.......................................
» Carton rouge pour tout le monde
» Drap jaune pour pantalons et gilets de gendarmes 1er Empire
» Contractuel et pole emploi
» UN SAINT POUR L'ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: