les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 carton jaune pour De Decker

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 29 ... 40  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 6 Jan 2013 - 23:06


A noter aussi : la mention de la CGE dans le rapport ATLAS

http://fr.scribd.com/doc/76865441/1994-11-21-Gendarmerie-Liege-ATLAS-FR






Je me demande aussi dans quelle mesure GEC - General Electric Company - ressemble à la CGE ...




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 7 Jan 2013 - 10:28


Un rappel sur quelqu'un qui a été cité dans le fil de discussion relatif aux mercenaires et dans le livre récent de Michel Leurquin (pages 263 ...)

http://www.humanite.fr/node/130440

le 16 Avril 1990

Un lieutenant de Bob Denard inculpé

La voie du mercenaire

Mercenaire, affreux, barbouze, Jacques Lafaille est aujourd'hui sous les verrous pour vol aggravé. Lors de son arrestation, les policiers ont découvert chez lui un véritable arsenal de guerre. Carcassonne, c'était son nom de guerre, s'était reconverti dans le grand banditisme. Mais auparavant, il avait participé à l'enlèvement du trésorier de l'OAS en 1968, participé au trop fameux service d'action civique, le SAC, accompagné Bob Denard au Congo, au Biafra, au Yemen. Il aurait dit -il passé contrat avec les services secrets français pour liquider les membres du commando responsables de l'attentat de la rue Marbeuf en 1982 et aurait donné, à titre de preuves, les noms d'un commissaire des RG et d'un colonel de la DGSE. Fables diront certainement ces services. Il n'en reste pas moins vrai que lors de son arrestation, Lafaille possédait une vraie-fausse carte tricolore de policier au nom d'André Legoff ainsi qu'un vrai-faux passeport. Industrie qui ne semble donc pas s'être arrêtée à la fabrication des vrais-faux papiers d'Yves Chalier.

Mais qui pourrait s'étonner encore des connivences entre services secrets et repris de justice? Les uns et les autres n'étaient ils pas impliqués dans la disparition tragique de Ben Barka? Les uns ne se sont ils pas servis des autres lors de la guerre d'Algérie en créant de toute pièce cette «Main rouge» terroriste au service de la mauvaise cause d'Etat?

_ _ _


Voir aussi le fil de discussion sur "Bob" Denard :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t1050-bob-denardle-chien-de-guerre

et

http://leruisseau.iguane.org/spip.php?article655

Affaires Africaines, Ed Fayard, 1983, extrait p 9 à 15

Pierre Péan

Bob Denard, mercenaire

« Bob Denard, le fameux mercenaire connu dans le monde entier pour avoir guerroyé successivement au Katanga, au Zaïre et au Biafra (...) va devenir un des personnages clé de l’histoire gabonaise durant la décénie 70. »

Lutter contre le communisme

« Né au Maroc, il a été résistant, puis fusiller marin sous les ordres de D. Poncharlier en Indochine. Après un stage aux Etats-Unis en 1952, il est rentré au Maroc. Embauché dans une société américaine de gardiennage, Denard noue de nombreuses amitiés dans la police locale et milite activement contre tous les « bradeurs d’empire ». Il traque les nationalistes de l’Istiqlal. Il entre finalement dans une brigade antiterroriste, la Lucoter. « Tout marocain, du moment qu’il est nationaliste, est aux yeux de la Résidence générale un agent des communistes, et par là-même un fauteur de troubles. La collusion du communisme et de l’Istiqlal sert de dogme et de justification aux entreprises des autorités : pour sauver le Maroc et les bons marocains "qui nous aiment et ne demandent qu’à vivre en paix", il convient de châtier impitoyablement l’Istiqlal et ses alliés », explique Georgette Elgey dans République des contradictions (1)

Bob Denard s’épanouit ainsi avec ceux qui défendent les intérêts économiques de la France et préparent la destitution du Sultan Mohammed ben Youssef. Dans le même esprit, il participe à une tentative d’assassinat dirigée contre Pierre Mendès-France à la fin 1954. Il fait 14 mois de prison et réussit peu après à être réintégré dans la police ! Il se retrouve ensuite en poste dans le sud Kasaï, puis à Elizabethville, au service du leader congolais Tschombé qui s’est rebellé contre la capitale Léopoldville. Et, avec l’aide non officielle mais efficace de Paris, il participe à la sécession du Katanga. Les richesses minières de cette province expliquent cette première grave entorse à la Charte de l’Organisation de l’Unité Africaine qui avait érigé en principe fondamental le maintien des frontières laissées par les colonisateurs.

Bob Denard « travaillera » ainsi directement ou indirectement pendant près de 20 ans pour le compte de l’Elysée et du S.D.E.C.E. sans jamais apparaître officiellement. (...) Mercenaire utilisé pour tous les « coups tordus » de la République, il servira de bouc émissaire, le moment venu, pour détourner l’ire de la presse et de l’opposition. (...)

Il n’hésite pas ensuite à trahir les Katangais quand Mobutu l’y remplace. (...) En 1967, (...) il trahit cette fois Mobutu. (...). Ces retournements de Denard ne s’expliquent pas seulement par des lubies de mercenaire, mais par les changements de cap décidés au 2 rue de l’Elysée, dans les bureaux de Jacques Foccart, alors maître tout-puissant de l’ex-Empire français. »

Le S.A.C.

« Bob Denard prendra du service en France pendant les évenements de mai 1968 dans les réseaux métropolitains dont le même Jacques Foccart ne méconnaît pas l’existence, autrement dit le S.A.C. « Charles Lascorz a monté... des groupes d’intervention antigauchistes réunissant 70 hommes payés 200 F chacun par jour. Ces commandos sont dirigés par Bob Denard, un ancien mercenaire du Katanga. Leur "commissaire politique" est Gilbert Le Cavbalier, bras droit et homme de confiance de Lascorz. » (2) »

L’assassinat de Germain M’Ba

Il est ensuite recruté par Albert-Bernard Bongo, président du Congo (sic : Gabon), qui lui demande de tuer un opposant nommé Germain M’Ba (3)...

« Quelques jours plus tard, une dépêche de l’A.F.P. tombe sur le bureau du collaborateur de Foccart : Bob Denard a-t-il finalement exécuté la mission qu’on lui avait demandé ? M’Ba a été assassiné.

Plus habile dans les combats de brousse que dans les "travaux" urbains, Bob Denard et son compagnon se font arrêter par des policiers gabonais à bord de la 404 blanche, quelques minutes après avoir quitté le quartier de London où vient d’être exécuté Germain M’Ba et où ont été blessées Martine Oyane, sa femme, et leur fillette.

« Pourquoi me tuez-vous ? » a eu le temps de dire Germain M’Ba à son agresseur avant d’être abattu à bout portant. Sa femme a eu le réflexe de se coucher dès le premier coup de feu tiré sur elle. Blessée, elle a fait la morte, mais a néanmoins enregistré toute la scène. Martine Oyane a bien distingué deux "blancs bronzés", dont un "très grand" qui a sorti le cadavre vers la voiture et l’a transporté vers la 404 blanche sans aucun effort.

La Présidence, alertée dans la nuit par l’excès de zèle des policiers gabonais, donne l’ordre de relâcher Bob Denard et son complice. (...)

Aussitôt après l’assassinat, une campagne de désinformation contribue à répendre une série de rumeurs destinées à atténuer puis à contrecarer celle, terrible, qui court dans les quartiers de Libreville. Celle-ci désigne comme le responsable de la mort de M’Ba le Président lui-même. Les hommes chargés de l’enquête sur l’attentat divulguent complaisament des éléments qui brouillent les pistes, et surtout, jettent le discrédit sur la victime et sa femme : (voir le parallele avec l’assassinat du juge Borrel)

« La blessure au côté droit de Mme M’Ba, présentée comme grave, n’est qu’un éraflure superficielle. Or, Mme M’Ba affirme ne pouvoir donner de plus amples précisions sur les agresseurs de son mari - sinon qu’ils auraient été des blancs - en raison du fait que la balle tirée sur elle l’aurait jeté à terre, ce qui est considéré comme matériellement impossible par les spécialistes. »

« Les blessures de la fillette, que l’on assurait atteinte de trois balles de revolver dans la partie postérieure du corps, seraient également superficielles. » (...)

Dernière offense au mort et à sa famille : Rien ne prouve que M’Ba soit mort, puisque son corps a disparu, souligne le directeur général de la Sûreté, M. Assélé, beau-frère du Président Bongo.

Le meurtre du 16 septembre 1971 ne restera pas un cas isolé. Depuis lors, à plusieurs reprises, le président gabonnais l’a dit et redit publiquement : "Mains blanches je suis venu au pouvoir, mains blanches je partirai." Contre la rumeur de Libreville, il a littéralement raison : un président ne se salit pas les mains. On a vu comment, en Afrique, il y a des français pour cela. Des "mercenaires" qui, généralement, sont couverts au plus haut niveau de l’appareil d’Etat français... »


(1) - Ed Fayard, Paris, 1969

(2) - B... comme barbouzes, de Patrick Chairoff, Ed Alain Moreau

(3) - licencié en droit et diplômé de Sciences Po, Germain M’Ba finit ses études à la fin des années 50, au moment où son pays obtient l’undépendance. Nationaliste, comme tous les africains qui ont usé leurs fond de pantalons sur les bans de l’université, il ne supporte pas l’idée que ce soient des "marionnettes" de la France qui dirigent la Gabon. M’Ba entre dès 1960 dans la vie politique active et devient aussitôt un "dangeureux agitateur" pour les agents et policiers français qui assurent sur place l’ordre et la sécurité. Il collabore au journal Jeune Afrique dont il devient le rédacteur-en-chef adjoint en 1965.

_ _ _


Une fois de plus, on retrouve le SAC.

Contrairement à ce qui est suggéré aux pages 273 - 274 du livre de Michel Leurquin et Patricia Finné, je n'opposerais pas la piste SAC et la piste Stay-behind ...

Voir :

http://en.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_de_Grossouvre

(...) Grossouvre was then recruited in 1950 by the French SDECE intelligence agency to replace Gilbert Union, official in Lyon and who had worked with the military agency BCRA, and became leader of Arc-en-Ciel, the regional branch of Gladio (Lyon region), NATO's stay-behind anti-communist organizations during the Cold War, under the code-name "Monsieur Leduc".[1][5] According to former SDECE agent Louis Mouchon, "His business, the A. Berger et Cie Sugar company, offered ample opportunities to stage fronts. He really had excellent contacts." According to The Economist's obituary, "He was recruited into the French espionage service and helped to organise Gladio, an American backed plan to create an armed resistance movement in Western Europe against a Russian invasion."

Created by Colonel Fourcaud, in liaison with the US National Security Council, and then by Grossouvre, this network allegedly used the SAC Gaullist militia and the DPS, the National Front's currently dissolved militia.[6] The DPS was created along with Jacques Foccart, after the 1982 dissolution of the SAC, and allegedly provided mercenaries for activities in the former French colonies in Africa.[7]

(...)

_ _


Il y a matière à réflexion car les combattants belges ayant rallié l'Angleterre ont probablement été en contact avec le BCRA. Je pense bien entendu à Yves du Monceau de Bergendal et à Guy Weber de la brigade Piron. Bien entendu, Guy Weber connaissait les réseaux "Stay-behind" puisqu'il a été l'assistant du SACEUR Lyman Lemnitzer ... mais il était sans doute au courant depuis longtemps.

Armand De Decker a été Conseiller du Ministre de la Défense Nationale Charles Poswick en 1980 et il a participé à des réunions sur le "Stay-behind" belge à ce moment.

Il y a eu plus que des contacts épisodiques entre le SAC, le DPS, les réseaux stay-behind et la SDECE ... La "piste française" et la piste "américaine" n'en forment peut-etre qu'une seule. Il faut aussi noter l'habitude du SAC de recruter dans la pègre. Un peu plus haut, il est question des liens entre le SAC et "Bob" Denard ... ce qui conduit à Tavernier, Mazy, Vogeleer, Lafaille, Calmette ... mais aussi à Shortt, Bultot, Robert K. Brown, Jim Coyne (et Soldiers of Fortune) ... ce qui laisse ouvertes les pistes des mercenaires américains, belges et/ou français ... et depossibles liens avec la pègre (Guillaume Vogeleer, le SAC, etc).

Christian Tavernier et "Bob" Denard étaient en très bon termes (ainsi que Maurice Robert ...).

Maurice Robert aurait pu etre en contact avec Securitas via Eveillard. On peut penser à Securitas pour certaines attaques de fourgons (bande Haemers - Lacroix) et pour la Suède ... Les munitions utilisées pour abattre Olof Palme sont artisanales et semblables à d'autres retrouvées dans le chantier naval de La Ciotat et venant du SAC. Le monde est petit.



Les partisans du SAC en Belgique se lirvaient au trafic de stupéfiants.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 7 Jan 2013 - 11:33


http://fr.scribd.com/doc/59001131/30/a-La-Rose-des-Vents

(...) Le SAC était issu du service d'ordre (SO) du RPF créé le 7 avril 1947 et du BCRA, et fut officiellement mis sur pied en janvier 1960. D'après le spécialiste des services secrets Jacques Baud, bien que les preuves manquent, certains spécialistes ont suggéré que les activités des réseaux stay-behind français aient été menées sous le couvert du Service d'action civique, créé en 1958. »

Créée par Foccart, cette police parallèle recrutait ses effectifs parmi les réservistes du 11e Choc et du service Action du SDECE.

Cercottes, le centre d'entraînement du service Action, se transforma en un lieu de pèlerinage pour les membres du SAC » dans les années 1950. Au moyen de ses contacts maçonniques et avec les anciens du BCRA, Foccart recruta aussi parmi la police et les services secrets.

(...)

A la manière des réseaux stay-behind , le SAC avait pour but de créer une sorte de nouvelle résistance, sur laquelle de Gaulle pouvait compter pour agir clandestinement.

Lors de sa constitution officielle le 4 janvier 1960, le SAC hérite ainsi d'un patrimoine génétique comportant une propension à l'action violente, une bonne dose d'anticommunisme, une méfiance constante envers les partis politiques classiques (y compris ceux de droite) et une suspicion permanente envers les services de sécurité officiels, soupçonnés de mollesse. »

Foccart se servit de cette police parallèle afin de pratiquer l'entrisme dans tous les rouagesde l'Etat pour y placer des hommes de confiance dévoués au gaullisme. Les RG et le SDECE furent ceux qui subirent le plus cette infiltration des membres du SAC. Le SAC et le SDECE servirent alors dès les années 1960 de vecteurs privilégiés pour la politique néocoloniale de Foccart en Afrique, autrement dit l'un des réseaux Foccart le plus connu : la Françafrique.

La commission parlementaire qui fut mise sur pied en 1982 après la tuerie d'Auriol (l'assassinat de Jacques Massié le chef du SAC qui sonna la dissolution par le gouvernement Mitterrand du SAC) découvrit que l'organisation avait attiré un nombre important de truands, et s'était financée par des voies clandestines, y compris au moyen de fond du SDECE et du trafic de drogue.

(...)

_ _


Sur le 11° Choc :

http://fr.wikipedia.org/wiki/11e_r%C3%A9giment_parachutiste_de_choc

(...)

Personnalités ayant servi au sein du régiment :

Général Paul Aussaresses ;
Erwan Bergot, écrivain et journaliste français ;
Raymond Muelle, officier parachutiste et écrivain français ;
Guy Penaud, ancien commissaire de police et historien français ;
Colonel Déodat du Puy-Montbrun, fondateur du service action du SDECE et aide de camp du général de Lattre en Indochine ;
Colonel Jean Sassi, membre des Forces spéciales durant la Seconde Guerre mondiale et la guerre d'Indochine ;
Yves Guérain-Sérac
Colonel Michel Vallette d’Osia.

_ _


http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Gu%C3%A9rin-S%C3%A9rac

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aginter_Press


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 7 Jan 2013 - 11:52







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 7 Jan 2013 - 12:46



Le message précédent qui suggère que SAC et Stay-behind pourraient etre liés en France est une réaction à l'extrait ci-dessous.

Il y a cependant d'autres éléments qui méritent l'attention : le libanais Elias Shiber, l'affaire "qui sera très vite étouffée", etc





Il est question de Elias Shiber ailleurs sur le forum.

Voir aussi :

http://archives.lesoir.be/drogue-armes-et-cheques-voles-extradition-de-deux-vieux_t-19910409-Z03UJE.html


Note : il est aussi question de "libanaises" sur le forum mais je n'ai pas (encore) vu de liens ...


Il serait évidemment intéressant d'en savoir plus sur le dossier de la gendarmerie qui a "disparu" ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 7 Jan 2013 - 13:47


Vu ce que l'on soupçonne sur le role du SHAPE dans les années de plomb, on peut s'étonner du choix de la "profileuse" Mme Zucker pour sa supervision ...


LEGENDARY FBI PROFILER TO SPEAK AT WAUBONSEE COMMUNITY COLLEGE

7 September 2006

US Fed News


© Copyright 2006. Hindustan Times. All rights reserved.


SUGAR GROVE, Ill., Sept. 7 -- Waubonsee Community College issued the following news release:


Legendary FBI profiler Roy Hazelwood has seen and researched more violent criminal cases than even the most senior law enforcement officials. Hazelwood will bring his knowledge and experience to Waubonsee Community College during a speech open to the public at 11 a.m. on Sept. 19 in the Auditorium on the college's Sugar Grove Campus, located at Route 47 and Waubonsee Drive. Public seating is limited -- please e-mail Waubonsee Student Activities Manager Cherie Westfall at cwestfall@waubonsee.edu to reserve a seat.

After 11 years in the U.S. Army, Hazelwood served 22 years with the FBI. With the FBI, he spent 16 years in the Behavioral Sciences Unit of the FBI Academy, where he specialized in adult serial sexual crime. An author of five books and more than 40 scholarly articles, his expertise has been sought by the United Nations in investigating Bosnian war crimes. He has also testified in numerous criminal and civil trials, as well as before committees of the U.S. Senate and House and a Presidential Commission.

Currently, Hazelwood serves as senior vice president of the Academy Group, Inc., an international crime consulting firm whose members are top behavioral science experts -- all FBI, CIA or Secret Service veterans. He is frequently interviewed by the media and has appeared on numerous television programs including, "New Detectives"; "American Justice"; "Dateline"; and "FBI Profilers."

Hazelwood holds a M.S. degree in counseling and guidance and a B.S. degree in sociology. He has taught at George Mason University, the University of Virginia, the University of Pennsylvania, the FBI Academy and the U.S. Army Military Police School.



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 7 Jan 2013 - 14:16



Autre personnage intéressant de Academy Group, Inc : Dick Ault ...

http://www.academy-group.com/ault.html


Voir notamment :

http://www.nleomf.org/assets/pdfs/nlem/oral-histories/FBI_Depue_interview.pdf

(...)

So we began to branch out in the Behavioral Science Unit, as well. I was invited to speak at the CIA Adjudicator’s Conference once. Dick Ault, who was my Assistant Unit Chief, I guess you would call him, and I went over and Dick had been doing some research in the area of traitors and spies.

And when we spoke to the conference, we suggested that they might do something similar to what we did … going into the prisons and interviewing traitors. When we came back from that visit to CIA, Dick picked up the ball on that and began to pursue it, and worked with military intelligence, the CIA and the FBI, and they put together a research project called Slammer. And basically it was about people who had betrayed their country and, and were in the slammer. And teams of military intelligence, CIA and FBI went into the prisons and began to conduct interviews of traitors and spies that were in prison in the United States. debriefing them and learning about their trade craft. And it was very successful. And Dick has interviewed probably every traitor that has betrayed his country
in the United States in the last 30 years. He just has a wealth of knowledge, you know, in that area. He’s now with the Academy Group and specializes in terrorism and in intelligence efforts.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 7 Jan 2013 - 22:24

France-Gabon: pratiques clientélaires et logiques d'État dans les relations ...
Par Jean-François Obiang






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 8 Jan 2013 - 9:25


Encore le SAC ...

Un extrait du livre de Michel Leurquin et Patricia Finné.





L'article dont il est question est sur

http://fr.scribd.com/doc/83071101/Olof-Palme-Brabant-Wallon


(voir aussi le changement de voiture de Patrick Haemers qui préférait BMW à Mercedes ... c'est dans le livre de Denise Tyack)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 8 Jan 2013 - 14:03


Maurice Robert (1919 - 9 novembre 2005) était un ancien membre du SDECE, proche de Jacques Foccart, ambassadeur au Gabon de novembre 1979 a 1981, puis chargé du service « Afrique » chez Elf.

Entré au SDECE en 1954, il est chef du sous-secteur Afrique, chef de poste Dakar de 1955 à 1959 ; chef de secteur Afrique de 1958 à 1968, directeur du renseignement adjoint en 1968, puis chef du service de renseignement de 1968 à 1973.

Or, sur "Stay-behind" en France :





On peut supposer que Maurice Robert connaissait "Stay-behind" et connaissait le "Service d'Action Civique" (Foccart, Pasqua).

Il faut se souvenir de quelqu'un qui n'a pas (encore) retenu assez l'attention des enqueteurs : Jean-Francis Calmette

Dans le livre de Michel Leurquin et Patricia Finné :






Il serait intéressant de savoir si Jean-Francis Calmette a travaillé pour le SDECE ...



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 8 Jan 2013 - 14:38

Le schéma de Latinus se clarifie de plus en plus ...





Si "Robert" est bien "Maurice Robert" de la SDECE et que l'on fait l'hypothèse que Calmette a été instructeur pour la SDECE, ce lien semble solide.

Comme il a été dit plus haut, les liens entre Maurice Robert et les nombreux mercenaires sont aussi logiques, notamment quand on se souvient que Maurice Robert a été " l'officier traitant " de Bob Denard.

Le lien "Bonvoisin - La Vega" est soutenu par les séjours du baron à Paris, considérant que La Vega est probablement César de La Vega, de la loge P2 agentine, ambassadeur à Paris.

"Calmette - J-M P" est vraisemblable : Calmette a été à l'OAS et J-M P (selon moi, Jean-Marie Le Pen) a servi en Algérie (il aurait notamment pratiqué la torture).

Ce serait bien d'en savoir plus sur Eveillard et sur Dossogne ...



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 8 Jan 2013 - 14:52



Si l'on se réfère à ce qui suit :

http://www.resistances.be/dossogne.html

un lien entre Francis Dossogne et Jean-Marie Le Pen est également vraisemblable ...

(...) Francis Dossogne participera ensuite à la création du Parti des forces nouvelles (PFN). Le PFN sera activement impliqué dans la diffusion des thèses niant l'existence des chambres à gaz homicides nazies jusqu'à son incorporation au Front national de Daniel Féret, en 1991. (...)

_ _ _


Il est instructif de comparer tout cela avec le parcours de J-F Etienne des Rosaies : né en Algérie, rencontre de Armand De Decker à Knokke, journaliste notamment au Biafra, passage dans les "services" (lesquels ?), chargé de mission pour la CGE pendant une dizaine d'années, proche du Gabon et de Charles Pasqua, franc-maçon (GLNF ?) ...

Peut-etre pourrait-il beaucoup nous en apprendre sur les dossiers qui nous intéressent.





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 8:48


Au sujet de Paul Latinus, dans le livre de Patricia Finné et Michel Leurquin





Question : qui est le "membre du service de sécurité de l'Union Européenne - alors la CEE -, qui l'avait convaincu ..."

Je pense bien entendu à Eveillard.

Cela est important. Il faudrait sans doute relire ce que Massart a écrit.

Si Robert est bien celui que je crois (Maurice Robert, SDECE) et qu'il est bien en lien avec Eveillard (comme le schéma de Latinus l'indique), on peut émettre l'hypothèse que c'est Maurice Robert qui était à l'origine de la candidature de Latinus à la sureté de l'Etat.

Dans quel but ?

En allant un peu plus loin : le Stay-behind français aurait-il voulu mettre en contact Latinus avec la Sureté belge ? Etait-ce pour impliquer la Sureté dans une affaire qui allait monopoliser ses énergies pendant beaucoup de temps ... et faire oublier le Stay-behind militaire belge qui serait - à mon avis - directement impliqué dans les Tueries ?

Cela pourrait confirmer les rumeurs selon lesquelles c'est Calmette qui aurait "suicidé" Latinus ... ce dernier aurait en effet deviné qui était réellement impliqué.

Ne pas oublier non plus le lien entre Eveillard et un des directeurs de Securitas ... (Maurice Robert connaissait bien les sociétés de gardiennage).

Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2333
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 10:10

Sans aucune certitude, un nom me vient à l'esprit, Robert Thomas mais je ne suis pas sur des dates.
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 10:43

>> on peut émettre l'hypothèse que c'est Maurice Robert qui était à l'origine de la candidature de Latinus à la sureté de l'Etat.<<
Concernant la candidature de Latinus à la SE, extraits de "de Bonvoisin et Cie" P. Breways JF Deliège p. 82:
"Depuis qu'il a quitté le FJ fin 1978, PL tente d'approcher la SE. Il vise la section à laquelle appartenait C Smets (B2-C) par le biais d'un de ses inspecteur, Christian De Roock. Ces tentatives d'approche avaient échoué. Smets et De Rock les jugeaient trop insistantes et se demandaient si la brouille entre la direction du Front et Latinus était réelle ou feinte. En juin 1979, à la surprise de Smets, son supérieur le commisaire Massart, responsable à la SE de la brigade qui couvre le Brabant en matière de Renseignements généraux (B2), engage PL comme informateur."
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 11:08

suite...
"Lors de la rencontre qui a lieu dans un café près de la gare de Luxembourg, Masart présente Latinus à son "manipulateur" (sous sa véritable identité): C Smets, celui qui depuis plusieurs mois réchigne à l'engager. A l'époque de son engagement, Latinus - qui provient du Front! - est censé fournir des renseignements sur les groupes de gauche et d'extrême gauche. Il dispose pour ce faire de deux outils : d'une part le 'Codo', le SR du FJ qu'il a réorganisé et où il a gardé des contacts et, d'autre part son poste dans l'administration qui délivre des emplois CST aux associations progressistes. Ces deux canaux lui permettent d'appâter la Sûreté. Victor Massart précisera qu'il est particulièrement difficile de refuser ce genre d'offre, surtout pour un fonctionnaire dont la vocation est de recueillir tous les renseignements possibles (Rapport CP 30/4/1990) (...) De plus, le fonctionnaire européen à l'origine de la rencontre était fiable. Ce dernier n'est autre que Robert Thomas, un responsable du service sécurité de la CEE. Il entraînait les militants du FJ aux techn iques de combat... Fiable disait Massart.
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 11:35

re suite... "Par quel biais Latinus a-t-il été envoyé à la Sûreté ?
1.Il fournissait auparavant des informations à la BSR (Gendarmerie) de Bruxelles, mais les éléments qu'il apportait étaient jugés trop politiques. L'adjudant Roger Trasaert aurait dès lors pris contact avec un de ses anciens colègues passé au service de sécurité de la CEE, Roland Maffioli.. La suite de la filière est connue Thomas va trouver Massart.
2. Selon un témoin qui désire garder l'anonymat (Un membre de la commission sénatoriale d'enquête 'Gladio'), cette filière est fausse et aurait été donnée pour en masquer une autre : toujours en partant de la BSR de Bruxelles, ce serait Madani Bouhouche qui aurait pris Latinus en charge pour le remettre à Claude Dery.Puis on retombe à nouveau sur Massart et Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 11:57

? Latinus etait loin d'être 1idiot ,il savait tres bien que devenir un" cousin"de la Sûreté ,de la BSR ,de SGR ,CIA?,DIA?et DINA ? un jour ou l autre il allait trébucher ds les câbles du téléphone sans fil !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 12:26

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 13:45

Les quelques messages qui précèdent sont intéressants.

Paul Latinus reçoit des documents dérobés par Bouhouche et Beijer (étonnant pour quelqu'un qui se dit du GRU) afin de se venger de Garot ( "Pour" ).

La version selon laquelle ce serait Madani Bouhouche qui aurait pris Latinus en charge pour le remettre à Claude Dery (puis Massart, etc) est crédible. Cela ne fait que renforcer le lien Bouhouche - Latinus.

Paul Latinus ne donne à la Sureté que des informations sur l'extreme-gauche ... rien sur l'extreme-droite.

Robert Thomas est plus que probablement proche de Eveillard et connu de Maurice Robert.

Maurice Robert pourrait etre lié à Emile Lecerf (selon le schéma de Latinus, si "Robert" est bien Maurice Robert, ce dont je suis de plus en plus convaincu). A noter que la seconde épouse d'Emile Lecerf ("Betsy") travaillait pour Management Centre Europe ("The European headquarters of the American Management Association International") au 15 de la rue Caroly à 1040 Bruxelles.

Selon cette hypothèse, l'article de "Europe Magazine" serait une tentative délibérée d'impliquer la Sureté de l'Etat (pour la "paralyser" ?). Les commanditaires seraient "les Stay-behind militaires" (SHAPE-Saceur mais aussi des gens comme Maurice Robert ... "Stay-behind" français apparenté au SAC). Y a-t-il un lien avec l'enquete de la Sureté dans la région de Charleroi (Milice de Jésus-Christ ?).

Quel a été le parcours et le(s) role(s) de Paul Latinus dans tout cela ? Il admirait (connaissait ?) Alexander Haig et la secte Moon en Belgique (Alexander Haig et Douglas MacArthur II étaient des piliers de la secte Moon).

Paul Latinus s'est-il rendu compte que des organisations qu'il connaissait pouvait etre impliquées dans les Tueries du Brabant et a-t-il été "suicidé" par quelqu'un comme Calmette ? Les organisations auxquelles on peut penser sont le WNP mais aussi le SGR et le Stay-behind militaire, le CEPIC, Securitas, le DIA, le SDECE et d'autres, avec des gens comme André Moyen, Guy Weber, Yves du Monceau de Bergendal, Adriano Vittorio, Simon Genevois, Philippe Alexandre, Pierre Eveillard, etc et sans doute Argenteuil ... Je pense aussi à des organisations en Suisse, en Italie et en Allemagne / Autriche (BND ? Ordre teutonique ? ... Quelqu'un comme Elio Ciolini pourrait clarifier beaucoup de choses. Peut-etre peut-on rassembler tout cela et parler de " l' Organisation " (au singulier), " le " complexe militaro-industriel international ".


_ _ _


Pour information :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_autonome_en_France

http://fr.wikipedia.org/wiki/Action_directe

Voir aussi :

http://www.global-security-alliance.com/research/315639

(je ne connais pas les auteurs ...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 17:28

Une autre personne du schéma de Latinus : Mayerus

Voir les deux premiers messages de

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t804p2-pint-arseen

Notamment :

Bouhouche était un ami de Mayerus. Bouhouche et Beyer faisaient des affaires, via leur bureau de détectives ARI, avec l'Institut Européen de Management, une entreprise de sécurité. Mayerus faisait partie du conseil de direction de cette affaire, ainsi que l'ex ambassadeur américain Douglas MacArthur II. Cette affaire était tellement louche qu'après un mauvais conseil de la part de la sûreté de l'Etat, elle a perdu la protection d'un ministère belge.

Voir aussi :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t1911-european-institute-of-management-eim

EIM = René Mayerus (directeur; proche de VdB, de Bonvoisin, Bougerol, ...) + Mac Arthur Douglas II (président; > Moon) + Michel Relecom [propriétaire via Unibra; 1001 club > prince Bernhard; proche de Mobutu et du Prince Alexandre (proche de Salik et Przedbroski)]

EMI > Mayerus > Bouhouche + Beijer (ARI) > Intertel > observation de la Sûreté?

EIM > Wackenhut (> Calmette) + DIA + secte Moon

EIM > Faez El Ajjaz (> WNP)

_ _ _


L'Institut Européen de Management, c'est Douglas MacArthur II (lié à Paul Vanden Boeynants, Jean Josi ... et la secte Moon) et aussi Relecom (qui correspondait avec Ronald Reagan et a engagé Alexandre de Belgique, lui-meme lié à la famille de Liedekerke - WNP, Latinus - Przedborski ... et Mercedes ... Flick ?).

Douglas MacArthur II connaissait bien les Belges ayant été actifs au Congo lors de la sécession katangaise (il était ambassadeur à Bruxelles à cette époque). On peut supposer que le monde des mercenaires ne lui était pas inconnu.

Intéressant de revoir Beijer et Bouhouche dans ce cadre ... En ce qui concerne Bouhouche, on peut aussi se souvenir de ce qu'a déclaré Van Haperen (logistique d'une tentative de coup d'Etat au Surinam ... une action de la CIA ?) mais ce dernier semble très discret actuellement.

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=853

(...) Bij verschillende van deze trainingen werd er les in close combat en silent killing gegeven door Ferrari Calmette en Peter van Haperen, beide heren waren in die tijd actief in de Full Contact karate wereld. Calmette in België en Van Haperen in Nederland.

Quel était le lien entre Mayerus et Calmette ? Sans doute les formations en arts martiaux (même Demol a suivi des formations de Calmette)

Mayerus semble aussi avoir eu une bonne connaissance de l'Allemagne (ce qui a aussi été le cas de Guy Weber).

Toutes ces personnes sont de farouches anti-communistes et assez souvent d'anciens combattants ou résistants de la seconde guerre mondiale. Cela caractérise aussi les membres des réseaux Stay-behind.

A noter que le Stay-behind allemand, comme les services secrets, a plus que probablement recruté d'anciens nazis. Ce qui comptait, c'était l'anti-communisme ... d'où l'intérêt de relire les livres de Loftus et de Ian Johnson ...

Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 18:44

>>Il serait intéressant de savoir à partir de quand Benoît de Bonvoisin a fait du lobbying pour la CGE. Etait-ce déjà le cas quand J-F Etienne des Rosaies était "chargé de fonctions" à la CGE ? Ont-ils pu se rencontrer ?<<

Dans "de Bonvoisin & Cie" :
"C'est le 30 décembre 1987 qu'a été créée à Liège la Compagnie Générale 2uropéenne. Une Filiale à 99% de la CGE française...
D'autre part, lorsqu'on sait que c'est en fait le BB qui est à l'origine de la CGEur, on comprend beaucoup plus facilement comment le conseil d'administration a été formé (Tous des politiciens)...
C'est aussi BB qui à servi d'intermédiaire dans l'achat, par la CGE, du siège de la CGEur à Liège. Bâtiment acheté en 1986 à la ville de Liège."
En fin pour le fun :
"..., les meubles dans lesquels travailleront Georges Goldine et sa secrétaire seront des meubles appartenant au baron"...

Donc, BB à fait du lobbying pour la CGE au moins depuis 1985/86
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 9 Jan 2013 - 21:05


Benoît de Bonvoisin et J-F Etienne des Rosaies auraient donc pu être en même temps au service de la CGE ... J-F Etienne des Rosaies a été «chargé de mission auprès du président de la Compagnie générale des eaux» (sans doute de 1976 à 1986)

Je crois de plus en plus que Etienne des Rosaies pourrait nous en dire beaucoup, notamment sur les activités de certains "services" français (en Afrique et ailleurs), ainsi que sur celles de certaines loges maçonniques (la plupart des chefs d'Etat africains sont franc-maçons) ...

Faut-il croire qu'il n'y a eu aucun contact entre J-F Etienne des Rosaies et Armand De Decker depuis leur adolescence à Knokke ?

J-F Etienne des Rosaies : né le 29 décembre 1941

http://www.liberation.fr/societe/0101279178-qui-a-voulu-fouiller-dans-le-dossier-du-prefet-bonnet-le-suspect-est-un-autre-prefet-proche-du-rpr

Armand De Decker : né le 8 octobre 1948.

_ _ _


Petite remarque : je ne conseille pas le site suivant (dont il est question plus haut)

http://www.global-security-alliance.com/research/315639

L'article est intéressant mais ils ne citent pas leurs sources. Ils ne font probablement que reprendre des ouvrages ou articles pré-existants. Mieux vaudrait les consulter directement.

Le reste du site et leurs illustrations me laissent perplexes ...

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 10 Jan 2013 - 2:51

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 5:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 10 Jan 2013 - 8:45

Concernant le schéma de Latinus, est-ce qu'il ne serait pas plus pratique et utile de faire un fil à ce sujet ?
Celui qui le commence pourrait replacer ce document dans son contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   

Revenir en haut Aller en bas
 
carton jaune pour De Decker
Revenir en haut 
Page 18 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 29 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sommes nous déjà cuits.......................................
» Carton rouge pour tout le monde
» Drap jaune pour pantalons et gilets de gendarmes 1er Empire
» Contractuel et pole emploi
» UN SAINT POUR L'ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: