les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 carton jaune pour De Decker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 17 Oct 2012 - 13:28



http://www.ft.com/intl/cms/s/0/95f8ecc4-c8dd-11e0-a2c8-00144feabdc0.html#axzz29YQr9uHr

August 17, 2011 10:20 pm

Case against three ENRC oligarchs settled

By William MacNamara in London and Stanley Pignal in Brussels

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 17 Oct 2012 - 17:48


Vu qu'il est question du SAC (Adriano Vittorio - Elio Ciolini - ...), un ami mentionne le groupe "Francia", groupe clandestin contre-terroriste.

Le groupe Francia fut constitué sur les bases du S.A.C, c'est à dire de barbouzes et de truands de l'ex French connexion.

Les membres de la French connexion sont historiquement intimement liés au S.A.C et au pouvoir politique clanique traditionnel corse.

http://www.wat.tv/video/bastelica-fesch-1xf08_2hz2x_.html

http://www.de-gaulle.info/p-chairoff.shtml

(préfet Bozzi, etc)

Note : ce dernier site est manifestement partisan ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 17 Oct 2012 - 18:00



Une biographie intéressante de Nicolas Sarkozy est sur :

http://www.voltairenet.org/article157210.html

Certains éléments sont bien connus, comme le lien avec Frank Wisner Jr (et donc la CIA).

Ce qui concerne Charles Pasqua est intéressant, notamment :

(...) Sa mère (de Sarkozy) est devenue la secrétaire d’Achille Peretti. Après avoir co-fondé le SAC, le garde du corps de De Gaulle avait poursuivi une brillante carrière politique. Il avait été élu député et maire de Neuilly-sur-Seine, la plus riche banlieue résidentielle de la capitale, puis président de l’Assemblée nationale.

Malheureusement, en 1972, Achille Peretti est gravement mis en cause. Aux États-Unis, le magazine Time révèle l’existence d’une organisation criminelle secrète « l’Union corse » qui contrôlerait une grande partie du trafic de stupéfiants entre l’Europe et l’Amérique, la fameuse « French connexion » qu’Hollywwod devait porter à l’écran. S’appuyant sur des auditions parlementaires et sur ses propres investigations, Time cite le nom d’un chef mafieux, Jean Venturi, arrêté quelques années plus tôt au Canada, et qui n’est autre que le délégué commercial de Charles Pasqua pour la société d’alcool Ricard. On évoque le nom de plusieurs familles qui dirigeraient « l’Union corse », dont les Peretti. Achille nie, mais doit renoncer à la présidence de l’Assemblée nationale et échappe même à un « suicide ».

(...)

En 1982, Nicolas Sarkozy, ayant terminé ses études de droit et s’étant inscrit au barreau, épouse la nièce d’Achille Peretti. Son témoin de mariage est Charles Pasqua.

(...)

Nicolas est le témoin de mariage, en 1992, de la fille de Jacques Chirac, Claude, avec un éditorialiste du Figaro. Il ne peut s’empêcher de séduire Claude et de mener une brève relation avec elle, tandis qu’il vit officiellement avec Cécilia. Le mari trompé se suicide en absorbant des drogues. La rupture est brutale et sans retour entre les Chirac et Nicolas Sarkozy.

(...)

Charles Pasqua et avec lui le jeune Nicolas Sarkozy trahissent Jacques Chirac pour se rapprocher du courant Rothschild. Tout dérape. Le conflit atteindra son apogée en 1995 lorsque Édouard Balladur se présentera contre son ex-ami Jacques Chirac à l’élection présidentielle, et sera battu.

(...)

_ _ _ _ _

Note : voir ce qui suit sur la famille Rothschild, discrète mais influente ...

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/secretsoc_20century/secretsoc_20century10.htm


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 17 Oct 2012 - 20:41



Patrice Chairoff peut difficilement prétendre à l'impartialité :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrice_Chairoff

mais il y a des éléments intéressants dans ses écrits :

http://www.de-gaulle.info/p-chairoff.shtml

(...)

Retrouvé en novembre 1973, un employé de la "Morgan Guaranty Trust ", qui travaillait à Londres en 1948/ 1949, devenu aujourd'hui l'un des responsables d'une banque américaine de la place de Paris, évoque son activité de l'époque :

" ... Un pactole de trois millions de dollars (près d'un milliard et demi d'anciens francs) avait été amassé à Londres par le B.C.R.A.(Bureau central de renseignements gaulliste) en dehors de toute comptabilité officielle et réparti dans différentes banques britanniques, en particulier la " Morgan" et la "Barclays Bank" ,.

Mon travail officiel à la . « Morgan Guaranty Trust » consistait en la visite de nos succursales " d'Europe continentale". A l'occasion de ces visites, je rapatriais en France et en Suisse des devises fortes que je remettais à des personnes de confiance du Service d'Ordre du R.P.F.
La sortie d'Angleterre - malgré un régime sévère - ne posait aucun problème car nous étions couverts par l'Intelligence Service.

Les amitiés nouées au combat clandestin durant la guerre étaient encore vivaces...
En ce qui me concerne, plus de 600,000 dollars (près de trois cents millions d'anciens francs) ont transité par mes soins...".

(...)

Dans ce fichage systématique on retrouve une constante des réseaux gaullistes animés par Jacques Foccart, qui en outre fera dresser un fichier complet de toutes les personnalités influentes. Ces fiches contiendront les seuls renseignements qui comptent.
.......
Pour financer l'activité de ces réseaux du S.O. du R.P.F, l'argent versé par les trusts ne suffit pas et on met au point une politique d'autofinancement par l'intermédiaire de sociétés d'import-export du type S.A.F.I.E.X., B.L.E.M. ou CO.RE.CO.
............
Cent bons du Trésor, vierges, sont dérobés, puis d'autres quelques mois plus tard.
Arrêté, jeté en prison, Jo Renucci se contente de déclarer :

"... J'ai rencontré Dordain, mais c'était pour recevoir des fonds pour alimenter la caisse d'une organisation politique..." ;

Et il sera remis en liberté provisoire.

Une procédure, une façon d'agir, elle aussi caractéristique des réseaux Foccart.

(...)

Avec le retour du Général De Gaulle au pouvoir, ses hommes parvenus au leviers de commande vont pouvoir donner une apparence légale aux troupes qui les ont déjà si bien servis.

1958 voit la naissance officielle et la déclaration à la Préfecture de Police d'une association sans but lucratif. régie par la loi du 1er juillet 1901, le " Service d'Action Civique", association portée sur les fonts baptismaux par l’inévitable Jacques Foccart, Roger Frey, Jean Bozzi, Dominique Ponchardier, Paul Comiti, Alexandre Sanguinetti et Charles Pasqua

( Jacques Foccart, secrétaire général du R.P.F. en 1954 était conseiller de l'Union Française depuis le 10 juillet 1952.
Il devint président de la Commission de Politique Générale en 1954.
Roger Frey, secrétaire général des Républicains Sociaux depuis 1955, siégeait également à l'Assemblée de l'Union Française depuis 1952. Jean Bozzi se trouvait dans l'administration préfectorale, Ponchardler était responsable du S.O. du R.P.F. Sanguinetti dans les affaires (voir " Dossier S... comme Sanguinetti ", de Jean Montaldo, paru dans la même collection en 1973) Quant à Charles Pasqua, Il était représentant de commerce de la société
Ricard.).

La première tâche des fondateurs du S.A.C. est de reprendre en main les sections locales du S.O. du R.P.F. galvanisées par la réussite du 13 mai, et de ranimer certains groupes demeurés apathiques dans quelques départements.

(...)

Dès 1942, Jacques Foccart devient un agent matriculé du B.C.R.A., sous le pseudonyme de "Binot". Agent actif puisqu'un an plus tard, en 1943 un réseau Action particulièrement efficace couvre la Mayenne et déborde sur les départements limitrophes.

Cela lui vaut une promotion ultra-rapide.

En 1944, il est responsable pour les départements de l'Orne, de la Mayenne et du Calvados du "Plan Tortue" dont le but est de ralentir l'acheminement des renforts allemands vers les plages de Normandie.

Le sergent-chef de 1940 est devenu chef de mission de 1er classe du B.C.R.A., assimilé au grade de lieutenant-colonel, ce qui représente une brillante promotion.

(...)

La "foccardisation" de l'Afrique s'accélère après l'indépendance de l'Algérie ; la politique africaine de la France échappe a la compétence du Quai d'Orsay et devient le domaine exclusif de Jacques Foccart.

Un des principaux agents de Foccart au Congo ex-belge, André Labay, impliqué quelques années plus tard dans une affaire de trafic d'héroïne, devenu, sur ordre, responsable des services de renseignements de Cyrille Adoula, le Premier Ministre du Congo-Kinshasa, va prendre le contrôle, pour le compte de Foccart, de plusieurs réseaux de trafiquants de diamants.

Dans le cadre de sa mission, Labay organise la mise en condition puis l'enlèvement d'Albert Kalondji, "empereur" du Sud-Kasai et opposant farouche de la politique de Cyrille Adoula.
Si au Congo-Kinshasa les réseaux Foccart se manifestent à de très nombreuses reprises, le Congo-Brazzaville n'est pas épargné non plus.

(...)

_______________

A noter:

Le BCRA ... qui a pu être en contact avec la brigade Piron (Guy Weber, Yves du Monceau ...) ...

Le trafic de diamants

Le financement occulte en général ...

_______________


Les liens de Sarkozy et de Pasqua retiennent l'attention. Le S.A.C. (Stay-behind français) n'était pas loin ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 17 Oct 2012 - 21:30



Sarkozy et Etienne des Rosaies étaient proches de Pasqua et donc du S.A.C. ... dans lequel on retrouvait Adriano VIttorio (filière boraine), voisin de Simon Genevois (Stay-behind belge ?). Vu la proximité de Sarkozy et de Frank Wisner Jr, on peut supposer qu'il connaissait l'existence des Stay-behind européens (Frank Wisner Sr ayant participé à leur création).

Selon plusieurs auteurs, Elio Ciolini était membre du S.A.C. ... est-ce dans ce cadre-là qu'il était en contact avec Patrick Haemers ? On a dit (Jan Flour) que les attaques de fourgons SECURITAS avaient pu contribuer au financement de l'extrême-droite ... était-ce lié aussi aux sommes qu'Elio Ciolini a reçues de la bande Haemers / Lacroix ?

Les récentes tentatives d'escroquerie d'Elio Ciolini visaient-elles aussi à un financement semblable ? Pascucci (complice de Ciolini) a eu de nombreux liens avec des mafias ... A noter aussi les mentions de la Thaïlande (Shandiman, etc) où on trouve par ailleurs Robert Beijer et le lobbyiste belge Eric Van de Weghe (représentant Tractebel dans l"escroquerie du Kazakhstan qui met "le trio"- dont Chodiev - en cause).

On a aussi supposé que les trafics avec Albert Kalondji avaient fait la fortune de Félix Przedborski. Ce dernier était-il aussi dans cette nébuleuse anti-communiste ? La présence d'André Cools à une réception de "monsieur Félix" continue de m'étonner ... La nature de leurs liens m'échappe.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 17 Oct 2012 - 21:48



Au sujet de Armand De Decker et de Stay-behind, je recopie un extrait du journal Le Soir sur la discussion relative au Stay-behind belge à la Chambre :

(...) L'une des dernières interpellations déposées est celle du député PRL Armand De Decker, qui reproche à M. Coëme d'avoir jeté lui-même la suspicion sur un service dont il a la responsabilité, d'avoir porté atteinte à l'honneur de l'armée, d'ignorer que la notion de «secret d'État» participe à la protection des démocraties contre toutes les formes de totalitarisme.

Au-delà de ce discours (et dans la foulée de certaines déclarations de l'ancien ministre de la Défense, M. de Donnea), le député nous a fait part de son intention d'interpeller Guy Coëme sur l'influence qu'aurait eue la présence dans son cabinet d'un ancien militant pacifiste, Rik Coolsaet, soupçonné - par l'armée - d'avoir entretenu une (trop) grande sympathie pour le régime de Moscou au milieu des années 80, en plein débat sur l'implantation des euromissiles. Ce conseiller du ministre de la Défense n'aurait obtenu sa «clearance» (l'accréditation de principe donnant accès à certains documents «classifiés») qu'il y a quelques mois, à l'insitance de Guy Coëme. Sa présence dans les briefings du chef d'état-major et du chef du SGR serait à l'origine, dans ces réunions, de l'extrême discrétion - mais pas du silence - des militaires, entre autres sur le réseau Stay Behind.

_ _ _


Il est clair qu'Armand De Decker connaissait l'existence des Stay-behind depuis longtemps. Est-ce une raison pour laquelle Etienne des Rosaies l'a recontacté (outre le fait qu'ils se seraient rencontrés à Knokke dans le passé) ? La mention "cousin germain" a-t-elle un lien avec cela ou est-ce tout-à-fait autre chose ?


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 18 Oct 2012 - 6:26



http://www.demorgen.be/dm/nl/996/Economie/article/detail/1519220/2012/10/18/GDF-Suez-strijdt-tegen-claim-van-188-miljoen-euro.dhtml

GDF Suez strijdt tegen claim van 188 miljoen euro

Bewerkt door: redactie − 18/10/12, 06u07 − Bron: belga.be

De Franse energiegroep GDF Suez kijkt aan tegen een monsterclaim van 188 miljoen euro van de Bijzondere Belastinginspectie. Dat bevestigt de Belgische woordvoerder van GDF Suez, Guy Dellicour, aan De Tijd.

De gigantische claim gaat over de geheime commissielonen die de Belgische engineeringdochter Tractebel eind jaren negentig zou hebben betaald om een groot energiecontract in Kazachstan in de wacht te slepen.

De ironie wil, aldus de krant, dat de miljardair Patokh Chodiev en twee zakenpartners, die destijds de zwarte commissielonen kregen van Tractebel, hun strafzaak mochten afkopen voor 22 miljoen euro. Nu dat strafdossier afgerond is, begint de strijd tussen de fiscus en GDF Suez voor een bedrag dat acht keer groter is. "Volgend jaar start ons proces tegen de fiscus. Maar het kan jaren aanslepen", zegt Dellicour.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 18 Oct 2012 - 8:53



Sur l'affaire Chodiev, voir

http://fr.scribd.com/BEGHINSELEN

http://fr.scribd.com/doc/110396692/Le-Vif-Nos-elus-sous-influence


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 18 Oct 2012 - 14:55



Sur ce que le fisc réclame à GDF Suez dans le cadre de l'affaire Chodiev

(en néerlandais) :

http://fr.scribd.com/BEGHINSELEN

http://fr.scribd.com/doc/110414130/De-Tijd-Fiscus-GDF-Suez-Chodiev

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 18 Oct 2012 - 18:49



D'autres éléments biographiques sur Sarkozy :

http://che4ever.over-blog.com/article-les-mousquetaires-du-capitalisme-part-1-64160362.html

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sarkozy-les-francais-commettront-88358

http://www.voltairenet.org/mot120785.html?lang=fr

notamment :

http://www.voltairenet.org/article157210.html

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 18 Oct 2012 - 21:46


Sur le site de Armand De Decker

http://www.armanddedecker.be/Public/Page.php?ID=9

on peut lire qu'il est Vice-Président de l'Institut Européen pour la Paix et la Sécurité (Bruxelles).

Il devait être proche de Robert Close :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Close

En 1983, il (Robert Close) fonde avec Jacques Jonet, Paul Vankerkhoven et Nicolas de Kerchove l'Institut européen pour la paix et la sécurité. Cet Institut devait faire contre-poids à la propagande des mouvements pacifistes.

... un objectif très proche de celui du PIO du major Bougerol ...

A noter : Robert Close devint membre de la WACL en 1980.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_anti-communiste_mondiale

Tant Robert Close que Armand De Decker ont été très proches de la famille royale.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 18 Oct 2012 - 22:09



Au sujet de Jean-François Etienne des Rosaies ...

http://lamouette.blog.lemonde.fr/2010/02/17/a-lelysee-on-soccupe-de-tout-meme-de-lattribution-des-etalons-des-haras-nationaux/

(...)

Le "Monsieur Cheval" de l'Elysée n'est pas un illustre inconnu. Dans le milieu on dirait qu'il a de bons papiers (de bonnes origines). Le patronyme en impose, fleurant bon la vieille france : Jean-François Etienne des Rosaies. Le parcours professionnel est à la hauteur. Monsieur Cheval (c'est plus court), préfet en retraite, est un ancien membre du cabinet de Robert Pandraud (Ministre délégué à la sécurité sous les ordres de Charles Pasqua), ancien conseiller spécial pour les services du renseignement , mais toujours avec un pied dans la maison comme Directeur Technique National pour les sports équestres de la Fédération sportive de la Police nationale.

(...)

_ _ _


http://www.liberation.fr/societe/0101279178-qui-a-voulu-fouiller-dans-le-dossier-du-prefet-bonnet-le-suspect-est-un-autre-prefet-proche-du-rpr

(...) Entrée dans le renseignement. C'est la consécration en avril 1986, lorsque Robert Pandraud, le ministre délégué à la Sécurité auprès du ministre de l'Intérieur Charles Pasqua, le prend dans son cabinet. Au retour de la gauche, en 1988, Pandraud le fait nommer préfet de la Meuse. Placé hors-cadre en 1989, il débarque en 1991 comme conseiller technique au SGDN, le secrétariat général de la défense nationale. C'est là, aux Invalides, que se coordonne le renseignement français. Il est promu deux ans plus tard «conseiller spécial» auprès du secrétaire général du SGDN, puis obtient en 1994 un poste d'une grande souplesse et qui permet de voyager, puisqu'il est mis à la disposition de l'ordre de Malte comme «délégué permanent et itinérant».

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 9:02



LA LETTRE DU CONTINENT N°184 - 25/03/1993

J-F ETIENNE DES ROSAIES

Conseiller technique au SGDN (Secrétariat général de la défense nationale), Jean-François Etienne des Rosaies a reçu le 3 mars les insignes de la légion d'honneur des mains de Guy Fouchier, le patron du SGDN devant de nombreuses personnalités dont certaines liées au continent africain: (...).

_ _ _


SGDN

http://fr.wikipedia.org/wiki/Secr%C3%A9tariat_g%C3%A9n%C3%A9ral_de_la_d%C3%A9fense_et_de_la_s%C3%A9curit%C3%A9_nationale

Le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), anciennement secrétariat général à la défense (SGDN), est un organe gouvernemental français, service du Premier ministre, chargé d’assister le chef du Gouvernement dans l’exercice de ses responsabilités en matière de défense et de sécurité nationale. Il assure le secrétariat du Conseil de défense et de sécurité nationale.

Le SGDSN est, avec le Secrétariat général du gouvernement, le Secrétariat général des affaires européennes et le Secrétariat général de la mer l’un des principaux secrétariats généraux sur lesquels s’appuie le Premier ministre pour l’animation et la coordination interministérielles de l’action du Gouvernement.

Le SGDSN est situé 51 boulevard de la Tour-Maubourg (hôtel des Invalides).

(...)

http://www.sgdsn.gouv.fr/site_rubrique88.html

_ _ _


La lettre de Etienne des Rosaies doit donc être lue en tenant compte de son expérience du "renseignement".



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 9:25


Au sujet de Damien Loras ...

Le 05/10/2012

Damien Loras nommé consul général

La nomination au poste d’ambassadeur de France en Thaïlande de cet ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée avait été annulée cet été par le Conseil d’État (...)

_ _ _


http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120724.OBS8046/j-aurais-voulu-etre-un-ambassadeur.html

J'aurais voulu être un ambassadeur

Créé le 24-07-2012 à 15h23 - Mis à jour le 13-08-2012 à 18h04
Par Le Nouvel Observateur avec AFP

Le Conseil d'Etat a annulé la nomination de deux ex-conseillers de Sarkozy à l'Elysée, en raison de leur manque d'expérience en matière d'encadrement.

(...) Les deux nominations annulées sont celles de Damien Loras à Bangkok, prise par décret le 4 mai juste avant le deuxième tour de l'élection présidentielle, et Bertrand Lortholary à Jakarta, décidée en février. Tous les deux étaient membres de la cellule diplomatique de l'Elysée. (...)





http://www.lepetitjournal.com/communaute-bangkok/communaute-en-bref-bangkok/116612-communaute-damien-loras-ne-sera-pas-le-nouvel-ambassadeur-de-france.html

Damien Loras ne sera pas le nouvel ambassadeur de France

Écrit par Yann Fernandez

Le Conseil d’Etat a annulé hier la nomination de Damien Loras, 42 ans, en tant que nouvel ambassadeur de France en Thaïlande. Le Conseil d’Etat a indiqué que Damien Loras n’a exercé au cours de sa carrière aucune fonction "lui conférant une autorité hiérarchique sur un service ou sur une partie des services", l’une des trois conditions inscrites dans l’article 62 du statut des agents diplomatiques et consulaires à remplir pour être ambassadeur de France. L’institution judiciaire précise que si [Damien Loras] a exercé en qualité de premier secrétaire à la représentation permanente de la France auprès de l'ONU, ainsi que des fonctions d'orientation et d'animation du travail d'agents de cette représentation, et que "si les responsabilités de conseiller au cabinet du ministre des Affaires étrangères puis de conseiller à la Présidence de la République comportaient des fonctions d'animation et de coordination de différentes administrations de l'Etat, il ne peut être regardé comme ayant exercé des responsabilités d'encadrement."

Damien Loras, un ancien conseiller diplomatique à l’Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, avait été nommé par décret publié le 5 mai à la veille du second tour de l’élection présidentielle. Cette décision de Nicolas Sarkozy, qui avait reçu l'approbation du roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej (Rama IX), était contestée par la CFDT-MAE, syndicat majoritaire au ministère des Affaires étrangères. La confédération syndicale avait déposé le 14 mai deux recours, l’un devant le président de la République et l’autre devant le Conseil d’Etat. Ce dernier a annulé également pour la même raison la nomination de Bertrand Lortholary, autre proche de Nicolas Sarkozy, en tant qu’ambassadeur en Indonésie.

La nomination du prochain ambassadeur de Thaïlande de France ne devrait pas intervenir avant au moins deux mois, compte tenu de la procédure.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 9:56




http://www.africaintelligence.fr/AMF/who-s-who/2009/10/28/pathok-chodiev,72576516-ART

N° 213 28/10/2009

Pathok Chodiev

Réorganisation au sein d'Eurasian Natural Resources Corp. (ENRC). Le groupe contrôlé par le gouvernement kazakh veut racheter les actifs africains d'International Mineral Resources (IMR), société contrôlée par les trois actionnaires fondateurs d'ENRC : Patokh Chodiev, Alijan Ibragimov et Alexander Machkevitch. Chodiev s'intéresse de longue date aux ressources minérales africaines, notamment au fer en Mauritanie où il s'était rendu en juin avec Patrick Balkany, un proche de Nicolas Sarkozy. Pour ses entrées à l'Elysée, Chodiev s'appuie sur Damien Loras, conseiller technique au sein de la cellule diplomatique chargé des Amériques, de la Russie, du Caucase, des Balkans et de l'Asie centrale.



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 10:07



http://www.africaintelligence.fr/AMF/exploration-et-production/2009/06/17/chodiev-dans-les-bagages-de-balkany,63842846-ART

N° 205 17/06/2009

MAURITANIE

Chodiev dans les bagages de Balkany

La mission en Mauritanie début juin de Patrick Balkany, le député-maire de Levallois-Perret proche du président Nicolas Sarkozy, n’avait pas uniquement pour but de clore la crise politique (report des élections au 18 juillet). Balkany était en effet accompagné, outre de son bras droit Renaud Guillot Corail, de l’oligarque minier kazakh Pathok Chodiev, ex-consultant de Tractebel. Cet actionnaire stratégique de l’Eurasian Natural Resources Corp. (ENRC), titulaire de la nationalité belge depuis 1997, est à l’affût d’opportunités dans le fer.

Quinzième exportateur mondial de fer (environ 12 millions t/an), la Mauritanie dispose d’importantes ressources de qualité supérieure, dont 190 millions t d’une teneur de 66%. La Société nationale industrielle et minière (SNIM), dont la privatisation a été évoquée début 2008 (AMI nº170), domine le secteur et demeure le principal pourvoyeur de devises du pays. ENRC va donc passer en revue les permis de la SNIM et examiner l’opportunité d’un partenariat. Le Chief Executive Officer d’ENRC, Johannes Sittard, et Amre Youness, responsable Afrique d’IMR, la maison mère d’ENRC, conduiront une équipe de techniciens en Mauritanie à partir du 24 juin. Chodiev s’intéresse aussi à la gestion du port de Nouadhibou. Le terminal, qui sert à évacuer le minerai de la SNIM de Zouerate, à 700 km de la côte, est vétuste et nécessite d’importants investissements.

En Zambie, IMR détenait jusqu'à récemment, en partenariat avec Beny Steinmetz Global Resources (BSGR), les Luanshya Copper Mines (LCM), ainsi que l’usine métallurgique de Chambishi. Suite au retrait de BSGR au début de l’année, les LCM, actuellement à l’arrêt, viennent d’être transférées au groupe chinois NFC Africa, sous supervision du gouvernement de Lusaka. De l’autre côté de la frontière, au Congo-K, Chodiev avait initié des pourparlers avec les autorités de Kinshasa pour la reprise de la Société sidérurgique de Maluku (Sosider), mais sans aboutir à un accord.



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 10:14



http://www.africaintelligence.com/AMA/exploration-production/2009/09/02/a-weary-forsys-breaks-off-with-forrest,68484385-ART

N° 209 02/09/2009

NAMIBIA

A Weary Forsys Breaks Off with Forrest

It has been a tense summer for George Forrest International (GFI), owned by the Belgian-Congolese businessman George Forrest. Its planned takeover of the Canadian junior Forsys Metals Corp was cancelled on August 24 despite numerous assurances over GFI’s ability to finance the move. The decision was taken unilaterally by Forsys, which operates the Valencia uranium project in Namibia. Forsys extended the final date for a first payment by GFI several times. Under an agreement between GFI subsidiary George Forrest International Afrique and Forsys dating from November 14 2008, the two companies were to merge.

The Canadian government was directly involved in the suspension of the deal. A few days before August 24, the agency that helps Canadian companies abroad, Industry Canada, began moves to halt the merger process so as to obtain information about GFI’s activities and sources of finance.

GFI’s difficulty in fulfilling its agreement with Forsys had become apparent when it began talks with various parties, including South Korean investors, who were interested in Forsys. At the time, George Forrest had also held discussions with the Belgian-Kazakh businessman Pathok Chodiev over his company, ENRC (Eurasian Natural Resources Corp), possibly buying Forsys.

Following the breach of the merger contract, Forsys is claiming USD 20 million from GFI as compensation for non-respect of the terms of their agreement.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 10:24


http://www.intelligenceonline.fr/actualite-des-services/1994/03/09/le-retour-de-remy-pautrat,60922-ART-REC

Edition du 12 mai 1994 - n°236

LE RETOUR DE REMY PAUTRAT

La nomination par le conseil des ministres du 2 mars du préfet Rémy Pautrat comme secrétaire général adjoint de la Défense nationale va peut-être enfin faire du SGDN l'organisme offensif de coordination du renseignement français qu'il est censé être pour une part de ses activités, mais qu'il n'a jamais été dans les faits. Le SGDN est particulièrement chargé du secrétariat du Comité interministériel du renseignement (CIR) qui, sous l'autorité du Premier ministre, assure l'orientation et la coordination des activités des services de renseignement. Le CIR élabore notamment le Plan national du renseignement qui est soumis à l'approbation du Président de la République. Créé en 1959, le CIR, tombé en désuétude, avait été réactivé par un décret d'avril 1989, sous l'impulsion de Rémy Pautrat, alors conseiller pour la sécurité du Premier ministre Michel Rocard. Le CIR se réunit sur convocation du Premier ministre, chaque fois qu'il est nécessaire, et au moins deux fois par an. En 1993, il s'est réuni deux fois seulement, en juillet et en décembre.

L.M.R.- L'arrivée de Rémy Pautrat comme numéro deux du SGDN devrait "réveiller" le CIR qui sommeillait depuis le départ de ses initiateurs politiques, après le changement de gouvernement de mars 1993. Les activités du CIR avaient également souffert de la nomination malheureuse l'an dernier - sur l'instigation de Nicolas Bazire, directeur de cabinet du Premier ministre Edouard Balladur - du préfet Jean-François Etienne des Rosaies comme conseiller spécial du secrétaire général de la défense nationale pour le Comité interministériel du renseignement (LMR n° 226). Ce dernier, très proche d'une princesse marocaine, avait des idées bien arrêtées sur la situation politique au Maghreb. Une réunion houleuse sur ce sujet, avec le général Achille Lerche, patron du SGDN, s'était soldée par son limogeage, peu de temps après sa nomination. Autre signe de la volonté désormais affirmée du Premier ministre de renforcer le CIR: son secrétariat d'une demi-douzaine de personnes va être porté à une vingtaine, tandis que des travaux d'aménagement de nouveaux locaux sont actuellement réalisés au quatrième étage des bâtiments du SGDN, aux Invalides. Pour sa part, Rémy Pautrat tient sa revanche, après avoir été écarté en octobre dernier par l'Elysée au profit de Philippe Parant comme directeur de la surveillance du territoire (DST). Il avait été pourtant choisi par le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur Charles Pasqua pour revenir rue Nélaton comme patron du contre-espionnage, un poste qu'il avait occupé moins d'un an en 1985-86. Il va, en particulier, pouvoir mettre en pratique ses idées sur la création d'une communauté du renseignement "à l'américaine".



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 10:33



http://www.intelligenceonline.fr/intelligence-politique/2004/02/27/le-renseignement-prive-sous-surveillance,10241432-BRE-REC

Edition du 26 février 2004 - n°471

Le renseignement privé sous surveillance

Chargé depuis plusieurs années d'assurer, pour le Parlement, le contrôle des activités des services de renseignement belges - Sûreté de l'Etat et Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS), le Comité R s'intéresse également de près aux services de renseignement privés (SRP). Le comité, présidé par Jean-Claude Delepierre, a établi en 2002 un rapport confidentiel de 70 pages "qui tente de dresser un premier inventaire des activités du renseignement privé et de la manière dont les services de renseignement officiels appréhendent ce phénomène". Ce rapport est actuellement en cours de discussions au Parlement, et notamment au sein de la commission de suivi du comité R, présidée par le président du Sénat, Armand de Decker. Les conclusions de ces travaux devraient être connues à la mi-avril, à l'occasion de la publication du rapport d'activité 2003 du Comité R.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 11:05



http://www.intelligenceonline.fr/intelligence-economique/2012/01/26/course-d-enqueteurs-chez-enrc,97332042-ART-REC

Edition du 26 janvier 2012 - n°657

Course d'enquêteurs chez ENRC

Deux enquêtes concurrentes sont actuellement en cours au sein du méga-groupe minier Eurasian Natural Resources Corporation (ERNC), présent au Congo, au Kazakhstan et en Chine. Chacune vise à faire la lumière sur d'éventuels actes de corruption commis par des dirigeants du groupe, mais avec des objectifs diamétralement opposés.

La première enquête, menée depuis l'été par l'avocat Neil Gerrard, un ancien policier qui travaille désormais au sein du cabinet Dechert, a été commandée par les quatre administrateurs indépendants qui composent le comité d'audit d'ENRC. Soucieux de protéger leur réputation, ces hommes d'affaires, parmi lesquels le banquier suisse Gerhard Ammann et le financier britannique Roderick Thomson, se sont engagés à remettre le résultat de leurs investigations au Serious Fraud Office, l'agence britannique contre la criminalité financière. Pour enquêter sur les opérations d'ENRC au Congo-K et au Kazakhstan, Neil Gerrard s'appuie sur deux cabinets d'intelligence économique britanniques, l'un spécialisé sur l'Afrique et l'autre sur le Moyen-Orient et l'Asie centrale.

Soucieux de disposer d'éléments factuels au cas où les résultats de l'enquête de Neil Gerrard leurs seraient défavorables, les trois hommes d'affaires kazakhs Patokh Chodiev, Alexander Mashkevich et Alijan Ibragimov, qui à eux trois contrôlent 44% d'ENRC, ont à leur tour mandaté l'un des principaux cabinets d'intelligence économique de la City. Ces enquêteurs privés travaillent directement pour les actionnaires, et non pour des avocats.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 12:49



On peut noter que Sarkozy a été cité dans l'Angolagate.

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2008-10-09/bertrand-joue-contre-sarkozy/917/0/281153

http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2008/12/15/angolagate-les-bonnes-oeuvres-de-pierre-falcone/

Dans cet "Angolagate", on retrouve aussi Mario Spandre, avocat et ami de Benoît de Bonvoisin ...

http://fr.scribd.com/doc/86897793/Angola-Gate

3.2.2- Les éléments matériels et intentionnels des délits de recel
3.2.2.1- Monsieur CURIAL
3.2.2.1.1- Le compte de la société ANGONEGOS Ltd

Alors que le Gouvernement angolais souhaitait couper l’approvisionnement en diamants de l’UNITA et organiser le marché de cette richesse naturelle afin d’endiguer les fraudes, il demandait que fût créée une société, ayant pour objet l’importation et la commercialisation de marchandises, autorisée, de manière exceptionnelle, à négocier à l’étranger en devises étrangères, notamment en dollars.
En février 1992, Monsieur CURIAL élaborait “les premiers actes” d’une société “off shore” dénommée ANGONEGOS Ltd, avec l’aide d’un avocat belge,Maître SPANDRE. Malgré les vols reliant quotidiennement l’Angola à la Belgique,cet avocat conseillait, pour des raisons fiscales, de constituer la société en Irlande,à Dublin (D 5500/2, D 5500/3, D 5517/2, D 5527/2, D 5527/3, D 5528/3, D 5535/2,D 5535/3, D 7501, notes d’audience, pages 310 et 311, conclusions du24 février 2009, pages 10 à 12, 45 et 46).

(...)

3.2.2.1.1.1.3- Le virement de SONANGOL

Le 26 septembre 1996, le compte n / 643-15987-93 de la société ANGONEGOS àla BANCO DI ROMA BELGIO était crédité de 3.810.000 dollars à partir du compte de SONANGOL à PARIBAS (D 4852/10).Jugement n°1 Page no3263.2.2.1.1.2- L’ayant droit économique du compte de la société ANGONEGOS Ltd
Le 2 mars 1992, Monsieur CURIAL, représentant la société ANGONEGOS Ltd,alors qu’il n’était titulaire d’un mandat que dix jours plus tard, avait ouvert un compte en dollars au nom de la société à la BANCO DI ROMA BELGIO, devenue la BANCA MONTE PASCHI BELGIO et consenti une procuration sur ce compte à Monsieur GLADSTEEN. Sur la qualité d’ayant droit économique, il présentait des explications contradictoires.
Dans un premier temps, il indiquait qu’il n’avait été ayant droit ou bénéficiaire d’aucun autre compte d’une société étrangère que celui de la société ANGONEGOS (D5527/2).
Puis, il précisait que, dès 1992, il avait donné des instructions à l’avocat bruxellois, Maître SPANDRE, afin qu’il modifiât le nom de l’ayant droit économique et lui substituât celui d’un angolais, Monsieur José VENTURA (D 5531/3, D 5534/7).
Enfin, Monsieur CURIAL, déclarait qu’il ne pouvait contester sa qualité d’ayant droit économique, mais maintenait qu’il avait transmis à Maître SPANDRE, en1993, “un document manuscrit ”, selon lequel il lui faisait part de son souhait de ne plus être titulaire de la signature sur le compte (D 5535/3, D 5535/4).
Entendu sur ce point, l’avocat bruxellois ne se souvenait ni d’instructions verbalesni d’un document que de Monsieur CURIAL lui aurait adressé (D 7501). Près d’un an après son audition, Maître SPANDRE faisait connaître à l’un de ses confrères parisiens qu’il avait retrouvé, dans ses archives, une lettre manuscrite de Monsieur CURIAL, datée du 9 septembre 1993, par laquelle celui-ci renonçait à la signature qu’il détenait sur le compte de la société ANGONEGOS Ltd. Ce courrier était ainsi libellé : “ Maître, il y a quelques temps, j’avais accepté avec Monsieur GLADSTEEN un “power of attorney” concernant le compte d’ANGONEGOS à la BANCO DI ROMA - Bruxelles. Monsieur GLADSTEEN et Monsieur VENTURA étant très fréquemment en Europe, vous à Bruxelles, il n’y a plus lieu aujourd’hui de continuer ceci. Je vous demande donc d’aviser la société que je renonce à ce pouvoir. Je crois que Monsieur GLADSTEEN continuera à rendre ce service aux angolais, comme il l’a d’ailleurs fait avec sa gentillesse habituelle depuis le début. J’ai demandé à Monsieur José VENTURA - ANGONEGOS - LUANDA de reprendre contact avec vous” (D 7214, D 8011/35). Cependant, la documentation bancaire comprenait un ordre de virement de 350.000 dollars, signé de Monsieur CURIAL le 16 novembre 1993, au débit du compte de la société ANGONEGOS et en faveur du GIE STIRED, dont Monsieur CURIAL était le “gérant ” (D 4849/10, D 5527/2).
Ce dernier observait alors que cet ordre de virement n’avait pas été exécuté et que le transfert des fonds avait été ordonné par Monsieur GLADSTEEN, seul titulaire de la signature sur le compte, le 22 novembre suivant (D 4849/9, notes d’audience,page 317). Après que le compte de la société ANGONEGOS, à Bruxelles, avait été crédité le 10 décembre 1993, par des fonds provenant de celui de BRENCO TRADING Ltd,à Genève, on ne trouvait aucun ordre de transfert signé de Monsieur CURIAL. Jugement n°1 Page no327 Ce dernier produisait aussi une pièce intitulée “déclaration of trust ”, signée le 12 février 1992 en présence de Maître SPANDRE, aux termes de laquelle Monsieur VENTURA était désigné comme le propriétaire de la société ANGONEGOS Ltd, ainsi que des lettres et une attestation de l’intéressé qui revendiquait cette qualité comme celle de bénéficiaire économique des comptes bancaires (D 8011, pièces déposées les 19, 21 et 28 janvier 2009). Monsieur CURIAL ajoutait qu’il n’avait jamais détenu de participation au sein d’ANGONEGOS et rien ne permettait de contredire cette affirmation (D 5527/4).

(...)


Sur Curial, voir :

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Angolagate-Curial-dans-la-lumiere-84152

(...) C'était donc ensuite au tour de Jean-Bernard Curial, poursuivi pour "complicité de commerce illicite d'armes et recel d'abus de biens sociaux" d'être interrogé. Agé de 69 ans, l'homme dirigeait à l'époque une société chapeautant des organisations humanitaires, le GIE Stired, qui travaillait pour cela en collaboration avec les autorités angolaises. Le président angolais, Jose Eduard dos Santos l'avait mandaté pour trouver une aide alimentaire et des armes, alors qu'une guerre civile faisait rage dans son pays. Jean-Bernard Curial a participé à la création et la gestion de la société Angonegos, une centrale d'achat alimentaire établie en Irlande, sur le compte de laquelle ont eu lieu des virements de la société de Pierre Falcone et Arcady Gaydamak, les deux hommes d'affaires qui ont organisé la vente d'armes.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 13:01



Sur Curial, voir aussi :

http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2008/10/14/angolagate-la-technique-de-lhamecon/

Extrait :

Précisons qu'entre 1993 et 2001, au fil de rencontres dans un palace de Bruxelles, l'hameçon a reçu des fonds en espèces tirés sur les comptes des sociétés de MM. Gaydamak et Falcone qui étaient destinés aux officiels angolais. Un million de dollars sur lesquels, au cours de l'instruction, il a reconnu avoir prélevé une part personnelle de 300 à 350.000 dollars qui avaient servi à des "dépenses privées".

Une broutille, au vu des sommes en jeu dans cette affaire. Mais un opportun moyen de le maintenir accroché au bout de la ligne judiciaire pour quatre mois de pêche au gros.

_ _ _


Pourquoi Curial a-t-il travaillé avec l'avocat belge Spandre ?

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 13:55


Tant dans l'affaire "Armand De Decker" que dans l'Angolagate, on voit passer des proches de Charles Pasqua.

Cela vaut la peine de s'intéresser un peu au fils de ce dernier, Pierre Pasqua :

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2007-01-18/l-eminence-de-son-pere/917/0/38234

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Philippe_Pasqua

_ _ _


Par ailleurs :

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seaux_Pasqua

Les réseaux Pasqua, patiemment décortiqués par le juge Philippe Courroye, ont été impliqués dans un grand nombre d'affaires politico-financières françaises:

Affaire du faux passeport et de l'exfiltration d'Yves Chalier dans l'affaire du Carrefour du développement (1986)
Affaire de la Sofremi (voir Sofremi) (jugement en première instance en octobre 2007, en appel en mars 2010)
Affaire du siège de GEC-Alsthom
Affaire Thinet (1991)
Affaire Elf (1989-1993)
Affaire des ventes d'armes à l'Angola (Angolagate) (1993-1995)
Affaire du casino d'Annemasse (jugement octobre-novembre 2007) (1993-1995)(1999)
Affaire de la Fondation Hamon (mis en examen le 23 mai 2006)
Affaire Pétrole contre nourriture (Volet français)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 14:35



Le destinataire de la lettre du 28 juin 2011

http://fr.scribd.com/doc/109582767/Affaire-Armand-de-Decker-Lettre-de-Etienne-Des-Rosaies

est Claude Guéant ... dans le parcours duqyel on retrouve aussi Charles Pasqua ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Gu%C3%A9ant

(...) En 1994, Charles Pasqua l'appelle à ses côtés,au ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire, comme directeur-adjoint de cabinet, puis Charles Pasqua le nomme directeur général de la police nationale[6].

(...)

Il est considéré comme un représentant de l'aile droite de l'UMP et est souvent accusé par l'opposition d'être sur la même ligne politique que le Front national[9],[10] :

9.↑ Guéant, la droite du président [archive] Sur le site lesechos.fr du 15 juin 2011
10.↑ Pour Benoît Hamon, UMP et FN ont un "même projet politique" [archive] Sur le site lemonde.fr du 23 mai 2011

http://archives.lesechos.fr/archives/2011/LesEchos/20953-8-ECH.htm

Guéant, la droite du président

Les Echos n° 20953 du 15 Juin 2011 • page 2

Dans les baromètres de popularité, il est, pour l'heure, la lanterne rouge du gouvernement. Mais dans le classement personnel de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant occupe, avec Alain Juppé, la première place. Il était son bras droit à l'Elysée. Au ministère de l'Intérieur, il veut occuper le flanc droit, persuadé que la réélection du chef de l'Etat se jouera sur ce terrain. Virage à droite ? « Je constate simplement que les thèmes que l'opinion met elle-même sur la place publique, comme l'immigration ou l'assistanat, sont des thèmes dits de droite », confie-t-il.

Ses déclarations sur « certains Français qui ont le sentiment de ne plus être chez eux », le taux d'échec scolaire d'enfants d'immigrés, son intention de réduire l'immigration légale, lui ont valu des critiques jusque dans les rangs de l'UMP et du gouvernement. Mais Guéant est persuadé que « le fossé ne cesse de se creuser entre le peuple et les élites politiques, intellectuelles et médiatiques ». Et pour contrecarrer le Front national dont il juge les propositions « dangereuses ou creuses », il s'est fixé pour objectif de ramener à Nicolas Sarkozy les « déçus de la droite ». Ceux pour qui « la France doit garder tout à la fois sa cohérence nationale et sa cohésion nationale ».

Son premier défi est donc de montrer qu'il est encore possible d'obtenir des résultats en moins d'un an. D'où ses objectifs chiffrés en matière de reconduction aux frontières ou de lutte contre les abus du droit d'asile. D'ailleurs, si le chef de l'Etat commence à remonter dans les sondages, « il y a peut-être un lien » avec son action à Beauvau, glisse-t-il avec une fierté à peine dissimulée.

Mais Guéant ne veut pas se cantonner au rôle de premier flic de France ni rester prisonnier de son image de haut fonctionnaire. Le ministre de l'Intérieur a beau assurer n'avoir « pas l'intention pour l'instant d'être candidat » aux prochaines législatives, il s'installe, à son rythme mais avec délice, sur la scène politique. Comme tant de secrétaires généraux de l'Elysée avant lui (Balladur, Bérégovoy, Bianco, Villepin...).

Assidu des réunions hebdomadaire du groupe UMP, il est devenu le héros des députés de la « droite populaire ». Mais il se défend d'être « le porte-parole d'une droite plutôt que d'une autre ». Place Beauvau, il accueille des parlementaires deux fois par semaine. Surtout, ses déplacements sont désormais conclus par des réunions avec les militants UMP. Un exercice auquel il prend goût. Comme une répétition de la campagne de 2012.



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 19 Oct 2012 - 15:32




http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/765467/la-sulfureuse-piste-des-mines-congolaises.html

La sulfureuse piste des mines congolaises

Mis en ligne le 09/10/2012

Bradage. La piste de Patokh Chodiev mène aussi au Congo. Le milliardaire est en effet, avec Alexander Mashkevitch et Alijan Ibragimov, un des fondateurs de la société Eurasian Natural Resources Corp (ENRC), dont le nom a été cité à plusieurs reprises dans le scandale du bradage d’actifs miniers au Congo. Ce scandale avait poussé le Fonds monétaire international (FMI) à bloquer pendant des mois un accord avec Kinshasa.

Il s’agissait de la vente d’actifs miniers congolais pour des sommes dérisoires, souvent à l’homme d’affaires israélien Dan Gertler, un proche du président congolais Joseph Kabila. M. Gertler les revendait ensuite avec une très importante plus value - notamment à ENRC. En 2011, le parlementaire britannique Eric Joyce (la Grande-Bretagne est le principal donateur bilatéral du Congo avec la Belgique) avait chiffré à 5,5 milliards de dollars le manque à gagner pour le Congo résultant de ces bradages.

Ceux-ci ont poussé le Serious Fraud Office - une agence gouvernementale britannique - à s’intéresser aux pratiques de ENRC et à l’interroger, notamment, sur ses liens avec Dan Gertler, rapportait "The Guardian" le 12 juin dernier. Peu avant, l’ONG anticorruption Global Witness avait publié un rapport indiquant "croire que les structures offshore (de Gertler, qui ont vendu des actifs à ENRC) pourraient permettre à des officiels congolais corrompus de bénéficier de ces accords financiers" . (MFC)

_ _ _


http://en.wikipedia.org/wiki/Dan_Gertler

_ _ _


http://www.csmonitor.com/2002/0221/p01s03-wome.html

Inside Israel's diamond trade: a family affair

La famille est celle de Moshe Schnitzer, de son fils Shmuel et deson petit fils Daniel Gertler.


(...) Not yet out of his 20s, Gertler electrified the industry in 2000 when he obtained exclusive rights to diamonds from the Congo, an arrangement that lasted eight months, until shortly after the assassination of the Congolese leader Laurent Kabila.

It was a staggering deal, valued at around $600 million annually, and all the more riveting because its broker was so young.

Gertler insisted he impressed Mr. Kabila with his bona fides, but a mining magazine reported that he had sweetened the deal with the promise of military training for Kabila's troops. Gertler and the Congo denied the rumors, and a Congolese official who had echoed them was quickly jailed on unspecified charges.

(...)

The Congo monopoly wasn't Gertler's first foray into ambitious if murky deals. The Israeli newspaper Yediot Aharonoth chronicled his ties to an Israeli arms dealer named Yair Klein, who is still wanted by the US for training Medellin drug-cartel militias in Colombia.

Israel convicted Mr. Klein in 1991 for his involvement with these groups, which targeted and assassinated Colombian politicians, journalists, and law-enforcement officials.

By 1999, Klein was in a Sierra Leone jail, facing charges of arming and training the country's rebels, whose brutal calling card was to amputate the hands of civilians.

Yediot Aharonoth outlines Klein's role at this time as an in-the-field representative for Gertler and some others in Sierra Leone and Liberia, both torn by bloody civil wars.

"The idea ... was the possibility of providing the 'friendly' groups in the two countries money, weapons, and military training," the Israeli paper reports. "In exchange, if their leaders come to power, they would give the Israelis ... power over the diamonds in their countries."

Today, Gertler will say nothing about his dealings with Klein or his early attempts to put together a deal in the Congo with the Russian Military Brotherhood, a group of retired Russian generals whom Gertler will only describe as good friends.

(...)


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Aujourd'hui à 9:51

Revenir en haut Aller en bas
 
carton jaune pour De Decker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sommes nous déjà cuits.......................................
» Carton rouge pour tout le monde
» Drap jaune pour pantalons et gilets de gendarmes 1er Empire
» Contractuel et pole emploi
» UN SAINT POUR L'ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: