les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 carton jaune pour De Decker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 9:45


Avec Armand De Decker, vice-président de l'IEPS, nous sommes tout-à-fait dans le sujet "Tueurs du Brabant" ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 10:59


http://www.levif.be/actualite/belgique/chodiev-sarkozy-de-decker-affaire-d-etats/article-normal-315765.html

Chodiev, Sarkozy, De Decker : affaire d'Etats ?

Thierry Denoel
08/10/2014 à 10:17
Source: Le Vif/L'Express

Ce qui apparaît comme une nouvelle affaire d'Etat française, impliquant l'ancien président Nicolas Sarkozy, pourrait-il devenir une affaire d'Etat en Belgique ? L'enquête du parquet de Paris sur le kazakhgate, révélée par le journal Le Monde, remet à nouveau en cause le rôle joué par l'ancien sénateur Armand De Decker (MR) dans ce dossier pour le moins troublant.

Rétroacte : en octobre 2012, un article du Canard Enchaîné mettait le feu aux poudres en révélant qu'en 2011 l'examen de la proposition sur la transaction pénale élargie avait été accéléré au Parlement belge pour servir les intérêts économiques du président Sarkozy avec le Kazakhstan. En 2009, le président de ce riche Etat d'Asie centrale aurait conditionné l'achat de 45 hélicoptères français à la fin des poursuites pénales par la justice belge à l'encontre de son ami, le milliardaire belgo-kazakh Pathok Chodiev.

Dans un rapport secret adressé à Claude Guéant, alors ministre français de l'Intérieur, le préfet Jean-François Etienne des Rosaies, chargé de mission discret de Sarkozy, pointait le 28 juin 2011, juste après la réussite du stratagème, le "soutien déterminant" de son "cousin germain", le sénateur Armand De Decker.

Dans la note confidentielle, on lit que ce dernier a acquis "l'adhésion" (le mot est mis entre parenthèse par des Rosaies lui-même) des ministres belges de la Justice (à l'époque, Stefaan De Clerck, CD&V), des Finances (Didier Reynders, MR) et des Affaires étrangères (Steven Van Ackere, CD&V) et qu'il a "engagé le vote à l'unanimité de son parti libéral" pour modifier la loi sur la transaction pénale élargie. En bénéficiant de la nouvelle transaction étendue aux délits financiers, Chodiev déboursait certes 22,5 millions d'euros mais échappait à un procès public gênant pour le business de sa multinationale minière ENRC, alors cotée à la bourse de Londres plutôt à cheval sur la gouvernance.

Le rapport des Rosaies à Guéant soulignait également le rôle de Damien Loras, alors conseiller diplomatique de l'Elysée pour l'Asie centrale, comme "pilote du dossier". Ce dernier a d'ailleurs reçu de Chodiev, le 20 septembre 2009, un joli cadeau, une montre Jacques Droz en or blanc, bracelet crocodile, d'une valeur de 44 000 euros, comme en atteste la facture du bijoutier parisien Kronometry. Interrogé par nos soins, Loras nous a affirmé avoir refusé ce cadeau qui serait toujours stocké dans un coffre de l'Elysée. Nous avons également appris qu'avec son épouse, il aurait profité, pendant ses vacances de 2012, d'un séjour à bord du "Plan B", le nouveau yacht du milliardaire kazakh. Loras n'a pas voulu commenter cette information.

C'est lui en tout cas qui, selon Le Canard Enchaîné, aurait sollicité des Rosaies pour monter une équipe d'avocats franco-belges, dirigée par la Niçoise Catherine Degoul. La mission de ce "commando spécial" : la transaction pénale, finalement signée entre Chodiev et le parquet général de Bruxelles, le 17 juin 2011. Dix jours plus tard, le Premier ministre Françaois Fillon signait, lui, les contrats "hélicoptères" avec son homologue kazakh.

La transaction n'a été possible que parce que la loi a été votée à la hussarde, dans des conditions très curieuses, au parlement belge. Un texte concernant une matière judiciaire adopté contre toute logique par la commission des Finances de la Chambre. En commission Justice, des parlementaires juristes scrupuleux auraient risqué de retarder la procédure... "Il y avait une pression très forte du gouvernement pour que ça passe rapidement", nous avait alors confié Christine Defraigne (MR).

Armand De Decker a-t-il joué un rôle en coulisse pour accélérer la procédure parlementaire, comme le suggère le rapport des Rosaies ? L'intéressé a toujours nié farouchement, affirmant que la note des Rosaies était un faux. Il a bien été engagé par Catherine Degoul, mais en tant qu'avocat. En effet, après avoir quitté la présidence du Sénat, en 2010, il a repris ses activités de conseil juridique. Chodiev était le second dossier dont il s'occupait. Quant à Me Degoul, il la connaissait, dit-il, pour avoir travaillé avec elle dans un autre dossier. Il connait aussi des Rosaies : un ami d'enfance. Par ailleurs, Damien Loras nous a dit avoir croisé l'ancien sénateur, mais un diplomate reçoit beaucoup de gens... Curieusement, le nom de De Decker, engagé comme avocat, n'apparaît sur aucun document officiel de la procédure judiciaire concernant Chodiev. Quel était son rôle dans l'équipe d'avocats du milliardaire ? "J'étais un conseiller stratégique", nous a-t-il affirmé en janvier 2013.

Aujourd'hui, on sait que la justice française enquête sur cette affaire depuis mars 2013, suite à la découverte par Tracfin, l'organisme antiblanchiment (l'équivalent de la Cetif, en Belgique), de mouvements de fonds suspects - plus de 300 000 euros - sur les comptes bancaires d'Etienne de Rosaies. Les enquêteurs ont ensuite découvert que les fonds provenaient de virements émanant de Catherine Degoul, elle-même grassement rémunérée par Pathok Chodiev. En septembre, plusieurs perquisitions ont mené, notamment chez des Rosaies et chez Me Degoul. Cette dernière a été mise en examen pour "corruption d'agent public étranger" et "blanchiment". Les deux juges qui enquêtent sur l'affaire suspectent d'importantes rétrocommissions.

En Belgique, en février 2013, Annemie Turtelboom (Open-VLD), l'ex-ministre de la Justice, avait été interrogée à la Chambre sur l'opportunité que soit ouverte une enquête judiciaire pour éclaircir le volet belge de ce dossier trouble. Mais la ministre avait renvoyé la balle au Parlement. Les Verts et le FDF avaient donc appelé à la création d'une commission d'enquête parlementaire. En vain. A la lumière des derniers rebondissements, Olivier Maingain, président du FDF, a déclaré vouloir remettre le couvert. Mais, avec le MR dans la majorité fédérale, il semble peu probable que le parlement décide de jouer les limiers.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 12:47


Extrait du "Monde" de ce jour :







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 13:14


@CS1958

L'affaire Tractebel implique un certain Van de Weghe, qui avait pour chauffeur l'ex-gendarme Christian Amory, proche de Madani Bouhouche. Christian Amory a été membre de l' ESI avec Calmette, entraîneur de karaté qui avait été introduit par le colonel Mayerus.

Eric Van de Weghe a été le contact de Robert Beijer en Thaïlande et son associé dans une entreprise  immobilière qui travaille pour une des filles du roi Bhumibol.

Van de Weghe est un 'agent' secret qui possédait deux galeries d'antiquités à Knokke et Bruxelles (Porte de Namur). Il a travaillé pour le CIA et la nomenclatura au Kazakhstan, Il a été condamné par la cour correctionnelle de Bruxelles pour  escroquerie envers le baron de Bonvoisin en lui vendant pour 3 millions BEF des documents falsifiés du KGB qui compromettaient  l'ancien chef de la sureté  Albert Raes en prétendant qu'il travaillait pour Moscou ; Christian Amory était mêlé dans ce complot avec comme récompense de devenir garde du corps du président Mobutu. Christian Amory avait trouvé le 'ruger' des borains.

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 13:25

Oui Hervé mais cette histoire de Rüger est plus complexe visiblement. La remise par l'assistante sociale à la petite brigade de Colfontaine. L'envoi à la brigade de Mons avec un manque de célérité évident, d'où les mésaventures du gendarme Choquet. Le parcours de l'arme parait trop aléatoire pour un complot. study
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 16:19


http://www.humanite.fr/encore-une-affaire-sur-la-route-de-nicolas-sarkozy-554091

Encore une affaire sur la route de Nicolas Sarkozy

Julia Hamlaoui
Mercredi, 8 Octobre, 2014

Des contrats signés avec le Kazakhstan sous la présidence Sarkozy donnent lieu à une enquête, a révélé le Monde. En cause : des commissions et des pressions sur le Sénat belge.

Nouveau jour, nouvelle affaire. Alors que Nicolas Sarkozy n’en finit plus d’essayer d’endosser le rôle de victime de la justice, une nouvelle enquête a été mise au jour hier. Elle concerne de potentielles malversations à l’occasion de la signature de contrats, comprenant la fabrication de 45 hélicoptères par Eurocopter (devenu Airbus Helicopters), avec le 
Kazakhstan en 2010, sous la présidence de Sarkozy, a révélé le Monde. Une signature qui pourrait avoir donné lieu au versement de rétrocommissions en France, et, pour être précis, sur le compte d’un ex-collaborateur à l’Élysée de l’ancien président, Jean-François Étienne des Rosaies.

« Corruption d’argent public étranger » et « blanchiment »

Tout aurait commencé en 2012 par un signalement de Tracfin, la cellule antiblanchiment de Bercy, qui aurait abouti en mars 2013 à l’ouverture d’une information judiciaire, confiée à deux juges financiers saisis des faits de « blanchiment en bande organisée », « corruption d’argent public étranger », « complicité et recel ». L’enquête menée par les policiers de l’Office central de la répression de la délinquance financière (OCRGDF) aurait alors montré qu’Étienne des Rosaies est l’heureux propriétaire d’un compte approvisionné à plusieurs reprises par Pathok Chodiev, homme d’affaires belge d’origine kazakh, via un transit par un autre compte. Celui de l’avocate commune de ces messieurs : Me Catherine Degoul. Or Pathok Chodiev est aussi un proche du président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev. D’où le lien qu’aurait établi l’OCRGDF entre ces versements et les contrats avec le Kazakhstan de près de 2 milliards d’euros, signés en juin 2011 par François Fillon, alors premier ministre de Nicolas Sarkozy. À la suite de perquisitions chez Airbus Helicopters et aux domiciles des deux protagonistes français, l’avocate et deux autres intermédiaires sont mis en examen pour « corruption d’argent public étranger » et « blanchiment ». Mais l’affaire ne s’arrêterait pas là. La justice enquêterait, selon le Monde, sur un autre volet tout aussi délicat, sinon plus.

Noursoultant Nazarbaïev aurait également exigé comme contrepartie de ces contrats une intervention de Nicolas Sarkozy en faveur de trois de ses proches, dont Pathok Chodiev, poursuivis en Belgique.

Ceux-ci ont au final obtenu un règlement à l’amiable, rendu possible par un amendement adopté en vitesse au Sénat belge, pour lequel l’Élysée aurait fait pression via Armand de Decker, alors vice-président de l’institution et avocat… de Pathok Chodiev. Une nouvelle affaire qui pourrait prendre de l’ampleur et inquiéter Nicolas Sarkozy, ce qui ne sera pas sans en réjouir certains à l’UMP. Mais l’ex-chef d’État, qui n’avait pas encore réagi hier, devrait poursuivre sa stratégie de victimisation. « Par moments, je me dis “la sécurité en France, ça va très bien”, parce que si l’on n’a vraiment que moi comme délinquant, vous pouvez laisser vos enfants sortir », a-t-il ironisé, lundi soir, en meeting à Vélizy-Villacoublay (Yvelines). Ses soutiens n’ont d’ailleurs pas manqué d’embrayer. « Jamais dans notre histoire, un homme public n’a été autant ciblé et visé », a lancé, sur LCI hier, le plus fidèle d’entre eux, Brice Hortefeux. Pourtant, confronté aux autres protagonistes de ces nombreuses affaires, ce mode de défense pourrait ne pas suffire. À l’instar de l’affaire Bygmalion. Sorti de son silence, l’un des cofondateurs de la société, Bastien Millot, s’est fait tranchant hier dans un entretien à l’Express : « Prenons juste un exemple : quand vous regardez certaines images télévisées des meetings, on aperçoit un homme qui accompagne le candidat Sarkozy jusqu’à la tribune, en le guidant. Cet homme, c’est Franck Attal, le directeur d’Event & Cie ! » la filiale de Bygmalion en cause.

Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 16:50

à cs1958, oui le parcours du Rüger est plein de problèmes, voir fil Frick Ghislaine et fil Choquet Danièle, et Beduwe...et Amory... et Dery et Pletinckx etc...cela fait beaucoup de monde pour un fling, de plus Frick a été approchée par la S.E. et poussée dans les bras de Debruyne??? en décembre 1982.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 17:41

ginlo a écrit:
à cs1958, oui le parcours du Rüger est plein  de problèmes, voir fil Frick Ghislaine et fil Choquet Danièle, et Beduwe...et Amory... et Dery et Pletinckx etc...cela fait beaucoup de monde  pour un fling, de plus Frick a été approchée par la S.E. et poussée dans les bras de Debruyne??? en décembre 1982.

j'ai effectivement suivi cet épisode sur le forum Ginlo.
Personnellement, je trouve que cet épisode du revolver, s'il devait être le détonateur pour remonter aux borains et masquer un complot, a suivi un parcours très sinueux qui a valu d'ailleurs pas mal d'ennuis au brigadier Choquet. Je veux dire qu'entre Colfontaine et Mons, compte tenu de ce que l'on nous laisse entrevoir aujourd'hui dans la thèse complotiste, on a affaire à des gens qui ne sont pas très professionnels. On peut imaginer que le revolver serait resté dans un tiroir et que personne ne s'y serait jamais intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 19:13

a cs1958, vous avez raison, il est resté dans un tiroir à la BSR de Mons 35 jours, le tiroir de Choquet et c'est Beduwe, qui a été le rechercher à Colfontaine(Danièle est parti en vacances et a oublié le Rüger), voilà, bizarre, est-ce volontaire, ou un oubli maladroit, il est mort pour cela, quand même!!!
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 8 Oct 2014 - 19:36

Avouez que pour démarrer un complot, il y a mieux !!!!!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 6:43


http://blogs.mediapart.fr/blog/poj/081014/sarkozy-chodiev-de-decker-et-la-question-de-lentrave-bourgeoise-dans-la-lutte-contre-le-crime-organisee-en

Sarkozy-Chodiev-De Decker et la question de l'entrave bourgeoise à la lutte contre le crime organisé en Europe

08 octobre 2014 | Par POJ

Nicolas Sarkozy serait intervenu auprès d'Armand De Decker, maire néo-conservateur MR d'Uccle, commune huppée de Bruxelles, pour faire voter précipitamment une loi permettant d'éviter à Patokh Chodiev, Alexander Machkevitch et Alijan Ibragimov d'être condamnés dans l'affaire Tractebel, en Belgique.

Kiergaard, blogueur de Médiapart, propose une recension détaillée de cette affaire Tractebel dans laquelle il est question de mafia et de blanchiment : " Analyse : Comprendre le "Kazakhgate" qui menace l'entourage de Nicolas Sarkozy "

Cette nouvelle affaire - bien au-delà de la personne de Nicolas Sarkozy - soulève des questions importantes sur l'état des démocraties européennes, notamment en matière de lutte contre la corruption et la criminalité organisée, quand on voit qu'elle prend sa source dans une enquête anti-mafia contre laquelle il a été demandé au législateur belge d'adopter in extremis un texte pour y faire échec.

S'il apparaît que des hommes d'Etat votent des lois pour rendre service à des personnes mises en cause dans des affaires de crime organisé, il y a lieu de s'interroger très sérieusement sur la crédibilité du discours que tiennent ces mêmes personnes sur la répression de la délinquance, l'installation de caméra dans les lieux publics, ...

L'affaire Sarkozy-Chodiev-De Decker illustre la vacuité du paradigme sécuritaire et le détournement des institutions à des fins personnelles et illégales.

Cette affaire est d'autant plus ressenti douloureusement qu'elle remet sous les feux de l'actualité des protagonistes qui l'ont déjà défrayée.

La société Tractebel est une société du pôle énergie du groupe Société Générale de Belgique qui appartient au groupe français GDF Suez, plus connu autrefois sous le nom de Suez Lyonnaise des Eaux - notamment à Grenoble du temps d'Alain Carrignon comme de Michel Destot - et dont le principal actionnaire est le Groupe Arnault. Son le PDG avait envisagé de s'installer à Uccle, commune d'Armand De Decker, pour échapper à l'impôt.

S'agissant de l'instruction judiciaire française à proprement parler, le site d'Arrêt sur Images propose un très bon résumé : " la cellule anti-blanchiment de Bercy, a signalé, en avril 2012, au parquet de Paris, le versement de fonds suspects, plus de 300 000 euros, sur le compte de l'ancien collaborateur de l'Elysée. La justice soupçonne le versement de rétrocommissions dans le cadre de cette vente d'hélicoptères. ". La pratique des enveloppes ou même des sacs de billets dans l'entourage de Nicolas Sarkozy compte une nouvelle illustration. Une pratique qui lui vient du Médef (UIMM: des valises d'argent liquide devant le tribunal) ?

Enfin, le décor dans lequel se développe cette affaire est une espèce de Peyton Place.

Armand de Decker est le maire de la commune (Par le petit trou d'Uccle). Il est un proche de Didier Reynders, ministre néo-conservateur (Les libéraux associent socialisme et pédophilie), que Nicolas Sarkozy est venu décorer en grandes pompes à Bruxelles (Nicolas Sarkozy fait-il la comédie ?) pour le remercier de son amitié.

Ce refuge de grand bourgeois déconnectés de la réalité politique et sociale est jumelée avec Neuilly sur Seine. Ses habitants sont "hors sol". Ils ont organisé une manifestation de soutien à Israël pendant les bombardements de Gaza, faisant 2500 morts et 11 000 blessés.

La moralité qui règne dans cette commune peut d'autant plus créer un doute quand des comportement aussi méprisants que funestes font la chronique : Un ouvrier non déclaré est retrouvé mort dans une ruelle à Uccle ; Travail au noir: un ouvrier fait une attaque et est laissé pour mort par son employeur ; L'ouvrier portugais était vivant ; Mort d'un ouvrier au noir sur un chantier: : le corps déplacé, la veuve menacée ; Un ouvrier mort comme un chien ; Ils avaient abandonné un ouvrier agonisant ; ... Le patron peu scrupuleux ne semble toujours pas avoir été jugé. Ni le receleur de ces travaux au noir.

Le dernier arrivant dans cette joyeuse communauté est l'ami Arthur qui s'est payé un pied à terre de 4 millions pour y abriter sa fortune. Une bien belle villa qu'il occupe avec la bénédiction d'Armand De Decker,

Armand De Decker apprécie les déserteurs fiscaux français et il évoque, fort logiquement, un acharnement de la justice à l'égard de Nicolas Sarkozy.

Bruxelles a besoin de revoir sa rigueur et sa crédibilité si elle tient à rester le siège des institutions européennes, lesquelles donnent des leçons à toute l'Union et prétednent promouvoir la lutte contre la corruption. Les moeurs politiques de l'affaire Sarkozy-De Decker-Chodiev ne paraissent pas compatibles avec les valeurs de l'UE.

Le parti néo-conservateur d'Armand De Decker a formé le gouvernement fédéral belge en s'alliant avec le NVA de Bart de Waver, un admirateur de Jean-Marie Le Pen. Le MR est en avance sur l'UMP.



" Le nouveau gouvernement fédéral sera un "gouvernement d'économies" qui "touchera le plus durement celui qui possède peu et épargnera celui qui possède beaucoup", estime mercredi le syndicat socialiste CGSP, au lendemain de l'annonce d'un accord de gouvernement entre le MR, le CD&V, l'Open Vld et la N-VA. "Un Robin des Bois à l'envers", résume la présidente de la CGSP, Chris Reniers. Les "travailleurs ordinaires" seront les grandes victimes du gouvernement à venir car ils devront travailler plus pour une pension qui ne sera pas plus élevée, juge la responsable syndicale. " (La Libre Belgique)

Au delà du scandale, fut-il d'Etat (si tant est qu'il en existe vraiment encore un dans un tel cas), cette nouvelle affaire pose une question de société et de choix de société.

Voulons-nous vivre dans un tel monde ?


Non. Carrément non.

_______________________


Les gros cadeaux d'un riche kazakh à l’équipe Sarkozy

Par Karl Laske et Geoffrey Le Guilcher

En septembre 2009, l’oligarque kazakh Patokh Chodiev convainc les conseillers de Nicolas Sarkozy d’actionner leurs soutiens en Belgique pour le blanchir dans une affaire de corruption. Il offre alors une montre de 44 000 euros à un conseiller diplomatique de l’ancien président, Damien Loras. Une partie de cette affaire s'est nouée lors d’un dîner réglé rubis sur l’ongle – 11 000 euros –, selon des documents obtenus par Mediapart.


Chodiev, Sarkozy, De Decker : affaire d'Etats ?
Affaire Chodiev : Armand De Decker a-t-il servi Sarkozy ?
Affaire des hélicoptères kazakhs: qui sont Jean-François Etienne des Rosaies et Nathalie Gonzalez-Pedro, les deux personnes placées en garde à vue?
Nicolas Sarkozy soupçonné d'avoir fait pression sur le Sénat belge

Corruption, ça suffit ! Venez au Théâtre de la Ville le 19 octobre

A Uccle, la liste MR tirée par De Decker et poussée par Reynders (officiel)- Rtbf
Uccle: De Decker épaulé par Reynders, pour muscler un MR amputé de son bras droit FDF
Uccle : Armand De Decker (et Didier Reynders) sur du velours

Le MR d'Armand de Decker s'est allié avec le NVA (l'extrême-droite flamande) pour former le nouveau gouvernement fédéral :
Le cdH dénonce un "gouvernement MR/N-VA" (réactions)
La N-VA, un parti d'extrême droite qui utilise efficacement le populisme
La N-VA rejoint des partis d'extrême droite au Parlement européen
Michel: “La N-VA à la frontière avec l'extrême droite”
Guy Verhofstadt : "N-VA et extrême-droite: c'est la même chose !"
"La N-VA est un parti d'extrême-droite"
Maingain: "Il y a des accents d'extrême droite" à la N-VA


C'est "la première fois que dans un gouvernement belge, il y aura un parti qui compte dans ses rangs des nostalgiques de ce qu'était la VNV (Vlaams Nationaal Verbond, parti nationaliste collaborationniste) et la collaboration avec le régime nazi. Un Jan Jambon, par exemple, qui sera sans doute vice-premier ministre, et bien, il participe à des réunions des anciens collaborateurs", a indiqué dimanche sur RTL-TVI le président des FDF Olivier Maingain.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 18:12



http://www.levif.be/actualite/international/kazakhgate-j-ai-beaucoup-d-estime-pour-monsieur-chodiev/article-normal-316043.html

Kazakhgate : " J'ai beaucoup d'estime pour Monsieur Chodiev "

09/10/2014 à 14:45
Source: Le Vif/L'Express

Thierry Denoel

Dans le Kazakhgate, ou l'affaire Sarkozy-Chodiev-De Decker, l'ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy pour l'Asie mineure, Damien Loras, a-t-il joué un rôle déterminant ? La note confidentielle du préfet Jean-François Etienne des Rosaies, envoyée à l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, le 28 juin 2001, ne laisse transparaître aucun doute là-dessus.

Dans cette note, des Rosaies décrit comment l'équipe pilotée par Loras, aujourd'hui consul de France à Sao Paulo (Brésil), a permis à Chodiev et au reste du trio kazakh (Machkevitch et Ibragimov) de bénéficier de la nouvelle loi belge sur la transaction pénale, pour échapper à un procès public à Bruxelles. La note des Rosaies relate que, dans cette équipe, on retrouvait l'avocate niçoise Catherine Degoul et l'ex-sénateur Armand De Decker (MR).

En janvier 2013, Le Vif-L'Express avait également glané des informations sur les relations entre Loras et Chodiev, via un informateur proche des deux hommes. Selon ce dernier, Loras avait notamment reçu du milliardaire une montre Jacques Droz (en or blanc et bracelet crocodile) de 44 000 euros. Le Vif en avait publié la facture (n° du 25 janvier 2013), tout en interrogeant Damien Loras sur ce cadeau, mais aussi sur ses vacances supposées passés sur le yacht de Chodiev ainsi que sur la note confidentielle de des Rosaies. Au bout du fil, à Sao Paulo, le consul était visiblement ennuyé par nos questions. Il a abrégé l'interview lorsque nous avons évoqué Armand De Decker. Voici l'intégralité de cette conversation de janvier 2013, avec Damien Loras.

Le Vif/L'Express : Avez-vous reçu une montre de Patokh Chodiev d'une valeur de 44 000 euros en septembre 2009, facturée par le bijoutier parisien Kronometry 1999 ?

Damien Loras : Cette montre m'a, en effet, été offerte par Monsieur Chodiev. Je ne l'ai pas acceptée. Elle a été stockée dans un coffre de l'Elysée où elle se trouve toujours. Les cadeaux, on en reçoit souvent. Le tout est de savoir ce qu'on en fait. Ici, la montre se trouve dans un coffre de l'Elysée.

Avez-vous passé une partie de vos vacances de l'été 2012, avec votre femme, sur le nouveau yacht de Monsieur Chodiev ?

Euh, mais... Je ne vois pas pourquoi vous me posez ce genre de question. Je ne sais pas qui vous informe. Ou plutôt, je sais. Cette personne est mal intentionnée car elle a voulu se poser comme intermédiaire dans les relations franco-kazakhes, mais nous l'avons exclue. Elle nous en a tenu rancune.

Donc, vous n'avez pas passé vos vacances sur le yacht de Chodiev ?

Je n'ai pas à rendre compte de ce que je fais de mes vacances. Monsieur Chodiev est un interlocuteur important du gouvernement français et une personnalité importante au Kazakhstan. J'ai eu des relations avec lui. Sur ce qui concerne ce que je fais de manière privée, je ne vous réponds pas. Mais ne prenez pas mon absence de réponse comme une confirmation. Je ne veux pas rentrer dans ce jeu.

Même chose pour la soirée de gala, le 11 août 2012, à l'hôtel Casa Di Volpe en Sardaigne en présence de Messieurs Chodiev et Machkevitch ? Y étiez-vous ?

Encore une fois, je ne réponds pas à des questions d'ordre privé. En ne répondant pas, ça ne veut pas dire que je confirme. Je refuse de me prêter à ce jeu. Surtout vis-à-vis d'une personne malveillante.

Mais, quand Chodiev vous offre une montre de 44 000 euros, cela signifie quoi pour vous ?

Je trouve curieux que vous m'interrogiez sur ses motivations. Je peux juste vous renseigner sur les miennes. Peut-être que des gens riches ont l'habitude de faire ce genre de cadeaux à leurs interlocuteurs. L'important est que le fonctionnaire qui le reçoit le refuse.

Mais pourquoi ne pas avoir rendu la montre ?

Si, demain, je vous envoie une boîte de caviar à plus de 500 kilomètres de distance, vous aurez du mal à me la renvoyer. C'est la même chose pour la montre. Je l'ai fait stocker devant témoins dans un coffre à l'Elysée. En France, on n'a pas de règle. C'est une déontologie personnelle.

Concernant la note confidentielle de Jean-François Etienne des Rosaies qui vous désigne comme pilote du dossier...

Il y a des gens dans cette affaire qui ont voulu se gonfler, se donner un rôle qu'ils n'avaient pas. Je n'ai pas piloté quoique ce soit. J'ai juste fait mon boulot.

Mais vous étiez au courant des ennuis judiciaires de Chodiev ?

Oui, bien sûr. Mais je n'ai pas piloté quoique ce soit pour le sortir de là. Je n'en avais ni la capacité ni l'expertise.

Vous n'avez pas été en contact avec Catherine Degoul ?

Ecoutez, je connais des Rosaies, je connais Catherine Degoul, je connais Monsieur Chodiev pour qui, par ailleurs, j'ai beaucoup d'estime. Il a contribué, à sa façon, au développement des relations entre la France et le Kazakhstan, d'une façon parfaitement honorable. Donc, je ne dis pas ne pas connaître ces gens. Mais la présentation qui en est faite comme quoi il y aurait eu pilotage de l'Elysée est de l'affabulation.

Ce qu'Etienne des Rosaies écrit dans la note confidentielle à Claude Guéant, c'est pour se gonfler alors ?

On voit bien l'objectif d'une telle démarche. En tout cas, moi, je le vois.

Avez-vous intenté une action quelconque contre lui ? Comptez-vous le faire ?

Je n'ai pas vu cette lettre. Pour moi, c'est un non-sujet. Je ne comprends pas le bruit qu'on veut faire autour d'une non-affaire. Il y a un processus qui a suivi son cours en Belgique et voilà. Après, que des gens se posent des questions, c'est comme ça.

Quelle relation aviez-vous avec Catherine Degoul ?

Je la connais. Elle m'a été présentée par Etienne des Rosaies. Mon travail consiste à être informé quand je reçois des interlocuteurs. Il y a des gens de bonne volonté qui veulent bien m'informer. Et voilà. Mon travail consiste à recevoir des gens comme ça.

Vous étiez donc bien informé des ennuis judiciaires de Chodiev en Belgique ?

Oui. On fait attention à qui on reçoit, c'est normal. Même si c'est des gens proches de chefs d'Etat étrangers. Pour ne pas établir de relations avec des gens qui ne sont pas fréquentables. J'étais au courant. Mais il n'y a rien eu d'autre.

Cela s'est arrêté là ? Il n'y a eu aucune intervention vis-à-vis de la Belgique ?

Evidemment non. Même s'il y avait eu la volonté, je ne vois pas comment on aurait fait.

Et le sénateur belge Armand De Decker, vous le connaissez ? L'avez-vous rencontré ?

C'est un personnalité connue en Belgique. Je l'ai certainement croisé dans mes fonctions. J'ai rencontré tellement de gens. Si vous me demandez si j'ai rencontré Monsieur De Decker dans le cadre des affaires de Monsieur Chodiev, je vous réponds non.

Quand vous l'avez rencontré, c'était en 2011 ? En 2010 ?

Sincèrement, je ne sais plus. Il était vice-président du Sénat, à ce moment-là.

Et vous n'avez pas évoqué Chodiev avec lui ?

C'est possible. Dans une conversation, cela a pu être le cas. Sans qu'il y ait aucune conspiration pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 18:19

Quel lien concret avec les TBW ????????????????????????????????
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 18:26


Il faut relire tout le fil pour le savoir ...

En rappelant ce qui suit :

Livre de Massart, p. 108, ''De Decker, appuyé par le PRL, empêche toutefois que la Commission d'enquête sur la manière dont la lutte contre le banditisme et le terrorisme est organisée en Belgique, puisse enquêter sur une instruction ou une procédure en cours'' ( avril 1988.)
( Ce qui équivaut à lui retirer tout pouvoir)

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 19:06

Hervé,
Si vous voulez établir un catalogue des turpitudes des droites française et belge et de leur personnel politique depuis 30 ans, je pense que de nombreux journalistes courageux font le nécessaire. Il y a des médias pour cela.
Vous répertoriez les scandales récents. Vous extrapolez en vous focalisant sur quelques individus de votre classe politique qui ne méritent ni éloge ni estime.
Même en remontant la ligne du temps, quel est l'intérêt de balayer l'actualité ? Vous voulez établir une continuité dans le comportement politique condamnable ?
Sur ce forum, nous avons besoin de repères. Celui qui s'intéresse aux tueries du Brabant, qui recherche du concret, du tangible, quelque chose d'exploitable, qui permet de faire éclater la vérité, au travers éventuellement d'un vécu, quel sera son avis par rapport au Kazakhstan ?
Croyez-vous qu'au bout de 30 ans, la classe politique pourrie que vous visez va soudainement se dégonfler pour vous apporter la vérité toute crue ?
Qui va cracher le morceau ? Je pense que ce comportement n'est pas responsable et totalement improductif.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 19:38


Je vous conseille de regarder l'émission "Devoir d'enquête" de la RTBF qui sera diffusée à la fin de ce mois.

En attendant, vous pouvez creuser un peu le cas de Van de Weghe ... Il le connaît, le Kazakhstan ...

Vous pouvez aussi relire ce qui concerne Frank Wisner Sr et son fils afin de se replonger dans la création des "Stay-behind" en Europe. Les liens entre Nicolas Sarkozy et la famille Wisner ne vous sont certainement pas inconnus.

Sans oublier ce qui est relatif à l'IEPS (Armand De Decker, Robert Close, Yves-Jean du Monceau de Bergendal, Daniel O. Graham, Alexander Haig, etc) et au WACL (John Singlaub, Robert Close, Kyril Drenikoff, etc)

La stratégie de la tension avait été annoncée par William Westmoreland, Brian Crozier et Alexander Haig ... en droite ligne de ce qu'avait projeté Lyman Lemnitzer avec l'opération "Northwoods" (assisté en Belgique par Guy Weber, qui était aussi - comme Robert Close - un familier d'Argenteuil)... Lyman Lemnitzer, devenu SACEUR, avait de longues conversations et jouait au golf avec Léopold III ; il était aussi à l'origine de la DIA, pour laquelle Paul Latinus et Guillaume Vogeleer ont travaillé... La DIA, proche du SHAPE et du SDRA (qui gérait le Stay-behind militaire en Belgique et surveillait la gendarmerie alors intégrée à l'armée et devant obéir au SHAPE, parfois même sans passer par un juge d'instruction) ...

Pourquoi des gendarmes ont-il manipulé l'enquête à Ronquières ?

Pourquoi la firme Securitas (formée par André Moyen, membre du SDRA), est-elle citée ?

Pourquoi Elio Ciolini était-il arrivé dans l'entourage de Patrick Haemers ?

Pourquoi le terroriste italien Gaëtano Orlando a-t-il reçu le conseil de fuir la justice de son pays en passant par Bruxelles chez Mario Spandre, avocat et ami de Benoît de Bonvoisin, avant de rejoindre l'Espagne ? A Bruxelles, il avait été invité à manger au siège de l'OTAN ... n'est-ce pas incroyable ? L'exfiltration du néo-nazi allemand Eckerart Weil est assez comparable.

http://antonella.beccaria.org/2010/05/06/gaetano-orlando-il-suo-viaggio-in-belgio-il-traffico-darmi-e-il-pranzo-di-lavoro-alla-sede-della-nato/

En ce qui me concerne, les choses sont relativement claires ... Certains portraits-rebots ne font que renforcer ma conviction.

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 21:09

Je respecte vos convictions et j'ai pris connaissance de vos messages au fur et à mesure.
Reprendre vos différentes interventions dans les rubriques du forum serait fastidieux et ce n'est pas une critique. Je constate personnellement qu'il s'agit toujours de simples supputations.
Rien n'est avéré en l'état.
Je me permettrai d'appuyer deux considérations particulières :
1. Si j'abonde dans le sens de votre thèse, je pars du principe qu'il s'agit d'un complot de grande ampleur, avec de multiples intervenants à tous les stades. Il s'agit a priori à la fois de la Belgique mais également des États-Unis, voire de la France. Il s'agit d'une action concertée à de nombreux stades du commandement. Indépendamment des pressions inhérentes à des opérations de déstabilisation, avec le nombre de personnes impliquées, comment expliquer ce silence pesant depuis 30 ans ? Si votre version était correcte, ne pensez-vous pas que d'une façon ou d'une autre, il y aurait eu une fuite, un aveu un remords à la veille du tombeau ? Même au nom de l'anticommunisme, les personnalités conservatrices dont vous faites état auraient-elles couvert l'assassinat d'enfants « au nom de la cause » ? Très franchement, cela ne me paraît pas crédible.
Pour autant, je ne discute pas le fait que la Belgique était probablement le maillon faible, le siège de l'OTAN, le point d'ancrage d'une caste wallonne Belgicaine et autoritaire ulcérée par un pouvoir faible qui ressemble à la IVe République.
2. À la suite du dernier rapport d'expertise sur Ronquières, ne pensez-vous pas qu'il faut faire la distinction entre les différents faits qui ont été imputés aux tueurs du Brabant ? Il me semble que vous restez sur une vision monolithique. Qui plus est, indépendamment de votre mérite en ce qui concerne notamment les archives que vous avez examinées avec attention, on ne connaît pas votre opinion sur un certain nombre d'individus vis-à-vis desquels il existe des charges extrêmement lourdes, quel que soit les décisions de justice intervenues. Je pense par exemple à De Staecke. J'ai l'impression que votre appréciation est en totale lévitation, en dehors de toute considération factuelle. Estimez-vous par exemple que le scénario de Guy Bouten sur les exécutants est un scénario que vous partagez ? Vous vous intéressez essentiellement aux commanditaires. Vous évoquez la piste des mercenaires mais visiblement avec moins de conviction qu'avant. Vous dressez bien souvent un tableau d'ambiance saisissant des milieux conservateurs. Cela ressemble malheureusement à une construction intellectuelle, certes brillante, mais « l'intendance suivra"; sauf que cette intendance est absente au rendez-vous de la vérité. Qu'est-ce qui relève selon vous des tueries du Brabant ? Qu'est-ce qui n'a aucun rapport et a été relié abusivement à ces tueries ? Puisque Ronquières semble un leurre, quel est concrètement votre opinion par rapport à la dernière question ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 21:32

J'ai clairement dit que pour moi, des gens comme Tony Poe et Robert K. Brown faisaient partie des tueurs (je pense à la seconde vague), assistés de truands locaux comme Dominique Salesse, Claude Nitelet, sans doute Jean-Marie Tinck et quelques autres. Avec Robert K. Brown (Soldier of Fortune), nous sommes tout-à-fait dans le milieu des mercenaires ; en outre, il connaissait bien John Singlaub (CIA, IEPS, WACL, Western Goals), qui est pour moi un élément-clé, comme Daniel O. Graham (CIA, DIA, IEPS, WACL ...). N'oublions pas Robert Close (IEPS, OTAN, Western Goals, etc), ami de John Singlaub et président de l'IEPS. Je pense parfois que le général de Gaulle a bien fait d'expulser l'OTAN... Outre l'aspect militaire du complexe, il y a l'aspect plus politique : David Abshire, un des fondateurs du CSIS (Davignon, Kissinger, etc) a été l'ambassadeur des USA à l'OTAN à cette époque, en charge de la question des missiles. Je n'exclus pas du tout que des gens comme Henry Kissinger et David Rockefeller (Bilderberg, etc) aient été au courant, au moins des idées générales. C'est ce que semble penser aussi le juge italien Imposimato.

Quant aux fuites, je ne suis pas certain qu'il n'y en ait pas eues mais il y a des complicités à chercher parmi les enquêteurs et la magistrature. Ces éventuelles fuites ont été "gardées sous contrôle". Certaines commissions d'enquête n'ont pas pu aller aussi loin qu'il aurait fallu (et Armand De Decker y a contribué).

N'oubliez pas que toute société secrète fonctionne avec la règle du "Need to know" : les gens ne savent que le strict nécessaire pour agir comme on désire qu'ils agissent. Il me semble clair que beaucoup des personnes que je soupçonne n'ont jamais imaginé (et n'imaginent peut-être pas encore) que le petit coup de main qu'on leur demandait (pas vraiment légal mais pas très grave) ait contribué à des meurtres d'enfants. Ils ont fourni une arme, ils ont volé une voiture ou ils l'ont repeinte, ils ont servi de chauffeurs, ils ont révélé les emplacements des contrôles routiers, etc. Ceux qui ont compris de quoi ils s'étaient rendus complices ont souvent préféré ne pas en parler de peur des conséquences (tant qu'il n'y aura pas une vraie loi sur les "repentis" ... une loi à laquelle Elio di Rupo s'est toujours fortement opposé). A mon avis, certains membres du WNP ont cru qu'ils menaient un combat pour le bien de leur pays et peut-être aussi qu'ils aidaient la Sûreté de l'Etat ; ils ne se sont pas rendus compte qu'ils agissaient pour d'autres intérêts (le cas de Paul Latinus est certainement intéressant à approfondir car il savait parfaitement, lui, qu'il travaillait pour la DIA).

Je suis persuadé que Ronald Reagan a pu approuver une action de ce genre si on l'a d'abord convaincu que cela allait dans le sens de son combat contre "l'empire du mal" ... il n'était pas John K. Kennedy. Cependant, il n'avait jamais entendu parler d'un Colruyt ni peut-être d'un Delhaize ( par contre, le comte Yves-Jean du Monceau de Bergendal, proche de Guy Weber, de Robert Close, d'Armand De Decker, etc ...)





Dernière édition par HERVE le Jeu 9 Oct 2014 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 21:34

En complément de mon précédent message, est-ce que nous pourrions être d'accord sur le fait que l'attaque de l'épicerie à Maubeuge, l'assassinat du concierge de l'auberge du chevalier, du chauffeur de taxi retrouvé à Mons, et ne parlons même pas du vol à Dinant relèvent d'une activité prédatrice ?
Est-ce que toutes les attaques de supermarchés, qu'il s'agisse de la première ou de la deuxième vague, sont du même acabit (un continuum) ? Est-ce que vous considérez que seule la seconde vague relève de votre thèse ? Est-ce que dans la première vague, il faut assimiler à la seconde Temse et Wavre ? Précisément, en ce qui concerne l'attaque de l'armurerie Dekaise, les deux rapports de la BSR de Wavre avec l'implication supposée des Bulgares, l'hypothèse du trafic d'armes en échange de produits stupéfiants, ramènent-t-ils à Washington? Plutôt à l'extrême droite sans forcément une implication des services américains ?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 21:47

HERVE a écrit:

J'ai clairement dit que pour moi, des gens comme Tony Poe et Robert K. Brown faisaient partie des tueurs (je pense à la seconde vague), assistés de truands locaux comme Dominique Salesse, Claude Nitelet, sans doute Jean-Marie Tinck et quelques autres. Avec Robert K. Brown, nous sommes tout-à-fait dans le milieu des mercenaires ; en outre, il connaissait bien John Singlaub, qui est pour moi un élément-clé, comme Daniel O. Graham (CIA, DIA, IEPS, WACL ...). Je pense parfois que le général de Gaulle a bien fait d'expulser l'OTAN...


Bien sûr que le général De Gaulle avait raison d'expulser les Américains. Ils se sont vengés par l'intermédiaire de Giscard d'Estaing avec le fameux « oui mais ». Ils ont également probablement manipulé certains milieux gauchistes des beaux quartiers parisiens en mai 68. L'OAS été soutenu par les États-Unis, Israël et l'Afrique du Sud. Au fond de lui-même, j'ai le sentiment que le général De Gaulle, d'une certaine manière, préférait les Russes aux Américains. Quand je dis « les Russes », c'est un clin d'œil culturel. Pour De Gaulle, il n'y avait pas de soviétiques, il y avait la Russie éternelle. Enfin, vous savez certainement tout cela.
Pour les exécutants, je vous remercie de m'avoir apporté ces précisions. Pour l'identité des mercenaires, l'hypothèse d'une équipe panachée, même si je suis un peu réservé, il nous reste cette fameuse déclaration de De Starcke qui prétendait avoir agi au moins pour Alost avec des militaires et des policiers. Mais quelle crédibilité donner à ce genre d'individu ? Pour Graham, je vais me rafraîchir la mémoire en relisant vos messages.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 21:51

Mercredi 16 août 2000


Un mot de l'intermédiaire, M. Van De Weghe. C'est un personnage qui irrite généralement les policiers parce que, s'il a été parfois suspect, il n'en est pas moins aujourd'hui vierge de toute condamnation. Et qu'il a par ailleurs, en tant que lobbyman, accès aux plus grandes carrures criminelles (ou non) de l'establish -ment eurasien. Les magistrats et policiers qui le décrivent comme un homme dangereux - ses opposants rabachent le fait réel qu'il a pour chauffeur l'ex-gendarme Christian Amaury - oublient qu'il fut un allié précieux des douanes américaines dans l'opération «Stellar». Il s'agissait alors de délivrer sous couverture de «vrais faux» visas américains à des mafieux ukrainiens, devenus depuis lors des éléments centraux des «diamants de la guerre» qui éclaboussent la Sierra Leone.

http://archives.lesoir.be/delilez-un-dossier-reyniers-bis-frappe-la-pj-codifier-l_t-20000816-Z0JKEN.html
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 22:19

@CS1958

Comme je l'ai écrit par ailleurs, je suis peut-être parano mais la question est : suis-je assez parano pour comprendre le monde dans lequel nous vivons ?

Vous citez Giscard d'Estaing et j'avoue que je ne m'y intéresse que depuis peu. Il est peut-être le "G" du schéma de Paul Latinus vu le lien avec un diamant et les acteurs - notamment belges - de l'affaire des avions-renifleurs ; par ailleurs, son fils fournit un alibi (incertain) pour un prince du Grand-Duché dans l'affaire du "Bommeleeër" (un prince par ailleurs proche de la CIA).

Je me demande dans quelle mesure certaines personnes que je soupçonne ne soignent pas leurs relations avec des têtes couronnées afin de tirer parti de leur immunité (une aberration à notre époque ... au passage, je crois qu'une des motivations du "retour" de Nicolas Sarkozy est de disposer à nouveau de l'immunité car les nuages s'amoncellent).

Il faut sans doute distinguer la première et la seconde vague. Cependant, les auteurs de la manipulation de Ronquières devaient connaître les deux vagues et ils disposaient en outre d'éléments matériels qu'ils ont jetés dans le canal.

La seule explication que je puisse donner est que certaines personnes (je pense à la gendarmerie et à sa manie des fiches) ont connu les auteurs de la première vague mais ne les ont pas arrêtés car des renseignements de ce genre "peuvent toujours servir". En fait, cela rejoint ce que Marc Toussaint dit du fonctionnement de la gendarmerie à cette époque : connaître des secrets sur les gens et utiliser cette connaissance pour des buts douteux (manipulations, etc). Bien entendu, les gendarmes honnêtes (comme François Raes) étaient nombreux ...



Dernière édition par HERVE le Jeu 9 Oct 2014 - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 9 Oct 2014 - 22:31

HERVE a écrit:
@CS1958

Comme je l'ai écrit par ailleurs, je suis peut-être parano mais la question est : suis-je assez parano pour comprendre le monde dans lequel nous vivons ?

Vous citez Giscard d'Estaing et j'avoue que je ne m'y intéresse que depuis peu. Il est peut-être le "G" du schéma de Paul Latinus vu le lien avec un diamant et les acteurs - notamment belges - de l'affaire des avions-renifleurs ; par ailleurs, son fils fournit un alibi (incertain) pour un prince du Grand-Duché dans l'affaire du "Bommeleeër" (un prince par ailleurs proche de la CIA).

Je me demande dans quelle mesure certaines personnes que je soupçonne ne soignent pas leurs relations avec des têtes couronnées afin de tirer parti de leur immunité (une aberration à notre époque).

Il faut sans doute distinguer la première et la seconde vague. Cependant, les auteurs de la manipulation de Ronquières devaient connaître les deux vagues et ils disposaient en outre d'éléments matériels qu'ils ont jetés dans le canal.

La seule explication que je puisse donner est que certaines personnes (je pense à la gendarmerie et à sa manie des fiches) ont connu les auteurs de la première vague mais ne les ont pas arrêtés car des renseignements de ce genre "peuvent toujours servir". En fait, cela rejoint ce que Marc Toussaint dit du fonctionnement de la gendarmerie à cette époque : connaître des secrets sur les gens et utiliser cette connaissance pour des buts douteux (manipulations, etc).



Poniatowski était l'exécuteur des basses œuvres mais vous évoquez incidemment De Broglie et ses curieuses affaires en Espagne...
Mais bon, ceci est une autre histoire cheers
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 10 Oct 2014 - 13:25

@ HERVE

Puisque vous vous intéressez à Giscard... grattez donc un tout petit peu "autour"... En laissant de côté le "spectaculaire" ou le "scintillant"...

Son cher papa, par exemple; trésorier de l'Opus Dei (mais si mais si !... et de là... par voie de conséquence... sachant où De Broglies avait traîné ses guêtres crottées...)...

ou encore ses avoirs dans le Rif ; 51% des "Phosphates du Maroc)... avec "palais" (difficile de rabaisser la propriété au rang de "villa" dans la Contrée Réservée" de la famille royale... là où, précisément, il pousse des champs de végétaux pas tout à fait comestibles -quoi que !... comme additif de certaines pâtisseries ??- et où le touriste "égaré, ou trop curieux" à toutes les chances de voir son véhicule transformé en passoire) super protégé par la garde royale... tout comme son voisin, d'ailleurs, qui a "hérité de la propriété du frère du nouveau roi -on est jamais assez méfiant de ses proches-... Hasard ?... un autre président tout aussi "clean", avec ses cadavres aussi dans les placards, tel celui de Boulin le stakhanoviste du "suicide"... mais oui ! Vous y êtes !... Chichi !
Avouez quand même que les monarques chérifiens cultivent un humour assez extraordinaire !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 10 Oct 2014 - 13:34


En passant, nous pourrions parler des liens entre André Moyen (SDRA) et les autorités marocaines...

http://www.dhnet.be/archive/deces-d-andre-moyen-51b7ef8be4b0de6db999f550

Décès d'André Moyen

Publié le vendredi 08 février 2008 à 00h00 - Mis à jour le vendredi 08 février 2008 à 00h00

(...) En 1962, il est fondateur-directeur de la société suédoise Securitas pour la Belgique et le Maroc, société qui deviendra Group 4 Securitas, puis G4S. Il crée également la première école en Belgique d'inspecteurs Retail et de détectives privés. (...)


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Aujourd'hui à 4:02

Revenir en haut Aller en bas
 
carton jaune pour De Decker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 39 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sommes nous déjà cuits.......................................
» Carton rouge pour tout le monde
» Drap jaune pour pantalons et gilets de gendarmes 1er Empire
» Contractuel et pole emploi
» UN SAINT POUR L'ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: