les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 carton jaune pour De Decker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 10 Oct 2014 - 13:40



















Note : il est aussi souvent question de Tractebel dans ce livre ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 10 Oct 2014 - 15:03


http://www.leparisien.fr/politique/helicopteres-kazakhs-rien-ne-met-en-cause-nicolas-sarkozy-assure-gueant-09-10-2014-4199591.php#xtref=http%3A%2F%2Fwww.google.be%2Furl%3Fsa%3Dt%24rct%3Dj%24q%3D%24esrc%3Ds%24source%3Dnewssearch%24cd%3D4%24cad%3Drja%24uact%3D8%24ved%3D0CDIQqQIoADAD%24url%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.leparisien.fr%252Fpolitique%252Fhelicopteres-kazakhs-rien-ne-met-en-cause-nicolas-sarkozy-assure-gueant-09-10-2014-4199591.php%24ei%3D5NY3VLCTH4bSaJP_gSg%24usg%3DAFQjCNF3ZkCeFnD4GzcNpqf_Hl7YEb-nVQ%24sig2%3Dpypg6q_YS-tvh-0mp2RhtQ%24bvm%3Dbv.76943099%2Cd.d2s

Hélicoptères kazakhs : «Rien ne met en cause Nicolas Sarkozy» assure Guéant

Publié le 09.10.2014, 08h11 | Mise à jour : 09h49

C'est la nouvelle affaire qui plane au-dessus de Nicolas Sarkozy et son entourage. Des juges financiers enquêtent depuis mars 2013 sur des commissions présumées en marge d'un contrat de vente d'hélicoptères avec le Kazakhstan, conclu en 2010 comme le révélait mardi Le Monde.


SUR LE MÊME SUJET

Sarkozy et la justice : l'affaire des hélicoptères au Kazakhstan Sarkozy et la justice : l'affaire des hélicoptères au Kazakhstan
INTERACTIF. Les affaires judiciaires qui empoisonnent Sarkozy INTERACTIF. Les affaires judiciaires qui empoisonnent Sarkozy
Une nouvelle enquête judiciaire vise des proches de Nicolas Sarkozy Une nouvelle enquête judiciaire vise des proches de Nicolas Sarkozy


Interrogé sur France Info ce jeudi, Claude Guéant, ancien secrétaire général de l'Elysée, dénonce une «pseudo-révélation» et dément toute implication de l'ex-chef de l'Etat dans cette affaire.

«On assiste dans cette pseudo-révélation à un scénario déjà trouvé dans d'autres occasions». «Rien ne met en cause Nicolas Sarkozy», certifie-t-il.

«Il est vrai que Nicolas Sarkozy a fait un déplacement au Kazakhstan à la fin de 2009. Comme il est d'usage, un certain nombre de contrats ont été évoqués. Mais ni Nicolas Sarkozy, ni le secrétaire général que j'étais, ni personne à l'Elysée n'a participé à la négociation de contrats commerciaux» assure-t-il.

L'Elysée avait «suggéré» un avocat

Autre aspect du dossier, les enquêteurs se demandent si l'ancien pouvoir a pu faire pression sur des parlementaires belges, à la demande du président Nazarbaïev, pour adopter une disposition législative permettant un abandon de poursuites pénales, dont avaient bénéficié un homme d'affaires belgo-kazakh et deux de ses associés.

«Ce qui est vrai, c'est que des collaborateurs de l'Elysée ont suggéré à M. Chodiev, qui était proche de M. Nazarbaïev, le nom d'un avocat susceptible de le défendre avec efficacité. Cet avocat a fait son travail, il a gagné les procès qui impliquaient M. Chodiev en Belgique, mais bien après. Jamais le président Sarkozy ni quiconque à l'Elysée n'a demandé quoi que ce soit à la Belgique» assure encore Claude Guéant.

Le journal Le Monde, qui révélait mardi l'existence de cette enquête, affirme qu'un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, quand il était président de la République, ainsi qu'une ancienne chargée de mission de Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Elysée, ont été placés en garde à vue en septembre. Là encore, Claude Guéant dément. «On fait miroiter une suspicion alors qu'elle a juste été entendue comme témoin.» Et pour preuve de sa bonne foi, il se dit «prêt» lui aussi à être entendu comme témoin.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 11 Oct 2014 - 10:48


http://www.liberation.fr/societe/2014/10/08/kazakhgate-la-note-qui-accuse-nicolas-sarkozy_1117765

«Kazakhgate», la note qui accuse Nicolas Sarkozy

Yann PHILIPPIN 8 octobre 2014 à 20:16 (Mis à jour : 9 octobre 2014 à 10:02)





Le document que «Libération» s’est procuré confirme que l’Elysée s’est démené pour modifier la loi belge et voler au secours d’un oligarque d’origine kazakhe.

Le «Kazakhgate» est bien une affaire d’Etat, dans laquelle Nicolas Sarkozy semble avoir été directement impliqué. C’est ce qu’indique une note estampillée «très confidentiel» adressée le 28 juin 2011 par Jean-François Etienne des Rosaies, alors chargé de mission auprès du président Sarkozy, à l’ancien secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant. Ce document, révélé par l’hebdomadaire belge le Vif, et que Libération s’est également procuré (lire ci-dessous), confirme que l’Elysée s’est activé avec succès pour obtenir une modification de la législation belge, afin de permettre à un milliardaire belgo-kazakh, Patokh Chodiev, d’échapper à un procès pour corruption en Belgique. Et de faciliter, en échange de cette intervention, environ 2 milliards d’euros de contrats avec le Kazakhstan, dont la vente de locomotives par Alstom et d’hélicoptères par Eurocopter (devenu Airbus Helicopters).

Sur le même sujet

Pour Guéant, «rien ne met en cause Sarkozy» sur les contrats avec le Kazakhstan
Repères
«Kazakhgate», les protagonistes

Dévoilée par le Canard enchaîné puis le Monde, l’affaire s’est accélérée en mars 2013 avec l’ouverture d’une information judiciaire pour «blanchiment en bande organisée» et «corruption d’agents publics étrangers», confiée aux juges parisiens Roger Le Loire et René Grouman. Ils ont mis en examen en septembre l’avocate niçoise de Chodiev, Catherine Degoul. Selon le Monde, Tracfin, l’office antiblanchiment de Bercy, a repéré que l’oligarque a versé plusieurs millions d’euros à Me Degoul, et qu’elle a reversé 300 000 euros à Jean-François Etienne des Rosaies, qui gérait le dossier Chodiev à l’Elysée. Les enquêteurs ont d’ailleurs perquisitionné le 8 septembre au domicile et au cabinet de Me Degoul, chez Etienne des Rosaies, l’une de ses ex-employées, ainsi que chez une ancienne collaboratrice de Guéant à l’Elysée.
La demande à Sarkozy

La note du 28 juin 2011 envoyée par Etienne des Rosaies à Guéant est un compte rendu victorieux de l’affaire Chodiev, juste après qu’elle a abouti. Tout a commencé le 6 octobre 2009 par la visite du président Sarkozy au dictateur du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, au cours de laquelle il signe pour 1 milliard d’euros de contrats, et engage des négocations pour 2,5 milliards supplémentaires. Mais un autre dossier s’est joué en coulisses à Astana. Etienne des Rosaies écrit que, au cours de l’«entretien» entre «le PR [président de la République, ndlr] et le président Nazarbaïev», le dictateur kazakh «sollicitait "l’aide de la France" pour tenter de sauvegarder en Belgique les intérêts judiciaires (et économiques) de "son" principal homme d’affaires : Patokh Chodiev».

Classé 236e fortune mondiale, ce milliardaire dirige le groupe minier kazakh ENRC. Or, il est poursuivi en Belgique, avec deux de ses associés, dans une vilaine affaire de corruption. Le trio veut à la fois éviter la prison et une déstabilisation d’ENRC, coté à la bourse de Londres. Vu les enjeux économiques, l’Elysée décide donc de tirer du pétrin l’ami de Nazarbaïev. Au même moment, plusieurs autres contrats sont en effet en cours de négociation avec le Kazakhstan, dont la vente de 45 hélicoptères civils EC 145 d’Eurocopter. Selon Mediapart, plusieurs rencontres se sont déroulées à ce sujet en 2009 entre Chodiev, deux dirigeants de la maison mère d’Eurocopter EADS (dont le numéro 2 du groupe, Marwan Lahoud), et le conseiller Asie centrale de l’Elysée, Damien Loras. Selon Etienne des Rosaies, Eurocopter tentait aussi de «développer un premier marché d’environ 50 hélicoptères de combat en Russie». Chodiev étant «très proche à la fois de Medvedev et Poutine», il «est donc incontournable pour soutenir notamment ce projet», écrivait-il dans sa note.
L’Elysée s’active

Dès la fin 2009, une «équipe» spéciale est montée au Château pour tenter de sauver Chodiev en Belgique. Le «coordonnateur» est l’ancien préfet Etienne des Rosaies, officiellement conseiller chargé de la filière équestre. Le «pilote» et «officier traitant de Chodiev» est Damien Loras. Comme l’a révélé le Vif, Chodiev lui a d’ailleurs offert en septembre 2009 une montre en or et crocodile d’une valeur de 44 000 euros (l’intéressé jure l’avoir laissée dans un coffre à l’Elysée). L’oligarque explique aussi à Loras qu’il cherche «un avocat d’affaires international». «J’ai immédiatement suggéré Catherine Degoul (que vous connaissez… déjeuner à l’Elysée), avec qui nous avons monté une équipe technique […] et politique en France et en Belgique», écrit Etienne des Rosaies à Guéant.

Catherine Degoul, l’avocate niçoise choisie par l’Elysée, se met au travail avec des confrères belges. L’objectif est d’abord de convaincre les juges d’outre-Quiévrain de mettre fin aux poursuites. En parallèle, la lune de miel se poursuit entre Paris et Astana : le 26 octobre 2010, Sarkozy et Nazarbaïev signent à l’Elysée de nouveaux accords pour 2 milliards d’euros, dont les locomotives d’Alstom et les EC 145 d’Eurocopter, qui seront assemblés dans des usines kazakhes.
Changer la loi belge

Mais, en Belgique, les juges se montrent inflexibles envers Chodiev et ses deux associés. L’«équipe» de l’Elysée décide alors de faire changer la législation belge, afin d’y introduire une disposition permettant d’annuler les poursuites en échange d’une transaction financière. Selon la note d’Etienne des Rosaies, l’homme clé de cette opération côté belge est l’homme politique libéral Armand de Decker, qui est à la fois l’un des avocats de Chodiev et le vice-président du Sénat : «J’ai obtenu le soutien déterminant [d’] Armand de Decker, qui nous a apporté l’ "adhésion" des ministres de la Justice, de la Défense et des Affaires étrangères. Et qui a "engagé" le vote (à l’unanimité) de son parti libéral pour modifier la [loi]», écrit-il. Plus fort encore, c’est même «Catherine Degoul qui a été le principal rédacteur de ce nouveau texte, à la demande expresse du ministre de la Justice et du procureur général du roi» !

De Decker a formellement démenti dans la presse belge avoir téléguidé la disposition législative. Mais elle a bien été votée le 31 mars 2011, dans des conditions troubles, qui avaient ému des parlementaires à l’époque. «Nous avions des soupçons, mais on pensait que ça venait des diamantaires», raconte le député écolologiste Georges Gilkinet. La loi a d’ailleurs été modifiée dès le 11 juillet.
Victoire et contrats

Mais, entretemps, Chodiev et ses deux associés ont eu le temps d’en profiter. Le 17 juin, «Catherine Degoul a signé ce fameux protocole d’accord avec la justice belge annulant tous les chefs d’inculpation du trio» en échange d’une amende de 23 millions d’euros, se félicite Etienne des Rosaies dans sa note. Les Kazakhs récupèrent aussi «leurs bien immobiliers (5 propriétés) et leurs avoirs financiers». Chodiev «m’a assuré de sa gratitude pour notre succès concernant sa situation judiciaire en Belgique et il soutiendra Eurocopter [en Russie]», écrit Etienne des Rosaies à Guéant. Il ajoute qu’il a «informé […] de cette affaire» le général Benoît Puga, chef d’état-major particulier de Sarkozy (qui l’est resté sous Hollande) en vue d’une «action vers Eurocopter».

Coïncidence, le 27 juin, soit dix jours après la signature du protocole belge, le Premier ministre François Fillon et son homologue kazakh Karim Massimov signent à Paris une série de contrats, dont celui finalisant l’accord de 2010 sur les 45 hélicoptères EC 145, dont les tronçons livrés aux Kazakhs sont fabriqués… en Allemagne. Eurocopter, dont le site de La Couneuve a été perquisitionné le 8 septembre, a indiqué mardi que le contrat kazakh «a été et reste conduit de façon parfaitement légale et appropriée». «Il n’y a aucune vente d’appareils de guerre à la Russie qui dispose de sa propre industrie. Sur le plan légal, nous n’avons pas eu de campagne militaire», précise-t-on chez Eurocopter.

Les juges d’instruction vont désormais vérifier la version des faits donnée par Jean-François Etienne des Rosaies dans sa lettre à Claude Guéant. Ils vont surtout tenter d’établir ce que sont devenus les millions d’euros versés par Chodiev sur le compte de l’avocate Catherine Degoul. En plus des 300 000 euros reçus par Etienne des Rosaies, les enquêteurs cherchent à savoir si cet argent aurait été utilisé pour corrompre des politiques belges. Et si une partie du magot serait revenue en France sous forme de retrocommissions.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 11 Oct 2014 - 11:04














Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 11 Oct 2014 - 11:29

Stupéfiant mais qui va oser en parler en Belgique, surtout maintenant avec la nouvelle coalition gouvernemental.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 11 Oct 2014 - 14:52


Pour information :

L'Executif des départements et des régions

CEEPP, 1987





http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_F%C3%A9ron

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_national_des_ind%C3%A9pendants_et_paysans

Le 15 février 1951, le CNI devient le Centre national des indépendants et des paysans (CNIP) après l'absorption du Parti paysan de Paul Antier

Le CNIP parvient alors à faire cohabiter en son sein des hommes dont les trajectoires sous l'occupation avaient été assez nettement divergentes. Ainsi, il accueille dans son groupe parlementaire Jacques Isorni, ancien résistant, mais aussi ancien avocat du maréchal Pétain en 1945. Antoine Pinay qui fut brièvement membre du Conseil de l'État français

Après les élections de 1956, le CNIP dispose de 95 députés et devient un parti d'opposition face au Front républicain.

Anti-communiste, le CNIP est alors largement financé par le patronat et les lobbies agricoles ou coloniaux. En politique étrangère, les positions de la majorité des indépendants sous la IVe République étaient assez voisines de celles du parti démocrate-chrétien MRP : engagement en faveur de l'intégration européenne et de l'alliance atlantique. Par contre, le CNIP milite pour l'Algérie française.

À partir des années 1960, le parti ne joue plus de rôle significatif et se retrouve à la marge pour de longues années. De fait, les indépendants n'ont ensuite plus qu’un rôle d’appoint à la formation dominante de la droite (UDR, RPR puis UMP). Des tentatives eurent lieu pour faire du CNIP la «passerelle» entre la droite parlementaire et le Front national (fondé en 1972). Aux législatives de 1986, on retrouve des membres du CNIP sur les listes d'unions RPR-UDF. Néanmoins, le CNIP présentera des listes communes avec le Front national dans trois départements (Paris, l'Essonne et le Val-d'Oise). Le secrétaire général du mouvement, Yvon Briant, est d'ailleurs élu sur une liste Front national-Rassemblement national, et siège quelques mois au sein du groupe parlementaire FN avant d'en être exclu.

En 1987, Philippe Malaud quitte le CNIP dont il était le président depuis 1980, et fonde l'éphémère Fédération nationale des indépendants (FNI). Jacques Féron lui succède à la tête du CNIP. Pour les élections européennes de juin 1989, le CNIP s'allie finalement à la liste RPR-UDF menée par Valéry Giscard d'Estaing, Yvon Briant est élu député européen.

(...)

La fonction de président, créée en 1973, a été assumée par :

1987 - 1989 : Jacques Féron

Personnalités

René Coty, Président de la République de 1954 à 1959, fondateur du CNIP
Antoine Pinay, Président du Conseil en 1952
Joseph Laniel, président du Conseil de 1953 à 1954
Roger Duchet, fondateur du CNIP
Jean Boivin-Champeaux, fondateur du CNIP
Camille Laurens
Paul Antier, président du Parti paysan
Paul Reynaud
Valéry Giscard d'Estaing
Jean-Marie Le Pen fut par ailleurs élu député de la Seine de 1958 à 1962 sous l'étiquette CNIP après avoir rompu avec Pierre Poujade.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 11 Oct 2014 - 15:37


Composition du gouvernement et des cabinets ministériels

France. Secrétariat général du Gouvernement
Documentation française., 1986





http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Massoni

avril 1986: directeur adjoint du cabinet de Robert Pandraud, ministre délégué chargé de la sécurité.
mai 1986 : Nommé directeur central des renseignements généraux (DCRG).

Voir aussi :

https://www.bakchich.info/france/2008/05/04/la-chute-de-l-empire-massoni-i-52532

_ _

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Pandraud

Lors de la cohabitation entre François Mitterrand et Jacques Chirac, de 1986 à 1988, il est ministre délégué à la Sécurité au côté du ministre de l'Intérieur Charles Pasqua.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 11 Oct 2014 - 15:48


http://www.neurope.eu/article/nazarbayev-strengthens-ties-brussels

Nazarbayev strengthens ties with Brussels
by
New Europe Brussels team
31.10.2010 - 21:08

The European Union fully supports Kazakhstan’s World Trade Organization (WTO) bid, European Commission President Jose Manuel Barroso said on 26 October after talks with Kazakh President Nursultan Nazarbayev, who ended a visit to Brussels.

Kazakhstan’s WTO entry will be favorable for Kazakhstan itself, as well as for the European Union and the world on the whole, he said.

Free trade is a key element of world prosperity, Barroso said, stressing that he intended to reiterate that at the G20 summit in Seoul.

The Kazakh president, for his part, thanked the European Union for support.

Talks on Kazakhstan’s entry into the World Trade Organization have continued for many years, and we are grateful to the European Union for support.

This direction develops very favorably, he said.

The sides have not specified the possible time framework of Astana’s WTO entry.

Barroso also said that the EU is considering launching negotiations of an enhanced Partnership and Cooperation Agreement (PCA) with Kazakhstan.

Barroso said that EU member states were discussing the mandate to launch negotiations with Kazakhstan by the end of the year or early next year.

According to the president, Kazakhstan signed on 26 October a declaration of intent with the European Investment Bank on a package of energy-related projects.

"The EU is the largest foreign investor in Kazakhstan.

Two- thirds of this investment goes to the field of energy," Barroso noted. A day earlier, Nazarbayev visited the NATO Headquarters and met with the Secretary General, Anders Fogh Rasmussen.

They discussed the growing bilateral cooperation between NATO and Kazakhstan, in particular in the defense reform area.

The Secretary General thanked Nazarbayev for his country’s support for NATO’s ISAF mission in Afghanistan.

Finally, the Secretary General congratulated President Nazarbayev for his tenure as Chairman-in-Office of the OSCE.

On 27 October, Nazarbayev travelled to Paris where he held talks with French President Nicolas Sarkozy.

Two strategic agreements signed establish the framework for Eurocopter’s creation of a 50/50 joint venture in Kazakhstan to assemble EC145 helicopters, along with the sale of 45 of these locally-assembled aircraft for government missions in the country.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 11 Oct 2014 - 15:59


http://campaignkazakhstan.org/index.php/2012/12/17/mayor-of-uccle-brussels-limits-the-right-to-protest-against-kazakh-dictatorship/

Mayor of Uccle (Brussels) limits the right to protest against Kazakh dictatorship

December 17, 2012





In the Uccle area of Brussels protesting against a dictatorship is only allowed if the mayor gives his permission 8 days beforehand. After embedded journalists, more and more authorities now also want to limit protest to embedded protest! It is possible to protest, but only if sanctioned from above. The senior police official at the protest justified his argument as follows: “Children also have to ask permission before they can do something.” This is how democratic rights are treated in these circles.

The decision to stop our protest came from local mayor Armand De Dedecker, probably carrying out the wishes of his friends in the embassy. The close links between De Decker and the Nazarbayev regime were revealed earlier this year. The satirical French paper ‘Le Canard Enchaîné’ then published an article about ‘Kazakh-gate’ with De Decker in a prominent role.

According to the French paper, Nazarbayev wanted to conclude a lucrative business deal with the French company EADS for 45 helicopters. For this, Nazarbayev put forward conditions to the French president Sarkozy. The prosecution of three friends of Nazarbayev in Belgium, including billionaire Patakh Chodiev, had to be stopped. The three were subject to a criminal investigation because of links with organised crime and corruption. Putting pressure on the Belgian courts didn’t help so the laws had to be changed.

‘Le Canard Enchaîné’ stated that advisors of Sarkozy contacted Armand De Decker to make sure that the legal changes would be rushed through parliament to ensure that the friends of Nazarbayev could benefit. The proposal of law was introduced in the Lower House on 11 February 2011 and made applicable on 16 May 2011. De Decker denies that he intervened in the procedure, but it is remarkable how quickly the proposal became law. A small detail: in his function as a lawyer, De Decker also participated in the defence of Chodiev. In June 2011, Chodiev and his two friends were the first ones to make use of these changes: they paid 23 million to get rid of the criminal investigation and prosecution. A few days later Nazarbayev signed a contract to order 45 helicopters from EADS.

The same Armand De Decker now stops protest action at the Kazakh embassy in Brussels. While the rich and corrupt get protection, any protest against the most brutal elements of this club of super rich has to be stopped. The rich and powerful get new rights and possibilities, while our democratic right to protest get more and more limited.

The corrupt dictator of Kazakhstan can count on the solidarity of his friends in the political establishment in Western Europe. The former British prime minister Tony Blair became an advisor of Nazarbayev. The former French president Sarkozy was involved in lobbying to get Belgian legislation changed to help billionaire friends of Nazarbayev. The ruling classes however are not the only ones who know what class solidarity means. One year after the bloodbath of Zhanaozen, we have not forgotten the violence and the bloodshed. We continue to build our solidarity with the Kazakh workers and their families against repression and oppression. This solidarity will not be stopped by the opposition of the local friends of Nazarbayev.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 12 Oct 2014 - 7:55


Bottin administratif et documentaire

Société Didot-Bottin., 1998





http://www.voltairenet.org/article8579.html

Ordonnance de Justice sur les marchés d’Ile-de-France (2001)

(...) Les principaux dirigeants du conseil régional ont admis, selon les cas, qu’ils avaient contribué au fonctionnement du système des 2 % ou qu’ils en connaissaient l’existence : Jean-Pierre Fourcade, premier vice-président du conseil régional, Pierre Pommelet, directeur général et directeur de cabinet du président, Xavier de la Gorce, directeur général adjoint, Christine Lor, membre du cabinet du président du conseil régional chargée des lycées, Jacques Cherifi, chef de cabinet du président du conseil régional. Le dirigeant de l’entreprise Patrimoine Ingénierie, Gilbert Sananes, principal assistant au maître d’ouvrage, a confirmé l’existence du système. (...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 12 Oct 2014 - 17:30


Il serait intéressant de savoir s'il y a un lien entre Catherine Degoul et Jacques Médecin (ancien maire de Nice).

Les "affaires" de Jacques Médecin ont servi en partie à financer "l'Ordre du Rouvre" (voir les archives Drenikoff).

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 12 Oct 2014 - 17:57


http://www.thewhistleblowers.org/?cat=4944



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 12 Oct 2014 - 18:06



https://www.linkedin.com/pub/nathalie-gonzalez-prado/70/546/1a4





Expérience

Directrice de missions DRH Groupe, Responsable RH Fonctions Supports Groupe
Groupe Casino
septembre 2012 – Aujourd'hui (2 ans 2 mois) Paris

Ministère de l'Intérieur
Chef de Cabinet du Ministre de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
octobre 2011 – mai 2012 (8 mois) Paris

Ministère de l'Intérieur
Conseillère du Ministre de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
mars 2011 – octobre 2011 (8 mois)

Présidence de la République
Chargée de mission auprès du Secrétaire Général de la Présidence de la République
Présidence de la République
mars 2007 – mars 2011 (4 ans 1 mois) Paris

Ministère de l'Intérieur
Collaboratrice du Directeur de Cabinet du Ministre de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
juin 2005 – janvier 2007 (1 an 8 mois) Paris

Conseil général des Hauts-de-Seine
Collaboratrice du Directeur de Cabinet du Président du Conseil Général
Conseil général des Hauts-de-Seine
janvier 2005 – mai 2005 (5 mois) Nanterre

Collaboratrice du Directeur de Cabinet du Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie
Ministère de l'Economie et des Finances
décembre 2002 – décembre 2004 (2 ans 1 mois) Paris

Assistante des conseillers parlementaires du Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie
Ministère de l'économie et des finances
mai 2000 – novembre 2002 (2 ans 7 mois) Paris

Assistante au bureau études et formation, Direction de la communication
Ministère de l'Economie et des Finances
juin 1998 – avril 2000 (1 an 11 mois) Paris

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 12 Oct 2014 - 18:11


http://www.acteurspublics.com/2011/11/10/claude-gueant-change-encore-de-chef-de-cabinet

Claude Guéant change encore de chef de cabinet

10 nov. 2011, PAR Pierre Laberrondo

Le ministre de l’Intérieur vient de nommer son troisième chef de cabinet en huit mois. Nathalie Gonzalez-Prado, proche collaboratrice de Claude Guéant depuis 2004, remplace Philippe Deschamps, haut fonctionnaire de la Place Beauvau qui devrait retrouver prochainement un poste de direction.

C’est une jolie promotion que vient de se voir accorder Nathalie Gonzalez-Prado. Cette collaboratrice de longue date de Claude Guéant, jusqu’alors conseillère au cabinet du ministre de l’Intérieur, a été nommée cheffe de cabinet. Elle remplace Philippe Deschamps, administrateur civil hors classe, pur produit de la Place Beauvau, qui devrait retrouver prochainement un poste de direction. Adjoint au sous-directeur des sapeurs-pompiers et des acteurs du secours à la direction de la sécurité civile jusqu’à sa nomination comme chef de cabinet du ministre en août dernier, Philippe Deschamps avait lui-même succédé à Simon Dufeigneux, nommé chargé de mission, après avoir exercé les fonctions de chef de cabinet durant cinq petits mois.

Nathalie Gonzalez-Prado, 37 ans, a débuté comme agent contractuelle au ministère de l’Éducation nationale avant de passer à Bercy. Assistante du chef du bureau “Prospective, évaluation et formation” à la direction de la communication de 1999 à 2001, elle devient assistante du conseiller parlementaire de Laurent Fabius, alors ministre des Finances, puis assistante de Xavier Musca, alors directeur de cabinet du ministre de l’Économie, Francis Mer. En 2004, elle travaille pour Claude Guéant, alors directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy à Bercy, qui la prend sous son aile. Elle le suit en 2005 au conseil général des Hauts-de-Seine, présidé par Nicolas Sarkozy, puis place Beauvau, lorsqu’il redevient directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur.

Logiquement, en 2007, lorsque Claude Guéant est nommé secrétaire général de l’Élysée, Nathalie Gonzalez-Prado devient cheffe du secrétariat particulier, puis chargée de mission avant de retourner place Beauvau en mars dernier, toujours auprès de Claude Guéant, nommé ministre de l’Intérieur.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 12 Oct 2014 - 18:25





https://www.facebook.com/nathalie.gonzalezprado


Sur Claude Guéant, voir :

https://fr.scribd.com/doc/242723083/Dans-la-galaxie-de-claude-gueant-pdf

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11297
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 12 Oct 2014 - 18:49


Claude Guéant

La police, premier des réseaux


La police constitue LE réseau de Claude Guéant par excellence. Ses premiers contacts policiers remontent au début de sa carrière, quand il était conseiller technique au ministère de l'intérieur, entre 1977 et 1981. Il a pu ensuite s'épanouir au sein des réseaux de Charles Pasqua, dont il a été le directeur de cabinet place Beauvau, entre 1993 et 1994. Le sénateur des Hauts-de-Seine, qui voyait en Guéant un "homme de caractère, loyal et sûr" (Le Monde du 3 avril 2010 ), l'a propulsé à la tête de la direction générale de la police nationale en 1994.

Fort de sa proximité avec les syndicats policiers, et notamment de Synergie-Officiers, Claude Guéant a contribué à la nomination de la plupart des cadres de la police depuis l'élection de Nicolas Sarkozy en mai 2007 : Martine Monteil au secrétariat général de la zone de défense de Paris en juillet 2008, Christian Lothion à la tête de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) en 2008, ou encore Mireille Ballestrazzi comme numéro deux de la DCPJ en 2010. Lorsqu'il était secrétaire général de l'Elysée, c'était à lui que le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Péchenard, et le directeur central du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini, rendaient directement des comptes, bousculant ainsi l'ordre hiérarchique. Consacré premier "flic" de France depuis sa nomination au ministère de l'intérieur, Claude Guéant a désormais pour objectif de renouveler son vaste réseau en y intégrant une nouvelle génération de hauts fonctionnaires de la police.



-------

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/viewtopic.forum?t=2770
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Aujourd'hui à 5:03

Revenir en haut Aller en bas
 
carton jaune pour De Decker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
 Sujets similaires
-
» Sommes nous déjà cuits.......................................
» Carton rouge pour tout le monde
» Drap jaune pour pantalons et gilets de gendarmes 1er Empire
» Contractuel et pole emploi
» UN SAINT POUR L'ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: