les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Mer 25 Juil 2012 - 18:41




http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/101045318/UBU-3524-voir-pages-6-et-7



Tueries du Brabant Wallon : Nouvelles révélations !


On a déjà tellement écrit et polémiqué sur le sujet ; tant de pistes ont déjà été abordées, voire « sabordée », qu’à l’heure actuelle on ne peut que spéculer, même si certaines hypothèses sont plus vraisemblables que d’autres. La semaine passée, de nouvelles fouilles ont été entamées et aussitôt interrompues pour de prétendues « raisons techniques ». Officiellement, elles ne reprendront que dans un mois ! Etrange, non ? Mais tant de choses biscornues se sont passées dans cette enquête qu’on en est plus à une invraisemblance près. Que cherchent réellement à élucider les enquêteurs et pourquoi ? Cet article n’a pas pour but de tenter de vous révéler « ma vérité », mais de vous expliquer ce qui se cache vraisemblablement derrière la piste actuellement suivie.

Il y a quelques semaines, une série de perquisitions étaient diligentées dans les milieux d’extrême droite des années 80, mais aussi chez les patrons des services de renseignements… Etaient visés le groupe néo-nazi WNP (Westlan New Post), l’ancien gendarme Robert Beijer mais aussi l’ancien patron de la Sûreté de l’Etat, Albert Raes ainsi que son chef « action », Christian Smets. Depuis la semaine passée, des perquisitions ont lieu chez un certain Herman Wachtelaer, un ancien nazi et au siège d’une secte druidique, Yggdrasil.

Le druide Extremix

Alors, quel rapport entre une secte de « clowns » déguisés en blanc, des gugusses qu’on a présentés comme des petits fachos sans envergure et les plus hauts responsables de nos services de renseignements ?

Je vais vous emmener dans les méandres les plus invraisemblables de l’histoire cachée de notre pays, en essayant d’être clair. Les ingrédients de cette énorme machination : des défenseurs pur et dur de l’occident chrétien, la CIA, des groupes d’extrême droite, des anciens nazis, des néo-nazis, des militaires, des mercenaires, et cerise sur le gâteau, toujours « en filigrane », une série de personnages influents sur le plan politique durant les années de plomb, tous liés de près ou de loin à plusieurs cercles et organisations de la droite européenne, elle-même soumise à l’influence de différents services secrets…, le tout sur fond de lutte anti communiste.

En guise d’intro, je vais reprendre quelques extraits de l’article de Gilbert Dupont paru la semaine passée (DH, 13/07/2012) et de l’interview du drôle de druide : « Wachtelaer est le fils d’un Waffen SS, un ancien des Jeunesses hitlériennes. Nous l’avons rencontré : il exprime des opinions nazies. Wachtelaer a créé l’Union National Socialiste. Il a aussi créé Hagal, puis Yggdrasil… Wachtelaer a conservé une liste de membres d’Yggdrasil. Des noms en lien avec les tueries ressurgissent ! Ce sont ceux de gens du Westland Newpost ou WNP, groupuscule néo-nazi, un des grands axes d’enquête dans le dossier des tueries. Michel Libert s’inscrit chez Yggdrasil le 30 octobre 1982, Jean-Francis Calmette le 8 novembre, Christian Elnikoff le 20 décembre 1982, Frédéric Saucez le 31 mai 1983. Elnikoff devait se suicider plus tard, comme Paul Latinus en 1984 : “Mon ami Paul, un type bien, un gars de valeur qui ne s’est pas suicidé. On l’a suicidé.” Début 1980, Herman Wachtelaer est chauffeur de taxi à Bruxelles. Comme l’étaient Constantin Angelou et José Vanden Eynde, deux victimes particulières des tueurs du Brabant : tuées après tortures, coup sur coup, et sans motif apparent. Le fils Vanden Eynde affirme que son père était resté en contact avec Rex, Léon Degrelle et qu’après son meurtre, du courrier conservé dans une mallette a disparu. « Pas au courant ». Chez lui, deux photos encadrées d’Hitler.»

Pour bien comprendre l’ordre des choses, il faut remonter à la fin de la seconde guerre mondiale. La guerre n’était pas finie que le monde occidental se préparait déjà à la suivante, contre les soviétiques. Pour les occidentaux, ceux qui avaient le plus d’expérience et la meilleure connaissance des Bolcheviques étaient les nazis. Dès la fin de la guerre se mit en place un réseau clandestin d’exfiltration des anciens nazis (le réseau Odessa) dont le principal acteur fut le Vatican (l’autre nom de l’opération était le « couloir du Vatican »). C’est grâce à cette filière que les nazis se sont retrouvés avec de nouvelles identités en Amérique latine, en Egypte et en Syrie. Toute cette opération était « couverte » par ce qui deviendra, en 1947, la CIA…


Dès 1946, se mit en place une organisation qui deviendra mondiale, un front anti-communiste, toujours sous le « contrôle et la bienveillance » des services de renseignement américains : l’ABN (Anti-Bolshevic Bloc of Nations).


La Loge P2 et ses Gladiateurs


C’est le début de la mise en place d’un réseau ultra secret le « Stay-behind », un réseau de cellules d’actions dormantes implantées dans une centaine de pays (dont la Belgique), pour le compte de l’OTAN, et sous le commandement du Shape. Ces réseaux ultra secrets du Stay-behind furent révélés au grand jour lors du scandale de la loge P2 et du Gladio en Italie, lorsque le président du Conseil italien Gilio Andreotti révéla son existence en 1990.

En 1991, la Belgique met en place une commission d’enquête sénatoriale sur le réseau « Gladio ». Le rapport de cette commission met en évidence le processus de recrutement et de formation des « gladiateurs » ou membres opérationnels « dormant », les Stay-Behind. Les Gladiateurs sont issus de l’armée mais aussi de la société civile. Ils sont « choisis » pour leur dévouement et leur engagement dans la lutte contre le communisme. La période de recrutement qui permettait au « recruteur » de jauger le potentiel et les qualités du candidat (qui ne sait pas encore qu’il est candidat) peut durer de 1 à 3 ans. Une fois le recrutement effectué, le nouveau « gladiateur » est confié à un formateur avant de rejoindre une cellule dormante ou action. L’ensemble de la mission de recrutement et de formation était confiée au SDRA (services de renseignements de l’armée), jusqu’en 1968 où la Sûreté de l’Etat se charge personnellement de cette mission de recrutement et de formation des « civils » (par exemple Paul Latinus). C’est à ce moment là qu’est crée la « section spéciale » sous le contrôle direct de son administrateur général. A la période qui nous occupe, le rapport précise qu’il s’agit d’Albert Raes. Les ministres concernés, Défense nationale et Justice sont au courant, ainsi que le Roi, précise le rapport.

Je rappelle que les sièges de l’Otan et du Shape sont en Belgique…

En 1954, l’équivalent de l’OTAN, mais du côté pacifique, est constitué : L’OTASE, rassemblant l’Australie, La Nouvelle Zélande, Le Pakistan, les Philippines, la Thaïlande, le Royaume Uni et les Etats Unis.

En 1958, un front anti-communiste (équivalent à l’ABN) vit le jour du côté pacifique : l’APACL (Asian Poeple’s Anti Communist League). Cette organisation fut fondée par le président taiwanais Tchiang Kaï-Chek, par le chef de la CIA en poste à Taiwan, Ray S. Cline et le Révérend Sun Myung Moon (le gourou de la secte Moon ou Eglise de l’Unification).

L’aide à Ben Laden

Progressivement, la CIA forma un réseau de groupes politiques et d’instructeurs en contre-insurrection à l’échelle mondiale. En 1967, l’ABN et l’APACL fusionnèrent sous l’appellation Ligue anti-communiste mondiale (World Anti-Communist League - WACL) et étendirent leurs activités à l’ensemble du « monde libre ». Outre des activités de propagande, la WACL fut un important fournisseur d'armes aux mouvements paramilitaires de droite, liés à de nombreux escadrons de la mort. Pour info, la WACL intervint secrètement dans de nombreux conflits mettant en cause les soviétiques. L’opération la plus « controversée » aujourd’hui est l’aide apportée à Ben Laden en Afghanistan.

La WACL était soutenue par les plus hautes instances des services de renseignement occidentaux, avec l’appui de structures civiles partageant partout dans le monde sa stratégie. Soutenue avec la plus grande discrétion également par les plus hautes instances du Vatican, elle était principalement financée par des fonds occultes provenant de différentes sources comme la CIA, mais aussi de manière périphérique, de personnes privées comme par exemple des proches de la famille royale saoudienne, la secte Moon ou l’ancien ambassadeur américain Douglas MacArthur II.

A la même période, à l’échelle locale, chez nous en Belgique, se mirent en place des groupes d’extrême droite néo-nazis, des sociétés secrètes directement liés à la WACL, des associations et autres cercles partageant des idéaux européens beaucoup plus « fréquentables » et surtout bien fréquentées, et dont le but non dissimulé était la lutte anti communiste.

C’est ainsi qu’apparurent des groupes officiels ayant pignon sur rue, dont les principales idées politiques se retrouvaient aussi bien publiées dans des hebdomadaires mondains connus pour leurs positions droitières, comme l'hebdomadaire « Spécial » ou encore « l’Éventail » que dans les colonnes sulfureuses du NEM (Nouvel Europe Magazine) des journaux qui furent tous liés de très près au CEPIC… Branche radicalement à droite du PSC, le CEPIC sera dirigé par Paul Van Den Boeynants et le Baron de Bonvoisin. Il sera dissout en 1983 par Gérard Deprez. Le rédacteur en chef du NEM était Emile Lecerf.

Lecerf dont les sympathies intellectuelles durant la seconde guerre mondiale avec les mouvements proches du régime nazi ne sont plus à démontrer, puisqu’il ira jusqu’à écrire dans « les Cahiers de la Roue solaire », édités par la section wallonne de l’Institut culturel de la SS. A cette époque, il était un des piliers de la branche belges de la WACL. En 1971, un groupe d’action et de propagande apparaît. Il s’agit des NEM-clubs. En 1974, une des sections des NEM-Clubs devient le Front de la Jeunesse (FJ), une milice privée dont l’objectif était sans équivoque : fédérer les nouveaux croisés de l’Occident chrétien ! Parmi les individus gravitant autour de ce mouvement, des noms apparaissent systématiquement comme celui de Bernard Mercier, un membre de la Milice de Jésus-Christ, lui-même ancien dirigeant du CEPIC.

Le mystérieux Cercle des Nations

Tout ce petit monde du CEPIC se réunissait régulièrement dans un club très select, le « Cercle des Nations ». Cette « cafétéria » du CEPIC était en réalité dirigée par une société très secrète, « l’Ordre chevaleresque du Rouvre », une organisation radicale catholique liée à l’Opus Dei, où l’on retrouvait du beau monde et plusieurs avocats connus. Dirigé par Paul Van Kerkhoven qui deviendra plus tard sénateur au CEPIC et membre du cabinet du ministre Jean-Pierre Grafé, le Cercle des Nations servait d’adresse de couverture pour diverses rencontres informelles et associations dont la section belge de la WACL : la Ligue de la Liberté, dont Paul Van Kerkhove était membre fondateur, avant de devenir président quand la WACL deviendra la Ligue mondiale pour la liberté et la démocratie.

A la même période, VDB créa le PIO (Public Information Office), qui n’est autre qu’un service de renseignements parallèle à celui de la Défense nationale. Il sera dirigé, jusqu’à sa dissolution par l’armée en 1979, par le général Roman, chef d'Etat-Major de la force terrestre. Il en confiera les opérations au Major Jean-Marie Bougerol qui centralisera tous les dossiers. Le but avoué du P.I.O. était principalement de récolter des informations sur tous les groupes subversifs étiquetés à gauche sur le territoire belge. Le Pio continuera toujours ses activités occultes, après sa dissolution, au sein de nouvelles structures privées comme celle de la firme PDG derrière laquelle se trouvait le Baron de Bonvoisin ou encore « l’European Institute of Management » (EIM) relié à feu Michel Relecom un homme d’affaire très influent et très proche de Mobutu.

S’il se dit à mots couverts que le PIO a contrôlé, durant un moment, le « Front de la Jeunesse », il est intéressant de noter que des personnages comme Marcel Barbier, qui assurait les services de sécurité du WNP, rejoindra l’EIM dirigé en son temps par un ex-colonel de gendarmerie qui a fait beaucoup parlé de lui : René Mayerus ! Mais ont retrouve aussi des personnages comme par exemple Michel Libert, Jean Nemry et Frédéric Saucez tous membre également du WNP qui ont participé, contre payement, à la campagne électorale de Noël de Burlin, membre du CEPIC et du PSC. (...) Dans ce contexte, il n’est donc plus surprenant de découvrir les affinités des uns et des autres, et voir à son tour le major Bougerol fréquenter de nombreux cercles… comme par exemple celui des « Nations » où il rencontra l’incontournable Paul Van Kerkhoven (l’homme aux multiples casquettes), et que parmi ses contacts étroits, il croisait souvent des personnages comme Paul Latinus ou encore Marcel Barbier, Luc Jouret, Bernard Mercier… ainsi que de nombreux membres liés à la secte de la Milice de Jésus-Christ (dont il faisait partie), où on n’est pas surpris d’apprendre, qu’il y côtoyait son ami, le commandant Claude Dury, spécialiste de la balistique.

En principe, le rôle dévolu au major Bougerol était principalement d’animer et de participer officiellement à des débats de propagande. Membre de la WACL, il semblerait que le Major Bougerol avait des activités pour le moins « troubles » connues des plus hautes autorités du pays. J’en veux pour preuve cette note du 21 janvier 1986, rédigée par Nicolas de Kerkhove d’Ousselghem, qui était conseiller à l’époque de Jean Gol, ministre de la justice et vice-premier, et adressée à ce dernier.

Une note révélatrice

Cette note relate un entretien entre Albert Raes (patron de la sûreté qui fut perquisitionné il y a quelques semaines) et Nicolas de Kerkhove lui-même. Nicolas de Kerkhove fait état d’instructions de Jean Gol au sujet d’un « intéressé » dont le nom n’est jamais cité dans la note. En voici quelques extraits : «La réalité dépasse la fiction. L’intéressé est difficile à tenir. Albert Raes affirme qu’il est dérangé : imprévisible, incohérent, égocentrique, mégalo-mythomane, et sans doute masochiste. Le mieux est l’ennemi du bien : le problème n’est pas qu’il ne fasse pas ce qu’il faut, mais au contraire qu’il en fasse spontanément trop. Le maintenir en place pourrait s’avérer périlleux… Albert Raes reste néanmoins d’avis que tant que l’on pourra se servir de l’intéressé, on n’aura pas mieux pour neutraliser la nébuleuse qui vous préoccupe. »

A l’époque, la dernière attaque des Tueurs du Brabant remonte à un peu plus de deux mois à Alost. On ne sait pas encore que c’était la dernière. On est encore en plein chaos et personne ne sait quand aura lieu la prochaine attaque.

Nicolas de Kerkhove est un ancien membre du CEPIC, et a très longtemps fait partie de la garde rapprochée de VDB, il en fut d’ailleurs le chef de cabinet ou le conseiller avant de rejoindre Gol.

Je me suis longuement entretenu avec Nicolas de Kerkhove par téléphone qui ne décolère pas à propos de cette « fuite ». Ce dernier me confirme l’authenticité de cette note, mais estime qu’elle n’aurait jamais du se retrouver dans les mains de journalistes (Guy Bouten et René De Witte en ont déjà fait état). Il me précise que « l’intéressé » auquel il fait allusion est bien le major Jean Bougerol, mais que cela n’a rien à voir avec les tueries du brabant. Il s’agirait seulement de contre espionnage, mais il ne peut m’en dire plus (secret d’Etat me confie-t-il). Il fait bien entendu allusion au réseau « Gladio ». Il est donc évident qu’ils sont conscient qu’un de leur « gladiateurs » échappe à leur contrôle, et qu’il n’est vraisemblablement pas le seul : « La réalité dépasse la fiction… Albert Raes reste néanmoins d’avis que tant que l’on pourra se servir de l’intéressé, on n’aura pas mieux pour neutraliser la nébuleuse qui vous préoccupe. »

L’étrange Major Bougerol

Selon nos sources, Bougerol personnage très discret et complexe, est au centre de l’enquête actuelle. Il mérite donc un article approfondi que nous vous proposerons dans les prochaines semaines. A la fin des années 70, l’officier de réserve Paul Latinus agent du PIO rejoint le Front de la Jeunesse. En 1979, un groupe plus radical se crée au départ du « Front », le Westland national socialistische ordnung (WNSO), mieux connu sous le nom de Westland new post (WNP) ! Paul Latinus en deviendra le chef. La même année Latinus devient informateur de la Sûreté de l’Etat. Christian Smets, son agent de contact, « infiltrera » le WNP deux années plus tard. Le WNP regroupait essentiellement des déçus du FJ, des militaires et quelques gendarmes.

Il semblerait, selon divers témoignages dont ceux de collègues de Smets (Massart et Kausse) que l’agent « infiltré » ait pris sa mission particulièrement à cœur en allant jusqu’à donner des cours de filature qui finirent par « déraper » lorsque des membres du WNP au cours d’un « exercice pratique », assassinèrent un couple d’innocents à Anderlecht. C’est la fameuse affaire du « double meurtre de la rue pastorale ». Autres coups d’éclat (élucidés) de commandos du WNP : l’incendie du journal de gauche « Pour » dirigé par Jean-Claude Garot ou le vol des Telex à l’OTAN.

Rappelez-vous, la WACL était lié à de nombreux escadrons de la mort… Alors, le WNP était-il en train de passer les formations et les tests pour devenir un « service action » pour le compte de services étrangers plus ou moins officiels, à l’image du SAC en France.

Peu de temps après avoir crée le WNP, Paul Latinus est engagé au cabinet de la secrétaire d’Etat Cécile Goor étiquetée elle aussi CEPIC au sein du PSC, sur recommandation de VDB (Le Soir/René Haquin, 22/02/1990)…

Le rôle d’un Saoudien

Lors d’un entretien avec Christian Smets quelques jours après la perquisition dont il fut l’objet, celui-ci me communiqua une information anecdotique mais qui prend toute son importance remise dans son contexte. Je l’ai interrogé sur la présence au sein du WNP d’un « journaliste » saoudien, un certain Faes Al Ajjaz. Le nom de ce personnage est apparu lorsque sa voiture (soit disant volée), fut utilisée pour commettre un attentat chez un officier de gendarmerie, le major Vernaillen. Robert Beijer (perquisitionné en même temps que Raes et Smets) dans son livre « le dernier mensonge » reconnaît être l’auteur de cet attentat avec son comparse Madani Bouhouche et 3 autres complices dont il tait le nom. Le drôle de « journaliste » saoudien fréquentait le WNP. Le groupe trident dirigé par Jean-Francis Calmette (dont parle Wachtelaer dans son interview à la DH) était spécialement dédié aux opérations dirigées par Al Ajjaz et Christian Smets me certifie avoir assisté à plusieurs reprises à des remise d’argent du Saoudien à Paul Latinus. Cela confirmerait donc que le WNP entrait bien dans le « programme » de la WACL…


On commence à mieux comprendre les liens entre les personnes perquisitionnées ces dernières semaines dans l’enquête et le « fil conducteur » suivi par la juge Martine Michel et les enquêteurs. Ce qui est certain, c’est que différentes associations officielles ou officieuses virent le jour avec toujours les même objectif : animer des conférences sur le thème du risque communiste, servir de « centre de réflexion », mettre en place des réseaux de communication et de propagande sur le plan civil et militaire, ou créer des réseaux nationaux et internationaux dit « atlantistes » liés toujours de près ou de loin à la WACL. Et en arrière fond depuis les années septante une Belgique très mal notée par nos partenaires étrangers présents en Belgique, notamment et principalement l'OTAN". René Haquin n’hésitait pas à rappeler dans ses articles et ses multiples interventions devant les médias que « Les institutions internationales installées à Bruxelles considéraient la Belgique comme un « ventre mou », c'est-à-dire une zone géostratégique relativement faible au niveau de sa sécurité. La guerre froide n'était pas encore finie et les manifestations antinucléaires ainsi qu'un sentiment anti-américain meublaient alors l'actualité ».

Alors la Belgique a-t-elle échappé à cette époque un coup d’état ? A-t-elle été à deux doigts d’être la victime d'un plan de déstabilisation orchestré par plusieurs mouvements difficiles à contrôler, mais qui en final avaient les mêmes intérêts. La suspicion est dans ce cas inévitable et tous les indices conduisent aussi à soupçonner des membres ou une cellule de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Les tueries du Brabant n’étant qu’un épiphénomène parmi d’autres actions et coups tordus mené en Europe et ailleurs, ayant mené à une des phases de ce plan machiavélique visant à déstabiliser nos institutions démocratiques et à justifier des mesures de sécurité extrême. Mais nous reviendrons plus tard sur ce sujet épineux.

Voilà donc ce que cherche à démontrer ou démonter la juge Michel et son équipe.

Max Loiseau


Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2753
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Mer 25 Juil 2012 - 19:34

Pas de révélations...
Est-ce vraiment la piste de la CBW ? Mad
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 9:34

Difficile de savoir s'il s'agit bien de "la" piste de la CBW. Cette dernière en suit peut-être plusieurs. En tout cas, elle s'intéresse à Simon Genevois et à Herman Wachtelaer, qui se revendiquent comme "nazis" ...

L'auteur de l'article ci-dessus a osé proposer une synthèse et nous en avons bien besoin !

Il émet quelques hypothèses intéressantes, par exemple :

(...) le WNP était-il en train de passer les formations et les tests pour devenir un « service action » pour le compte de services étrangers plus ou moins officiels, à l’image du SAC en France. (...)

Il faut se souvenir qu'Adriano Vittorio (filière boraine) faisait partie du SAC et que ce dernier faisait partie, selon des spécialistes, du Stay-behind français. Adriano Vittorio a été le voisin de Simon Genevois ... voir aussi les liens avec Jean Bultot.

http://archives.lesoir.be/vittorio-libere_t-19890608-Z01Q05.html

Quant à José Steppe, "un des meilleurs amis" (et "facho" comme lui) de Simon Genevois, il n'a jamais caché ses liens avec la bande à Dutroux, du moins sur le plan des vols de voitures. On voudrait vraiment en savoir plus.

Il y a d'autres sujets que l'article n'aborde pas, comme Argenteuil (Close, Weber, etc). Nous savons aussi qu'il y avait de la correspondance entre Douglas MacArthur II et Paul Vanden Boeynants (via Jean Josi) ainsi qu'entre Michel Relecom et Ronald Reagan.

Je suis en tout cas ravi de lire qu'il y aura une suite, notamment sur le major Bougerol.

C'est une base de travail très intéressante pour remettre les pièces du puzzle ensemble.


_ _ _


Quelques compléments apportés par un historien ...

ODESSA ne correspond pas exactement à la définition donnée ici. L'ODESSA aurait été une organisation d'anciens SS, "Organisation der ehemaligen SS-Angehörigen " ; cette organisation aurait effectivement organisé des réseaux d'exfiltration ; mais même si le Vatican a pu contribuer à ces réseaux, il faut les distinguer de leur créateur supposé (en bref, ne pas confondre l'organisation et les réseaux qu'elle anime, réseaux auxquels peuvent participer d'autres entités ).

http://en.wikipedia.org/wiki/ODESSA

Voir aussi :

Hitler's shadow (R. Breitman & N. J.W. Goda, National Archives 2010)

http://www.scribd.com/doc/45158554/Hitlers-Shadow
http://www.scribd.com/doc/95278782/Hitlers-Shadow

Pour information, une opération de récupération de nazis , mais dans le domaine scientifique :

http://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Paperclip

Voir aussi ce qui concerne un haut dignitaire nazi impliqué dans la shoah, qui travaillait pour le BND en Syrie, et la CIA était au courant.

A lire également, d'autres articles de "Der Spiegel" dont certains sont basés sur des archives récemment ouvertes (donc d'un très grand intérêt !) :

http://www.spiegel.de/international/europe/cia-wiretap-records-reveal-link-nazi-criminal-rademacher-spied-for-west-germany-a-790937.html

http://www.spiegel.de/international/germany/ss-colonel-walter-rauff-west-german-intelligence-protected-fugitive-nazi-a-788348.html

http://www.spiegel.de/international/germany/document-find-hailed-as-sensation-germany-knew-eichmann-s-hiding-place-years-before-his-capture-a-738757.html

_ _


Attention à la formulation et l'enchaînement des phrases: en lisant l'article, un néophyte pourrait croire que la création de l'ABN et celle du Stay Behind sont directement liées ou font partie d'un seul et même projet. Il conviendrait de distinguer.

Andreotti: Giulio , pas "Gilio".

Préciser que l'ABN était composé de nationalistes anticommunistes originaires des pays d'URSS, anciens collaborateurs des nazis et impliqués eux aussi dans l'holocauste, réfugiés en Occident.

http://en.wikipedia.org/wiki/Yaroslav_Stetsko

Les unités suivantes sont citées dans l'article de Wikipedia sur Stetsko :

http://en.wikipedia.org/wiki/Nachtigall_Battalion

http://en.wikipedia.org/wiki/Roland_Battalion

_ _


L'OTASE (en anglais SEATO) a été finalement dissoute en 1977.

http://en.wikipedia.org/wiki/SEATO#Criticism_and_dissolution

_ _


Moon était encore considéré comme un "marginal" dans son pays quand l'APACL a été créée (entre 1953 et 1955 ?) et sa secte n'était qu'un petit groupuscule. Il est utile de préciser que Moon et les membres de la secte joueront un rôle important dans l'APACL à partir des années 1960, mais il n'a pas participé à sa création dans les années 50. En revanche, Boyer dit que c'est le cas du président coréen Syngman Rhee.

Voir le livre de Boyer.

J.F.Boyer, L'Empire Moon, chp 17, p.244

"Le noyau fondateur de la WACL est asiatique. En pleine guerre de Corée [1950-1953], les leaders anticommunistes de la région ressentent le besoin de s'appuyer sur une structure commune qui fera pièce au Kominform. Dès la fin de la guerre, Syngman Rhee, le Coréen du Sud, et Tchang Kaï-chek, le Chinois de Taiwan, portent sur les fonts baptismaux l' APACL - Asian People's Anti Communist League (...)"

L'extrême-droite japonaise (Sasakawa, Kodama: à la fois hommes d'affaires liés à la mafia, et anciens criminels de guerre) a pu jouer un rôle dans la création de l'APACL:

http://www.rightweb.irc-online.org/articles/display/World_Anti-Communist_League

(...) Background: The World Anti-Communist League was founded in 1966 in Taipei, Taiwan. WACL was conceived as an expansion of the Asian People's Anti-Communist League, a regional alliance against communism formed at the request of Chiang Kai-shek at the end of the Korean War. (1,9,30,35) The Asian People's AntiCommunist League (APACL) had roots in the China Lobby, a group dedicated to stopping official international recognition of the Chinese Communist government. The China Lobby had U.S. government connections, and allegedly Ray Cline of the CIA assisted this group in establishing the Taiwanese Political Warfare Cadres Academy in the late 1950s. (45) The founders of APACL were agents of the governments of Taiwan and Korea, including Park Chung Hee who later bacame president of Korea; Yoshio Kodama, a member of organized crime in Japan; Ryiochi Sasakawa, a gangster and Japanese billionaire jailed as a war criminal after World War II; and Osami Kuboki and other followers of the Reverend Sun Myung Moon, head of the Unification Church. (4,8,9,11,30) Sasakawa provided major funding for Moon and the Unification Church. When Park became president of South Korea after the 1961 coup, he adopted the Unification Church as his political arm. (45)

C'est probablement à partir des années 60 que les fondateurs de l'APACL (Park, Kodama, Sasakawa, mais aussi ce Kuboki que je ne connais pas) entrent en contact avec Moon et/ou rejoignent sa secte. Mais ce n'est pas encore le cas lors de la création de l'APACL; à l'époque ils ne sont pas encore liés à Moon et n'ont sûrement jamais entendu parler de lui.

_ _


Les liens WACL-escadrons de la mort: essentiellement en Amérique Centrale et Latine; peut-être aussi aux Philippines .

En plus de soutenir les régimes de droite ou d'extrême-droite, la WACL finance et arme des guérillas anticommunistes dans le tiers-monde et ces guérillas incluent la guérilla anti-soviétique en Afghanistan (1979-1989). Mais dire "nombreux conflits mettant en cause les soviétiques" est un peu simpliste voire trompeur, en donnant par exemple l'impression que l'Armée Rouge occupait les pays concernés. Certes la plupart des régimes contre lesquelles la WACL a financé des guerres (Afghanistan, Angola, Cambodge après 1979, Nicaragua) étaient soutenus par les Soviétiques ou leurs alliés (corps expéditionnaire cubain en Angola de 1975 à 1989, corps expéditionnaire vietnamien au Cambodge de 1979 à 1989). Mais attention, l'Afghanistan était le seul pays occupé par l'Armée Rouge ; l'URSS avait également d'importantes bases aéronavales au Vietnam entre 1978 et 1991 mais pas de réelle présence militaire hors de ces bases. Dans les autres pays, les soviétiques avaient une présence militaire plus réduite (par exemple quelques dizaines de conseillers militaires en Angola) voire minimale (sans doute encore moins nombreux au Nicaragua, malgré la propagande américaine). L'URSS n'était donc pas impliquée de la même manière dans ces divers conflits. Il vaut donc mieux dire "mettant en cause les Soviétiques ou leurs alliés" ou "mettant en cause (directement ou indirectement) les Soviétiques".

L'intervention de la WACL n'était pas toujours secrète : Singlaub était publiquement connu comme un soutien des Contras aux Etats-Unis ; ce sont juste les modalités précises de l'aide qui étaient tenues secrètes.

L'aide américaine aux Mujahidins afghans s'inscrivait dans le cadre de l'opération "Cyclone".

http://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Cyclone

Il y a une controverse sur l'aide américaine à Ben Laden; mais l'attention se porte vers la CIA plutôt que vers la WACL ; les controverses sur la WACL concernent plutôt la place des (néo-)nazis en son sein, ses liens avec des criminels de guerre ou escadrons de la mort, et son rôle dans l'Iran-Contragate.

Je ne sais pas si la WACL était en contact avec le saoudien Ben Laden ou les factions afghanes qu'il soutenait. La WACL a aidé des organisations qu'on peut qualifier de terroristes pour leur méthodes, comme les contras nicaraguayens, et avait peut-être des contacts avec des terroristes néo-fascistes italiens comme Della Chiaie ... Même les Saoudiens (qui finançaient Ben Laden et les factions islamistes radicales parmi les mujahidins) ont financé les contras. Voir à ce sujet "the Iran-Contra connection". Il y avait des Saoudiens dans la direction de la WACL (comme le "Sheik Ahmed Salah Jamjoon" de la famille royale) et ils finançaient généreusement l'organisation.

http://www.rightweb.irc-online.org/articles/display/World_Anti-Communist_League

La famille royale et le gouvernement saoudiens ont une approche réactionnaire de l'Islam, et sont liés de diverses façons à Ben Laden ou d'autres "islamistes", mais je ne sais pas si tout cela permet d'affirmer que la WACL avait des liens avec le futur chef d'Al Qaeda.

Rermarque importante à propos de l'aide américaine aux Mujahidins contre le gouvernement communiste afghan : Zbrezinski a révélé en 1998 que les Américains avaient provoqué l'intervention soviétique en Afghanistanen en aidant les rebelles contre le gouvernement communiste dès juillet 1979 (interview au journal français "Le Nouvel Observateur" en 1998). Cela était volontaire : la CIA a volontairement attiré l'URSS en Afghanistan pour qu'elle s'y enlise (les américains avaient une expression "Russian-bleeding").

https://www.google.fr/search?as_q=&as_epq=Quelques+excit%C3%A9s+islamistes+o%C3%B9+la+lib%C3%A9ration+de+l%E2%80%99Europe+centrale+et+la+fin+de+la+guerre+froide+%3F&as_oq=&as_eq=&as_nlo=&as_nhi=&lr=&cr=&as_qdr=all&as_sitesearch=&as_occt=any&safe=images&as_filetype=&as_rights=

P.A.Chouvy cite entre autres les archives américaines dans son ouvrage "Les territoires de l'opium" (2002), p.361:
Les premières aides de la CIA à la résistance afghane, anticommuniste, et alors non antisoviétique, eurent lieu sous les auspices de Brzezinski dès juillet 1979, soit six mois avant l'invasion de l'Afghanistan: Cooley J.K., 1999: 19; Digital National Security Archive, 1998.

L'interview de Zbrezinski dans le Nouvel Observateur est notamment cité par X.Renou dans "La privatisation de la violence" (2005)
p.312
Le conseiller particulier du president Carter pour les affaires internationales, Zbigniew Brzezinski, a depuis reconnu que la decision avait ete prise justement pour entrainer l'URSS dans une guerre où elle apparaitrait comme l'agresseur, et où elle risquait qui plus est de s'embourber, à la maniere des Etats-Unis au Vietnam 38.

p.479, note 38
38. Zbigniew Brzezinski, interview au Nouvel Observateur, 15 janvier 1998 : « Selon la version officielle, l'aide de la CIA aux moudjahidins a commencé courant 1980, c'est-à -dire après l'invasion de l'Afghanistan par l'armée soviétique, le 24 décembre 1979. [ .. . ] En réalité, c'est le 3 juillet 1979 que le président Carter a décrété cette aide clandestine. Ce même jour, j'ai écrit au Président une note indiquant que selon moi cette aide allait entraîner l'intervention militaire des Soviétiques.

_ _


Il faudrait démontrer ce qui est le paragraphe suivant de l'article (et citer les sources) : "La WACL était (...) Soutenue avec la plus grande discrétion également par les plus hautes instances du Vatican"

_ _


Une coquille : il s'agit de Claude Dery (spécialiste de la balistique) et pas Dury ... Quel rôle a-t-il joué ??? On aimerait bien le savoir ...


______________________


Ces critiques ne mettent pas en cause le message de l'article. J'attends la suite avec impatience ...


Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2753
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 12:21

Il est vrai que sur ce forum, tout cela a été longuement évoqué en détail.
Pas de scoop donc.
Toujours est-il que la dernière opération, à Haacht, semble être un fiasco complet.
On espère que les 21 perquisitions du premier trimestre 2012 ouvrent des pistes d'investigation plus prométteuses, probablement dans le même axe.
A ce titre, celle de JC Jandrain peut être privilégiée, dans ses contacts avec les enquêteurs à l'époque.
De la même manière, reste à déterminer dans quelle mesure les Sudistes (cf. chapitre Deprêtre) étaient affiliés au MSN de W..., ce qui avaliserait non pas la thèse des prédateurs mais celle de l'ED. Au moins à Nivelles.
En outre, il est tout à fait possible que la clef de tout cela se trouve dans le livre de René Haquin "Des taupes dans l'extrême droite".
Il reste également des interrogations comme l'attaque de l'armurerie à Paris par l'ED Italienne.
René Haquin, là encore l'évoquait en la reliant possiblement aux TBW.
Pour parler de l'entourage de W..., le trafic d'armes à destination du Liban complète le tableau.
Quant aux commanditaires (?), l'action des TBW était-elle planifiée ou le fait d'éléments incontrôlés ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 12:41

Il y a beaucoup de choses que les enquêteurs savent et que nous ne savons pas ... (du moins je l'espère).

S'ils s'intéressent à Simon Genevois, c'est peut-être pour les liens avec Vittorio ... et avec Jean Bultot (voir le fil de discussion à son sujet).

C'est peut-être aussi en raison des nombreux militaires qui sont passés chez Genevois (et ont peut-être été enregistrés ...). De quoi parlaient-ils ? de stay-behind ? Des membres du service de renseignement de l'armée sont-ils concernés ?

Autre question : quel rôle Claude Dery a-t-il joué ? (voir le fil de discussion dédié)

Je cite : "...ainsi que de nombreux membres liés à la secte de la Milice de Jésus-Christ (dont il - Bougerol - faisait partie), où on n’est pas surpris d’apprendre, qu’il y côtoyait son ami, le commandant Claude Dury (sic), spécialiste de la balistique.

On retrouve cette milice dans le schéma de Libert.

Par ailleurs :

Claude Dery était né le 5 avril 1935. Diplômé de l'école militaire toutes armes, il était commandant de la force aérienne et avait eu une longue carrière d'analyste au Service général du renseignement (le service de renseignement militaire). Passionné par les armes, il en était venu tout naturellement, voici vingt ans, à entrer sur la liste officielle des experts assermentés de nombreux parquets du pays. En vingt ans, il avait ainsi traité plus de 17.000 affaires judiciaires et réalisé rien moins que 20.000 expertises balistiques différentes.

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2753
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 13:10

HERVE a écrit:
Il y a beaucoup de choses que les enquêteurs savent et que nous ne savons pas ... (du moins je l'espère).

S'ils s'intéressent à Simon Genevois, c'est peut-être pour les liens avec Vittorio ... et avec Jean Bultot (voir le fil de discussion à son sujet).

C'est peut-être aussi en raison des nombreux militaires qui sont passés chez Genevois (et ont peut-être été enregistrés ...). De quoi parlaient-ils ? de stay-behind ? Des membres du service de renseignement de l'armée sont-ils concernés ?

Autre question : quel rôle Claude Dery a-t-il joué ? (voir le fil de discussion dédié)

Je cite : "...ainsi que de nombreux membres liés à la secte de la Milice de Jésus-Christ (dont il - Bougerol - faisait partie), où on n’est pas surpris d’apprendre, qu’il y côtoyait son ami, le commandant Claude Dury (sic), spécialiste de la balistique.

On retrouve cette milice dans le schéma de Libert.

Par ailleurs :

Claude Dery était né le 5 avril 1935. Diplômé de l'école militaire toutes armes, il était commandant de la force aérienne et avait eu une longue carrière d'analyste au Service général du renseignement (le service de renseignement militaire). Passionné par les armes, il en était venu tout naturellement, voici vingt ans, à entrer sur la liste officielle des experts assermentés de nombreux parquets du pays. En vingt ans, il avait ainsi traité plus de 17.000 affaires judiciaires et réalisé rien moins que 20.000 expertises balistiques différentes.


A vous lire, nous entrons alors dans la nébuleuse des commanditaires. Or, ne faut-il pas commencer par la base pour arriver (peut-être) au sommet (si celui-ci existe) ?
Les extrapolations risquent de faire perdre de vue l'essentiel.
Je ne dis pas que vous avez tort d'explorer cette piste mais je me méfie des théories complotistes.
La vérité est parfois prosaïque.
Si complot il y a, avec le nombre d'individus concerné, pourquoi l'affaire n'est-elle pas résolue à ce jour ?
Dans un autre registre (?), je serais curieux de savoir qui, au Liban, garde la mémoire de tout cela Basketball
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 14:59


Je ne crois pas qu'avec Claude Dery (par ailleurs un ami de Madani Bouhouche), nous soyons dans la "nébuleuse des commanditaires".

Il faut cependant se souvenir que Claude Dery a participé (en tant qu'expert en balistique) à autant de procès que Me Jean-Paul Dumont en tant qu'avocat...

Si l'on fait l'hypothèse que Claude Dery n'était pas "du côté de la vérité", il y a plusieurs énigmes qui peuvent être vues avec un autre regard.

A noter aussi ses liens avec Tavernier et A.M.I. ...

UBU-PAN promet une suite à l'article ci-dessus. Peut-être va-t-on en savoir plus sur lui, sur le major Bougerol et cette "milice de Jésus-Christ", sans doute aussi intéressante que "l'ordre du Rouvre" ?

Il est instructif de relire ce qui concerne Jean Bultot et Adriano Vittorio (voisin de Simon Genevois). Il est aussi intéressant de comparer ce que dit Jean Bultot au sujet de Léopold van Esbroek ... et l'inverse ...

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=277

Mais nous ne sommes pas là dans le monde des commanditaires. Je ne suis d'ailleurs pas certain que quelqu'un comme Léopold van Esbroeck ait su dans quelle pièce de théâtre il jouait. Il semble parfois croire à des actes de la mafia, à un lien avec l'implication d'un administrateur de Delhaize dans des affaires de prostitution et dans l'immobilier ... Je ne nie pas que l'une ou l'autre mafia ait participé mais les commanditaires sont ailleurs. Patrick Haemers a parlé d'une organisation de fous furieux ... mais il n'y avait que l'argent qu l'intéressait et il n'a guère creusé ...

Je suis aussi d'avis, comme il est écrit dans l'article de UBU-PAN, que les Tueries n'étaient "qu'un épiphénomène" dans les opérations montées dans les années 1980 au niveau mondial (Irangate, Contras, etc) ... ces opérations ont mobilisé presque tous les marchands d'armes de la planète ... (notamment en Belgique, en Israël et au Liban ... mais ailleurs aussi).

Les archives de l'époque de Ronald Reagan pourraient nous éclairer mais il faudra encore beaucoup de patience. De plus, certains documents peuvent disparaître (cela s'est presque passé pour l'opération Northwoods ...)

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2753
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 15:20

HERVE a écrit:

Je ne crois pas qu'avec Claude Dery (par ailleurs un ami de Madani Bouhouche), nous soyons dans la "nébuleuse des commanditaires".

Il faut cependant se souvenir que Claude Dery a participé (en tant qu'expert en balistique) à autant de procès que Me Jean-Paul Dumont en tant qu'avocat...

Si l'on fait l'hypothèse que Claude Dery n'était pas "du côté de la vérité", il y a plusieurs énigmes qui peuvent être vues avec un autre regard.

A noter aussi ses liens avec Tavernier et A.M.I. ...

UBU-PAN promet une suite à l'article ci-dessus. Peut-être va-t-on en savoir plus sur lui, sur le major Bougerol et cette "milice de Jésus-Christ", sans doute aussi intéressante que "l'ordre du Rouvre" ?

Il est instructif de relire ce qui concerne Jean Bultot et Adriano Vittorio (voisin de Simon Genevois). Il est aussi intéressant de comparer ce que dit Jean Bultot au sujet de Léopold van Esbroek ... et l'inverse ...

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=277

Mais nous ne sommes pas là dans le monde des commanditaires. Je ne suis d'ailleurs pas certain que quelqu'un comme Léopold van Esbroeck ait su dans quelle pièce de théâtre il jouait. Il semble parfois croire à des actes de la mafia, à un lien avec l'implication d'un administrateur de Delhaize dans des affaires de prostitution et dans l'immobilier ... Je ne nie pas que l'une ou l'autre mafia ait participé mais les commanditaires sont ailleurs. Patrick Haemers a parlé d'une organisation de fous furieux ... mais il n'y avait que l'argent qu l'intéressait et il n'a guère creusé ...

Je suis aussi d'avis, comme il est écrit dans l'article de UBU-PAN, que les Tueries n'étaient "qu'un épiphénomène" dans les opérations montées dans les années 1980 au niveau mondial (Irangate, Contras, etc) ... ces opérations ont mobilisé presque tous les marchands d'armes de la planète ... (notamment en Belgique, en Israël et au Liban ... mais ailleurs aussi).

Les archives de l'époque de Ronald Reagan pourraient nous éclairer mais il faudra encore beaucoup de patience. De plus, certains documents peuvent disparaître (cela s'est presque passé pour l'opération Northwoods ...)


Je ne comprends pas quand vous dites que Dery était un ami de MB.
En plein procès des borains, il met tout le monde sur sa piste en raison des hollow points...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 15:30


Il faut relire ce qui suit, en néerlandais :

http://www.bendevannijvel.com/daders/onderzoek_bouhouche.html

Bouhouche et Dery ont travaillé ensemble ...

Le terme "ami" est-il exagéré ? On peut en discuter ...

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2753
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 15:51

HERVE a écrit:

Je ne crois pas qu'avec Claude Dery (par ailleurs un ami de Madani Bouhouche), nous soyons dans la "nébuleuse des commanditaires".

Il faut cependant se souvenir que Claude Dery a participé (en tant qu'expert en balistique) à autant de procès que Me Jean-Paul Dumont en tant qu'avocat...

Si l'on fait l'hypothèse que Claude Dery n'était pas "du côté de la vérité", il y a plusieurs énigmes qui peuvent être vues avec un autre regard.

A noter aussi ses liens avec Tavernier et A.M.I. ...

UBU-PAN promet une suite à l'article ci-dessus. Peut-être va-t-on en savoir plus sur lui, sur le major Bougerol et cette "milice de Jésus-Christ", sans doute aussi intéressante que "l'ordre du Rouvre" ?

Il est instructif de relire ce qui concerne Jean Bultot et Adriano Vittorio (voisin de Simon Genevois). Il est aussi intéressant de comparer ce que dit Jean Bultot au sujet de Léopold van Esbroek ... et l'inverse ...

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=277

Mais nous ne sommes pas là dans le monde des commanditaires. Je ne suis d'ailleurs pas certain que quelqu'un comme Léopold van Esbroeck ait su dans quelle pièce de théâtre il jouait. Il semble parfois croire à des actes de la mafia, à un lien avec l'implication d'un administrateur de Delhaize dans des affaires de prostitution et dans l'immobilier ... Je ne nie pas que l'une ou l'autre mafia ait participé mais les commanditaires sont ailleurs. Patrick Haemers a parlé d'une organisation de fous furieux ... mais il n'y avait que l'argent qu l'intéressait et il n'a guère creusé ...

Je suis aussi d'avis, comme il est écrit dans l'article de UBU-PAN, que les Tueries n'étaient "qu'un épiphénomène" dans les opérations montées dans les années 1980 au niveau mondial (Irangate, Contras, etc) ... ces opérations ont mobilisé presque tous les marchands d'armes de la planète ... (notamment en Belgique, en Israël et au Liban ... mais ailleurs aussi).

Les archives de l'époque de Ronald Reagan pourraient nous éclairer mais il faudra encore beaucoup de patience. De plus, certains documents peuvent disparaître (cela s'est presque passé pour l'opération Northwoods ...)


Ami de Bouhouche ? Rolling Eyes



LANGAGE DES PROJECTILES...UNE EXPERTISE ACCUSE L'EX-GENDARME

VAN DAMME,GUIDO
Jeudi 3 novembre 1994
«Langage des projectiles» au procès Bouhouche

Une expertise accuse l'ex-gendarme

Mercredi, on devait se trouver au coeur du procès de Madani Bouhouche, seul poursuivi pour le meurtre de l'ingénieur commercial de la FN Juan Mendez dans ce méga machin judiciaire. Tout s'était focalisé, depuis plusieurs jours, sur les conclusions de l'expert en balistique Claude Dery, lequel avait clairement émis l'opinion que Mendez a été tué par le pistolet GP à balles «dum-dum» appartenant à Madani Bouhouche. On attendait donc énormément de ce témoignage. Gageons que les jurés auront été déçus.

Il faut bien dissocier deux choses différentes dans ce témoignage, bien qu'elles aient été mêlées dans le flot de questions posées. D'une part, il y a le «fil d'enquête», c'est-à-dire la circonstance qui aurait amené l'expert Dery à faire orienter l'enquête très tôt vers l'ancien gendarme, et d'autre part, l'expertise de l'arme elle-même. Ce sont deux choses très différentes, une éventuelle présomption de culpabilité hasardeuse ne mettant pas nécessairement à néant les résultats de la science appliquée qu'est la balistique.

Sur le premier point, le témoignage posera plus d'interrogations qu'il n'a apporté de réponse. M. Dery affirme que c'est en se basant sur une enquête précédente qu'il a songé à Bouhouche. Ces balles «dum-dum» (hollow point, disent les scientifiques) s'utilisent rarement. Or, quand il a dû effectuer des expertises en rapport avec l'attaque musclée du gendarme Bouhouche qui avait tiré sur le véhicule d'un truand qui tentait d'écraser un de ses collègues, M. Claude Dery a le souvenir précis qu'il s'agissait de balles «dum-dum» là aussi. Mais il a écrit autre chose dans son rapport de l'époque, en citant une autre munition suggérée par Bouhouche lui-même. Pourquoi? Bah! Cela n'avait pas tellement d'importance dans cette affaire de légitime défense, et puis, des «dum-dum», il n'en n'avait pas dans sa collection.

Mais au moment de l'autopsie de Mendez, et parce qu'un gendarme l'aurait nargué en disant Maintenant qu'on a sorti la balle du corps, l'expert va trouver le coupable..., il aurait répliqué «du tac au tac»: je connais un gendarme qui utilise ces cartouches: c'est Bouhouche.

Notons au passage une variante dans le dossier: M. Doraene, de la PJ, situe la scène un peu plus tard, et ailleurs, au retour des gendarmes qui avaient aperçu Bouhouche au domicile des Mendez.

Pour l'expertise elle-même, M. Dery reste sur ses positions: c'est bien l'arme de Bouhouche qui a servi. Ce qui ne prouve toujours pas que ce soit Bouhouche qui ait tiré, l'expert en convient. Les hésitations de l'expert Hoet, qui faisait partie du collège? Un simple effet de photos sous-exposées. On entendra M. Hoet ce jeudi. Celles de l'expert Vander Stock, commis par la défense? Réponse ad hominem: un expert digne de respect pour sa conduite pendant la guerre, mais qui s'occupe aussi d'expertises automobiles... Alors!

Ces fameuses «vingt stries» qui forment la conviction de M. Dery, plus d'un aimerait sans doute les voir sur écran, plutôt que de devoir se contenter de déclarations tellement formelles qu'elles deviennent suspectes.

Et puis cette perle qui vaut un doute haut comme un building: Bouhouche? C'était une hypothèse séduisante, qui était celle des magistrats enquêteurs. La séduction est la pire ennemie de Thémis!

GUIDO VAN DAMME

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 26 Juil 2012 - 16:10



Voir :

(...) In de zaak-Mendez kwam dat doordat advocaat Martial Lancaster tijdens de zitting kon zwaaien met twee totaal contradictorische ballistische rapporten. Een daarvan was van de hand van de Brusselse expert Claude Dery.

Wapenexpert Claude Dery

De man is inmiddels overleden, maar zijn schaduw hangt nog steeds boven tal van gerechtelijke dwalingen. Claude Dery was een gewezen commandant van de luchtmacht en werkte tot 1986 voor de militaire inlichtingendienst SDRA8, de Belgische tak van Gladio. Hij was betrokken bij de extreem-rechtse privé-inlichtingendienst PIO van oud-premier Paul Vanden Boeynants en baron Benoît de Bonvoisin. Net als Bouhouche en Beijer was hij lid van de practical shooting-clubs. Bouhouche kende Dery vrij goed. Nog indrukwekkender dan zijn kennissenkring is het aantal miskleunen dat hij als expert opstapelde.

Vorige maand nog liep in Brussel het grote assisenproces rond de achttien jaar oude moord op PLO-man Naim Khader in het honderd dankzij een bij nader inzien waardeloze ballistische expertise. Was getekend: Dery. Hij deed het ook al eens in het onderzoek naar de Bende van Nijvel. Op basis van zijn rapport hield de Nijvelse procureur Jean Deprêtre jarenlang vol dat de zaak "opgelost" was met de arrestatie van een groepje gangsters rond ene Michel Cocu. In 1989 moest in Bergen het grote proces tegen Cocu en co voortijdig worden afgeblazen omdat het gezaghebbende laboratorium van het Duitse Bundeskriminalamt brandhout maakte van het ballistische verslag van Dery.

Dat Deprêtre het Duitse rapport nog maandenlang trachtte weg te stoppen in een la, maakte de blamage voor de Belgische justitie compleet. Dankzij het Cocu-spoor ging zoveel tijd verloren dat de Bende wellicht nooit zal worden ontmaskerd. Dery deed zijn stunt nog eens over toen hij via een in een pot bolognaisesaus ingevroren wapen een verband legde tussen Bouhouche en de Bende. Toen ook dat niet bleek te kloppen, werd Bouhouche plots veel minder de Bende-verdachte die hij lange tijd was.

Een praktisch probleem

Ballistiek is geen exacte wetenschap. Toch vraag je je af hoe dit allemaal kon. Nemen we de zaak-Vernaillen als casestudy. Ook toen was Dery de expert. Eerst even terug naar oktober 1981. Majoor Vernaillen ligt in het ziekenhuis te herstellen van zijn wonden en bij de Brusselse BOB is Bouhouche 'verbannen' naar de juridische sectie. Daar zit hij zich ostentatief te vervelen. Commandant Caluy heeft volk te kort voor de zaak-Vernaillen. Hij is op zoek naar een speurder die iets van wapens kent. In en rond het huis in Hekelgem zijn negen hulzen opgeraapt. Die moeten nu worden verpakt, genummerd en naar de expert gebracht. "Gij zit hier toch maar te niksen", wendt Caluy zich tot Bouhouche.

Op 24 december 1981 levert Dery zijn rapport 202/81 af. Volgens hem ging het om een wapen van het type Armalite AR18. Daardoor staan Bouhouche en Beijer buiten verdenking. Zij bezitten in 1981 allebei een Colt AR15. Daarmee kunnen eveneens kogels van het type 222 Remington Magnum afgevuurd worden. Maar zo'n wapen was het dus niet. In 1991 laat de onderzoeksrechter Hennart het dossier-Vernaillen opnieuw bestuderen. Hij stelt niet alleen tot zijn verbazing vast dat een van zijn hoofdverdachten in 1981 zelf heeft deelgenomen aan het onderzoek. Hij leest ook een onbegrijpelijk zinnetje in het rapport-Dery: "Op grond van de referentiehulzen die mij werden aangeboden, besluit ik...".

Voor een ballistische expert vormen referentiehulzen onontbeerlijk studiemateriaal. Elke expert heeft kasten vol oude hulzen, geordend per wapen waarmee ze zijn afgevuurd. Zo kan hij onder de microscoop de bij het schot achtergelaten sporen vergelijken met alle wapentypes. Het is abnormaal dat een expert zich referentiehulzen laat "overhandigen". Het komt op hetzelfde neer als een deskundige die bij Cartier vals van echt moet onderscheiden zonder te weten hoe een origineel Cartier-horloge eruitziet. Wanneer Dery op 28 oktober 1992 wordt verhoord over dat zinnetje, legt hij uit dat hij in 1981 "een praktisch probleem" had: hij bezat geen referentiehulzen voor de 222 Remington Magnum.

Een behulpzame BOB'er

Er was toen een behulpzame BOB'er die zei dat hij iemand kende bij de wapenfabriek FN die "dat kon oplossen". De BOB'er was Bouhouche en de ironie van het verhaal wil dat zijn contact bij FN Juan Mendez was. In zijn proces-verbaal 81 van 29 oktober 1981 brengt Bouhouche verslag uit over hoe hij op de schietbaan van FN met diverse wapens Sako-munitie heeft staan afvuren om Dery aan hulzen te helpen. Hennart laat de negen hulzen opnieuw onderzoeken door het laboratorium van de gerechtelijke politie in Parijs. (...)

_ _ _


Je persiste à croire que l'hypothèse d'un Claude Dery "ripoux" doit être considérée. Il est évidemment important de savoir si un expert ayant participé à autant d'enquêtes qui nous intéressent était honnête ou non. Il faudra en outre poser la question de sa "compétence". La police scientifique belge était bien pauvre à l'époque ...

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Ven 27 Juil 2012 - 16:47

10.000 expertises x 5000 balles par expertise =500 millons de BF c'est beaucoup non ?
donc tout cela est : FAUX


c'est comme les milles bouteilles de champagne d'un 1,1 kg := 1100kg de bouteilles chargées
ds le coffre du santana := conneries d'un journaliste fin pêté
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 599
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Ven 3 Aoû 2012 - 13:46

rien cette semaine... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Lun 22 Oct 2012 - 18:30


Petit complément sur Sasakawa, avec un article intéressant :

http://www.a-ipi.net/article30028.html

Apparemment, il est devenu très proche de Carter après la fin de son mandat présidentiel (il l'a financé , et on peut même les voir faire du jogging ensemble sur une photo).

La photo avec Jean Paul II est visible sur le même site.

Il y en a aussi une avec Mussolini.

A noter aussi : sa statue et sa plaque commémorative dans les locaux de l'Organisation Mondiale de la Santé à Genève ."A friend of the World Health Organization".

La fondation Sasakawa a une filiale française , "reconnue d'utilité publique"...

http://www.ffjs.org/index.php?section=projets&visiteur=c67b411910e3442b1cd95102e0ed0899

L'article vient du Réseau Voltaire ; certains de leurs articles versent dans le conspirationisme, mais la plupart constituent de bonnes sources d'informations.

Cette fondation française fait un peu penser à l'ordre de Malte : des activités humanitaires / caritatives menées par des bénévoles qui ne sont pas nécessairement conscients des enjeux réels et de ce qui ce passe au sommet (liens des fondateurs ou des dirigeants avec l'extrême-droite, des sectes/sociétés secrètes et/ou les services de renseignements).

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2753
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Mer 31 Oct 2012 - 20:59


Un lien avec une secte japonaise :Sukyo Mahikari ?

Il s'agit d'une association (sic) fondée au Japon en 1960 par Kotama OKADA, ancien officier de la garde impériale de l'Empereur du Japon, tout dévoué à la suprématie de celui-ci.
Des révélations successives (22 !) donnent à OKADA la mission et le pouvoir (transmissible) de purifier tout homme et l'univers en " transmettant la Lumière divine par la paume de la main - c'est l'Okyome ".

Il s'agit d'une secte dont l'une des références est Mein Kampf !

À la mort du fondateur, une scission oppose le successeur désigné, Sekigutchi dont la secte prospère au Japon, à la fille adoptive d'Okada, Keiju Okada. Déclarée par ses soins à Paris en 1973 sous le nouveau vocable de " Sukyo Mahikari ", Lumière de vérité, la secte active et discrète multiplie ses implantations en France, en Europe, en Afrique francophone.

Les initiations se font au Dojo ; en France, les deux premiers degrés ; au Japon, le troisième. Les promesses de guérisons attirent de nombreux adeptes... et leurs dons, que ce soit pour demander, pour réitérer la demande en cas d'échec, pour remercier en cas de succès ! Les ressources de la secte deviennent ainsi considérables et l'endoctrinement assuré.

• Historique Clicanoo, 9 juillet 2004

Créée en 1959 par un ancien officier japonais, Yoshikazu Okada, persuadé d’avoir reçu pour mission de sauver l’humanité en transmettant la Lumière Divine. Le mouvement s’est ensuite scindé en au moins deux réseaux à la mort de son fondateur en 1974. La fille adoptive d’Okada, Keiju (ou Keishu), est alors entrée en lutte contre l’héritier désigné. Quelques années plus tard, les deux protagonistes fondèrent chacun leur propre mouvement, au terme d’un procès. En France, c’est le réseau de Keiju qui est le plus implanté, baptisé Sukyo Mahikari France. La secte, qui préfère bien sûr le terme d’association, est implantée à la Réunion depuis une quinzaine d’années. Le siège mondial est au Japon. L’antenne réunionnaise dépend pour sa part d’un siège parisien.

• Le Dieu Su
Chaque adepte doit porter un petit médaillon, Omitama, qui le relie au Dieu Su, par l’intermédiaire d’un esprit divin. Ce pendentif, dont l’existence est niée par le responsable actuel de l’antenne réunionnaise, concentre toute l’attention des pratiquants qui doivent sans cesse veiller à sa pureté.

Sukyo Mahikari et le scandale des fonds européens détournés. Quotidiens belges Le Soir, 27 octobre 1998 et La Meuse, 22 novembre 1998. Des fonds normalement destinés à un aide humanitaire ont été détournés pour le compte de la secte japonaise. La restauration du jardin d'un château Ansembourg (Luxembourg), a reçu un subside direct de la Commission en 1993, dans le cadre de la politique de sauvegarde du patrimoine. Aucune entreprise n'y a travaillé, selon le gouvernement luxembourgeois. Seuls les adeptes de la secte ont restauré les lieux gratuitement et parfois même en y allant de leur poche. On y apprend aussi que la secte aurait financé des partis politiques français à Nice.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11782
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Mer 31 Oct 2012 - 21:50


Voir :

http://www.prevensectes.com/empereur.htm

(...) Peut-être devrions-nous entamer une voyage dans le temps. Vers 1948, où tous les criminels de guerre japonais condamnés sont remis en liberté de la prison de Sugamo pour errer de nouveaux sur la terre. A cette époque, les Etats-Unis craignaient davantage le communisme que le fascisme. Cette bande de criminels de masses sans remords, qui avait toujours sur les mains le sang de 35.000.000 millions de Chinois et de millions d'autres qui avaient également été les victimes de leur guerre sainte, furent accueillis en héros dans certains milieux japonais.

Contrairement à leurs homologues nazi, dont la plupart d'entre eux furent condamnés à l'exécution, l'emprisonnement, l'exil ou à la fuite, pourchassés par les chasseurs de nazi, nombre de ces idéologues religieux meurtriers sont simplement retournés à la politique, dans le nouveau parti libéral démocrate où ils ont influencé le façonnement de l'avenir du Japon.

Humiliés par leur défaite et assoiffés de revanche, ils ont poursuivi le chemin qu'ils avaient entamé quelques années auparavant. (...)


_ _ _


Je ne partage pas ce qui est dit des nazis.

Je crois que beaucoup ont pu continuer leurs activités en Allemagne et que d'autres ont fui (en Amérique du Sud, etc).

Quand on lit la déposition de Michel Libert sur la réunion de Volkswagen Belgique avec Karel de Lombaerde (d'où venait l'argent ?), on peut se poser des questions.

De même sans doute avec Mercedes (pour laquelle le prince Alexandre a travaillé) et Allianz ...

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2753
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Mer 31 Oct 2012 - 22:10


Un bel exemple pour illustrer votre propos sur la bonne utilisation des compétences sans y regarder de trop près .... Shocked

Wiki:

Arthur Rudolph (9 novembre 1906-1er janvier 1996) est un ingénieur allemand. Ancien nazi, il fut recruté après-guerre par les États-Unis, travaillant à la NASA jusqu'à que son passé fût publiquement révélé en 1984.

Avant-guerre

Membre du NSDAP dès 1931, il fut aussi membre de la SA 1. Il travailla sous la direction de von Braun pour mettre au point la fusée V-2. Pendant la guerre, il fut directeur des opérations à l'usine de Mittelwerk au camp de concentration Dora-Mittelbau, centre de la conception des V-2.

Après-guerre[modifier]

À la Libération, le rapport de sécurité des Alliés le décrivait comme: « 100 % nazi, type dangereux, menace de sécurité ». Cependant, il travailla pour les Britanniques de juillet à octobre 1945 dans le cadre de l'Opération Backfire (en). Ensuite, il fut recruté, avec von Braun, par la JIOA, organisme du Département de la Défense, dans le cadre de l'Opération Paperclip. Son dossier fut alors modifié par la JIOA en y remplaçant les informations incriminantes par « rien dans l'état actuel n'indique qu'il est un criminel de guerre ou un nazi ». Il travailla ainsi à White Sands Missile Range (en) puis, à partir de janvier 1947, à l'Ordnance Research and Development Division. Ayant été exfiltré aux États-Unis, on lui demanda en avril 1949 de se rendre au Mexique et de revenir légalement afin d'obtenir un visa ; par la suite, il fut naturalisé américain en novembre 1954.

En 1950, il fut directeur du projet PGM-11 Redstone, puis manager du projet sur les missiles Pershing. En 1961 il fut transféré à la NASA, travaillant à nouveau sous les ordres de von Braun. Rudolph se distingua notamment en concevant la fusée lunaire Saturn V utilisée pour le Programme Apollo, et reçut la récompense la plus élevée de la NASA : la NASA Distinguished Service Medal.

Les années 1980

En septembre 1982, l'Office of Special Investigations (en), qui avait été créé dans le sillage de l'affaire Klaus Barbie pour enquêter sur la présence éventuelle de criminels de guerre nazis aux États-Unis, lui envoya une lettre en vue d'un entretien. Lorsqu'une enquête sur son passé advint en 1984, il abandonna sa nationalité américaine et quitta les États-Unis pour rentrer en Allemagne, après un accord passé avec les autorités qui préservaient la nationalité américaine de sa femme et de sa fille et maintenaient ses droits à la sécurité sociale. Après une enquête des autorités allemandes, qui ne trouva rien justifiant une inculpation, on lui accorda la nationalité allemande en 1987. Il fit ensuite un procès contre les autorités américaines afin de tenter de recouvrir sa nationalité, mais fut débouté en 1993.
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   Jeu 1 Nov 2012 - 10:10

Il existe des centaines d'exemples. Prenons p.e. Kurt KIESINGER, membre du NSDAP jusqu' en 1945. CHANCELIER allemand dès 1958. 7 novembre 1968: Kiesinger est giflé devant les caméras par la très courageuse Beate Klarsfeld, dont le père fut tué par les nazis. Je ne retrouve plus ces images historiques sur YouTube. 'Kiesingers Ohrfeige'. Censurées?

http://mgb-home.de/Die-Aera-Kiesinger.html

Autre bon exemple: Hans GLOBKE, main droite d 'Adenauer.

http://en.wikipedia.org/wiki/Hans_Globke
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations   

Revenir en haut Aller en bas
 
UBU-PAN Tueries du Brabant Wallon : nouvelles révélations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche Voyant Bruxelles brabant wallon
» En devenant végéta*ien, quels produits avez-vous découverts?
» Un blason de plus
» [KOSOVO]
» Reconstitueur et nouvelle LOI sur les ARMES en BELGIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Articles de presse-
Sauter vers: