les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 RAÏDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: RAÏDA   Lun 10 Déc 2012 - 7:32

en fin , le troisième chien dans le jeux de quilles autour des évenements de Wavre ?

Cette armurie était dabord situé ds les galeries Louise(boulevard louise près du place Stephanie ?)
(comment trois armuriers ds 250 mètres ? c'est la guerre là- bas)
soc anonyme , premiere balance connu 1982
demenagement xxxx
problème de comoodo incommido pour permis de 50 kg+ de minition qui traine jusqu'en 1991 conseil detat
faillitte
batimment vide, après fouillé après la disparittion de Lou.B.


citée dans les questions Magneeet &graind.
qui en sait plus car après 25 ans qqun a quand même lu, une fois , pas deux foix, ces putains de questions sans réponses.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Lun 10 Déc 2012 - 7:40

questios G/M:
>activités suspectes signalé par ... à Hennuy qui demande ala sureté ,
>administrateurs Taveira Casimir et Mendes Franco homme fort a tout faire...
Heller (affaire Pinon ) recommande intervention musclé dece Franco....


--affaire Loe.1994:

Citation :
.......Les travaux de fouilles se sont poursuivis dans l'imprimerie désaffectée et l'ancienne «clinique du radium» de la rue Wéry. Les enquêteurs s'interrogeaient sur la présence possible de «sous-caves» qu'aurait pu avoir aménagées le dernier occupant des lieux, le grossiste en armement Raida Intertraders.
Cette société, aujourd'hui faillie, avait aménagé dans une partie du bâtiment désaffecté un dépôt d'armes et de munitions, au grand dam des habitants du quartier. Raida Intertraders était notamment l'importateur des pistolets monobloc Glocke. Le nom de cette société avait été citée dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant et dans l'affaire Mendez. Elle avait fait l'objet d'enquêtes menées par la 2e section de recherches criminelles de la BSR de Bruxelles pour infraction à la législation sur les armes. L'un de ses gérants avait par ailleurs été inquiété dans une affaire de stupéfiants

-quel est le lien entre mendes -franco administrateur ds cete boite et
Ray vasco Mendes Franco et un autre lucien ott (question 49) tous in connus a lepoque ds le doc du pol judiciaire

puis naturellemnt
question 90 :que contient le dossier RAIDA /Taveira saisi à la sureté le 24 avril 1989 saisi par Hennart ?


circulez , rien de rien !

ds cet epoque la societé est en proces ou en presque en faillite je pense car
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Lun 10 Déc 2012 - 8:04

Citation :


Pas de dépôt de poudre à Ixelles
ROBERT,FRANCOIS
Page 24
Mardi 22 novembre 1988
Pas de dépôt de poudre à Ixelles



Il n'y aura, finalement, pas de dépôt de poudre, avenue de la Couronne, à Ixelles. La Députation permanente a rejeté, ce jeudi, la demande de la société Raida-Intertraders qui cherchait depuis trois ans maintenant à installer un tel dépôt de munitions au 1G de cette artère très fréquentée. Pour les habitants du quartier, qui se sont mobilisés massivement contre cette installation, c'est une victoire.
L'affaire remonte à 1985 quand cette P.M.E. spécialisée notamment dans la vente de munitions décida de déménager ses bureaux des galeries Louise au 1G de l'avenue de la Couronne. Pour continuer à se développer, elle avait besoin d'un dépôt pouvant contenir jusqu'à 500 kilos de poudre. Or l'installation d'un tel dépôt nécessitait une autorisation préalable de la commune.

Celle-ci, après enquête auprès des riverains, donna un avis défavorable à la demande. Il est vrai que les habitants du quartier s'étaient mobilisés et avaient montré clairement leur hostilité au projet. Pas question pour eux de vivre à côté d'une «bombe».
Nullement découragée, la société Raida-Intertraders fit appel devant la Députation permanente. Mais cette dernière suivit l'avis de la commune et rejeta la requête de la P.M.E. La société, pour qui ce dépôt est vital, fit à nouveau appel. Et là, surprise, le Conseil d'Etat annula la décision de la Députation. Résultat de cette procédure: ce 17 octobre, la demande des artificiers revenait une deuxième fois devant la Députation permanente.
La Députation a à nouveau dit non, mettant fin, semble-t-il, à ce carrousel «explosif». Pour les habitants, c'est manifestement le soulagement. Après trois ans de lutte, ils ont obtenu gain de cause. Mais pour la société Raida-Intertraders, l'avenir est plutôt sombre et elle risque de perdre de nombreux contrats.
F

d'appel en appel jusquau conseil detat

mais le vrai poudrière est dans les numeros immatriculations des Ingrams
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Lun 10 Déc 2012 - 18:02



Il y a les articles suivants :

http://archives.lesoir.be/500-kilos-d-explosifs-_t-19881104-Z013AP.html

http://archives.lesoir.be/pas-de-depot-de-poudre-a-ixelles_t-19881122-Z014KL.html

mais surtout

http://archives.lesoir.be/la-cause-de-la-mort-de-loubna-demeure-mysterieuse_t-19970314-Z0DFHF.html

LA CAUSE DE LA MORT DE LOUBNA DEMEURE MYSTERIEUSE

METDEPENNINGEN,MARC; MILUTIN,ROGER

Page 19

Vendredi 14 mars 1997

L'autopsie ne peut conclure. Bruxelles rouvre le dossier Cavas et la famille Bosmans pourrait s'adresser à Neufchâteau.

Les résultats de l'autopsie de la petite Loubna n'ont toujours pas permis de déterminer les causes exactes de la mort de la fillette. Patrick Derochette affirme que Loubna a heurté de la tête la caisse à outils dans laquelle elle fut retrouvée, mais aucune trace de coup n'est décelable sur le crâne. Elle aurait cependant pu heurter la caisse de la tempe, ce qui ne laisse pas de trace visible à l'autopsie.

Dans une autre version, Derochette a affirmé que Loubna était tombée à la renverse dans la caisse et qu'il aurait refermé le couvercle sur elle, pour ne s'inquiéter du sort de la fillette que quatre jours plus tard. La position du corps au moment de sa découverte indique toutefois que la fillette a été déposée dans le coffre alors qu'elle était déjà morte. Le corps était en effet couché sur le côté.

DOMICILES PERQUISITIONNÉS

Hier, plusieurs perquisitions ont été menées dans des lieux et maisons autrefois fréquentés par Patrick Derochette et sa famille. Les enquêteurs ont tout d'abord visité vers 13 h 30 une maison sise 245 rue du Trône, à proximité de la station-service. Cette maison, dont le propriétaire actuel n'a rien à voir avec les Derochette, avait été la propriété de Thierry Derochette, le frère de Patrick. Le meurtrier de Loubna y avait résidé d'octobre 1991 à septembre 1994 avant de s'installer au 198 de l'avenue de la Couronne. Les enquêteurs de Neufchâteau ont également perquisitionné un garage de l'avenue Nouvelle. Ce box appartient à l'actuel propriétaire du logement occupé par Patrick Derochette et son épouse Malika. Le meurtrier de Loubna l'utilisait régulièrement. Les enquêteurs ont emporté quelques menus objets.

Hier matin, des camions-citernes de la Protection civile ont procédé au dégazage des citernes de la station-service. La compagnie pétrolière a par ailleurs indiqué son intention d'intenter une action en dommages-intérêts contre Jean Derochette, le père de Patrick, qui sera en outre expulsé du logement qu'il occupait au-dessus de la station.

Les travaux de fouilles se sont poursuivis dans l'imprimerie désaffectée et l'ancienne «clinique du radium» de la rue Wéry. Les enquêteurs s'interrogeaient sur la présence possible de «sous-caves» qu'aurait pu avoir aménagées le dernier occupant des lieux, le grossiste en armement Raida Intertraders.

Cette société, aujourd'hui faillie, avait aménagé dans une partie du bâtiment désaffecté un dépôt d'armes et de munitions, au grand dam des habitants du quartier. Raida Intertraders était notamment l'importateur des pistolets monobloc Glocke. Le nom de cette société avait été citée dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant et dans l'affaire Mendez. Elle avait fait l'objet d'enquêtes menées par la 2e section de recherches criminelles de la BSR de Bruxelles pour infraction à la législation sur les armes. L'un de ses gérants avait par ailleurs été inquiété dans une affaire de stupéfiants.

CAVAS : ENQUETE ROUVERTE

Par ailleurs, on a appris que le parquet de Bruxelles avait relancé l'enquête sur la disparition à Molenbeek, en février 1985, du petit Gevrije Cavas, un gamin turc dont on est sans nouvelles depuis. Gevrije avait subitement disparu alors qu'il jouait au football, rue Ransfort. Les recherches menées à l'époque dans le quartier n'avaient rien donné. Le juge d'instruction n'avait pourtant pas lésiné sur les moyens. D'anciens réservoirs avaient ainsi été sondés et détruits pour les besoins de l'enquête. Il en avait coûté un million de francs.

Enfin, l'avocat de la famille de Conrad Bosmans, Me Jadoul, a rencontré jeudi le juge d'instruction Bulthé, toujours chargé de l'enquête sur la disparition du jeune pompiste de la station Texaco- du boulevard Général Jacques où se rendait souvent Derochette. La famille décidera dimanche si elle se constitue partie civile à Neufchâteau.

Me Jadoul a par ailleurs confirmé que le maman de Conrad Bosmans avait bien reconnu «avec 95 % de certitude» les jeans noirs de son fils parmi les 4.497 vêtements retrouvés aux domiciles des suspects de l'affaire Dutroux. Une identification que les enquêteurs s'efforcent de confirmer.

MARC METDEPENNINGEN

_ _ _


Le journaliste ne précise pas grand chose au sujet des liens possibles. Cela me fait cependant penser à ce qu'affirmait le livreur de carburant (Gulf Oil ?) de Derochette ... ce qui pouvait être un lien avec les Tueurs du Brabant et aussi avec le rapport PANDA ...

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Lun 10 Déc 2012 - 20:48

c'est bien ces articles là , regarde bien mais maintenant le numeros d'immatriculation des INGRAMS circulant à Wavre et ailleurs......
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Lun 10 Déc 2012 - 23:47

Raida ,


par mail pigeonnaire :>>barbouzes CIA et couverture MOSSAD !
ayant fait des commerces avec Mendez , pas famille de :/homonyme


c'est donc bien le troisieme toutou ds les jeux de quilles!
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 5:35


@K

Vous avez manifestement des informations que je n'ai pas.

N'allez pas trop vite dans vos déductions parce que le lecteur normal (comme moi) est un peu perdu.

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 7:15

tout est publique depuis des lustres ! il faut simplement lire les questions et le dossier mendez.
problème est que il faut les relire et et retrouver! de temps en temps car la compréhension change un peu et beaucoup de dossiers des SWAN et eve sur les années de plombs ne sont plus téléchargable des sites.

2.:........
garde du corps qui aurait recommandé l'intervention musclée d'un certain Franco Mendes (carton ch 44, PV
24.347 du 14/5/1991 et PV 24.391 du 16/5/1991, Jumet).

3.
Quelle suite la Sûreté de 1'Etat a-t-elle réservée à la communication du Juge d'Instruction Hennuy du 29/10/1991 (carton ch 44), communication selon laquelle la société Raida aurait des activités suspectes, ses administrateurs étant Taveira Casimir, et notamment Mendes Franco. (voir 2) et


90.
Que contient le dossier Raida Taveira saisi à la Sûreté le 24 avril 1989 par le juge d'instruction Hennart (dossier SE 632891) ?


etc


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 7:20

il y 16 documents aux registres de commerce mais Bill n'est plus là !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 7:44

dossier ..mendez pdf pag 4

devoir prescrit par Hennart

objet 1:10:87 canon INGRAM saisit chez Beijer

PV jean luc Noel 2 mars 1988

Citation :
.........1) Nous avons pris contact avec Daniel DEKAISE qui nous a informé
que le canon de 1'INGRAM volée lors de l'agression en 1982 pouvait
être muni d'un filetage pour silencieux, mais qu'il ne peut être
formel.


Il se souvient qu'avant 1' agression, il vendait les INGRAM avec
canon fileté ou non selon les désirs des clients. Après l'agression
de 1982, à une époque qu'il ne peut situer, il a vendu les INGRAM
munies alors d'un canon sans filetage pour silencieux.
2) Il est probable, selon Daniel DEKAISE, que 1'INGRAM achetée
par BOUHOUCHE était munie d'un canon sans filetage étant donné
que l'achat se situe après l'agression.
3) Le canon saisi chez BEIJER ne comporte pas de filetage pour
silencieux.
4) De renseignements obtenus auprès du Banc d'Epreuves, il ressort
qu'il n'est pas tenu note dans leurs registres du fait qu'une
arme qui leur est présentée comporte ou non un filetage pour silen
cieux.
Le pistolet-mitrailleur INGRAM n° B2533 est actuellement: pr
possession de LAROSSE (PV 385 du 1.2.88). L'inspecteur DENIS qui
a procédé à ce devoir se souvient avoir vu l'arme en question
dont le canon n'était pas muni d'un filetage pour silencieux.
Le PM INGRAM n° B2532 a été vendu le 15.3.84 par l'armurerie
RAIDA INTERTRADERS à ELECTEUR André (11.7.44).
Celui-ci était
titulaire jusqu'en 1985 d'une licence d'armurier. Lorsqu'il a
remis cette licence, il a cédé l'INGRAM au Shooting Club Jette,
414, rue Léopold I à 1090 Bruxelles; selon ELECTEUR, cette arme
appartient toujours au club et elle n'est pas munie d'un filetage
pour silencieux.


C'est quand même grave ce PV où on dit d'avoir contacté Dekaise et celui -là se rémémorise déjà plus qu'ils sont venus l' attaquer spécialement pour l'ingram avec silencieux !
DONC
-ou il racontait avant au gendarmes de Wavre des carabistouilles
-ou il a du avoir des pertes de mémoire du à ces coups et ces trois jours de coma !

tout à coup il vendait des ingrams avant déjà et en plus , il les vendait de temps en temps déjà avec des silencieux !

on voit grace a ce PV que les enqueteurs qui recommencent les auditions après que Lacroix les a recus les syntheses de Wavre ,de chez Schlicker ni connaissent rien au dossier dekaize et commencent à peine à les etudier et on les fait trimbaler...
silencieux ?.... je ne sais pas exactement ? et ces listes darmes volées , retravaillés aux moins trois fois ? aussi listos, pipos ?
n'oublier pas non plus que les trois syntheses des gendarmes de Wavre n'ont été envoyer que tardivement au Lacroix par le memê ancien JI. Schl.:
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 8:31

on avait aussi

>>cessation de association avec Pourtois avec van Baelen en aout 1982

Pourtois a trouvé un autre chauffeur ?

>>Maubeuge, 14 août 1982 l'attaque pour le champagne

>W>Gray est 14 /08 jusq. mi septembre = 1 mois à Bruxelles pour ?

(reconnait aussi d'avoir reçu qqs part un Ingram de Dekaize non insrit pour enmener en Angleterre probalement donc aussi modifié ?

puis ds de bende pag 273 on situe ici mi- aout le pacte definitif au Sheraton de Schoeffer+ Gray
(= acheteur des 250 silencieux ) et Dekaise: ???? + presence de VAJ. +Pourtois van Baelen

accompte de 1000dollars
400000 pour septembre (voir Schoeffer)
total 1.250.000 pour 250 silencieux
+
Pourtois promet 5 Ingrams pour tester

Pourtois les achète au PRB

Entre temps au LIBAN :
>>>> Bashir Gemayel Wicki: In 1982 was hij de enige kandidaat voor het presidentschap van Libanon, een functie die voorbehouden is aan een Maronitische christen. Toch werd hij op
23 augustus 1982 in de Nationale Assemblee verkozen met de kleinste meerderheid ooit: 57 stemmen van de 92.

Gemayel kwam op 34-jarige leeftijd om het leven door een bomaanslag op het partijhoofdkwartier in Beiroet op 14 september 1982. Hij had op 23 september de eed als president kunnen afleggen.

>Donderdag 30 September 82 : Waver, 30 september 1982, 10u30 's morgens. Drie gangsters overvallen op brutale wijze de wapenhandel van Daniel Dekaise.

Ze bemachtigen er verschillende wapens die later - in een geheim rapport van de Waverse BOB - als prototypes worden omschreven

-Les enqueteurs Bihay et Balfroid , membres de la BSR de Wavre , et leur adjudant chef Dussart ont fait partie des enqueteurs dans l'affaire dite des "Tueurs du Brabant Wallon ", dès l'agression commise à l'armurie Dekaise à Wavre le ]30 septembre 1982

>> Op 30 september '82 overvalt de Bende van Nijvel de wapenhandel van Dekaise. Uit de toonbank wordt de Beretta met het prototype van de geluidsdemper gestolen en twee PM Ingrams. Er wordt geroepen: "we hebben wat we zoeken", en de waanzinnige commando-operatie wordt afgesloten met de dood van een agent.

Na de overval werd de zwaargewonde Daniël Dekaise in het ziekenhuis opgenomen. Pourtois komt hem nog een bezoek brengen en haalt bij gelegenheid de vijf geleende PM Ingrams op. Later, midden oktober, zal hij via de verdwenen Schoefer in contact komen met een Libanees die in Athene en Beiroet verblijft, en hem de wapens verkopen ????

>>En second lieu, on a recherché manifestement de manière ciblée des informations concernant Bouhouche, Ces recherches ont notamment donné comme résultat qu'au tout début des années 80, l'intéressé tirait souvent au pistolet, au Target and Instinctive Shooting School et qu'il devint ensuite membre du Practical Pistol Club Belgium. Avec certains autres, tels que A. Weykamp et Beijer, il fut expulsé de ce club en janvier 1984;
J.-F. Buslik quitta ce club d'initiative. Ils se présentèrent alors au Black Rose club. Il a également été constaté que Bouhouche avait acheté deux carabines Ingram auprès de la Belgian Law Enforcement Agency. On a également constaté qu'il allait tirer régulièrement avec Weykamp et d'autres au club Target 121 à Bourg-Léopold. (l03) Il est d'ailleurs singulier que Ie Parabellum, le club de tir de Bouhouche, n'apparaît
pas du tout dans l'enquête. (Le juge d'instruction Schlicker n'a procédé à aucune enquête sur l'origine, la signification et la portée de cette lettre. Une enquête a cependant été menée par le juge d'instruction Lyna dans le cadre du dossier du double meurtre de la rue de la Pastorale. )


15.
Il y a lieu de poursuivre l'enquête de la BSR de Wavre (carton ch 53) visant un trafic d'armes et de stupéfiants avec les Phalanges Chrétiennes du Liban, et en l'espèce Nutribel, les consorts Montgommery Klee David, Van Baelen, Pierret, Pourtois, Gray, Shoefer, Dekaise, les sociétés Kintex et Transcar et les conditions dans lesquelles le sieur Pourtois aurait rendu visite à Dekaise et lui aurait réclamé les armes déposées, à savoir 5 pistolets mitrailleurs Ingram (voir carton VII, pièce 1569185, police de Lasne et les notes de Bultot (ch 51, 174f) .


questions:

1. les numeros de serie se trouvent sur le canon ou sur le chassis des pistolet mittrailleurs INGRAM c.a.d. en changant le canon on peut remettre le pistolet mitrailleur ds son état d'origine sans qu' on peut le voir ?

2.:
Qui etait l"importateur des Ingrams officiel en Belgique

3.: Qui pouvait importer ces armes en // de l'étranger ?

4.: Ces armes devaient imperativement passer par le bureaux de test avant insription

5.:Qui a la liste sous la main des armes volees chez Dekaize car mon bouqin est en vacance sous les tropiques.
qui a les numeros des Ingrams volées de chez Dekaize.

Je constate que les ingrams, cela usent et s'usent partout et c'est un mic mac de vente et revente mais en realité avec tout ces mensonges ce sont probablement les mêmes armes ! d'un LOT avec numero's qui se suivent !

4 chez dekaize déjà 4 avant l'attaque
- 1 donnée et enmené par Gray en angeleterre
- 2 volés dont une, filletée avec silencieux
- un qui restait qqs part
puis 5 déposées par Pourtois le vendredi , inscrites le matin même de l'attaqueds les registres par Dekaize et pas volées, Merde !
et recuperées le lendemain par ce même Pourtois Chez sa femme de Dekaise



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 8:45

Pour information, un spécialiste des silencieux, c'est Robert K. Brown (directeur de Soldier of Fortune) :

http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_K._Brown

http://www.mercenary-wars.net/biography/w-churchill-article.html

http://catalogue.nla.gov.au/Record/2000728

Silencers, snipers & assassins; an overview of whispering death, by J. David Truby. Supervisory editors: Robert K. Brown [and] Peder Lund

Boulder, Colo., Paladin Press [1972]
iii, 209 p. illus. 29 cm.

Il a aussi une expérience de "sniper" ; c'est peut-être pour cela qu'il a aussi été cité comme un des auteurs possibles de l'assassinat de JF Kennedy ...

Intéressant de comparer ses photos avec les portraits-robots que les enquêteurs ont à leur disposition ... mais je trouve qu'il serait tellement risqué de la part des commanditaires d'utiliser les services de Robert K. Brown que j'ai encore beaucoup de doutes à ce sujet (personne ne parle d'anglophones...). J'avoue que les photos d'époque de son ami Jim Coyne ressemblent également beaucoup à un autre portrait-robot (voir les discussions relatives à "Soldier of Fortune", notamment sur le fil de discussion du schéma de Libert (et de celui de Latinus), mais là encore, cela me semblerait terriblement risqué.




Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 13:34

si vous aviez le liste des n° d'ingrams de Boem ce serait le bienvenu.


cazimir &franco aussi

après ils sont pe partie en afrique du sud car la un RAIDA trading c'est arreté en 2008 seulement , aucun idee de qoui il s'agit

casimir c'est pas "portuges" aussi comme la bonne portuguese de Monty ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 17:09

Ingram 2529, merci pigeon Adolf !
tout à fait ce que je pensais !
Revenir en haut Aller en bas
Boemerang



Nombre de messages : 142
Localisation : Pays-Bas
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 22:04

K a écrit:
si vous aviez le liste des n° d'ingrams de Boem ce serait le bienvenu.

"Informations supplémentaires".

Ingram pistolet-mitraileurs volés Dekaise:
- Ingram M10 Cal.9mm Para (aka 9X19) serialnr. 2529
- Ingram M10 Cal.9mm Court (aka Cal.380) serialnr. AL734


Sources (onconfirmé) parle parts de Ingram Court (et parts de Beretta 9mm) sont trouvés dans le canal de Ronq.
Les Ingram 9mm Para est supposement TBW-arme 9mm-nr.3 (utilisé en 1985) mais il ne s'agit pas de dire avec certitude parce que l'arme n'a jamais été retrouvée (*).
Les munitions utilisees par 9mm-nr.3 est "FN 9mm Parabellum" production date 1954 (rares) et 1959. Au moins une partie des FN 9mm Parabellum-munitions sont cartouches (douilles) de ré-utilisés, une practice de clubs de tir.

(*)mystère de TBW-arme 9mm-nr.3:
- le dessin de une auteur de Alost avec un HK-mp5 (signifie qu'un ou plusieurs témoins ont décrit cette arme).
- famille de victimes Nijs (Alost) qui parle d'une arme qui ressemble à une Kalasjnikov (=HK-mp5 ?)
- Dans le vol de la Peugeot (28-1-1983) est décrit "een op een Kalasjnikov lijkend wapen met houten handgreep".

À ma connaissance, il n'y a pas de temoin/description (dans la presse ou à la télévision) d'une arme avec la forme distinctive de l'Ingram (forme de lettre T). Je ne sais pas ce qui CBW en s'appuyant, comme ils disent, les 9mm-nr.3 est le Ingram. Peut-être les témoignages dans le dossier ? Ou est-il une "spécifique caractéristique balistique" (pour la marque de Ingrams) trouvé sur les douilles et/ou balles ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mar 11 Déc 2012 - 22:27

Merci Boem ,cela confirme le numéro et comme vous pouvez voir le Ingram volé est à quelques numeros près du même serie ce qui explique qu'il a fait parti d'une même importation ou vente par PRB qui a eu la license de l'importation.

donc Si les enqueteurs faisaient en 1984 un effort ils auraient pu retrouver trâce des autres INGRAMs et suivre le parcours .

PRB n'était pas déjà en faillite je pense.

Ils auraient pu trouver le parcours des autres pièces .

moi je pensais que le canon acheté plus tard servait à remettre l' Ingram fileté en version origine afin de pouvoir le vendre à l'étranger et c'est bien le beretta qu'ils voulaient. mais comment expliquer la perte de mémoire de dek. dument notée en ce P.V.de noel ?


c'est grave docteur ? il a oublié autre chose ? où c'est une perte selective ?


comment comprendre aussi que les autres enqueteurs qui sont venus après nos trois mousquetaires de +wavre ont toujours été bien accueillis chez lui dixit
parce qu'ils connaissent rien au dossier ?

ou parce qu'ils savent depuis longtemps que tout cet histoire est pipo et ils veulent garder leur carrière en ordre.

on ne pose pas des questions qui gènent la hierarchie du gendarmerie et plus ?
Revenir en haut Aller en bas
bernard1957



Nombre de messages : 119
Age : 59
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mer 12 Déc 2012 - 14:46

les percuteurs et extracteurs laissent des traces évidentes pour les spécialistes.
quant à recharger des douilles 9mm FN ? cela demande de l'outillage spécial, les douilles FN étant conçues comme prêtes à jeter ou à repartir en fonderie ; pas à recharger.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Mer 12 Déc 2012 - 21:30

encore un Ingram:

Citation :
23
DEL1ENS déclara qu'il a lui-même acheté le fusil et la carabine à
BoUHOUChE, en septembre ou octobre 1985. BOUHOUCHE lui aurait vendu, par
la même occasion, un pistolet mitrailleur INGRAM. Cette arme a également été
retrouvée dans le box "Apollon"; elle avait disparu, avant le mois de décembre
1985» de la section d'essais de la FN.


par hasard ils n'ont pas fait des tests avec des silencieux au F.N. ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Jeu 13 Déc 2012 - 9:31

questions: 1;: ds les P.V. ...... quartier("milieu") juive de la rue de la Fourche : correcte ?
2.: Pourtois avait une autre adresse là derrière (rue du fripiers)> Est -il possible qu'il a des liens avec le "milieu" juive aussi ?


pour info :la situation:

Citation :
Il y a une quarantaine d’années, on l’oublie souvent mais Anderlecht était le grand quartier juif de Bruxelles. Aujourd’hui, la communauté juive qui représente 20.000 personnes a déménagé pour des communes plus aisées comme Forest ou Uccle. Là-bas, les synagogues ont nettement plus de succès. "La synagogue a été ouverte il y a une vingtaine d’années. Depuis, les fidèles sont
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Jeu 13 Déc 2012 - 13:49

question 3:l'affaire du STINWEg à Anvers is suivi de la perquisition de Pourtois et chez sa femme le 8 juin 1983 mais c'est le douane ou le BSR de Anvers qui a lancé cela ? suit à ?

les perquisitions chez Pourtois c'est le BSR de Bruxelles non ?> ils y trouvent des clampins (10)


par hasard nutribel court ce jour au notaire pour devenir S.A.

question 4 : ils y trouvent des clampins d'adresses (10)et demandent perquisition chez Nutribel quand ?

Nutribel est quelque part démenagé mais quand exactement?
ils sont au rue d'automne maintenant ;
les perquisitions qui ont lieu là sont faite ensemble ou pas avec les gendarmes de Wavre ?
En tout cas ils apprennnent par là qqs chose et retombent sur la piste de Ingrams de dekaize car Bihay le déclare dans les commissions closes du parlement

C'EST pas HASARD grâce à une perquisition de la BSR de Bruxelles.
c'est pas de leur invention.!!!!



Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Ven 27 Déc 2013 - 11:10

je pense avoir lu qqs part qu'on a trouvé un canon d'un ingram chez Bei aussi ? confirmation ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: RAÏDA   Ven 27 Déc 2013 - 20:16

http://www.larouchepub.com/other/2007/3427eir_to_bredenkamp.html

http://legacy.library.ucsf.edu/documentStore/m/y/m/mym80a99/Smym80a99.pdf

INFOMAT - Auto Abstracts
France - CASALEE ACCUSED QF IRAQI MINES DEAL
Date posted:    18/11/93 Date published: 18/11/93
Source: The Independent
Area: European Community Country: France
Group; CIGARETTES Company:        ISRAELI MILITARY
INDUSTRIES* ARMSCOR* VALSELLA" CASALEE
Luxembourg based tobacco company, Casalee. which has a large branch in Berkshire, UK and
has had close links with the security services, has been accused by Marche du Siecle, The
French television programme, of putting together a deal for the shipment of around 9mn
anti-personnel mines, made by Italy's Valsella, to Iraq in 1986.
Casalee says it was only trading tobacco, but arms dealer, Ruy Mendes Franco, has produced a
Casalee catalogue showing items produced by South Africa's Armscor and Israeli Military
Industries.
Abstract #ee3p23l8, Reference - p-6, original in ENGLISH. IcIEsmerk Group '93


https://www.google.be/?gws_rd=cr&ei=YMm9Uo7YOYnS4QSoyYCACQ#q=casalee+arms+dealer
http://wikispooks.com/wiki/John_Bredenkamp


0451.044.654
25 octobre 1993
CASALEE (UK) LIMIT
Dénomination en néerlandais , depuis 25 octobre 1993

Hurst Grove Sanford Lane  
Hurst
Grande-Bretagne
Depuis 25 octobre 1993


Succursale  >>== adres tabak -natie
Van de Wervestraat   66  
2060   Antwerpen
Depuis 25 octobre 1993

http://www.arcticbeacon.com/articles/17-Apr-2006.html
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: RAÏDA   Ven 27 Déc 2013 - 20:30

http://www.independent.co.uk/news/uk/tobacco-firm-accused-of-iraqi-arms-deal-french-tv-programme-alleges-mysterious-international-company-was-key-player-in-shipment-of-9-million-antipersonnel-mines-which-were-used-in-the-gulf-war-chris-blackhurst-reports-1505031.html

Citation :
Casalee has long been suspected of being a 'front company', closely involved with the Western intelligence services. In April 1984, a deputation of Arab League foreign ministers informed the Belgian government that the company, which had a strong presence in the country, should cease supplying arms to Iran.

When contacted, Casalee protested it was merely trading in tobacco. However, an arms trader, Ruy Mendes Franco, was able to produce a catalogue from the company listing a range of items made by the South African firm Armscor and the Israeli defence contractor Israeli Military Industries.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: RAÏDA   Ven 27 Déc 2013 - 21:28

très intéressant tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: RAÏDA   Lun 30 Déc 2013 - 1:26

citation

Le PM INGRAM n° B2532 a été vendu le 15.3.84 par l'armurerie
RAIDA INTERTRADERS à ELECTEUR André (11.7.44). Celui-ci était
titulaire jusqu'en 1985 d'une licence d'armurier. Lorsqu'il a
remis cette licence, il a cédé l'INGRAM au Shooting Club Jette,
414, rue Léopold I à 1090 Bruxelles; selon ELECTEUR, cette arme
appartient toujours au club et elle n'est pas munie d'un filetage
pour silencieux.

Nouvelle recherche
est ce le meme club ?



aA
Aa
LES DOUZE TIREURS DE JETTE SONT MORTS EMPOISONNES
GUILLAUME,ALAIN
Page 1;6
Mercredi 6 décembre 1989
Les douze tireurs
de Jette sont morts
empoisonnés
Hier, l'enquête sur le drame du «club de tir 109», à Jette, a fait apparaître de nouvelles et importantes constatations. Les médecins légistes ont remis leurs conclusions au juge Pignolet. Selon eux, les douze victimes de la «boule de feu» ont bien péri asphyxiées, «blastées», brûlées, mais aussi empoisonnées.
Les analyses effectuées après autopsie des victimes ont révélé, en effet, que tous les morts de Jette avaient inhalé une dose largement mortelle de cyanate. Ce gaz dérivé du cyanure provenait de la combustion des murs d'isolation sonore du stand de tir constitués de mousse de polyuréthanne.
Selon un communiqué du parquet de Bruxelles, diffusé hier, la quantité de cyanate inhalée par les victimes dépassait largement les doses létales. Cette dose est, dit le parquet, «de 500 milligrammes», et «les prélèvements effectués sur certains cadavres ont établi des doses de 800 milligrammes». Dans ces cas, poursuit le parquet, «la mort survient dans un délai de quinze à soixante secondes». Concrètement, selon certains experts, les victimes de l'incendie de Jette ont sans doute été foudroyées après deux inspirations d'«air».
Ce cyanate, disent encore les enquêteurs, provenait indiscutablement de la combustion des panneaux d'isolation sonore installés dans le stand et composés de mousse de polyuréthanne. Une mousse que l'on retrouve, par exemple, dans de nombreux objets d'ameublement, comme des fauteuils ou des coussins.
Comment se fait-il, alors, qu'on utilise encore ce type de matériau? Comment se fait-il que les pompiers «osent», dans certains cas, en recommander l'emploi? Simplement, répond-on chez les pompiers, parce que cette mousse de polyuréthanne ne dégage du gaz cyanhydré que dans le cadre d'un processus de combustion à partir d'une température assez élevée.
ALAIN GUILLAUME.
Suite en sixième page.
Les tireurs de Jette:
morts empoisonnés
Voir début en première page.
Or, on sait que dans quasiment tous les cas d'incendie, la température augmente de façon constante et lentement. On peut ainsi dessiner sur un graphique une ligne représentant la température qui sera atteinte dans un feu en fonction du temps qui s'est écoulé. Sur cette ligne, on atteint la température critique des mousses de polyuréthanne après de très longues minutes seulement. En principe, donc, un canapé qui brûle dans le salon ne dégagera des gaz mortels... que lorsque son propriétaire sera déjà mort asphyxié ou brûlé, ou lorsqu'il aura largement eu le temps de fuir son appartement!
Encore à propos des mousses de polyuréthanne, deux polémiques se sont développées ces dernières heures. D'abord sur le fait de savoir si ces mousses peuvent ou non brûler - dégager une flamme - parce qu'elles sont «imprégnées de poudre (et non de poudre noire comme nous l'avons écrit dans nos dernières éditions). Ensuite, sur la dangerosité respective des différents types de mousse, «gonflée» ou «non gonflée».
Les experts commis par le parquet semblent maintenant unanimes. Si la cloison a pu prendre feu après un tir, c'est parce qu'elle était imprégnée de résidus de poudre... et parce que l'air ambiant, dense en poussières diverses, facilitait cette combustion. D'autre part, la question de savoir si le polyuréthanne auquel on «ajoute» du gaz en fin de fabrication, pour en faire de la mousse, est plus ou moins dangereux que celui où cette mousse est obtenue d'une autre façon n'est pas tranchée. «Querelle de fabricants», disent certains experts...
Trop de munitions?
Mais pourquoi l'air du stand jettois était-il dense en poussières diverses et en «poudre vive»? Parce que le dimanche matin, on y avait énormément tiré, semble-t-il. Mais aussi, peut-être, parce qu'on y stockait d'importantes quantités de munitions. C'est en tout cas ce qui ressort d'une information délivrée hier par le secrétaire d'Etat à l'Energie, Elie Deworme, en partie compétent pour l'agréation des stands de tir. Ses services et les spécialistes du Service de déminage ont constaté, en effet, qu'il y avait, dans le «Stand 109», un dépôt de 21.000 cartouches de calibre 12, 350 kilos de cartouches de calibres divers, et 10 kilos de poudre (à recharger) en boîte. Les autorisations délivrées pour le stand de Jette et la réglementation autorisaient seulement la détention de 2 kilos de poudre «en vrac» et de 10 kilos de poudre (en munitions).
D'autre part, le «Stand 109» possédait, poursuit M. Deworme, un outillage pour le rechargement de munitions qui aurait dû recevoir l'autorisation de la députation permanente sur avis du service des explosifs, «or, ces services n'ont pas été consultés».
Enfin, plusieurs gendarmes ont procédé hier matin à la demande du juge à une série de perquisitions au domicile de Paul Mertens, l'exploitant décédé du «club 109», dans son club de tir et dans son armurerie. Les enquêteurs y ont trouvé et saisi essentiellement des documents comptables relatifs entre autres à l'aménagement du stand et le registre des armes.
Al. G.
Articles similaires :
LE CLUB 109,PIEGE MORTEL...
UNE LONGUE LISTE MACABRE LE 5-7,LE 6-9 ET ...
A JETTE,LA BOULE DE FEU A TUE DOUZE PERSON...
COMMENT EST NEE LA TEMPETE DE FLAMMES DANS...
IL Y A CINQ ANS,13 MORTS A JETTE: L'AFFAIR...
CONCERTATION ET PRECAUTIONS NE TIREZ PAS S.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RAÏDA   Aujourd'hui à 13:26

Revenir en haut Aller en bas
 
RAÏDA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: