les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Reconstitution des faits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 1:59

JEUDI 30 SEPTEMBRE 1982

09H40 Dans une habitation située à proximité de la rue Lesbroussart à Ixelles, 3 individus terminent de se préparer en vue de perpétrer un hold-up. La cible : l’armurerie Dekaise située à Wavre. Les 3 hommes sont déterminés à s’emparer d’un maximum d’armes de poing. Quelques semaines plus tôt, ils avaient été surpris alors qu’ils commettaient un cambriolage dans une épicerie de Maubeuge. Des coups de feu avaient été échangés avec la police française. Si pareil mésaventure devait se reproduire, ils veulent être certains de pouvoir une nouvelle fois prendre le dessus en étant le mieux armé possible.

Rien n’a, à leurs yeux, été laissé au hasard. Une reconnaissance des lieux a été faite la veille. L’itinéraire de fuite a été minutieusement étudié afin de parcourir au plus vite les 25 kilomètres qui séparent l’armurerie de la cache. La voiture, une puissante VW Santana de couleur bleu foncée volée neuve 5 mois plus tôt, est fin prête. Elle avait déjà servi à commettre de très nombreux cambriolages et a déjà subi quelques modifications. Ainsi, l’armature toute entière de la banquette arrière avait été retirée afin d’en augmenter sa capacité de chargement. De fausses plaques d’immatriculation françaises sont apposées au-dessus d’une reproduction d’une plaque belge (DSN-237).

Les truands ont également tout prévu afin de ne pouvoir être identifié : perruques, moustaches postiches, paire de lunettes… Le plus grand d’entre eux, un homme maigre d’1m85 aux cheveux châtains, a arraché des blocs de mousse de la banquette arrière qui traînait au fond de la cache et les a glissés sous ses vêtements pour paraître plus gros. Il a également coupé les talons de ses chaussures afin de faire moins grand. C’est lui qui pilotera le véhicule. Il est armé d’un revolver 9mm. Ses deux complices, un homme au teint basané à l’allure sportive et un homme trapu aux cheveux grisonnants d’origine espagnole, sont eux armés respectivement d’un pistolet de calibre 7.65 et d’un fusil de chasse à canon coupé.



10H32 Rue de Bruxelles, Wavre. Après avoir stationné leur véhicule à hauteur du numéro 36, les 3 truands se dirigent vers l’armurerie située au numéro 32. L’homme au teint basané entre en premier, sort le pistolet qu’il cachait sous sa veste et ordonne à M. Dekaise et aux deux clients présents à se moment là dans la boutique de ne plus bouger. L’homme au fusil rentre à son tour, frappe violemment au visage avec la crosse de son arme les 3 hommes, puis les jette au sol, ventre à terre. Rentrant en dernier lieu, le grand maigre se poste à l’entrée pour faire le guet. Le cordon du cornet téléphonique est arraché. M. Dekaise est une nouvelle fois rué de coups après avoir essayer de se relever.

10H33 Un passant aperçoit à travers les vitres de l’armurerie l’agression. Il se précipite au garage Fiat situé une vingtaine de mètres plus loin.

10H34 Le garagiste appelle la police au 901 pour signaler le hold-up en cours.

10H35 Les truands finissent de mettre un maximum d’armes dans leurs sacs. Butin : 11 revolvers, 4 pistolets dont un de calibre 22LR avec modérateur de son, 4 pistolets mitrailleurs, quelques chargeurs. Ils s’emparent également des portefeuilles de leurs victimes et du contenu de la caisse du magasin.

10H36 Un combi de la police communale passe soudainement dans la rue. Son conducteur, le policier Claude Hulotte, est arrêté à hauteur du numéro 36 par un mécanicien du garage Fiat. Il est mis au courant des faits. Il laisse son véhicule en plein milieu de la chaussée, clé sur le contact, dégaine son arme, un pistolet 9mm parabellum, et s’avance vers l’armurerie en se protégeant derrière les véhicules en stationnement.

10H37 Dans la boutique, le guetteur a alerté ses complices. Alors que le policier arrive à hauteur de la camionnette garée juste en face de l’armurerie, les truands sortent et l’homme au teint basané tire une première fois dans sa direction avec son pistolet de calibre 7.65mm. La balle traverse la vitre de la portière avant gauche du véhicule et se loge dans le compteur de vitesse. L’agent riposte à son tour mais rate également sa cible. Il décide de se protéger derrière la camionnette et se dirige vers l’arrière du véhicule en marchant courbé. Apercevant la manœuvre, le truand armé du 7.65 contourne le véhicule par l’arrière et fait signe à son acolyte de le prendre à revers par l’avant. Ils surprennent le policier et font feu. L’agent s’effondre sur le dos, blessé au bras et déséquilibré par un projectile qui vient s’écraser dans un carnet à souche se trouvant dans la poche intérieure gauche de sa veste. L’homme au teint basané se penche sur lui et l’achève d’une balle tirée en pleine tête.

10H38 Le troisième comparse, l’homme au fusil de chasse, a chargé entretemps le butin dans le coffre de la VW Santana. Alors que ses deux acolytes prennent place dans la voiture, il se met au volant du combi de police qui bloquait le passage, le déplace sur le trottoir d’en face puis s’engouffre rapidement à l’arrière de la puissante berline qui démarre en force.









10H39 Le véhicule vire directement à gauche dans la chaussé de Bruxelles, direction Overijse. Juste à ce moment là, une Renault R4 banalisée de la BSR sort d’une cour intérieur d’un immeuble situé au numéro 11. A son bord, les gendarmes Campinne et Sartillot. Ils viennent juste d’être avertis qu’un hold-up était en cours à l’armurerie située à moins de 200 mètres de leur bureau. Ils voient soudain passer devant eux une voiture équipée de plaques françaises roulant à très vive allure. Ils virent à droite et se mettent à sa poursuite. La VW Santana ressemblant très fort à une Audi 80, ils se trompent en transmettant la marque et le modèle du véhicule à la centrale.

10H40 La R4 ne pouvant suivre l’allure de la VW, les truands ne s’aperçoivent pas qu’ils ont été pris en chasse.

10H42 Le véhicule des truands arrive à Tombeek. Le chauffeur ralentit brusquement, prend à gauche la petite rue qui prolonge la chaussée de Bruxelles et s’arrête net. Les deux passagers descendent du véhicule, retirent en quelques secondes les plaques françaises qui recouvraient les plaques belges et remontent à bord. La VW redémarre en trombe.

10H43 Distancé et n’apercevant plus la voiture des truands, les gendarmes continuent de rouler malgré tout sur la N4 direction Overijse. A hauteur du garage Volvo de Tombeek, ils voient avec étonnement la voiture qu’ils poursuivaient surgir soudainement de la gauche et reprendre la route. Ils remarquent qu’elle porte dorénavant des plaques belges et constatent leur méprise quant à la marque du véhicule.

10H44 La R4 colle maintenant au plus près la VW, ralentie par le trafic. Les truands comprennent qu’ils sont suivis.

10H45 Les voitures arrivent à Overijse. A hauteur de la N253, le conducteur de la VW vire à gauche puis directement à droite dans la Carelstraat, puis encore à droite pour aboutir dans la rue Dekeyser. Le véhicule reprend de la vitesse et se dirige maintenant vers Hoeilaart, toujours suivie par la voiture banalisée des gendarmes.

10H48 Le véhicule des truands arrive à hauteur de la E411, passe sous l’autoroute et poursuit sa route à vive allure sur la rue Verbeek. La R4 suit à 150 mètres.

10H50 La VW doit s’arrêter net derrière une file de véhicules au carrefour constituée de l’avenue Biesmans et de la rue Koldam. Des voitures viennent dans l’autre sens, impossible de dépasser. Le feu passe au vert, la file se remet petit à petit en marche. Les gendarmes décident d’intervenir. Ils dépassent par la gauche la berline allemande et la bloquent en se mettant de travers. L’adjudant-chef Campinne sort, côté passager, l’arme au poing. Le truand au teint basané sort également et fait directement feu avec le revolver 9mm. Le gendarme riposte quasi simultanément mais s’effondre, blessé par plusieurs projectiles. Le chauffeur de la R4 se place en position de tir à l’arrière de la voiture, ouvre à son tour le feu et vide son chargeur, en vain. Sans chargeur de réserve, il profite que le chargeur de son opposant soit également vide pour se déplacer vers l’avant. A ce moment, le passager arrière de la VW Santana sort de la voiture, surprend le gendarme, et lui tire dans le dos avec son fusil de chasse. Le gendarme s’écroule.









10H51 Le chauffeur de la VW fait marche arrière, contourne par la gauche la R4, embarque l’homme au fusil et accélère direction Groenendael. Le truand au revolver s’empresse de recharger son arme pour parer à toute nouvelle éventualité.

10H53 Après avoir emprunté l’avenue Charlier et la chaussée de Groenendael, le véhicule des truands arrive à hauteur du ring Ouest. Aucun barrage n’a encore été mis en place. Il poursuit sa route direction Bruxelles via la chaussée de La Hulpe.

10H55 La voiture arrive à Watermael-Boitsfort.

10H56 Avenue Delleur, elle vire à gauche vers l’avenue Franklin Roosevelt.

11H00 Elle s’engage dans l’avenue Louise, puis un peu plus loin, tourne à droite.

11H02 Les truands atteignent leur cache et décharge le butin du véhicule.



11H11 L’état d’alerte de police est déclaré pour les arrondissements de Bruxelles, Nivelles et Louvain.

12H15 L’état d’alerte est levé.

21H40 Après avoir patienté toute la journée, les truands sont sur le point de se séparer. La voiture étant devenue trop encombrante, ils ont décidé de s’en défaire. Elle sera abandonnée à quelques kilomètres de là, à l’entrée de la forêt de Soignes. Ils doivent également se débarrasser de toute une série d’objets compromettant ou devenus inutiles : les chèques et cartes de banque volés le matin, les fausses plaques d’immatriculation découpées au préalable en petits morceaux, des vêtements, les souliers coupés, la paire de lunettes, les blocs de mousse,… Un des truands se propose de s’en charger. Il s’exécutera sur le chemin de retour vers son domicile, en faisant un léger détour route de Mont Saint-Jean, à hauteur d’Argenteuil, pour se rendre en pleine forêt via le chemin du Sanatorium.

22H20 La VW Santana est retrouvée en feu à l’angle de la Drève du Comte et de la drève des Tumuli., à Watermael-Boitsfort. Ce dernier événement clôt cette tragique journée du 30 septembre 1982. Bilan : un mort et cinq blessés dont trois dans un état critique. Les premières victimes belges d’une longue série.



NB : cette reconstitution des faits est basée sur l’interprétation la plus logique et la plus vraisemblable possible de tous les indices et éléments connus de cette affaire. Les principales sources d’informations sont le rapport de la commission d’enquête parlementaire, le site internet de la Cellule d’enquête et les témoignages de l'armurier D. Dekaise et du gendarme B. Sartillot.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 8:51

j'apprends toujours de nouveau même que je suis passé en revue cette affaire et que j'ai visité les lieux avec un membre(absent) qui a fait excellentes reconstructions pour alost et nivelles.


qqs remarques:

1. : où vous aviez sorti les infos que le santana est parti du rue lebroussar car d'autre sources indiquent que la voiture était là devant dekaise depuis 7h30

2.: idem que la voiture est incindié au tumuli  aprés avoir été déchargé ds son cache.

la voiture semble avoir été endommagé (trou ds le radiateur et trous ds le carroserie (après le koldam)

pour moi il est resté ds le bois  et là ils ont abattu enterré le convoyeur blessé+ déchargé les armes
puis avec le moteur refroidi ils ont fait à travers bois les dernières km avant de le brûler ds le tumuli
où ils avaient leurs habitudes (cfr sousmarin Toyota-parfums et plan trouvé chez Q appart à knokke))


>>je suis RAES qui pense que Wavre c'est un mis en scène qui a mal tourné.

je pense même que le but était pas les silencieux mais évincer le vieux POURTOIS d'un marché juteux

monty Kee (MI6)(Nutribel )était un mois à Bruxelles avant Wavre puis part juste avant

le Austin volé peut est un indication : MI6

3.: il y avait un troisième voiture de le rue de bruxelles qui a bloqué la route d'autres arrivants

4.: vous devez aussi mettre une étape à la bretelle de .......où ils ont possiblement changé de voiture et par hasard se trouve là le garage Volvo de .Boubou , si ....si

Si il n'y avait pas des morts et blessés , j'aurais pensé à un scenario la grande vadrouille avec
les gendarmes de saint tropez.

P.S.: pour etre plus complet :3.: scenario: oublions pas le scénario de Postal qui indique que Haulotte était chasseur et il indique les grandes chasses au nord de Wavre.

Si on pense a Maubeuge comme "entrainement" ils avaient  aussi "soif de Sang" et Haulotte pourrait avoir été le cible que on attendait depuis deux heures devant dekaise mais cela c'est trop dur pour....)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 11:14

Beau travail Chronos. Comme je les aime.

J'en profite pour vous remercier vous ainsi que les autres participants (et même les simples lecteurs).

Nous sommes les derniers des Mohicans. Jusqu'au bout.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 14:44

mais les derniers des mohicans restent toujours sur leur faim et les victimes qui ont acces au dossier ne sont même pas authorisé pour nous dire qu'on se trompe dans  une version ou une autre


où est "la vraie histoire":
rue lesbroussard ou pas ?

(L'Audi 100 trouée & reparée ,est retrouvée à IXELLES, rue Lesbroussart, face à l'immeuble n° 52 le jeudi 03 mars 1983 vers 11h00.)

et



question à dix balles:

11 balles ou max 5 balles pour le chien de Jadot ?


quel grand secret !
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 15:02

et quid des autres PR? n°12, 14, 15, 16

et le PR dont on a dit que c'est M.Cocu ou M. Bouh.?
http://www.bendevannijvel.com/gfx/robotfoto_dekaise.jpg
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 15:14

dek est un orfèvre avec une réputation qui dépasse les frontières....

d'un coup oeuil il reconnait toutes les armes dont celle volée à Pourtois à Dinant

>> dek. avait son license d'armurier à Wavre depuis trois mois !seulement alors ???
     regarde l'audition

>> dek. ne reconnait même pas sa belle mère sur photo ,dixit les gendarmes de Wavre, alors  comment il pourrait dessiner un portrait robot
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 20:31

K a écrit:
qqs remarques:

1. : où vous aviez sorti les infos que le santana est parti du rue lebroussar car d'autre sources indiquent que la voiture était là devant dekaise depuis 7h30
Un témoin a effectivement déclaré avoir vu le véhicule déjà garé là vers 7h30.

Mais dans ce cas, pourquoi les truands seraient-ils venus 3 heures plus tôt, pourquoi auraient-ils attendu plus d’une heure après l’ouverture du magasin pour commettre le hold-up et qu’auraient-ils fait pendant ces 3 heures ? Il n’existe aucune explication suffisamment rationnelle à ces questions. Si c’est pour être sûr de pouvoir trouver de la place, il leur suffisait de faire le tour du bloc jusqu’au moment où une place se libérait. Ou alors de stationner le véhicule sur le trottoir ou dans la petite rue perpendiculaire à la rue de Bruxelles.

Une berline bleue ressemblant à la VW Santana était garée en face du 34/36. Il est probable que le témoin, qui n’avait aucune raison particulière d’être très attentif à ce genre de détail à 7h30, a tout simplement confondu les 2 véhicules !

Pour la localisation de la cache à proximité de la rue Lesbroussart, il s’agit d’une déduction faite à partir de nombreux éléments du dossier.

Voici en résumé le raisonnement qui m'a amené à cette conclusion :

- via le car-jacking de l’Austin Allegro, nous pouvons déduire que l’un des truands habite dans un rayon de 2 à 3 kilomètres par rapport à l’avenue d’Italie à Ixelles. (cf mon intervention page 8 sur le sujet Ixelles 10 mai 1982)

- grâce aux directions prises par le véhicule des truands lors des attaques de Wavre et de Nivelles, et grâce à l’ordre dans lesquels ont été commis les hold-up de Braine l’Alleud et d‘Overijse, nous pouvons déduire que la cache se trouve également à Ixelles, probablement à proximité immédiate de l’habitation du truand. (cf mon intervention dans la rubrique Les lieux – Localisation de la cache)

- la localisation précise de la cache (à proximité donc de la rue Lesbroussart) est déduite grâce à la découverte de l’Audi 100. Pourquoi ? Ce véhicule a été retrouvé dans cette rue par une patrouille de police le matin du 3 mars 1983, quelques heures avant le hold-up à Halle. La question est de savoir si, au moment de sa découverte, ce véhicule avait été réellement abandonné par les truands ou devait encore servir. Il faudrait connaître les circonstances exactes de sa découverte pour être catégorique mais je penche pour la deuxième hypothèse. Car dans la première, les truands l’auraient vraisemblablement incendié et abandonné en forêt et non pas abandonné intacte sur la voie publique. Le fait que la voiture ait été découvert à Ixelles et non pas ailleurs renforce cette idée. On peut penser qu’elle devait servir de véhicule relais lors du hold-up du Colruyt de Halle et que la cache des truands ne pouvait abriter qu’un seul véhicule à la fois.

La rue Lesbroussart donne sur la place Flagey, lieu où Angelou Constantin a pris en charge son meurtrier. De cette place, on arrive en ligne droite avenue d’Italie, lieu du car-jacking de l’Austin Allegro, les deux lieux étant distants de … 3 kilomètres ! Ni trop près ni trop loin pour deux individus désirant faire un mauvais coup et devant s’y rendre à pied !

A noter également que la drève des Tumuli où fut abandonnée la VW Santana se trouve à 5 kilomètres de là, quasiment ici aussi en ligne droite ! Vu que le véhicule était activement recherché et vu son état, les truands n’ont certainement pas pris le risque de parcourir une longue distance entre la cache et le lieu de son abandon. De nouveau, vu les circonstances, la distance paraît ni trop courte ni trop longue !

Avec cette localisation de la cache à proximité de la rue Lesbroussart, toutes les pièces du puzzle s’imbriquent donc parfaitement les unes dans les autres pour former un tout cohérent.




K a écrit:
2.: idem que la voiture est incindié au tumuli  aprés avoir été déchargé ds son cache.

la voiture semble avoir été endommagé (trou ds le radiateur et trous ds le carroserie (après le koldam)

pour moi il est resté ds le bois  et là ils ont abattu enterré le convoyeur blessé+ déchargé les armes
puis avec le moteur refroidi ils ont fait à travers bois les dernières km avant de le brûler ds le tumuli
où ils avaient leurs habitudes (cfr sousmarin Toyota-parfums et plan trouvé chez Q appart à knokke))
Votre version des faits paraît peu vraisemblable. En voici quelques raisons :

- Le véhicule a été trouvé vers 22h20 en feu. Il a par conséquent été incendié quelques dizaines de minutes maximum avant sa découverte. Difficile d’imaginer que les truands aient traîné dans la forêt plus de 10 heures en sachant qu’ils étaient activement recherchés.

- Lorsque vous commettez un hold-up, vous vous pressez de regagner au plus vite votre cache. Même avec une voiture qui surchauffe, vous pouvez rouler encore une quizaine de minutes. Il n’y a donc aucune raison pour laquelle les truands auraient modifié leur plan en cours de route.

- Qu’est-ce que les truands auraient fait de leur butin ? Difficile de penser qu’ils auraient pris le risque de se promener avec leurs sacs après avoir abandonné leur véhicule. Ou qu’ils les aient enterrés dans la forêt comme apparemment suggéré puisqu’ils n’avaient probablement pas de pelles avec eux.

- Une fois le véhicule abandonné drève des Tumuli, comment les truands seraient-ils rentrés chez eux ?

- Comment les truands ont-ils pu prévoir d’emporter avec eux un bidon d’essence alors qu’ils n’avaient pas l’intention initiale de se débarrasser du véhicule et donc de l'incendier ?

- La doublette de la plaque belge utilisée sur la VW a été retrouvée en morceau chemin du sanatorium avec les autres objets. Il aurait donc fallu que les truands aient avec eux une cisaille pour la découper. Peu probable. De plus pourquoi se débarrasser de cette plaque à ce moment là alors qu’ils n’étaient pas encore arrivés à destination ?

- Un soulier a été également retrouvé avec les autres objets. Difficile de concevoir que le truand ait pensé à prendre une paire de rechange ou soit rentré chez lui en chaussette !

Il me paraît donc évident que les truands ont bel et bien directement regagné leur cache pour se débarrasser du véhicule qu'une fois la nuit tombée.

Par ailleurs, votre histoire de passager blessé, achevé et enterré (en plein jour !) est pour le moins burlesque ! Et ne repose en tout cas sur absolument aucun élément concret ! Surtout que le profil des trois individus présent lors de l’attaque de Wavre réapparaitront par la suite à de multiples reprises !



K a écrit:
3.: il y avait un troisième voiture de le rue de bruxelles qui a bloqué la route d'autres arrivants
Dans ce cas, comment la fourgonnette conduite par le policier Haulotte a-t-elle fait pour passer ? Pourquoi aucun témoin n'a mentionné cette voiture ?

K a écrit:
4.: vous devez aussi mettre une étape à la bretelle de .......où ils ont possiblement changé de voiture et par hasard se trouve là le garage Volvo de .Boubou , si ....si
L’étape où ils se sont arrêtés dans la petite rue qui prolonge la chaussée de Bruxelles pour retirer les plaques française est indiquée (à 10H42).

La théorie du changement de voiture à cet endroit (sous le seul prétexte que les gendarmes ont confondu la marque du véhicule et que les plaques françaises ont été remplacé par des plaques belges) est tout simplement invraisemblable.



K a écrit:
P.S.: pour etre plus complet :3.: scenario: oublions pas le scénario de Postal qui indique que Haulotte était chasseur et il indique les grandes chasses au nord de Wavre.

Si on pense a Maubeuge comme "entrainement" ils avaient  aussi "soif de Sang" et Haulotte pourrait avoir été le cible que on attendait depuis deux heures devant dekaise mais cela c'est trop dur pour....)
A moins d’avoir des dons de médiums, les truands ne pouvaient pas prévoir que la police les surprendrait en plein cambriolage à Maubeuge et que l’agent Haulotte leur tomberait dessus à Wavre !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Lun 30 Sep 2013 - 21:30

-il semble avoir des témoins au Koldam avaient l'impression que le co -passager était blessé par Campinne ou Sartillot.

- de bonne source : un témoin A a rencontré un autre témoin B qui lui a raconté cela : il y avait une troisième voiture

si on attendait le policier qui semble ramener des lettres pour les élections(?) , le théorie de Postal, (pas la mienne) ,peut expliquer l'attente de deux heures .

Je doute fort qu'on entre bruxelles avec une voiture endommagé en vapeur et des trous de balles ds les fenestres.
j'ai roulér moi même avec un radiateur endommagé après un accident jusqu'au sortie d'un autoroute et après deux km le vapeur sort puis plus rien .

>rue lesbroussard est une cache sans aucune preuve
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Jeu 3 Oct 2013 - 1:40

K a écrit:
-il semble avoir des témoins au Koldam avaient l'impression que le co -passager était blessé par Campinne ou Sartillot.
Effectivement. Mais dans le pire des cas, le truand n'a pu être que légèrement blessé puisque :

1. Il a pu vider jusqu'au bout le chargeur de son revolver. A cet instant, celui de Sartillot était déjà vide et Campinne était, lui, hors état de combattre (voir déclaration de Sartillot).

2. Il a pu remonter rapidement dans le véhicule.

3. Une fois dans la voiture il a pu recharger le revolver (des douilles ont été retrouvées dans le véhicule ce qui prouve que l'arme a bien été rechargé après).

4. Aucune trace de sang n'a été retrouvé dans le véhicule abandonné, ni sur le lieu de la fusillade.

K a écrit:
- de bonne source : un témoin A a rencontré un autre témoin B qui lui a raconté cela : il y avait une troisième voiture

si on attendait le policier qui semble ramener des lettres pour les élections(?) , le théorie de Postal, (pas la mienne) ,peut expliquer l'attente de deux heures .
Comme déjà dit, si une voiture bloquait l'accès à la rue de Bruxelles, la camionnette de Haulotte n'aurait jamais pu passer !

Pour le reste, vous connaissez suffisamment le dossier pour savoir que le policier ne pouvait en aucun cas être la cible réelle des truands. Car il leur était impossible de savoir :

1. Qu'un passant allait remarquer le hold-up et se rendre au garage Fiat pour donner l'alerte.

2. Que suite à cela, un mécanicien de ce garage allait décider d'aller voir par soi-même ce qui se passait.

3. Que ce mécanicien allait sortir juste au moment ou le combi du policier passait dans la rue et qu'il allait l'arrêter.

4. Que le policier allait préféré intervenir au lieu de bloquer la rue et d'attendre les renforts.

5. Qu'ils allaient prendre avec certitude le dessus face à un policier armé et bien entraîné.


K a écrit:
Je doute fort qu'on entre bruxelles avec une voiture endommagé en vapeur et des trous de balles ds les fenestres.
j'ai roulér moi même avec un radiateur endommagé après un accident jusqu'au sortie d'un autoroute et après deux km le vapeur sort puis plus rien .
Sauf qu'aucune balle n'a atteint les fenêtres de la VW ! Et qu'il est difficile d'apercevoir des trous de 7.65 dans la carrosserie d'une voiture roulant à vive allure.

Concernant le radiateur, rien n'indique que celui ne fonctionnait plus du tout. Et même si c'était le cas, il faut déjà que le moteur atteigne une température très élevée pour que le moteur cesse de fonctionner et que le véhicule s'immobilise.  

K a écrit:
>rue lesbroussard est une cache sans aucune preuve
Si vous attendez que les truands laissent leur carte de visite avec leur adresse pour pouvoir les localiser, vous n'irez jamais très loin !

Ici, grâce à l'amateurisme des truands, nous avons à notre disposition un nombre incroyable d'informations nous permettant de comprendre leur manière d'agir et d'opérer. Il suffit juste, avec un minimum de logique et de bon sens, de rassembler toutes ces informations dans un ensemble cohérent.

En tout cas, cette piste de la rue Lesbroussart mérite d'être investiguée en profondeur car c'est la seule qui cadre parfaitement avec tous les faits et gestes connus des truands.

Un élément de réponse sur son bien fondé se trouve dans les P.V. rédigés par les policiers qui ont découvert le véhicule. S'agit-il d'une découverte "fortuite" ou le véhicule était-il visiblement abandonné sur la voie publique ? Le véhicule disposait-il ou non de plaques ? Se trouvait-il là depuis plusieurs jours ? Si le véhicule disposait bien de plaques et que sa découverte fut fortuite, alors il est quasi certain que la cache se situait bien à proximité immédiate de cette rue !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Jeu 3 Oct 2013 - 8:49

il y avait une trentaine de témoins je pense et j'en ai parlé aucun directement.

une dizaine de gendarmes, policier, champêtres , stagaires ont noté des informations et peu est filtré vers la presse et encore moins relu par les différentes auteurs ou membres.
libre à vous de developper votre impretation des faits


toutes les info's étaien entassés ds une armoire à Wavre et après six mois plus rien ne se passait.

c'est a ce moment là que Dussart, bihay et balfroid ont proposé à leur chef de recommencer à zero et re-entendre les témoins .

et C'EST PAR HASARD d'un autre affaire de la BSR de BRUXELLES que le piste de nutriblel et les silencieux à repris avec la suite que on connait.  

libre a vous ....de reconstituer les faits.
Revenir en haut Aller en bas
bricolly



Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Jeu 3 Oct 2013 - 12:22

pour info
calmette habitait coté place flaget

"MessageSujet: Re: Calmette, Jean-Francis Ven 4 Déc 2009 - 10:12 Sélectionner/Désélectionner multi-citation Répondre en citant
PV 1695 du 10/05/1988 Verbalisants: NOEL jean-Luc - PJ Nivelles Objet: Renseignements et transmis d'un rapport du nommé DAMSAINT Henri de Suède En cause de: CALMETTE FERRARI Jean Francis Adolphe Lucien, né à BEZIERS (F) le 21/06/42, dlié Rhode-St-Genèse. La PJ obtient en mai 88 par Damsaint, des infos sur les TBW et Calmette. Damsaint désigne Calmette Ferrari Jean Francis comme auteur de l'agression Vernaillen Herman. Menassa serait son bras droit. Il habite 4 rue de la Levure à Ixelles. Entendu, Calmette Ferrari Jean Francis nie mais reconnaît avoir été en contact avec Faez Al Ajjaz (El Ajjaz Faez) par Latinus Paul. C'est par ce dernier qu'il a connu SMETS Christian S.E. Il connaît Menassa. Il était le proprio de l'appart qu'il louait à Ixl. Il sait que Menassa est Libanais mais ignore si Menassa est un ex-agent de la S.E. libanaise comme déclaré par Dansaint. L'audition de ce dernier confirme les dires de Calmette Ferrari Jean Francis. Il n' a pas été déterminé si l'intéressé faisait ou non partie de la Sûreté Libanaise. Ci-dessus copie de la lettre de Damsaint Henri au Procureur, ainsi que son rapport.

Monsieur le Procureur, Suite à notre entretien téléphonique du 22 courant (ndlr: quelle année?), je vous fais parvenir une synthèse d’éléments qui à mon avis devrait permettre de relancer l’enquête du Brabant Wallon dans un sens positif. Tout en étant en contact avec certains enquêteurs de Charleroi, je n’ai jusqu’à ce jour communiqué aucun dossier et n’ai pas l’intention de la faire de façon à vous laisser toutes initiatives et liberté d’action. Quelque soit votre position concernant cette démarche, je tiens à vous en assurer l’entière discrétion ainsi que pour les contacts éventuels qui pourraient en résulter. Cette discrétion s’étend également aux « amis ». Je reste à votre entière disposition pour tous renseignements complémentaires et en espérant que ces informations puissent vous être utiles, je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur, mes salutations les plus sincères. Signé : Damsaint Henry

Principaux suspects dans B.W. 1) Darville Jean-Claude, 399 av. Louise Bruxelles. Identification et enquête préliminaire (non officielle) effectuée par B.S.R. Bruxelles (1e chef Machiels) Ancien mercenaire au Zaïre. A fait partie de groupe action pour différents services étrangers. A voyagé dans de nombreux pays, notamment Afrique, Iran, Amérique du Sud et Brésil où il a une plantation dans la province du Matto Grosso à proximité de celle de Schramme Jean. Relations les plus proches : Darville Robert, armurier Bruxelles et Tête d’Oeuf non identifié actuellement. Serait le principal organisateur des groupes action du TBW. Serait l’exécuteur du couple de bijoutier à Anderlue. Aurait été aperçu par des témoins lors d’une marche nocturne para-militaire à proximité du plan incliné de Ronquière en compagnie de plusieurs personnes dont une femme et un enfant de +12 ans (qui serait sa femme et son fils). Cette piste n’a jamais été employée comme elle aurait dû l’être. Darville Jean-Claude reste (sauf preuve du contraire) le suspect n°1 du TBW. 2) Vittorio Adriano, ancien membre du SAC région Marseille Toulon. Aurait joué un rôle plus important qu’il ne le dit dans cette organisation. (Suivant les dires d’anciens membres du SAC, celui-ci aurait été un chef d’antenne et aurait présidé plusieurs conférences). Il serait intéressant d’approfondir ce point en faisant une demande au S.R.P.J. et renseignements généraux de Marseille et Toulon. (à faire également concernant Calmette Ferrari Jean Francis, ancien OAS même région). Lors d’une perquisition au domicile de Vittorio Adriano, des masques de carnaval semblables à ceux utilisés lors des agressions du B.W. ont été retrouvés. Il serait intéressant de s’inquiéter, si une analyse labo poussée a été effectuée sur ceux-ci. (trace de particule de poudre, graisse d’arme, cheveux et particules diverses). 3) Amand Michel, rue Edouard de Cuyper, Wol.St.Pierre, patron du café « Le Raisin ». Aurait loué plusieurs box de garage dans le contexte du B.W. à Woluwé St Pierre, sous des noms différents. Connaît Nardella Francesco (qui serait le fournisseur et le maquilleur de voitures employées dans le B.W.) A.M. aurait participé aux actions du B.W. 4) Nardella Francesco, garagiste, déjà soupçonné précédemment dans le B.W. Connu dans le milieu comme maquilleur de voitures. Aurait fait partie de l’organisation «Ordine Nuevo» Aurait eu de nombreux contacts avec les Brigades Rouges. Aurait participé à certaines actions du B.W. 5) Calmette Ferrari Jean Francis, 4 rue de la Levure Ixelles. Dirige une société de gardiennage. (notamment City 2). Ancien OAS connu dans les régions de Toulon et de Marseille. Serait l’auteur principal de l’agression du major Vernaillen Herman et de son épouse (faite avec la voiture de Faez All Ajiaz (El Ajjaz Faez). Aurait organisé le détournement des lingots d’or en provenance de Zurich à Zaventhem avec l’aide de Bouhouche Madani. Aurait organisé et participé à la libération de Haemers Patrick. 6) Menassa, 4 rue de la Levure à Ixelles. Ancien agent de la sûreté libanaise. Serait l’adjoint de Calmette Ferrari Jean Francis. - Il semblerait suite aux découvertes de ces derniers jours que plusieurs grosses affaires de ces dernières années n’en face qu’une seule avec les mêmes auteurs et les mêmes méthodes. - Suivant certaines informations, il serait intéressant d’approfondir l’enquête concernant les deux victimes du Colruyt de Nivelles (Fourez Jacques et Dewit Elise) et d’essayer d’établir s’il n’existerait pas de relation entre ces personnes et d’autres connues dans le contexte des enquêtes actuelles. Suivant ces informations, Fourez Jacques et Dewit Elise auraient eu un rendez-vous avec les personnes qui les ont abattus. - Suivant les affirmations de Bultot Jean et autres, la liaison entre toutes ces personnes était établie par l’intermédiaire de Tyack Denise, maîtresse de Haemers Patrick qui exerçait sa « profession » à Leuw St Pierre. A noter également que la maîtresse de Lacroix Philippe (complice de Haemers Patrick dans les agressions de Sécuritas relâché faute de preuve) habitait également à Woluwé-St-Pierre. (C’est à son domicile que les armes ont été retrouvées). - Vu le caractère « semi officiel » des enquêtes effectuées par Machiels de la BSR de Bruxelles, une certaine prudence est à recommander. Pour ces contacts éventuels : 1e chef Machiels BSR Bxl . Tél 513.18.05 ext 439, de préférence 11h45 ou 16h30. - Suivant les éléments d’enquête actuels, il n’y a plus aucun enquêteur qui croit à la participation des bandes de De Staercke et Estievenart (sauf Vittorio Adriano) dans les tueries du Brabant Wallon. (Il en est de même pour l’opinion publique et les médias). - Concernant Amand Michel et Tyack Denise (Leuw St Pierre) voir également Machiels. - Concernant Haemers Patrick et Lacroix Philippe, voir P.J. Bruxelles, Stroobants. - Le climat politique en Belgique semblerait favorable actuellement à une reprise de l’enquête du B.W. dans ce sens. - Suivant certaines informations Darville Jean-Claude aurait également participé à l’agression du fourgon postal de Vervier. Voir portrait robot comparatif."
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Jeu 3 Oct 2013 - 13:19

j'ai trouvé un copy de convocation pour déplacer un audition par Schlicker (je pense fin 1985 )trouvé où , ds laquelle
son adresse était aux drève de nivelles , . .. . était en 1978
question est naturellement si Calmette travaillait pour le groupe à cet époque là ?

il devait habiter là quand WNP appelait encore ..... au début 1979 ou 81 voir PV de ...


ds Masset on parle de piste Calmette jamais fini puis ds le comm1 Schl ou autre dit que c'est difficile de interroger Calm car il servait de bodyguard aux embassadeurs er presidents en visite en Belgique.

pour moi ,calm est protegé ,car en infiltration aussi mais pour qui ?


Dernière édition par K le Dim 12 Juin 2016 - 16:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Jeu 30 Oct 2014 - 1:40

Beaucoup de détermination, beaucoup de violence, et une grande vitesse d'exécution, avec une grande capacité d'adaptation.  Excellent travail, Chronos.

Et je suis d'accord avec vous: le nombre de traces et indices laissés par les TBW est énorme.  Quel gâchis de les avoir laissés passer.  Ce sera souvent le cas, tout au long de l'enquête, notamment dans les premières années, quand elle dépend du Parquet de Nivelles.  Mais c'est un autre débat, j'en conviens...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Mer 24 Juin 2015 - 7:49

en reprenant le début:message de Chronos


Lun 30 Sep 2013 - 1:59

Citation :
09H40 Dans une habitation située à proximité de la rue Lesbroussart à Ixelles, 3 individus terminent de se préparer en vue de perpétrer un hold-up. La cible : l’armurerie Dekaise située à Wavre



le bouqin de Hilde Geens "Beetgenomen "était  paru vers ce date là je pense

je ne l'ai pas sous la main. elle situe la maison où une femme en attente ds la rue (bus tram) , a entendu et vu des hommes charger ds un sac des objets metalliques ds une voiture au n° 87 (83?)au rue du trone ou av couronne , je ne sais plus (elle semble avoir eu access a qqs pv's du dossier )


Fredo G    Pj a fait perquisition a n° A mais pas au n°B


cet adresse était ds un clampin de Bou sous le nom de "STILLEMANS"

fredo qui a fait les pv du Santana et du Koldam !


et Timmermans était aussi un collegue de la pj !

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t816p15-frederic-godefroid


Citation :
La «bande Godfroid I», c'est à l'origine Fréderic Godfroid, Arthur Timmermans, Pascal De Boeck, Alain Lavigne et Angel Gonzales. Ils réalisent une série d'attaques et de vols à main armée mais se dissolvent malgré eux quand, en février 1989, De Boeck et Gonzales ne réussissent pas à voler l'auto nécessaire pour s'attaquer au bijoutier Karel Aerts, à Bonheiden.


je me demande toujours pourqoui les deux advocats des victimes ont posé la question n°


"quel est le lien entre fredo et les affaires dekaize"


donc autre affaires que policières

et aussi pourqoui on ne parle pas des évènements post-Wavre (après mid et soir )  mis en avant ds "beetgenomen" qui se passent ds le parking beau site , ex box Herg é , et arrestation du vietnamien , xy et fuite de BVD
(le parking beau site est tout près de cette rue lessbroussart )



ni des traces de sang ds des studios au dessus immo 2000 (que je n'arrive pas à situer à ce que confirme que un des tbw était blessé  mais pas nécessairement mort comme j'avais pensé un moment.


plus tard en découvrant les caches et boxes (Goff.? )  on semble avoir decouvert ds les environs du tumuli ?   une cache d'armes vidées mais pas lié au affaires  TBW ?


en tout cas le Santana a été laissé au tumuli tout près de l'endroit ou on a découvert les restes des parfums qui venait du chargement du toyota volé et par hasard cet endroit etait marqué sur une carte de Bruxelles retrouvé aknokke ds un appart de Q.


et le vietnamien etait un bon copain de Bey mais il situe cela plus tard.


beaucoup de connexions indirectes qui semblent indiquées que l'affaires de wavre   se passe ds les environs des duponts .
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Mer 24 Juin 2015 - 12:17

avant que l'oublie ds le scénario des faits il y a aussi l'épisode  du possible point de contact à Hoeilaert
des tbw dont trois versions existent :

- la version ds Dupont et Ponssaers : un atelier ds le BRUGSTRAAT mais ayant son affaire ds le nord de Bruxelles aurait donné de l'aide et s'est suicidé peu apres ou qs chose comme cela

le pendu semble confirmé étant en contact avec les TBW à un moment  (poursuite abandonnée)

- la version ds Beetgenomen : habitant un maison ds cette rue depuis seulement qqs semaines  un garagiste ? est en train de peindre et soudainement repart de là  et laisse tomber son bail car il ne se sent plus en securité avec les TBW qui ont tiré au koldam à 500 mètres de là !

- les indices de Nitelet qqs part sur site: une banquette retrouvé ds un petit lac à Hoeilaert où il avait de la famille que la police utilise pour tenter de lui impliquer ce qu'il nie .



il est donc possible que via le Amerikastraat ils sont arrivés au brugstraat où l'aide leur à été refusé
mais ou ils ont pu téléphoner par exemple.

cela explique l'histoire de l'après midi chez l'advocat Delh où son client s'excuse pour arriver en retard car il a du enmener qqun apporter de l'aide ....


si cette aide se confirme un peu par l'assassinat ulterieurement des deux clampins aussi

ils se peut que un des deux habitant watermael boitsfort depuis sa jeunesse il connait bien le bois et les chemin à travers ce bois de Soignes les routes ont été fermées que depuis 1976, et simplement barées mais encore utilisable

ds le version google d'il y a 5 ans on voyait encore une route à travers vers le tumuli
maintenant ds la dernière version celui la , n'est plus scanée par les voiturettes -CAM .


moi je pense qu' en Santana ils sont aller derrière le derscheid , ont vidé le santana puis un des gens venus au secours ont enmené les armes et le Santana  au tumuli à travers bois où les armes ont été cachées aussi  . (ce qui explisque aussi l'histoire ulterieurement du transport de  ces armes de nouveau si ils ne sont pas simplement resté cachees.)

un des TBW a traversé la route au Derscheid et est allé chercher une voiture à braine pour enmener le blessée à ses logis au dessus immo 2000 a Elsene qqs part

je vois bien partir le santana du beau site chercher mr Stillemans au n°83 bis mais le Santana y est pas revenu mais bien le personne qui est venus a leur secours et qui de justesse reussi a échapper le soir de Wavre au beau site pour être arreté qqs jours après.

le soir ds le beau site les deux autres en sa compagnie dont le viet déja cité sont arrêtés pour complicité de vol de moto mais jamais condamné ulterieurement car ils n'ont que apporté que de l'aide à charger un moto ds une camionette.

j'espère que c'était pas une Hiace aussi

Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Mer 24 Juin 2015 - 22:42

immo 2000, adresse actuelle rue du belvédère 23, juste à coté de ch .boondael, différente à l'époque ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Jeu 25 Juin 2015 - 7:27

je ne viens plus souvent a Bruxelles donc si qqun pourrait verifier svp si ils ont demenagé depuis 1982

d'un lieu ou il avait des studios à louer en dessus ou à coté (beetgenomen)


devait y aussi avoir un bureau de poste là avec des boites postales numerotées que on pouvait louer ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Jeu 25 Juin 2015 - 7:40

je pense que ce poste était avant ds le chaussee de boondael pres de la place flagey et immo aussi


c'est pas loin de la rue lessbroussart ni du parking beau site


on a trouvé des traces de sang la ds les couloirs ou studio's

on na pas reussi de trouver le locataire car il y avait un serie de sous locations

je pense simplement que c'est de nouveau ce Fredo G. qui peut avoir  fait ces recherches à moitié et qui n'a pas fait son boulot ou a saboté l'enquete ! (voir aussi beersel 2 beetgenomen) et

il faut lire aussi les questions de Magnee et Graindorge
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Ven 26 Juin 2015 - 5:45

quelqu un peut me renseigner sur les numéro de la plaque découpée?
---

a t on aussi retrouvé la plaque française?
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Ven 26 Juin 2015 - 6:12

vraiment trop bien les schemas m chronos
----
mais comme ecrit m k et en regardant votre schema on se demande si ils ne pas venus
pour les gendarmes
car le coup est bien preparer mais a deux reprisse ils n "ont pas" de chance
1 le gendarme houlotte passe , " hazard " ,(1 bis) et en plus... quelqu un l arrete
2 les truands passent devant la gendarmerie quand les gendarmes sortent de celle ci;
les gendarmes n arrivent pas a suivrent mais...(2 bis) ils se sont arretés pour changer les plaques
---
a t on retrouvé la plaque française?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Ven 26 Juin 2015 - 9:28

d'abord il l'ont decoupé puis ils ont mis le tout ensemble ds un foret ou d'abord les cartes banquaires ont été retrouvées par un garcon de passage

le photo du plaque : voir site killersbrabant
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Sam 27 Juin 2015 - 0:34

K a écrit:
avant que l'oublie ds le scénario des faits il y a aussi l'épisode  du possible point de contact à Hoeilaert
des tbw dont trois versions existent :

- la version ds Dupont et Ponssaers : un atelier ds le BRUGSTRAAT mais ayant son affaire ds le nord de Bruxelles aurait donné de l'aide et s'est suicidé peu apres ou qs chose comme cela

le pendu semble confirmé étant en contact avec les TBW à un moment  (poursuite abandonnée)

- la version ds Beetgenomen : habitant un maison ds cette rue depuis seulement qqs semaines  un garagiste ? est en train de peindre et soudainement repart de là  et laisse tomber son bail car il ne se sent plus en securité avec les TBW qui ont tiré au koldam à 500 mètres de là !

- les indices de Nitelet qqs part sur site: une banquette retrouvé ds un petit lac à Hoeilaert où il avait de la famille que la police utilise pour tenter de lui impliquer ce qu'il nie .



il est donc possible que via le Amerikastraat ils sont arrivés au brugstraat où l'aide leur à été refusé
mais ou ils ont pu téléphoner par exemple.

cela explique l'histoire de l'après midi chez l'advocat Delh où son client s'excuse pour arriver en retard car il a du enmener qqun apporter de l'aide ....


si cette aide se confirme un peu par l'assassinat ulterieurement des deux clampins aussi

ils se peut que un des deux habitant watermael boitsfort depuis sa jeunesse il connait bien le bois et les chemin à travers ce bois de Soignes les routes ont été fermées que depuis 1976, et simplement barées mais encore utilisable

ds le version google d'il y a 5 ans on voyait encore une route à travers vers le tumuli
maintenant ds la dernière version celui la , n'est plus scanée par les voiturettes -CAM .


moi je pense qu' en Santana ils sont aller derrière le derscheid , ont vidé le santana puis un des gens venus au secours ont enmené les armes et le Santana  au tumuli à travers bois où les armes ont été cachées aussi  . (ce qui explisque aussi l'histoire ulterieurement du transport de  ces armes de nouveau si ils ne sont pas simplement resté cachees.)

un des TBW a traversé la route au Derscheid et est allé chercher une voiture à braine pour enmener le blessée à ses logis au dessus immo 2000 a Elsene qqs part

je vois bien partir le santana du beau site chercher mr Stillemans au n°83 bis mais le Santana y est pas revenu mais bien le personne qui est venus a leur secours et qui de justesse reussi a échapper le soir de Wavre au beau site pour être arreté qqs jours après.

le soir ds le beau site les deux autres en  sa compagnie dont le viet déja cité sont arrêtés pour complicité de vol de moto mais jamais condamné ulterieurement car ils n'ont que apporté que de l'aide à charger un moto ds une camionette.

j'espère que c'était pas une Hiace aussi



Vous aimez pour le moins les histoires alambiquées alors que les événements se sont très certainement déroulés, comme toujours dans ces cas-là, d’une manière très simple ! (les truands ont rejoint leur cache après la fusillade et se sont débarrassés du véhicule la nuit tombante).

Dites-vous bien que si quelqu’un avait d’une quelconque manière apporté son aide aux tueurs, que ce soit lors de l’attaque de Wavre ou lors de n’importe quel autre fait commis par la bande, avec une récompense de plus de 250.000 EUR, il ne fait guère de doute que les auteurs seraient depuis belle lurette sous les verrous.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Sam 27 Juin 2015 - 0:34

luanda a écrit:
quelqu un peut me renseigner sur les numéro de la plaque découpée?
---

a t on aussi retrouvé la plaque française?

Le numéro de la plaque était DSN-237 (numéro de plaque attribué pour une VW Santana à une personne domiciliée à Ixelles, avenue Huysmans).

La plaque française n’a apparemment pas été retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Sam 27 Juin 2015 - 0:39

luanda a écrit:

mais comme ecrit  m k et en regardant votre schema on se demande si ils ne pas venus
pour les gendarmes

Absolument impossible que l'agent Haulotte ait pu être la cible comme je l’ai déjà démontré précédemment :

Chronos a écrit:
le policier ne pouvait en aucun cas être la cible réelle des truands. Car il leur était impossible de savoir :

1. Qu'un passant allait remarquer le hold-up et se rendre au garage Fiat pour donner l'alerte.

2. Que suite à cela, un mécanicien de ce garage allait décider d'aller voir par soi-même ce qui se passait.

3. Que ce mécanicien allait sortir juste au moment ou le combi du policier passait dans la rue et qu'il allait l'arrêter.

4. Que le policier allait préféré intervenir au lieu de bloquer la rue et d'attendre les renforts.

5. Qu'ils allaient prendre avec certitude le dessus face à un policier armé et bien entraîné.

De toute façon, si vous désirez tuer quelqu’un, vous n’allez pas vous amuser à orchestrer un faux hold-up et amener votre cible dans une situation où elle sera en alerte et en position elle aussi de vous abattre !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Sam 27 Juin 2015 - 14:08

je préfère de ramasser les données avant de conclure

j'ai mentioné mes sources "beetgenomen"
dont l'auteur a eu un peu acces aux dossiers semble- t- il


libre à vous de reconstituer une autre version plus simple


mais retourner avec une voiture endommagé sans eau ds le centre de Bruxelles n'est pas simple

je n'y crois pas

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reconstitution des faits   Aujourd'hui à 3:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Reconstitution des faits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les méfaits des régimes
» Dossiers: Faits insolites en Ufologie
» Reconstitution d'animaux préhistoriques
» Letavia - reconstitution historique des Bretons fin Ve
» CUIR pour la fabrication de matériel pour la reconstitution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Wavre, 30 septembre 1982-
Sauter vers: