les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 EXPORT d'ARMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: EXPORT d'ARMES   Ven 1 Nov 2013 - 13:19

http://www.demorgen.be/dm/nl/9616/Onrust-in-het-Midden-Oosten/article/detail/1726717/2013/10/21/Helft-Europese-wapenexport-naar-Midden-Oosten-komt-uit-Belgie.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: EXPORT d'ARMES   Jeu 13 Fév 2014 - 10:10

La Belgique, premier exportateur européen d'armes à feu militaires
BELGIQUE | Mis à jour le dimanche 30 décembre 2012 à 12h43

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_la-belgique-9eme-exportateur-d-armes-europeen-1ere-pour-les-armes-a-feu-militaires?id=7899810
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: EXPORT d'ARMES   Jeu 13 Fév 2014 - 10:34

http://www.levif.be/info/actualite/international/qui-livre-des-armes-belges-aux-rebelles-syriens/article-4000203848982.htm#

Qui livre des armes belges aux rebelles syriens ?

Passé la frontière turque, il ne faut pas pénétrer bien loin en territoire syrien pour apercevoir des armes belges. Au check-point de Bab al-Hawa, tenu par les insurgés de la brigade Farouk al-Shamal, un homme armé d'un FAL (Fusil automatique léger) fabriqué à Herstal arrête les voitures et inspecte les pièces d'identité. Un peu plus au nord, dans le village d'Atmeh, un jeune déserteur membre du groupe insurgé Alkhal Zaza montre un arsenal bien pauvre, fait de quatre fusils FAL à 2 000 dollars la pièce. Cette arme, considérée par de nombreux experts comme le pendant occidental de la kalachnikov soviétique, a été mise au point par la Fabrique nationale de Herstal après la Seconde Guerre mondiale. Produit de manière industrielle en Belgique dès 1953, le FAL a été adopté par de nombreuses armées et fabriqué sous licence par certains pays. Cependant, les fusils présentés au Vif/L'Express à Atmeh et dans le Jebel al-Zawiya, 70 km plus au sud, ont tous été fabriqués à Herstal. Les particularités observées sur ces armes et leurs numéros de série indiquent que ces dernières ont été exportées après 1978, et probablement vers la fin de la production du FAL, dans les années 1980.

l'autorité compétente en matière d'octroi de licences d'exportation d'armes avant la régionalisation de 2003 - auxquelles Le Vif/L'Express a pu avoir accès, ne portent pas la moindre trace d'exportation de fusils FAL vers la Syrie. (... )

« Il ne faut pas oublier que la FN Herstal est une entreprise appartenant totalement à la Région wallonne, c'est une entreprise 100 % publique », précise Luc Tiberghien. « Cela nous oblige à une éthique et à une transparence. »
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: EXPORT d'ARMES   Jeu 13 Fév 2014 - 10:59

http://archives.lesoir.be/qui-fait-quoi-dans-la-production-d-armes-en-belgique-_t-19900608-Z02RLJ.html

QUI FAIT QUOI DANS LA PRODUCTION D'ARMES EN BELGIQUE ?
WAERSEGGER,SERGE DE
Page 4
Vendredi 8 juin 1990
Qui fait quoi dans la production d'armes en Belgique?
Pas facile de dresser un tableau de la production d'armes en Belgique. Un des chercheurs du Groupe de recherche et d'information sur la paix (Grip), Bernard Adam, a publié une étude qui tente de faire le point à la fin de 1989. Vu la rareté des sources, il se fonde, principalement, sur les comptes annuels des entreprises et les documents officiels des budgets de la défense nationale.
Pour établir la production totale de l'armement belge, ce chercheur a additionné les achats de l'armée belge (23,6 milliards de francs en 1987, en baisse constante) et les exportations. Celles-ci s'élevaient à 13,4 milliards de francs dont 70 % à destination du tiers monde, soit une régression par rapport à 1983 (31,3 milliards dont 86 % à destination du tiers monde). Il obtient ainsi une production totale de 37 milliards de francs en 1987, contre 46,3 milliards de francs en 1980.
L'emploi, direct et indirect, dans la production d'armement était évalué, selon Bernard Adam, entre 60.000 et 70.000 postes de travail dans les années 70. Il aurait fondu de moitié si l'on considère qu'en 1986 on citait les chiffres de 30.000 à 35.000 unités. Les emplois en production directe d'armements se répartissaient entre 68,4 % pour la Wallonie, 23,4 % en Flandre et 8,3 % dans la région bruxelloise.
Le dossier du Grip relève 27 principales entreprises belges concernées par la production d'armements.

La principale est la FN
, considérée, rappelle Bernard Adam, comme la tête de file mondiale de la production des armes portatives, avec 11 % de part du marché mondial des armes d'infanterie

La deuxième entreprise est la nébuleuse Poudreries belges réunies (PRB), comprenant, outre PRB elle-même, essentiellement orientée vers la poudre d'explosifs et des munitions, une de ses filiales: Forges de Zeebrugge, qui fabrique des missiles et des munitions, et «Sedachim», filiale de cette dernière qui produit des douilles combustibles. PRB possède une autre filiale, nommée Devilca.

En troisième position, apparaît la société Mecar. Contrôlée par des capitaux américains, elle est spécialisée dans les munitions, les grenades et les roquettes.

Puis vient CMI (Cockerill Mechanical Industries), filiale de Cockrill-Sambre construisant notamment une tourelle et un canon de 90 légers. Dans la branche «véhicules et constructions mécaniques»,

l'étude cite la firme Asco et ses filiales, Soremi, spécialisée dans le reconditionnement de véhicules blindés, et Belgian Mechanical Fabrication, constructeur de véhicules blindés d'infanterie pour l'armée belge. La Brugeoise et Nivelles et les Câbleries de Dour interviennent dans les équipements de véhicules militaires.

Il convient d'ajouter à ces entreprises celles relevant des domaines de la construction aéronautique ([u]Sabca, Sonaca, FN-Moteurs, DBA, Teamco)[/u], navale (Boelwerf et Mercantile-Belliard) et électronique-optique: Acec, Bell-Téléphone, Philips-Mble, Sait, Siemens, Eni et Oip.
S. de W.
Dossier «Notes et documents» n° 139, «La production d'armements en Belgique», Bernard Adam, Grip, rue Van Hoorde, 33, 1030 Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EXPORT d'ARMES   Aujourd'hui à 7:02

Revenir en haut Aller en bas
 
EXPORT d'ARMES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armes utilisées.
» Armes dites " non létales "
» [Papier] Siège de Péronne 1536 :armes des intervenants
» Mes armes: explications
» des médias controlés par les marchands d'armes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: