les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vague d'attentats au Luxembourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Sam 16 Fév 2008 - 14:47

Bomeleeër: Juncker ordonne l’ouverture des archives des services secrets
Lors de sa conférence de presse de vendredi, le Premier ministre a demandé à une commission d’enquête parlementaire de se saisir du dossier pour faire toute la lumière sur une affaire qui «jette le discrédit sur le fonctionnement de l’État».


Le Premier ministre a réaffirmé sa confiance à Luc Frieden.
Pierre Reuland écrit pour pouvoir se défendre
Le mépris?
Bommeleeër: deux hauts dirigeants de la police mis à pied
Bommeleeër: les deux policiers suspendus
Reuland lâché
Jean-Claude Juncker a réaffirmé son mécontentement de voir cette affaire non résolue et de constater que les coupables étaient toujours en liberté.
Il a invité une commission d’enquête de la Chambre des députés à se plonger dans le dossier. Elle aura accès aux archives des services secrets depuis 1957, devra rédiger un rapport détaillé et rendre ses conclusions. Celle-ci sera dirigée par le président du groupe parlemantaire du Parti Démocratique Charel Goerens. Sans doute en réponse aux libéraux qui dénonçaient une «crise de l’État».

«Une crise de l’État, ça aurait été qu’il reste passif sans réagir». Cela n’a pas été le cas. Et de réaffirmer sa confiance à son ministre de la Justice et de la Police Luc Frieden en insistant: «il a tout fait comme moi j’aurais fait».

Il a ensuite balayé d’un revers de main les rumeurs qui l’accusent de connaître les coupables: «C’est une affaire grave qui donne l’impression que la politique a quelque chose à cacher et cela entraîne une méfiance vis-à-vis du fonctionnement de l’État (…) Tout le monde a intérêt à trouver les coupables pour redonner confiance en ce fonctionnement».


Source : http://www.lessentiel.lu/news/luxembourg/story/15317327

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Sam 16 Fév 2008 - 17:16

Si vous voulez enterrer une affaire, créez une commission.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 20 Fév 2008 - 8:17

Même le quotidien français LE MONDE s'intéresse maintenant aux affaires luxembourgeoises :

Si l'affaire était survenue ailleurs qu'au paisible Luxembourg, on aurait fait grand cas de ses conséquences. Mais la vingtaine d'attentats commis dans le Grand-Duché, entre mai 1984 et mars 1986, n'a, à l'époque, pas été vraiment prise au sérieux. Quant au séisme politico-judiciaire qu'elle a entraîné il y a quelques semaines, il est passé presque inaperçu.


Le 30 janvier, Luc Frieden, ministre de la justice, a provoqué la surprise en décapitant la police nationale : ses deux plus hauts responsables, Pierre Reuland, directeur général des services, et Guy Stebens, secrétaire général, ont été relevés de leurs fonctions. Vendredi 15 février, le premier ministre, Jean-Claude Juncker, a invité une commission parlementaire présidée par un membre de l'opposition libérale à enquêter sur le rôle des services secrets dans le dossier dit du "Bommeleeër", le poseur de bombes.

La vague d'explosions qui frappa, à l'époque, des installations électriques, des bâtiments officiels et le bureau du juge en charge du dossier n'est pas encore élucidée. Mais les investigations semblent progresser. Outre la mise à pied de MM. Reuland et Stebens, elles ont entraîné, en novembre 2007, la suspension et la mise en examen de deux autres policiers. Ces deux anciens membres de la brigade mobile de la gendarmerie - BMG, un service d'élite que dirigeaient MM. Reuland et Stebens - se verraient reprocher des tentatives de meurtre. Il n'est pas exclu que leur ADN ait été prélevé sur les lieux de certains attentats.

"STRATÉGIE DE LA TENSION"

Les actions des années 1980 n'ont jamais été revendiquées. A l'époque, elles ont suscité un trouble d'autant plus grand que le Grand-Duché connaissait une vague de criminalité, avec des attaques de banques et diverses affaires de racket. Une fois le calme revenu, une idée s'est imposée, relayée par les milieux gouvernementaux : on ne retrouverait jamais le "Bommeleeër".

En 2003, le dossier rebondit : à la faveur d'une perquisition, la justice découvre qu'une filature aurait été organisée en octobre 1985 par la brigade mobile de la gendarmerie. Elle visait Ben Geiben, un ancien chef de ce service, reconverti dans la sécurité, actif en Belgique et en France. Il revenait régulièrement au Luxembourg et, lors de ce séjour, il avait rencontré un gendarme spécialisé dans les explosifs. Dans la nuit, une bombe avait explosé au palais de justice, endommageant le bureau du juge d'instruction qui avait lancé une commission rogatoire contre M. Geiben. Un juge qui, par ailleurs, ignorait que l'intéressé était dans le pays et faisait l'objet d'une surveillance.

Autre problème : la prétendue filature aurait été "levée" pendant quelques heures, ce qui laisse entendre qu'elle aurait été, en fait, une mission de protection... C'est cet épisode qui a entraîné la chute récente de MM. Reuland et Stebens, après une intervention inattendue du procureur de l'Etat.

Si, du côté officiel, le silence règne afin de ne pas perturber la quiétude de la place financière, diverses sources évoquent les possibles ramifications des poseurs de bombes. Ce qui s'est déroulé au Luxembourg rappelle, souligne un enquêteur, la "stratégie de la tension" engagée ailleurs en Europe, à peu près à la même époque. Des groupes mêlant des militaires, des membres des services de renseignement et des militants d'extrême droite avaient pour objectif de dénoncer la faiblesse et l'instabilité de certains Etats.

La Belgique connut à l'époque 28 attentats attribués aux Cellules communistes combattantes (CCC, proches d'Action directe) et des attaques inexpliquées contre des supermarchés, les "tueries du Brabant", qui firent une trentaine de morts. Non revendiquées, ces actions n'ont sans doute pu être été commises que par des personnes rompues aux techniques militaires. La stratégie de déstabilisation pourrait avoir alimenté des groupuscules d'extrême droite et d'extrême gauche. Ainsi, des explosifs et des armes volés au Luxembourg en 1984 auraient servi aux CCC.

Une commission d'enquête parlementaire belge a conclu, dans les années 1990, que des réseaux d'extrême droite avaient infiltré l'Etat pour démontrer son impuissance. Le Parlement luxembourgeois entend établir si le Grand-Duché était visé par une opération du même type.
Jean-Pierre Stroobants


Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/02/19/une-vague-d-attentats-oublies-provoque-une-crise-au-luxembourg_1013156_3214.html

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 20 Fév 2008 - 10:32

Oui mais malheureusement mal-informé. Ils partent tous d'un a priori Celui que Jos S. aurait été un ami de Ben G. Cependant il faut se demander comment un groupe de policiers d'élite, qui ont été instruit dans un esprit qui n'est certainement pas des plus ouvert, réagit lorsqu'ils apprennent que leur ancien chef est homosexuel? Cette information est publique depuis la lettre du procureur au ministre de la justice.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 21 Fév 2008 - 12:20

Il existe un livre sur cette affaire de bommeleer :

http://www.investigateur.info/books/bomb.html

Derrière cela, le magazine L'INVESTIGATEUR. affraid

Un de nos membres luxembourgeois a-t-il un avis sur cet ouvrage?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 21 Fév 2008 - 14:15

Je l'ai feuilleté, Suspect en connaissant la réputation de Monsieur Nicolas...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 21 Fév 2008 - 15:02

Ce livre a été publié quand exactement?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 21 Fév 2008 - 15:11

Je pense que c'était en 2004 pour le 20ieme anniversaire, pas sûr, mais il n'est certainement pas d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Sam 23 Fév 2008 - 16:28

Le poste de Pierre Reuland (directeur général de la police) a été attribué à M. Romain Nettgen.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Lun 25 Fév 2008 - 8:23

Vendredi, le Conseil de gouvernement a décidé de nommer Romain Nettgen comme directeur général de la police grand-ducale. Il y remplacera Pierre Reuland, démis de ses fonctions dans le cadre de l'affaire du «Bommeleeër».

Âgé de 51 ans, marié et père de deux enfants, Romain Nettgen a fait ses études au Lycée de garçons d'Esch-sur-Alzette, puis à l'École royale militaire de Bruxelles (1975-1977 ) et au Centre universitaire de la gendarmerie belge à Liège (1977-1979).

Licencié en criminologie, il a ensuite intégré le cours supérieur de l’École des officiers de la gendarmerie nationale à Melun. Moniteur de tir et nageur de combat, il est entré dans la police grand-ducale le 1er septembre 1979. Au cours de sa carrière, il a notamment été directeur du Service de police judiciaire.

Il était directeur général adjoint de la police grand-ducale depuis le 1er janvier 2000. Romain Nettgen sera assisté de deux directeurs adjoints, Jos Schmit (promu à ce grade) et Nico Hirsch (déjà en place). Jean-Marie Wagner devient secrétaire général et Claude Bingen directeur de l'École de police




Source : http://www.lessentiel.lu/news/luxembourg/story/17515592

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 29 Fév 2008 - 7:58

Charles Goerens: «Je veux de la transparence»
L'affaire du Bommeleeër rebondit avec une commission parlementaire spéciale d'enquête sur les services de renseignements de l'État. Explications.


Charles Goerens (au centre) est député du Nord depuis 1979. Il a été ministre de 1999 à 2004. (Editpress)
Contexte-Box
Bommeleeër: Juncker ordonne l’ouverture des archives des services secrets
Les têtes tombent dans l'affaire du Bommeleeër
Quand la gendarmerie fait espionner la gendarmerie par les services secrets
Bommeleeër: les deux policiers suspendus
Info-Box
Les conclusions du FBI connues
D'après le ministre de la Justice, personne ne sait pourquoi le rapport du FBI d'avril 1986 n'a été versé au dossier de l'affaire du Bommeleeër qu'en 2006. «Connu des enquêteurs», il dressait un «portrait psychologique assez général du poseur de bombes». Il aurait été commandé par le Service de renseignements.
L'essentiel: Une commission spéciale de la Chambre des députés est chargée de faire la lumière sur le fonctionnement des services de renseignements de l'État dans le cadre de l'affaire du Bommeleeër. Comment cela va-t-il se passer?
Charles Goerens: Cette commission se compose des quatre présidents des fractions parlementaires (NDLR: Michel Wolter pour le PCS, Ben Fayot pour le POSL, François Bausch pour Les Verts et Charles Goerens pour le DP). Je suis le président, mais ce sera le rapport de toute une équipe. Il y aura donc quatre corapporteurs. Chacun à chaque étape du processus devra avoir accès au même niveau de connaissances. Nous désignerons lundi, collégialement, un juriste au poste de secrétaire, avec accès au dossier.

Qu'attendez-vous de cette commission?
De la transparence à tous les niveaux! J'espère surtout qu'à la fin nous aurons une image fiable de la manière dont ont fonctionné les services de renseignements de l'État, à l'époque du Bommeleeër.

Vous allez entendre le Premier ministre lundi?
Oui, Jean-Claude Juncker viendra devant la commission à notre demande et aussi à sa demande.

François Bausch (Verts) a demandé la venue du procureur d'État, Robert Biever?
Oui, nous l'avons invité à venir s'expliquer. S'il venait, ce serait une première.

Quel sort va-t-il réserver à cette invitation?
Nous ne le savons pas.

Les découvertes de la commission seront-elles publiques?
Je ferai tout pour qu'elles le soient.

Denis Berche


Source : http://www.lessentiel.lu/news/luxembourg/story/16874844

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 7 Mar 2008 - 8:20



Frieden invite à l'après-Bommeleeër

Depuis le 1er mars 2008, le pays dispose d'une nouvelle direction générale de la police. L'occasion pour son ministre de tutelle de prôner le sécuritaire.
Eric Netgen

Celui qui aime s'appeler lui-même le chef politique de la police veut regarder un peu partout. Sauf en arrière.
Luc Frieden, ministre de la Justice et, de par ses attributions, de la force publique, présentant au public «son» nouveau directeur général, Romain Nettgen, a saisi l'occasion pour réitérer ses convictions fortes en matière de sécurité. Tout en insistant sur la séparation absolue des pouvoirs.
En présence, remarquée, du procureur général d'Etat, Jean-Pierre Klopp, et du procureur, Robert Biever, dont la d'ores et déjà légendaire lettre incendiaire a finalement coûté le fauteuil suprême à Pierre Reuland (et en l'absence encore plus remarquée de ce dernier), Luc Frieden a commencé son discours d'intronisation de Romain Nettgen, Nico Hirsch et Joseph Schmitt (les deux derniers occupent désormais les postes de directeurs généraux adjoints) par un éloge de l'indépendance judiciaire.
Pour ensuite braquer, sans simagrées inutiles, vers un tour d'horizon des priorités qui sont les siennes.

Distractions

L'actualité des dernières semaines aurait terni l'image et fait quelque peu oublier les mérites au quotidien de la police. Il est venu, le temps d'aller de l'avant et de laisser les juges et procureurs s'occuper du passé!
Pas le moment d'un mea culpa, ni celui de verser de l'huile sur le feu. Sous sa houlette, c'est-à-dire depuis 1990, le nombre de magistrats a augmenté d'un tiers (la magistrature employait 441 personnes au 1er janvier 2007), celui des juges d'instruction plus que doublé (de six à maintenant treize). Luc Frieden a réaffirmé sa conviction selon laquelle la sécurité reste la colonne vertébrale des libertés sociétales: Si ce premier droit fondamental à la sécurité n'est pas garanti, tous les autres ne valent rien car celui qui doit avoir peur ne peut pas pleinement jouir de ses autres droits, dit-il. Ou encore: Je considère ma tâche de garantir la sécurité comme premier droit à chaque citoyen du Luxembourg. Comme on ne peut pas décréter la sécurité, comme il faut travailler quotidiennement pour la mériter, Luc Frieden poursuit son programme d'augmentation des effectifs, laboure pour l'amélioration permanente des structures et poursuit son objectif d'une présence accrue de la police sur le terrain.
Puis il a défendu la légitimité de sa double casquette ministérielle. Dix pays européens auraient un ministre de la Justice qui est en même temps ministre de la police, et l'expérience aurait prouvé que cela facilite bien des choses. La question de savoir si, en matière de justice surtout, la recherche de la facilité était le moteur principal de la démocratie n'a pas été abordée à cette occasion.
Dans la même veine, le ministre a donc défendu l'enquête criminelle ayant recours aux banques d'ADN, les caméras de surveillance, l'accès aux données personnelles (en mettant directement en relation de cette indiscrétion policière souhaitée le problème des demandeurs d'asile) et souligné l'infiltration soi-disant impérative des réseaux du crime organisé par des enquêteurs en fourrure de taupe. La police n'est pas seule, dira-t-il finalement pour assurer le corps de son support inébranlable, leur lançant en bon chef de scouts: Ne vous laissez pas distraire par les histoires du passé!
Le mois de mars 2008 ayant été déclaré «mois de la prévention de l'arnaque», il y a certainement de quoi se distraire ailleurs.


Source : http://www.le-jeudi.lu/edition/article.asp?ArticleId=14168

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 7 Mar 2008 - 10:44

Si je comprends bien, Il ne faut pas revenir sur de vieilles histoires, ne pas perdre son temps avec le passé.
J'ai déjà entendu cela.
On m'a toujours inculqué qu'il fallait connaître le passé pour avancer dans le futur.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 7 Mar 2008 - 10:49

Et qui ne connaît pas le passé est condamné à le revivre...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 7 Mar 2008 - 10:55

Je vais faire mon défaitiste mais on peut constater que les mêmes horreurs reviennent, un peu comme si c'était inscrit dans nos gênes.
Après la pluie vient le beau temps mais ce que l'on ne connaît pas, c'est la fréquence de la pluie.,
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 28 Mar 2008 - 14:42

Silence complet des autorités luxembourgeoises sur l'affaire des poseurs de bombes. Plus rien ne bouge?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 28 Mar 2008 - 15:10

Normal, ils ont décidé de faire une commission, c'est donc le début d'un enterrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 28 Mar 2008 - 15:23

Vous ne savez pas à quel point vous avez raison, Henry. Mais p-e que le procureur va relancer l'affaire. Il a entendu l'ancien directeur de la police en début de semaine, comme témoin ou suspect, c'est la question. A voir...
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 28 Mar 2008 - 17:56

En france, ils ont inventé le terme "témoin assisté".
Revenir en haut Aller en bas
ludivine



Nombre de messages : 90
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Sam 29 Mar 2008 - 10:42

Henry a écrit:
En france, ils ont inventé le terme "témoin assisté".

Pour précisions sur la terminologie employée....
http://www.lexinter.net/PROCPEN/temoin_assiste.htm

_________________
http://www.justice-affairescriminelles.org
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Dim 25 Mai 2008 - 10:59



Le procureur Biever persiste et signe

Pas moins de huit pages. La revue forum publie dans son numéro de mai 2008 une interview avec Robert Biever qui s'étend sur l'affaire Bommeleeër.
De notre journaliste Jean Rhein

Selon le procureur d'État, les pannes d'enquête de l'époque ne peuvent pas seulement être des hasards malheureux. Robert Biever fait état, une nouvelle fois dans l'interview du forum, de ses soupçons graves, d'autant plus qu'il s'agit d'entraves à la justice de la part de membres de la direction des forces de l'ordre, se produisant jusque dans un passé très récent. Le procureur relève «que le commandant de la gendarmerie refusait obstinément à mettre à disposition du juge d'instruction le personnel nécessaire et requis, que les informations étaient systématiquement détournées, que de hauts officiers - sous la foi du serment - prenaient des libertés avec la vérité».

Une crise de l'État?

Le procureur d'État réfute l'idée d'une crise d'État à l'époque des attentats, il y a 22 ans. Pourtant Robert Biever affirme : «On peut se poser la question de savoir si le pouvoir politique était assez fort, vu la vie assez particulière de la direction de la gendarmerie!» Quelle mouche a piqué M. Biever? C'est justement ce que le Premier ministre, Jean-Claude Juncker, craignait récemment, lors d'une de ses prises de position : si le pouvoir politique n'avait plus été maître de la situation, il y aurait eu effectivement une crise d'État. Toutefois, M. Biever disculpe une nouvelle fois Jean de Nassau, le frère du Grand-Duc. Il n'aurait jamais participé à l'attentat, comme un témoin l'avait indiqué au Premier ministre. Selon M. Biever, ce dernier «est un vrai démocrate». Jean-Claude Juncker n'aurait pas pu supporter les rumeurs selon lesquelles une personne haut placée soit impliquée dans l'affaire Bommeleeër et que, par conséquent, la justice n'aurait pas enquêté de façon sérieuse. «Il (NDLR : Juncker) a pété les plombs» («Und dann ging sein Temperament mit ihm durch») et ensuite il a rencontré le témoin.
Affaire à suivre.

«Un scandale judiciaire»

C'est le procureur d'État, Robert Biever, qui l'affirme dans son interview au mensuel forum. Autre morceau choisi.

«Si l'on constate que dans l'état actuel il est indéniable

› qu'au moins quelques, sinon tous les auteurs font partie de la gendarmerie;

› que les enquêtes sont à considérer sur de nombreux points comme bâclées. Il reste à espérer qu'on ne devra jamais en communiquer les détails (...)

› qu'il est un fait que dans l'enquête entière on tombe sur une «chape de plomb»,

tout un chacun doit admettre que ceci est manifestement un scandale judiciaire».


Source : http://www.le-quotidien.lu/edition/article.asp?ArticleId=18259

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Dim 25 Mai 2008 - 20:25

A l'encontre de ce que Aloyse Harpes, ancien commandant en chef de la Gendarmerie lux. a dit devant la justice, il était très bien informé des enquetes en cours. Apparemment les enqueteurs avait l'ordre de remettre en main propre du commandant les rapport de leurs enquetes. Et les enqueteurs devaient remplir des fiches sur leurs prochaines actions et les remettrent à Harpes.
Tous les indices laissent croire que Harpes essayait de couvrir les poseurs de bombe. C'est aussi l'opinion que le procureur à exprimer dans l'interview avec le journal forum. Avec l'affaire qui arrive au niveau deu commandement de la Gendarmerie, la responsabilité politique se pose aussi. L'ancien juge d'instruction s'est plaint du comportement de Harpes auprès du procureur générale et du ministre de la justice. CElui-ci a informé le ministre de la force publique. Sans conséquences !
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 30 Mai 2008 - 11:23

Il est encore question de ce dossier lors de la discussion parlementaire sur l'état de la nation au Luxembourg :



Découverte des classes moyennes

Les députés ont poursuivi, hier matin, le débat sur la déclaration sur l'état de la Nation.
De notre journaliste Jean Rhein

Le premier orateur de la séance publique du matin était le député ADR Gast Gibéryen qui remet entre les mains du président de la Chambre des députés une motion, invitant le gouvernement à permettre l'échéance d'une tranche indiciaire en début de l'année 2009. «Je suis certain que les syndicalistes ici présents n'hésiteront pas à voter en faveur de cette motion», lance Gast Gibéryen. Le vote qui suivra, dans la séance de l'après-midi, lui donnera tort.
Aly Jaerling (indépendant) craint que la facture pour les cadeaux annoncés dans la déclaration du Premier ministre sera présentée plus tard.
Lucien Thiel (CSV) salue l'orientation du gouvernement sur les nombreux projets d'investissement à long terme.
Charles Goerens (DP) s'inquiète à propos des moins-values de recettes, particulièrement de la TVA sur les services électroniques et des accises.


Une déclaration «de gauche»?

Selon Alex Bodry (LSAP), la déclaration du Premier ministre est quasiment une «déclaration de gauche» qui, bien qu'elle porte la signature de son auteur, a été présentée au nom de l'ensemble de la coalition.
«Ce qui nous sépare des chrétiens-sociaux est connu, ce qui nous lie au CSV, c'est le contrat de coalition qui n'a pas défraîchi en quatre ans», affirme le président du Parti socialiste.
Quant au débat concernant l'euthanasie, Alex Bodry réaffirme le droit à l'autodétermination. Il appuie une forte réglementation qui exclut la responsabilité pénale. «Il n'y a pas de nécessité de changer fondamentalement le texte de la proposition de loi», estime le député socialiste. Il intervient à propos de la double nationalité : «Le texte du projet de loi est meilleur que la législation actuellement en vigueur : il confère un droit à la nationalité, dépassant ainsi l'actuel droit de la nationalité».
Le Premier ministre avait énuméré une longue liste de projets législatifs. Alex Bodry souhaiterait que l'accès à l'information soit également inscrit dans une loi à adopter prochainement.
Eugène Berger (DP) doute de l'efficacité du Kyoto-cent et du relèvement de la taxe automobile : il estime que ces mesures n'aient été introduites que dans l'intention de drainer des recettes au profit du budget de l'État, afin de régler le coût du non-respect des engagements. «Des années entières ont été perdues pour avancer dans la protection de l'environnement», conclut le député libéral.
Fernand Etgen (DP) constate que le pouvoir d'achat a diminué, Il déplore les difficultés croissantes des ménages. Il dresse un constat d'incapacité du gouvernement, qui, selon lui «navigue à vue». Le député libéral déplore que les dossiers du Nord (les friches industrielles de Wiltz et la Nordstaad, par exemple) n'avancent pas assez vite.
Colette Flesch (DP) estime que la confiance dans les institutions de l'État, notamment dans la justice et dans la police, sont indispensables. Elle salue la volonté du gouvernement de légiférer en matière d'entraves à la justice.
Colette Flesch se dit cependant surprise par quelques déclarations inappropriées, comme celles du procureur de Luxembourg. Elle est tout aussi surprise par les déclarations du Premier ministre. Le procureur a fait de graves reproches, en affirmant que selon l'état actuel de l'enquête, il serait incontestable que quelques-uns, sinon l'ensemble des Bommeleeër, auraient fait partie de la gendarmerie. Dans le même entretien, le procureur avait émis le souhait qu'il n'y ait jamais lieu à rendre publics des détails sur la manière dont l'enquête fut menée.

S'exprimant à propos de la loi sur la nationalité, Colette Flesch pense que le relèvement de la condition de durée de résidence de 5 à 7 ans serait un signal négatif, qui ne confirme pas la volonté d'ouverture de la nationalité aux citoyens étrangers. «La langue ne doit pas devenir une barrière pour l'intégration», conlut-elle.
Xavier Bettel (DP) rappelle le slogan électoral «Jonker wiele Juncker». Le taux élevé de jeunes chômeurs montre ce qu'il en est advenu. Le député libéral rappelle également le slogan électoral des socialistes «Mir packen et un». Depuis, dit-il, ils n'auraient pas touché une seule brique pour la création de logements. Fernand Boden est au ministère du Logement depuis 1995. «Pas le moindre résultat», constate Xavier Bettel.
Alexandre Krieps (DP) espère que ce ne soient pas le mêmes organisations en charge de l'assurance dépendance qui prendront en charge, un jour, le service de crèches. Il préfère «le lifelong earning» au «lifelong learning» et revendique que l'anglais devienne au Luxembourg une langue administrative.

[u]

Source : http://www.le-quotidien.lu/edition/article.asp?ArticleId=19687

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 10 Juil 2008 - 19:38



Quant au rôle du service de renseignements au Luxembourg...

La Commission de Contrôle parlementaire vient de rendre public deux rapports, l'un sur « Les activités du réseau Stay behind luxembourgeois » et l'autre sur « Le rôle du service de renseignements dans le cadre des enquêtes relatives à l'affaire des attentats explosifs de 1984 et 1986 ».

Un sujet épineux est remis à la lumière. Le dossier, tant appelé « Bommeleeër », refait de nouveau surface, notamment avec ces deux rapports remis en mains propres par le Président de la Comission de Contrôle, Charles Goerens, au Premier Ministre, Jean-Claude Juncker. Ces rapports maintenant officiellement divulgués, les membres de la Commission (Charles Goerens, Michel Wolter, Ben Fayot, François Bausch) vont aujourd'hui faire le point sur ces deux dossiers, en dressant quelques conclusions principales.


Source : http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=22458

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 10 Juil 2008 - 19:39

Pour lire les rapports en question :

http://www.chd.lu/fr/news/details.jsp?IDNews=260

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Aujourd'hui à 4:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Vague d'attentats au Luxembourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présentation de la vague d'observation de 1954
» PREUVES INDIRECTES DE LA REALITE DE LA VAGUE BELGE
» Documents officiels sur la vague belge
» neuvième vague ?
» Todd Stasser : "La Vague"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: