les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vague d'attentats au Luxembourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 12 Déc 2007 - 11:33

De nouvelles révélations dans l'affaire Bommeleeër ont été faites par le procureur d'État appelé à s'exprimer devant la commission juridique de la Chambre. Les deux policiers désormais suspendus répondent au chef d'inculpation de «tentative d'assassinat». Leur supérieur immédiat aurait, lui, ordonné une «filature illégale».
De notre journaliste Alain Kleeblatt
L'affaire Bommeleeër est devenue une affaire d'État. Pour preuve, le procureur d'État avait répondu, hier, à une invitation de la commission juridique. Les journalistes n'étant pas autorisés à assister aux réunions de commissions parlementaires, c'est par l'intermédiaire des députés présents que les informations sont ensuite rapportées. Une des informations peut être considérée comme une véritable bombe.
Lors de la conférence de presse du dimanche 25 novembre - au cours de laquelle le procureur avait annoncé l'inculpation des deux policiers - il avait déjà été fait état d'une filature du service de renseignements... non communiquée aux autorités judiciaires chargées de l'enquête.
Il a fallu une perquisition dans les locaux du service de renseignements, effectuée en 2004, pour que la justice apprenne l'existence de cette filature.
C'est l'actuel directeur général de la police, Pierre Reuland, qui aurait ordonné la filature de son prédécesseur à la tête de la BMG (brigade mobile de la gendarmerie), Ben Geiben (qui durant de nombreuses années a fait partie du cercle restreint des suspects).
«Les filatures ont été menées sans ordonnance du juge d'instruction. Le résultat n'a pas été communiqué. Il y a quelque chose qui ne va pas», a noté Xavier Bettel à l'issue de la réunion de la commission.
Jacques-Yves Henckes a rapporté ainsi les paroles de Robert Biever : «C'est Pierre Reuland, l'actuel directeur général de la police, le chef de la BMG et chargé de l'enquête, qui a ordonné les filatures illégales puis "a oublié" d'en communiquer le résultat aux autorités judiciaires». Toujours selon le député de l'ADR, le fait que ces informations aient été soustraites serait l'une des raisons pour lesquelles l'enquête a piétiné depuis vingt ans.
«Alors qu'à l'époque, des agents ont été tirés du lit au milieu de la nuit pour participer à cette filature, Pierre Reuland aujourd'hui affirme ne se souvenir de rien. Étonnant, une amnésie totale», a déclaré Jacques-Yves Henckes.
Le procureur a précisé par la suite que la filature du service de renseignements avait été effectuée à la demande du gouvernement et organisée par la gendarmerie.


Chef d'inculpation : tentative d'assassinat

La réunion à la Chambre a levé le voile sur le chef d'inculpation prononcé à l'encontre des deux policiers : tentative d'assassinat. Voilà qui ébranle l'un des credo de cette affaire que d'aucuns souhaitent limiter aux conséquences matérielles, oubliant que plusieurs personnes ont été blessées.
La justice, pour sa part, se base plus particulièrement sur la «trappe» montée le 5 juillet à Asselscheuer pour justifier son chef d'inculpation, l'un des crimes les plus sérieux inscrits dans le code pénal.
Outre les deux policiers inculpés et suspendus - toujours présumés innocents - les enquêteurs sont à la recherche d'au moins deux autres membres de la bande ayant participé à la série d'attentats commis entre 1984 et 1986.
Déi Gréng demandent un débat d'orientation sur l'organisation interne de la police, plus particulièrement des mécanismes de contrôle et d'autocontrôle. L'ADR continue d'exiger la suspension du directeur général de la police, Pierre Reuland.
Le DP s'interroge notamment sur les motifs ayant conduit le gouvernement à demander la filature en question et quelles sont les raisons pour lesquelles la gendarmerie n’a pas communiqué le résultat des observations du SRE aux instances judiciaires.
Tout comme la justice, la Chambre n'en a pas terminé, loin de là, avec l'affaire Bommeleeër.


Source : http://www.le-quotidien.lu/edition/article.asp?ArticleId=9504

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 12 Déc 2007 - 11:34

Une procédure de suspension envers les deux policiers inculpés est en cours. Quant à Pierre Reuland, il aura droit à une «réprimande écrite» pour ses propos «malheureux et inappropriés».

Jacques Hillion

Dix jours après l'inculpation de deux policiers dans l'affaire du Bommeleeër, Luc Frieden, ministre de la Justice dont le portefeuille chapeaute la police, s'est finalement prononcé en faveur de leur suspension. Une décision attendue notamment par Déi Greng et l'ADR qui, dès l'inculpation connue, avaient demandé au ministre de prendre ses responsabilités politiques.
C'est en pesant ses mots que Luc Frieden qui, depuis, a reçu le soutien de Jean-Claude Juncker, a expliqué qu'il s'est donné le temps de la réflexion afin de prendre «une décision responsable», peser le pour et le contre.
Les éléments allant à l'encontre d'une suspension tiennent à l'ancienneté de l'affaire, au «bon travail» de ces policiers depuis lors, au fait qu'ils n'ont pas de contacts avec le public et que «les responsables de la police ne m'ont pas proposé de suspension». Et pour cause, dans un courrier interne, Pierre Reuland, directeur général de la police, a largement soutenu ses hommes, au point que le ministre avait qualifié ses propos de «malheureux et inappropriés».
Côté pour, figure la nature des faits, qui impliquent la sécurité, celle-ci sous la responsabilité de la police.
«Il faut voir les accusations à la lumière du métier exercé par les inculpés», a-t-il fait valoir avant de déclarer qu'il se refusait à voir entachée la renommée du corps de police.
D'où sa décision d'entamer une procédure de suspension qui devrait être effective d'ici quelques jours, afin d'écarter toute idée de protection ou de suspicion.
Si cette décision satisfait l'opposition, il n'en va pas de même en ce qui concerne Pierre Reuland avec lequel le ministre s'est longuement entretenu.

«Faute»

Ainsi, bien qu'il ait fait une «faute» en innocentant ses ouailles, le directeur général de la police n'aura droit qu'à une «réprimande écrite».
«Une sanction appropriée», selon le ministre mais pas selon les écolos qui parlent de «recul» qui ne lave pas «les soupçons sous lesquels il (Pierre Reuland) s'est lui-même placé».
Ce «tact» très politique de Luc Frieden, Déi Gréng le mettent sur le compte de son double képi justice-police.
Une remarque que réfute l'intéressé, en citant l'exemple de la Suède et celui du conseil JAI (Justice et Affaires intérieures) qui réunit, «sans contradiction», les ministres de la Justice et de l'Intérieur des Vingt-Sept.
Si Luc Frieden a voulu se montrer rassurant en prenant ses responsabilités, l'attente qui a précédé sa décision et la clémence de la sanction envers le directeur général de la police rendent son discours moins convaincant pour arrêter les spéculations. Au point que l'ADR parle d'affaire «grotesque» et que les Verts demandent un débat d'orientation au sujet de l'organisation interne de la police et de ses mécanismes de contrôle et d'autocontrôle.


Source : http://www.le-jeudi.lu/edition/article.asp?ArticleId=9574

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Dim 16 Déc 2007 - 16:22



Une bombe à tout casser

Après avoir fait ses rondes dans le pédiluve de l'oubli pendant presque vingt ans, les autorités judiciaires et politiques luxembourgeoises sont, plus qu'un peu malgré eux, retournés dans la fosse s(c)eptique de l'affaire du Bommeleeër.

Que ce soit un accident de la route à Reims, une catastrophe ferroviaire à Zoufftgen ou une OPA sur une entreprise de référence nationale, les exemples ne manquent pas pour illustrer que la guerre de la «com» ne risque pas d'être gagnée par les autorités luxembourgeoises.
C'est en pleine somnolence des justes qu'une conférence de presse organisée par le procureur de l'Etat, Robert Biever, le dimanche 25 novembre 2007, fait l'effet d'une bombe. Un coup d'éclat orchestré par un procureur qui, à tort ou à raison, a longtemps trimbalé le stigmate d'avoir les deux pieds sur le frein dans un dossier qui risque de secouer les fondations de l'Etat. Un coup tonitruant qui va prendre au dépourvu le ministre de la Justice (et responsable de la force publique) dont on ne tardera pas à demander le scalp.
Robert Biever annonce avoir inculpé deux anciens agents de la Brigade mobile de la gendarmerie (BMG), ce précurseur de l'Unité spéciale de la police, aujourd'hui commandée par un certain Pascal Peters.
Me Gaston Vogel, le défenseur des deux agents inculpés de tentative de meurtre, va aussitôt dénoncer l'insoutenable légèreté du procureur de l'Etat qui, papotant devant la commission judiciaire du parlement et devant la presse, se rendrait coupable de tapage médiatique, ne serait-ce que pour faire semblant de ne pas être inactif. Une opération de dissuasion, en somme.
Ce geste serait déclenché par une décision politique, estime l'avocat, faisant allusion aux deux casquettes de Luc Frieden: 22 ans d'inaction quasi totale, à compenser par un zèle démesuré et désordonné. Et un soutien sans faille à son protégé Pierre Reuland.

Inceste

L'Inspection générale de la police (IGP) entre en scène, ce qui inspire au député vert, Felix Braz, une question parlementaire urgente, cela surtout face au double faux pas du directeur général de la Police grand-ducale, Pierre Reuland.
Celui-ci a en effet commis une double bavure verbale en dénonçant les activités du parquet via l'intranet de la police, pour ensuite prétendre ne plus se rappeler si oui ou non il avait jadis ordonné une filature à l'encontre de son prédécesseur à la tête de la brigade mobile, Ben Geiben. Qui, lui, s'est réfugié depuis des années à Paris et refuse actuellement de se mêler de ce qui, selon sa propre appréciation, ne le concerne pas. Drôle d'amnésie générale, en tout cas.
Serait-ce du tapage médiatique pour faire semblant de ne pas être inactif, une opération de dissuasion pour éloigner l'attention de l'essentiel?

Qui va à la chasse...

Les terroristes voulaient-ils démontrer la fragilité de l'appareil étatique? N'avaient-ils pas d'intérêt réel pour une rançon? Ont-ils évité consciemment de faire des victimes (et encore, ce n'est pas si certain), motivés par le seul souci pour l'appareil répressif de la mère patrie où s'annonce de surcroît une fusion des polices redoutée par les premiers concernés? Alors que cette thèse est privilégiée par les audits demandés aux services secrets allemands (BND) et au FBI, les enquêteurs luxembourgeois ont longtemps suivi les pistes les plus farfelues, comme les gens qui n'ont pas payé leur note d'électricité à la Cegedel, des habitants de certains villages, les gangsters de Waldbillig ou le prince Jean, au sujet duquel les efforts de blanchiment ont fini par prendre des proportions grotesques. Du Grand-Guignol, à la limite de la violation du principe de l'égalité des citoyens devant la loi pénale.
Et si l'enquête n'aurait jamais abouti justement parce que toutes les pistes menaient au siège de la police?


Source : http://www.le-jeudi.lu/edition/article.asp?ArticleId=9934

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 10:30

Le Bommeleeër refait surface après 22 ans - Deux policiers luxembourgeois viennent d’être inculpés pour une série de 18 attentats commis entre 1984 et 1986. - Des faits un temps attribués aux CCC et/ou aux tueurs du Brabant.Dix-huit attentats et enfin un embryon d’élément de réponse. Même si le(s) coupable(s) cour(en)t toujours. Le mystère du « Bommeleeër » – le poseur de bombes – hante le grand-duché de Luxembourg depuis plus de vingt ans. Et alors que le pays, comme le monde entier, semblait avoir oublié ces sombres années 1984-86, les voici qui resurgissent. Via – ô événement pour nos collègues de la presse grand-ducale – une conférence de presse du procureur général de l’Etat, Robert Biever, en personne. Et l’annonce du magistrat, un dimanche de surcroît, le 25 novembre dernier, a fait grand bruit chez nos voisins alors qu’étrangement, elle n’a eu que peu de répercussions en Belgique. Deux policiers, forts d’une expérience de plus de vingt ans, ont été inculpés de tentative de meurtre par la juge d’instruction luxembourgeoise Doris Woltz.

Les deux quinquagénaires, Marc S. et Jos V., sont soupçonnés d’avoir pris part aux 18 attentats perpétrés dans leur pays. Des faits (lire ci-dessous) commis entre 1984 et 1986 alors qu’ils étaient gendarmes et membres de la prestigieuse « brigade mobile ». Des faits commis, aussi, au plus fort des années de plomb vécues par la Belgique au travers des tueries du Brabant et des agissements des CCC, les Cellules communistes combattantes.

Depuis 22 ans, une enquête est ouverte. Jamais, jusqu’à présent elle n’avait livré le moindre résultat… Mais jamais non plus, elle n’a été close, ce qui, en droit luxembourgeois, évite qu’elle ne soit atteinte par la prescription. Récemment donc, le 22 novembre, des perquisitions ont été menées aux domiciles des deux policiers. Les enquêteurs auraient mis la main sur des manuels expliquant comment fabriquer des explosifs et sur du matériel servant à la fabrication de bombes. Interpellant mais pas étonnant pour deux policiers – anciens gendarmes – ayant effectué l’essentiel de leur carrière dans l’antiterrorisme et dans la protection rapprochée des membres de la famille grand-ducale. Entendus une quinzaine d’heures ensemble et séparément, les deux policiers ont finalement été inculpés mais laissés en liberté. En vertu de la présomption d’innocence, de l’ancienneté des faits et du faible risque que les deux hommes se soustraient à la justice. Depuis lors, Marc S. et Jos V. sont toujours en fonction et exercent leurs prérogatives comme si de rien n’était. Peut-être plus pour longtemps, cependant…

Le 3 décembre dernier, le ministre luxembourgeois de la Justice Luc Frieden annonçait vouloir suspendre les deux hommes. Mais la loi impose de laisser aux inculpés deux semaines afin de faire valoir leur position au ministre. Ils l’ont fait le 12. Le ministre pourrait donc trancher dans les tout prochains jours. L’affaire du « Bommeleeër » est donc loin d’être close. Le procureur d’Etat Biever annonce que d’autres inculpations sont attendues prochainement. Qui ? Mystère. Dans le milieu policier ? « Evidemment », dit-on. Le nom de Pierre Reuland, directeur général en poste, et supérieur des deux inculpés, est cité. Certes mais il n’a pas été inquiété jusqu’à présent. Sauf que, soucieux de couvrir ses deux hommes, il a tenu à les mettre hors de cause dès après leur inculpation, en critiquant la justice dans un courrier interne à la police. Il y déclarait : « Celui qui connaît les deux agents sait que les accusations avec la série d’attentats de 1985 se révéleront fausses. » Résultat ? Une réprimande écrite de la part de sa hiérarchie pour « propos malheureux et inappropriés ».

Mais ce n’est pas tout. Lors de sa conférence de presse du 25 novembre, le procureur Biever a accusé le patron de la police d’avoir mené une filature illégale sur la personne de son prédécesseur à la brigade mobile, Ben Geiben, réfugié depuis lors à Paris. Sans communiquer les résultats de ses observations aux autorités judiciaires et aux services de renseignement. Bref, les choses risquent encore de bouger. D’autant que, les autorités ne s’en cachent pas, elles cherchent encore deux autres suspects. Car les auteurs des attentats étaient à chaque fois quatre. « Comme le sont à chaque fois aussi les équipes d’intervention militaires », lance un observateur anonyme qui suit le dossier de près depuis longtemps. Et ce lien, le procureur d’Etat l’a fait lui aussi. Pour lui, il ne fait aucun doute que les auteurs de tous ces attentats étaient membres des forces de l’ordre. Leur but, dit Robert Biever : « Déstabiliser l’Etat afin d’obtenir des renforts pour remplir pleinement la mission de police. » Ce qu’ils allaient finalement obtenir.

Bref, la thèse défendue par le procureur bat en brèche toute une série de scénarios longtemps évoqués. Des mauvais payeurs de la Cegedel (société luxembourgeoise d’électricité) dont les pylônes ont été maintes fois la cible des charges d’explosifs ? Non car les terroristes s’en sont pris à d’autres symboles de l’Etat, dont la gendarmerie. La piste de l’extrême gauche est alors creusée avec des recherches sur les CCC belges, les Cellules communistes combattantes. En vain, selon le procureur. Pourtant, en 1984, lors de manoeuvres de l’Otan baptisées « Oesling 84 », la caserne Ratz à Vielsalm est attaquée par un commando. Des armes et des explosifs sont dérobés. Un milicien de garde est blessé. L’une des armes volées sera retrouvée dans une cache des CCC à Bruxelles. Sans suite. Une autre de ces armes sera retrouvée dans l’arsenal du groupe français Action directe. « Certaines d’entre elles ont-elles servi au “Bommeleeër” ? A-t-on cherché à le savoir ? », sous-entend l’ancien Premier ministre luxembourgeois Jacques Santer qui sera bientôt entendu par une commission parlementaire sur le sujet. Un lien pourrait-il plutôt être fait entre le « Bommeleeër » et les tueries du Brabant ? Les enquêteurs luxembourgeois y ont travaillé mais les modes opératoires sont trop différents. En Belgique, les terroristes n’ont pas hésité à tuer à de nombreuses reprises. Ce qui n’a pas été le cas au Grand-Duché. Mais l’enquête grand-ducale peut encore rebondir…

Entre 1984 et 1986 , ce sont pas moins de dix-huit attentats à la bombe qui ont eu lieu à travers le Grand-Duché de Luxembourg. Les dégâts matériels ont été considérables mais les attaques n’ont, fort heureusement, blessé gravement qu’une seule personne ; cinq autres ont été touchées plus légèrement.


23 janvier 1984. Un vol d’explosifs est commis dans une ancienne carrière à Helmsange. Un second vol a lieu, à Wasserbillig, le week-end de Carnaval.

30 mai 1984. Un premier attentat est perpétré à Breidweiler contre des installations de la Cegedel, la société luxembourgeoise d’électricité. Une deuxième attaque suit dans la même ville le 2 juin.

Février 1985. Troisième vol d’explosifs : 400 kilos de dynamite, un kilomètre de mèches et 465 détonateurs sont dérobés dans trois carrières à Senningerberg, Brouch et Altwies.

12 avril 1985. Un attentat vise un chalet de Bourscheid racheté par l’Etat.

27 avril 1985. Les premiers pylônes de la Cegedel sont touchés, au Stafelter.

7 mai 1985. Il est 23 h 12 quand un pylône haute tension de 54 m est touché à Leudelange-Schleiwenhaff. Il entraîne la chute de trois autres pylônes et un carambolage de dix voitures sur l’autoroute. Bilan : cinq blessés légers.

27 mai 1985. Un bâtiment de la gendarmerie est attaqué, au Verlorenkost.

28 mai 1985. Le(s) terroriste(s) s’acharne(nt) sur la Cegedel. Cette fois, c’est un pylône situé à Itzig et alimentant la firme du Pont de Nemours qui est détruit.

23 juin 1985. Jour de la Fête nationale, juste après le feu d’artifice, une conduite explose près de l’usine à gaz de Hollerich.

5 juillet 1985. Deux bombes sont posées dans les casemates. L’une explose et endommage du matériel des Télécoms. Un troisième engin est repéré par des promeneurs et désamorcé, à Asselscheuer.

26 juillet 1985. Changement de cible. Une bombe explose au siège du plus grand journal grand-ducal, le Luxemburger Wort.

29 août 1985. Il est 23 heures. En pleine Schouberfouer, au Glacis, un attentat touche une voiture de la police et un garage des Ponts et Chaussées.

30 septembre 1985. Nouveau changement de cible. Cette fois, c’est la très coûteuse et flambant neuve piscine olympique du Kirchberg qui est touchée.

20 octobre 1985. Le palais de justice, notamment le bureau du juge d’instruction Heisbourg, est pris pour cible.

9 novembre 1985. Un engin détruit des radars de l’aéroport Findel. Un ouvrier est blessé grièvement à la main.

30 novembre 1985. De nouveaux pylônes de la Cegedel sont touchés au Gréngewald.

2 décembre 1985. Lors d’un sommet européen, au Kirchberg, un terroriste jette une bombe de faible puissance par la fenêtre de sa voiture.

16 février 1986. Une charge placée sous la voiture de la fille du notaire Camille Hellinckx explose devant sa maison.

25 mars 1986. Dernier attentat attribué au Bommeleeër : la maison du colonel à la retraite Wagner, à Belair.


source : le Soir, 20/12/85

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 11:04

Je trouve que ces attentats ressemblent comme deux gouttes d'eau aux histoires belges...
Que de similitudes dans le choix des cibles...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 11:23

undercover a écrit:
Je trouve que ces attentats ressemblent comme deux gouttes d'eau aux histoires belges...
Que de similitudes dans le choix des cibles...

Sauf qu'il n'y a pas eu de morts comme dans les tbw ou de revendications comme avec les CCC.
Cela reste interpelant tout de même.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 13:28

michel a écrit:
undercover a écrit:
Je trouve que ces attentats ressemblent comme deux gouttes d'eau aux histoires belges...
Que de similitudes dans le choix des cibles...

Sauf qu'il n'y a pas eu de morts comme dans les tbw ou de revendications comme avec les CCC.
Cela reste interpelant tout de même.

Effectivement, mais y a t il besoin de cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 15:07

Ce qui m'interpelle le plus, c'est que les faits du Luxembourg sont passés pratiquement inaperçus en Belgique, du moins pour le commun des mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 15:38

Ce qui me frappe aussi, c'est que normalement il existe une coopération étroite entre les état lux. et bel. (sauf quand il s'agit de secret banq.) Very Happy

Mais dans le cas des enquêtes sur les poseurs de bombes on est allé cherchez un avis du côté du BKA allemand et du FBI, mais il n'y a à aucun moment eu une collaboration avec les enquêteurs belges. Ceci est confirmé par le procureur Biewer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 15:42

La grande énigme reste l'attentat sur la famille Hellinckx. Je dis bien la famille parce qu'il n'y a pas d'indices que le père Camille Hellinckx était visé. Il s'agit d'une famille d'origine belge, dans la deuxième génération au Luxembourg. Est-ce que le nom réapparaît dans un autre dossier ?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 16:03

Pas à ma connaissance.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 16:06

titu a écrit:
La grande énigme reste l'attentat sur la famille Hellinckx. Je dis bien la famille parce qu'il n'y a pas d'indices que le père Camille Hellinckx était visé. Il s'agit d'une famille d'origine belge, dans la deuxième génération au Luxembourg. Est-ce que le nom réapparaît dans un autre dossier ?

La victime fut-elle prise au hasard ou était-elle visée particulièrement? Cette famille avait-elle déjà reçue des menaces?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 16:19

Sauf au début, ou des cadres supérieurs de la CEGEDEL ont été menacé personellement, il n'y a pas eu de menaces. Donc la famille ne semble pas avoir été avertie. Dans le groupe des enquêteurs ont suivait pendant un certain temps la piste, que les poseurs de bombes se seraient trompé de porte. Ce qui est insensé au vu du professionalisme du groupe et du fait qu'il n'ont jamais fait de fautes.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 16:23

Une autre personnalité habitait-elle à proximité?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 16:37

Non, seulement un policier communal, mais ou je n'ai pas pu trouver de relation avec les faits
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 21:23

titu a écrit:
La grande énigme reste l'attentat sur la famille Hellinckx. Je dis bien la famille parce qu'il n'y a pas d'indices que le père Camille Hellinckx était visé. Il s'agit d'une famille d'origine belge, dans la deuxième génération au Luxembourg. Est-ce que le nom réapparaît dans un autre dossier ?

La fonction du papa ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 21:50

Le papa était notaire, conseiller communale de la ville de Luxembourg et député au parlement pour le parti libéral
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 22:13

titu a écrit:
Le papa était notaire, conseiller communale de la ville de Luxembourg et député au parlement pour le parti libéral

Tiens Notaire, ça me dit quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 20 Déc 2007 - 23:18

MAN a écrit:
titu a écrit:
Le papa était notaire, conseiller communale de la ville de Luxembourg et député au parlement pour le parti libéral

Tiens Notaire, ça me dit quelque chose.

C'est au courant d'énormément de choses les notaires. Constitution de sociétés, héritages, extorsions de fonds, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 21 Déc 2007 - 9:02

billbalantines a écrit:
MAN a écrit:
titu a écrit:
Le papa était notaire, conseiller communale de la ville de Luxembourg et député au parlement pour le parti libéral

Tiens Notaire, ça me dit quelque chose.

C'est au courant d'énormément de choses les notaires. Constitution de sociétés, héritages, extorsions de fonds, etc...

Et ça connait du monde, et ici notaire plus député ohlala!!!
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 21 Déc 2007 - 9:14

Cet attentat fait penser à une manœuvre d'intimidation sur le notaire. Piste donc à suivre. titu aura peut-être l'occasion de nous en dire plus.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 21 Déc 2007 - 11:13

J'ai déjà creusé quelques pistes, sans résultats. Ce ne sera pas facile, Hellinckx a contribué à des centaines de créations de firmes etc... Donc pas de résultats à attendre à l'iimédiat, plutôt un travaille pour 2008 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 21 Déc 2007 - 15:03

mon hypothese sur le notaire hellinckx:
peut-etre il etaient au courant des vrais circonstances deu bommeleer, comme d'autre aussi au luxembourg; quand il existe une structure organisee, il doit bien avoir des agents non seulement sur le niveau operationel, comme les poseurs de bombes;
donc hellinckx soit a. faisait parti de cette structuer ou b. en avait connaissance; mais surtout il n'etait pas d'accord avec cette politique - startegie de tension a la bombe; et il voulait parler ? alors on lui a piege sa voiture avec quelques batons de dynamite, et le bon homme avait fort bien compris le message: ferme ta gueule, ou la prochaine fois c'est non seulement ta voiture qui sera dechiree en 1000 pieces...
facile non? vu sa fonction publique et politique, je crois que ca colle
qu'est-ce que vous en pensez?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 21 Déc 2007 - 15:20

Plausible mais il faut des éléments...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 21 Déc 2007 - 15:34

oui t' a raisons; mais il n'y aurait jamais des preuves- les archives des services de renseignements et de la nato resteront ferme pour, probablement, toujours
voire aussi le rapport des senateurs sur gladio, et les revelations en italie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Aujourd'hui à 21:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Vague d'attentats au Luxembourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présentation de la vague d'observation de 1954
» PREUVES INDIRECTES DE LA REALITE DE LA VAGUE BELGE
» Documents officiels sur la vague belge
» neuvième vague ?
» Todd Stasser : "La Vague"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: