les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vague d'attentats au Luxembourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 23 Jan 2008 - 19:40

Petite revue literaire sur les services de renseignemnts luxembourgeois

Affäre Grommes
Spitzel bei der Gewerkschaftsdemonstation
Spitzel vor dem CGFP-Lokal
Hausdurchsuchung im Büro des "Journal"-Chefredakteurs
Telefonabhören in der LSAP-Fraktion
falsche Pressefotographen
link http://www.goosch.lu/themes/default.asp?EditionNum=88

le texte de loi " Le 19 mai 2004, la Chambre des députés a adopté la loi portant organisation du Service de renseignement (SRE) de l'Etat."
http://www.gouvernement.lu/salle_presse/actualite/2004/05/19sre/index.html

Luxembourg: Intelligence Agencies
http://www.fas.org/irp/world/luxembourg/index.html

Die ungeklärte Vergangenheit des Luxemburger Geheimdienstes
http://www.goosch.lu/themes/default.asp?EditionNum=91

“…3. Juli 1963: Premier Minister Werner gibt die Aufstellung von Listen verdächtiger Personen im Auftrag der NATO zu, die im Ernstfall verhaftet oder liquidiert werden sollen. Zur gleichen Zeit rekrutiert der Spitzeldienst Freiwillige für die Parallelorganisation "Stay Behind" (in Italien: "Gladio"), die für Sabotageaktionen ausgebildet werden….”
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 24 Jan 2008 - 10:31

Citation :
sans berets et sans casque- etrange; et la coupe de cheveux n'est pas trop militaire

Vous faites erreur. Les meilleurs portent meme quelques fois un stetson.
Leurs flingues n'ont rien à voir avec le règlement et leur cheveux sont plus souvent longs que courts...

Souvenir, souvenir ?
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 24 Jan 2008 - 21:33

a cette époque , n y avait il pas encore des periodes de rappel ????
il me semble que les rappelés ne devaient pas avoir la coupe militaire , ou je me trompe ??
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 24 Jan 2008 - 21:38

sindbad4u a écrit:
oui c'est cas parfois dans les troupes d'elite dans les pays etrangers; mais pas au luxembourg; j'en ai JAMAIS rencontre un soldat au Herrenbierg (caserne armee lux.) avec une telle coupe

mais s'il s'agait des soldats secret stay-behind luxembourgeois, votre argument me semble tres plausible?

Moi ce que j'en dis, c'est juste pour aider, mais on ne m'y reprendra plus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 24 Jan 2008 - 23:46

Update

“FLiNTLOOK 84” n’ a jamais eu lieu parce que une tel exercise militaire n’existait pas d’apres mes informations.
Alors simple faute d’orthographe?
Car des exercices “Flintlock” existaient et existent encore.

“FLINTLOCKs, like JCETs must first satisfy U.S. special operations forces training requirements and use Department of Defense funds to conduct the training event. USEUCOM and Special Operations Command Europe (SOCEUR) determine FLINTLOCK locations.”

“The Joint Combined Exchange Training (JCET) program is specifically designed to support U.S. Special Forces training requirements in overseas environments. Although JCET exercises first must satisfy Special Forces mission essential task list requirements (METL); at the same time, the exercise is a training opportunity for the host nation. JCETs can include NCO development, light infantry training, peacekeeping operations, medical operations, human rights training, humanitarian relief operations, airborne operations or leadership training in varying amounts-again based on the needs of the Special Forces and the host nation.”

“The “lean years” of the 1970’s saw an absolute decrease in the number/frequency of operational deployments for 10th SFG(A) – in fact they all but ceased completely. During this time, however, the 10th SFG(A) maintained its training edge through continuous deployments into the European theater to train with NATO allies, and to do unilateral training on environmental skills. These deployments and the annual FLINTLOCK Exercise became the central points of every ODA’s training program. Of course, those events were complimented by language training, as well as environmental training that was possible in and around Fort Devens.”

ODA => http://www.globalsecurity.org/military/agency/army/a-team.htm
Team SFOD A
Special Forces Operational Detachment Alpha

http://en.wikipedia.org/wiki/Flintlock_2005

“…Begun in the 1970s, JCET programs were expanded in 1988 [?] to Belgium, Denmark, West Germany and Italy. A Pentagon report from 1997, the year of a JCET in Equatorial Guinea, stated that a JCET program "involves small deployments of special operations personnel—sometimes fewer than a dozen troops—that conduct exercises jointly with foreign security forces to train the participants in a variety of areas that 'sharpen critical SOF mission essential task list... skills and enhance host-nation skills."[2] In 1997, there were 101 JCET programs operating worldwide, with 95 operating in 1998[3].

From 30 May to 30 June 2006, a JCET program was conducted by the U.S. military involving Albania, Croatia, and Macedonia[4]. The course involved classes on "leadership and planning, rifle marksmanship and drilling techniques, close quarter battle and military operations in urban environments, small unit tactics, basic individual troop-leading procedures, and collective war fighting skills"[5], with over 100 American personnel taking part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 25 Jan 2008 - 20:41

Geiben était d'après mes informations en charge de la police au commissariat de la ville de Luxembourg de 1982-1984. Il n#était pas Chef de la Police. Mon collègue du Journal doit se tromper. Ce qui est sur, c'est que Geiben a quitté la BMG en 1982.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mar 29 Jan 2008 - 13:08

Un dossier sur les poseurs de bombe sur le site des Verts luxembourgeois :

http://www.greng.lu/cms/index.php?idnavigation=481&navsel=481&navparent=384&navlevel=&level1=384&level2=481&level3=&level4=&co_group_id=951&lang=fr&fidlanguage=2&idusergroup=23

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 30 Jan 2008 - 8:20

Le Bommeleeër rebondit
Dans l'affaire du poseur de bombes, ou «Bommeleeër», un détail étrange a été révélé.

Celui-ci vient de RTL: quelques heures après une explosion qui a dévasté le Palais de justice le 19 octobre 1985, un gendarme spécialiste des explosifs, Jos Steil, et son ancien chef à la Brigade mobile de gendarmerie, Ben Geiben, se rencontrent au stand de tir de Reckenthal.

Un moment étonnant: Jos Steil avait dit à des collègues, qui devaient organiser une filature de Ben Geiben, que ce dernier viendrait à Luxembourg, avant de se rétracter. Ce qui avait fait s'arrêter net la filature. Et le lendemain, il rencontre seul Ben Geiben au stand de tir.

Selon le procureur d'État Robert Biever qui a révélé ces informations à la commission juridique du Parlement le 5 décembre dernier (sans nommer Jos Steil), tout cela «laisse un goût bizarre en bouche».


Source : http://www.lessentiel.lu/news/luxembourg/story/28932226

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
guruguru



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 30 Jan 2008 - 18:12

Pierre Reuland, Directeur Général et Guy Stebens son sécretaire demunis de leurs fonctions, Reuland aurra des fonctions à titre europeen, a déclaré le Ministre de la Justice et de la Police, Luc Frieden à la Chambre des Députés il ya a peine 2 heures.
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 30 Jan 2008 - 18:46

Pourquoi vous pensiez qu'ils allaient les virer ?
Vous rigolez ou quoi?
Etre patron d'un service de securité, vous savez ce que cela veut dire?
Revenir en haut Aller en bas
guruguru



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 30 Jan 2008 - 19:18

@undecover: on ne les a pas virés, mais demuni de leurs fonctions. Pierre Reuland aura une tâche au niveau européen. en ce qui concerne Stebens on ne le sait pas encore. Moi je les enverrai sur la lune régler la circulation routiére.
Revenir en haut Aller en bas
ManoeuvresInTheDark



Nombre de messages : 42
Localisation : Europe
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 30 Jan 2008 - 19:28

http://www.lessentiel.lu/news/luxembourg/story/10471228
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 31 Jan 2008 - 9:27



Attentats au Luxembourg: sanctions pour des policiers qui ont gêné l'enquête

Le chef de la police luxembourgeoise et son bras droit ont été sanctionnés par le ministre de la Justice pour avoir entravé l'enquête sur une série d'attentats à l'explosif qui firent trembler le Luxembourg entre 1985 et 1986, a annoncé mercredi le gouvernement grand-ducal.

L'annonce a été faite devant la Chambre des députés par le ministre de la Justice, Luc Frieden, qui a expliqué avoir pris cette décision après avoir reçu un rapport du parquet d'Etat mettant en cause le directeur de la police, Pierre Reuland, et son secrétaire général, Guy Stebens. Pierre Reuland a été "limogé" de son poste de chef de la police et va être muté dans un service s'occupant de coopération policière internationale, a dit le ministre.
Les deux responsables policiers sont épinglés pour des "faux témoignages" ayant "entravé à l'enquête" sur ces attentats qui avaient fait plusieurs blessés et d'importants dégâts matériels. Il leur est en particulier reproché de ne pas avoir informé le juge d'instruction chargé de l'affaire des résultats d'une filature, un fait qualifié de grave par le ministre. En novembre dernier, plus de vingt ans après les faits, deux autres policiers luxembourgeois ont été inculpés pour leur implication directe présumée dans la série d'attentats. Leur l'objectif, selon l'une des hypothèses examinées par la justice grand-ducale, était de créer un sentiment d'insécurité qui devait déboucher sur un renforcement des effectifs policiers. Pierre Reuland, le directeur sanctionné, faisait partie de la même brigade que les deux policiers inculpés et avait par le passé affirmé que les auteurs ne seraient jamais identifiés. L'affaire, dite du "Bommeleer" (le "poseur de bombes", en langue luxembourgeoise) tient en haleine les Luxembourgeois depuis 20 ans, d'autant plus que la rumeur a longtemps attribué la responsabilité à un membre de la famille grand-ducale, une hypothèse aujourd'hui abandonnée.


Source : http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=12133

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 31 Jan 2008 - 10:03

Le procureur voulait définitivement la tête de Reuland, je l'avais déjà dit il y a deux mois. Après cette lettre, le ministre ne pouvait que prendre la décision qu'il a prise. Cependant il est intéressant de voir que l'histoire de cette filature illégale intéresse aussi le juge d'instruction. Il ne s'agit donc pas seulement d'un vice de forme mais il doit y avoir un élément substantiel pour l'enquête. À savoir quoi...
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 31 Jan 2008 - 10:48

De toute facon, si il (proc)veut les mains libres et moins de fuites, il doit l'écarter. Mais cela suffira t il
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 31 Jan 2008 - 10:59

Oh non, je pense qu'il a encore quelques personnes sur sa liste. Je pense que l'ancien chef de la sûreté et de la gendarmerie sera le prochain qui sera ciblé. Cool
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 31 Jan 2008 - 11:10

Le grand ménage, quoi...
Vous etes un idéaliste ? Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 31 Jan 2008 - 11:16

Non, je suis activiste. Il y a une grande différence Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 31 Jan 2008 - 11:23

Ouai, si vous voulez, c'est bien aussi activiste mais cela peut amener à mettre le vrai bordel.
Selon les époques , on appelle cela aussi terroriste, subversifs, etc...Question de sémantique comme dirait l'autre...

Alors est il mieux d'etre un activiste qui risque de mettre le bordel, voir à destabiliser un etat ou de rester au calme , dans l'ombre au cas ou ...?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 1 Fév 2008 - 9:14



La filature est restée secrète

Les deux textes que le ministre de la Justice a remis, hier, au président de la Chambre révèlent, pour l'année 1985, des dysfonctionnements importants de la gendarmerie de l'époque, mais aussi et surtout entre les forces de l'ordre et la justice.
De notre journaliste Alain Kleeblatt

Pourquoi le résultat de la filature de l'un des principaux suspects dans l'affaire Bommeleeër, l'ex-commandant de la brigade mobile de la gendarmerie, Ben Geiben, n'a-t-il pas été communiqué à la justice?
Cette question, soulevée par les députés suite à une audition du procureur par la commission juridique de la Chambre, avait été transmise par le ministre de la Justice (et de la Police), Luc Frieden, à l'Inspection générale de la police (IGP). Le rapport de celle-ci a été rendu public, hier, sans apporter de véritable réponse.
Les inspecteurs de la police des polices affirment avoir fait des «recherches souvent fastidieuses» dans la cave de la direction générale de la police, ils ont surtout entendu 17 personnes au cours de 21 entretiens.
Ils retiennent que lorsqu'Aloyse Harpes a pris le commandement de la gendarmerie en octobre 1985, «il érigea la recherche des poseurs de bombes en une des actions majeures de son administration».
Le 9 octobre 1985, deux groupes ont été mis en place pour «fonctionnaires travaillant exclusivement pour appréhender les auteurs des attentats susvisés». Le groupe d'enquête (GE) est une émanation de la Sûreté publique, le groupe d'observation et de recherche (GOR) est une émanation de la jeune troupe d'élite, la brigade mobile de gendarmerie (BMG). Or, Ben Geiben «est sans conteste l'architecte de ce service».
La création de ces deux groupes est retenue dans une «note aux officiers» datée du 7 octobre 1985, à diffusion limitée et, selon l'IGP, «il semblerait très probable que les autorités judiciaires n'aient pas eu connaissance de cette note».
Pour l'observation de Ben Geiben, le GOR - dont tous les hommes sont connus de leur ancien chef - font appel au renfort du Service de renseignement (Spëtzeldengscht).
Si ce service fait un rapport de l'observation (filature) de Ben Geiben, retrouvé des années plus tard lors d'une perquisition, ce dernier est manifestement bloqué au niveau du GOR dirigé par Pierre Reuland. Selon l'IGP, «même le GE n'en savait rien», et «partant, il n'est pas surprenant que les autorités judiciaires n'aient pas été informées de cette opération ni surtout de ses résultats».
Pourquoi? L'IGP n'arrive pas à une conclusion claire, et relève par exemple que «le rôle de Pierre Reuland reste des plus incertains dans ce contexte». Celui qui, en 1985, était à la tête de la BMG «nie être intervenu dans cette décision (l'observation de Ben Geiben), dans sa préparation et dans son exécution». Il y a toutefois un point sur lequel l'IGP est formelle : «Le non-acheminement du rapport du Service de renseignement ou de l'information y contenue à qui de droit constitue un manquement».
Contrairement à l'IGP, le procureur d'État, Robert Biever, peut puiser dans le dossier pénal. Il rappelle que ce n'est que le 30 avril 2004, 19 ans après les faits, que le juge d'instruction fut informé de «l'observation opérée sur un suspect»... suite à une perquisition dans les locaux du Service de renseignement.
«Afin de rester poli on dira que c'est extraordinaire. Rarement on aura vu un tel mépris des règles juridiques et des juridictions de la part de la police dans un État de droit (donc non policier)», note Robert Biever dans son courrier à Luc Frieden.
Qui, quelques paragraphes plus loin, affirme : «Le juge d'instruction n'a rien su de l'observation des 19 et 20 octobre 1985 et des circonstances qui l'ont entourée. Voilà ce que je considère comme scandaleux et difficilement pardonnable».


Source : http://www.le-quotidien.lu/edition/article.asp?ArticleId=12137

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 1 Fév 2008 - 9:16



Pierre Reuland accepte la mise à la disposition de sa fonction

Pierre Reuland, Directeur Général de la Police Grand-Ducale, confirme sa décision d'accepter la mise à la disposition de sa fonction, annoncée par le Ministre de la Justice à la Chambre des Députés. Il souligne la sincérité de ses déclarations, notamment à l'adresse de la Justice et de l'Inspection Générale, faites vis-à-vis d'événements qui remontent maintenant à 22 ans et dans lesquels il n'a pas été impliqué.


Source : http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=12161

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 1 Fév 2008 - 14:47

On trouvera ici sur le site de "L'investigateur" Rolling Eyes un document intéressant adressé au Ministre de la Justice :

http://www.luxprivat.lu/LETTREBIEVER.pdf

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 1 Fév 2008 - 15:23

Il a toujours été bien informé, cet "investigateur" ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 1 Fév 2008 - 18:23

Désolé, dans ce cas il ont fait du copier/coller. Plus intéressant est que le procureur a filé le document à RTL, ainsi le ministre a du le rendre publique. C'est ce que j'appelle une relation de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Sam 2 Fév 2008 - 15:39

Luc Frieden présente le rapport de l'IGP sur les filatures à l'adresse de l'ancien chef de la Brigade mobile de la gendarmerie, Ben Geiben, et prend une décision «difficile»: le directeur et le secrétaire général de la Police grand-ducale, Pierre Reuland et Guy Stebens, sont relevés de leurs fonctions.
René Hoffmann, Eric Netgen et Michel Petit

Pierre Reuland et Guy Stebens doivent vider les tiroirs dans la rue Fort Wallis après une intervention ministérielle qui n'aura duré que 12 minutes.
La question posée à l'Inspection générale de la police (IGP), le 10 décembre 2007, était de savoir si oui ou non il y avait lieu de dénoncer des irrégularités dans le cadre d'une filature du prédécesseur de Pierre Reuland à la tête de la Brigade mobile de la gendarmerie (BMG), dans le collimateur du procureur d'Etat Robert Biever. Ni l'un ni l'autre ne se rappellent des faits exacts. Reuland nie même avoir donné un quelconque ordre de filature ou y avoir participé de près ou de loin.
Le rapport de l'IGP souligne qu'il n'y aurait pas eu besoin d'une autorisation de la part des autorités judiciaires, mais ajoute qu'il paraît difficilement concevable que le Service de renseignements eût pu être mis en mouvement sans une décision prise, au moins, au niveau des chefs des administrations concernées.
Le 24 janvier 2008, le procureur d'Etat a envoyé un courrier au ministre de la Justice dans lequel il souligne que, s'il n'y a pas de poursuite possible puisque de tels faits disciplinaires sont prescrits après seulement trois ans, l'intégrité de la police et des institutions en général est mise à mal car les déclarations de Monsieur Stebens, qui déclare ne rien savoir de l'observation, ne sont pas crédibles et que les déclarations de Monsieur Reuland ne sont pas plus crédibles que celles de Monsieur Stebens. «Afin de rester poli, écrit le procureur exaspéré, on dira que c'est extraordinaire. Rarement on a vu un tel mépris des règles juridiques et des juridictions de la part de la Police dans un Etat de droit (donc non policier).»

Justifié

Luc Frieden a donc pris une décision difficile mais inévitable, saluant le travail de Pierre Reuland, avant de le relever de ses fonctions de directeur général. Il motive sa décision par sa volonté de maintenir la confiance dans les institutions policières.
Certaines règles de la procédure pénale n'auraient pas été observées, ce qui équivaudrait à une faute grave.
En conclusion de sa lettre incendiaire, Robert Biever, renard qu'il est, écrit: Je n'ai aucune objection à ce que la présente soit communiquée avec ses annexes à des tiers...
Sur le banc de la majorité comme de l'opposition, la décision de Luc Frieden est saluée (voir par ailleurs). Laurent Mosar (CSV) parle d'une décision très difficile. Le ministre a pris ses responsabilités. Après la lettre du procureur Biever, très claire. Il s'agissait de sauver l'institution, sauver la police.
Félix Bratz (Déi Gréng) ne pense pas autre chose. En revanche il s'étonne des divergences entre le rapport réalisé par la police et le document du procureur d'Etat. La police emploie beaucoup de conditionnels. Elle émet des doutes. Cela nous préoccupe. Ce qui rend plus indispensable encore un débat d'orientation que nous avons demandé.
Xavier Bettel (DP) met aussi en évidence le rapport du magistrat qui indique à suffisance les manquements des gendarmes. S'il rappelle que ceux-ci ne peuvent être sous le coup de poursuites, le député libéral estime la décision de Luc Frieden amplement justifiée. Ces manquements de Pierre Reuland apparaissaient déjà lors de la déposition de Robert Biever devant la commission parlementaire de décembre dernier.


Source : http://www.le-jeudi.lu/edition/article.asp?ArticleId=12174

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Aujourd'hui à 4:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Vague d'attentats au Luxembourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présentation de la vague d'observation de 1954
» PREUVES INDIRECTES DE LA REALITE DE LA VAGUE BELGE
» Documents officiels sur la vague belge
» neuvième vague ?
» Todd Stasser : "La Vague"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: