les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Ven 21 Fév 2014 - 18:16

Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes.

Rappelons que ces objets furent retrouvés 16 jours après l’attaque de l’armurerie, dans la forêt de Soignes, à un peu moins de 10 kilomètres de l’endroit où fut retrouvé la VW Santana calcinée, plus exactement au carrefour formé par le chemin du Sanatorium et de la drève Saint Corneille, à proximité immédiate de la Clinique de la forêt de Soignes et du Ring Ouest (Route de Mont Saint-Jean, sortie drève de la Meute).



La découverte de ces objets fit suite à celle faite par un adolescent à cet endroit des débris de carte bancaire de Daniel Dekaise, l’armurier, et de celle d’un des deux clients présents dans la boutique au moment de l’attaque.

Examinons ces objets et voyons quels enseignements pouvons-nous en tirer :

1. Les débris d’une fausse plaque d’immatriculation (DSN-237).

Cette marque d’immatriculation avait été attribuée à une VW Santana de couleur bleue appartenant à une personne domiciliée à Ixelles, avenue Huysmans 225. Cette fausse plaque équipait la VW Santana lorsque celle-ci est ressortie de l’aire de stationnement jouxtant la chaussée de Wavre (N4) lors de la fuite des truands après le hold-up de l’armurerie à Wavre. Selon toute vraisemblance, c’est également cette plaque qui devait équiper la VW Santana lors du cambriolage de Maubeuge.

Le fait que le propriétaire de cette plaque habitait à 500 mètres de l’endroit où eu lieu le car-jacking de l’Austin Allegro (qui a permis aux truands de se rendre jusqu’à Lembeek pour y voler la VW Santana) et à 2 kilomètres de l’endroit où fut retrouvé la VW Santana volée est fort intéressant puisqu’il démontre que le vol du véhicule était mûrement préparé (voir mon analyse sur le sujet Ixelles 10 mai 1982) et qu’il délimite une zone géographique particulièrement exigüe qui nous amènera (avec d’autres éléments) à pouvoir localiser la cache des truands du côté de la place Flagey (voir mon analyse Localisation de la cache).

Un autre élément fort intéressant dans cette découverte est le fait que la plaque ait été découpée en 23 morceaux. Et ce pour 3 raisons :

- c’est l’un des éléments qui démontre que les objets retrouvés ont été abandonnés après que les truands aient regagné leur cache car il aurait fallu que les truands aient avec eux une cisaille pour pouvoir découper cette plaque, ce qui, vu le contexte, est fort peu probable. De plus, quel aurait été l’intérêt de prévoir une cisaille pour découper cette plaque si c’est pour en finalité jeter les différents morceaux au même endroit ? Et avec quelle plaque les truands auraient-ils circulés jusqu’au lieu où fut abandonné le véhicule ?

- parmi les objets retrouvés à Ronquières se trouvent des cartouchières artisanales également découpées en plusieurs morceaux mais jetés ensemble. Une manière de faire pour le moins peu commune qui permet d’établir qu’au moins un des auteurs des faits de la première vague a participé aux faits de la deuxième vague.

- le fait de découper cette plaque en morceaux et de se débarrasser de tous ces morceaux au même endroit laisse une nouvelle fois dubitatif quant au professionnalisme des truands. Cette remarque sur le manque de professionnalisme vaut d’ailleurs pour la manière générale dont ceux-ci se sont débarrassés d’indices compromettants.

2. Un journal espagnol El Pais

La date de parution de ce journal ne nous est malheureusement pas connue. Toutefois, cet indice indique clairement que l’un des truands était d’origine espagnole. Surtout que cette information est recoupée par l’usage pour le moins atypique d’un accent espagnol par l’un des deux auteurs des documents manuscrits également retrouvés sur les lieux.

En partant du principe que les "tueurs" étaient au nombre de trois, ce truand est très certainement celui qui fut surnommé "le Vieux" (le "Géant" ne ressemblant pas du tout à un espagnol et le troisième individu étant plutôt celui d’origine nord africaine).

3. Le soulier coupé

S’il a été effectivement "coupé", cet indice laisse à penser que l’un des truands souhaitait paraître un peu moins grand qu’il ne l’est en réalité lorsqu’il est chaussé. Le fait que plusieurs témoins lors d’autres hold-up ont décrit l’un des auteurs comme étant de grande taille tend à accréditer cette hypothèse. Car seul un homme de grande taille aurait eu un réel intérêt à paraître "moins grand".

4. La monture de lunettes sans verre.

Le fait que ces lunettes aient été jetées indique qu’elles servaient à parfaire un déguisement. C’est un indice important car, comme pour le soulier coupé, il démontre que les truands n’hésitaient pas à user d’artifices pour fausser leur signalement (avec un succès certain puisque 30 ans après, les enquêteurs recherchent toujours un homme avec un grain de beauté sur sa joue et n’ont toujours pas compris que les auteurs des ‘’tueries’’ n’étaient probablement en réalité que trois). Il est possible également qu’à certaines occasions, l’un ou l’autre truand portait une perruque ou une moustache postiche.

A noter que lors du vol de l’Austin Allegro, c’est l’homme mince et grand qui portait des lunettes (donc le "Géant") tandis que lors de l’attaque de l’armurerie, les lunettes semblent avoir été portées par celui surnommé le "Vieux".

5. Des blocs de mousse provenant du siège arrière de la VW Santana et une chemise polo déchirée et percée de nombreux trous.

Ces objets peuvent surprendre aux premiers abords. En effet, quel intérêt aurait pu avoir des malfrats à retirer des blocs de mousse d’un siège ou à percer de nombreux trous dans une chemise.

Je ne vois qu’une seule explication à cela : un des truands (probablement le "Géant") a extrait les blocs de mousse de la banquette arrière (celle-ci avait été au préalable retirée du véhicule et n’a d’ailleurs jamais été retrouvée) pour pouvoir les placer le jour du hold-up sous ses vêtements, afin de paraître plus gros qu’il ne l’était en réalité. Les trous ont été percés dans le vêtement pour permettre à son corps de mieux respirer. Cette manière de faire conforte encore plus l’idée soulevée au point précédent (l’usage de tout artifice possible pour fausser le signalement).

Un autre fait, qui apparaît également à priori fort mystérieux, pourrait être lié à l’usage de ces blocs de mousse : dans la carcasse abandonnée de la VW Santana, les experts ont relevé qu’une balle avait été tirée des places arrière de la voiture vers le siège avant droit. Difficile de penser que cette balle ait été tirée pour vouloir tuer quelqu’un, car en agissant ainsi, le meurtrier n’avait aucune certitude que la balle traverserait le siège et ressortirait avec suffisamment de puissance pour pouvoir tuer sa victime. De plus, pourquoi l’un des truands aurait-il voulu tuer un de ses comparses ?

L’explication de ce tir est donc probablement à chercher ailleurs. Peut-être a-t-il été effectué pour tester la capacité des mousses constituant le siège à freiner ou à stopper la course d’une balle. Et si ce test s’est avéré concluant, peut-être est-il possible que le truand qui a placé les mousses sous ses vêtements les ait utilisées non seulement pour modifier son apparence mais également comme une sorte de gilet pare-balle.
Il aurait été en tout cas intéressant de savoir si cette balle tirée dans le siège en est ressortie ou non.

6. Des morceaux de papier manuscrits

Pour être plus exact, il faudrait dire des restes de papiers manuscrits brûlés.





Sur ces feuillets apparaissent un certain nombre de localités : Wauthier-Braine, Soignies et une autre contenant le mot "Lez".

Le fait qu'apparaisse le nom de plusieurs localités rend peu probable l'hypothèse qu'il puisse s'agir d'un lieu de rendez-vous. De plus, si tel était le cas, il est difficile d'expliquer pourquoi une tierce personne aurait rajouté sur cette feuille une inscription telle que "gendarmerie à côté". Convenir d'un rendez-vous juste à côté d'une gendarmerie me semble également pour le moins étrange pour des truands.

L'hypothèse que ces feuillets puissent reprendre un itinéraire ne me semble guère plus crédible. Car l'auteur aurait dans ce cas indiqué non pas le nom d'une curiosité locale (le pilori) mais des directions et des noms de rues, de nationales ou de localités. De plus, juste en dessous de l’inscription "gendarmerie à côté" apparaît le mot "lez". Pareil mot ne peut faire référence qu'à un nom d'une localité. Or les localités les plus proches de Wauthier-Braine contenant "lez" sont situées à plus de 20 Km de là (Marche-lez-Ecaussinnes et Petit-Roeulx-lez-Braine). Impossible de rejoindre à partir du Pilori des localités si peu connues et si éloignées sans aucune autre instruction.

A quoi peut dès lors se référer ces feuilles ?

Il est intéressant de savoir qu'un grossiste en vin s'appelant Pilori (et qui existait déjà en 1982) se trouve à un peu plus de 300 mètres du monument du même nom. Quand on sait que les truands avaient volé des bouteilles de vin et de champagne à Maubeuge, et qu’ils en voleront plus tard à l’auberge ’’Het Kasteel’’ de Beersel, cette coïncidence est pour le moins troublante. Ce qui semble être un "V" majuscule après le mot "Pil..." pourrait très bien être une abréviation pour le mot "vin"

Il est dès lors probable que ces feuillets reprenaient tout simplement une liste de cibles, d'objectifs pour des cambriolages. Un des truands l'aurait rédigé et remis à un comparse afin que celui-ci aille, après leur mésaventure de Maubeuge, sur place en reconnaissance. Cette théorie permet d’expliquer la présence sur ces feuilles de noms d'autres localités et celle de l'annotation "gendarmerie à côté" écrite par une autre main.


Pour synthétiser, les éléments retrouvés dans la forêt de Soignes nous indiquent :

- que les truands ont très vraisemblablement regagné leur cache après la fusillade à Hoeilaart.

- qu’au moins un des truands n’était guère prudent lorsqu’il était chargé de supprimer des éléments compromettants.

- qu’un des truands a la manie de tout découper en petits morceaux.

- qu’un des truands est plus que probablement d’origine espagnole.

- que les truands utilisaient de nombreux artifices pour fausser leur signalement, ce qui conforte la théorie que la bande n’était constituée que de trois individus.

- que les truands semblaient bien être avant le hold-up de Genval que de simples cambrioleurs.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Ven 21 Fév 2014 - 20:53

Chronos a écrit:
Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes.

Rappelons que ces objets furent retrouvés 16 jours après l’attaque de l’armurerie, dans la forêt de Soignes, à un peu moins de 10 kilomètres de l’endroit où fut retrouvé la VW Santana calcinée, plus exactement au carrefour formé par le chemin du Sanatorium et de la drève Saint Corneille, à proximité immédiate de la Clinique de la forêt de Soignes et du Ring Ouest (Route de Mont Saint-Jean, sortie drève de la Meute).



La découverte de ces objets fit suite à celle faite par un adolescent à cet endroit des débris de carte bancaire de Daniel Dekaise, l’armurier, et de celle d’un des deux clients présents dans la boutique au moment de l’attaque.

Examinons ces objets et voyons quels enseignements pouvons-nous en tirer :

1. Les débris d’une fausse plaque d’immatriculation (DSN-237).

Cette marque d’immatriculation avait été attribuée à une VW Santana de couleur bleue appartenant à une personne domiciliée à Ixelles, avenue Huysmans 225. Cette fausse plaque équipait la VW Santana lorsque celle-ci est ressortie de l’aire de stationnement jouxtant la chaussée de Wavre (N4) lors de la fuite des truands après le hold-up de l’armurerie à Wavre. Selon toute vraisemblance, c’est également cette plaque qui devait équiper la VW Santana lors du cambriolage de Maubeuge.

Le fait que le propriétaire de cette plaque habitait à 500 mètres de l’endroit où eu lieu le car-jacking de l’Austin Allegro (qui a permis aux truands de se rendre jusqu’à Lembeek pour y voler la VW Santana) et à 2 kilomètres de l’endroit où fut retrouvé la VW Santana volée est fort intéressant puisqu’il démontre que le vol du véhicule était mûrement préparé (voir mon analyse sur le sujet Ixelles 10 mai 1982) et qu’il délimite une zone géographique particulièrement exigüe qui nous amènera (avec d’autres éléments) à pouvoir localiser la cache des truands du côté de la place Flagey (voir mon analyse Localisation de la cache).

Un autre élément fort intéressant dans cette découverte est le fait que la plaque ait été découpée en 23 morceaux. Et ce pour 3 raisons :

- c’est l’un des éléments qui démontre que les objets retrouvés ont été abandonnés après que les truands aient regagné leur cache car il aurait fallu que les truands aient avec eux une cisaille pour pouvoir découper cette plaque, ce qui, vu le contexte, est fort peu probable. De plus, quel aurait été l’intérêt de prévoir une cisaille pour découper cette plaque si c’est pour en finalité jeter les différents morceaux au même endroit ? Et avec quelle plaque les truands auraient-ils circulés jusqu’au lieu où fut abandonné le véhicule ?

- parmi les objets retrouvés à Ronquières se trouvent des cartouchières artisanales également découpées en plusieurs morceaux mais jetés ensemble. Une manière de faire pour le moins peu commune qui permet d’établir qu’au moins un des auteurs des faits de la première vague a participé aux faits de la deuxième vague.

- le fait de découper cette plaque en morceaux et de se débarrasser de tous ces morceaux au même endroit laisse une nouvelle fois dubitatif quant au professionnalisme des truands. Cette remarque sur le manque de professionnalisme vaut d’ailleurs pour la manière générale dont ceux-ci se sont débarrassés d’indices compromettants.

2. Un journal espagnol El Pais

La date de parution de ce journal ne nous est malheureusement pas connue. Toutefois, cet indice indique clairement que l’un des truands était d’origine espagnole. Surtout que cette information est recoupée par l’usage pour le moins atypique d’un accent espagnol par l’un des deux auteurs des documents manuscrits également retrouvés sur les lieux.

En partant du principe que les "tueurs" étaient au nombre de trois, ce truand est très certainement celui qui fut surnommé "le Vieux" (le "Géant" ne ressemblant pas du tout à un espagnol et le troisième individu étant plutôt celui d’origine nord africaine).

3. Le soulier coupé

S’il a été effectivement "coupé", cet indice laisse à penser que l’un des truands souhaitait paraître un peu moins grand qu’il ne l’est en réalité lorsqu’il est chaussé. Le fait que plusieurs témoins lors d’autres hold-up ont décrit l’un des auteurs comme étant de grande taille tend à accréditer cette hypothèse. Car seul un homme de grande taille aurait eu un réel intérêt à paraître "moins grand".

4. La monture de lunettes sans verre.

Le fait que ces lunettes aient été jetées indique qu’elles servaient à parfaire un déguisement. C’est un indice important car, comme pour le soulier coupé, il démontre que les truands n’hésitaient pas à user d’artifices pour fausser leur signalement (avec un succès certain puisque 30 ans après, les enquêteurs recherchent toujours un homme avec un grain de beauté sur sa joue et n’ont toujours pas compris que les auteurs des ‘’tueries’’ n’étaient probablement en réalité que trois). Il est possible également qu’à certaines occasions, l’un ou l’autre truand portait une perruque ou une moustache postiche.

A noter que lors du vol de l’Austin Allegro, c’est l’homme mince et grand qui portait des lunettes (donc le "Géant") tandis que lors de l’attaque de l’armurerie, les lunettes semblent avoir été portées par celui surnommé le "Vieux".

5. Des blocs de mousse provenant du siège arrière de la VW Santana et une chemise polo déchirée et percée de nombreux trous.

Ces objets peuvent surprendre aux premiers abords. En effet, quel intérêt aurait pu avoir des malfrats à retirer des blocs de mousse d’un siège ou à percer de nombreux trous dans une chemise.

Je ne vois qu’une seule explication à cela : un des truands (probablement le "Géant") a extrait les blocs de mousse de la banquette arrière (celle-ci avait été au préalable retirée du véhicule et n’a d’ailleurs jamais été retrouvée) pour pouvoir les placer le jour du hold-up sous ses vêtements, afin de paraître plus gros qu’il ne l’était en réalité. Les trous ont été percés dans le vêtement pour permettre à son corps de mieux respirer. Cette manière de faire conforte encore plus l’idée soulevée au point précédent (l’usage de tout artifice possible pour fausser le signalement).

Un autre fait, qui apparaît également à priori fort mystérieux, pourrait être lié à l’usage de ces blocs de mousse : dans la carcasse abandonnée de la VW Santana, les experts ont relevé qu’une balle avait été tirée des places arrière de la voiture vers le siège avant droit. Difficile de penser que cette balle ait été tirée pour vouloir tuer quelqu’un, car en agissant ainsi, le meurtrier n’avait aucune certitude que la balle traverserait le siège et ressortirait avec suffisamment de puissance pour pouvoir tuer sa victime. De plus, pourquoi l’un des truands aurait-il voulu tuer un de ses comparses ?

L’explication de ce tir est donc probablement à chercher ailleurs. Peut-être a-t-il été effectué pour tester la capacité des mousses constituant le siège à freiner ou à stopper la course d’une balle. Et si ce test s’est avéré concluant, peut-être est-il possible que le truand qui a placé les mousses sous ses vêtements les ait utilisées non seulement pour modifier son apparence mais également comme une sorte de gilet pare-balle.
Il aurait été en tout cas intéressant de savoir si cette balle tirée dans le siège en est ressortie ou non.

6. Des morceaux de papier manuscrits

Pour être plus exact, il faudrait dire des restes de papiers manuscrits brûlés.





Sur ces feuillets apparaissent un certain nombre de localités : Wauthier-Braine, Soignies et une autre contenant le mot "Lez".

Le fait qu'apparaisse le nom de plusieurs localités rend peu probable l'hypothèse qu'il puisse s'agir d'un lieu de rendez-vous. De plus, si tel était le cas, il est difficile d'expliquer pourquoi une tierce personne aurait rajouté sur cette feuille une inscription telle que "gendarmerie à côté". Convenir d'un rendez-vous juste à côté d'une gendarmerie me semble également pour le moins étrange pour des truands.

L'hypothèse que ces feuillets puissent reprendre un itinéraire ne me semble guère plus crédible. Car l'auteur aurait dans ce cas indiqué non pas le nom d'une curiosité locale (le pilori) mais des directions et des noms de rues, de nationales ou de localités. De plus, juste en dessous de l’inscription "gendarmerie à côté" apparaît le mot "lez". Pareil mot ne peut faire référence qu'à un nom d'une localité. Or les localités les plus proches de Wauthier-Braine contenant "lez" sont situées à plus de 20 Km de là (Marche-lez-Ecaussinnes et Petit-Roeulx-lez-Braine). Impossible de rejoindre à partir du Pilori des localités si peu connues et si éloignées sans aucune autre instruction.

A quoi peut dès lors se référer ces feuilles ?

Il est intéressant de savoir qu'un grossiste en vin s'appelant Pilori (et qui existait déjà en 1982) se trouve à un peu plus de 300 mètres du monument du même nom. Quand on sait que les truands avaient volé des bouteilles de vin et de champagne à Maubeuge, et qu’ils en voleront plus tard à l’auberge ’’Het Kasteel’’ de Beersel, cette coïncidence est pour le moins troublante. Ce qui semble être un "V" majuscule après le mot "Pil..." pourrait très bien être une abréviation pour le mot "vin"

Il est dès lors probable que ces feuillets reprenaient tout simplement une liste de cibles, d'objectifs pour des cambriolages. Un des truands l'aurait rédigé et remis à un comparse afin que celui-ci aille, après leur mésaventure de Maubeuge, sur place en reconnaissance. Cette théorie permet d’expliquer la présence sur ces feuilles de noms d'autres localités et celle de l'annotation "gendarmerie à côté" écrite par une autre main.


Pour synthétiser, les éléments retrouvés dans la forêt de Soignes nous indiquent :

- que les truands ont très vraisemblablement regagné leur cache après la fusillade à Hoeilaart.

- qu’au moins un des truands n’était guère prudent lorsqu’il était chargé de supprimer des éléments compromettants.

- qu’un des truands a la manie de tout découper en petits morceaux.

- qu’un des truands est plus que probablement d’origine espagnole.

- que les truands utilisaient de nombreux artifices pour fausser leur signalement, ce qui conforte la théorie que la bande n’était constituée que de trois individus.

- que les truands semblaient bien être avant le hold-up de Genval que de simples cambrioleurs.

Je pense pour ma part que les truands ont trouvé refuge un moment à Hoeilaert avant de rejoindre la forêt de Soignes, chez un truand qui a dû les accepter de gré ou de ... force.
En ce qui concerne le début du mot Pil..., je ne suis pas certain que cela désigne Pilori. Et si c'est le cas, il faudrait savoir si ce commerce a été l'objet d'un braquage ou d'un vol cette année-là.
Une liste de cibles? A vérifier aussi : braquages ou vols à Wauthier-Braine et Braine-le-Comte en 1982.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Ven 21 Fév 2014 - 23:46

michel a écrit:
Je pense pour ma part que les truands ont trouvé refuge un moment à Hoeilaert avant de rejoindre la forêt de Soignes, chez un truand qui a dû les accepter de gré ou de ... force.

Lorsque vous commettez un hold-up, vous vous efforcez de regagner votre cache au plus vite suivant l’itinéraire planifié. Vous n’improvisez que si vous n’avez absolument pas le choix, autrement dit uniquement si votre véhicule est en panne ou si votre itinéraire de fuite est bloqué (comme ce fut le cas après le cambriolage de Nivelles).

La VW Santana étant encore tout à fait capable de se déplacer après la fusillade, pour quelle raison voulez-vous que les truands se soient réfugiés à Hoeilaart ?

De plus, cela aurait nécessité des complicités que de toute évidence les truands n’avaient pas puisque dans le cas contraire ils n’auraient eu aucune raison de braquer une armurerie pour se fournir en armes (complicités qui, entre parenthèses, les auraient depuis longtemps dénoncés pour empocher l’importante prime).

En outre, le fait qu’il ait fallu une cisaille pour découper la plaque d’immatriculation en petits morceaux est également là pour confirmer qu’ils ont effectivement regagné leur cache après le hold-up (pour n’en ressortir que la nuit venue).


michel a écrit:
En ce qui concerne le début du mot Pil..., je ne suis pas certain que cela désigne Pilori. Et si c'est le cas, il faudrait savoir si ce commerce a été l'objet d'un braquage ou d'un vol cette année-là.
Une liste de cibles? A vérifier aussi : braquages ou vols à Wauthier-Braine et Braine-le-Comte en 1982.


Il n’existe aucun autre mot commençant par ces lettres qui peut être relié à Wauthier-Braine (nous pouvons déduire que les 2 mots sont liés entre eux grâce à la présence de la barre de séparation tracée juste en-dessous).

Il est inutile de vérifier si le commerce a fait ou non l’objet d’un vol, la remarque qui a été rajoutée à côté de la cible en question nous faisant comprendre que les truands après leur mésaventure de Maubeuge ne tenaient plus à cambrioler des commerces situés trop près d’une gendarmerie.

En revanche, il aurait effectivement été intéressant de vérifier si des commerces situés dans les localités dont le nom a été souligné sur la carte routière retrouvée brûlée au bois de la Houssière ont fait ou non l’objet de cambriolages entre 1982 et 1985 (ANTHEE, FLAVION, ERMETON-SUR-BIERT, WANFERCEE-BAULET , BOIGNEE-ST-MARTIN , LIGNY,…).
Revenir en haut Aller en bas
perplexe



Nombre de messages : 546
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 0:53

Juste un détail, il me semble avoir lu quelque part que la Santana avait une balle dans le radiateur. mais il s'est tellement dit tout et son contraire ... Cela dit-il quelque chose à quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 1:31

une pils ,piller,pilates ,pilule,pilote ,pili(prenomespagnol?)

sur le papier du bas (dans le haut) il semble qu il y ai la fin d une lettre
(qui se trouverais devant le v ,qui lui meme est fort pencher
cela pourais etre la fin d un p comme le premier p (fort pencher)
=
le pilori ,marchand de vin :encore une famille celebre en belgique?

=
pour les bloc de mousse
c est un bon endroit pour cacher les armes
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 12:09

et si on commence à lire le dernier bouqin disponible "beetgenomen" ?
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 14:16

Cette écriture (courbe autour de la lettre) ressemble à celle d'un épicier ou d'un commerçant, d'un certain âge, qui n'a pas fréquenté assidûment les bancs de son école d'enfance.

Tout à fait d'accord avec les déguisements : beaucoup d'attention a été porté pour brouiller l'apparence physique. Comme si seul ce point pouvait permettre aux enquêteurs de remonter jusqu'à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 14:39

perplexe a écrit:
Juste un détail, il me semble avoir lu quelque part que la Santana avait une balle dans le radiateur. mais il s'est tellement dit tout et son contraire ... Cela dit-il quelque chose à quelqu'un ?

Sur le site de la cellule d’enquête, il est indiqué, sans autre précision, que de la fumée s’échappait du capot de la VW Santana lorsque les truands repartirent après la fusillade.

En revanche, dans son témoignage, le gendarme Sartillot est plus précis et déclare effectivement qu’une balle s’est logée dans le radiateur.

Ce qui est étrange, c’est que dans le rapport d’expertise de la VW Santana, les experts déclarent avoir découvert 8 impacts de balles côté droit (5 près de la portière avant et 3 à l’aile) et 4 côté gauche (3 sur le rebord arrière du capot et un au montant du pare-brise). Mais ils ne parlent pas d’impact dans la calandre ou dans le radiateur !

De toute façon, à partir de Hoeilaart, il ne restait probablement plus qu’une dizaine de minute de route tout au plus pour que les truands rejoignent leur cache. Même avec un radiateur perforé, un véhicule est capable de rouler ce laps de temps sans que le moteur ne rende l’âme en cours de route.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 14:44

luanda a écrit:
une pils ,piller,pilates ,pilule,pilote ,pili(prenomespagnol?)

Quel rapport existerait-il entre ces  mots et "Wauthier Braine", "gendarmerie à côté" et "V"

Il faut que le mot débutant par "pil" soit cohérant avec le reste !

Et seul le mot "pilori" en tant qu'enseigne de commerce l'est !
Revenir en haut Aller en bas
malvira



Nombre de messages : 243
Localisation : jette 1090
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 18:33

Chronos quelques questions si je peut me permettre:
-tout d'abord quand vous écrivez:" le fait de découper cette plaque en morceaux et de se débarrasser de tous ces morceaux au même endroit laisse une nouvelle fois dubitatif quant au professionnalisme des truands. Cette remarque sur le manque de professionnalisme vaut d’ailleurs pour la manière générale dont ceux-ci se sont débarrassés d’indices compromettants.

Est ce vraiment un manque de professionnalisme ou plutôt un jeu de piste a laquelle ils s'amusent?
Sont ils donc a ce point idiots et stupides de ne pas penser à mettre cette plaque dans une poubelle et la déposer devant une porte avant le passage du camion-poubelle?



-Ensuite pour le soulier coupé:S’il a été effectivement "coupé", cet indice laisse à penser que l’un des truands souhaitait paraître un peu moins grand qu’il ne l’est en réalité lorsqu’il est chaussé. Le fait que plusieurs témoins lors d’autres hold-up ont décrit l’un des auteurs comme étant de grande taille tend à accréditer cette hypothèse. Car seul un homme de grande taille aurait eu un réel intérêt à paraître "moins grand".

La je vous comprend pas du tout?? est ce que vous essayer de nous expliquer qu'un des truands se promenait avec une chaussure coupée?et en quoi une chaussure coupée rend elle plus petit?On l'a couper comment? enlever la semelle,le talon?
-Et enfin concernant les blocs de mousse:Je ne vois qu’une seule explication à cela : un des truands (probablement le "Géant") a extrait les blocs de mousse de la banquette arrière (celle-ci avait été au préalable retirée du véhicule et n’a d’ailleurs jamais été retrouvée) pour pouvoir les placer le jour du hold-up sous ses vêtements, afin de paraître plus gros qu’il ne l’était en réalité. Les trous ont été percés dans le vêtement pour permettre à son corps de mieux respirer. Cette manière de faire conforte encore plus l’idée soulevée au point précédent (l’usage de tout artifice possible pour fausser le signalement).

Si la banquette a été retirée et jamais retrouvée,comment sait ont que ces blocs de mousse appartiennent a la banquette?
Ensuite vous croyez vraiment qu'on démonte une banquette,qu'on s'amuse a retirer la mousse pour la mettre en dessous de ses vêtements pour paraître plus gros et percer des trous dans son shirt pour s'aérer?y a pas plus simple franchement? ça doit être assez gênant non des blocs en mousse pour se mouvoir correctement?
Et enfin nous dire qu'ils ont cru que des blocs en mousse pourraient éventuellement servir de pare-balle....
Bref vous nous présenter ces fameux truands qu'ont n'a jamais réussi a identifier comme des purs idiots sans raisonnement,ce qu'ils n'etaient,a mon avis pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 19:49

@ Chronos : ce n'est clairement pas un 'V' majuscule, ca saute aux yeux...

Pour le mot mystère ce n'est pas Pilori pour moi. On dirait effectivement 2 mots, dont le premier commence par 'Pil'.

Notez que l'agencement des papiers sur la première photo est trompeur, car les papiers Wauthier et Braine sont trop rapprochés (il n'y a pas la place pour les lettres manquantes). Ce qui fait que les 2 mots mystères sont en réalité "plus longs" qu'il n'y parait. Cf. le sujet dédié.

Et rien ne dit que ces deux mots se rapportent à Wauthier-Braine, ils pourraient aussi se rapporter à "...lez".
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 22:24

Hoho a écrit:
@ Chronos : ce n'est clairement pas un 'V' majuscule, ca saute aux yeux...

Et qu'est-ce donc ?

Hoho a écrit:
 Pour le mot mystère ce n'est pas Pilori pour moi. On dirait effectivement 2 mots, dont le premier commence par 'Pil'.

Et quel serait donc ce mot si ce n'est pas Pilori ? Je suis ouvert à toute suggestion. A condition qu'elle ait un sens compte tenu de la remarque se trouvant juste à côté et le fait que le mot se trouve coincé entre le nom de 2 localités.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Sam 22 Fév 2014 - 22:54

malvira a écrit:
chronos a écrit:
le fait de découper cette plaque en morceaux et de se débarrasser de tous ces morceaux au même endroit laisse une nouvelle fois dubitatif quant au professionnalisme des truands. Cette remarque sur le manque de professionnalisme vaut d’ailleurs pour la manière générale dont ceux-ci se sont débarrassés d’indices compromettants.

Est ce vraiment un manque de professionnalisme ou plutôt un jeu de piste a laquelle ils s'amusent?
Sont ils donc a ce point idiots et stupides de ne pas penser à mettre cette plaque dans une poubelle et la déposer devant une porte avant le passage du camion-poubelle?

Et quel aurait été l’intérêt pour des truands venant de commettre un hold-up dans une armurerie de faire de sorte que la police découvre ces éléments ?



malvira a écrit:
chronos a écrit:
S’il a été effectivement "coupé", cet indice laisse à penser que l’un des truands souhaitait paraître un peu moins grand qu’il ne l’est en réalité lorsqu’il est chaussé. Le fait que plusieurs témoins lors d’autres hold-up ont décrit l’un des auteurs comme étant de grande taille tend à accréditer cette hypothèse. Car seul un homme de grande taille aurait eu un réel intérêt à paraître "moins grand".

La je vous comprend pas du tout?? est ce que vous essayer de nous expliquer qu'un des truands se promenait avec une chaussure coupée?et en quoi une chaussure coupée rend elle plus petit?On l'a couper comment? enlever la semelle,le talon?

Couper au niveau du talon selon toute vraisemblance. Avez-vous une autre explication à proposer ?


malvira a écrit:
chronos a écrit:
Je ne vois qu’une seule explication à cela : un des truands (probablement le "Géant") a extrait les blocs de mousse de la banquette arrière (celle-ci avait été au préalable retirée du véhicule et n’a d’ailleurs jamais été retrouvée) pour pouvoir les placer le jour du hold-up sous ses vêtements, afin de paraître plus gros qu’il ne l’était en réalité. Les trous ont été percés dans le vêtement pour permettre à son corps de mieux respirer. Cette manière de faire conforte encore plus l’idée soulevée au point précédent (l’usage de tout artifice possible pour fausser le signalement.

Si la banquette a été retirée et jamais retrouvée,comment sait ont que ces blocs de mousse appartiennent a la banquette?

Les blocs ont été expertisés. Ils ne peuvent provenir que d'une Audi 80 ou d'une VW Santana.


malvira a écrit:
Ensuite vous croyez vraiment qu'on démonte une banquette,qu'on s'amuse a retirer la mousse pour la mettre en dessous de ses vêtements pour paraître plus gros et percer des trous dans son shirt pour s'aérer?y a pas plus simple franchement? ça doit être assez gênant non des blocs en mousse pour se mouvoir correctement?
Et enfin nous dire qu'ils ont cru que des blocs en mousse pourraient éventuellement servir de pare-balle....

L'explication en tout cas se tient.

Maintenant si vous n'êtes pas de cet avis, veuillez m'expliquer pour quelle raison le vêtement a-t-il été alors troué, pour quelle raison les blocs de mousse ont-ils été extraits de la banquette arrière, et pour quelle raison une balle a-t-elle été tirée dans le siège avant ?

Réfuter les explications des autres est facile. Mais dans ce cas le minimum est de proposer des explications plus plausibles à tout cela. J’ai hâte de vous lire !

malvira a écrit:
Bref vous nous présenter ces fameux truands qu'ont n'a jamais réussi a identifier comme des purs idiots sans raisonnement,ce qu'ils n'etaient,a mon avis pas du tout.

Je ne les présente pas comme "des purs idiots sans raisonnement" puisque je démontre justement qu'ils s'ingéniaient à recourir à divers artifices (qui peuvent sembler grotesques mais qui restent fort efficaces) pour fausser leur signalement.  Et ce, avec un certain brio, puisque je suis le seul à ce jour à avoir compris que tous les faits ont été commis par seulement trois individus et pas un de plus !

Pour le reste, l'objectif lui-même (une armurerie) démontre que ''les tueurs'' n'étaient pas de véritables professionnels. Ce qui est confirmé par toute une série d'autres éléments (manière de voler les voitures, mode opératoire, réutilisation d'armes chaudes, violence gratuite et démesurée, vol systématique de tout ce qui présente de la valeur, aussi faible soit-elle,...).
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 4:20

ils coupent la plaque et jetent tous au meme endroit?
ils coupent les talons sans doutes pour fausser les trace de pas!
ensuite abandonne la ,les chaussures.
mais si on as la chaussure meme couper ,on sait retrouver la marque ,la taille et meme
le magasins

ils laisse des traces ou des fausse traces? comme ils se deguisent!
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 9:50

Une chaussure coupée ? Pour masquer un boitement plutôt, du à un écart de hauteur des deux jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 13:29

Frédéric a écrit:
Une chaussure coupée ? Pour masquer un boitement plutôt, du à un écart de hauteur des deux jambes.

Sauf que vous ne boitez pas parce que vous avez une jambe plus courte que l’autre ! (la différence dépasse rarement les 1 ou 2 cm). Et que ce problème peut facilement être corrigé en mettant une talonnette dans votre chaussure.

Pour bien comprendre cette histoire de chaussure coupée, il faut se remettre dans le contexte de l’époque : début des années 80 les chaussures de sport type basket n’étaient pas encore portées dans la vie quotidienne. Certains truands pour modifier l’apparence visuelle de leur taille lors de hold-up employaient des chaussures à haut talon. Qu’un truand de grande taille ait eu l’idée inverse, celle de couper le talon de ses chaussures pour paraître moins grand n’a dès lors rien de très surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
malvira



Nombre de messages : 243
Localisation : jette 1090
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 15:40

Pour la chaussure coupée j'ai lue sur le forum qu'il s'agit en fait d'une semelle de chaussure "ambiorix"(pas vraiment bon marché).
Donc je comprend pas trop le but d'enlever une semelle pour se diminuer de 2-3 cm.
D'autant qu'ont n'a trouver qu'une semelle je pense.

Pour la plaque d'immatriculation vous me poser la question chronos:Et quel aurait été l’intérêt pour des truands venant de commettre un hold-up dans une armurerie de faire de sorte que la police découvre ces éléments ?

Je pense tout simplement que cette plaque découpée en 23 morceaux a été jetée la par
-provocation sachant que la bsr connaissait cette plaque.
-pour perturber les enquêteurs.
-Les 2 propositions en même temps ne sont pas incompatible.

Mais surement pas par manque de professionnalisme...
Genre le truand qui rentre a la maison et se disant:" oh zut,suis je bête,je découpe la plaque en 23 morceaux pour pas qu'ont la reconnaisse et puis je jette les 23 morceaux au même endroit."

Pour les blocs de mousse et le tee-shirt je vous avoue que je ne trouve pas d'explications plausibles pour l'instant.
Ce qui ne m'empêche pas de ne pas cautionner votre idée de blocs de mousse pare-balles et le tee-shirt a aérations.

Encore une chose que je ne comprend pas,c'est comment les experts ont pu déterminer qu'une balle a été tirée par derrière dans le siège passager,dans une carcasse de voiture brûlée.
Donc si la voiture est carbonisée,je suppose que les sièges en tissus ainsi que la mousse intérieur du siège ont brûler non? Reste donc la carcasse en métal du siège et comment a ce moment là déterminer qu'une balle a été tirée a travers le siège?

Bref,encore beaucoup de questions sans réponses.
Ne croyez pas chronos que je vous attaque perso;je suis même assez d'accord avec certaines de vos hypothèses.
Mais vous essayez de tout expliquer,en essayant que chaque explication valide votre théorie "des 3 hommes seuls".
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 16:35

Chaussure coupée pour paraître plus petit : j'en doute. Plutôt une question de confort de port.
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 17:37

Frédéric a écrit:
Chaussure coupée pour paraître plus petit : j'en doute. Plutôt une question de confort de port.

dans l'hypothèse où l'un des gars est chasseur il sait que les traces...dans la boue c'est facilement exploitable. idem pour un ex-policier.
Est-ce que cette semelle présentait une caractéristique trop identifiable? Hypothèse.
Mais de toute manière, ce sont les circonstances de la découverte qui compte. Ces "détritus" étaient-ils destinés à être réellement hors de portée des enquêteurs?
Dépôt clandestin retrouvé par un promeneur? Loin de la Santana? Enfui sommairement ou non? Car sinon on peut considérer que la plaque devait être dispersée mais que pour une raison inconnue ils ont été interrompu dans leur escapade et ont du tout rapidement balancer là où ils se trouvaient initialement. Intéressant aussi à cet égard le lieu de la découverte. Que trouve-t-on à proximité? Habitations, propriétés?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 20:22

@chronos,

Je vous l'ai déjà dit : votre analyse du comportement des tueurs est probablement correct. Je diverge seulement sur la finalité. Mais je ne vais pas développer ici.

Ceci dit, vous tenez à votre bande composée de trois hommes. Je crois que c'est trop peu. Cette bande devait être constituée d'un noyau dur d'au moins cinq individus et de quelques autres qui les ont aidés (à leur insu : vol de voiture,...). Et ils n'ont jamais fait partie du grand banditisme.

Trois me semble insuffisant en analysant l'attaque de Nivelles : sept armes utilisées. J'imagine mal trois hommes portant chacun deux armes et tirant une fois avec l'une et une fois avec l'autre en quelques minutes. De plus, un témoin a vu cette nuit-là une homme faire le guet à proximité du Colruyt quelques minutes avant l'attaque.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Dim 23 Fév 2014 - 22:24

Je partage également cet avis. Il y a aussi sans doute des liens ethniques ou communautaires entre plusieurs de ces individus, comme le montre le témoignage de la fille de l'aubergiste. Lesquels ? Aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Lun 24 Fév 2014 - 2:16

malvira a écrit:
Pour la chaussure coupée j'ai lue sur le forum qu'il s'agit en fait d'une semelle de chaussure "ambiorix"(pas vraiment bon marché).
Donc je comprend pas trop le but d'enlever une semelle pour se diminuer de 2-3 cm.
D'autant qu'ont n'a trouver qu'une semelle je pense.

Retirer le talon pour un homme de grande taille n’a pas plus ou moins d’intérêt que de mettre des chaussures à haut talon pour un homme de petite taille. Pourtant j’ai connu plusieurs truands dans les années 80 qui utilisaient régulièrement ce subterfuge.

Maintenant rien ne dit que mon explication est effectivement la bonne. Mais elle est bel et bien plausible.



malvira a écrit:
Pour la plaque d'immatriculation vous me poser la question chronos:Et quel aurait été l’intérêt pour des truands venant de commettre un hold-up dans une armurerie de faire de sorte que la police découvre ces éléments ?

Je pense tout simplement que cette plaque découpée en 23 morceaux a été jetée la par
-provocation sachant que la bsr connaissait cette plaque.
-pour perturber les enquêteurs.
-Les 2 propositions en même temps ne sont pas incompatible.

Désolé mais je ne vois pas en quoi vous faites de la provocation ou en quoi vous perturber les enquêteurs en vous faisant passer pour un idiot.

Je vous rappelle également que ces objets ont été retrouvés tout à fait par hasard en pleine forêt, pour certain enterrés, et non pas devant les portes d’un commissariat !


malvira a écrit:
Mais surement pas par manque de professionnalisme...
Genre le truand qui rentre a la maison et se disant:" oh zut,suis je bête,je découpe la plaque en 23 morceaux pour pas qu'ont la reconnaisse et puis je jette les 23 morceaux au même endroit."

Ne vous est-il pas venu à l’esprit que la personne qui a découpé cette plaque pouvait ne pas être la même que celle qui était chargée de se débarrasser de tous ces objets ?


malvira a écrit:
Pour les blocs de mousse et le tee-shirt je vous avoue que je ne trouve pas d'explications plausibles pour l'instant.
Ce qui ne m'empêche pas de ne pas cautionner votre idée de blocs de mousse pare-balles et le tee-shirt a aérations.

Normal que vous n’en trouviez pas, il n’y en a pas d’autres.

Les trous ont été faits dans le vêtement pour permettre à un corps de respirer, il n’existe pas d’autres explications. En partant de ce constat, l’usage des blocs de mousse devient évident. Cette explication est conforté par le fait que l’homme de grande taille était parfois décrit par les témoins comme corpulent, parfois comme maigre.

Je ne comprends d’ailleurs pas trop pourquoi vous n'adhérez pas à cette explication. Ne trouvez-vous pas logique qu’un truand grand et maigre essaie de cacher le plus possible sa taille et sa corpulence ? Ne perdez jamais de vue que ce qui peut paraître futile pour vous ne l’est pas forcément pour quelqu'un d'autre !


malvira a écrit:
Encore une chose que je ne comprend pas,c'est comment les experts ont pu déterminer qu'une balle a été tirée par derrière dans le siège passager,dans une carcasse de voiture brûlée.
Donc si la voiture est carbonisée,je suppose que les sièges en tissus ainsi que la mousse intérieur du siège ont brûler non? Reste donc la carcasse en métal du siège et comment a ce moment là déterminer qu'une balle a été tirée a travers le siège?

Normal que vous ne comprenez pas, vous prenez le problème dans le mauvais sens. Si les experts ont établi qu’une balle avait été tiré de derrière dans le siège avant, c’est que le siège n’avait pas entièrement brûlé. Rien d’étonnant à cela puisque le véhicule se trouvait tout près d’habitations et qu’un témoin a rapidement donné l’alerte. Les pompiers sont donc intervenus avant que le véhicule ne brûle entièrement.

malvira a écrit:
Bref,encore beaucoup de questions sans réponses.
Ne croyez pas chronos que je vous attaque perso;je suis même assez d'accord avec certaines de vos hypothèses.
Mais vous essayez de tout expliquer,en essayant que chaque explication valide votre théorie "des 3 hommes seuls".

La théorie "des 3 hommes seuls" est la seule qui permet d'expliquer toute une série d'éléments et de faits : nombre d'auteurs toujours limité à trois, absence de chauffeur lors de hold-up, arrêt brusque des activités des truands à 2 reprises, absence de délation malgré la forte prime et la sauvagerie des attaques,...

Il est en réalité impossible de comprendre les "tueries du brabant" et les 30 ans d'échec de l'enquête sans avoir compris que les auteurs n'étaient en réalité que trois et qu'ils n'émargeaient ni au milieu du banditisme, ni à aucun autre milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Lun 24 Fév 2014 - 2:45

michel a écrit:
@chronos,

Je vous l'ai déjà dit : votre analyse du comportement des tueurs est probablement correct. Je diverge seulement sur la finalité. Mais je ne vais pas développer ici.

Ceci dit, vous tenez à votre bande composée de trois hommes. Je crois que c'est trop peu. Cette bande devait être constituée d'un noyau dur d'au moins cinq individus et de quelques autres qui les ont aidés (à leur insu : vol de voiture,...). Et ils n'ont jamais fait partie du grand banditisme.


Comme je l’ai déjà expliqué, vous ne prenez pas un risque aussi grand que de laisser une voiture sans le moindre chauffeur lors d’un hold-up si vous avez l’opportunité d’en avoir un !

Aucun truand, absolument aucun truand, aussi peu professionnel soit-il, ne prendrait jamais pareil risque s’il avait la possibilité de l’éviter. C’est une évidence et une certitude.

Autrement dit, si les auteurs d'un hold-up sont au nombre de trois et qu'ils agissent sans chauffeur, c'est que la bande n'est composée que de trois individus, pas un de plus.

En partant de ce constat, lorsque vous analysez un peu plus en profondeur le dossier des "tueurs du brabant", vous devez normalement constater :

- de un : que pour tous les faits, les auteurs recensés avec certitude ne dépassent pas le nombre de trois.

- de deux : que les portraits robots des auteurs des faits peuvent se grouper en trois profils distincts.

Ce qui est effectivement le cas, aussi bien pour le premier que pour le second point. CQFD.

Pour le vol des véhicules, les signalements des auteurs, la description des armes utilisées (ou la balistique pour Ohain et Braine l’Alleud) et le mode opératoire sont là pour confirmer que ce sont bien les 3 mêmes individus qui en sont à chaque fois les auteurs.


michel a écrit:
Trois me semble insuffisant en analysant l'attaque de Nivelles : sept armes utilisées. J'imagine mal trois hommes portant chacun deux armes et tirant une fois avec l'une et une fois avec l'autre en quelques minutes. De plus, un témoin a vu cette nuit-là une homme faire le guet à proximité du Colruyt quelques minutes avant l'attaque.

Je ne dénombre "que" 6 armes pour Nivelles. De plus, 2 d’entre elles (les pistolets de calibre .22LR et 7.65) n’ont apparemment été utilisées que pour abattre les époux Fourez. Ne reste donc que 4 armes employées lors de la fusillade contre les gendarmes (un pistolet 9mm et un calibre 45, un revolver 357 Magnum et un Riot Gun). 4 armes (dont un fusil) utilisées lors d'une fusillade, 3 individus, une voiture. Rien d'invraisemblable à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Lun 24 Fév 2014 - 6:24

Chronos a écrit:
michel a écrit:
@chronos,

Je vous l'ai déjà dit : votre analyse du comportement des tueurs est probablement correct. Je diverge seulement sur la finalité. Mais je ne vais pas développer ici.

Ceci dit, vous tenez à votre bande composée de trois hommes. Je crois que c'est trop peu. Cette bande devait être constituée d'un noyau dur d'au moins cinq individus et de quelques autres qui les ont aidés (à leur insu : vol de voiture,...). Et ils n'ont jamais fait partie du grand banditisme.


Comme je l’ai déjà expliqué, vous ne prenez pas un risque aussi grand que de laisser une voiture sans le moindre chauffeur lors d’un hold-up si vous avez l’opportunité d’en avoir un !

Aucun truand, absolument aucun truand, aussi peu professionnel soit-il, ne prendrait jamais pareil risque s’il avait la possibilité de l’éviter. C’est une évidence et une certitude.

Autrement dit, si les auteurs d'un hold-up sont au nombre de trois et qu'ils agissent sans chauffeur, c'est que la bande n'est composée que de trois individus, pas un de plus.

En partant de ce constat, lorsque vous analysez un peu plus en profondeur le dossier des "tueurs du brabant", vous devez normalement constater :

- de un : que pour tous les faits, les auteurs recensés avec certitude ne dépassent pas le nombre de trois.

- de deux : que les portraits robots des auteurs des faits peuvent se grouper en trois profils distincts.

Ce qui est effectivement le cas, aussi bien pour le premier que pour le second point. CQFD.

Pour le vol des véhicules, les signalements des auteurs, la description des armes utilisées (ou la balistique pour Ohain et Braine l’Alleud) et le mode opératoire sont là pour confirmer que ce sont bien les 3 mêmes individus qui en sont à chaque fois les auteurs.


michel a écrit:
Trois me semble insuffisant en analysant l'attaque de Nivelles : sept armes utilisées. J'imagine mal trois hommes portant chacun deux armes et tirant une fois avec l'une et une fois avec l'autre en quelques minutes. De plus, un témoin a vu cette nuit-là une homme faire le guet à proximité du Colruyt quelques minutes avant l'attaque.

Je ne dénombre "que" 6 armes pour Nivelles. De plus, 2 d’entre elles (les pistolets de calibre .22LR et 7.65) n’ont apparemment été utilisées que pour abattre les époux Fourez. Ne reste donc que 4 armes employées lors de la fusillade contre les gendarmes (un pistolet 9mm et un calibre 45, un revolver 357 Magnum et un Riot Gun). 4 armes (dont un fusil) utilisées lors d'une fusillade, 3 individus, une voiture. Rien d'invraisemblable à mes yeux.

Pour ce dernier fait, comment précisément expliquer ces armes "assignées" à ces deux meurtres. Une "anticipation" qui colle difficilement avec le scénario de personnes
motivées par un simple cambriolage. Quelle est votre hypothèse? Pourquoi "changer" d'armes?
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Lun 24 Fév 2014 - 9:10

Il pourrait y avoir plus que trois personnes dans cette bande (une femme a été aperçue à au moins deux reprises, sauf erreur de ma part), mais seulement trois pour les actions de hold-up.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes   Aujourd'hui à 6:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Les objets retrouvés dans la forêt de Soignes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» un T-34 de capture retrouvé intact dans un lac
» La petite maison dans la forêt
» Je n'y crois pas !!!
» John Lenard Walson a filmer des objets énormes dans l'espace
» Dans la forêt humide du Venezuela photos de Kia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Wavre, 30 septembre 1982-
Sauter vers: