les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36
AuteurMessage
némésis



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Lun 28 Jan - 14:02

Via mon profil je laisse la parole à Alain Lenglet qui tient à s'exprimer ici sur ce forum;

A Whoknows et tous ceux qui ont des certitudes sur cette affaire,

Tout d'abord, mon frère Marc n'est entré à la gendarmerie qu'en 1985 et non pas en 1984 comme cela a été souvent dit, de ce fait je ne vois pas comment j'aurais pu bénéficier d'une protection de la gendarmerie .mon autre frère Patrick lui a bien travaillé pour Radio-Activité pendant une courte période (qques semaines) en 1983.
Je n'ai jamais été d'extrême-droite (je vous défie de trouver qqn qui dise le contraire) j'ai eu des amis d'origine maghrébine notamment la bande d'Ixelles et aussi des amis de quartier avec qui je jouais au tennis, je n'ai jamais arboré des insignes nazis ni eu de longue veste en cuir et je ne mesure pas 1m80, j'ai de plus un tatouage qui date de 1980 qui représente la croix gammée cassée (symbole anti-facho).
J'ai souvent été décrit comme quelqu'un d'ultra violent, comme quelqu'un qui avait toujours un marteau sur lui etc tout cela est faux, j'ai été un bagarreur oui à certains moments de ma vie mais je n'étais pas comme on me décrit, non je n'étais pas ultra violent et non je ne me baladais pas avec un marteau (ou une hache comme certains ont dit)j'avais une réputation surfaite qui me convenait car de ce fait j'étais respecté car craint mais hélas cette réputation a tourné en ma défaveur plus tard... je tiens à préciser aussi que je n'ai jamais été violent vis-à-vis des femmes bien au contraire je me suis toujours bien entendu avec la gent féminine et n'ai jamais levé la main sur une femme, d'ailleurs j'avais plein d'amies à l'époque qui auraient pu en témoigner mais elles n'ont pas été interrogées...
Je n'ai pas été aux para commandos non plus mais à Spa (fusillés d'assaut, peloton mortier) de 1980 à mai 1982.
Je ne connaissais et ne fréquentais pas la champignionnière, j'ai été voir les lieux de l'extérieur après le crime, j'ai même du y retourner une seconde fois car je ne l'avais pas trouvé la 1ère fois!
Concernant cette fameuse soirée à l'Athénée Vésale fin décembre 1983, je n'y étais pas et n'ai jamais été à une soirée dans cette école, le frère de CVH dit dans un pv qu'il me reconnait sur photo (normal puisque j'habitais Etterbeek et y étais connu) puis le frère dit que sa soeur a fait connaissance de 5 punks à cette soirée mais il ne dit pas que je suis une de ces 5 personnes or si il me reconnait sur photo à la police il aurait d'office déclaré que je faisais partie de ce groupe de 5 punks ce qui n'est pas le cas... Ce qui est vrai c'est que mon cousin et ma cousine allaient dans cette école et qu'il m'est arrivé d'y aller à la sortie des cours avec ma cousine, ce qui m'étonne c'est qu'il y avait des punks dans cette école qui n'ont jamais été interrogés (dont un connu surnommé Knup qui me ressemblait physiquement).
Je tiens aussi à préciser que je n'ai jamais été dans une école à Etterbeek comme cela a pu être dit.
Pour la bande de Woluwé(celle de la 2ème génération pas celle de Haemers) je connaissais certains membres de la bande mais je n'en faisais pas partie.
Ce qui m'interpelle c'est que des bandes ou des groupes bien plus dangereux n'ont jamais été inquiétés ou interrogés par la police (Outs, bande d'Evere, bande d'Helmet etc) je ne dis pas qu'ils sont coupables dans cette affaire mais c'est étonnant quand même quand on sait ce dont ils étaient capables...
Pour mon alibi à l'époque, j'ai effectivement menti au départ car je ne me souvenais plus de cette soirée-là ce qui est normal quand on est interrogé des mois après et qu'on sent la pression de la police, à cette période-là je travaillais (cela n'a jamais été précisé dans aucun pv, sur le fait de squatter aussi je ne squattais pas mais habitais avec ma mère et mes frères)et c'est le journal de classe de mon frère Patrick qui a permis de savoir ce que je faisais ce soir-là (je regardais un match de hockey sur glace avec mon autre frère) de plus ma mère tenait à ce que mes frères et moi étions présents aux repas du soir çàd à 18h30 et nous avions intérêt à être là! D'ailleurs c'est en allant travailler le lendemain matin du 13/2/84 que j'ai lu dans la presse qu'on avait découvert le corps calciné d'une jeune femme.
Quant au témoin de 1ère heure S.Schneider je suis sidéré car c'est lui qui me posais des questions à plusieurs reprises sur le meurtre à l'époque, (et qui me disais à un moment donné que la fille donc CVH avait eu des coups de hache et qu'elle était attachée)moi je lui avais juste dit que P'tit Tondu se vantait d'avoir mis de l'essence dans sa mijole pour reprendre texto ce qui avait été dit et puis ce S.Schneider va déclarer à la police que le coupable est un Français de 1m80 avec des cheveux blonds barré de rouge, habillé de cuir noir avec une longue boucle d'oreille et c'est moi qu'on interpelle alors que ce signalement ne me correspond pas du tout! De plus S.Schneider connait D.Lamarque qui travaillait à Radio Activité et qui fera un témoignage à la police en disant qu'il m'a vu au café les Bouffons avec CVH, celui-ci mentira en disant n'avoir pas eu de confrontation avec moi à la PJ car il était soi-disant en Amerique du Sud à l'époque ce qui est faux... (je connais 2 personnes qui contredisait la déclaration de Lamarque D. mais la PJ n'a jamais pris la peine de les interroger). Autre chose bizarre avec Schneider, je l'ai vu à l'époque chaussée de Wavre discuter avec 2 gars qui étaient dans une voiture style Pontiac (ou modèle y ressemblant) l'un avait des cheveux blonds mi-long environ 25 ans ou plus, l'autre le conducteur avait une longue veste en cuir noir, d'ailleurs sur votre forum on en parlait mais je ne retrouve plus cela ni la photo d'une Pontiac de couleur crème ou dorée.

A Whoknows, que vous ayez un avis sur l'affaire est une chose mais le fait de m'accuser continuellement me pose problème, vous avez l'air de me connaitre mais très mal ou vous vous basez sur des on-dit, dans quel but faites-vous cela? vous n'êtes pas à la recherche de la vérité et je me demande ce que cela cache... Aux membres de ce forum je reste ouvert aux questions, dialogues...

Alain Lenglet

Revenir en haut Aller en bas
IMduM

IMduM

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 1 Fév - 12:52

Bonjour,

Première enquête // meurtrier compulsif.
Bonne lecture.
Prochaine piste fin Mai....


Marc LATOUR (ML), né le 02 septembre 59. Il avait 25 ans en 1984.
Tout d’abord, il est nécessaire de clarifier un élément dont beaucoup ont parlé. En effet, un certain Marc a plusieurs fois été cité comme fréquentant la patinoire « Le Poséidon » à Etterbeek. Cet individu habitait la région de Mons.
Hors, en Février 1984 ML est domicilié à Mons. Il fréquente le « Poséidon » (audition de Marc GOESENS - PV 151935 du 08/06/97 Bille). Marc GOESENS (PARA), quant à lui,fréquente « Le Poséidon » de 1979 à 1982. Dans le PV 151935 de 1997, il dira avoir connu ML et, pour la patinoire, il ne cite que ML.
Dans l’audition de MEUNIER Ariane en 1984 elle dira :
Elle est interrogée sur un prénommé Marc avec qui Christine VAN HEES aurait passé le
samedi 11 et le dimanche 12 février 84.
Elle répond que si ses souvenirs sont bons, elle a entendu dire qu’il venait de province,
des environs de Mons.
Ce sont deux Marc. ML habitant Mons et MG à été PARA.

Christine VAN HEES (CVH), née le           . Elle allait avoir 17 ans en 1984.

Elle fréquentait « Le Poséidon » depuis 1980.

CVH s’est rendue quelques fois en train à Soignies chez son copain de l’époque Pierre SCHREVENS.
Il s’agit de la ligne « Mons-Soignies-Bruxelles ». ML et CVH auraient-ils pu se rencontrer dans ce train ?

L’audition de Nathalie GEIRNARERT (NG) (PV 7327 du 24 février 1984 PJ) :
En parlant de CVH, cette dernière allait dormir dans un café des environs de Soignies.
$ /Schrevens devait connaître l’endroit où logeait cvh à Soignies (petit ami et proximité de son domicile)A t’il été entendu concernant cet état de fait?$\

ML, quant à lui, se rend régulièrement à Bruxelles non seulement pour squatter, mais aussi  passer quelques nuits chez  Monsieur COLOT.
$/ et travailler chez son frère JCL ( épicerie en face du domicile de CVH)3x/semaine l’après midi $\
$/Relation Colot / ML?
L’alibi a t’il été vérifié?( témoins éventuels ayant vu les deux protagonistes ce soir là ?)$\


Dans l’audition de René COLOT - PV 7526 du 28/02/84 PJ) : ML a passé la nuit du 13 au 14 février 1984 chez COLOT.
Heures ? Il passera la nuit avec une fille (FRANÇOIS Rose Marie ?).

Rose Marie FRANÇOIS (RMF), née le 03 décembre 1963). Elle a 21 ans en 1984.
Audition de RMF- PV 7531 Police Judiciaire Bruxelles 29 février 84 1830 heures. Auditionnée le même jour que ML :

- Elle a rencontré Marc LATOUR au café Le Ballon ;
$/ 1 ère rencontre ou soir des faits??$\
- Elle ne connaît pas Christine VAN HEES ;
- Elle Confirme l’alibi de Marc LATOUR (Est-ce que c’est la nuit passée chez Colot…l’heure ?).

Si RMF est la copine de ML, on peut penser que ce témoignage reste peu fiable.
$/Et pas fort crédible $\

ML se rendait aussi régulièrement chez son frère Jean-claudeLATOUR (JCL). JCL tenait une épicerie au coin de la rue Capitaine Joubert en face de chez CVH habitant au numéro 21 de cette même rue.
Il y travaillait 3 jours  par semaine, les après-midis (CVH revient  certains jours des cours durant l’après-midi et naturellement aussi le mercredi après-midi).
CVH serait d’après JCL une cliente occasionnelle de cette épicerie. Il n’est donc pas exclu que ML et CVH s’y soientdéjà croisés.
JCL dira, CVH venait parfois faire des emplettes au magasin (ce qui suppose que JCL connait CVH au niveau de sa physionomie).
$/ Ils doivent tous les deux la connaître (épicerie à proximité immédiate , configuration des lieux, passage de CVH du métro jusque chez elle ,cliente occasionnelle (épicerie de quartier)$\

Franck MENAY (FM), né le 01 août 1965. Il avait 19 ans en 1984.

Lors de son audition, après son arrestation du 25 février 1984 pour attentat à la pudeur et vol avec son complice ML, il dirafréquenter le « Bierkelder » (café près de la grand place de Bruxelles fréquenté par des Skin Head et des motards).
ML dira avoir vu CVH au « Bierkelder » (cela suppose que ML connait ou reconnait CVH). Si c’est au café « Bierkelder », c’est un endroit qu’elle fréquente peu souvent.
Plusieurs personnes diront avoir vu CVH au « Bierkelder ».

CVH aurait pu croiser ML :

- Dans Train de Mons vers Bruxelles et ou les environs de Soignies ;
- Dans un café se situant dans environs de Soignies où CVH aurait passé la nuit ;
- A la patinoire le « Poséidon » ;
- Au caféle « Bierkelder » ;
- Dans le quartier d’Auderghem ;
- A l’épicerie de son frère JCL.
$/ Dans le métro (ML utilisait également le métro plus que probablement ...gare jusque Audeghem)
Autres cafés d’Auderghem ou Etterbeek ....$\

Mais personne ne parlera jamais avoir vu ML et CVH ensemble.

Dans l’audition de NG (PV 150772 du 20/03/97 de Bille) :
Il est exacte que CVH lui a demandé de surveiller son retour peu de temps avant sa mort car elle avait peur. A-t-elle été suivie ? Aurait-elle été observée par un individu ?
$/ Se sentait elle menacée ?
Trajet NG /CVH proche donc soit qu’un surveillait d’une habitation à proximité ô se trouvant à pied , soit un véhicule qu’elle aurait déjà aperçu auparavant ?$\
Il faut savoir qu’un groupe ou plusieurs hommes, auraient été identifiés plus facilement par le voisinage et par CVH elle-même.
Personne ne parlera d’un groupe bien distinct qui aurait fréquenté la champi. On parle des étudiants et, un ou l’autre marginal.
Alors, quel groupe aurait d’un coup décidé de tuer CVH dans la maison champi….En sachant que la gendarmerie se trouve à deux pas de la Champignonnière et pouvant être facilement identifiable, CVH habitant et étant connue dans le quartier.

Un pervers ou un sadique sexuel est rarement vu avec sa victime, mais celui-ci fréquente souvent les mêmes endroits et observe souvent sa victime pendant des mois.????
NON
$/ Aucun autre faits similaires ou même modus operandi n’est signalé dans les environs hors où un sadique sexuel récidive souvent à des endroits proches $\

CVH avait un journal intime et le cachait. On a parlé d’un chalet (station Delta), d’une maison, d’une cabane, d’une école, etc.
Ce 13 février, va-t-elle récupérer son carnet ? Se trouve-t-il dans la maison ‘’champi’’ située au coin de la rue de la Stratégie ou vers la station Delta ?
Ce jour-là, plusieurs possibilités pourraient faire penser que CVH soit passée devant la maison qui se trouve au coin de la rue de la stratégie et du boulevard du Triomphe.
Un endroit idéal pour un tueur très peu méthodique et qui n’a peur de rien tant qu’il arrive à ses fins.


$/non car trop de passages, ‘nombreux  véhicules et rue strategie fort fréquentée à cette heure là ..$\

Pourquoi ML serait suspect ?
Le 25 février 1984, il sera arrêté avec MENAY Franck et AUDENAERDE Philippe pour attentat à la pudeur/viol et vol.
De plus, les policiers signalent que le MODUS OPERANDI des trois auteurs, pendant cette agression, pourrait s’apparenter  à celui des assassins de CVH.


$/quelles corrélations effectives  peuvent permettre  de lier les deux faits (victime violee? Lieu des faits isolé?utilisation de matériel ..fil ou autre? Jeune âge de la victime? Victime isolée?...$\

D’après l’autopsie, CVH est morte par asphyxie. Ce jour-là,CVH a non seulement ses cours avec elle mais aussi un sac contenant des nouvelles chaussures.

Dans l’audition de Patricia SERKYN (PV 6443 Police Judiciaire Bruxelles 16 février 84), Christine portait :

- Une écharpe soit rouge vif soit bleu foncé avec une ligne de 1 cm aux deux extrémités ;
- Un anorak bleu et rouge ;
- Elle portait également un sac en plastique avec inscriptions « Bata » ou « Shoe Post ». Ce sac contenait des bottillons vertsen daim.

Ce sac aurait pu servir à étouffer CVH (à ce moment-là, le tueur pourrait alors être seul).
On retrouvera CVH ligotée d’une manière spécifique et souvent utilisée dans le monde du sadomasochisme/BDSM. Cette méthode s’appelle ‘’hogtied ‘’ (il faut au moins deux personnes pour pratiquer cette méthode/ligotage, en imaginant une victime qui ne se laisse pas faire, sauf si la victime est décédée).
CHV a été ligotée avec du fil électrique, certainement, arraché au mur de la maison ‘’champi’’ dans l’audition du pompier Yvan LEURQUIN (PV 151013 du 01/04/97 de Bille). Il se souvient du fil électrique qui passait autour du cou, des chevilles et des poignets de la victime. Fil probablement trouvé sur place, dira-t-il.

On peut donc penser qu’au départ le ligotage n’est pas prémédité même si on retrouvera sur place une corde d’un mètre quatre-vingt (qui aurait pu servir aussi).

On parlera d’une méthode de ligotage ou de torture à la façon ‘’para-commando’’. Renseignements pris, cette méthode pourrait servir, uniquement, au niveau des poignets et des chevilles mais ces derniers attachés séparément afin d’empêcher l’individu de s’enfuir.
Passer par le cou apporterait une mort certaine et rapide à l’individu.

On sait que CVH dans son courrier à Pascal LAMARQUEdira être amoureuse d’un para.
Est-ce Marc GOESENS ayant été para en 1982 ?
Il partira à la légion en 1985.

Audition de Marc GOESENS (MG), né le 10 décembre 1962(PV 18495 05 septembre 84 - PJ) :
Il dira ne pas connaitre CVH. Mais en 1997, dans le PV 151.935 du 08/06/97 de Bille, il dira la reconnaitre sur photo.

MG fréquentait le « Poséidon » et les soirées dansantes organisées par la radio ‘’radio activité’’ à Etterbeek  de là où il travaillait. Cette radio était située au-dessus de la patinoire.
Il connaissait ML.
En admettant qu’un militaire ait participé au meurtre de CVH, ce dernier serait plus méthodique. Il ne laissera pas crier sa victime, ne choisirait pas un endroit se situant près d’une caserne de Gendarmerie, ne choisirait pas un endroit se situant près d’un boulevard, un endroit fréquenté par des marginaux et des étudiants.

Un prédateur n’aura pas peur de prendre des risques, de faire crier sa victime (y trouvera souvent une forme de plaisir) choisira un endroit dans un périmètre qu’il connait et qu’il aura choisi en suivant sa victime.

Le 25 février 1984, ML, Franck MENAY et Philipe AUDENAERDE (PHA) (né le 23 novembre 1963) seront arrêtés pour vol avec violence et attentat à la pudeur/viol. Les enquêteurs signalent le même MODIS OPERANDI qui s’apparente à l’assassinat de CVH.

-Audition de Jean-Claude LATOUR (JCL) et de Chantal HOMBE (CH) (PV 6811 Police Judiciaire Bruxelles 20 février 84 0900 heures).

-Audition de CH (épouse de JCL), née le 16 novembre 1957 :
Présentation de photos (quel suspect est présenté ?). Ne reconnaît pas le jeune homme qui accompagnait ChristineVAN HEES le 13 février 1984.

-Audition de JCL:
Présentation de photos. Ne reconnaît pas le jeune homme qui accompagnait Christine
VAN HEES le 13 février 1984.

-Audition de JCL (PV 4392 Police Judiciaire Bruxelles 23 février 84 1700 heures) :

Il aurait aperçu Christine VAN HEES le 13 février 84 vers 1800 heures. CVH se trouvait au coin de la rue Charles Madou et de la chaussée de Wavre,
Christine VAN HEES discutait avec un garçon d’environ 17 ans, de plus ou moins 1 m 70 (un peu plus petit que CVH), de corpulence entre mince et moyenne, visage allongé, menton pointu et bouche moyenne, cheveux mi-longs et châtains clairs, sourcils noirs, de race blanche.
Habillement : chemise négligée genre beat, veste en jeans mi-longue.
- Chantal HOMBE confirme en tous points la déclaration de son époux.

Nous sommes quelques jours après le meurtre de CVH et ilsdisent avoir vu CVH à 18h00 (on pense qu’ils sont précis puisque nous sommes quelques jours après le meurtre) tous les deux donneront une description détaillée du garçon qui accompagne CVH.
A 18h00, en février 1984, il fait noir !?


$/ Attention coin wavre / madoux fort éclairé!!$/

-Audition JCL (PV 7583 Police Judiciaire Bruxelles 28 février 84 1500 heures) :

-Est au courant que son frère est arrêté du chef de vol et viol ;
-De temps en temps, Marc lui donne un coup de main à l’épicerie et ce, souvent l’après-midi ;
- ML  est sorti de la prison de Mons en octobre 1983 ;
-Ne connaît pas très bien Christine VAN HEES ;
-Elle venait parfois faire des emplettes au magasin ;
-Christine VAN HEES ne connaît pas son frère Marc ;
- Alors que je rentrais d’une promenade avec mon épouse, j’ai vu Christine VAN HEES sur le trottoir opposé à la rue de la Stratégie. Elle était accompagnée d’un jeune hommelégèrement plus petit qu’elle. Il ne s’agissait pas de mon frère.

-Audition de CH (même jour d’audition que son époux JCL).

-Elle sait que ML a des ennuis avec la Justice (arrestation du 25/02/1984) ;
-ML nous rend visite à l’épicerie ;
-Sait que Marc portait une veste en cuir brun genre motocycliste avec bandes rouges sur les manches et les épaules ;
-Une veste lui est présentée et reconnaît qu’il s’agit de la veste de son beau-frère.


PV 5790 Police Judiciaire Bruxelles 21 fevrier 84 0741 heures
-Seconde fouille des lieux / Sous les combles (premier foyer)
-Rue de la Stratégie/Bd du Triomphe à Auderghem.
-Découverte à même le plancher d'un blouson en cuir rouge et noir de motard


-Selon CH, Marc et Christine VAN HEES ne se connaissaient pas ;
-Au sujet de l’individu qui accompagnait Christine VAN HEES le 13 février 84, il est décrit comme suit : plus petit que Christine VAN HEES (d’environ une demi-tête), cheveux mi-longs jusqu’aux épaules, 17/18 ans, mince, cheveux châtains clairs, veste en jeans. Ne pense pas pouvoir le reconnaître. De toute façon ce n’était pas son beau-frère.

-Audition ML/JCL/CH (PV 7528 Police Judiciaire Bruxelles29 février 1984 1430 heures :

-Audition de ML :

-Ne connaît pas Christine VAN HEES ;
-N’a jamais possédé de veste en cuir (qui ment finalement ?Son frère et sa belle-sœur ou ML ?) ;


$/ confrontation entre les intéresses a t’elle été effectuée??$\


 
-ML sait qu’il a laissé sa veste en cuir à la champignonnière et par conséquence préfère dire qu’il n’a jamais eu de veste ;
-Ne connaît pas la Champignonnière.

-Audition de CH:

-Maintient sa déclaration initiale ;
-Certifie que LATOUR Marc possède une veste en cuir identique à celle retrouvée à la Champignonnière.

-Audition de JCL :

-Maintient sa déclaration initiale ;
-Certifie que son frère que Marc possède une veste identique à celle retrouvée à la Champignonnière.

-Ré audition JCL  (PV 7530 Police Judiciaire Bruxelles 29 février 84 1945 heures) :

- Signale qu’il a été contacté le 14 février 84 par Madame VERPOTEN, par l’intermédiaire de Madame FELEMANS qui lui a dit qu’il s’agissait de Christine VAN HEES à la Champignonnière. à Y a-t-il eu des avis de disparition pour CVH  (matinée du 14)? Est-ce que les clients de l’épicerie aurait fait part de leur déduction entre l’incendie et la disparition de CVH  et s’en seraient confiés à ML travaillant à l’épicerie le 14/02 ? OU JCL se confond dans ses déclarations sans savoir que le corps de CVH a été identifié comme le sien seulement le 15 ou le 16 février. Aurait-il été informé de cela par son frère ?

Chronologie des faits :

Le père de CVH déclare la disparition à la Gd de sa fille le 14février à 17H45.

Le 15 février 1984, audition de Pierre VAN HEES à 21h00. Il donne les coordonnées de Pierre SCHREVENS (petit ami de Christine) et la Lettre à Patty.
Le 15 février à 22h00, la Gendarmerie (Gd) prend contact avec la police judiciaire à la même heure. La Gd transmet-elle les dossiers de disparition (inquiétante ?) à la PJ ?

Le 16 février 1984 !!!
Le 16 février à 01h40, la PJ apprend de la 5 Gp Mobile ( bureau judiciaire )que le cadavre retrouvé est celui de CVH.

Dès lors se pose la question suivante : comment JCL sait-il le 14 février qu’il s’agit de CVH ?
A-t-on réentendu Madame  VERPOTEN et ou Madame  FELEMANS pour confirmer ?
Il aura été le dernier à voir vu avec son épouse CVH  le 13 février. Pourquoi attendre quelques jours pour le déclarer à la police.
L’info vient-elle de son frère ML ? Qui lui demande un alibi ?
Le 25 février, ML est arrêté. Le 28 février, JCL dira être au courant que son frère est arrêté du chef de vol et viol.
La PJ en lui représentant la veste en cuir et, tout en sachant que son frère récidive, JCL certifie que son frère possède une veste identique à celle qui lui est présentée et qui a été retrouvée dans la champignonnière. Change-t-il de déclaration afin de ne pas se retrouver complice d’un meurtre ?

AUDITION de Chantal HOMBE  (150.973 29/03/97 de Bille).
AUDITION de Jean-Claude LATOUR (150.97429/03/97 de Bille).
Enquête sur le meurtre relancé depuis les déclarations de X1.

AUDITION de CH (suite du PV 118.324/96 et 4.392/84 et suite apostille du 20/03/97) :

-Le 13/02/84, elle a vu CHRISTINE au coin de la rue Madou et de la chaussée de Wavre, entre 16.00 et 18.00 (en 1984 elle dira 18h00) ;
-CHRISTINE était avec un garçon de 20-25 ans, visage mince (en 1984 garçon de 17 ans) ;
-CHRISTINE et le garçon étaient arrêtés et parlaient


$/ Arrêtes et parlaient !!!$\


;
-CHRISTINE avait une veste en jeans !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!(plusieurs témoignages diront que CVH ce jour-là portait une veste avec des manches rouges vif).

Audition de Tony NARDELLA ( PV 6832 Police Judiciaire Bruxelles 20 février 84 1400 heures) :

Etudiant en 5ème Commerciale. Sa classe est groupée à celle de Christine VAN HEES.

-IL a vu Christine VAN HEES le 13 février 84 vers 1300 heures ;
-Elle portait une grosse veste bleue marine et rouge vif, un pantalon en jeans et des grosses chaussures de marche brunes ;
-Elle portait un grand foulard et sac dans ses bras.

Audition de Patricia SERKYN  (PV 6443 Police Judiciaire Bruxelles 16 février 84 1130 heures) :

-CVH portait un anorak bleu et rouge, un sac fourre-tout vert avec ses effets scolaires et un portefeuille brun clair ;
-Elle porte également un sac en plastique avec inscriptions « Bata » ou « Shoe Post ». Ce sac contenait des bottillons vertsen daim.

AUDITION de Jean-Claude LATOUR (Suite PV 118.324/96 et 4.392/84 et suite apostille du 20/03/97de Bille):

Le 13/02/84, il a vu CHRISTINE au coin de la rue Madou et de la chaussée de Wavre. Vers 16.30 et certainement avant 18.00 (en 1984, il dira 18h00) :
-CHRISTINE était avec un garçon plus grand qu’elle (en 1984 il dira plus petit) ;
-CHRISTINE attendait pour traverser ;


$/ cfr plus haut ...ici elle attend (seule???) pour traverser!!$\




-Le garçon tenait CHRISTINE par le cou ;
-Il faisait sec.

13 ans après, se souvient-il bien du temps qu’il faisait ?…. !!!X1 précisera dans un témoignage qu’il faisait sec le jour où elle est emmenée avec CVH à la champi. Rappelons aussi qu’à l’époque on confirmera le témoignage de X1 sur le météo du 13 février.
On remarque que le témoignage de 1984 est différent. L’heure, la taille, l’âge…et cette fois-ci CH ne répète pas en tout point ce que son mari a déclaré en 1984 mais donne des infos contradictoires aussi.

Il y a quelque chose qui ne va pas dans les heures où ils auraient pu voir CVH.
Puis ce qu’en 1997, ils disent : bien avant 18h00 …et précise entre 16h00 et 18h00.

CVH quittera vers 17h20 ce 13 février 1984, Didier LE BEAU DE HEMRICOURT, chef scout. Alors qu’il fait des photocopies à la librairie « Le Club », rue Wayez à Anderlecht.
Le temps de trajet à pied, à partir de la rue Wayez jusqu’au coin de la rue Madou, en passant par la station de métro et en descendant à Hankar ou même Petillon, nécessite au moins 40 minutes. Ce qui nous donne vers 18h10.

Change- t-il de version pour conforter une piste ???
Ont-ils vu CVH, ou quelqu’un d’autre finalement ?
Mais pourquoi changer de version 13 ans après et donner d’autres précisions ?

Témoignages des pompiers :

Appel à 2047 heures via le 906 pour un incendie rue de la Stratégie/Bd du Triomphe à Auderghem.
Arrivé sur place. Présence des pompiers. Incendie dans une maison abandonnée située en retrait de la voie publique.
Il y a un second foyer dans les caves qui se trouvent à une cinquantaine de mètres de l’immeuble (Champignonnière).
Les pompiers ne parviennent pas au second foyer.

Après avoir franchi un dédale de couloirs, ils arrivent dans une cave de 50 mètres sur 5 mètres. Au centre de la pièce, se trouve un corps humain carbonisé.
Le corps est couché sur le ventre, un fil de fer fait plusieurs fois le tour du cou (on parlera d’acharnement sur la victime) et relie les jambes pliées vers l’arrière. Près du corps sont trouvées de nombreuses caisses en bois (elles servaient au transport de champignons).
Sous le cadavre, on retrouve : des restes de planches, morceau d’étoffe à fleurs rouges, des débris de soutien-gorge.
Au niveau bijoux, il est trouvé : un bracelet au poignet gauche, un collier, deux boucles d’oreilles (une à l’oreille droite et l’autre à 4,5 m du corps).

CONSTATATIONS SUR LA VICTIME :

Un clou est planté dans le poignet gauche, deux petits trous à l’arrière du crâne, il n’y a plus de
mains ni de pieds, du sang s’est échappé de la tête, les extrémités des membres inférieurs ont été brûlées et déchiquetées.

Auditions en 1997 des pompiers intervenus sur place :

AUDITION de Norbert VANDEN BERGHEN (150.859 25/03/97 de Bille) :

Des caisses de bois avaient été placées sur la victime.
Il a constaté la présence de clou(s) mais ne sait plus s’ils étaient plantés dans poignet ou s’ils ont servi à serrer les fils en tournant.
Le pompier Yvan LEURQUIN est resté en attendant l’arrivée des services de police.
S’il a déclaré en 1984 avoir vu plusieurs clous plantés dans les membres de la victime c’est que c’est exact mais il n’en a plus de souvenir précis.

AUDITION d’ Yvan LEURQUIN (151.013 01/04/97 de Bille) :

Pompier intervenu sur l’incendie en 1984, appelé avec lecamion d’éclairage après la découverte du corps.
-Il n’a pas souvenir de clous enfoncés dans les membres de la victime ;
-Il se souvient de la présence de clous qui selon lui provenaient des caisses placées sur le corps ;
-Il se souvient du fil électrique qui passait autour du cou, des chevilles et des poignets (Fil probablement trouvé sur place) ;
Un collègue lui a dit que cette façon de lier quelqu’un lui faisait penser aux commandos.

AUDITION de Jean-Paul DE ZUTTER (151.014 01/04/97de Bille) :

Pompier intervenu sur l’incendie avec le camion d’éclairage.
-La victime était couchée sur le ventre avec ses membres inférieurs repliés et bras dans le dos = position commando ;
-Liens = fil électrique ;
-Il a constaté la présence de clous mais ne sait pas s’ils étaient plantés dans les membres. Un clou avait servi à tendre les liens ;
-Pas de souvenir d’un trou dans la tête

Au final on ne peut pas confirmer si il y a eu des clous enfoncés dans le poignet.


$/ se référer au rapport.  D’autopsie. !!$\





Mais bien un fil électrique et non du fil barbelé comme cité par certains.
Un acharnement du fil électrique autour du cou.

Plusieurs points sont importants pour conclure notre piste. Malheureusement nous manquons d’information.

- Quel est le MODUS OPERANDI de ML le 25 février 1984 ?
- Quel est l’alibi de Rose-Marie FRANÇOIS ?




$/ pas l’alibi de RMF.  Mais bien l’emploi du temps qui permettait de confirmer ou infirmer de ML$\




-Pourquoi JCL et CH changent de version dans leur déclaration sur le fait qu’ils aient vu CVH le 13 février 1984?

$/ Les enquêteurs ont ils prit connaissance du dossier vol/viol de ML / Menay/ Audenaerde et le cas échéant toutes informations utiles ou pertinentes ont elles été jointes au dossier champi? (On parle du même modus operandi)
Ces informations là ont elles été analysées par rapport aux faits commis dans le dossier champi ?
Concernant la veste en cuir un ADN à t’il été relevé? Et des comparaisons avec l’ADN avec ML ont elles été effectuées pour confirmer qu’il s’agit oui ou non de sa veste ?$\
Revenir en haut Aller en bas
IMduM

IMduM

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Mer 13 Fév - 14:31

Whoknows a écrit:
Je ne vois pas non plus pourquoi un médecin légiste irait faire un faux.
Il est probable que les clous soient tombés lorsqu'on a déplacé le corps (qui n'était déjà plus qu'en état de cendres pour un grande partie).

On veut absolument nous faire croire que le meurtre de CVH est lié à une quelconque messe satanique ou secte. Cela devient lassant à la fin !
Si c'était l’œuvre d'un groupe de personnes de ce type, on aurait retrouvé des cas similaires. Ils ne se seraient contenter d'une seule victime et on aurait dû retrouver des marques sur le sol, des sigles, etc.

Qui a intérêt à nous faire croire que c'est le fruit d'une secte ? Il suffit de relire les procès-verbaux pour voir qui a commencé à parler de cette piste : il y a tout d'abord les journalistes, ensuite il y a un témoin anonyme et enfin le premier suspect !

L'endroit où a été retrouvé le corps était un lieu fréquenté par pas mal de monde à l'époque. Des enfants venaient y jouer, des jeunes venaient rechercher le calme, certains cherchaient peut-être un endroit pour dormir, etc. Les bâtiments abandonnés ont toujours attiré différentes personnes...

Il est possible que CVH ait entendu quelque-chose qu'elle n'aurait pas dû entendre (puisqu'elle l'écrit elle-même dans une lettre) mais je ne pense pas que cela ait un rapport quelconque avec son décès.

Pour infos...auditions pompiers intervenus sur place à l'époque.

-Dans caisses de bois avaient été placée sur la victime
Il a constaté la présence de clou(s) mais ne sait plus s’ils étaient plantés dans poignet ou s’ils
ont servi a serré les fils en tournant

-Pas souvenir de clous enfoncés dans les membres de la victime
Il se souvient de la présence clous qui selon lui provenaient des caisses placées sur le corps

-Un clou avait servi à tendre les liens

;-)
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Mer 13 Fév - 17:18

IMduM a écrit:
Whoknows a écrit:
Je ne vois pas non plus pourquoi un médecin légiste irait faire un faux.
Il est probable que les clous soient tombés lorsqu'on a déplacé le corps (qui n'était déjà plus qu'en état de cendres pour un grande partie).

On veut absolument nous faire croire que le meurtre de CVH est lié à une quelconque messe satanique ou secte. Cela devient lassant à la fin !
Si c'était l’œuvre d'un groupe de personnes de ce type, on aurait retrouvé des cas similaires. Ils ne se seraient contenter d'une seule victime et on aurait dû retrouver des marques sur le sol, des sigles, etc.

Qui a intérêt à nous faire croire que c'est le fruit d'une secte ? Il suffit de relire les procès-verbaux pour voir qui a commencé à parler de cette piste : il y a tout d'abord les journalistes, ensuite il y a un témoin anonyme et enfin le premier suspect !

L'endroit où a été retrouvé le corps était un lieu fréquenté par pas mal de monde à l'époque. Des enfants venaient y jouer, des jeunes venaient rechercher le calme, certains cherchaient peut-être un endroit pour dormir, etc. Les bâtiments abandonnés ont toujours attiré différentes personnes...

Il est possible que CVH ait entendu quelque-chose qu'elle n'aurait pas dû entendre (puisqu'elle l'écrit elle-même dans une lettre) mais je ne pense pas que cela ait un rapport quelconque avec son décès.

Pour infos...auditions pompiers intervenus sur place à l'époque.

-Dans caisses de bois avaient été placée sur la victime
Il a constaté la présence de clou(s) mais ne sait plus s’ils étaient plantés dans poignet ou s’ils
ont servi a serré les fils en tournant

-Pas souvenir de clous enfoncés dans les membres de la victime
Il se souvient de la présence clous qui selon lui provenaient des caisses placées sur le corps

-Un clou avait servi à tendre les liens

;-)

En dépit de tout ce qui a été dit (et dont j'ai oublié une grande partie !) et du livre de Michel, il reste que l'opération de démantèlement de l'équipe De Baets très probablement orchestrée par des magistrats, des hauts gradés de la gendarmerie et un certains nombre de journalistes, a eu une incidence, dont l'importance n'a pas été mesurée à ma connaissance, sur l'enquête de la Champignonnière. Pour en prendre la mesure, il faudrait reprendre les articles visant De Baets and C° et analyser les suites judiciaires de cette campagne, des premiers actes de procédure aux jugements. Comme il semble que très peu de documents soient accessibles par le net, il faudrait interroger les principaux protagonistes de cette affaire, évaporée par le souffle anesthésiant d'un silence apaisant. Et opportun ?

Quand le soupçon documenté fait caillou dans sa chaussure, la Justice boite.
Revenir en haut Aller en bas
IMduM

IMduM

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Mer 13 Fév - 17:56

Penser sans cesse dans le même sens n apporte plus rien...tourner en rond sur le même thème...x1 et punks. J ai laissé 3 post plus haut une piste sur Latour...ne pas rester sur les mêmes pensées...
Revenir en haut Aller en bas
IMduM

IMduM

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Mer 13 Fév - 20:02

Première partie...on accuse les punks...rien d autre sous la main...moto et vengeance. 97...x1 pourquoi? Accentuer la pression sur la piste réseau pédophile...juste placer Christine et d autres...il reste du boulot...
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 14 Fév - 8:30

IMduM a écrit:
Penser sans cesse dans le même sens n apporte plus rien...tourner en rond sur le même thème...x1 et punks. J ai laissé 3 post plus haut une piste sur Latour...ne pas rester sur les mêmes pensées...

J'ai lu vos posts mais ne pas répondre aux questions, c'est aussi tourner en rond. Je n'ai pas d'opinion arrêtée en dehors d'une grande suspicion sur les "dysfonctionnements" et "estompements de la norme". Je ne dis pas que les dysfonctionnements n'existent pas, ils sont même inévitables, mais il y a une réalité constante en Belgique depuis 75 ans, un mode certain de fonctionnement criminel au sein des institutions centrales de l'Etat. Le nier est suspect. L'oublier, c'est fâcheux. Le cas de la 3 ème SRC me paraît emblématique : à ma connaissance, personne n'a pu établir que De Baets, Bille, Hoskens, Clippe et autres ont manipulé des témoins ou falsifié des PV. Je n'ai pas été convaincu par les arguments développé par Michel dans son livre. J'ai contacté Michel Clippe, il vient de me répondre :

Personne ( dans les enquêteurs ) ne parlent de rites sataniques...CVH ( selon le témoignage de son amie ) a été claire, elle faisait  partie d'un groupe de personnes + âgées aux moeurs étranges dont on ne sortait pas !!!

Le témoignage de x1 est clair aussi : elle a prévenu CVH d'arreter d'écrire ce qu'il se passait dans leur milieu sous peine d'être tuée....D'où la peur que manifestait CVH quelques jours avant sa mort....mais bon, tout a été pourri par la presse, les faux etc.....

En ce qui concerne les clous : témoignage du policier qui assistait à l'autopsie : " j'ai fait remarquer au médecin légiste la présence du clou dans le poignet gauche mais il m'a répondu que ce n'était pas important !!!

Et bien d'autres choses encore....comment est ce possible que l'enquête de la PJ ( de 84 à 92 ) ne trouve jamais Dutroux??? Plusieurs ( des dizaines de témoins ) se souviennent  pourtant parfaitement de lui à la Patinoire!!!...Pareil pour Nihoul présent a radio activité ( ou CVH gagne un concours organisé par Nihoul )...circule avec un véhicule avec aigle sur le capot, présent aux soirée Salle Gerlache, présent à Faulx les Tombe...tout comme CVH...enfin, il y a tellement à dire...pfffff..Le chef d'enquête Collignon de la PJ : il va chercher le frère de CVH à l'école avec son véhicule personnel et lui dit : Nous touchons a des personnalités, je vais être retiré de l'enquête et être nommé commissaire...ce qui fut fait dans les 15 jours !!! etc etc....
.

Personnellement tout ce que je te dis est normalement dans la bonne synthèse...

https://archive.org/stream/XDossierSummaryDutrouxCaseBelgium#page/n7/mode/2up  

mais peu de gens prennent le temps de lire...la totalité...ce que je peux comprendre....il faut savoir qu'un témoignage, à la base, n'est pas fiable...ce qui est dit doit etre vérifié...ce que nous faisions....tous les documents se trouvent résumés dans notre synthese.....et tu peux franchement dire que je suis la source de tes infos dans le dossier des X....les témoignages des X ont été passés au crible comme ceux des autres personnes interrogées...mais, évidemment nous n'avons pu travailler que 4 mois !!!!!!.....ils se sont vite rendus compte que nous approchions...Pour qu'un JI comme Van Espen nous cache qu'il est de la famille Nihoul et garde le dossier champi 5 mois, faut oser !!! d'autres ont été éjectés pour un spaghetti !!!!
Revenir en haut Aller en bas
IMduM

IMduM

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 14 Fév - 9:26

Bonjour Frédéric...

Tout dépend de l interprétation...cvh parle de gros porc...pour moi se sont des gens qui et excusé moi  l'expression, des pèteurs et roteurs...des motards du bierkelder par exemple.
Cvh se sentait suivie...moi j interprète cela comme un prédateur qui d ailleur sévit dans le quartier depuis 83.
Collignon je pense voulait régler l affaire au plus vite...il ne sait rien de plus et calme les ardeurs de tout le monde et sait qu une promotion l attend...on pousse vers les parties fines stress pour collignon il y participe...pas bon pour lui. Les punks la bonne aubaine.
X1...arrive en pleine affaire Dutroux...12 ans après. Bon ok admettons. Mais dans les faits il est impossible pour un groupe ne connaissant pas la champignoniere en moins de 40 minutes sans se faire repérer et voir et exécuter cvh de la sorte...accessoirement x1 est à l école ce jour là.
Pour Baets et l équipe...Je peux penser quand dans une telle situation il est dur de prendre du recul et de se dire on peut rien lâcher...mais des psychiatres viendront freiner l enquête en expliquant...attention il y a "manipulation" de la part de...Je ne sais pas. La est tout le problème.
Quand à la radio nihoul y rentre en mai 84 et le jeu c est sur radio cinquantenaire. Et pas radioactivité ou nihoul annimera.
Je pense et c est cela qui est intéressant c est que beaucoup on chercher dans tout les sens sans que cela concerne cvh...le dolo...faux les tombes...Van espen...drogue Poséidon...partouze collignon et consorts...vengeances...entre police...magistrats...règlements de comptes...
Oui j ai lu tout ce qui m était accessible des dizaines de fois...synthèses 84...96 et j en passe...mais ses mon interprétation😉
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 14 Fév - 11:05

IMduM a écrit:
Bonjour Frédéric...

Tout dépend de l interprétation...cvh parle de gros porc...pour moi se sont des gens qui et excusé moi  l'expression, des pèteurs et roteurs...des motards du bierkelder par exemple.
Cvh se sentait suivie...moi j interprète cela comme un prédateur qui d ailleur sévit dans le quartier depuis 83.
Collignon je pense voulait régler l affaire au plus vite...il ne sait rien de plus et calme les ardeurs de tout le monde et sait qu une promotion l attend...on pousse vers les parties fines stress pour collignon il y participe...pas bon pour lui. Les punks la bonne aubaine.
X1...arrive en pleine affaire Dutroux...12 ans après. Bon ok admettons. Mais dans les faits il est impossible pour un groupe ne connaissant pas la champignoniere en moins de 40 minutes sans se faire repérer et voir et exécuter cvh de la sorte...accessoirement x1 est à l école ce jour là.
Pour Baets et l équipe...Je peux penser quand dans une telle situation il est dur de prendre du recul et de se dire on peut rien lâcher...mais des psychiatres viendront freiner l enquête en expliquant...attention il y a "manipulation" de la part de...Je ne sais pas. La est tout le problème.
Quand à la radio nihoul y rentre en mai 84 et le jeu c est sur radio cinquantenaire. Et pas radioactivité ou nihoul annimera.
Je pense et c est cela qui est intéressant c est que beaucoup on chercher dans tout les sens sans que cela concerne cvh...le dolo...faux les tombes...Van espen...drogue Poséidon...partouze collignon et consorts...vengeances...entre police...magistrats...règlements de comptes...
Oui j ai lu tout ce qui m était accessible des dizaines de fois...synthèses 84...96 et j en passe...mais ses mon interprétation😉

Je mets à gauche ce que je ne peux pas vérifier : les faits et les témoignages.
Je mets à droite ce que je peux vérifier comme citoyen non professionnel ni de l'investigation criminelle ni du droit : les actes publics de procédure et le respect de leurs déontologies respectives par les professionnels qui traitent les dossiers, magistrats, enquêteurs, avocats, journalistes.

La pile de gauche, je la consulte au fil des contributions qui l'enrichissent (ou qui l'appauvrissent, la stérilisent par suraccumulation de spéculations), mais je ne travaille pas sur cette pile, sauf, à l'occasion, lorsque des questions de méthodes me paraissent devoir être débattues.
La pile de droite, j'y travaille dans la mesure - très réduite - de mes disponibilités et de mes moyens. Très réduite, j'insiste.
Revenir en haut Aller en bas
IMduM

IMduM

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 14 Fév - 11:19

Si des faits ou témoignages peuvent être vérifiés...Je suis un pro fan...sans une connaissance approfondie, mais persévérant, qui tant qu' un fait n est pas recoupé et établit ne lâche rien...malheureusement des questions restent sans réponses. Il y a toujours une faille, infime mais elle est la. Supposer n apporte rien, mais quelques fois il faut passer par la pour comprendre. Avec x1 ou les punks l incertitude ou le mensonge bloque toute l enquête de certitude...Je veux être certain...exemple, y a t il un passage entre les glacières et la champignoniere? Je dois retrouver le fils du propriétaire...Je dois me rendre sur place sachant que les glacières ont été conservées, je dois contacter l urbanisme...Je dois retrouver des enquêteurs de l époque...Je dois aussi retrouver des gens du WNP....pourquoi pas...1 mois, 6 mois, 1 an...
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Jeu 14 Fév - 23:04

IMduM a écrit:
Si des faits ou témoignages peuvent être vérifiés...Je suis un pro fan...sans une connaissance approfondie, mais persévérant, qui tant qu' un fait n est pas recoupé et établit ne lâche rien...malheureusement des questions restent sans réponses. Il y a toujours une faille, infime mais elle est la. Supposer n apporte rien, mais quelques fois il faut passer par la pour comprendre. Avec x1 ou les punks l incertitude ou le mensonge bloque toute l enquête de certitude...Je veux être certain...exemple, y a t il un passage entre les glacières et la champignoniere? Je dois retrouver le fils du propriétaire...Je dois me rendre sur place sachant que les glacières ont été conservées, je dois contacter l urbanisme...Je dois retrouver des enquêteurs de l époque...Je dois aussi retrouver des gens du WNP....pourquoi pas...1 mois, 6 mois, 1 an...

Je ne parlais que de ma position actuelle. Il y a 20 ans, j'ai cherché, interrogé, confronté et il m'est arrivé de trouver, et même de trouver du lourd. Je ne suis pas en mesure d'en faire autant aujourd'hui et certainement pas sur la champignonnière. Par contre, pour avoir travaillé à l'époque sur le cas De Baets, je suis certain que lui et ceux de son équipe qui ont été éjectés ont été rigoureux. Le seul fait du traitement qui leur a été fait fait peser une très lourde suspicion sur la gestion du dossier, du haut en bas de la magistrature. L'organisation de leur mise sur la touche pourrait bien être la clé du système belge.
Revenir en haut Aller en bas
IMduM

IMduM

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Ven 15 Fév - 8:05

Travail rigoureux cela je n en doute pas. Mais je ne connais pas bien le fin fond de l histoire...moi je me répète des personnes de toute classe sociale peut être impliqué dans des faits pas très nets...d ouvriers, policiers, banquiers, magistrats...promotion et argent sont suffisants pour stopper une enquête ou la dévier pour ne pas quelle apporte des informations sur d autres délits...personne n est vraiment net.
Revenir en haut Aller en bas
Trojan



Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   Hier à 19:37

Serge de la péniche = Serge Fussen ? ( un policier qui était un contact de Pilarski selon Acke )
Ce Serge avait dans le temps une péniche au bord de la Canal de Ronquières.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meurtre de la champignonnière - 13.02.1984
Revenir en haut 
Page 36 sur 36Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36
 Sujets similaires
-
» Le meurtre est-il le pire des crimes ?
» 7 mois de prison ferme pour le meurtre d'un chat
» Meurtre après une émission de télé-réalité
» Sud-Ouest le 21 janvier 1984
» 1984, de George Orwell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: