les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vague d'attentats au Luxembourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 15 ... 27  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 12:13



L'histoire de cette Nounou me semble importante... Une confrontation est-elle prévue ?

Je me permets de dévier un petit peu, tout en restant dans le fil de discussion.

J'ai jeté un coup d'oeil dans les achives de la DNSA au sujet de Peter Grace. Il semble être lié aux collectes de fonds pour Iran-Contra et à Western Goals :

Report of the Congressional Committees Investigating the Iran/Contra Affair
Par Lee H. Hamilton,Daniel K. Inouye





On voit apparaître le nom de Peter Grace dans





Additional Daniel Conrad Notes on Fundraising Prospects - Date Is Approximate
Personal Notes, c. April 1986, 1 pp.
Collection: Iran-Contra Affair
Item Number: IC02584




_ _








Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 12:30


Deux autres documents :








Je ne m'attendais pas à voir un membre de l'Ordre de Malte soutenir la théologie de la libération ; ces documents ne sont donc pas une surprise ...

La question est de savoir si le prince Jean était lui aussi en contact avec Western Goals, vu la présence de John Singlaub et de Robert Close (WACL, etc) ...

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 13:09

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 13:12


Pour information ...

http://5minutes.rtl.lu/fr/actualite/luxembourg/515881.html

Procès Bommeleeër, 140e journée: "Je sais qui c'est, mais je ne peux rien dire"

RTL - 04.03.2014, 15:10 | Dernière mise à jour: 04.03.2014, 16:49

(...)

_ _ _

Rien de neuf sur la nounou ?

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 13:17

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 14:41

Une affaire de nounou :

http://www.lequotidien.lu/bommeleer/53836.html

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 14:58

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
xyu



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 15:54



Une autre citation intéressante sur nanny et son grand-père (forum RTL.lu):
"Grand-père a dit, selon Tageblatt d'aujourd'hui, qu'on ne peut pas croire tout ce que sa petite-fille raconte,..."

Quelqu'un pourrait publier un scan de l'article?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 16:09


Louis Giscard d'Estaing a rencontré Jean de Nassau aux Etats-Unis. Cela devait donc être lorsque le prince Jean travaillait chez W.R. Grace (New York).

Je crois comprendre qu'ils ont ensuite été tous les deux à l'INSEAD de Fontainebleau (1986).

Ils n'auraient plus eu de contacts par après (sauf erreur de ma part).

Leurs centres d'intérêt sont proches. Jean de Nassau a travaillé pour la "Grace Commission" sous Ronald Reagan. Quant à Louis Giscard d'Estaing :

Rapport d’information n° 3624 de MM. Louis Giscard d’Estaing et Bernard Cazeneuve

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3624.asp

M. Louis Giscard d’Estaing, regrette également la faiblesse de la démonstration statistique relative aux coûts et aux bénéfices attendus mais ne partage pas certaines conclusions de son collègue. Tout en insistant sur la nécessaire vigilance qui doit accompagner le processus, il considère les externalisations comme une source potentielle d’économies mais aussi d’amélioration du service rendu. Un seul exemple : sans le partenariat mis en place avec le secteur privé, le regroupement des services centraux du ministère de la Défense à Balard, dans un bâtiment moderne et fonctionnel, n’aurait pas pu se faire.

Voir

http://www.les-idees.fr/louisgiscarddestaing

Très investi dans les relations transatlantiques, Louis GISCARD d'ESTAING est membre du conseil d'Administration de la FRENCH AMERICAN FOUNDATION (France) et du Comité de Direction du Cercle FRANCE-AMERIQUES. A ce titre, il a concouru aux élections législatives partielles dans la 1ère circonscription des Français établis hors de France ( ETATS-UNIS-CANADA) en mai 2013.

Sur le plan militaire, il est ancien élève de l'EAABC de Saumur, il est officier de réserve au 2ème Régiment de Hussards puis au Centre de la Doctrine et de l'Emploi des Forces ( CDEF), promu au grade de Colonel en 2007.

Note : il a été Marketing Brand Manager à New York, en charge du Champagne Ruinart et des liqueurs Marie Brizard.



Dernière édition par HERVE le Mer 5 Mar 2014 - 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
xyu



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 16:33

Nouveau coup pour la crédibilité de Bourg.

Extraits du ticker Tageblatt:
19.11.13

15:18
Bourg dementiert: Ich war in der Nacht nicht dort. Ich war erst am nächsten Tag dort. Dieses Treffen sagt mir nichts.
15:15
Bourg sagt, er war am Abend nach dem Anschlag nicht am Tatort. Er sei erst am nächsten Tag dort gewesen. Prosper Klein widerspricht ihm: Herr Bourg, ich stand neben Ihnen.
15:14
Bourg bestätigt, dass er am Findel war. Er begründet, dass er wegen des Ministers dort war. Er kann sich aber nicht an Prosper Klein erinnern.

Aujourd'hui
15:54
Bauer erzählt dem Gericht, wie er den Anschlag am Findel am 9. November 1985 erlebte: Ich war daheim, hörte den Knall. Kurz darauf klingelte mein Telefon. Ein Kollege rief mit weinend an. Er rief ins Telefon, wir werden gesprengt. Wir fuhren wenig später die ganze Anlage ab. Es dauerte nicht lange, bis die Polizei da war. Colones Charles Bourg war in der Nacht auch da.

et

16:16
Bauer: Nach der Explosion suchten die Ermittler nach weiteren Sprengsätzen. Sie bildeten eine Reihe und liefen zwischen den beiden Anschlagsorten hin und her. Auch Colonel Bourg war dabei.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 17:49

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 18:06

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 18:19

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 20:23



Pour information sur Peter Grace (employeur du prince Jean) :

Memoirs
Par David Rockefeller





_ _ _


American Institute for Free Labor Development (AIFLD)

(...) Un conseil d’administration, composé de grands patrons ayant des intérêts en Amérique latine, détermine les priorités d’action de l’AIFLD. Des personnalités réputées pour leurs positions anti-sociales y siègent comme David Rockfeller. Le Pdg du géant de chimie W.R. Grace Corporation et président du Chapitre nord-américain de l’Ordre de Malte, J. Peter Grace, en assume la présidence (...)

_ _ _


J. Peter Grace est connu pour avoir récupéré le chimiste nazi Otto Ambrose, ancien directeur d’IG Farben. Par ailleurs, chrétien fondamentaliste, Grace fournit un emploi au révérend Pat Robertson et devint le parrain de ses enfants.




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Mer 5 Mar 2014 - 21:10



Parmi les amis de J. Peter Grace : Flick ...

http://www.spiegel.de/spiegel/print/d-13507676.html

02.01.1984
DEUTSCHLAND

Das ist der größte Subventionsskandal

Bundeswirtschaftsminister Otto Graf Lambsdorff mußte sich im Fall Flick korrigieren: Die Steuervergünstigung, die dem Konzern 450 Millionen Mark erspart hatte, wurde noch kurz vor Ultimo widerrufen. Das Bonner Wirtschaftsministerium hatte sich offenbar auf allzu windige Argumente der Flick-Leute eingelassen. *

(...)

Besonders umstritten war der jetzt geplatzte Coup. Flick war 1976 die Steuerbefreiung für 290 Millionen Mark gewährt worden, mit denen er rund zwölf Prozent des US-Mischkonzerns Grace erworben hatte. Zwei Jahre später stockte Flick seinen Anteil am Unternehmen seines Freundes Peter Grace für rund 500 Millionen Mark auf über 25 Prozent auf - wiederum steuerbegünstigt. Dem Fiskus entgingen 450 Millionen Mark.

(...)

Das Steuergeschäft lief nach dem inzwischen abgeschafften Paragraphen 4 des Auslandsinvestitionsgesetzes. Danach entfällt die Körperschaftsteuer von 56 Prozent, wenn die Investition des Gewinns als "volkswirtschaftlich besonders förderungswürdig" anerkannt wird und geeignet ist, "der internationalen Arbeitsteilung oder einer verstärkten weltwirtschaftlichen Verflechtung" zu dienen. Das aber wußten die Flick-Unterhändler dem Minister im Grace-Fall plausibel zu machen.

(...)

So sollte die Beteiligung an Grace vor allem helfen, den "Rückstand" der Flick-Tochter Dynamit Nobel im "Aufbau internationaler Verbindungen, auf dem Gebiet der Rohstoffversorgung sowie in bezug auf Know-how für neue chemische Produktlinien" abzubauen.

(...)

Die Aufstockung der Beteiligung an der amerikanischen Firma, so hieß es damals ferner, werde die "Durchsetzungsfähigkeit der unternehmerischen Absichten" Flicks bei Grace "erheblich steigern" und eine "Zunahme" der Mandate im höchsten Führungsgremium zur Folge haben. Die Beteiligung erhalte dadurch eine neue "Qualität".

(...)

Welche windigen Behauptungen Lambsdorff bei der Genehmigung schluckte, wird bei der Begründung der zweiten Grace-Beteiligung deutlich. Flick wollte mehr als 25 Prozent des Kapitals, so machten dessen Abgesandte Lambsdorff weis, um seinen "unternehmerischen Einfluß" auf den US-Konzern zu verstärken und Kooperationspläne "besser als bisher" durchzusetzen.

(...)

Das war reiner Bluff. Im Zuge der Prüfungen des vergangenen Jahres erfuhren Lambsdorffs Experten von Peter Grace selbst, was wirklich Sache war.

Im Widerruf der Steuervergünstigung heißt es dazu:
" Nach den inzwischen getroffenen Feststellungen war "
" diese Darstellung der Firma Flick unrichtig. Dies ergibt "
" sich unter anderem aus der Aussage des Präsidenten Peter "
" Grace, der am 21. November 1983 auf die Frage, ob sich "
" durch die Aufstockung der Beteiligung der Einfluß der "
" Firma Flick auf W. R. Grace & Co. verstärkt hat, "
" erklärte, daß das nicht der Fall gewesen sei, man habe "
" der Firma Flick mit Rücksicht auf die von Anfang an "
" geplante Aufstockung bereits bei dem Erwerb der "
" Beteiligung von 12,1 Prozent eine Position eingeräumt, "
" die einer Beteiligung von 25 Prozent entsprochen habe, "
" ohne die Aufstockung sei vielmehr eine langsame "
" Abschwächung dieser Stellung zu erwarten gewesen. "

Für diese Einschätzung bemüht Lambsdorff im Widerruf noch einen zweiten Zeugen: den Adressaten Friedrich Karl Flick. Auch der hatte eingestanden, nach der Aufstockung habe sich der Einfluß auf Grace "praktisch nicht geändert".

(...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 6 Mar 2014 - 7:02


Sur le lien Peter Grace - Pat Robertson

http://watch.pair.com/database2.html#weyrich

Prior to his career as a televangelist, Pat Robertson worked for two years as financial analyst and management trainee at W.R. Grace Co., which employed émigré Nazis after WWII. Robertson was also godfather of the child of company president J. Peter Grace, who was head of the Knights of Malta in the United States and a key figure in the CIA's Operation Paperclip to remove classified information from dossiers on Nazi war criminals.

_ _ _

Voir aussi :

http://watch.pair.com/jbs-cnp.html#grace

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pat_Robertson

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 6 Mar 2014 - 10:16


http://www.lequotidien.lu/bommeleer/53870.html

Une partie de chasse contestée

2014-03-06 09:18:00

La chambre criminelle s'est attachée hier à faire la lumière sur les attentats du Findel en 1985. L'alibi du Prince Jean a été mis en doute.

De notre journaliste
Claude Damiani

La fameuse partie de chasse du week- end des 9 et 10 novembre 1985 organisée dans le département français du Loir-et-Cher et à laquelle aurait pris part le Prince Jean a largement été remise en question par la défense.

Les attentats perpétrés au Findel le 9 novembre 1985 ont été passés à la loupe par la chambre criminelle, hier, lors du 141e jour d'audience du procès Bommeleeër. Outre les circonstances exactes qui demandaient à être précisées, il s'agissait surtout d'entendre le fils de l'ancien président de la République française Valéry Giscard d'Estaing, Louis, également ancien député et vice-président de l'Assemblée nationale et actuel maire de Chamalières, dans le Puy-de-Dôme.

Cité comme témoin car ayant fourni un alibi au Prince Jean, le politique UMP puis UDI avait en effet déclaré en 2005 que le monarque participait le soir des attentats à une partie de chasse dans le Loir-et-Cher, à 200 kilomètres au sud-ouest de Paris. Impossible dès lors pour le Prince Jean d'être au Findel le même jour, cela va de soi. À la barre, Louis Giscard d'Estaing a tout d'abord été interrogé par la présidente, Sylvie Conter, sur la durée et le fonctionnement de ces week-ends de chasse. «Nos parties de chasse sont organisées selon le principe qui veut que les invités restent, soit deux jours, soit un jour et demi. Ils arrivent en général le vendredi soir, mais certains invités, dont les Parisiens, ne nous rejoignent seulement que le samedi matin.»

Photos du Prince Jean datant de 1985 ou 1987? À la question de savoir quand était arrivé le monarque, Louis Giscard d'Estaing précise : «J'ai des souvenirs forcément parcellaires, 30 ans après, mais je me souviens que le Prince est arrivé le vendredi et ma belle-sœur se rappelle que le Prince a quitté les lieux le samedi soir, après le dîner.» D'après les dires du témoin, le Prince aurait effectivement été hébergé sur place et n'aurait quitté les lieux que le samedi après le dîner.

Interrogé par Sylvie Conter, Louis Giscard d'Estaing a précisé qu'il aurait été «surprenant» de voir le Prince repartir vendredi soir et revenir le samedi soir. La présidente a dès lors questionné le témoin sur la possibilité de se rendre sur le domaine en hélicoptère, ce à quoi il a répondu par la négative, exception faite du président de la République française. Il a ensuite été question du livre d'or contenant les photos des parties de chasse où une erreur se serait glissée. Les photos seraient datées du mois de novembre et non de décembre. Il a été précisé que deux nouveaux invités étaient annuellement conviés dans le cadre de ces parties de chasse et que le Prince Jean en faisait partie : «Il n'est venu qu'à une seule reprise. J'ai rencontré le Prince aux États-Unis où je travaillais et l'ai invité. Je ne pense pas qu'il soit revenu par la suite», a encore déclaré le témoin.

Me Lydie Lorang est alors passée à l'offensive en arguant que les photos du Prince ne correspondaient pas, celui-ci y apparaissant plus «mature». Différentes photos ont alors été comparées à la barre et les avocats de la défense ont contesté la validité de la date, déclarant qu'il s'agissait de photos de 1987 et non de 1985. Sylvie Conter a alors demandé au témoin s'il était possible de lui mettre à disposition le fameux album, car celui-ci devrait contenir les précieuses indications faisant défaut, en l'occurrence les dates des prises des photos.


Attentats du Findel : un travail d'initié ou non ?

Un instant hésitant, Giscard d'Estaing a répondu par l'affirmative, ajoutant cependant trouver surprenant que l'on puisse utiliser de nouveaux arguments après 2005. Cela étant, le témoin a encore affirmé avoir entendu la rumeur selon laquelle le Prince pouvait être le poseur de bombes. À la question de savoir s'il avait entendu la rumeur avant 1985, il a haussé les épaules et a répondu laconiquement : «Non.» Enfin, il a expliqué ne pas l'avoir rencontré, ni ne l'avoir eu au téléphone ces derniers jours. Après la partie de chasse de 1985, il ne l'aurait plus que rencontré de «façon épisodique», lors de leur formation à Fontainebleau.

Entendu à son tour, l'ancien chef des télécommunications comprenant notamment les systèmes de radar de l'aéroport à l'époque des attentats, Willi Bauer, a expliqué que les installations en vigueur à l'époque constituaient le «dernier cri» en la matière. Le témoin a précisé cependant qu'il y avait la possibilité de s'approcher des installations sans déclencher le détecteur de mouvement. Et pas forcément pour un initié. Il suffirait de prendre ses précautions ou d'avoir tout simplement de la chance. Le témoin suivant, Gérard Stoffels, était lui en service dans la tour de contrôle. Selon lui, seul un initié peut être l'auteur d'une telle opération. «Ils savaient exactement ce qu'ils faisaient», a-t-il encore déclaré. Serge Schimoff a été le suivant à la barre. Cet ancien employé de la BIL a raconté avoir aperçu un véhicule près d'une haie le jour fatidique, à proximité du cimetière américain. Il lui semble avoir vu un véhicule vert de marque Renault ce soir-là et non Peugeot, sur lequel l'a interrogé un agent de la Sûreté.

Edouard Hrebicek a vu, quant à lui, «un grand véhicule sombre» au Findel, mais a également évoqué une Renault verte lors de sa déposition... Enfin, un dernier témoignage, anonyme et recueilli par Me Lorang, fait état d'un père et de son fils qui auraient aperçu un véhicule avec deux personnes à l'intérieur, 10 minutes à peine après les attentats et démarrant en trombe...


Etienne veut donner des noms

L'ouverture de l'audience d'hier a été marquée par l'intervention du procureur d'État adjoint Georges Oswald, qui a d'emblée annoncé avoir reçu un courrier de la part du témoin Henri Etienne qui a déjà comparu. Selon la lettre en question, le témoin annonce vouloir «briser le silence et donner les noms des auteurs» des attentats à la bombe. Cette annonce spectaculaire devra encore se confirmer. La semaine dernière, le témoin avait été contredit dans ses déclarations sur l'implication du Prince Jean dans l'affaire.

Revenir en haut Aller en bas
hhlp



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 6 Mar 2014 - 11:48

bonjour,

ici l'article d'hier sur la nounou.

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 6 Mar 2014 - 15:48

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
spielmann



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 6 Mar 2014 - 15:52

Oui la bombarderie grand ducale de Luxembourg était présente à la cavalcade ce dimanche à Diekirch  Very Happy 

http://www.dpc.lu/dpc/cav2014/28/index.html
Revenir en haut Aller en bas
kowalski



Nombre de messages : 270
Date d'inscription : 28/03/2013

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 6 Mar 2014 - 16:23

si l'ex soldat Greis dit vrai, le réseau des Bommeleer n'a jamais été déactivé mais reste en modus operandi  jusqu'à présent?

Greis: Ich wurde im April 2013 mehrmals telefonisch bedroht, keine Aussagen vor Gericht dazu zu machen. Ansonsten würde ich eine "Quittung" kriegen.

http://www.tageblatt.lu/nachrichten/luxemburg/story/Weitere-Zeugen-12135574

et comme d'habitude le Unwort ( Wort) reste sourd muet sur cette affirmation de Greis

il faudrait traîner le Wort en justice pour désinformation grave !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Jeu 6 Mar 2014 - 16:35

.


Dernière édition par K le Ven 27 Juin 2014 - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kowalski



Nombre de messages : 270
Date d'inscription : 28/03/2013

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 7 Mar 2014 - 11:12

témoinage bizarre de Jaans ?

d'après le tageblatt. ticker de hier beaucoup de soldats simples auraient  bien été au courant sur l'existence et sur le modus opernadi du STBH luxo.
cela aurait dû  faire l'effet d'une bombe! mais, non; ça n'a rien donné; pas de grand BOUM et tout ça

16:35 Damit sind für heute alle Zeugen durch. Der Prozess ist für diese Woche vorbei.
16:34 Jaans: Ich will die Leute nicht nennen. Sie sollen sich selber melden. Er verlässt den Zeugenstand.
16:33 Anwältin Lorang will den Namen. Jaans: Ich sage den Namen nicht.
16:31 Jaans wiederholt: Ich fand es sehr überraschend, dass es damals so eine Aufregung gab, als in Italien bekannt wurde, dass es solche geheime Organisationen gab. Ich wusste es und es war normal für mich.
16:27 Jaans: Ich wusste bereits seit 1988, dass es "Stay Behind"-Übungen in Luxemburg gab. Ich erfuhr auf einem Lehrgang auf dem Herrenberg davon. Man erklärte uns, dass normale Bürger im Land eine spezielle Ausbildung hatten, falls der "Enemy" angreift. Jaans spricht von geheimen Waffendepots und befaffneten "Stay Behind"-Mitgliedern. Jaans will aber nicht den Namen des Lehrgangsleiters nennen. Der Mann soll jetzt schon weit in die 80 sein.
16:25 Jaans: Ich bin sehr überrascht darüber, dass über die Übungen immer als sehr geheim gesprochen wurde. Richterin Conter: Aber das waren doch normale Nato-Übungen? Anwältin Lorang: Es gab aber auch Übungen, die neben den Nato-Übungen liefen.
16:23 Richterin Conter: Was hat man ihnen über die Manöver gesagt? Jaans: Unsere Vorgesetzten sprachen von Nato-Manöver. Das war was ganz normales, dass ausländische Truppen in Luxemburg übten.
16:22 Jaans: Sie übten Observationen und wie man besser in Observationen werden kann. Richterin Conter: Und Sabotage? Jaans: Weiß ich nicht, kann aber sein. Wir waren damals viele. Wir wurden immer wieder untereinander ausgewechselt.
16:20 Richterin Conter will wissen, was dort trainiert wurde. Jaans: Die US-Soldaten haben sich in aller Anonymität durch das Land durchgeschlagen. Es handelte sich um sogennnte Rangers der US-Armee. Sie waren für uns der "enemy".
16:15 Jaans spricht von Erzählungen eines Unteroffiziers über "Stay Behind" in Luxemburg auf RTL. Laut Regierung gab es keine solche Übungen. Jaans: Es gab solche Manöver, und ich war dabei. In Luxemburg übten wir aktiv mit US-Soldaten. Er spricht von einer Übung namens ASUM (Alzette, Sauer Mosel). Diese Übungen waren nicht geheim. Jeder auf dem Herrenberg kannte diese Übungen.
16:12 Der ehemalige Soldat Alain Jaans tritt in den Zeugenstand. Er hatte sich bei der Verteidigung gemeldet.


Dernière édition par kowalski le Ven 7 Mar 2014 - 11:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
kowalski



Nombre de messages : 270
Date d'inscription : 28/03/2013

MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Ven 7 Mar 2014 - 11:26

ceci dit, on se rapelle de la photo d'un peleton mixte de soldats luxo et des special forces américains à la fin des manouevres Oesling 1984.
D'après mes infos, il y aurait eu 3 peletons mixtes similaires au GD. Si on fait un petit calcul et on tient compte de la taille de l'armée luxo on se rend compte que même beaucoup de soldats "non gradés" auraient dû être au courant.

Reste à voire si les parties au tribunal peuvent faire de calculs simples, avec ou sans calculatrice ...
Revenir en haut Aller en bas
VictoryII



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 09/04/2013

MessageSujet: deleted by user   Ven 7 Mar 2014 - 12:00

deleted by user


Dernière édition par VictoryII le Lun 2 Juin 2014 - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vague d'attentats au Luxembourg   Aujourd'hui à 2:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Vague d'attentats au Luxembourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 27Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 15 ... 27  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présentation de la vague d'observation de 1954
» PREUVES INDIRECTES DE LA REALITE DE LA VAGUE BELGE
» Documents officiels sur la vague belge
» neuvième vague ?
» Todd Stasser : "La Vague"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: