les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Location de box

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Mer 28 Mar 2007 - 11:38

A plusieurs reprises vous affirmez que c'est la sureté qui louait ces boxes. Visez vous un membre particulier?

Connaissiez vous le Canard? Avez vous rencontré Latinus?
Connaissiez vous Demol?
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Mer 28 Mar 2007 - 11:45

Lors de la perquisition du Juge Hennard à la sureté et au domicile de quelques agents, il souhaite vérifier vos propos sur ces locations,....plus d'un an après. Very Happy Very Happy Very Happy
Malgré cela deux bureaux de la sureté n'ont pas été visité. Savez vous pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Location de box   Mer 28 Mar 2007 - 19:03

undercover a écrit:
A plusieurs reprises vous affirmez que c'est la sureté qui louait ces boxes. Visez vous un membre particulier? Connaissiez vous le Canard? Avez vous rencontré Latinus? Connaissiez vous Demol?
A. Raes et C Smets rencontrés une première fois a ARI. Ensuite C. Smets rencontré encore deux fois, dont la dernière pour remise de clefs et code "Enterprise"! Puis plus jamais de rencontré! Toute communication sera faite par boîte à lettres ARI!
Le Canard, évidemment. Demol, non! Sauf, de nom et par la presse!
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Mer 28 Mar 2007 - 19:32

B.R. a écrit:
undercover a écrit:
A plusieurs reprises vous affirmez que c'est la sureté qui louait ces boxes. Visez vous un membre particulier? Connaissiez vous le Canard? Avez vous rencontré Latinus? Connaissiez vous Demol?
A. Raes et C Smets rencontrés une première fois a ARI. Ensuite C. Smets rencontré encore deux fois, dont la dernière pour remise de clefs et code "Enterprise"! Puis plus jamais de rencontré! Toute communication sera faite par boîte à lettres ARI!
Le Canard, évidemment. Demol, non! Sauf, de nom et par la presse!

Et pour Latinus?

Citation :
Hum, Hum! Vous avez dit quoi?
Ah! Ca sent le roussi!

Mais oui, mais oui....

Citation :
Dommage pour nous, c'était une excellente et pertinente question d'Undercover. Une réponse de RB aurait été un +.

Oui, mais monsieur BR n'est pas la pour nous faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Location de box   Jeu 29 Mar 2007 - 10:08

billbalantines a écrit:
... et c'est déjà hallucinant qu'un pareil projet ait reçu un début d'éxécution avec la complicité de Mendez (vous le confirmez en soulignant que c'est dans le dossier). Cela montre ce qui a pu germer dans les têtes à cette période (1984) soit un an avant les dernières attaques les plus sanglantes...
Pour que Mendez soit complice du projet, il eut fallu qu'il sache à quoi devait servir cet entrepôt! A ma connaissance, étant impliqué dans ces faits, et d'après les dires de Bouhouche, Mendez n'avait aucune idée de la teneur du projet! Bouhouche lui a simplement demandé de lui rendre service pour cette location. Comme c'étaient des amis très proches... liés par des petits trafics d'armes, il a accepté sans autre explication.
Pour le reste, mettons cela sur le compte de la difficulté de s'exprimer correctement pas chat.
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Jeu 19 Avr 2007 - 22:01

Nous n'aurons donc jamais les propriétaires de ces boxes? Du moins les sociétés?
Sociétés d'aviations? Ami de monsieur Bouhouche? Traficants d'armes et-ou de diamants?
Revenir en haut Aller en bas
CharlyN
Invité



MessageSujet: Re: Location de box   Jeu 19 Avr 2007 - 22:03

Banque ??
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Jeu 19 Avr 2007 - 22:10

Si on cherche de ce coté,...on y arrive...mais comme disait BR, la belgique est petite. Very Happy Very Happy Very Happy

Allez relire les propos de Godbille. Ajouter à certains propos tenus à une certaine époque par une victime aupres de Vernaillen and co, ca m'arrache les cheveux. Very Happy scratch
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Jeu 19 Avr 2007 - 22:28

undercover a écrit:
Nous n'aurons donc jamais les propriétaires de ces boxes? Du moins les sociétés?
Sociétés d'aviations? Ami de monsieur Bouhouche? Traficants d'armes et-ou de diamants?

de quels boxes voulez-vous parler? Certains appartenaient à la société 'PROGIME' pour Promotion Générale Immobilière en Europe - RC: BL 356020 et dont l'administrateur délégué est le dénommé 'Philippe d'Arschot Schoonhoven' et une administratrice dont le mandat est arrivé à expiration en 2004, la Comtesse d'Arschot, née T'Kint Roodenbeke. le siège social de la société est 192 avenue Louise. Monsieur d'Arschot est une personne honorable dont on peut découvrir le portrait sur le site de sa Galerie d'Art et d'Antiquités. On observe un transfert de siège social à la date du 1/01/1984 et une démission nomination le 25/05/1985. Pour en savoir plus, il faut consulter le dossier public de la société au RC de Bruxelles à Forest.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Location de box   Mar 1 Déc 2009 - 20:52

copcol:

Citation :
L'agence COURTASS a conservé deux lettres dactylographiées émanant du soi-disant LOPEZ GARCIA, l'une du 17 mars 1984, par laquelle il annonçait l'occupation des locaux et l'autre, du 22 mai 1984, par laquelle il renonçait à la location et renvoyait la clef.

la renonçiation coutait 90000Bfr et est fait a partir d'espagne , de marbella si je retrouve
la source?
Revenir en haut Aller en bas
m verdeyen



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Location de box   Mar 1 Déc 2009 - 21:08

Et si on vous disait que le siège de la société de Rossignol était juste derrière le coin de la rue Lesbroussart ( voir autre topic !!! ) avec un accès dans l' autre rue !( noooon ???? )
Stop svp ! sinon y a plus de limite !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Location de box   Mar 1 Déc 2009 - 21:37

la societé de Rossignol avait déjà un trou de ....800 miljons ;
c'était pas la peine de continuer à creuser pour nos Duponts!
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Location de box   Mar 1 Déc 2009 - 21:45

Ben oui , rue LesBroussard

une rue mal frequenté , plein de voyous ou ils laissent des voitures volées :

Citation :
Voiture Audi 100 en réparation chez VAG de WATERLOO (?) est volé le
22 février

il se peut qu'il est utilisé comme voiture de relais ou d'appoint le
3 mars pour l'attaque à Hal parce que il est tout de suite trouvé le même jour au
"rue LesBroussard "

décidement la Belgique est petite.
on est jamais tranquille disait....
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Mar 1 Déc 2009 - 23:44

michael a écrit:
Le substitut Godbille a parlé des boxes en 1997 devant la commission parlementaire. Il parlait de deux boxes à Woluwé St. Lambert où ont été retrouvé des armes volées à l'ESI et chez Mendez. Godbille a fait une enquête financiaire sur les milieux cités dans les tueries.
Un locataire était la firme PROGIME, filiale de la banque COPINE. Un autre locataire était la société BEAU SITE-LOUISE, qui avait André Dehaut (garage Mazda, affaire Vernaillen!) comme administrateur.
Voici l'article paru à l'époque dans De Financieel-Economische Tijd sur l'exposé de Godbille.


Een Brusselse zakenwereld rond twee Bende-garageboxen
Financiële instellingen en laboratoria
BRUSSEL/ANTWERPEN (tijd) - Twee garageboxen waarin bij het onderzoek naar de Bende van Nijvel wapens werden gevonden, vormen het middelpunt van een biotoop die wordt bevolkt door een aantal Brusselse zakenlieden. Verschillende namen uit deze kringen zullen in de eerste helft van de jaren 80 de pers halen als het slachtoffer van de Bende van Nijvel: Jacques van Camp, Léon Finné, José vanden Eynde. En nog drie lijken in hetzelfde milieu, ook al werden ze nooit op rekening van de Bende geschreven: Paul Cams, Alfred Vlassenroot en Juan Mendez.
Bij het gerechtelijk onderzoek naar de Bende van Nijvel stootte men op een klein netwerk van garageboxen, waarin bepaalde criminele milieus hun wapens en ander materieel onderbrachten. Eén van die garageboxen werd naar verluidt gehuurd door de vennootschap Progime, een dochtermaatschappij van de Banque Copine. Deze bank kwam in 1982 in de problemen toen bleek dat een aantal kaderleden zwaar met de boekhouding had gesjoemeld. Een externe audit wees destijds uit dat er bij de Banque Copine een gat van zowat 1 miljard frank in de kas zat.
In het kader van het tumult rond de financiële fraude werden verschillende bestuurders van de bank aan de deur gezet. Ook Léon Finné, directeur van het kantoor van de Banque Copine aan de Louisalaan in Brussel, werd van de loonlijst geschrapt. Léon Finné zou na zijn ontslag bij de Banque Copine overigens nooit zijn financiële activiteiten hebben stopgezet. Volgens bepaalde getuigen was Finné een koerier die regelmatig tussen België en Zaïre pendelde om er grote sommen zwart geld te gaan ophalen. Geld dat naderhand een veilig onderkomen vond op Luxemburgse rekeningen van de BIL. Léon Finné werd in september 1985 door de Bende vermoord
In gerechtelijke kringen heeft men ook vastgesteld dat er een operationele band was tussen de Banque Copine en het Crédit Commercial et Financier (CCF), een financiële instelling die onder de vleugels zat van de in 1983 failliet gegane zakenman Richard van Wijk. Van Wijk, telg uit een bemiddelde Nederlandse familie, had zeer goed banden met kringen rond de Cepic, de rechtse middenstandsdrukkingsgroep in de PSC. CCF telde onder zijn debiteuren onder andere Karel de Lombaerde, oud-lid van de Waffen SS en inspirator achter het Front de la Jeunesse en WNP, baron Benoît de Bonvosin, vastgoedmagnaat Ado Blaton en Renaat Blyweert van het bouwbedrijf Amelinckx. Verbazingwekkender is misschien dat ook Carmelo Bongiorno, een notoir lid van de koppelbazenmaffia, op de klantenlijst van CCF staat, evenals de met de Brusselse heroïnewereld gelieerde Albert Faccenda.
De verzekeringsmaatschappij North Europe Insurance & Reinsurance was een tweede financiële vehikel uit de bedrijvengroep rond Richard van Wijk. North Europe werd in 1975 opgericht, met als belangrijke aandeelhouders en bestuurders onder andere Alain de Pauw - van de vastgoedfamilie De Pauw - en Lello Vastapane - van de aperitievenimporteur Martini & Rossi. Tegen het einde van de jaren 70 kocht Van Wijk zich in en kreeg hij samen met zijn zakenpartner Giorgio Gherardi Dandolo een plaats in de raad van bestuur van North Europe.
Aan de hand van contracten die North Europe destijds in de verzekeringsmarkt aanging, maken experts op dat achter de schermen het vernuft van de Britse verzekeringsspecialist Paul Rankin schuilging. Rankin staat er samen met zijn zakenpartner George Tiney om bekend vernuftige financiële offshore-structuren te kunnen opzetten.
Commissaris-revisor van North Europe was Raymond Krokaert, een persoon die we ook tegenkomen als bestuurder van het Office de Représentation Fiscale (ORF). Deze fiduciaire leverde diensten voor onder andere de vastgoedgroep Blaton en de Compagnie Générale des Eaux. Uit politieverslagen blijkt dat Raymond Krokaert een tijd op hetzelfde adres heeft gewoond als Jacques van Camp. Van Camp werkte een aantal jaren als architect voor de groep Blaton en stapte nadien in de horeca. Hij werd in oktober 1983 voor zijn restaurant in Ohain door de Bende vermoord.
Rond ORF viel overigens nog een andere Bende-slachtoffer. Uit gerechtelijk onderzoek blijkt dat José Vanden Eynde een tijd als bediende van ORF werkte. De man werd in december 1982 door de Bende vermoord in het restaurant waar hij als concierge werkte.
Tweede garage
Een tweede garage waarvan het criminele milieu gebruikte maakte, werd gehuurd door de firma Beau-Site Louise. Beheerder van deze firma was André Dehaut, geen onbekende in het Bende-dossier, aangezien hij de garagehouder was waar de Mazda werd gestolen die werd gebruikt voor de aanslag op rijkswachtmajoor Vernaillen. Uit gegevens waarover het gerecht beschikt zou blijken dat André Dehaut financiële steun kreeg van Hilaire Beelen - bekend van de Kirschen-zaak - en René Meulemans, een ex-kaderlid van de Banque Copine.
René Meulemans elijke relaties hebben gehad met ex-gevangenisdirecteur en schietinstructeur Jean Bulthot voor de import van vee uit Paraguay. Daarnaast had hij een vastgoedvennootschap onder de naam Société Immobilière Meulemans. En samen met onder andere Jacques Declercq - ooit een belangrijke aandeelhouder van de uitgeversgroep Rossel (Le Soir) - en Jacques Lacrosse - van de vastgoedgroep De Pauw - zat hij in de vennootschap World Trade Services. Het gerecht stelde vast dat World Trade Services in 1985 verschillende grote facturen stuurde naar Juan Mendez. Deze FN-ingenieur werd in januari 1986 in zijn auto vermoord. Officieel is hij geen Bende-slachtoffer.
Het gerecht stelde vast dat Meulemans banden had met enkele medische laboratoria, waaronder die van Paul Cams. Volgens politiebronnen in Frankrijk had Cams onder andere in Marseille de hand in een aantal drugslaboratoria. Cams werd in november 1983 bij hem thuis neergekogeld op een manier die gelijkenissen vertoont met de moord op Mendez.
Bepaalde gegevens zouden erop wijzen dat Cams de opbrengsten uit zijn drugsactiviteiten witwaste via een handel in metalen die door zakenman Alfred Vlassenroot werd opgezet. Vlassenroot werd in 1985 met enkele schoten in het hoofd vermoord. Officieel is het een passionele moord. Vlassenroot was 65, zijn echtgenote die de opdracht gaf was 74. RDW/DS
© 1997 Uitgeversbedrijf Tijd NV




Publicatie: De Tijd
Publicatiedatum: 1 maart 1997

Je fais remonter cet article car il contient des informations essentielles pour moi. Il faut reconstituer le puzzle des tueries en partant de ce réseau. Je pense qu'une ligne du temps va permettre de comprendre bien des faits non élucidés.
Comme quoi l'info 'libre' est souvent pas repérée à temps. 1997 !!!
Lien entre labos médicaux, drogues et assassinats. Les Hollandais sont là ! Van Wijk et sa kyrielle de soustraitants.
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Mer 2 Déc 2009 - 10:30

billbalantines a écrit:
undercover a écrit:
Nous n'aurons donc jamais les propriétaires de ces boxes? Du moins les sociétés?
Sociétés d'aviations? Ami de monsieur Bouhouche? Traficants d'armes et-ou de diamants?

de quels boxes voulez-vous parler? Certains appartenaient à la société 'PROGIME' pour Promotion Générale Immobilière en Europe - RC: BL 356020 et dont l'administrateur délégué est le dénommé 'Philippe d'Arschot Schoonhoven' et une administratrice dont le mandat est arrivé à expiration en 2004, la Comtesse d'Arschot, née T'Kint Roodenbeke. le siège social de la société est 192 avenue Louise. Monsieur d'Arschot est une personne honorable dont on peut découvrir le portrait sur le site de sa Galerie d'Art et d'Antiquités. On observe un transfert de siège social à la date du 1/01/1984 et une démission nomination le 25/05/1985. Pour en savoir plus, il faut consulter le dossier public de la société au RC de Bruxelles à Forest.

Progime, progime,...j'ai déjà vu ca quelque part...
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Location de box   Ven 5 Fév 2010 - 22:14

Anonymou a écrit:
nobody a écrit:
A plusieurs reprises des box ont été perquisitionnés dans les affaires "connexes". Des armes de l'ESI ont été retrouvés dans certains de ceux ci. Les box avaient été loués par qui (je suppose qu'il n'y a pas de secret, puisque l'affaire a été jugé).
Il me semble que l'on parlait de la sureté concernant ces box? Elle intervenait comme locataire et sous louait? Elle etait propriétaire? En fait qui etait propriétaire de ces box? Une personne? la sureté? Une société? ???
Avant de rentrer vraiment dans la problématique des box et appartements loués, je vous soumets à la lecture un extrait de 2 rapports hyper confidentiels. Ces rapports faisaient l’objet d’une enquête parallèle et n’étaient pas versés au dossier et ce, au plus grand mépris des droits de la défense! Ce fait fut relevé par les avocats lors du procès.
Il est à remarquer que ces auditions de Bouhouche étaient faites, sous la pression de l’arrestation de son épouse et en échange de la libération de celle-ci. Malgré cette pression, Bouhouche n’a jamais accepté de signer ces rapports et n’a jamais voulu répéter ses dires dans une audition normale et signée. Autant dire, que par la suite, il pouvait sans problème revenir sur tout ce qu’il a dit dans ces rapports et à commencer par dire que les enquêteurs ont mal interprété ce qu’il disait. Ces rapports me semblent un préliminaire pour les explications qui vont suivre sur les box. Mais on y parle aussi d’autres choses… et c’est une des rares exceptions ou Bouhouche va parler!
CartonXVe Rapport NJL/DJP
15 Jan 1988 de 18.00 a 22.30 hrs
Verbalisants Doraene J.P. Inspecteur PJ Nivelles, Sction 6eme
Transmis : Confidentiellement a M. le Commissaire en Chef A. Humblet
……….. Vers 18.OO heures, muni d'une apostille du jour, je me suis rendu à la prison de Nivelles afin de m'acquitter de la mission qui venait de m'être confiée. Mis en présence de BOUHOUCHE M., je l'ai immédiatement informé des derniers évènements qui venaient de se produire et des révélations faites par son épouse. Ebranlé de ce qu'il venait d'apprendre, BOUHOUCHE est cependant demeuré égal à lui-même; il voulait donner l'impression qu'il surmontait cette nouvelle épreuve. Je l'ai informé de la missive de son épouse et j'ai mis l'accent sur l'épreuve que cette dernière traversait actuellement. Durant plusieurs dizaines de minutes, je me suis évertué à le raisonner pour qu'il se justifie une fois pour toute. Préoccupé par le sort de son épouse, BOUHOUCHE a finalement accepté de faire une déclaration afin de la disculper. A plusieurs reprises, il devait me déclarer que celle-ci n'avait rien à voir dans cette affaire et que son rôle se limitait à transmettre des messages et à contacter certaines personnes suivant des instructions qu'il lui transmettait.
Vers 19.00 hrs, Mr. l'Officier Judiciaire NOEL, accompagné des inspecteurs judiciaires REDOUTE Cl. et VRAY M est venu me rejoindre à la prison de Nivelles aux fins d'y extraire BOUHOUCHE. Ce dernier ayant émis une condition qu'il ne ferait de déclarations qu'à nos services. Ce 15/01/88 à 19.45 hrs, M. NOEL et moi-même avons entrepris l'audition de BOUHOUCHE . Dans cette audition, le précité s'est limité à confirmer, en tous points, les déclarations de son épouse admettant de la sorte, son implication dans les évènements y relatés. Malgré notre insistance, BOUHOUCHE, s'est refusé à tout commentaire au sujet des boxes, des véhicules et armes volées (E.S.I. et MENDEZ) et autres personnes impliquées dans cette affaire. Une telle attitude est coutumière chez BOUHOUCHE: elle fait partie de sa personnalité à la fois secrète et ambigue.
Cependant, hors audition, BOUHOUCHE a évoqué les points suivants: 1°)En ce qui concerne A. C., membre de la BSR de Mons, BOUHOUCHE prétend qu'il s'est rendu sur les lieux de boxes aux fins d'y déplacer les armes contenues dans les véhicules. Touefois, A a renoncé à sa mission ayant constaté qu'une surveillance y avait été mise en place (cf surveillance assumée par M.Goffinon). A, par la suite, aurait restitué les clefs de boxes à Q (clefs remises à A par Q qui les avait reçues de B). C'est à ce moment que Q se serait débarrassés des clefs devenues compromettantes.
2°) BOUHOUCHE confirme qu'un pistolet Beretta DA 140 volé chez Mendez Juan a été cédé à L S (voir à ce sujet l'enquête effectuée par nos services en 1986 ainsi que mon rapport du 9/9/87 relatant mon contact avec Beijer). Il est à signaler qu'un DA 140 est également cédé par BOUHOUCHE à A au motel "Le Toucan", durant l'année 1985 (cf PV 100113 de la BSR contenant audition d'A.).
3°) Au sujet du vol commis chez Mendez en date du 15 mai 1985, selon les dires de BOUHOUCHE, le mobile ne serait autre que la récupération de dossier se rapportant à des trafics d'armes auxquels se serait livré la F.N. Herstal. Ces trafics auraient eu lieu entre la FN et des pays frappés d'un embargo par le gouvernement Belge (voir à ce sujet mon PV de synthèse relatif à un trafic entre la Belgique et le Surinam). MENDEZ Juan, à l'insu de son employeur, aurait photocopié ces dossiers compromettants. Le précité aurait été sonné de restituer ces dossiers, ce à quoi il s'est refusé. Le vol chez Mendez devait permettre la récupération de ces dossiers, il aurait été décidé de la "supprimer". Le meurtre aurait été commis soit sur demande de la S.E., soit par des services israëliens, pays compromis dans ces ventes d'armes (à ce sujet, je précise que lors de mon enquête dans le trafic SUPA, mon "info" m'avait parlé d'une vente d'obus par Israël à l'Arabie Saoudite, avec intervention de la FN.) suite de l'enquête a été confiée à la PJP Liège, Mr. Gaby SPRUNG, Inspecteur Principal). Pour sa part, BOUHOUCHE reconnaît avoir renseigné une "tierce personne" sur les habitudes du couple MENDEZ ainsi que sur la configuration précise de la demeure dudit couple. Cependant, BOUHOUCHE prétend qu'au moment où il a fourni ces renseignements, il ignorait que le vol allait être perpétré. C'est par la suite, lorsqu'il a été mis en possession des armes volées (ou d'une partie de celles-ci) qu'il a compris ce qui s'était passé... Il se refuse de donner l'identité des auteurs du vol (...il y est vraisemblablement partie prenante et veut certes pas le reconnaître).
4°) BOUHOUCHE a reconnu sa participation au sein du mouvement d'extrême droite W.N.P. Il admet avoir communiqué 3 dossiers qui devaient être photocopiés (ce qui confirme les déclarations de W. A. telles que recueillies par nos services en date du 15/1/88). Selon BOUHOUCHE, sa présence au sein du W.N.P. s'est faite sur demande de la S.E. qui voulait s'assurer des faits et geste de SMET (alias le "canard"). 5°) BOUHOUCHE reconnaît également la restitution des clefs se rapportant au flat loué au nom de JAMIN. Il prétend n'être pas à l'origine de la location de ce flat; c'est une autre personne de l'"organisation" qui a effectué cette location. Pour sa part, son rôle s'est limité à remettre les clefs au consierge qui a dû se rappeler de BOUHOUCHE du fait que la serrure du flat avait été changée à l'insu de l'agence de location. Le consierge dont parle BOUHOUCHE est, selon ses dires, un homme portant barbe et dont les bureaux se trouvent au rez de chaussée de l'immeuble. 6°) BOUHOUCHE déclare que le jour de la perquisition opérée au domicile de BEIJER (26/10/87) par la PJP de Bruxelles, sous la direction de l'Officier judiciaire ETIENNE, BEIJER, après avoir fermé la porte au "nez des enquêteurs" a contacté téléphoniquement un "ami" afin qu'il vienne évacuer se Mercédès qui contenait une série de disquettes compromettantes. Cet "ami" qui disposait d'un double des clefs est venu chercher la Mercédès de Beijer, pendant que les membres de la PJP de Bxl s'évertuaient à pénétrer dans son domicile. Ces disquettes se trouvent toujours en possession de BEIJER R.
7°) Selon BOUHOUCHE, les deux disquettes saisies sur BEIJER lors de son interpellation du 26/10/87, contiennent des renseignements précieux. Des noms et adresses pouvant intéresser notre enquête s'y trouvent repertoriés. Il accepte de me désigner, au départ du listing édité sur base de ces disquetttes, ces noms et adresses. A cette fin, je dois le rencontrer à la prison de Nivelles, ce dimanche 17/01/88, dès 10.00 hrs. 8°) BOUHOUCHE affirme de nouveau qu'il n'est pas l'auteur du meurtre de MENDEZ Juan. S'il avait commis ce meurtre, il prétend qu'il n'aurait certes pas conservé une arme aussi compromettante. A ma question de savoir comment il explique que son arme a été utilisée pour commettre cet homicide, il prétend que l'on a voulu le compromettre. Il évoque la possibilité d'une subtilisation de l'arme ou encore des balles et douilles saisies lors de la descente relative à la mort de MENDEZ.
9°) Quant aux faux papiers découverts chez son épouse, il affirme qu'il ne s'agit pas de documents "signalés volés". Le pistolet GP 9mm dissimulé dans les aliments congelés, proviendrait de la FN Herstal par l'intermédiaire de MENDEZ. (il est apparu que cette arme a été remise à Q par BEIJER voir à ce sujet l'audition de QUITTNER en date du 15/01/88 par M. le JI SCHLIKER).
Les "révélations" de BOUHOUCHE doivent, sans conteste, être analysées avec circonspection. Certaines méritent d'être exploitées alors que d'autres ont, peut-être, pour seul objectif d'aiguiller les enquêteurs sur une mauvaise voie. Cependant, force est de constater que pour la première fois, depuis son arrestation, BOUHOUCHE semble être soumis à rude épreuve et se rend progessivement compte que les choses n'évoluent guère en sa faveur. Il nous reste à espérer qu'il prendra conscience de sa situation et qu'il s'expliquera sur son véritable rôle dans toute cette affaire.

IDEM le 17 Jan 1988 de 10.15 a 14.30 hrs,

Comme évoqué dans mon rapport du 15/01/88, je me suis rendu ce jour, muni d'une apostille délivrée par M. le JI SCHLICKER, à la prison de Nivelles aux fins de m'entretenir avec BOUHOUCHE Madani. L'entretien d'aujourd'hui s'est déroulé en deux temps. Tout d'abord je me suis longuement entretenu avec BOUHOUCHE sur le thème de son activité passée. Très souvent, au cours de la conversation, il a fait allusion à une "organisation structurée" dont il occupait une place secondaire. Il reconnaît néanmoins qu'il était un "chef" et qu'il était responsable de plusieurs membres. Le W.N.P. a été évoqué à plusieurs reprises dans notre conversation. A ce titre, j'ai informé M. BOUHOUCHE que je disposais de déclarations précises démontrant ses affinités avec ce mouvement. Quant au rôle qu'il tenait dans cette "organisation", il semble qu'il était chargé du recrutement et de la récolte d'informations. C'est lui qui est à l'origine du recrutement de Mendez Juan qui semble avoir joué un rôle actif dans l'équipe. En effet, en 1983, MENDEZ aurait procédé à la location d'un entrepôt pour le comppte de BOUHOUCHE. Ce dernier aurait procuré une fausse carte d'identité à Mendez ainsi qu'une somme de 300 à 400000 frs destinée à la location de cet entrepôt (voir développement ci-après). Bouhouche reproche à Beijer d'avoir été bavard et d'être à l'origine des événements actuels. En parlant de lui, Bouhouche déclare qu'il l'a surestimé. En toile de fond, la Sûreté de l'Etat semble omniprésente. En parlant de RAES Albert, Administrateur de la S.E., Bouhouche avoue lui avoir présenté Beijer Robert. Tant Bouhouche que Beijer ont eu de fréquents contacts avec cette Administration et ne fait plus aucun doute qu'ils ont dû travailler pour compte de la S.E. (mais dans quel but?). Bouhouche semble embarassé lorsqu'il est fait allusion aux "tueries du BW". Il nie toute participation dans ces faits. Cependant, lorsque je lui fait remarquer que des opérations de l' "organisation" dont il fait partie, ont pu lui échapper, il admet la chose en parlant de "dérapages possibles". Lorsque j'ai évoqué le nom du colonel Marchoul, il s'est empressé de me répondre que cet Officier est un excellent ami de Beijer. Cet Officier, selon Bouhouche, a dirigé à une certaine époque, la section "politique" de la G.D. (il faut rappeler que BEIJER a presté au sein de cette section). Bouhouche m'assure que Beijer a été un élément actif dans l' "organisation". Il en sait énormément et pourrait en apprendre davantage aux enquêteurs (à ce sujet, des mesures urgentes doivent être prises à l'encontre de BEIJER qui, de l'Espagne, risque de s'envoler vers d'autres cieux). Mendez apparaît comme une réelle préoccupation dans l'esprit de Bouhouche. Il prétend avoir tout fait pour lui sauver la vie en tentant entre autre de la raisonner au sujet de la possession des dossiers compromettants qu'il détenait. Bouhouche ajoute même que sa mort était à craindre mais qu'il était loin de s'imaginer qu'elle se déroulerait de manière aussi imminente. Il regrette de n'avoir pu le rencontrer en décembre 85 afin de la convaincre de restituer les dossiers que Mendez voulait monnayer. La deuxième partie de notre entretien se rapporte à l'examen du listing de Beijer que j'ai soumis à Bouhouche. ……….

Sorry pour la longueur et encore, ce sont des extraits
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
swansongunsung



Nombre de messages : 377
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Location de box   Ven 5 Fév 2010 - 23:03

Citation :
(voir à ce sujet mon PV de synthèse relatif à un trafic entre la Belgique et le Surinam)
J'aimerais bien le lire! Le période de la dictature de Dési Bouterse à Surinam (1980-1988) est très intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Location de box   Sam 6 Fév 2010 - 17:09

wil a écrit:

Sorry pour la longueur et encore, ce sont des extraits
[/quote]

Mais c'est tout à fait intéressant, on en redemande.

Qui est Q, (T)Chang ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Location de box   Sam 6 Fév 2010 - 18:43

je pense aussi Q=tsang
=fautif

l'article de Bill en reference de l'article ds "de tijd" est importante comme il dit.

et wil aussi.
on le lit qqpart puis ça disparait ds le brouillard....


Dernière édition par K le Dim 19 Déc 2010 - 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Location de box   Dim 19 Déc 2010 - 18:54

Q=Quitner naturellement , épouse Bou.


Citation :
Il regrette de n'avoir pu le rencontrer en décembre 85 afin de la convaincre de restituer les dossiers que Mendez voulait monnayer
.


interessant

car qqpart n'importe quoi est écrit comme

-ils sont aller ensemble à la chasse à l'arc à Fontainebleau

-Mendez est interrogé par Die JI en france pour aff. Stowell

- mendez et Bou passent le nouvel an ensemble ou il decide de payer enfin Mendez

etc


depuis l'affaire de Alost , Mendez est partout et nul part et en plus signalé en congé de maladie
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Location de box   Mer 22 Déc 2010 - 12:57

Carton XVè Rapport NJL/DJP du 15 jan 1988 ,audition MB..........>>>>>>>>>>>>> étrange rapprochement, à associer aux dires/écrits du membre "Insider" sur BVN..........
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Location de box   Mer 23 Juil 2014 - 2:48

voici les fil concernant les box

Location de box - les tueries du Brabant

location bureau - Location de box

Garages,Garagistes,boxes etc

location voiture - Location de box

Locations et occupations de Flats et Boxes

-------

Vendredi 11 avril 1997
Arsenal à Uccle :
les armes viennent
de Vielsalm
Jeudi, les gendarmes de Uccle ont découvert dans un box de garage de la rue Beeckman plus de quarante kilos d'explosifs, ainsi que des armes de guerre. Selon la gendarmerie, celles-ci proviennent d'un vol aussi célèbre que nébuleux qui avait été commis dans la caserne militaire de Vielsalm, en mai 1984.
Il y avait dans le box 20 kilos de dynamite, 20 kilos de « trinamite 17», et plusieurs armes de guerre.
Les services de déminage sont descendus en force sur les lieux, et ont fait évacuer le quartier. Selon nos informations, les explosifs étaient en piteux état et périmés depuis des années.
La gendarmerie a confirmé ce matin que les armes de guerre découvertes à Uccle avaient été volées le 13 mai 1984, dans l'attaque sanglante de la caserne des Chasseurs ardennais de Vielsalm.
Cette nuit-là, quatre hommes n'avaient pas hésité à tirer sur un garde pour emporter des fusils automatiques et des mitraillettes.
Deux de ces armes devaient être retrouvées un an plus tard dans une cache des terroristes des CCC. Mais le vol n'a jamais été élucidé.

http://archives.lesoir.be/arsenal-a-uccle-les-armes-viennent-de-vielsalm_t-19970411-Z0DKAF.html

Samedi 12 avril 1997

Depuis 1984, le propriétaire louait son box à «quelqu'un», un homme qui lui payait toujours le loyer en liquide, en déposant une enveloppe dans sa boîte. Mais depuis le mois de juin dernier, plus personne ne s'est présenté pour payer le garage, au 25 de la rue Beeckman, à Uccle, au pied de la «Résidence des Erables». Alors, jeudi, il a décidé d'ouvrir la porte, un geste qui a réveillé nos mémoires

(....)

Ce n'est qu'un an plus tard que deux des fusils volés dans les Ardennes allaient être retrouvés. Dans un des «appartements conspiratifs» que partageaient «l'internationale rouge» constituée par les Belges des CCC, les Français d'Action directe et du FRAP, et les Allemands de la Fraction Armée rouge. Le flat était situé dans la rue des Cottages, à Uccle. Les «appartements conspiratifs» étaient toujours jumelés à un box de garage.

http://archives.lesoir.be/les-armes-et-les-explosifs-avaient-ete-voles-il-y-a-plu_t-19970412-Z0DKFZ.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Location de box   Aujourd'hui à 7:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Location de box
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Recherche location chalet ski
» Location de bateuse
» Contrat sous location et caution non rendue
» Qui a reservé une location debut aout?
» Tarif de location d'une benne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DIVERS :: Les inclassables-
Sauter vers: