les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Document de la BSR 1973

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Document de la BSR 1973   Ven 16 Mar 2007 - 14:09

Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Ven 16 Mar 2007 - 14:11

Ha oui, ...les références :

Document exclusif de RésistanceS – Première page de la note interne de la BSR, la Brigade de surveillance et de renseignements de l’ex-gendarmerie belge, intitulée « Info coup d’Etat en Belgique ». Elle est datée du 10 septembre 1973 et concerne une enquête de la BSR sur la préparation d’un putsch militaire impliquant « certains milieux financiers et des groupements politiques d’extrême droite ». Comme d’autres, le nom d’Emile Lecerf, le « patron » du « Nouvel Europe magazine » et futur parrain du Front de la jeunesse, est cité parmi les « comploteurs».
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Ven 16 Mar 2007 - 14:14



On discute de tout et de rien.
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Mer 28 Mar 2007 - 17:13

Je vais apporter un peu à votre moulin. Very Happy Very Happy Very Happy
A la page 63 du rapport, on peut lire :

"Il est tout d’abord essentiel de se pencher sur une note du 11 mai 1989, adressée par la 3e Dir./Et.B. au ministre de la Justice de l’époque, M. Wathelet, par l’intermédiaire de son chef de cabinet. Cette note concernait en principe la personne de Finné et était motivée par les déclarations faites par le lieutenant-colonel Vernaillen devant la première commission
« Tueurs du Brabant » à propos du récit de Finné selon lequel il aurait eu connaissance, en 1980, de rumeurs « sur des projets existant à la gendarmerie en vue d’un coup d’Etat ». Cette note constatait, en conclusion, que la Sûreté de l’Etat n’avait en principe rien à voir avec la gendarmerie ou des gendarmes. Ce corps et ses membres relevaient,
selon elle, toujours de la Sécurité militaire — la gendarmerie était toujours un corps militaire :
« La Sûreté de l’Etat n’a jamais recueilli le moindre renseignement concernant des projets de coup d’Etat au sein de la Gendarmerie. Elle tient à souligner qu’elle n’est pas habilitée à surveiller les éventuelles activités extrémistes des membres des forces armées, tâche qui incombe aux organes de sécurité militaires, et qu’en ce qui concerne la Gendarmerie, ce corps est en outre légalement soumis au contrôle de
l’inspection générale instituée en son sein. »."

On remarquera les dates....
On remarquera egalement la reponse de la sureté de l'Etat disant qu'ils n'ont jamais entendu parlé de quoi que se soit. C'est faux, propos sous serment. Mais nous sommes en Belgique...
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Mer 28 Mar 2007 - 17:37

Mais encore...

"Au début des années 80, il avait raconté au colonel de gendarmerie
Vernaillen qu’un complot se tramait au sein de la gendarmerie pour faire un coup d’état; plusieurs officiers supérieurs de la gendarmerie et un ministre seraient impliqués dans ce complot. Vernaillen a d’ailleurs déclaré plus tard que lui-même — pas plus que beaucoup d’autres — n’avait rien cru de ce récit (520)."

"CA55, FA IV - JI Lacroix - 11.05.1989
Herman Vernaillen est entendu par le juge d’instruction Lacroix le 11.05.1989; il expose les contacts qu’il a eus avec une des victimes de la tuerie d’Overijse, Léon Finné qui avait évoqué un projet de coup d’Etat en Belgique. Le juge d’instruction Lacroix a également entendu Christian De
Vroom, de la PJ de Bruxelles, le 17.05.1989 : ce dernier expose les contacts qu’il a eu avec Léon Finné, qui dirigeait la banque Copine près du Palais de Justice de Bruxelles; de Vroom explicite également les propos de Finné concernant un projet de coup d’Etat mais, tout comme Vernaillen, n’a pas pris ces propos, ceux-là et d’autres, au sérieux."

"Audition d’Albert Raes
CA55 - FA II - JI Lacroix - 05.06.1989 - * 23
Entendu par le juge d’instruction Lacroix le 5 juin 1989, Albert Raes, patron de la Sûreté de l’Etat, décrit ses informations concernant une tentative, dans le chef de la gendarmerie ou de l’armée, d’un coup d’Etat évoqué par Finné, renseignements négatifs; il précise les contacts de la Sûreté de l’Etat avec Van Engeland à la prison de Saint-Hubert et mentionne qu’il ne s’agissait nullement de promesses ou d’un quelconque marché."

"(12) Selon les affirmations du président du CEPIC, M. B.; cette même personne précise que Finné serait également informateur de la Sûreté de l’Etat; Ch, F26, CA69, FA III, p. 332."
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Mer 28 Mar 2007 - 17:53

mais encore...

"Pour ce qui est des années septante, il convient notamment de s’intéresser aux déclarations selon lesquelles, vers le milieu de la décennie (1975-1976), le FJ a tenté avec plus ou moins de succès de constituer des cellules au sein de la gendarmerie — notamment à l’Etat major, à la légion mobile/groupe Diane, et à la BSR de Bruxelles — cellules qui pourraient être activées au moment opportun afin de permettre un coup d’Etat dans notre pays et de permettre aux chefs de file du CEPIC de prendre le pouvoir. Ces cellules étaient considérées comme des ramifications du Groupe G (Groupe de la gendarmerie) du FJ (144). Il semblerait que certains de leurs membres participaient effectivement à l’organisation d’exercices paramilitaires de ce mouvement
et même à la formation d’un groupe de membres du FJ appelés à mener des attaques. Selon certaines sources, le nombre total de gendarmes qui auraient été associés au FJ par cette voie s’élève à quelques soixante hommes.
Certains noms qui reviennent sans cesse dans ce contexte sont ceux de Martial Lekeu, Didier Mievis, Robert Beyer, Christian Amory et Madani Bouhouche. Il est probable qu’un rapport sur cette évolution ait été établi dès 1976, mais — pour ce qui est des « tueurs du Brabant — il faut renvoyer aux rapports sur l’évolution du Groupe G à la gendarmerie rédigés en 1984 (et/ou 1985 ?) par la BSR de Wavre, et ce sur dénonciation du précité Lekeu."

"IV.2.3.4. La perquisition chez Hilaire Beelen
Plusieurs sources évoquent l’existence d’un projet de coup d’Etat par l’extrême droite. Ces plans remontraient à 1973, ainsi qu’il a été indiqué ci-avant (487). L’existence de ces plans est confirmée dans un rapport rédigé en 1976 par l’adjudant de gendarmerie Trasaert, et serait également confirmée par l’adjudant de gendarmerie Dussart, de la BSR de Wavre, dans le témoignage qu’il a fait à huis clos devant la première commission d’enquête parlementaire le 29 novembre 1989 (488). D’après Gijsels, les plans de coup d’Etat de 1973 auraient également été découverts par le juge d’instruction (à l’époque) Dejemeppe au cours d’une perquisition menée chez Hilaire Beelen, associé du bureau de change Kirschen. Gijsels affirme que (489) :
« ces documents n’auraient pas été conservés dans ledossier judiciaire en raison de la prescription des faits. »

"Audition de Roger Tratsaert
CA56 - JI Hennart - 08.02.1989
Il s’agit de la copie d’un PV d’interrogatoire du juge d’instruction Hennart, dans le cadre de l’affaire Mendez, réalisé le 8 février 1989.
Il s’agit de l’audition de Roger Tratsaert, gendarme retraité qui a dirigé la section info (subversion) de la BSR de Bruxelles jusqu’en 1980.
Le gendarme Tratsaert a établi en 1973 un rapport interne concernant un projet de coup d’Etat et a appris, en 1976, de Martial Lekeu qu’on cherchait à créer une section du « Front de la Jeunesse » au sein de la gendarmerie; une réunion consacrée à ce sujet a été tenue chez le gendarme Miévis du BCR, ce qui a entraîné la rédaction d’un rapport
par le gendarme Tratsaert."
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Mer 28 Mar 2007 - 18:04

mais encore...

"Une personne de la direction de la sécurité militaire a toutefois noté à cet égard :
« b. Il serait peut-être utile de procéder à certaines vérifications, surtout pour me donner une idée de la valeur que je peux accorder à cette information (Une seule source ? Plusieurs sources ? Présomptions basées sur ?).
c. Ne pas engager d’actions « extra muros » (ni enquête ni surveillance) avant de m’en avoir parlé. » Il a été répondu à ces questions, d’une part, en répétant et en complétant les affirmations antérieures et, d’autre part, en soulignant que le rapporteur en question (c’est ce que nous supposons) « avait constaté depuis longtemps (± 2 ans) que X (CF/RV) entretenait des contacts étroits avec les milieux policiers ». Il n’est pas précisé toutefois comment il l’a constaté.

C’est pour cette raison qu’il est difficile de dire ce qu’il y a lieu de penser du rapport général que le membre en question de la sécurité militaire a rédigé en février 1997 sur les « rapports, notes personnelles et souvenirs concernant des événements s’inscrivant dans le cadre des attentats des
tueurs du Brabant », d’autant que X est présenté, dans l’introduction de ce rapport, comme la principale source des renseignements qui y figurent, avec la précision que « certaines informations ont été confirmées par d’autres sources, d’autres pas ». Parce que le texte même ne fait pas cette distinction, ou ne la fait pas systématiquement. Le rapporteur
souligne d’ailleurs que son informateur était un homme dangereux. Il est en effet « intimement convaincu que Xne me disait pas tout parce qu’il a aussi essayé de m’utiliser et de me compromettre ».

Cela étant dit, on peut tout d’abord signaler que ce rapport décrit une nouvelle fois des événements et des relations qui ont déjà été cités ci-avant. Ensuite, il est une fois de plus fait mention de l’affirmation
d’une « personne tristement célèbre » dans les milieux de l’extrême droite, selon laquelle ces milieux envisageaient, en 1985-1986, de perpétrer un coup d’Etat planifié depuis des années, notamment par divers officiers de gendarmerie et ABL ». La question de savoir si ces officiers de gendarmerie ont fait partie (ultérieurement) du « groupe des 12 » n’a pas été abordée. Il est cependant suggéré par ailleurs sans
la moindre réserve que la gendarmerie a encore voulu commettre un coup d’Etat le vendredi 11 septembre 1987.

L’intéressé l’a appris d’un informateur et il a pris cette information très au sérieux puisqu’il a immédiatement averti le CC et lui a demandé de prévenir les autorités militaires. Et le rapporteur s’est vu conforté dans son opinion par le fait, d’une part, que ce CC a déclaré ultérieurement
à un commissaire principal de police judiciaire que ce coup d’Etat serait bel et bien déjoué et, d’autre part, que, quelques années plus tard, une autre personne lui a confirmé que « tous les gendarmes se trouvaient effectivement en alerte à une heure le 11 septembre 1987, mais le personnel ne savait absolument pas pour quelle raison ».
Les documents ne font pas mention de la moindre vérification de ces affirmations par le membre concerné de la Sécurité militaire.
Enfin, un lien est cette fois clairement établi entre le « groupe des 12 » et l’ancien gendarme soupçonné par un informateur d’avoir participé à l’organisation d’une ou de plusieurs attaques des « tueurs du Brabant ». Il est simplement curieux qu’il ne soit pas précisé que ces soupçons sont
basés uniquement sur les déclaration d’un seul informateur (à propos duquel aucun renseignement n’est fourni). Par ailleurs, il est encore souligné que le groupe en question « se réunissait régulièrement clandestinement dans un club privé des environs de (...) à Bruxelles ».


V.2.2. L’enquête de la CBW La lecture des documents de la CBW fait apparaître que les enquêteurs de cette cellule n’ont pas consulté les rapports dont il vient d’être question à la Sécurité militaire; ils ne s’y réfèrent en tout cas pas.
Cette constatation soulève évidemment la question de savoir pourquoi la CBW n’a pas consulté ces documents. Ces rapports ont-ils pu leur être cachés ? Si oui, pour quelle raison ? Parce que les renseignements en question avaient déjà été transmis à la cellule Delta ? Les documents disponibles ne nous permettent évidemment pas de répondre à de
telles questions.
L’étude de ces documents révèle par ailleurs que seuls deux anciens membres de la gendarmerie y sont cités. Il s’agit, d’une part, d’un officier supérieur à la retraite. Son dossier ne contenait cependant aucune information qui « pouvait intéresser nos enquêtes ». Il s’agit, d’autre part,
d’un officier supérieur décédé.
Ce dernier aurait pu être un contact du célèbre Bougerol. Les membres de la CBW n’ont pas découvert d’autres pistes tant soit peu intéressantes dans les dossiers de la Sécurité militaire."
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Mer 28 Mar 2007 - 18:08

un détail encore...

VI.1. L’« Opération bleue »
"A l’aide des documents conservés dans les archives de la première « Commission sur les tueries du Brabant » et des documents qui ont été mis à notre disposition par la gendarmerie, il est possible de reconstituer ce récit de 1973 concernant des projets éventuels de coup d’Etat en Belgique."

On peut comprendre que l'institution ne donne pas des éléments qui pourraient prouver son implication?
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Mer 28 Mar 2007 - 18:14

que d'eau....

"La raison pour laquelle Hennart a saisi ce dossier ressort d’un procès-verbal qui a été rédigé le 22 décembre 1988 concernant cette saisie (85). L’ancien gendarme Amory avait manifestement déclaré le 18 mai 1988 qu’à la BSR de
Bruxelles, il était question d’un dossier faisant état de rumeurs concernant un coup d’Etat :
« A ce jour, rien ne nous permet de certifier qu’il s’agit du dossier relatif à l’« Opération bleue » dont parle Amory."
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Mer 28 Mar 2007 - 22:36

Mais encore...

Le 24 décembre 1985, la chaine Hollande 2 diffuse un reprotage très critique envers la Belgique et la menace d'un coup d'état.
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Ven 30 Mar 2007 - 22:56

undercover a écrit:
Mais encore...

Le 24 décembre 1985, la chaine Hollande 2 diffuse un reprotage très critique envers la Belgique et la menace d'un coup d'état.
L'idé d'un coup d'Etat en Belgique paraît du plus profond débile. Le coeur de l'OTAN serait déstabilisé par 12 zozos fut-ce-t-ils les meilleurs gendarmes du monde... En 1973, c'est beaucoup plus crédible car on vient de connaître un coup similaire en Grèce 'les colonels' et les milieux otanistes sont très inquiets devant la poussée de gauche et communiste en Europe de l'Ouest (Italie, France, Espagne...). Là, que certains s'inquiètent encore en 1980 que leurs noms apparaissent, c'est possible surtout lorsque comme le ministre VDB, on est toujours en exercice...
Si Finné savait des choses...avec le rôle de la Banque Copine dans le projet de Coup d'Etat, c'est un bon mobile pour le liquider.
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Ven 30 Mar 2007 - 23:04

C'est peut etre debile pour certains, mais cela ne l'etait pas ni à la sureté, ni au SGR, ni à la pj, ni à la gendarmerie.
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Sam 31 Mar 2007 - 0:06

undercover a écrit:
C'est peut etre debile pour certains, mais cela ne l'etait pas ni à la sureté, ni au SGR, ni à la pj, ni à la gendarmerie.
En 1973 ok. Mais en 1980? et en 1987!!! Je dois vivre sur une autre planète ou alors tous ces membres des forces de sécurité s'auto-intoxiquent les uns les autres...
Pour un coup d'Etat, il faut une base sociale...où est-elle, ok en Flandres, une partie du BLOK soutiendrait Demol et ses copains du FJ... Mais enfin même en Espagne, le colonel Tejero s'est cassé les dents. Vous imaginez Baudouin soutenir un coup d'Etat?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Sam 31 Mar 2007 - 3:44

billbalantines a écrit:
undercover a écrit:
C'est peut etre debile pour certains, mais cela ne l'etait pas ni à la sureté, ni au SGR, ni à la pj, ni à la gendarmerie.
En 1973 ok. Mais en 1980? et en 1987!!! Je dois vivre sur une autre planète ou alors tous ces membres des forces de sécurité s'auto-intoxiquent les uns les autres...
Pour un coup d'Etat, il faut une base sociale...où est-elle, ok en Flandres, une partie du BLOK soutiendrait Demol et ses copains du FJ... Mais enfin même en Espagne, le colonel Tejero s'est cassé les dents. Vous imaginez Baudouin soutenir un coup d'Etat?
+10
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Sam 31 Mar 2007 - 9:45

billbalantines a écrit:
undercover a écrit:
C'est peut etre debile pour certains, mais cela ne l'etait pas ni à la sureté, ni au SGR, ni à la pj, ni à la gendarmerie.
En 1973 ok. Mais en 1980? et en 1987!!! Je dois vivre sur une autre planète ou alors tous ces membres des forces de sécurité s'auto-intoxiquent les uns les autres...
Pour un coup d'Etat, il faut une base sociale...où est-elle, ok en Flandres, une partie du BLOK soutiendrait Demol et ses copains du FJ... Mais enfin même en Espagne, le colonel Tejero s'est cassé les dents. Vous imaginez Baudouin soutenir un coup d'Etat?

Laissons le temps au temps...
Il y a bien plus que cela pour parler de coup d'état. En parler ne veut pas dire passer à l'acte. Mais le fait qu'on en a parlé à plusieurs reprises dans certains cercles et que cela a été pris au serieux, contrairement aux affirmations sous serment devant la commission, montre l'intéret que ces institutions portaient à l'information.

Pour résumer, l'important n'est pas de savoir si les blindés allaient sortir dans les rue, mais de savoir si certains le croyaient.

Et je pense qu'aussi bien la direction de la gendarmerie, de la sureté du SGR ou de la pj avait reçu l'information et la prenait au sérieux.
Maintenant il faudrait savoir pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Dim 8 Avr 2007 - 13:04

Mais encore...

Le 18 décembre 1985, le commandant Samson, patron de la BSR de Gand a entamé une série de contacts dans le cadre d'une enquête sur la pénétration de l'extrème-droite au sein de la sureté de l'Etat, de la gendarmerie, de lapJ et du SDRA...
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Lun 23 Avr 2007 - 12:16

Contrairement à ce que PdB raconte, monsieur F n'a pas "participé ou que sais je" dans deux tentatives de coup d'état,...etc.
Par contre il a , à plusieurs reprises, donné des informations concernant ce fait à plusieurs personnes.

Monsieur F était en contact avec des patrons de la PJ, de la gendarmerie, etc... Il était apprécié et crédible. On lui faisait confiance. D'ailleurs, à en croire monsieur BR; monsieur F aidait la gendarmerie pour certaines opérations. Il etait surnommé "le cow boy". Chez les flics, cela veut dire beaucoup.

Monsieur F est banquier, de milieu correct, aide les services de police, etc...Des liens "d'amitiés?" se lient avec des patrons de la pj. D'ailleurs monsieur F a pas mal de monde de la police comme client. Rien d'anormal.

Tout cela m'amène à penser que monsieur F est considéré comme une personne tres fiable et crédible.
Le colonel V du district de Bruxelles semble bien le connaitre et n'a aucun doute sur le personnage, puisqu'il le laissera "travailler" avec les services de police.

Alors ma question est simple.
Pourquoi les patrons des services de police sont tous d'accord de dire qu'ils n'ont jamais fait attention aux propos de monsieur F, lorsqu'il en parla?
Revenir en haut Aller en bas
st@rik



Nombre de messages : 61
Localisation : brabant wallon
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Ven 11 Mai 2007 - 20:56

on a parlé plushaut du MAC ( mouvement d'action civique) et de jeune Europe ces 2 mouvements ont été fondés par Jean Thiriart donc voici le bio extraite de wikipédia

Condamné à trois ans de prison à la Libération, Thiriart ne refait politiquement surface qu’en 1960, en participant, à l’occasion de la décolonisation du Congo, à la fondation du Comité d’action et de défense des Belges d’Afrique qui devient quelques semaines plus tard le Mouvement d’action civique. En peu de temps Jean Thiriart transforme ce groupuscule poujadiste en une structure révolutionnaire qui - estimant que la prise du pouvoir par l’OAS en France pourrait être un tremplin pour la révolution européenne - apporte son soutien à l’armée secrète.
Parallèlement, une réunion est organisée à Venise le 4 mars 1962. Participent à celle-ci, outre Thiriart qui représente le MAC et la Belgique, le Mouvement social italien (Movimento sociale italiano) pour l’Italie, Le Parti socialiste du Reich (Sozialistische Reichspartei) pour l’Allemagne, et l’Union Movement d’Oswald Mosley pour la Royaume-Uni. Dans une déclaration commune, ces organisations déclarent vouloir fonder « un Parti national européen, axé sur l’idée de l’unité européenne, qui n’accepte pas la satellisation de l’Europe occidentale par les USA et ne renonce pas à la réunification des territoires de l’Est, de la Pologne à la Bulgarie, en passant par la Hongrie ». Mais le Parti national européen n’a qu’une existence brève, le nationalisme des Italiens et des Allemands leur faisant rapidement rompre leurs engagements pro-européens.

Cela ajouté à la fin de l’OAS fait réfléchir Thiriart qui conclut que la seule solution est dans la création de toute pièce d’un Parti révolutionnaire européen, et dans un front commun avec des partis ou pays opposés à l’ordre de Yalta.
Revenir en haut Aller en bas
st@rik



Nombre de messages : 61
Localisation : brabant wallon
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Ven 11 Mai 2007 - 20:58

et la suite ....

Aboutissement d’un travail entamé dès la fin 1961, le MAC se transforme en janvier 1963 en Jeune Europe, organisation européenne qui s’implante en Autriche, Allemagne, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Pays Bas, Portugal et Suisse. Le nouveau mouvement est très fortement structuré, il insiste sur la formation idéologique dans de véritables écoles de cadres, il tente de mettre en place une centrale syndicale embryonnaire, le Syndicat communautaire européen. De surcroît, Jeune Europe souhaite fonder des Brigades révolutionnaires européennes pour débuter la lutte armée contre l’occupant américain, et chercher un poumon extérieur. Ainsi des contacts sont pris avec la Chine communiste, la Yougoslavie et la Roumanie, de même qu’avec l’Irak, l’Égypte et l'autorité palestinienne.
Si Jean Thiriart est reconnu comme un révolutionnaire avec lequel il faut compter - il rencontre Zhou Enlai en 1966 et Nasser en 1968, et est interdit de séjour dans cinq pays européens
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Jeu 24 Mai 2007 - 19:50

Citation :
Alors ma question est simple.
Pourquoi les patrons des services de police sont tous d'accord de dire qu'ils n'ont jamais fait attention aux propos de monsieur F, lorsqu'il en parla?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Jeu 24 Mai 2007 - 20:22

undercover a écrit:
Citation :
Alors ma question est simple.
Pourquoi les patrons des services de police sont tous d'accord de dire qu'ils n'ont jamais fait attention aux propos de monsieur F, lorsqu'il en parla?


Si Monsieur F était venu avec un scoop,une info, on l'aurait écouté mais s'il est venu raconter ce que beaucoup d'entre eux savaient , on ne voit pas l'intêret.

Ah si, qu'il est devenu, disons, génant!
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Dim 27 Mai 2007 - 19:55

25 octobre 1936...

tentative de coup d'état, connue, en Belgique, avec la participation de la gendarmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Document de la BSR 1973   Aujourd'hui à 4:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Document de la BSR 1973
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (1973) Document FBI du 20 mars une très étrange visite.
» Un petit document trés intéressant et bien structuré
» (1973) Objets Volants Non Identifiés une série de témoignages
» question honteuse : scanner un document
» peut-on se servir de ce document?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Autres documents et sites web-
Sauter vers: