les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les dés sont tjs PIPES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 14:40

@ alain

A mon avis il ne se présentera pas aux élections. Ce parti est plus une association de malfaiteurs qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 14:45

C'est ce type de mecs qui fréquentaient le chateau de BOKASSA ?
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 14:56

alain a écrit:
C'est ce type de mecs qui fréquentaient le chateau de BOKASSA ?

@ alain

Là vous me posez une colle !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 18:24

@Alain merci pour les dates

Dery avait besoin pour enmener son arme au procès des Duponts aussi.


Samedi 31 décembre 1994
Trêve de Noël pour le méga-procès du Brabant
BOUHOUCHE-BEIJER: QUATRE MOIS DÉJÀ


Mardi 28 février 1995
Mercredi s'ouvre un grand procès de «fausses factures», mais, déjà, sa poursuite est incertaine
Le procès Cidep - Bonvoisin: l'heure de vérité?
En marge de ce procès en correctionnelle, un nouveau match entre l'ancien patron du Cepic et l'ex-chef de la Sûreté Raes
.


Samedi 24 juin 1995

Le parquet requiert un non-lieu partiel
Marche arrière dans le dossier
des tueries du Brabant

.....
Le réquisitoire de non-lieu partiel ne signifie pourtant pas que l'affaire est définitivement classée : la cellule de Jumet, même si elle a subi une cure d'amaigrissement au fil des ans, compte en effet toujours quatre enquêteurs, venus de la 23e brigade de la gendarmerie et qui consacrent tout leur temps à ce dossier, un dossier et une enquête dirigés par le juge d'instruction Hennuy et le substitut du procureur du Roi, M. Labar.

Ces enquêteurs ont encore des pistes à suivre et des vérifications à opérer; comme on dit au parquet : «On ne fait pas de la figuration même s'il est aléatoire de dire qu'on aura des résultats un jour».



et c'est comme cela que les 4 mousqetaires de Hennuy sont arrivés chez ALAIN ?

(cfr: ALAIN:La 1er fois ,1com (opj)et 3adjoints font 150kms pour me rejoindre ds ma ville et nous passons la journée en échanges fructueux(off record)......en fin de journée ,comme toujours ,analyse,synthèse et conclusion  >> on voit que Alain est correct et ne raconte pas des carabistouilles comme les nombreux Duponts &James Pont's en herbe )

mais ...à peine quelques mois après que Dery est venu armé au tribunal , .... il décède !!

le shock !


LA JUSTICE PERD UN DE SES MEILLEURS EXPERTS EN BALISTIQUE DECES INOPINE DE CLAUDE DERY

GUILLAUME,ALAIN; HANNAERT,PIERRE
Mardi 10 octobre 1995
La Justice perd un de ses meilleurs experts en balistique

Décès inopiné de Claude Dery



cable de téléphone sur l'escalier ? ou balle explosive ?


non:>> on pense à instaurer une deuxième commission parlementaire:

car

Citation :
Novembre 1995---------------------

DEUX PROFESSEURS DE LA KUL SE PENCHERONT SUR LE DOSSIER TUERIES : L'ENQUETE RESTE A CHARLEROI
HAQUIN,RENE
Page 13
Mardi 21 novembre 1995
Deux professeurs de la KUL se pencheront sur le dossier
Tueries : l'enquête reste à Charleroi


Réagissant aux critiques, aux questions et aux hypothèses soulevées à l'occasion du dixième anniversaire de la tuerie au Delhaize d'Alost, le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, a annoncé, lundi, que l'enquête en cours se poursuivra à Charleroi. La cellule d'enquête et les magistrats concernés gardent toute sa confiance. Les informations et pistes nouvelles seront examinées.
Le ministre estime difficile aujourd'hui, cinq ans après le dessaisissement de Termonde, de désigner un magistrat instructeur pour diriger l'enquête à l'échelon fédéral : une telle désignation ne pourrait se décider qu'après un débat de fond. Je comprends les requêtes des parties civiles qui demandent que le juge Troch (qui avait découvert les armes des tueries dans le canal de Charleroi avant d'être dessaisi puis de diriger le comité P) soit à nouveau en charge de ces dossiers, ajoute Stefaan De Clerck. Pour des raisons techniques, cela n'est pas concevable.
Le ministre De Clerck rappelle que la chambre du conseil de Charleroi se penchera, le 9 février 1996, sur le réquisitoire de non-lieu prononcé à l'égard de neuf personnes autrefois inculpées dans ce dossier. Les parties pourront faire valoir leurs moyens face à l'enquête.
Évoquant les points de controverses et les hypothèses formulées au sujet des tueries, et rappelant les conclusions du rapport de la commission d'enquête parlementaire sur le grand banditisme et le terrorisme, le ministre prend une initiative exceptionnelle dans un dossier exceptionnel : il désigne comme experts externes deux professeurs de la KUL, Cyrille Fijnaut et Raf Verstraeten, auxquels il demande un examen approfondi et objectif qui portera sur les soi-disant erreurs, manipulations et violations des droits des parties civiles. Les deux professeurs ont reçu l'assurance de pouvoir accéder à tous les documents utiles et interroger toutes les personnes voulues. Leur rapport final sera rendu public.
Aucun élément ne justifie une enquête interne à la gendarmerie ni à la Sûreté de l'État, précise le ministre. Il entend augmenter l'efficacité de la recherche et de l'instruction, soumettre à évaluation les instruments créés ces dernières années (l'institution d'un magistrat national, la création des comités de contrôle des services de police et de renseignement, ainsi que du service général d'appui policier), la nomination des juges d'instruction, le recrutement, la formation et le recyclage des magistrats.
Au sujet de la communication d'informations sur des enquêtes en cours, le ministre veut enfin actualiser l'article 136 «bis » du Code pénal : il a demandé aux procureurs généraux de lui faire des propositions concrètes sur ce sujet. C'est dans cette optique qu'il annonce aussi à brève échéance une réunion avec tous les procureurs du Roi du pays.
R. Hq.



et encore


Citation :
Question nº 70 de M. Anciaux du 24 novembre 1995 (N.) :
Déclarations d'un juge d'instruction concernant le sabotage, par la Sûreté de l'État, de l'enquête sur les tueurs du Brabant wallon.
Dans l'émission RTL Controverse du dimanche 19 novembre 1995, le juge d'instruction Francine Lyna a déclaré que les crimes qu'ont commis les tueurs du Brabant wallon n'avaient aucun rapport avec d'ordinaires vols à main armée, mais constituaient des actes terroristes.
La juge d'instruction a, par ailleurs, déclaré que l'enquête a buté plusieurs fois sur des obstacles, notamment parce que la Sûreté de l'État a essayé de dissimuler les dossiers.
Ce sont des accusations très graves d'un magistrat à l'encontre de la Sûreté de l'État !
L'honorable ministre est-il au courant de ces accusations ? At-il ordonné que l'on examine les choses plus en détail ? Quelles sanctions prendra-t-on à l'encontre de la Sûreté de l'État si les accusations s'avéraient exactes ? Quelles sanctions prendra-t-on contre la magistrate s'il s'avérait que les accusations ne sont pas fondées ?
Quel rôle la Sûreté de l'État a-t-elle joué au cours de l'enquête sur les tueurs du Brabant wallon ?
________________________________________
Réponse : La Sûreté de l'État a nié formellement avoir essayé de faire disparaître des dossiers. L'on constate aussi que Mme Lyna n'a jamais apporté le moindre élément de preuve de ses accusations.
Cela peut paraître étonnant, lorsqu'on sait que le juge d'instruction dispose de moyens d'investigation considérables en vue de faire jaillir la lumière.
Dans le passé la Sûreté de l'État n'a jamais été priée par les autorités judiciaires de collaborer effectivement à l'enquête en tant que telle sur la « bande de Nivelles ».
D'autre part la Sûreté de l'État a toujours transmis aux autorités compétentes les informations dont elle disposait et qui auraient pu avoir un rapport avec cette affaire.
Elle a également satisfait aux nombreuses demandes émanant des services d'enquête compétents tendant à avoir accès à ses dossiers ou à obtenir des renseignements.



peut être ALAIN se rémémorise le mois dans lequel il a été auditionné  ???
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 19:46

le juge Lyna est parti en Emirat qqs part mais je n'ai pas la date 1987?


c'est Marnette qui c'est approprié l'affaire WNP (dixit beetgenomen) mais il était des services Mœurs Pj Bruxelles , bizar non ?  C'est Libert que fait son schéma du WNP  pour Lyna car Marnette n'y comprend Rien , dixit.

le même service  a joué un rôle ds l'épandage de la piste "Bruno" pour l'après midi  de Wavre

c'est aussi Marnette qui arrive le lendemain de la mort de Latinus chez lui sans que personne peut dire qui l'a prévenu.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 19:50

MARNETTE ET DUMONT (l avocat) intéressants les loustics
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 19:52

en vaudrouille ensemble au Canada ... et au resto's sans parler de leurs dossiers , il faut le faire !
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 20:16

RECTIFICATION  K ,la 1er fois mon rendez vous avec 1 com et 3adjoints etait surtout pour les connections MAFFIA ,les borains .....et le bidouillage de Marnette ou il avait enfume Van DE MOORTELLE pour son émission sur BELGICA NOSTRA ........
revoir les contacts de l extreme droite et le milieu italien .......par les restos .....et souvenez vous de la reaction de WATHELET ,la pauvre FRANCOISE a été démolie par apres .......
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 21:15

alain a écrit:
Et ,pour finir avec ma petite histoire ,Je dois ajouter ,lorsqua la fin de  mon audition avec les 2CBW (des collegues, en somme de la grande maison) ils m ont dit que j avais ete un (con) il faut s arreter ds 1 enquete et pas arriver au BRIDGE TOO FAR .
Des brides de souvenirs me reviennent ,.....ds ces PVs ,il etait beaucoup question d un brocanteur connu a Quaregnon ...une de vos connaissances d ailleurs ..bizarre ,vous avez dit bizarre ?

@ alain

Pouvez-vous préciser votre pensée ou plutôt la pensée des deux enquêteurs qui vous interrogeaient à propos du "BRIDGE TOO FAR"
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 21:30

un BRIGGE too FAR est une pensée a vous a l interpréter
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 21:41

Je l'interprète comme une menace même pas voilée. Surtout la phrase qui précédait est inquiétante :" il faut s'arrêter dans une enquête ".
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 22:57

Robert du Bois a écrit:
Je l'interprète comme une menace même pas voilée. Surtout la phrase qui précédait est inquiétante :" il faut s'arrêter dans une enquête ".

 bom 

Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Jeu 17 Avr 2014 - 23:38

@ pami75

Mais encore qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Ven 18 Avr 2014 - 20:02

alain a écrit:
Et ,pour finir avec ma petite histoire ,Je dois ajouter ,lorsqua la fin de  mon audition avec les 2CBW (des collegues, en somme de la grande maison) ils m ont dit que j avais ete un (con) il faut s arreter ds 1 enquete et pas arriver au BRIDGE TOO FAR .
Des brides de souvenirs me reviennent ,.....ds ces PVs ,il etait beaucoup question d un brocanteur connu a Quaregnon ...une de vos connaissances d ailleurs ..bizarre ,vous avez dit bizarre ?

Je m'étonne que ni totor ni perplexe ni malvira n'aient réagit à ce message.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les dés sont tjs PIPES    Aujourd'hui à 22:58

Revenir en haut Aller en bas
 
les dés sont tjs PIPES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Qui sont les Mormons ?
» Qui sont les 144 000 ?
» Quels sont vos traits d'évitement?
» Débat programmé : Les littoraux sont-ils des milieux propices à l'établissement d'oecoumènes?
» Les anges: qui sont ils, à quoi servent ils?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: