les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ostende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 10:45

«Le Gitan» n'a pas profité
27 décembre 1988
http://archives.lesoir.be/-le-gitan-n-a-pas-profite_t-19881227-Z017PR.html
Bruno Vandeuren, connu dans le milieu sous le pseudonyme de «Bruno-le-Gitan» ne profitera jamais du butin de huit millions de francs que lui avait rapporté, mercredi dernier, l'attaque d'une bijouterie de Berchem Sainte-Agathe. Les Services de l'identification judiciaire ont en effet accolé son nom au cadavre de l'homme exécuté dans la nuit de samedi à dimanche à Ostende. Dimanche après midi, un homme de 28 ans, suspecté de ce meurtre, a été placé sous mandat d'arrêt. Il s'agit de l'exploitant d'une salle de vente établi dans la cité balnéaire, Jean Van den Abeel. Les enquêteurs ont retrouvé le butin de l'agression de Berchem dans son appartement. Il nie toute implication dans la fin tragique de Bruno-le-Gitan. Mercredi soir, à 18 h 50, deux individus dissimulant leur visage derrière des masques de carnaval faisaient irruption dans la bijouterie Devillé, établie 20 avenue du Roi Albert à Berchem Sainte-Agathe. Armés de riot-guns, ils menacèrent l'exploitant et le molestèrent. L'un des truands intima l'ordre, à une cliente, en des termes peu amènes, de remplir de bijoux le sac noir qu'il lui présentait: «Connasse, ramasse! Connasse, remplis!» Les deux hommes prirent ensuite la fuite dans une Golf GTI rouge volée quelques jours plus tôt. Durant l'agression, le fils du bijoutier s'était précipité au deuxième étage de l'immeuble. A la sortie des truands, il ouvrit le feu en leur direction sans les atteindre. Le butin s'élevait à huit millions de francs, en bijoux et en montres. Les enquêteurs du Groupe de recherche et d'intervention de la police judiciaire de Bruxelles s'attelèrent, après avoir visionné les bandes-vidéo de la caméra de surveillance du magasin, à disséquer le comportement de chacun des intervenants de l'agression. C'est ainsi qu'ils fondèrent leur conviction que la jeune femme, Marie Rose F., était une complice des truands. Elle avait pénétré dans le magasin dix minutes avant l'arrivée des deux hommes et s'était fait présenter des collections de bijoux. Confondue, elle avoua son implication dans l'attaque. Les enquêteurs identifièrent alors ses complices. L'un d'entre eux, Patrick Henderickx, 28 ans, fut interpellé jeudi soir. C'est lui qui avait «indiqué» le coup. Un deuxième homme, Patrick Hannecart (26 ans) fut identifié comme l'un des deux agresseurs du bijoutier. Il fut arrêté au cours du week-end. Restait à trouver le «chef de la bande», Bruno Vandeuren, en fuite avec le butin de l'agression. Ces trois personnes ont été placées sous mandat d'arrêt. Son corps sans vie a été retrouvé samedi matin dans le Parc Royal, à Ostende. Il avait été abattu d'une balle tirée sous l'oreille gauche. Son assassin avait abandonné à proximité son arme, un pistolet 7,65 de modèle ancien. Cette exécution ressemblait à l'oeuvre de professionnels, n'utilisant qu'une fois une arme pour commettre un crime. Samedi après midi, les enquêteurs ostendais appréhendaient un exploitant de salles de ventes, M. Jean Van den Abeel. Ce résident de la cité balnéaire aurait été approché par Vandeuren au lendemain de l'agression de Berchem. Ils auraient, ensemble, prospecté différents acheteurs potentiels établis sur la côte. C'est en compagnie de Van den Abeel que Vandeuren a été vu pour la dernière fois avant son exécution. Interrogé par le juge d'instruction Desmet, de Bruges, il nie toute implication dans le meurtre. A son domicile, les enquêteurs ont récupéré les huit millions en bijoux dérobés à Berchem. Patrick Hannecart, arrêté au cours du week-end, fut également soupçonné du meurtre de son complice. Il aurait cependant fourni un alibi le disculpant. Des interrogatoires des différents membres de la bande, il semblerait que des divergences soit apparues entre les truands quant au mode de partage du butin. Vandeuren aurait finalement imposé ses vues et se serait rendu à Ostende, le lendemain du braquage, à bord de la B.M.W. d'Hannecart. Bruno Vandeuren était surnommé «le Gitan», en référence à un film d'Alain Delon qui semblait lui avoir particulièrement plu. Il avait été libéré conditionnellement le 1er décembre de la prison de Lantin où il purgeait une peine de quatre ans. En mars 1986, alors qu'il purgeait une autre peine, il avait profité d'un congé pénitentiaire pour voler une voiture B.M.W. à bord de laquelle il fut arrêté par la police de Forest. Dans le coffre du véhicule, on découvrit un fusil à canon scié, des cagoules et des cartouches.

L'exécution à Ostende
29 décembre 1988
http://archives.lesoir.be/l-execution-a-ostende_t-19881229-Z017WZ.html
Accusé du meurtre de Bruno Vandeuren (28 ans), dit «Bruno le Gitan», dont le corps a été découvert samedi matin dans l'allée principale du Parc Royal à Ostende, Jean Vandenabeele (26 ans) nie toujours farouchement. Mardi, il a a refusé de comparaître devant la chambre de conseil de Bruges, qui a néanmoins confirmé pour un mois son mandat d'arrêt du chef de meurtre. Et hier, les enquêteurs du parquet de Bruges se sont surtout concentrés sur des taches suspectes repérées sur les manches de la veste de Vandenabeele. Jean Vandenabeele est renseigné aux registres de l'état civil d'Ostende en tant que pêcheur. Ce jeune Ostendais (qui ne passa pas beaucoup de jours en mer)... pécha toutefois à plusieurs reprises. Il fut en effet condamné pour divers vols. Il y a trois mois Vandenabeele sortait pour la énième fois de prison. Quelques jours plus tard il se porta acquéreur d'une salle de vente et de brocante au Steense Dijk dans la banlieue d'Ostende. C'est là que, selon le voisinage, Vandenabeele fut aperçu à plusieurs reprises en compagnie de «Bruno le Gitan» ainsi que d'un autre homme aux cheveux longs. Samedi matin, Bruno Vandeuren, exécuté par une seule balle 7.65 mm tirée dans la nuque derrière l'oreille gauche, était retrouvé dans une allée du Parc Royal. Du travail net, sans gâchis. Très professionnel. Selon toute vraisemblance l'arme du crime - un revolver de modèle ancien - aurait appartenu à la victime. Laissé sur le lieu du crime il ne portait pas d'empreintes digitales. A côté de l'arme abandonnée, les enquêteurs retrouvèrent une paire de gants en laine. Encore une preuve que «l'exécuteur» de Vandeuren avait tout préparé jusque dans les moindres détails. Depuis son arrestation, samedi vers 18 heures, dans son appartement situé Distellaan 78 à Ostende, Jean Vandenabeele nie farouchement avoir tué Bruno Vandeuren. Certes il admet avoir entrepris des démarches de concert avec le braqueur bruxellois afin de trouver acquéreur des bijoux volés à Berchem mercredi 21 décembre 1988. Fort sceptiques face aux déclarations de Vandenabeele, les enquêteurs auraient rassemblé un grand nombre de faits accablants contre lui. C'est ainsi que mercredi, ils ont envoyé au laboratoire médico-légal la veste que portait Vandenabeele au moment de son arrestation. Elle portait des taches rouges suspectes sur les manches.

LE MILIEU REGLE SES COMPTES A OSTENDE ?
http://archives.lesoir.be/le-milieu-regle-ses-comptes-a-ostende-_t-19891012-Z021T4.html
12 octobre 1989
Mercredi vers 4 h du matin, les habitants de l'immeuble De Ra, situé à l'entrée du bassin Mercator et à une enjambée du centre administratif du ministère des Finances, à Ostende, ont été réveillés par six coups de feu. Quelques minutes plus tard, ils devaient découvrir, sur le parking arrière de l'immeuble, le corps percé de trois balles de Jean Vandenabeele (29 ans), de la localité. Ce dernier fut considéré tout un temps comme le suspect numéro un dans le meurtre de Bruno Vandeuren, dit Bruno le Gitan, exécuté d'une balle de calibre 7,65 mm dans la nuque au Parc royal, à Ostende toujours, fin décembre dernier. Selon les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, Jean Vandenabeele, domicilié Distellaan 73 à Ostende, aurait passé la nuit dans les bars de la ville en compagnie de son amie. C'est en regagnant l'appartement de la jeune femme, et au moment où il venait de ranger sa voiture sur le parking arrière du building, que surgit un autre véhicule, à bord duquel se trouvait l'agresseur. Six coups de feu claquèrent dans la nuit, deux projectiles atteignant Jean Vandenabeele à la poitrine et un troisième à la cuisse. Tandis que le blessé s'effondrait en perdant son sang et que son amie appelait au secours, le véhicule du tireur, une Toyota de couleur gris foncé, disparut à vive allure en direction du Coq. Une patrouille de la gendarmerie devait le retrouver plus tard, abandonné à quelque trois cents mètres des lieux du drame, derrière l'abattoir d'Ostende. Le parquet de Bruges est descendu sur les lieux sous la direction du juge d'instruction Desmet. C'est au cours de cette descente que l'expert en balistique, M.Pletinckx, a établi le calibre des projectiles, les douilles ayant été retrouvées sur le parking. Les enquêteurs ne manquent pas de noter que c'est une balle de même calibre qui a mortellement blessé à la nuque Bruno le Gitan, le 25 décembre 1988 au Parc royal à Ostende. A l'époque, on avait parlé de «travail de professionnel». Arrêté quelques heures après ce crime et considéré très vite comme suspect numéro un, Jean Vandenabeele devait toujours clamer son innocence et devait d'ailleurs être remis en liberté. C'est pourtant dans son appartement que les hommes du commissaire J.M.Beirnaert, de la police judiciaire de Bruges, avaient recupéré les huit millions de bijoux dérobés lors d'une agression à main armée commise dans une bijouterie de Berchem le mercredi 22 décembre 1988. Bruno le Gitan était suspecté d'avoir réalisé le coup et d'avoir ensuite confié le butin à Vandenabeele dans le but de le revendre à un acheteur potentiel. Une filière «classique» dans la mesure où le second exploitait à l'époque un commerce de brocante à Ostende. Quoi qu'il en soit, l'affaire ne put être élucidée et ce premier dossier demeure toujours ouvert. Mercredi matin, Jean Vandenabeele a été opéré à la clinique Heilig Hart à Ostende. Bien que son état soit considéré comme sérieux, il semblerait qu'il ne se trouve plus en danger de mort. Pour les policiers, tout indique que l'on se trouve en présence d'un règlement de comptes dans le «milieu», et il y a gros à parier que le blessé ne fournira guère d'éléments propres à faire progresser l'enquête lorsqu'il pourra enfin être entendu...

Ostende: suspect et enquêteurs gardent le silence
2 janvier 1989
http://archives.lesoir.be/ostende_t-19890102-Z018JR.html
Une semaine après la découverte, le 24 décembre, du corps de Bruno Vandeuren, dit «Bruno le Gitan», exécuté par une balle de revolver 7.65 dans la nuque dans le Parc Royal à Ostende, c'est le mutisme complet. Aussi bien le présumé assassin Jean Vandenabeele que les enquêteurs gardent le silence. Quelques heures après que la gendarmerie d'Ostende eut été avertie de la présence d'un cadavre dans le Parc Royal, les enquêteurs du parquet de Bruges - sous la conduite du juge d'instruction Desmet - réussirent à identifier la victime et à mettre la main sur le présumé assassin. Arrestation qu'ils ne rendirent publique que 48 heures plus tard. Depuis son arrestation, Jean Vandenabeele, un jeune Ostendais de 26 ans qui passa une bonne partie de sa vie derrière les bars avant de s'installer comme «antiquaire-brocanteur» dans la banlieue d'Ostende, nie avoir tué «Bruno le Gitan». Il avoua cependant l'avoir accompagné pour rechercher un receleur des bijoux d'une valeur de huit millions volés lors du braquage d'une bijouterie à Berchem le 21 décembre dernier. Depuis l'annonce de la confirmation du mandat d'arrêt prononcé par la chambre de conseil contre Vandenabeele, le mardi 27 décembre, le juge d'instruction n'a laissé filtrer aucune information. Ainsi le résultat de l'autopsie effectuée lundi par le Dr. Temperman sur Bruno Vandeuren n'a pas encore été rendu public. Impossible donc de savoir quand exactement le meurtre eut lieu. Pas question d'en savoir davantage sur les taches rouges suspectes retrouvées sur les manche de la veste de Jean Vandenabeele. Etait-ce du sang humain? Le rapport du laboratoire médico-légal reste enfermé dans le coffre-fort du Parquet. Par contre l'un de ses porte-parole dévoila que, mercredi, l'associé de la salle de ventes de Vandenabeele a été entendu pour être relâché aussitôt. Les enquêteurs en savent-ils plus? Veulent-ils empêcher que Vandenabeele ne puisse baser sa défense sur ce qu'il pourrait apprendre par la presse? Ou pataugent-ils dans le vide? Une réponse est attendue pour les premiers jours de l'an.
Revenir en haut Aller en bas
perplexe



Nombre de messages : 546
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 11:06

Citation :
Une réponse est attendue pour les premiers jours de l'an.

On n'a pas précisé de quel an il s'agit ... 2050 peut-être
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 12:28

VDA est mis hors cause et même s'il a eu qqs plombs ds les ailes l'année après , il vit encore et c'est reconverti ou c'est un homonyme .

cause la presence d'une caserne de marine tout près , la demande de putains était grande >80 bars dont il ne reste que deux...

son affaire de brocante était déjà fermé , cause failitte depuis deux ans en 1988

il me semble qu'il a été relaché après deux mois


il faut savoir qu'il y plusieures traces qui menaient à la côte surtout interessant pour les mythomanes ici present

sur site :une advertissement  >

un de leurs collègues fantasques à l'époque , proposait d' infiltrer le milieu  de la côte étant en prison .


il convainca un juge ou gendarme  et muni d'une voiture de location  et d'une liasse d'argent il prenait la route ala côte pour visiter toutes les bars à putains de knokke le zoute à la panne du MELI !

Arrivée à Ostende ,avec la dyane a ses trousses , on  commençait a y avoir clair et voulait le prendre par son cravate et le foutre de nouveau en tôle;

Une course poursuite a eu lieu avec accident ou tir de balles et cela est fini ala morgue des AZ st Jan à Bruges .

là , las de la mauvaise publicité on l'a pris du frigo et on l'a iso presto enmené pour l'enterrer ds un couche de beton à la prison de ....

fini avec H.D;

allez qui me sort le nom  de ce  tincky toy -boy .....


donc si vous voulez continuer  vos délires ici , regarde bien derrière vous de temps en temps car on vous SUIT !
24/24 et votre place (et le ciment) est prête .

fini les conneries !
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 13:46

Oui, H.D. et Serge M. (tiens, un gars qui se retrouve parfois en milieu "suidiste"...)

Pour J VDA: demorgen et nieuwsblad ?
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 15:00

150.226 08/01/97 NOLLER 295 86 DIV CONTACT AVEC VAN GHELUWE Betty Elle peint mais peinture sombre et torturée - VAN GHELUWE ne croit pas en la qualité des Gd - Elle a un comportement paranoïaque - Elle se dit surveillée par la Police et le milieu ostendais de la prostitution et même par son fils - Ex prostituée de OOSTENDE jusqu’en 1992 - Spécialiste masochistes pour éviter rapports sexuels - En 92 elle dit avoir été droguée pour être sans volonté et pour la faire taire - Elle a eu DUTROUX comme client qu’elle connait comme trafiquant de voitures et de femmes venant de l’Est pour les introduire dans des bars - DUTROUX fréquentait WESTENDE et OOSTENDE - Elle savait pour JULIE et MELISSA mais on a refusé de l’écouter à la police de OOSTENDE car le policier chez qui elle est allée était déjà intervenu en sa faveur et qu’elle avait refusé de le remercier en nature - André ROSCHAERT et Pierre BOURGEOIS les « maîtres » de la prostitution à la côte sont liés au tueurs du Brabant dont l’histoire tourne autour de TURNHOUT-CHARLEROI-OOSTENDE - Ils sont impliqué dans la mort de deux prostituées à la Côte - meurtres déguisés en overdoses - Des italiens impliqués dans l’affaire AGUSTA fréquentaient son bar - L’affaire DI RUPO a été montée par la police de Bruxelles - Patrick ROSCHAERT est un grand caïd de LIEGE - Lors du deuxième contact elle est confuse et redonne les mêmes informations mais en mélangeant les faits et les personnes - Elle dit connaitre l’auteur du meurtre de VAN CUTSEM - Elle dit avoir été menacée par NIHOUL qui est un sado-maso violent
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 15:03

Le même J(P) Bourgeois? prostitution, mineures, princes arabes, armes, services, ... (mais en France -> p-ê aussi actif à la côte belge?)

The princes and the call girls Friday 27 November 1998 [...] A failed fashion photographer, Jean-Pierre Bourgeois, 51, faces six years in jail for enticing, or tricking, 86 young women - some as young as 15 or 16 - into prostitution with the promise of a career in modelling or the movies. Three other people face lesser penalties when the court gives its reserved judgment next month. Clients are said to have included the actor, Robert De Niro, the former tennis star, Wojtek Fibak, the French film producer, Alain Sarde, the former Emir of Qatar, one of the brothers of King Fahd of Saudi Arabia, and Christian Courtin, the head of Clarins, the large French cosmetics company. The case is not yet over. The other alleged, principal organiser of the conspiracy, Annika Brumark, 50, a one-time Swedish beauty queen, will be tried in May when her lawyer has recovered from a road accident. Two of the clients of the agency - Fibak and Sarde - are still under investigation and may yet face charges of rape and assault. Brumark, it is alleged, was the real brains behind the network, taking 40 per cent of all the money paid by the clients. Bourgeois, at first, took no money. His reward was to force the glamour-befuddled girls to have sex with him. [...] Instead, she said, she found herself on a yacht - with another girl - performing sexual acts with the Qatari millionaire, William Kazan [...] Girls would be persuaded to have lurid photographs taken to circulate to film companies and modelling agencies. Instead, the court was told, Bourgeois would send folders of the pictures, on approval, to potential clients. If the girls refused to play along, they were warned that the photos would be sent to their families. [...]One of the other defendants, Nazihabdullatif al Ladki, was a Lebanese businessman and former private secretary to Prince Fawaz of Saudi Arabia, brother of King Fahd. He admitted dealing with Bourgeois over a period of six years, in which the photographer provided a stream of girls for his employer. "It's something quite natural among Arab princes to want pretty girls," Al Ladki told the court. [...] The six-day trial has been equally disturbing for what it has not revealed. There has been no reference in court to the two, centre-right French politicians, mentioned as regular clients of Bourgeois (but not named) in the report of the investigating magistrate who unravelled the affair. It has been suggested, in leaks from the magistrate's office, that the Bourgeois-Brumark operation became, briefly, a kind of state-approved broker, providing girls to assist French arms companies to sweeten their deals with Gulf clients. Since this kind of thing was bound to happen, the foreign ministry and security services reasoned, it was better that a "known" and closely watched call-girl service should be used. This reduced the risk of blackmail or "pillow leaks" of secret negotiations. So why was such an apparently politically protected network prosecuted, when others are not? Paris, like London, has scores of alleged escort agencies. Part of the answer is obvious: the operation run by Bourgeois was a particularly nasty one of its kind. Most of the women provided were not fully consenting professional adults. [...] He was refused permission to pursue his investigation of the links between Bourgeois and a shadowy character called Paul Barril, who once ran the dirty tricks department in the Elysee Palace for Francois Mitterrand, and now runs his own security agency for Gulf clients.

L’ex-photographe de charme soupçonné d’être au centre d’un réseau de prostitution international Jean-Pierre Bourgeois est poursuivi pour « proxénétisme aggravé ». Présenté comme sa comparse, un ex-mannequin tchèque a été extradé et aussitôt mis en examen à Paris début février. Il avait défrayé la chronique il y a près de dix ans. [...] Des faits pour lesquels cet ancien photographe de charme avait été condamné, en 1999, à une peine de cinq ans d’emprisonnement ferme. Il n’est cependant pas le seul à être visé par cette vaste enquête. Irena Chlebovitsova, 36 ans, une ancienne top-modèle tchèque a également été mise en examen pour le même chef, le 13 février 2009 [...]. Ces deux mises en examen constituent l’aboutissement – temporaire, certes – d’investigations entamées voilà trois mois. Irena Chlebovitsova, 36 ans, mannequin rangé des voitures, est interpellée à Prague, en décembre 2008, à la demande de l’Office central de répression de la traite des êtres humains (Ocreth). La dame est officiellement responsable d’une agence de top-modèles basée dans la capitale tchèque. Perfect Bodies se fait fort de détenir, dans ses fichiers, des nymphettes aux mensurations irréprochables. Détail fâcheux, la police française soupçonne l’agence de miss Irena de servir de couverture à un vaste réseau de prostitution international opérant notamment en France, auprès d’une clientèle sélecte. [...] Jean-Pierre Bourgeois s’était retrouvé, voilà dix ans, au centre d’une rocambolesque histoire aux confins du sexe et du people, le tout saupoudré de curieuses interventions politiques… Fin janvier 1997, cet ancien photographe de New Look, Lui ou encore Penthouse, au carnet d’adresses replet, est coffré pour « proxénétisme aggravé », « viols » et « tentatives de viol ». Il est condamné, en 1999, à cinq ans ferme, par le tribunal correctionnel de Paris. Anika Brumarck et Nazi al-Ladki, le factotum du neveu du roi d’Arabie Saoudite, également épinglés pour le seul chef de « proxénétisme aggravé ». http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/l%E2%80%99ex-photographe-charme-soupconne-d%E2%80%99etre-au-centre-d%E2%80%99un-reseau-prostitution-international-36742.html
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 15:17

oui Ostende a eu un milieu et la police comme partout doit y avoir des entrées et des contacts .

de là , melanger tout , Dutroux compris , non , aucune idée je ne crois pas trop ces salades & hors d'œuvres.

mais le titre ne me convient pas car il fallait y mettre "FURNES - OSTENDE"

car là  cela devient plus chaud avec encore un cadavre" excellenti "  et en plus un juge d'instruction

à grande vitesse qui reussit a faire "verjaren" plein affaires tandis qu'il roule en PORSCHE .

faut en faire un programme télé ...ce qui VTM a eu le culot de faire et VLAN: défendu de le mettre à l'antenne !


on n'a vraiment pas de chance avec la justice , partout où il y a des cadavres , il y a des dalles de beton .

on se demande si le % de réussite de la résolution des homicides est plus grand que 5% si on exclut les meurtres en ménage & chagrins d'amour !
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 15:38

K a écrit:
de là , melanger tout , Dutroux compris , non , aucune idée je ne crois pas trop ces salades & hors d'œuvres
D'accord, Van Gheluwe n'est pas une source très fiable, mais ce qui me frappe c'est le nom de Van Cutsem. Ca ne s'invente pas. Et après tout, une "nébuleuse" à la côte en contact avec le milieu de Bruxelles (et plus loin), pourquoi pas... N'oublions pas le billet de train Ostende-Bxl et le cas Van Deuren (et J. VDA/P.H./...). D'accord aussi pour Furnes (et Ghis.H.)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 15:49

-et la dame de beez qui semble avoir passer un WE ala mer aussi 2 3 semaines avant son salami


-pour Ghislain à Furnes c'est ahurissant qu'un copain voleur de poules et de Porsches ,en fuite depuis des semaines , écrit ala presse que c'est pas lui !

il aurait mieux fait de déclarer quelle bande de Molenbeek est derrière .... je pense
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1061
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 15:51

dim a écrit:
K a écrit:
de là , melanger tout , Dutroux compris , non , aucune idée je ne crois pas trop ces salades & hors d'œuvres
D'accord, Van Gheluwe n'est pas une source très fiable, mais ce qui me frappe c'est le nom de Van Cutsem. Ca ne s'invente pas. Et après tout, une "nébuleuse" à la côte en contact avec le milieu de Bruxelles (et plus loin), pourquoi pas... N'oublions pas le billet de train Ostende-Bxl et le cas Van Deuren (et J. VDA/P.H./...). D'accord aussi pour Furnes (et Ghis.H.)

Vous pourriez nous en dire plus sur le billet de train svp ? Retrouvé dans les objets laissés par les TBW
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ostende   Mar 20 Mai 2014 - 17:49

oui on en parle mais la recherche sur site ne marche pas bien:

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t68p15-commandes-a-distance

à reconfirmer

le sac plastique d'un magasin de Waterloo, rue de ...est plus important et là
nil sur site que ds "beetgenomen" pag.:xx


c'est un des secrets de l'instruction ....pour éviter que "des histoires" se construisent....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ostende   Aujourd'hui à 22:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Ostende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SITES A VOIR
» abris pour sans abri?
» CHAMPIONNET Jean Etienne
» Le routard du net
» bonjour, je me présente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les lieux-
Sauter vers: