les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tinck, Jean-Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 18 ... 32  Suivant
AuteurMessage
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 17:56

La RTBF livre un témoignage exclusif à propos du dossier des Tueries du Brabant, des meurtres et des attaques de grands magasins dans les années 80 qui ont fait 28 morts. Et il n’y a toujours aucun coupable identifié à ce jour. Nous avons retrouvé le témoin français qui a relaté aux enquêteurs les confidences reçues de Jean-Marie Tinck. Ces déclarations permettent de comprendre pourquoi la justice le garde en prison.


C’est par intermittences lors de balades en voilier que Jean-Marie Tinck a confié son histoire à ce témoin. Tout aurait commencé par un recrutement à l’armée: "Il m’a parlé qu’il aurait tué ou blessé quelqu’un, je ne sais pas exactement. Et qu’il a été obligé de faire ce qu’on lui a demandé de faire pour éviter la prison. Et donc il y est allé quoi…"

Il aurait alors reçu une formation très dure sur le plan psychologique. Avec un ultime test : exécuter par balle un autre candidat qui ne convenait pas.

L’organisation lui aurait alors assuré une relative impunité lors de ses ennuis ultérieurs. "Il a été une fois condamné. Il m'a dit qu'il n’est pas resté en prison parce qu'il a fait marcher des relations. Et la deuxième fois, au lieu de faire 20 ans, on lui a dit : ‘tu feras cinq ans’".

Un fusil à pompe sous sa couchette

Jean-Marie Tinck aurait confié aussi avoir participé dans le même cadre aux Tueries du Brabant : "Il m'a dit qu'il y a un enfant qui était dans une voiture et qui a été tué par un de l’équipe à bout portant. Et que le soir, cela ne leur avait pas plu comme le gars avait fait pour tuer cet enfant dans la voiture. Ils l’ont pris, ils ont été dans un endroit, creusé un trou. Et le gars leur a demandé pour qui était ce trou. Ils lui ont répondu ‘c’est pour toi, pour le gosse que tu as tué’. Et ils l'ont tué et ils l'ont mis dedans." D'autres victimes de la bande auraient aussi été enterrées sur ce même terrain.

Le témoin ajoute que, sur le bateau, Jean-Marie s’enfermait toujours dans sa cabine avec un couteau et parfois un fusil à pompe sous sa couchette.

Jean-Marie Tinck n’est pas mythomane, selon une première expertise psychiatrique. Mais il peut mentir. Son système de défense présenterait des failles. Les enquêteurs cherchent maintenant à tirer tout cela au clair.

RTBF
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 17:58

ah bon, allez, esperons du neuf...
merci pami
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 18:02

Curieux ces déclarations de Tinck, qui ne correspondent en tous cas à rien de ce qui est connu ou supposé (par exemple sur ce forum ou par le journalistes). Une vision nouvelle, réelle ou imaginaire ? Impossible de le dire pour le moment. Il existe aussi la possibilité d'inventer une organisation qui n'existerait pas, ce qui ne signifierait pas que l'intéressé est innocent pour autant.

Les passages en prison de Tinck et les conditions de sa libération sont à examiner de près.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 18:20

CS1958 a écrit:
La RTBF livre un témoignage exclusif à propos du dossier des Tueries du Brabant, des meurtres et des attaques de grands magasins dans les années 80 qui ont fait 28 morts. Et il n’y a toujours aucun coupable identifié à ce jour. Nous avons retrouvé le témoin français qui a relaté aux enquêteurs les confidences reçues de Jean-Marie Tinck. Ces déclarations permettent de comprendre pourquoi la justice le garde en prison.


C’est par intermittences lors de balades en voilier que Jean-Marie Tinck a confié son histoire à ce témoin. Tout aurait commencé par un recrutement à l’armée: "Il m’a parlé qu’il aurait tué ou blessé quelqu’un, je ne sais pas exactement. Et qu’il a été obligé de faire ce qu’on lui a demandé de faire pour éviter la prison. Et donc il y est allé quoi…"

Il aurait alors reçu une formation très dure sur le plan psychologique. Avec un ultime test : exécuter par balle un autre candidat qui ne convenait pas.

L’organisation lui aurait alors assuré une relative impunité lors de ses ennuis ultérieurs. "Il a été une fois condamné. Il m'a dit qu'il n’est pas resté en prison parce qu'il a fait marcher des relations. Et la deuxième fois, au lieu de faire 20 ans, on lui a dit : ‘tu feras cinq ans’".

Un fusil à pompe sous sa couchette

Jean-Marie Tinck aurait confié aussi avoir participé dans le même cadre aux Tueries du Brabant : "Il m'a dit qu'il y a un enfant qui était dans une voiture et qui a été tué par un de l’équipe à bout portant. Et que le soir, cela ne leur avait pas plu comme le gars avait fait pour tuer cet enfant dans la voiture. Ils l’ont pris, ils ont été dans un endroit, creusé un trou. Et le gars leur a demandé pour qui était ce trou. Ils lui ont répondu ‘c’est pour toi, pour le gosse que tu as tué’. Et ils l'ont tué et ils l'ont mis dedans." D'autres victimes de la bande auraient aussi été enterrées sur ce même terrain.

Le témoin ajoute que, sur le bateau, Jean-Marie s’enfermait toujours dans sa cabine avec un couteau et parfois un fusil à pompe sous sa couchette.

Jean-Marie Tinck n’est pas mythomane, selon une première expertise psychiatrique. Mais il peut mentir. Son système de défense présenterait des failles. Les enquêteurs cherchent maintenant à tirer tout cela au clair.

RTBF

"Il m'a dit qu'il y a un enfant qui était dans une voiture et qui a été tué par un de l’équipe à bout portant".

Référence à quel enfant ? Stéphane Notte ? A Overijse sauf erreur de ma part.

(Jeune garçon né en 1971 domicilié à Overijse. Il fut abattu sur le parking du Delhaize d'Overijse à l'âge de 14 ans le 27 septembre 1985).

Pourquoi Alost alors ? Des enfants victimes.

Un quatrième troll ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 18:46

oui un enfant était ds une bagnolle à alost mais le nom m'échappe
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 19:01


" L’organisation  ... "

Un lien avec les déclarations de Patrick Haemers ?

Une invitation à relire les fils de discussion qui en parlent ...

Notamment :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2275-l-organisation?highlight=organisation

Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:07

K a écrit:
oui un enfant était ds une bagnolle à alost mais le nom m'échappe

Elsie. "Ils" n'auraient pas accepté qu'un enfant soit abattu à Alost mais ne trouvèrent rien à redire avec l'assassinat de Stéphane à Overijse?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:10

michel a écrit:
K a écrit:
oui un enfant était ds une bagnolle à alost mais le nom m'échappe

Elsie. "Ils" n'auraient pas accepté qu'un enfant soit abattu à Alost mais ne trouvèrent rien à redire avec l'assassinat de Stéphane à Overijse?

Maintenant peu de gens savent que cette petite fille a été tuée dans une voiture avec son papa.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:23

Retour sur les tueries du Brabant: L’automne rouge de l’année la plus noire (série 2/3)
RENÉ HAQUIN
Mis en ligne vendredi 16 mai 2014, 19h27
tueries du brabant
Portrait d’une époque connue en Belgique comme les années de plomb. Série 2/3
Sur le même sujet
• D'un vol d'arme à Dinant à la tuerie d'Alost (série 1/3)
• Soudain, tout s’est arrêté (série 3/3)
En 2005, le regretté René Haquin, chroniqueur judiciaire au Soir, revenait sur ce qu’il appelait les « années noires » et les « années de plomb ». Portrait d’une époque qui commence avec les années 80, moment où la Belgique subit coup sur coup les raids sanglants des Tueurs du Brabant et la révolution armée des Cellules communistes combattantes.
Article publié le 8/11/2005
SÉRIE 2/3 1985 : l'automne rouge de l'année la plus noire
De nos années de plomb, 1985 est la plus noire. Les tueurs du Brabant ne se sont plus manifestés depuis l'assassinat du couple Szymusik à la bijouterie d'Anderlues le 1er décembre 1983. Mais depuis octobre 1984, le pays est secoué par les attentats terroristes des Cellules communistes combattantes.
Les CCC lancent leur première « campagne anti-impérialiste » contre l'Otan et l'installation des euromissiles en Belgique. Déclenchée le 2 octobre 1984 par une bombe qui saute à Evere devant le siège de Litton, qui fabrique des systèmes de guidage de missiles, la première vague d'attentats se termine le 15 janvier 1985 par l'explosion d'une voiture piégée devant un bâtiment du Shape à Woluwe. Ce jour-là, le Premier Martens et son ministre des Affaires étrangères Tindemans sont chez Reagan à Washington où se décide l'installation de missiles à Florennes.
Le drame éclate la nuit du 1er mai, quand les CCC lancent leur deuxième campagne d'attentats : deux pompiers bruxellois sont tués et deux autres blessés dans l'explosion d'une camionnette piégée devant le siège de la FEB, rue des Sols. Ce drame suscite un élan de protestation nationale dont profite le gouvernement pour mettre en oeuvre des mesures répressives que certains, comme le ministre de la Justice Jean Gol et son collègue de la Défense Freddy Vreven, prônaient depuis longtemps. Un millier de chômeurs sont mis à la disposition de la police, 400 militaires occupent des postes administratifs à la gendarmerie où tous les effectifs sont mobilisés jusqu'au 25 mai, date de la fin de la visite du pape. Quatre jours plus tard éclate le drame du Heysel, lors de la rencontre Juventus-Liverpool.
On doit voter le 13 octobre. Brusquement, le 27 septembre au soir, des braqueurs masqués resurgissent aux Delhaize de Braine-l'Alleud puis d'Overijse : huit tués. Des calibres déjà utilisés en 1983 par les tueurs du Brabant. La nuit du 8 octobre, les CCC font sauter une camionnette piégée chez Sibelgaz à Laeken. A la veille du scrutin, le 12 au matin, ils déposent 2 mallettes piégées qui sautent à Charleroi, l'une au siège de Fabrimetal, l'autre à l'Office des contributions. C'est le début d'un automne rouge.
Alost : un massacre pour un butin dérisoire
Les attentats CCC se suivent : le 19 octobre à Namur, le 20 sur la voiture de Pierre Galand, alors responsable de l'AGCD, la nuit du 3 novembre à la BBL à Etterbeek, le lendemain matin au siège de la Société générale puis à la Hanover Bank à Charleroi.
Dans la première semaine de novembre, un feu couve dans le bois de La Houssière à Braine-le-Comte. Deux adolescents qui y font de la moto ramassent des chèques provenant du Delhaize d'Overijse. La PJ vérifie le samedi 9 novembre à la mi-journée (il y aura vingt ans demain) : les policiers trouvent autour des cendres d'autres chèques à demi brûlés, les restes d'une encyclopédie sur les armes, des télécommandes, des languettes découpées de boîtes de cartouches, un morceau de carte routière, des culots de cartouches de calibre 12.
Depuis septembre, dans le périmètre autour de Bruxelles, les grandes surfaces sont sous surveillance au début des week-ends : patrouilles au sol et tireurs sur les toits. Hors de ce périmètre sensible, des patrouilles de gendarmerie font des rondes. C'est le cas ce même samedi 9 novembre à Alost où la ville fête la Saint-Martin. Une patrouille de gendarmerie pousse les portes du Delhaize peu après 19 h 30 puis quitte le parking.
Surgit aussitôt une Golf. Trois hommes masqués font irruption par le sas de sortie du Delhaize. L'un tire sur tout ce qui bouge. Il hurle en français : Reculez ! Reculez ! Les clients refluent vers l'entrée principale. La caisse !, réclame-t-il au gérant, M. Bekaert, qui obtempère puis parvient à s'enfuir, poursuivi à travers les stocks par l'un des tueurs.
Le butin volé aux caisses est dérisoire : 263.077 francs. Le bilan de l'attaque est monstrueux : Gilbert Dan den Steen, sa femme Marie-Thérèse, leur fille Rebecca tués dans le Delhaize, le frère de Rebecca, David, grièvement blessé, Marie-Jeanne Muelders et Georges De Smet tués. Sur le parking, Dirk Neys et sa fille Elsie abattus dans leur voiture. A la porte du Delhaize, Jan Palsterman touché. Il succombe à l'hôpital le lendemain. Six autres clients du Delhaize sont blessés par balles. C'est le dernier massacre signé par les tueurs.

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:28

Les premières victimes des tueurs sur le parking
Le parking est mal éclairé. La famille Van de Steen, composée du père, âgé de 35 ans, de la mère et des deux enfants, Rebecca (14 ans) et David (8 ans) se dirigent vers leur véhicule garé sur le parking après être passés à la caisse du supermarché.
Les tueurs, au nombre de trois, avancent calmement en direction de l’entrée de celui-ci.
C’est David qui entendra le bruit du rechargement d’un riot-gun et se retourna alors.
L’homme qu’il décrit devant lui et de grande taille, les yeux bleus, vêtu d’un long pardessus sombre en laine, le visage masqué par une écharpe. Il a sur la tête une perruque noire et attachées à la ceinture des grenades. Il est armé d’un fusil.
La jeune Rebecca va tout de suite comprendre la situation et va se placer devant son père, Gilbert, pour le protéger en hurlant « ne tirez pas, c’est mon papa ! ». Elle est immédiatement abattue d’une décharge de riot-gun qui il lui a traversé la gorge et atteindra son père. Thérèse Van de Steen hurle alors à son fils David de courir le plus rapidement possible pour échapper aux tueurs. Elle recevra elle aussi une décharge et succombera pendant que le jeune David fuit se réfugier à l’intérieur du supermarché.
Un autre tueur achèvera les trois membres de la famille avec un 9 mm.
D’autres personnes sont abattues sur le parking. Dans un véhicule, un père de famille de 35 ans et sa fille de 9 ans seront tués. Il s’agit de Dirk Nays et de la jeune Élise d’Alost.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:37

oui c'est ça


certains sources disent que le fille s'appelle Aulne NIJS ?
voiture bleu Renault 9 ou 11 avec vitres cassées visible sur site bvn

c'est la deuxième fois aujourdhui que je perds un message envoyé que je ne retrouve plus sur site


boemerang a fait un collection de donnees , il peut nous aider
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:37

Pourquoi être indigné par Elise et pas par Rebecca?
Pas logique.
On se rebelle pour plusieurs enfants, pas un seul.
On est témoin d'un seul crime ? On ignore le second dont on a pas été le témoin ? On l'ignorait sur le coup ?
Donc, la sentence interne est intervenue avant que la presse ne rapporte les évènements ?
Pourquoi faire référence à un seul enfant?
Par la même occasion, je me remémore le même mode opératoire par élimination de J.P. Hala.
On revient à la piste Haemers...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:49

si la famile VDS était voisin avant du lieu où Mendez a travaillé avant 1980 et ils avaient vu qqs chose sans le savoir ils auraient pu être ciblé. A ce moment les autres victimes sont "collatérales" et inutiles

n'oubliez pas que :

la famille VDS étaient les premières victimes du fusillade

-le grand père qui a étudié le dossier est sorti des réunions avec les CBW par colère parce que les pv ne reflètent pas la réalité vu par lui de son appart en face du Delhaize (interview DDC), et parle de crime d'état

-l'état de Mendez quand il apprend en amerique du sud ce qui c'est passé à Alost

-autres raison (regarde la date et les noms) mais cela est trop délicat comme "discourse"
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:52

Merci par avance de relater ce qui se dit sur la RTBF. On peut légitimement espérer un retour Smile 
Honteusement, en France, par satellite, on reçoit 95% de chaines débiles, y compris
du fin fond de la planète mais on est incapables de recevoir la RTBF ou la télévision du Québec. Et après, on parle de francophonie...
J'ose espérer que nos amis néerlandophones bénéficient de la TV des Pays-Bas et de certaines chaines de Zuid Afrika...
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:55

K a écrit:
si la famile VDS était voisin avant du lieu où Mendez a travaillé avant 1980 et ils avaient vu qqs chose sans le savoir ils auraient pu être ciblé. A ce moment les autres victimes sont "collatérales" et inutiles

n'oubliez pas que :

la famille VDS étaient les premières victimes du fusillade

-le grand père qui a étudié le dossier est sorti des réunions avec les CBW par colère parce que les pv ne reflètent pas la réalité vu par lui de son appart en face du Delhaize (interview DDC), et parle de crime d'état

-l'état de Mendez quand il apprend en amerique du sud ce qui c'est passé à Alost

-autres raison (regarde la date et les noms) mais cela est trop délicat comme "discourse"

K, vous êtes visiblement favorable à la thèse des cadavres exquis à vous lire.
Avez-vous une explication pour les autres victimes ? Dégâts collatéraux ?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 20:59

http://www.rtbf.be/video/detail_jt-19h30?id=1936595#

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:04

michel a écrit:
http://www.rtbf.be/video/detail_jt-19h30?id=1936595#

Tinck va passer au détecteur de mensonges...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:09


Les détecteurs de mensonges sont-ils fiables ?

http://www.pvr-zone.ca/polygraphe.htm

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:09

@ CS1958

non mais je fait reference a ce qui est connu du comportement de mendez et ce que a dit le grand père de David ds son interview.

c'est donc pas mon idée,

je n'ai pas idée propre pour Alost mais je suis le seul je pense a visité Et l'endroit où Mendez a travaillé (vente publique ) et le bois derrière le magasin de Alost.


j'ai aussi a faire avec des mythomanes pendant un réunion avec qqs membres du site BVN


ils sont fort ses amateurs de carnaval de alost comme aussi les binchois comme Tinck

et le hasard veut que j'ai eu comme collègue qq'un qui était la fille d'une cafetière qui a son affaire tout près d'un autre affaire de moto's plus au nord de alost....

mais je n'ai jamais pu develloper cette piste qui ressemble un peu au livre d'or de 3CC


Dernière édition par K le Mer 18 Juin 2014 - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:12

HERVE a écrit:

Les détecteurs de mensonges sont-ils fiables ?

http://www.pvr-zone.ca/polygraphe.htm


Peu importe. Si le détecteur dit qu'il ne ment, la défense va exulter : Tinck est innocent.

Si le détecteur détecte un mensonge, l'avocat aura la vie facile : le test n'est pas fiable, mon client est âgé,...

Malin le Tinck, il est gagnant à tous les coups en l'acceptant et puis ce test ne peut pas devenir une preuve. Twisted Evil 

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:14

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=396&p=4
Revenir en haut Aller en bas
bernarddeboussu



Nombre de messages : 1114
Localisation : BORINAGE
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:25

Le "détecteur de mensonge(s)" est-il une preuve en justice?

N'y a-t-il pas d'autres éventualités d'expertise? Je pense à l'hypnose ou au "sérum de vérité"?

Maintenant, nous n'avons évidemment pas connaissance de tous les éléments et ces autres éléments peuvent être en possession des enquêteurs.
L'affaire du service militaire (tuer un gradé) est intrigante...  scratch 
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:42

Mais quel est donc "le fait dont la presse ne s'est pas fait l'écho" et qui viendrait confirmer la culpabilité de Tinck ?
Pourquoi privilégier ce Français et laisser de coté semble-t'il les Belges , témoins au même titre ? Si "flouter" les images est possible, cela ne doit pas être un problème. Prudence ? Des témoignages discordants ?
Quel est le degré de crédibilité de cette personne ?
J'imagine que la CBW n'agit pas à la légère.
Bien étrange cette histoire de service militaire. Pas très crédible. Suspicion sur le "témoin" ou sur Tinck ?
Pour le détecteur de mensonges, ce système fait débat et n'a jamais été adopté en France. On pourrait l'essayer sur le témoin ? En Belgique.
A noter qu'à l'audition du journal, ce n'est pas la "une".
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 21:45

http://www.sudinfo.be/1034809/article/2014-06-18/tueurs-du-brabant-le-confident-de-jean-marie-tinck-raconte

Tueurs du Brabant: le confident de Jean-Marie Tinck raconte

La RTBF a mis la main sur le témoin français qui avait raconté aux policiers toutes les confidences que lui avait fait Jean-Marie Tinck, le suspect arrêté il y a un mois dans le cadre de l’enquête sur les tueries du Brabant.



« Il m’a parlé qu’il aurait tué ou blessé quelqu’un, je ne sais pas exactement », a confié le témoin français. « Et qu’il a été obligé de faire ce qu’on lui a demandé de faire pour éviter la prison. Et donc il y est allé quoi... »

La RTBF livre le témoignage de cet individu que Jean-Marie Tinck, arrêté le mois passé, a considéré comme une personne digne de recevoir ses confidences. Les deux hommes organisaient parfois des sorties en voilier. Et c’est sur le bateau que Jean-Marie Tinck parlait.

Le confident raconte notamment qu’il avait avoué avoir reçu une formation « psychologique très dure » et qu’il avait participé « dans le même cadre aux Tueries du Brabant », qui avaient fait 28 morts dans les années 80.

A la lumière de ce témoignage, les enquêteurs cherchent désormais a démêlé le vrai du faux dans la défense de Jean-Marie Tinck.

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:00

Rappel et demande d'explications complémentaires:

K

Nombre de messages: 5786
Date d'inscription: 15/02/2009


MessageSujet: Dirk (Neys) correction : Nijs Dim 26 Avr 2009 - 19:38 Sélectionner/Désélectionner multi-citation Répondre en citant


dehors Dirk Neys 35 ans père et sa fille Elsie ,9 ans tuées

attendaient Mme Neys (à l'interieur du Delhaize)

Vous êtes le seul sur ce site à apporter un fait concret sur ces personnes, et je me pose la question de savoir pourquoi une telle discrétion sur ces malheureuses victimes ?
Sont elles "l'élément ignoré de tous et révélé à la faveur de ce nouveau rebondissement"?
J'observe que le lien sur bende van Nijvel fait référence à une info postée en 2011...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Aujourd'hui à 7:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Tinck, Jean-Marie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 32Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 18 ... 32  Suivant
 Sujets similaires
-
» Décès de Mgr Jean-Marie Lustiger
» Relations hommes-Terre,la réponse d'un chrétien et d'un scientifique:Jean-Marie Pelt.
» Le cardinal Jean-Marie Lustiger est mort
» prière pour jean marie
» VERGEZ (Jean Marie) Général de brigade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les suspects-
Sauter vers: