les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tinck, Jean-Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 19 ... 32  Suivant
AuteurMessage
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:11

HERVE a écrit:
http://www.sudinfo.be/1034809/article/2014-06-18/tueurs-du-brabant-le-confident-de-jean-marie-tinck-raconte

Tueurs du Brabant: le confident de Jean-Marie Tinck raconte

La RTBF a mis la main sur le témoin français qui avait raconté aux policiers toutes les confidences que lui avait fait Jean-Marie Tinck, le suspect arrêté il y a un mois dans le cadre de l’enquête sur les tueries du Brabant.



« Il m’a parlé qu’il aurait tué ou blessé quelqu’un, je ne sais pas exactement », a confié le témoin français. « Et qu’il a été obligé de faire ce qu’on lui a demandé de faire pour éviter la prison. Et donc il y est allé quoi... »

La RTBF livre le témoignage de cet individu que Jean-Marie Tinck, arrêté le mois passé, a considéré comme une personne digne de recevoir ses confidences. Les deux hommes organisaient parfois des sorties en voilier. Et c’est sur le bateau que Jean-Marie Tinck parlait.

Le confident raconte notamment qu’il avait avoué avoir reçu une formation « psychologique très dure » et qu’il avait participé « dans le même cadre aux Tueries du Brabant », qui avaient fait 28 morts dans les années 80.

A la lumière de ce témoignage, les enquêteurs cherchent désormais a démêlé le vrai du faux dans la défense de Jean-Marie Tinck.


Aviez-vous des unités à l'époque en Belgique susceptibles d'avoir recours à des "procédés hors norme" ?
Ce Monsieur Tinck a fait son service militaire. Votre ministère des armées dispose d'archives n'est-ce pas ?
Il n'est pas totalement inconcevable en tant que citoyen d'obtenir des informations à ce titre. Au moins une communication de ce ministère.
Après, on peut s'interroger sur ce "service militaire"; la "Légion"? Comme PDS ?
D'où vient ce problème de marche ? Une pension ou allocation à ce titre ? Versée par qui ? Survenu dans quelles circonstances ? Quand ?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:11

HERVE a écrit:
http://www.sudinfo.be/1034809/article/2014-06-18/tueurs-du-brabant-le-confident-de-jean-marie-tinck-raconte

Tueurs du Brabant: le confident de Jean-Marie Tinck raconte

La RTBF a mis la main sur le témoin français qui avait raconté aux policiers toutes les confidences que lui avait fait Jean-Marie Tinck, le suspect arrêté il y a un mois dans le cadre de l’enquête sur les tueries du Brabant.



« Il m’a parlé qu’il aurait tué ou blessé quelqu’un, je ne sais pas exactement », a confié le témoin français. « Et qu’il a été obligé de faire ce qu’on lui a demandé de faire pour éviter la prison. Et donc il y est allé quoi... »

La RTBF livre le témoignage de cet individu que Jean-Marie Tinck, arrêté le mois passé, a considéré comme une personne digne de recevoir ses confidences. Les deux hommes organisaient parfois des sorties en voilier. Et c’est sur le bateau que Jean-Marie Tinck parlait.

Le confident raconte notamment qu’il avait avoué avoir reçu une formation « psychologique très dure » et qu’il avait participé « dans le même cadre aux Tueries du Brabant », qui avaient fait 28 morts dans les années 80.

A la lumière de ce témoignage, les enquêteurs cherchent désormais a démêlé le vrai du faux dans la défense de Jean-Marie Tinck.


Aviez-vous des unités à l'époque en Belgique susceptibles d'avoir recours à des "procédés hors norme" ?
Ce Monsieur Tinck a fait son service militaire. Votre ministère des armées dispose d'archives n'est-ce pas ?
Il n'est pas totalement inconcevable en tant que citoyen d'obtenir des informations à ce titre. Au moins une communication de ce ministère.
Après, on peut s'interroger sur ce "service militaire"; la "Légion"? Comme PDS ?
D'où vient ce problème de marche ? Une pension ou allocation à ce titre ? Versée par qui ? Survenu dans quelles circonstances ? Quand ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:15

comme je vous ai ecrit mais message n'est pas arrivée sur site notre membre" boemerang" est le seul qui c'est largement interessé aux données des victimes et a leur place ds l'espace pendant les attaques;

on peut en trouver qs exemples de reconstitutions sur le site BVN


j'ai repéré les noms ds un page d'un de mes powerpoint mais mon ordi à des hic-up et après 1000 slides je me suis remis en word où j'ai copié des pages avec timeline et là idem word  se perd après 1000pages aussi


donc j'ai du chercher un peu puis ici sur site je perds mon connexion pendant l'édition et vlan message perdu aussi

c'est la faute au futbol je pense

c'est pas grave

ma mémoire aussi a des trous mais ne cherche pas des choses ou ils n'y sont pas.


la famille Nijs ne c'est jamais mis en avant , c'est tout   mais ils sont présent chaque année à la commémoraton à Alost




Dernière édition par K le Mer 18 Juin 2014 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:18

K a écrit:
comme je vous ai ecrit mais message n'est pas arrivée sur site notre membre" boemerang" est le seul qui c'est largement interessé aux données des victimes et a leur place ds l'espace pendant les attaques;

on peut en trouver qs exemples de reconstitutions sur le site BVN


j'ai repéré les noms ds un page d'un de mes powerpoint mais mon ordi à des hic-up et après 1000 slides je me suis remis en word où j'ai copié des pages avec timeline et là idem word  se perd après 1000pages aussi


donc j'ai du chercher un peu puis ici sur site je perds mon connexion pendant l'édition et vlan message perdu aussi


c'est pas grave

ma mémoire aussi a des trous mais cherche pas des choses ou il n'y sont pas.


la famille Nijs ne c'est jamais mis en avant , c'est tout   mais ils sont présent chaque année à la commémoraton à Alost


c'et la faut au futbol je pense

Bende van Nijvel :

René De Witte Lid

Re: Jean-Marie Tinck


Die reportage op RTBf lijkt me eerder een non-event. Wat een warrige, onsamenhangende en ongeloofwaardige getuigenis.

@dim: wie is Elsie?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:26

CS1958 a écrit:
Retour sur les tueries du Brabant: L’automne rouge de l’année la plus noire (série 2/3)
RENÉ HAQUIN
Mis en ligne vendredi 16 mai 2014, 19h27
tueries du brabant
Portrait d’une époque connue en Belgique comme les années de plomb. Série 2/3  
Sur le même sujet
• D'un vol d'arme à Dinant à la tuerie d'Alost (série 1/3)
• Soudain, tout s’est arrêté (série 3/3)
En 2005, le regretté René Haquin, chroniqueur judiciaire au Soir, revenait sur ce qu’il appelait les « années noires » et les « années de plomb ». Portrait d’une époque qui commence avec les années 80, moment où la Belgique subit coup sur coup les raids sanglants des Tueurs du Brabant et la révolution armée des Cellules communistes combattantes.
Article publié le 8/11/2005
SÉRIE 2/3 1985 : l'automne rouge de l'année la plus noire
De nos années de plomb, 1985 est la plus noire. Les tueurs du Brabant ne se sont plus manifestés depuis l'assassinat du couple Szymusik à la bijouterie d'Anderlues le 1er décembre 1983. Mais depuis octobre 1984, le pays est secoué par les attentats terroristes des Cellules communistes combattantes.
Les CCC lancent leur première « campagne anti-impérialiste » contre l'Otan et l'installation des euromissiles en Belgique. Déclenchée le 2 octobre 1984 par une bombe qui saute à Evere devant le siège de Litton, qui fabrique des systèmes de guidage de missiles, la première vague d'attentats se termine le 15 janvier 1985 par l'explosion d'une voiture piégée devant un bâtiment du Shape à Woluwe. Ce jour-là, le Premier Martens et son ministre des Affaires étrangères Tindemans sont chez Reagan à Washington où se décide l'installation de missiles à Florennes.
Le drame éclate la nuit du 1er mai, quand les CCC lancent leur deuxième campagne d'attentats : deux pompiers bruxellois sont tués et deux autres blessés dans l'explosion d'une camionnette piégée devant le siège de la FEB, rue des Sols. Ce drame suscite un élan de protestation nationale dont profite le gouvernement pour mettre en oeuvre des mesures répressives que certains, comme le ministre de la Justice Jean Gol et son collègue de la Défense Freddy Vreven, prônaient depuis longtemps. Un millier de chômeurs sont mis à la disposition de la police, 400 militaires occupent des postes administratifs à la gendarmerie où tous les effectifs sont mobilisés jusqu'au 25 mai, date de la fin de la visite du pape. Quatre jours plus tard éclate le drame du Heysel, lors de la rencontre Juventus-Liverpool.
On doit voter le 13 octobre. Brusquement, le 27 septembre au soir, des braqueurs masqués resurgissent aux Delhaize de Braine-l'Alleud puis d'Overijse : huit tués. Des calibres déjà utilisés en 1983 par les tueurs du Brabant. La nuit du 8 octobre, les CCC font sauter une camionnette piégée chez Sibelgaz à Laeken. A la veille du scrutin, le 12 au matin, ils déposent 2 mallettes piégées qui sautent à Charleroi, l'une au siège de Fabrimetal, l'autre à l'Office des contributions. C'est le début d'un automne rouge.
Alost : un massacre pour un butin dérisoire
Les attentats CCC se suivent : le 19 octobre à Namur, le 20 sur la voiture de Pierre Galand, alors responsable de l'AGCD, la nuit du 3 novembre à la BBL à Etterbeek, le lendemain matin au siège de la Société générale puis à la Hanover Bank à Charleroi.
Dans la première semaine de novembre, un feu couve dans le bois de La Houssière à Braine-le-Comte. Deux adolescents qui y font de la moto ramassent des chèques provenant du Delhaize d'Overijse. La PJ vérifie le samedi 9 novembre à la mi-journée (il y aura vingt ans demain) : les policiers trouvent autour des cendres d'autres chèques à demi brûlés, les restes d'une encyclopédie sur les armes, des télécommandes, des languettes découpées de boîtes de cartouches, un morceau de carte routière, des culots de cartouches de calibre 12.
Depuis septembre, dans le périmètre autour de Bruxelles, les grandes surfaces sont sous surveillance au début des week-ends : patrouilles au sol et tireurs sur les toits. Hors de ce périmètre sensible, des patrouilles de gendarmerie font des rondes. C'est le cas ce même samedi 9 novembre à Alost où la ville fête la Saint-Martin. Une patrouille de gendarmerie pousse les portes du Delhaize peu après 19 h 30 puis quitte le parking.
Surgit aussitôt une Golf. Trois hommes masqués font irruption par le sas de sortie du Delhaize. L'un tire sur tout ce qui bouge. Il hurle en français : Reculez ! Reculez ! Les clients refluent vers l'entrée principale. La caisse !, réclame-t-il au gérant, M. Bekaert, qui obtempère puis parvient à s'enfuir, poursuivi à travers les stocks par l'un des tueurs.
Le butin volé aux caisses est dérisoire : 263.077 francs. Le bilan de l'attaque est monstrueux : Gilbert Dan den Steen, sa femme Marie-Thérèse, leur fille Rebecca tués dans le Delhaize, le frère de Rebecca, David, grièvement blessé, Marie-Jeanne Muelders et Georges De Smet tués. Sur le parking, Dirk Neys et sa fille Elsie abattus dans leur voiture. A la porte du Delhaize, Jan Palsterman touché. Il succombe à l'hôpital le lendemain. Six autres clients du Delhaize sont blessés par balles. C'est le dernier massacre signé par les tueurs.


L'article d'origine date de 2005. Si c'est ce triste épisode qui est prétendument ignoré et donnerait toute sa crédibilité au témoignage du Français, c'est raté.... Mad 
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:27

Aulne ou ELSIE NIJS ,ou NEYS 9 ans
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 22:28

mais je reste perplexe

je ne crois pas un yota de tout ce bazaar de Tincky Toys
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:10

CS1958 a écrit:
HERVE a écrit:
http://www.sudinfo.be/1034809/article/2014-06-18/tueurs-du-brabant-le-confident-de-jean-marie-tinck-raconte

Tueurs du Brabant: le confident de Jean-Marie Tinck raconte

La RTBF a mis la main sur le témoin français qui avait raconté aux policiers toutes les confidences que lui avait fait Jean-Marie Tinck, le suspect arrêté il y a un mois dans le cadre de l’enquête sur les tueries du Brabant.



« Il m’a parlé qu’il aurait tué ou blessé quelqu’un, je ne sais pas exactement », a confié le témoin français. « Et qu’il a été obligé de faire ce qu’on lui a demandé de faire pour éviter la prison. Et donc il y est allé quoi... »

La RTBF livre le témoignage de cet individu que Jean-Marie Tinck, arrêté le mois passé, a considéré comme une personne digne de recevoir ses confidences. Les deux hommes organisaient parfois des sorties en voilier. Et c’est sur le bateau que Jean-Marie Tinck parlait.

Le confident raconte notamment qu’il avait avoué avoir reçu une formation « psychologique très dure » et qu’il avait participé « dans le même cadre aux Tueries du Brabant », qui avaient fait 28 morts dans les années 80.

A la lumière de ce témoignage, les enquêteurs cherchent désormais a démêlé le vrai du faux dans la défense de Jean-Marie Tinck.


Aviez-vous des unités à l'époque en Belgique susceptibles d'avoir recours à des "procédés hors norme" ?
Ce Monsieur Tinck a fait son service militaire. Votre ministère des armées dispose d'archives n'est-ce pas ?
Il n'est pas totalement inconcevable en tant que citoyen d'obtenir des informations à ce titre. Au moins une communication de ce ministère.
Après, on peut s'interroger sur ce "service militaire"; la "Légion"? Comme PDS ?
D'où vient ce problème de marche ? Une pension ou allocation à ce titre ? Versée par qui ? Survenu dans quelles circonstances ? Quand ?


Au sujet de l’expérience militaire curieuse et hors norme de Tinck, si celle-ci est avérée, j’ai recherché le sujet « para commandos » et je trouve ceci :

« À son origine, le régiment comprend un état-major, deux bataillons (1 Para, 2 Commando), deux centres d'entraînement (parachutiste et commando) et un centre d'instruction où sont incorporées les nouvelles recrues.

Dans le cadre de ses missions, le régiment doit, entre autres, opérer au Congo belge. En avril 1953, un détachement de reconnaissance est envoyé sur place. Il en résultera une organisation en détachements successifs de miliciens (appelés du contingent) qui serviront une grande partie de leur service militaire à la colonie. L'immensité du territoire impose pour tous les membres du nouveau régiment la formation au saut en parachute.

La formation para-commando a, d'une manière générale, toujours compris une instruction de base d'une durée de 3 à 4 mois suivie du camp commando et du stage parachutiste. L'instruction de base comprend une formation de fusilier accompagnée d'une formation physique (marche rapide de 16 km avec arme et équipement de base en moins de 100 minutes, pistes d'obstacles et de corde chronométrées...). Auparavant, le béret rouge ou vert était remis à l'issue de tests en fin de cette période. Par la suite, il a été décidé de le remettre après le camp commando en même temps que le brevet du même nom.

Le camp commando comprend les activités suivantes : rocher, techniques amphibies, close combat, techniques commando... La durée est de un mois. Le camp se termine par un raid d'une semaine (le plus connu étant le raid de Corse partant de la base de Solenzara en direction de l'Incudine et des aiguilles de Bavella). Les candidats ayant réussi les épreuves obtiennent le brevet A Commando dont l'insigne est un triangle noir, pointe en bas, avec un poignard blanc porté sur la manche droite à hauteur de l'épaule.

Le stage parachutiste d'une durée d'un mois forme le candidat au saut à ouverture automatique de jour comme de nuit et avec l'équipement opérationnel (arme, sac, gaine). On y apprend également la constitution de colis parachutables (mitrailleuse, mortier, radio...) et certaines activités tactiques à l'atterrissage. À l'issue du stage qui comprend 8 sauts, est remis le brevet A Para dont l'insigne, appelé "wings" consiste en deux ailes bleues encadrant un parachute blanc. L'insigne se porte sur la poitrine au-dessus de la poche droite.

L'entraînement para-commando se déroule en Belgique mais aussi à l'étranger.

Avant 1960, les appelés accomplissaient une période de 6 mois d'activités au Congo belge. Le commandant Militis et ses instructeurs y avaient mis au point un exercice de survie dont la réputation déborda du cadre belge. Le Congo permettait, bien entendu, de nombreux autres exercices et sauts en parachute.

Après 1960, la Belgique participe à la Force Mobile de l'OTAN avec un bataillon renforcé. Cela permet aux unités de se déployer en Turquie, en Grèce, en Italie, au Danemark et même en Norvège septentrionale. Chaque année, les unités se rendent en Grande-Bretagne au camp d'Otterburn dans les Cheviots hills. Ce camp est particulièrement conçu pour permettre des attaques à feux réels jusqu'au niveau compagnie et des tirs défensifs jusqu'au niveau bataillon. En plus des exercices extrêmement réalistes, le climat et le relief de la région laissent à tous les para-commandos des souvenirs inoubliables. Le programme d'entraînement ne s'arrête toutefois pas là; il comprend également des exercices et des sauts avec les unités d'élite françaises, espagnoles, portugaises, allemandes, hollandaises, britanniques, américaines

Les commandants

1951 – 53 : Lieutenant-colonel Danloy
1953 – 56 : Lieutenant-colonel BEM Vivario
1956 – 60 : Lieutenant-colonel BEM Delperdange
Tinck est âgé de 67 ans. Un service ou engagement à partir de 1965 ?
1963 – 65 : Colonel Laurent
1965 – 68 : Colonel BEM P. Roman
1968 – 71 : Lieutenant-colonel Lemasson
1971 – 73 : Lieutenant-colonel BEM Segers

Les chefs d'état-major

1952 – 195? : Major Laurent
195? – 1962 : Major Lessire
1962 – 1966 : Lieutenant-colonel Janssens
1966 – 1968 : Lieutenant-colonel BEM Segers
1968 – 1970 : Lieutenant-colonel BEM Rousseaux
1970 – 1973 : Lieutenant-colonel BEM / BAM Evraert
1973 – 1974 : Lieutenant-colonel BEM Depoorter
1974 – 1975 : Major du Bois de Vroylande »

Toutes mes excuses par avance à l’égard de l’immense majorité de ces soldats probablement irréprochables ( dont les victimes d’homonymie).
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:29

Et le colonel Vivario > AESP ! Puis, aurait été cité par Finné (à Vernaillen en 1980) ~ coup d'Etat avec VDB, Militis, Beaurir, Desmarets, Raymond Charles...??

Pierre Roman, pas mal non plus (>PIO)
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:36

Complètement dingue votre histoire, pourquoi directement cibler "la légion" ou les paras dans vos divagations.C'est une manie sur le forum
C'est beaucoup plus simple: si Tinck s'accuse d'avoir tuer un officier pendant son service militaire " en Allemagne " il n'est ni question de Légion ni de paras qui faisaient leur formation en Belgique et partaient directement à Kamina pour les paras et à Kitona pour les codos
Je rappelle que pendant les tueries du Brabant l' Etat n'a rien trouvé de mieux que de mettre 400 paras à la disposition des services d'ordre - police et gendarmerie - pour assurer la sécurité des citoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:44

Tinck pourrait tout simplement inventer une organisation pour atténuer sa part de responsabilité, qui pourrait être réelle.

Le détecteur de mensonges ne sert à rien et ne prouve rien.
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:46

Pour une fois je suis entièrement d'accord avec dislairelucien.
@ CS1958
Ceux qui étaient recalés aux tests pour devenir para faisaient généralement leur service en Allemagne.
A mon avis avec son strabisme Tinck n'a même pas pu passer les tests.
Le major que vous avez souligné en gras est mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:49

Frédéric a écrit:
Tinck pourrait tout simplement inventer une organisation pour atténuer sa part de responsabilité, qui pourrait être réelle.

Le détecteur de mensonges ne sert à rien et ne prouve rien.

Pour atténuer sa part de responsabilité et surtout pour qu'on n'arrive pas aux véritables commanditaires.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:54

dislairelucien a écrit:
Complètement dingue votre histoire, pourquoi directement cibler "la légion" ou les paras dans vos divagations.C'est une manie sur le forum
C'est beaucoup plus simple: si Tinck s'accuse d'avoir tuer un officier pendant son service militaire " en Allemagne " il n'est ni question de Légion ni de paras qui faisaient leur formation en Belgique et partaient directement à Kamina pour les paras et à Kitona pour les codos
Je rappelle que pendant les tueries du Brabant l' Etat n'a rien trouvé de mieux que de mettre 400 paras à la disposition des services d'ordre - police et gendarmerie - pour assurer la sécurité des citoyens.
 

Une idée alors sur une unité susceptible de déviances ?
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:56

Je ne veux pas rabâcher sur un sujet déjà abordé. Simplement pour résumer, je pense que l'on a affaire à des prédateurs (tirer onze fois sur un chien n'est pas l'acte d'un professionnel), peut-être liés à une milice ou une organisation à vocation politique ou idéologique.

Tinck, dormant avec un couteau ou un fusil, doit en savoir plus qu'il ne veut bien le reconnaître aujourd'hui, sur le sujet des TBW. Un père tranquille n'agirait pas de la sorte. Il a certes aussi tué deux personnes officiellement, et pourrait aussi craindre une vengeance.

Cette histoire d'enfant tué dans une voiture. Il y aussi celui qui s'est fait tirer dessus et a décrit le portrait-robot 14. Cette anecdote est connue de tous et ne prouve rien.
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Mer 18 Juin 2014 - 23:58

CS1958 a écrit:
dislairelucien a écrit:
Complètement dingue votre histoire, pourquoi directement cibler "la légion" ou les paras dans vos divagations.C'est une manie sur le forum
C'est beaucoup plus simple: si Tinck s'accuse d'avoir tuer un officier pendant son service militaire " en Allemagne " il n'est ni question de Légion ni de paras qui faisaient leur formation en Belgique et partaient directement à Kamina pour les paras et à Kitona pour les codos
Je rappelle que pendant les tueries du Brabant l' Etat n'a rien trouvé de mieux que de mettre 400 paras à la disposition des services d'ordre - police et gendarmerie - pour assurer la sécurité des citoyens.
 

Une idée alors sur une unité susceptible de déviances ?

Une unité d'ex-gendarmes
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:02

... qui aurait récupéré les armes de truands et décidé de faire régner sa propre loi dans un pays en déliquescence ?
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:07

@ Frédéric

Il faudrait leur demander. Moi j'ai déjà dit pour qui travaillait qui vous savez, je ne vais plus "polluer" le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:10

Paras ou commandos : très difficile à croire, trop de monde concerné, pas le profil à mon avis. Une milice privée de petite taille, ou une initiative d'une poignée d'individus, serait plus probable dans cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1061
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:13

En toute logique une unité de détection des psychopathes, probablement présélectionnés sur base de l'examen psychologique d'admission au service militaire et à l'armée de métier. Un travail de long terme car Tinck a fait son service dans le milieu des 60's et les attaques ont eu lieu dans le milieu des 80's. On a donc la logique de l'agent "dormant"
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:19

Une armée est hyper-structurée, et bureaucratique. Difficile d'y comploter sans attirer l'attention. Tout finit par se savoir. Par contre, une milice privée peut accueillir en son sein un dur à cuire, avec pour règle n°1 de ne rien dévoiler, sinon zigouillage.
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:26

Si tinck a fait son service militaire à 18 ans il a dû le faire en 1965. Soit près de 20 ans avant les tueries de la seconde vague ! Donc son histoire c'est des carabistouilles pour nous égarer malgré que je sois persuadé qu'il fasse partie de la bande.
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1061
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:29

@Robert : avez-vous déjà entendu des histoires bizarres de la part de votre père ?
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:33

totor a écrit:
En toute logique une unité de détection des psychopathes, probablement présélectionnés sur base de l'examen psychologique d'admission au service militaire et à l'armée de métier. Un travail de long terme car Tinck a fait son service dans le milieu des 60's et les attaques ont eu lieu dans le milieu des 80's. On a donc la logique de l'agent "dormant"

Une unité de "mad max" en quelque sorte.
Etes-vous certain que vous ne regardez pas trop la télévision ?
Revenir en haut Aller en bas
Robert du Bois



Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Jeu 19 Juin 2014 - 0:37

totor a écrit:
@Robert : avez-vous déjà entendu des histoires bizarres de la part de votre père ?

Qu'entendez-vous par bizarre ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tinck, Jean-Marie   Aujourd'hui à 9:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Tinck, Jean-Marie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 32Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 19 ... 32  Suivant
 Sujets similaires
-
» Décès de Mgr Jean-Marie Lustiger
» Relations hommes-Terre,la réponse d'un chrétien et d'un scientifique:Jean-Marie Pelt.
» Le cardinal Jean-Marie Lustiger est mort
» prière pour jean marie
» VERGEZ (Jean Marie) Général de brigade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les suspects-
Sauter vers: