les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 quelque part....il faut conclure...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
pierre



Nombre de messages : 588
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Jeu 1 Jan 2015 - 1:15

Finalement on peut dire que cette année 2014 aura été intéressante :

nous avons us la confirmation que Ronciere est un leur,
le témoignage de Ginlo
le livre de G.Damseaux
les témoignages Rtb de Lammers, Calmette et autre
la perquisition et l' interrogatoire de Libert
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Jeu 1 Jan 2015 - 9:59

@ Pierre :

Merci d'avoir pensé à moi ;
Je suis content d'avoir pu apporter peut-être un nouvel éclairage sur cette période, et particulièrement sur l'aspect CCC...

Bonne année à tous, que cette année nous apporte à tous, réponse à nos interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 166
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Jeu 1 Jan 2015 - 15:23

@g.damseaux. Mes meilleurs voeux à vous et à tous. Quelle est votre opinion au sujet de la thèse du coup d' état, début des années 80? Burafex: Quel rôle?'Lekeu était l'homme sur le terrain' des putchistes. Absurde?
Quant au coup d'état de 1973. Quelle était la position de la Cour Royale? Elle était au courant, sans aucun doute. Supposons que le roi n'était pas contre, dans une telle situation quel rôle jouerait la SE?
Connaissez-vous un certain 'monsieur Guillaume'?
Si des réponses se trouvent dans votre livre, veuillez m'indiquer à quelles pages. Merci!
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Jeu 1 Jan 2015 - 22:08

Meilleurs vœux à Vous Willy Nilly, et à tous nos forumistes.

Que de questions qui dépassent , et de loin mes compétences et connaissances..;
Je suis entré à la SE fin mai 1973, c'est dire que je n'ai eu aucune information concernant un ''coup d'Etat'' à cette époque.

Pour ce qui est de ''bruits de coup d'Etat'', fomenté éventuellement par un groupe d'officiers supérieurs; il me semble que certains échos se sont répandus à la SE dans les années 80. Mais ils sont restés d'un vague remarquable, sans éléments précis. Des noms, toujours les mêmes, ont circulé, mais rien de concret.
Pour ce qui est de l'attitude du Palais royal, rappelons nous qu'à l'époque le trône est occupé par un personnage traumatisé par les suites de la 2e guerre mondiale et par la crise de la 'question royale''.
Je le vois mal comploter pour instaurer un régime fort en Belgique, ... sauf évidemment avec l'appui de la garde pontificale ( Waf waf ) vu ses inclinaisons philosophiques.

L'Etat unitaire est morcelé en tant de tendances politiques, est divisé par tant de problèmes linguistiques, tant d' intérêts économiques antagonistes que je vois mal un groupe suffisamment fort pour imposer par la force une ligne de conduite dure au pays. (Il lui aurait fallu mobiliser autour d'une idée des forces trop différentes) Cette idée relevait dans les années antérieures au 21e siècle du phantasme complet.

Maintenant, ce type d'acte anti-démocratique pourrait se produire dans une des deux entités fédérées en profitant particulièrement du désarmement de la population et du désintérêt général pour la chose publique.

Qu'au sein du WNP une idée de ce genre ait été caressée, est plus que vraisemblable, puisque parmi les cours donnés à ces dangereux rêveurs, celle de ''la technique du coup d'Etat'' a été enseignée. En 4 points si souvenirs exacts et lorsque nos CCC sont arrêtés, comme expliqué dans le récit, nous sommes à l'avant dernier point de cet intéressant programme...
D'où l'enthousiasme des autorités ( encore actuelles ) à honorer le petit groupe d' agents SE responsable de ce démantèlement CCC... Je crois que nous nous sommes compris ??
Une forme de ''coup d'Etat'' est de gouverner par ''arrêtés royaux'' en se basant sur des lois vagues et très générales.
Sur base de la Loi, des A.R. se succèdent, plus restrictifs les uns que les autres et restreignant progressivement nos libertés, supprimant nos possibilités de recours juridiques, ou les mettant hors de portée financière du citoyen ''lambda''.

IL ne s'agit pas de coup d'Etat à proprement parler , mais d'une prise de pouvoir insidieuse....
Revenir en haut Aller en bas
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Ven 2 Jan 2015 - 0:28

Le WNP c'est à partir de cette organisation, qu'il faut peut-être approfondir l'enquête ?
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Ven 2 Jan 2015 - 8:53

@ Claude :

à votre avis ?

L'enthousiasme de la justice à poursuivre ce mouvement ( ou groupe) constituant une 'milice privée' dont plusieurs membres ont par ailleurs été reconnus coupables de quelques crimes et de nombreux délits... est hautement symbolique.

Faites le parallèle avec les CCC ( voir récit ) : dans les deux cas vous avez le même schéma : on ne poursuit que petite partie des membres, pour des faits que la justice ne peut négliger sous peine de déni public de justice.
La plus grande part des adhérents des deux mouvements échappe à toute poursuite.
Relisez les chapitres CCC et Epilogue... Si vous avez encore des doutes ???

Et, cerise sur le gâteau vous trouvez à la tête des 2 groupes , aux objectifs officiels antagonistes, le même personnage.

Approfondir l'enquête ??? Vous rêvez ??? Elle est faite depuis longtemps et la prescription prolongée ne sert qu'à attendre dans le secret que les coupables meurent de leur belle mort....
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Ven 2 Jan 2015 - 10:02

Comme pour l'exécution de Lahaut... Les gouvernement n'apprécient pas beaucoup voir leurs membres influents assis au banc d'infamie.

La notion de "crime" repose plus sur la personnalité des exécuteurs... que sur celle des victimes... sauf quand l'hyper médiatisation de ces dernières redore des blasons.

Même à ce niveau tout n'est que commerce... et "publicité".
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 166
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Ven 2 Jan 2015 - 10:15

@g.damseaux. Merci. L' unitarisme en effet semble avoir été à la base de l'échec en 1973. Moi perso je peux parfaitement imaginer le désir de certains cercles d'installer en Belgique un système type Franco-Opus Dei. Rappelons qu'en 1981 il y a eu le coup de Tejero en Espagne. On recrute l' extrême-droite, des idiots utlis qui ne sont pas contre. L'alliance 'cathos-extrême droite' est suffisamment documentée. Voir pe REX, Degrelle, le rôle du cardinal Van Roey etc..Imaginons un instant que le roi soit au courant et laisse faire. Il pourra toujours nier si ça foire. Une chose est certaine, la cour n'est pas intervenue en 1973. j'imagine aussi que dans de telles conditions la SE
ne serait pas non plus très motivée à intervenir. Elle supporterait plutot ce mouvement? D'ou la présence (inofficielle) de Smets dans le WNP? D'ou la protection de Bouhouche, les manips de Deprêtre...etc? J'imagine aussi qu' une telle intiative a pu compter sur la bénédiction de la CIA.
Votre idée?
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Ven 2 Jan 2015 - 11:09

Cher Willy,

A propos de Tejero : on ne fait pas un coup d'Etat seul avec son pistolet... il s'agit d'un ''coup de sang' d'un nostalgique imbécile...
De même on ne crée pas un coup d' Etat avec quelques dizaines d'excités de droite ou de gauche ....
A ma connaissance Degrelle n'a jamais fomenté de coup d'Etat, il a cherché à faire triompher ses idées par voie démocratique. Il a fait l'objet de la création d'un "cordon sanitaire à l'époque" ( sans que ce terme fût employé ) et s'est trouvé opposé à une coalition de tous les partis lors de l'élection législative partielle de Bruxelles peu avant guerre. Van Zeelandt pour lequel tous les autres partis s'étaient désistés a été élu.... pour être impliqué quelques mois plus tard dans le scandale de la caisse des pensions des employés.
Le combat de Degrelle à l'époque visait en particulier le mélange des genres ''politique-finance " et la corruption.
L'assise politique de Rex en Belgique dans l'immédiat avant guerre était très vaste; il aurait pu bénéficier d'un soutien populaire autre que celui de quelques officiers d'Etat major ou de zozos du style WNP. Il n'a jamais attenté, à cette période, aux libertés de la Nation.

Pour ce qui concerne la présence de Cricri au WNP:
le gros problème est que cette présence n'est PAS "inofficielle" comme vous dites, mais qu'elle est soutenue et officialisée par la direction de la SE.
Le gros problème est que cette présence est SECRETE, qu'elle ne fait l'objet d'aucun document avant sa mise à jour par le travail de pénétration classique des agents de la SE;
le gros problème est qu'elle est justifiée à postériori par la rédaction de faux rapports
le dernier et non des moindres problèmes est que personne ne peut actuellement expliquer quel était son rôle en tant que MEMBRE, titulaire d'une carte d'adhésion, d'un grade de commandement, au sein du WNP.
La dernière interrogation que l'on peut avoir est de se demander pourquoi il ne se retrouve pas en correctionnelle avec les 9 poursuivis... sur un nombre considérable de membres identifiés. POURQUOI cet écrémage ????

Pour terminer, je n' ai jamais été membre de la CIA, et à l'inverse de certains de mes ex-collègues, je ne passe pas mes vacances à Langley ....(USA).
Je ne peux donc répondre à aucune question les concernant.
A ++
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 166
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Ven 2 Jan 2015 - 12:07

Merci. Tejero: détrompez-vous. Les chars étaient bel et bien dans les rues de Madrid. Degrelle a été reçu au palais royal plusieurs fois. 'Pour dieu et la patrie' était bien vu au palais. GMII :Le pays était dirigé par des banquiers(Galopin). Le projet était d'installer un régine non-parlementaire sous la monarchie. Projet fasciste, style Mussolini. En 47 il existait un projet pour le retour en Belgique de Degrelle. WNP: Smets infiltré? Latinus savait depuis 1978 que Smets=SE. Raes couvrait Smets, d'accord. Il savait donc ce que faisait Smets dans le WNP. 1980s: Un coup aurait aussin fait l'affaire des européistes, des Habsbourg, des anti-cocos comme la WACL-IEPS-AESP etc...En voilà une belle 'convergence d'intérêts'! A en croire Lekeu, le Mossad n'a pas aimé cela!
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Ven 2 Jan 2015 - 13:12

@ Willy :

La présence d'un bataillon ou d'un régiment de chars ne présume en rien de l'accord de l'entièreté de l'armée, ni de l'adhésion des équipages de ces chars....
Tejero relève de la farce, du vaudeville.

Que Degrelle ait eu la sympathie de Léopold III n'a rien de surprenant, fallait bien que cet homme se raccroche à quelque chose, entouré comme il l'était....
Ceci dit, ceux qui ont voulu créer un gouvernement sous l'occupation et avec le soutien allemand, ce sont surtout les membres du Parti Ouvrier en tête desquels H. DE MAN. sur l'attitude duquel l'Histoire a jeté un voile pudique...
Degrelle préférant s'engager pour combattre le bolchevisme.
N'oublions pas que nos parlementaires sont tous rentrés en Belgique en fin août 40, et que sans occupation professionnelle, ils se seraient bien vus reprendre leurs fonctions, même sous dirigisme allemand. ( Sauf qques exceptions.)
Les chleus n'en voulaient heureusement pas, sans quoi en 44 cela aurait très mal tourné pour le pays.
J'ignore tout d'un projet de retour du beau Léon en '47.
LATINUS savait sans doute avec exactitude à quoi devait servir effectivement le WNP ou vers quel destin il s'orientait. L'ennui est qu'il ne parlera plus...
Restent 2 personnes qui savent avec certitude : le couple infernal SE ( ADG + Cricri)
Pourquoi la CBW les laisse en paix ???
Ils attendent deux décès pour se poser des questions et regretter de ne plus pouvoir obtenir de réponse ! !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7796
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Ven 2 Jan 2015 - 13:40

Citation :
N'oublions pas que nos parlementaires sont tous rentrés en Belgique en fin août 40, et que sans occupation professionnelle, ils se seraient bien vus reprendre leurs fonctions, même sous dirigisme allemand. ( Sauf qques exceptions.)


j'ai lu qqs part que Degrelle fraichement liberé et pas fusillé ds le sud de la France remonte par vichy vers Paris (sous occupation)

il passe par vichy ou le gouvernement belge était encore

cela est à verifier si cela colle ds le ligne de temps

le gouvernement belge déménage après via Bordeaux vers Londres? où qqs ministres sont déjà présent


ds le toilettes de Vichy en train de pisser , l'un à côté de l'autre Sp. aurait demandé à Degrelle de passage !  , si il pouvait intervenir auprès des allemands pour retourner au pays en B.

belle histoire à prendre avec des lingettes.
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Ven 2 Jan 2015 - 13:53

Relisez les mémoires de Spaak... bien que cherchant à se justifier, il nous éclaire cependant sur ces quatre mois cruciaux.
Et on comprend mieux sa hargne dans l'immédiat après guerre contre Léopold III.
N'oubliez jamais que le trio de Bordeaux, après avoir raté sa tentative de désaveu du Roi, pour la capitulation, par le parlement belge réuni en France, désavoue Devleeschouwer qui s'est réfugié à Londres et qui refuse de les rejoindre en France... puis apprenant que la Belgique ne les apprécie plus... ils courent le rejoindre à Londres.

A mettre en parallèle avec le gouvernement provisoire de 1830 qui apprenant le retour des Hollandais fuit à Mons. Averti que la troupe ennemie a été tenue en échec à la porte de Schaerbeek par une poignée d'hommes décidés et qu'elle bat en retraite, ils reviennent à Bruxelles....

Nous avons toujours été dirigés par des courageux....
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2047
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Ven 2 Jan 2015 - 15:04

Je viens de lire vos échanges avec attention, cela rappelle d'ailleurs que l'histoire est toujours écrite par les vainqueurs.
J'ai parcouru depuis quelques années des livres écrits par Léon Degrelle "La grande cohue de 40", "Lettre à mon Cardinal", cela vaut ce que cela vaut, on n'est pas obligé d'y adhérer mais Degrelle dit quand même des choses qui méritent d'être entendues, ils cite des noms connus et d'autres moins connus et cela peut permettre d'avoir une vision différente sans pour autant renier tout ce que l'on croyait.
Ces livres se trouvent sur internet, chacun peut y faire son marché.
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 429
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Ven 2 Jan 2015 - 15:32

g.damseaux a écrit:
@ Willy :

La présence d'un bataillon ou d'un régiment de chars ne présume en rien de l'accord de l'entièreté de l'armée, ni de l'adhésion des équipages de ces chars....
Tejero relève de la farce, du vaudeville.

Que Degrelle ait eu la sympathie de Léopold III n'a rien de surprenant, fallait bien que cet homme se raccroche à quelque chose, entouré comme il l'était....
Ceci dit, ceux qui ont voulu créer un gouvernement sous l'occupation et avec le soutien allemand, ce sont surtout les membres du Parti Ouvrier en tête desquels H. DE MAN. sur l'attitude duquel l'Histoire a jeté un voile pudique...
Degrelle préférant s'engager pour combattre le bolchevisme.
N'oublions pas que nos parlementaires sont tous rentrés en Belgique en fin août 40, et que sans occupation professionnelle, ils se seraient bien vus reprendre leurs fonctions, même sous dirigisme allemand. ( Sauf qques exceptions.)
Les chleus n'en voulaient heureusement pas, sans quoi en 44 cela aurait très mal tourné pour le pays.
J'ignore tout d'un projet de retour du beau Léon en '47.
LATINUS savait sans doute avec exactitude à quoi devait servir effectivement le WNP  ou vers quel destin il s'orientait. L'ennui est qu'il ne parlera plus...
Restent 2  personnes qui savent avec certitude : le couple infernal SE ( ADG + Cricri)
Pourquoi la CBW les laisse en paix ???
Ils attendent deux décès pour se poser des questions et regretter de ne plus pouvoir obtenir de réponse ! !

@gerald
pour bien démarrer l'année 2015.
A la Sureté, l'habitude de donner des noms de code aux opérations?
Si oui, des habitudes sémantiques? Des mots latins, anglais? empruntés à la mythologie? à l'actualité?
Quelques exemples?...
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Ven 2 Jan 2015 - 17:19

@ Pami75. Bonne année dans ce silence des médias.

Tu as plusieurs exemples de noms d'opérations, la première lettre du mot déterminant de quelle brigade elle ressort. ( sauf Colombe qui est à savourer à part... )
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 166
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Sam 3 Jan 2015 - 8:31

@g.damseaux. C'est n'est pas votre analyse à vous de l'histoire qui nous intéresse ici mais plutot votre expérience et opinion en votre qualité de ex-agent SE. Hendrik De Man et Spaak étaient des gauchistes qui ont fait un virage de 180° pendant la guerre. De Man (condamné) a dû prendre la fuite. Spaak par contre est devenu ministre et chef de l'OTAN! Tout comme en France, on a vu les collabos reprendre le pouvoir en Belgique en 1945. En Allemagne c'était les nazis, en Italie les fascistes. Cela faisait l'affaire des Américains.
En somme vous nous dites qu' il n'y a pas eu de projets de coup en Belgique? Pourtant le Plan Bleu de 1973 est assez bien documenté. On y retrouve les noms, entre autres, du col Weber et de la Banque Copine. Etrange coïncidence.
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: quelque part il faut conclure   Sam 3 Jan 2015 - 11:30

@ Willy :

Je n'ai pas dit, ou me suis-je mal exprimé, qu'il n'y avait pas eu de complot en '73, j'ai dit que j'ai pris mes fonctions cette année là et que dès lors... je n'étais au courant de rien.
Par contre en 73 et jusqu'en 76 j'ai participé au rôle de permanence du local ''liaisons'' ( Telex en l'occurrence - voir récit ) . Là je puis vous affirmer n'avoir jamais vu le moindre texte transmis soit aux correspondants étrangers, soit à nos postes nationaux, soit à nos autorités politiques qui aurait concerné un coup d'Etat ou des manœuvres anti démocratiques en provenance de la Gie ou de l'armée.... ou de quiconque.
Cela ne veut pas dire que cet éventuel complot n'a pas existé, cela signifie que ''moi'' je n'en ai vu aucune trace, et à tout le moins que la SE n'a pas communiqué de manière officielle sur le sujet.
Jusque fin mai 73, j'étais officier au 1 Ch.A. et je puis vous affirmer qu'il n'y avait aucun préparatif particulier de M.O. ou de mouvement prévu. C'était le calme plat.

J'essaie de vous aider, sans plus, pas de polémiquer.
Bonne année à toi, Willy.
( Ni de nulle part d'ailleurs )
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7796
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Sam 3 Jan 2015 - 13:18

je con-firme étant milicien d'abord en B debut 1973 puis en Allemagne 4 TT d'avoir rien vu ni entendu même ds toutes les manœuvres .

on était les derniers a avoir fait 12 mois ala fin de l'année 1973 les miliciens démobilisait avec 12 , 11 , et 10 mois de service , difficile d'envisager que cela se passe ds une année avec un coup d'état derrière le dos .

entrainement max FAL 10 balles , vigneron  5 , un grenade offensive et un defensive  ,
et .....un bac de bière par jour

bonjour , la préparation !

donc bien possible que ce coup d'état  était prévu au ZAIRE  ...au CONGO ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7796
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Sam 3 Jan 2015 - 16:06

mais une idée m'arrive


ds un des manœuvres les militaires simulaient pour la première fois des attaques sur ordinateurs

du coup les déplacements des HQ et centre de transmissions CTR et bataclan devaient se déplacer soudainement ce qui donnait beaucoup de travail et de déplacements que les " boevers" n'aimaient pas car ils avaient leurs habitudes dans certaines montagnes , cafés et restaurants.


on faisait aussi bombarder une colonne de chars sowjetiques avec des armes simulant une bombe atomique tactique etc


si dans le cadre de manœuvres ils y avaient des actions de guerre psychologiques on aurait aussi pu faire une simulacre de coup d'état d'une 5-ième colonne sur l'arrière garde au pays belge même.
comme cela on pouvait apprendre comment les officiers se comportent et les bruits se repandent

a WAR game complet ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Sam 3 Jan 2015 - 18:51


En ce qui concerne le possible coup d'Etat de 1973, il faut relire

http://www.resistances.be/tueurs16.html

_ _ _

Lors de la première réunion du groupe Bilderberg, un des présidents de séances était Paul Van Zeeland, ministre belge sortant des affaires étrangères.

Paul Van Zeeland était le beau-père de Arnould de Briey, cité dans la tentative de coup d'état de 1973.

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=469

Hubert Lampo verijdelde de staatsgreep van 1973

Uit politierapporten en latere getuigenissen voor parlementaire onderzoekscommissies kan worden afgeleid dat het aantal complotteurs in 1973 op ongeveer honderd man mag worden geschat. Er was sprake van een dertigtal Luikse legerofficieren die zichzelf de Rode Haan noemden en een veertigtal Vlaamse officieren gegroepeerd in de Zwarte Leeuw. Zij konden rekenen op een onbekend aantal rijkswachters, een handvol ambtenaren en burgers en enkele onbekend gebleven rechtse prominenten.

Voormalig Humo-journalist Hugo Gijsels noemde in zijn boek De Bende & Co (Kritak, 1990) voor het eerst een aantal namen: para-kolonel en PRL-parlementslid Jean Militis, ex-minister van Defensie José Desmarets (PSC), de gewezen stafchef van het leger Georges Vivario, procureur Raymond Charles (voorzitter van het Hoog Comité van Toezicht), voormalig rijkswachtgeneraal Fernand Beaurir, majoor Jean Bougerol (chef van de privé-inlichtingendienst PIO), graaf Arnould de Briey (een hoge ambtenaar van het Abos) en natuurlijk de onvermijdelijke baron Benoît de Bonvoisin.

(...)

Note : on retrouve Jean Militis, dont le fils a été procureur à Arlon jusqu'en 2007.

_ _ _

Avant de "conclure", il y a plusieurs questions qui restent à éclaircir.

L'une d'elles concerne la Golf de Landelies ... ce n'est pas n'importe quelle voiture et ce n'est pas n'importe quel endroit (voir notamment ce qui concerne Bernard Mercier ... qui n'est pas n'importe qui, même s'il semble vivre dans une totale tranquillité).

Il devrait s'agir d'une des pistes étudiées par les enquêteurs ... qui sont très discrets ...

Par ailleurs ... une autre question posée au Procureur Général :

Marc Vanden Eynde se souviendra toute sa vie du 23 décembre 1982. Ce matin-là, il retrouve le corps torturé et entravé de son papa, José, à l’étage de l’auberge du Chevalier à Beersel, dont il était le concierge.

Le pauvre homme a été abattu de six balles dans l’oreille après avoir été ligoté les mains et les pieds dans le dos avec du câble de téléphone et une écharpe du FC Bruges, dont il était supporter.

La victime présentait manifestement des traces de brûlures… comme si on avait voulu la faire parler. "La mallette Samsonite de mon père n’a jamais été retrouvée", clame Marc Vanden Eynde. "Je sais qu’elle contenait une invitation avec une photo de Degrelle, des bons de caisse et surtout quatre cassettes. Je ne sais pas ce qu’il y avait dessus. Mais mon papa était un habitué du restaurant des Trois Canards à Ohain, dont le patron a aussi été tué. Il y avait du beau monde qui passait par là, des personnes haut placées. Papa connaissait également le taximan Angelou qui s’est fait assassiner à Mons en 1983. Lui aussi transportait souvent des personnalités. Savaient-ils quelque chose qu’ils n’auraient pas dû savoir ? En tout cas, si on a torturé mon père, ce n’est pas pour rien. On voulait qu’il parle et qu’il remette les éléments compromettants qu’il avait en sa possession".

_ _

Intéressant de voir à nouveau apparaître le nom de Degrelle... que l'on peut aussi lier à Arnould de Briey.

Degrelle était présent aux obsèques de Franco ... il a pu y rencontrer beaucoup de gens ... notamment Jean Bougerol et Bernard Mercier ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Sam 3 Jan 2015 - 21:59


Pour information ...


Date : 18 novembre 2005 00:54:51 GMT+01:00
À : patricia.finne@gmail.com

Madame Patricia Finné,

Michel Leurquin m'a signalé l'existence de votre site internet. Jadis j'ai correspondu avec lui pour lui expliquer que votre père aurait trop parlé sur les préparatifs d'un coup d'Etat et qu'il aurait été assassiné pour avoir trop parlé. Lors d'un passage à la tv votre avocat a écarté cette piste. C'est logique, elle conduirait aux relations de son autre client Benoït de Bonvoisin.

C'est lors d'une commission d'enquête parlementaire qu'un officier de gendarmerie a déclaré que votre père lui avait parlé du complot. Dans son livre "L'Enquête", Hugo Gijsels fait mention de plusieurs dénonciations concordantes où Jean Militis et le Comte Arnould de Briey sont désignés comme faisant partie du complot.

J'ai très bien connu Arnould de Briey car il avait fondé avec mon cousin F. une troupe scout dont (...) m'a persuadé de faire partie car il était reconnaissant envers de Briey d'être intervenu pour le faire sortir de prison. (...) était en prison pour collaboration avec l'ennemi pendant la guerre (...) Ce voisin, également emprisonné pour collaboration, venait d'être libéré suite aux interventions de de Briey et aurait donc recommandé celui-ci (...) pour faire sortir (...) de prison.

Plus tard, dans les années 70, (...) me confia qu'il avait accompagné Léon Degrelle au "moulin de Longeau" entre Athus et Messancy. Il n'en a pas dit plus car il savait que j'étais politiquement très à gauche. Ca m'avait étonné car ça ne cadrait pas avec le type et l'endroit de sa collaboration pendant la guerre. Maintenant, je suis persuadé qu'il situait cette réunion dans les années 70 et je me demande s'il n'aurait pas accompagné Léon Degrelle à Longeau pour faire plaisir à de Briey.

Cette réunion était peut-être en relation avec le coup d'Etat puisque Degrelle est lui aussi soupçonné d'y avoir joué un rôle.

Curieusement, on a retrouvé les armes des tueurs presque en face de la maison du voisin de Bornival (cette maison se trouve près du canal qui sépare Bornival de Ronquières. N'ayant jamais approuvé (...), j'ai milité à gauche et rencontré B. Simon qui soupçonnait Militis de complot et avait écrit un article sur lui dans "R" et dans POUR.

J'étais donc en relation très étroite avec deux clans opposés et ça a provoqué des complots contre moi où la mafia s'est alliée à des gendarmes d'Athus et des membres du Palais de Justice d'Arlon.

Probablement pour savoir si je n'en savait pas trop, ils ont monté de fausses affaires contre moi pour justifier une perquisition (avec l'aide de Brigitte Post qui plus tard épousera Robert Bultot, un proche parent de Jean Bultot qui est disculpé de sa participation aux tueries depuis qu'il ne dit plus être en possession du dossier Pinon).

N'ayant rien trouvé, l'année suivante on rate mon assassinat et l'agresseur est incapable de motiver son acte. Albert Militis est Procureur du Roi à Arlon et fils du colonel Jean Militis dont on dit qu'il aurait fait partie de plusieurs tentatives de coup d'Etat. Je lui ai écrit pour me plaindre de ses amis d'Athus qui me font des menaces de mort par personnes interposées et s'(en prennent à (...).

Il ne m'a pas répondu et depuis ses amis ne s'affichent plus avec lui et se sont retirés des affaires.

J'ai dénoncé la réunion du moulin de Longeau aux enquêteurs de Jumet. Ils m'ont répondu qu'ils ne vérifieraient pas mes informations vu qu'ils ne cherchent que sur ordre du magistrat compétent et ce magistrat ne m'a jamais contacté.

Je suppose donc qu'ils sont payés pour ne pas trouver. Après mon information à Jumet et ma lettre à Militis, je suis immédiatement contacté par des porteurs de message qui me disent bien connaître le procureur Militis et me dissuadent d'encore chercher dans le passé des gens, que la mafia tue, etc...

Je ne prétend pas avoir tout compris et j'admet qu'il est surprenant que le beau-fils de celui qui avait emporté les élections devant Degrelle, s'allie à celui-ci pour un coup d'Etat qui ne pouvait aboutir.

Peut-être que le dossier Pinon et d'autres du même genre sont le résultat de compromissions orchestrées par Léon Degrelle et qu'il a poussé les responsables compromis à tenter ce coup d'Etat pour avoir l'Etat fort, nécessaire pour museler la Justice qui risquait de tout découvrir.

J'ai comme l'impression que Degrelle savait que s'était voué à l'échec. Il voulait seulement se venger d'une Belgique qui le haïssait et lui imposait l'exil. Il serait trop long d'en dire plus ici et je n'ai pas l'intention de continuer à chercher la vérité car il semble bien que ce qui s'est passé est énorme et incroyable. Personne ne voudra l'admettre et la Belgique ne serait plus crédible.

Si c'est comme je pense, Degrelle a réussi son coup. Il fallait l'extrader et le juger sans attendre.

Pour ce qui est des tueurs, ils venaient probablement d'Espagne où se trouvait Degrelle. Les amis belges d'extême-droite de Degrelle les auraient ébergés et armés. Ce ne serait donc pas la gendarmerie ou l'extrême-droite qui aurait orchestré tout ça, mais uniquement une minorité de gendarmes et d'activistes d'extrême-droite qui agissaient seuls et à l'insu de leur organisation respective pour le compte de Degrelle, sans toujours savoir que s'était lui.

Il y a des indices dans le dossier "tueurs" qui conduisent à l'Espagne. Il y a un journal El Païs abandonné par les tueurs et une note écrite retrouvée dans un supermarché attaqué où il est question d'un lien entre Léon Degrelle et les attentats. Pour venir faire leur carnage à Alost, je suppose qu'on leur a fourni les armes dans la région de Nivelles. Probablement près de l'endroit où elles furent retrouvées.

D'après la carte qu'ils ont utilisée, ils venaient de la région de Dinant ou fut cambriolée leur première arme. Ce cambrioleur les a peut-être ébergés. Pour aller à Alost en passant par Ronquières, ils ont fait un détour surprenant par Tongrinne ou habite un médecin très lié à un ami des Militis. Ce médecin était aussi celui de (...) et il se trouve que je possède une lettre envoyée par (...) qui prouve qu'il savait qu'on m'avait agressé au moment-même de la rédaction de sa lettre. Seul son médecin aurait pu le prévenir car Tongrinne est un trou perdu très loin du sud du pays où on m'avait agressé. (...) n'avait ni voiture, ni téléphone et était seul dans sa seconde résidence de Tongrinne et n'y connaissait que son médecin.

Je ne saurai jamais car il ne s'est pas expliqué sur son information et est maintenant décédé. Ce médecin, qui aurait eu des ennuis avec la sécurité sociale et se serait fait oublié un temps en Espagne est l'auteur d'un livre sur le Graal et nos origines hyperboréennes. Thèse très prisée de l'extrême-droite.

Pour faire le coup d'Alost, il était utile de prévoir un médecin. D'accord, je suis trop soupçonneux. Mon excuse est que je suis confronté à une suite d'événements extraordinaires qui lorsque j'essaye de les interpréter, j'y trouve une logique et une concordance avec des faits connus tout aussi extraordinaires.

J'ai pas l'intention de devenir la Régina Louf de cette affaire. Il est trop facile de mettre tout sur le compte de mon imagination.

Je vous écrit uniquement pour vous faire part de ma grande frustration de ne trouver personne pour m'écouter et m'aider à trouver la vérité sur les événements survenus dans mon entourage. Ceux qui savent ne savent pas tout et si on site des noms sans preuves on risque des ennuis et pas seulement si on s'est trompé.

Alors, considérez mes écrits comme strictement confidentiels.

Enfin, j'ai fait l'effort que vous demandiez. N'entreprenez rien sans me consulter. J'ai cité des noms et porté des accusations, mais j'ai des doutes car toute cette affaire sent la manipulation et la désinformation.

Je n'exclut pas que de Briey, Militis et autres seraient des personnes à qui on aurait voulu faire porter le chapeau en accumulant de fausses preuves contre eux. Toutefois, ce qui m'est arrivé est en leur défaveur et je ne trouve pas un seul interlocuteur pour discuter du problème.

Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7796
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Dim 4 Jan 2015 - 0:03

entasser des demi vérités ne fait ni un mensonge ni une vérité


-si vous aviez lu "beetgenomen" sur le cas de Beersel 1 et l'histoire de vde
vous allez comprendre un peu plus déjà   la situation .
oublions Degrelle , Franco etc
VDE est un résistant leopoldiste décoré ,qui n'a jamais été en Espagne pendant la guerre civil
pour la septième fois , capice !


-
Citation :
Er was sprake van een dertigtal Luikse legerofficieren die zichzelf de Rode Haan noemden en een veertigtal Vlaamse officieren gegroepeerd in de Zwarte Leeuw


cela va directement ds le sens d'un scenario WAR GAME : simulation
Revenir en haut Aller en bas
CAPRICORNE69



Nombre de messages : 6
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 04/12/2014

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Dim 4 Jan 2015 - 0:35

Le Colon ne s'en cache pas :
il est entré en politique pour régler quelques comptes
dans une armée qu'il dit embrouillée de magouilles.
Je ne me suis pas vengé de façon méchante,mais plus subtile.
Sur les listes PSC ( le choix du guerrier !!!!!!!!  Evil or Very Mad )
POUR INFORMATION
( Le Lieutenant-Colonel Militis,un Commando Rue de la Loi)
  Balade chez les anciens élus.  archives.le.soir  6 août 1998

United we Conquer    Who Dares Wins  Far Ahead
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   Dim 4 Jan 2015 - 3:37


http://archives.lesoir.be/le-lieutenant-colonel-militis-un-commando-rue-de-la_t-19980806-Z0FLE4.html?queryand=militis&firstHit=0&by=10&when=-2&begYear=1998&begMonth=01&begDay=01&endYear=1999&endMonth=01&endDay=03&sort=datedesc&rub=TOUT&pos=1&all=3&nav=1

Le lieutenant-colonel Militis, un commando rue de la Loi

Balade chez les anciens élus (IV). On trouve difficilement plus atypique que lui dans le paysage politique... Une élection sauce kaki

PETIT,MICHEL

Jeudi 6 août 1998

Il a tout de son ami, le général Bigeard. Si ce n'est son grade. Il a plafonné comme lieutenant-colonel. Fameux résultat, puisqu'il a suivi une formation de bûcheron dans la forêt de Sainte-Marie-sur-Semois gaumaise et de maçon, auprès de son père. Les faits d'armes, sous le béret lie-de-vin, ont fait le reste.

Jean Militis a allègrement franchi le cap des trois quarts de siècle d'une existence très mouvementée, entre résistance, Corée, Congo et les rochers de Marche-les-Dames. Il entretient la forme et devient malade quand il entend parler du troisième âge. Militis a davantage gardé le look du baroudeur que du député de salon.

Ses passions, sans répit: son épouse dont, comme on dit, il aurait pu être le père; ses enfants; l'amicale des commandos; le vélo; ses bouquins.

Pour l'heure, il parcourt son 20e tour de Corse parsemé d'autant de cols, faciles à franchir, surtout que son mini-ordinateur de bord ne lui cache rien de ses limites cardiaques.

Depuis 35 ans, J. Militis organise des camps de vacances pour enfants handicapés qui l'ont déjà conduit aux quatre coins de l'Europe et du Maroc.

Ses livres sont en prise directe avec ses occupations: «La peur apprivoisée»; «La forme après 50 ans», «La piste du risque». Reflet de son tempérament, ses écrits génèrent des recettes qui filent droit vers ses protégés handicapés.

Le colon ne s'en cache pas: il est entré en politique pour régler quelques comptes dans une armée qu'il dit embrouillée de magouilles. Je ne me suis pas vengé de façon méchante, mais plus subtile. Ma grande jouissance était d'en voir me manger dans la main pour que je les soutienne au comité d'armes. On ne devient pas général sans appui.

«Démob», Militis se place sur les listes PSC, à la province. Je faisais autant de voix que la tête de liste , raconte le colon. Je devenais l'ennemi public numéro un, d'autant que les bourgmestres des alentours perdaient des voix.

Puis, débauché par Jean Gol (PRL), il tourne son battle-dress. De haute lutte, il ravit au PSC un siège de député, en 1981. En voyant ma photo à la télé, je me suis mis à chialer. Soupçonné d'un projet de coup d'Etat, Militis sera appelé devant la commission sénatoriale Wijninckx enquêtant sur les milices privées. Mes camps, ce n'était pas avec le Front de la jeunesse ou le Westland New Post, mais avec mes handicapés , se défend-il.

Il raccroche au bout d'une législature. Le parti m'a tenu à l'écart de tout. Militis a trouvé le temps de poser 247 questions. Et de repousser deux fois le budget de la Défense. Le ministre Vreeven n'était pas assez clair sur les achats de matériel.

Aujourd'hui, le personnel politique me donne l'impression de travailler par impulsion, en fonction de l'opinion publique. Il manque d'imagination, a peur de son ombre. On a beau réformer la police si on forme des chômeurs et des affamés qui génèrent la délinquance.

Pour lui, le 9 avril 1994 reste le jour le plus noir de ces dernières années, le jour de l'assassinat des paras, au Rwanda. Je suis dégoûté de la commission parlementaire. Personne n'a démissionné, personne n'a été dégradé. Une satisfaction: Je n'ai pas trouvé plus de malhonnêtes en politique qu'à l'armée.

MICHEL PETIT

Une élection sauce kaki

Au PRL, en 1981, personne ne voulait la tête de liste pour la Chambre: le bastion PSC était alors réputé imprenable. Militis est donc monté au front , avec une organisation typiquement militaire . Il a joué de la psy-ware . J'ai fait courir le bruit que je serais ensuite candidat bourgmestre à Etalle. Charlier (le mayeur) a mordu à l'hameçon. Je l'ai ainsi bloqué sur ses terres tandis que, moi, je sillonnais chaque canton. J'allais chez les «opinion makers», les faiseurs d'opinion. J'avais ainsi tout un réseau sur l'ensemble de l'arrondissement. J'ai donné une nouvelle image de l'homme politique, avec mon garçon de dix mois que je portais sur le dos. Mon tract, sorti avant les autres, portait la mention: «Jean Militis junior, confiant en la victoire de son père.»

Victoire, effectivement, avec 5.814 voix, alors que, au sein du parti, on parlait de mission impossible.

M.Pt.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quelque part....il faut conclure...   

Revenir en haut Aller en bas
 
quelque part....il faut conclure...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nous sommes tous handicapés quelque part, non ?
» Ma fille est emétophobe
» IL EST NE LE DIVIN ENFANT quelque part dans le Monde....
» Continuer à travailler avec un collègue qui a la gastro
» L'impression de "déjà-vu"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Chronologie générale des faits-
Sauter vers: