les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 carton jaune pour De Decker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 5:54



http://www.standaard.be/cnt/dmf20150305_01564918

Lobbyde ex-senaatsvoorzitter ten gunste van Kazachse oligarch?

De mist rond Armand De Decker

06 maart 2015 | Van onze redacteur Mark Eeckhaut

Het Brusselse gerecht onderzoekt of Armand De Decker (MR), de voormalige voorzitter van de Senaat, honderdduizenden euro heeft gekregen om de Belgische afkoopwet versneld door het parlement te helpen jagen. Om op die manier de toenmalige Franse president Sarkozy ter wille te zijn.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 6:35


http://www.levif.be/actualite/belgique/l-appui-determinant-de-kubla-pour-chodiev/article-normal-370153.html

L'appui déterminant de Kubla pour Chodiev

Thierry Denoel

06/03/15 à 06:00 - Mise à jour à 05/03/15 à 17:16

Dans le dossier de naturalisation de Patokh Chodiev se trouve une lettre de Serge Kubla très insistante pour que la Commission ad hoc de la Chambre se prononce dans le dossier du Kazakh. Pourquoi le libéral a-t-il offert un tel appui à son ami, alors que la Sûreté de l'Etat était, à l'époque, réticente vis-à-vis de son accès à la nationalité belge ? Histoire d'une liaison dangereuse.

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous avec Patokh Chodiev ? Sont-ce les milliards de dollars miroitant dans ses yeux comme Picsou qui les attirent ? Armand De Decker a fait profiter le riche Kazakh de son aura politique pour le sortir du bourbier judiciaire du "Tractebelgate", sombre histoire de corruption des années 1990. Serge Kubla, lui, a fait tout ce qui était en son pouvoir pour que son cher voisin obtienne la nationalité belge, en 1997. Chodiev et Kubla habitent, tous deux, avenue du Manoir, à Waterloo, à quelques pas du Knokke Out Brussels. Le bourgmestre MR et l'ami personnel du président Nazarbaïev se sont ainsi liés d'amitié à travers la haie qui sépare leurs deux propriétés.

Le Kazakh est arrivé en Belgique en 1991, où il a créé, avec son comparse Alexandre Maskevitch, plusieurs sociétés, dont la Seabeco-Belgium. Cette entreprise de commerce international intéressait la Sûreté de l'Etat, car, à la tête du groupe Seabeco dont le siège était situé en Suisse, se trouvait un Canadien d'origine lithuanienne, Boris Birshtein, soupçonné, à l'époque, d'être lié au milieu du crime organisé russe. En mars 1997, d'ailleurs, un juge de Genève a mené une commission rogatoire en Belgique, avec perquisitions chez Seabeco-Belgium : Birshtein était dans la ligne de mire.

Des relations troubles empêchaient Patokh Chodiev d'accéder à la nationalité belge...

Ce sont ces relations troubles qui empêchaient Patokh Chodiev d'accéder à la nationalité belge. L'enquête de la Sûreté de l'Etat freinait son dossier. Or, en mai 1997, deux mois après la commission rogatoire suisse, la demande de naturalisation de l'homme d'affaires kazakhe aboutit subitement à une décision positive de la Chambre. Les deux associés privilégiés de Chodiev, Maskevitch et Ibragimov (tous trois formaient le fameux "trio kazakh") avaient, eux aussi, introduit une demande de naturalisation. Mais le résident de la rue du Manoir est le seul des trois à l'avoir obtenue. Par quel tour de passe-passe ? Grâce à l'intervention de Serge Kubla.

Jusqu'ici, l'homme fort de Waterloo a toujours reconnu avoir appuyé, en tant que bourgmestre, la demande de son voisin. "Il avait pignon sur rue et affichait tous les signes de la réussite, il recevait des dirigeants de son pays chez lui. On voyait que c'était un homme d'influence", nous expliquait le libéral à l'occasion d'un portrait que nous faisions de Chodiev dans le cadre de l'affaire De Decker (Le Vif-L'Express du 26 octobre 2012). Personne ne savait pourtant quelle était l'ampleur de l'appui.

"Je me permets d'intervenir auprès de toi avec la plus vive insistance en faveur de Monsieur Chodiev..."

Aujourd'hui, le dossier de naturalisation de Chodiev ressurgit. Nous avons pu consulter une lettre fort intéressante qui figure dans ce dossier. Datée du 16 mai 1997 et signée Serge Kubla, la missive est adressée au socialiste Claude Eerdekens, qui présidait à l'époque la Commission de naturalisation de la Chambre. En voici les principaux termes : "Monsieur le député, mon cher Claude, par la présente, je me permets d'intervenir auprès de toi avec la plus vive insistance en faveur de Monsieur Chodiev, 101 avenue du Manoir. Suivant les services, ce dossier pourrait être introduit lors de la prochaine commission qui se tiendrait le 27 mai. Il me serait très agréable que tu puisses le présenter à cette date. Je t'en remercie."

"Avec la plus vive instance", "Il me serait très agréable" : l'appui est plutôt prononcé. Certes, il arrive que des élus interviennent pour l'un ou l'autre dossier de naturalisation, mais, pour d'anciens membres de la commission que nous avons interrogés, les termes utilisés ici sont exceptionnels. Le plus piquant, c'est que, le 27 mai, soit onze jours plus tard, la Commission se prononçait en faveur de Chodiev... Et, le lendemain, le 28, Eerdekens écrivait à la secrétaire de la Commission naturalisation pour lui demander de préparer un courrier à l'attention de Kubla et de Chodiev afin de les prévenir de la décision favorable.

Autre point interpelant : cet échange de courrier intervient quelques temps après la visite au domicile de Chodiev de la police communale de Waterloo, sur laquelle le bourgmestre Kubla a autorité. Ce n'est pas un simple agent de quartier qui s'est déplacé, mais le commissaire Michel Vandewalle en personne, comme le précisait le journal De Morgen, en 2002. Dans son rapport, celui-ci note que Chodiev n'est pas connu des services de police. Curieux, car, quelque temps auparavant, un autre rapport de police, signé par le commissaire-adjoint de Waterloo Fernand Fagot, indiquait que la Sûreté de l'Etat soupçonnait des relations entre Chodiev et le milieu russe. Il demandait donc de retarder l'examen du dossier le temps que l'enquête se fasse. L'évaluation de Vandewalle n'a absolument pas tenu compte de ce premier rapport.

Le commissaire note, en outre, que le Kazakh s'exprime parfaitement en français, ce qui est un critère essentiel pour obtenir la naturalisation. Etrange. Toujours au cours de l'entretien qu'il nous a accordé en 2012, Serge Kubla lui-même confiait, sans doute un peu distraitement, dans le portrait qu'il brossait alors de son voisin : "Chodiev parle couramment le Japonais, le Russe et l'Anglais. A l'époque, il ne parlait pas bien français. Il prenait des cours, mais ce n'était pas extraordinaire. On ne pouvait pas tenir une conversation."

Il semble clair que, sans l'aide de son voisin de l'avenue du Manoir, Patokh Chodiev n'aurait sans doute pas obtenu la nationalité belge qui devait lui permettre de voyager sans visa, au sein de l'espace Schengen, pour ses affaires. Faisant l'objet, eux aussi, d'avertissements de la part de la Sûreté, ses associés Maskevitch et Ibragimov, qui n'ont pas bénéficié du même appui, n'ont d'ailleurs jamais réussi à devenir belges. Deux ans après la naturalisation de Patokh Chodiev, éclatait dans la presse, le scandale Tractebel au Kazakhstan, une affaire de commissions occultes dans laquelle les trois kazakhs ont été poursuivis par le parquet de Bruxelles et dont ils se sont sortis, comme on le sait, en négociant une transaction pénale, en 2011, avec l'aide d'Armand De Decker (pour Chodiev).

A la faveur de l'enquête judiciaire qui concerne Serge Kubla, plusieurs députés se sont résolus à consulter le dossier de Chodiev. Ce qu'ils y ont trouvé - la lettre insistante de Kubla - les a consternés. Les députés Ecolo-Groen, Benoît Hellings et Kristof Calvo, viennent d'adresser une lettre à la présidente de la Commission de naturalisation pour que ce genre d'intervention soit mieux cadrée à l'avenir.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 7:59



M... Belgique - Les aventures de Kubla au Congo

Extrait :





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 8:15


De mist rond Armand De Decker









Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 8:58


Autre extrait de l'article

M... Belgique - Les aventures de Kubla au Congo





Patokh Chodiev se faisait accompagner par Eric Van de Weghe ...

... On va bientôt voir apparaître l'ex-gendarme Christian Amaury et meme Robert Beijer ?

Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 9:25

Ils pourraient faire avancer le schmilblick ?

Christian Amaury toujours prompt à critiquer le système sur FB, aura certainement son avis.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 9:28

Nous revoici en tout cas dans les "faux du KGB" avec André Moyen et d'autres ... (Benoît de Bonvoisin).

http://archives.lesoir.be/une-usine-a-faux-saisie-chez-le-frere-de-benoit-de-bonv_t-19960215-Z0APCQ.html

http://archives.lesoir.be/freddy-resistant-et-barbouze_t-20080212-00EWRA.html

http://home.scarlet.be/marc.reisinger/PRESSE/Coupures/2001-01-04%20Le%20baron%20rejoint%20par%20les%20faux%20KGB.htm



Dernière édition par HERVE le Ven 6 Mar 2015 - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 9:34

@ Hervé : l'apparition des comparses serait effectivement drôle.

Ceci dit, lorsque le scandale Tractebel a éclaté, un de mes collègues ( chargé du 'Crime organisé' au sein d'une section créée dans ce but, mais n'ayant aucune qualité judiciaire , bien entendu ) a eu de sérieux ennuis internes ...

Comme ce n'est pas un "causant" , je n'ai eu que peu d'éléments sur le sujet, mais il est clair que la voie Yéyé lui cherchait des poux sur la tête .
Je crois même que ce martyr a été convoqué pour explications à fournir au Comité "R".

Le problème à la SE est toujours le même : lorsque les "assassins tunisiens (?) de COOLS ont été arrêtés, il est apparu que l'un d'entre eux était IRC à la SE. En fin de carrière, à la section 'Enquêtes de sécurité', je le suis retrouvé en contact avec son agent recruteur-manipulateur, lequel ignorait le rôle de son informateur dans cette sinistre histoire.... mais était convoqué avec régularité au comité R pour fournir des explications ....
Si nos collègues ne se font pas confiance entre eux et gardent leurs problèmes pour eux seuls, il est difficile de les aider . Dans ce deuxième cas cité, j'ai fermement conseillé au copain de s'en tenir au sujet de recrutement : la communauté islamiste de Gand sur laquelle l'IRC renseignait la SE.
( Il est clair que l'assassin ne se vantait pas auprès de son recruteur de ses activités sanglantes ..Wink
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 6 Mar 2015 - 9:38


J'ai souvent pensé que la Sûreté de l'Etat n'avait pas de filet de sécurité. Les infiltrations, cela peut mal tourner ... et la question des indicateurs (généralement pas très honnêtes) reste posée.

On pourrait par ailleurs se pencher sur le comité R.

Armand De Decker a présidé au Parlement la commission de suivi du Comité R... comité I (en néerlandais) ... d'office ... vu sa fonction au Sénat... Que voulait-il savoir ?

(on peut aussi se poser des questions sur Véronique Paulus de Châtelet)

Qui contrôle les contrôleurs ?

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 7 Mar 2015 - 8:33


http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150306_00612665

   Mise à jour : samedi 07 mars 2015 05h00

Les bons offices d’Armand, l’avocat

Selon le Canard Enchaîné, des perquisitions au cabinet de l’avocate française de Patokh Chodiev ont révélé que sur 7,2 millions d’euros de commission qui lui ont été versés, 3 millions ont été ristournés à un cabinet d’avocats bruxellois, et 734 346 millions à «un influent représentant de la droite bruxelloise»: Armand De Decker, avocat aussi, et surtout vice-président du Sénat à l’époque.

Le bourgmestre MR d’Uccle nie. Menace de couper les ailes au Canard. Mais doit bien reconnaître qu’une somme de 500 000€ a été déposée, à titre d’honoraires dit-il (mais ça fait quand même cher de l’heure!), sur le compte de sa société, créée en septembre 2011, juste après la clôture de l’affaire Chodiev. Car pour l’oligarque, les ennuis n’ont pas tardé à s’arranger. Grâce au vote rapide, en juin 2011, d’une loi sur la transaction pénale, très opportune pour lui, il a évité le procès Tractebel en échange de la jolie somme de 22,5 millions. Son casier judiciaire restait vierge.

Le «soutien déterminant» de De Decker est évoqué dans une lettre par le préfet Étienne de Rosaies, intermédiaire de Sarkozy mis en cause dans l’affaire. «Jamais je n’ai vu une loi votée dans une telle précipitation», relevait Olivier Maingain, dans une interview au Monde. Ajoutant: «S’il est avéré que le pouvoir législatif belge a été instrumenté par le pouvoir sarkozyste, alors c’est un scandale d’État». Un scandale qui, jusqu’ici, ne semble guère intéresser notre justice.

_ _ _ _ _

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150306_00612659

   Mise à jour : samedi 07 mars 2015 05h00

Duferco : Gozzi sera entendu

Antonio Gozzi, l’un des patrons de Duferco, sera entendu prochainement par les enquêteurs dans l’ «affaire Kubla» selon son avocate, Me Michèle Hirsh.

« Le juge d’instruction Michel Claise a invité mon client, monsieur Gozzi, à être entendu par ses enquêteurs dans le cadre de ce dossier. Il a accepté et il viendra à Bruxelles prochainement. Il sera entendu par les policiers à une date qui n’a pas encore été fixée», a déclaré, vendredi, Me Michèle Hirsh.

Le nom d’Antonio Gozzi a en effet été cité dans le «dossier Kubla» depuis l’annonce de l’inculpation de Serge Kubla pour corruption au Congo.

Il y a quelques jours, Serge Kubla a reconnu avoir facturé une somme de 240 000 euros par an à Duferco, par le biais de sa société maltaise Socagexi Limited, pour des missions de consultance en RDC.

_ _ _ _ _

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150306_00612669

   Mise à jour : samedi 07 mars 2015 05h00

Un voisin si influent

Peu de Belges connaissent aussi bien le mystérieux Chodiev que son voisin de l’avenue du Manoir à Waterloo, Serge Kubla. Qui décrit un homme «extrêmement chaleureux, très poli et discret.

Qui ne parle jamais de ses affaires.» Entre voisins, on s’aide. Une branche d’arbre dépasse, on coupe.

Un passeport belge aurait été utile à l’ami Patokh pour voyager à l’aise dans l’espace Schengen. Maïeur de la commune et baron du MR, le bon Serge prit sa plume, le 16 mai 1997, pour appuyer, avec «la plus vive insistance», une demande de naturalisation. Acceptée, en onze jours chrono. Même si la Sûreté de l’État avait des soupçons quant aux liens de l’Ouzbek avec certains «milieux» russes. Et même si le candidat maîtrisait peu le français. Quand on sait choisir les bons mots…

Si Serge Kubla s’est récemment retrouvé à croupir deux nuits à la prison de Saint-Gilles, c’est pour une affaire «d’enveloppe» qui, a priori, n’a rien à voir avec Chodiev. C’est en qualité d’homme d’influence pour le groupe sidérurgique brésilien Duferco que l’ex-ministre wallon de l’Économie a confié 20 000€ à l’épouse d’un ex-Premier ministre congolais. Bon, ENRC, la société de Chodiev, a bien des liens commerciaux avec Duferco, via sa filiale kazakhe Gradient, distributeur de FerroVanadium. Et aussi des activités au Congo, où elle exploite trois mines et où Duferco cherchait à s’implanter. Mais faut-il y voir malice?

_ _ _ _ _

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150306_00612663

   Mise à jour : samedi 07 mars 2015 05h00

Le plus belge des Ouzbeks

Mais qui est Patokh Chodiev? 62 ans, né en Ouzbékistan, ancien du KGB, cet homme d’affaires, comme beaucoup d’anciens de l’Union soviétique, a profité de la perestroïka pour développer un juteux business.

En 1994, il a bâti au Kazakhstan l’empire ENRC (Eurasian Natural Resources Corporation), spécialisé dans l’exploitation mondiale des minerais. À la tête d’une fortune de 2 milliards de dollars, il est classé par Forbes comme la deuxième plus grosse fortune belge, derrière Albert Frère.

Belge? Oui, car en 1997, séduit par notre très calme petit pays, le sieur Chodiev a demandé, et rapidement obtenu, la nationalité. On sait reconnaître les hommes de valeur, chez nous. Mais Chodiev n’a pas qu’une villa à Waterloo. Il est basé à Londres, loge à Moscou, possède un mas à Saint-Jean-Cap-Ferrat. En 1998, le businessman a l’idée de créer une banque off shore aux îles Cook, l’International Financial Bank Limited. Pratique quand on veut échanger discrètement des devises.

Mais, en 1999, voilà le Belgo-Ouzbek impliqué au Kazakhstan, avec deux de ses acolytes, dans le «scandale» Tractebel, fleuron belge de l’énergie avalé la même année par Suez. Une plainte est déposée pour des commissions suspectes de 55 millions d’euros. Chodiev est poursuivi pour faux et blanchiment. La loi sur la transaction pénale tombera à pic pour le «tirer d’affaire», en échange de 22,5 millions. Bon deal.

_ _ _ _ _

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150306_00612657

   Mise à jour : samedi 07 mars 2015 05h00

Coup de pouce au président

Ah les hélicoptères! Rien de tel pour qu’un marché public parte en vrille. Ici, il ne s’agit pas d’Agusta. Mais de la vente de 45 modèles Eurocopter que, en 2009, le gouvernement français voulait fourguer au président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev.

Avec deux satellites d’observation en bonus, pour un montant de 2 milliards de francs.

Un homme va jouer les intermédiaires, offrant ses contacts: l’oligarque Patokh Chodiev. Le courant passe bien avec les conseillers de Sarkozy, raconte le site Mediapart: échange de petits cadeaux (une montre à 44 000€ offerte au conseiller diplomatique Damien Loras, dont le tic-tac s’est arrêté, paraît-il, dans un coffre-fort de l’Élysée), repas gastronomiques dans un restaurant huppé (à 11 310€ la tablée), virement de 300 000€ à un chargé de mission. Assez pour que la Justice française s’intéresse à l’affaire en 2012. Sous des accusations de blanchiment, recel, corruption,…

Mais il se trouve que Patokh Chodiev avait aussi quelques ennuis avec la Justice belge. Et le président Nazarbaïev n’est pas insensible au sort de ses affidés. Les juges soupçonnent donc que, dans la balance du contrat hélicoptères, il a été demandé à Nicolas Sarkozy d’arranger, avec ses amis politiques belges, le sort judiciaire du «trio kazakh» poursuivis en Belgique dans le scandale Tractebel. Et c’est ainsi que l’affaire décolle chez nous.

_ _ _ _ _

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150306_00612655

   Mise à jour : samedi 07 mars 2015 05h00

Chodiev : petits arrangements entre amis

En 1997, Serge Kubla a écrit à Claude Eerdekens pour accélérer la naturalisation de Chodiev. Le bourgmestre d’Andenne ne s’en souvient pas.

Patokh Chodiev avait décidément ses entrées au MR. Non seulement le milliardaire ouzbek rémunérait rubis sur l’ongle le sénateur-avocat De Decker, mais il pouvait aussi profiter de l’appui (désintéressé?) de son voisin waterlootois Serge Kubla.

Le Vif L’Express révèle en effet qu’en 1997 le bourgmestre de Waterloo a pris sa plus belle plume pour recommander son voisin auprès de la commission Naturalisation de la Chambre en vue que celui-ci obtienne rapidement la nationalité belge.

Une manière de le sortir d’embarras? Le milliardaire était en tout cas à l’époque dans le collimateur de la justice suisse, notamment, et était suivi de près par la Sûreté de l’État en raison de ses accointances avec des personnalités suspectées d’être en lien avec le crime organisé.

L’appui de Kubla, pour le moins insistant, a en tout cas fonctionné: le 28 mai 1997, Claude Eerdekens fait envoyer un courrier à Serge Kubla pour le prévenir que son protégé est désormais belge…

Claude Eerdekens: «Je ne me souviens pas de Chodiev»

Nous avons contacté Claude Eerdekens. Sa réaction? Chodiev, connais pas. Enfin, en prenant connaissance des informations sur la naturalisation du milliardaire révélées par Le Vif, il s’est toutefois dit que ce dossier avait peut-être transité par ses mains.

«Mais vous savez, on se partageait les dossiers de naturalisation à raison de 10 000 par an, dit le bourgmestre d’Andenne qui a présidé la commission de Naturalisation pendant 5 ans. Ce dossier Chodiev, je l’ai peut-être traité comme je ne l’ai peut-être pas traité… Il y a 18 ans, je ne me souviens plus.»

Mais quand même, une lettre de Serge Kubla qui lui donne du «cher Claude» pour recommander un milliardaire, ce n’est quand même pas si commun…?

«Des courriers de recommandation, j’en recevais beaucoup de la part de collègues de tous les partis, dit Claude Eerdekens. C’était très fréquent et c’était de bonne foi, il n’y a rien d’anormal du tout à cela.»

Il n’empêche que la rapidité avec laquelle la naturalisation de Patokh Chodiev est intervenue laisse penser que la lettre de Serge Kubla a joué le rôle d’ascenseur pour remonter la pile de dossiers…

Là non plus le socialiste andennais n’y voit rien d’anormal: «À l’époque les dossiers étaient traités très rapidement. S’il n’y avait pas d’avis contraire de la part du Parquet ou de la Sûreté de l’État (NDLR: les révélations du Vif disent le contraire), ça allait très vite.»

Quant à son empressement à écrire à son «ami» Serge pour l’informer que sa requête avait bien abouti: «il est normal que l’on avise l’intervenant, c’est poli et courtois.»…

_ _ _ _ _

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150306_00612649

   Mise à jour : samedi 07 mars 2015 05h00

Jurassic marques

C’était une autre époque. Celle des petits arrangements entre amis. En ce temps-là, on trouvait tout à fait normal, quand on était président de commission de naturalisation, de faire remonter des dossiers de naturalisation au-dessus de la pile pour faire plaisir à un petit camarade.

Un sportif à naturaliser pour le bien de la gloriole belge? Allez hop, vite fait bien fait. Un milliardaire voisin d’un homme politique? Pas de problème, même s’il est surveillé par la Sûreté de l’État et qu’il est soupçonné de liens mafieux. C’était comme ça, à la bonne franquette.

D’une banalité tellement déconcertante qu’un dossier comme celui de Chodiev, comment Claude Eerdekens pourrait-il s’en souvenir 18 ans plus tard…?

Évidemment, personne n’est dans sa tête. Et on sera bien obligé de lui laisser le bénéfice du doute même si on a du mal à croire qu’un dossier si singulier n’ait pas marqué le président de la commission de naturalisation de l’époque.

En revanche, on ne peut pas s’empêcher non plus d’être choqué par le fait que de telles facilités étaient accordées à certains privilégiés dont les appuis politiques étaient plus que marqués.

Vu le contexte actuel on aurait aussi pu s’attendre à ce que Claude Eerdekens fasse amende honorable et reconnaisse que le système de naturalisation était pour le moins partial et injuste pour les centaines de demandes qui ne disposaient pas de pistons.

Mais non. Le bourgmestre d’Andenne juge que ces passe-droits étaient tout à fait normaux. Comme Armand De Decker juge tout à fait normal d’avoir pu, à un moment, à la fois défendre Chodiev en tant qu’avocat grassement payé et participer au vote d’une loi en sa faveur. Tout comme Serge Kubla ne voit toujours pas le problème de s’être fait rémunérer un max par une société avec qui il avait traité en tant que ministre.

Mentalité jurassique d’un siècle passé qui laissera encore longtemps des marques.

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 7 Mar 2015 - 11:49

Citation :
Quant à son empressement à écrire à son «ami» Serge pour l’informer que sa requête avait bien abouti: «il est normal que l’on avise l’intervenant, c’est poli et courtois.»…

Il est vrai que Claude Eerdekens est connu pour sa politesse et sa courtoisie:  clown

Eerdekens traite De Wever de connard (sic)

http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/eerdekens-traite-de-wever-de-connard-sic-51b8cc3be4b0de6db9bf7a2b

Il exagère, Eerdekens !
http://www.lalibre.be/actu/belgique/il-exagere-eerdekens-51b8cf36e4b0de6db9c047e2

---
Extrait de la biographie de Claude Eerdekens sur Wikipédia:

En 1990, il devient chef du groupe PS à la Chambre des représentants. Dans le cadre de sa fonction parlementaire, il fera notamment partie de diverses commissions telles que la Commission d’enquête sur les Tueries du Brabant, la Commission d’enquête dans le cadre de l'affaire Dutroux ou la Commission « Sabena ».

Basketball Basketball Basketball
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 10 Mar 2015 - 11:24


Extrait d'un intéressant article sur Patokh Chodiev et le trio kazakh :

http://www.theguardian.com/business/2013/nov/22/mining-enrc-leaves-london-stock-exchange

(...)

The tycoons' partnership was conceived in Kyrgyzstan, one of central Asia's poorest countries to the south of Kazakhstan, where Machkevitch and Ibragimov grew up.

The pair are thought to have met at a wedding in 1971 but pursued separate careers, as Chodiev worked in Japan for the Soviet ministry of foreign trade.

But by the late 1980s, in a move that has never been explained, they came together during the early stages of perestroika. Machkevitch and Ibragimov are believed to have moved to Moscow in 1987 to trade everything from scrap metal to iron ore, aluminium and oil.

Chodiev joined them two years later, with much of the trio's business being conducted in Kazakhstan, a market they knew well.

From there, they gained control of newly privatised chromium, alumina, and gas operations in Kazakhstan, creating partnerships (and eventually feuds) with some of the pioneers of early post-Soviet capitalism, including the London-based Reuben brothers and the metals trader Lev Chernoy.

Quite how this transformation was achieved remains unclear. Observers of the period say anybody could succeed in Kazakh business if they enjoyed powerful sponsorship, which explains the tales of alleged sweetheart deals with Kazakhstan's president, Nursultan Nazarbayev, and of charging "special commissions" to the Mayfair-based Mittal for acting as intermediaries to the Kazakh elite.

A spokesman for the trio would not comment on the payments, while Mittal's spokeswoman has denied the payment was a commission.

What is known for certain, however, is that from the chaos of the 1990s, the trio grew a substantial business, part of which became ENRC.

But by the time that company floated in 2007, some of their wealth had already arrived in Mayfair. In 2005 a British Virgin Islands-based company associated with Machkevitch paid £14.5m for a palatial three-storey Georgian mansion in one of London's most opulent squares.

Five years earlier, Chodiev bought his £10m penthouse in a glass-fronted development near London's Vauxhall Bridge, that boasts a 24 hour concierge service, residents' gym and secure underground car park.

Two Mayfair properties are registered to a company run by Chodiev's daughter Mounissa Chodieva, head of ENRC's investor relations.

A two-mile stroll north to Portman Square brings you to the offices of Amre Youness, who runs the trio's private mining business IMR.

Youness has married into the Heinz family, and so is related by marriage to US secretary of state John Kerry.

But despite his high-level links, IMR's private status has meant the company has been far less visible than ENRC.

Even so, the firm has attracted controversy. It sold ENRC a business that the listed company's former lawyers say may have made "cash payments to African presidents", while IMR is accused in the Dutch courts of "blatant fraud, exacerbated by bribery" by Russian fertiliser group EuroChem. IMR denies the accusations. ENRC and the trio deny all allegations of bribery and corruption.

Meanwhile, the oligarchs are furious at how they believe they have been treated by the City, arguing they have spent millions on lawyers and bankers in order to meet London compliance standards, only for their shares to slump. One close associate says: "They've been mugged by the City."

That anger is being played out against Dechert, the law firm that raised the allegations about payments in Africa, which ENRC is suing for allegedly overcharging for an internal corruption investigation.

(...)

_ _ _

On retrouve parmi les premiers partenaires du trio kazakh les frères Ruben

http://en.wikipedia.org/wiki/Reuben_Brothers

http://en.wikipedia.org/wiki/David_and_Simon_Reuben

et Lev Chernoy

http://www.dangoor.com/73page40.html

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 11 Mar 2015 - 23:22

Un extrait intéressant aussi, tiré cette fois d'un article de Marco Van Hees :

  • Sous les affaires Kubla, De Decker, Uplace…, les relations incestueuses entre politique et capital
    28 Février 2015
    auteur:
    Marco Van Hees

    Un ancien ministre versant de l’argent pour Duferco. Un ancien président du Sénat recevant de l’argent en lien avec le milliardaire Chodiev. Un bureau d’études commandité par le gouvernement flamand et lié à la société qui doit réaliser le projet sur lequel porte l’étude. Trois affaires qui se bousculent et posent la question des relations entre le monde politique et le monde des affaires.

    Soyons clair : la présomption d’innocence est de mise dans les affaires qui secouent aujourd’hui le monde politique tant wallon que flamand et bruxellois. Mais outre que les faits relatés sont particulièrement interpellants, on devrait peut-être invoquer aussi une sorte de présomption de… culpabilité : les relations incestueuses qui lient les partis traditionnels et les tenants du pouvoir économique.

    « Tout ceci n’est évidemment que pure coïncidence et MR ne veut pas dire Mouvement des Riches… »

    Prenez les libéraux Armand De Decker et Serge Kubla, respectivement ancien président du Sénat et ancien ministre wallon de l’Économie. L’enchevêtrement de leurs relations est impressionnant. De Decker est mis en cause par le Canard enchaîné pour une somme reçue de l’homme d'affaires belgo-kazakh Patokh Chodiev. Nicolas Sarkozy est également cité dans cette affaire et l’on sait que l’ancien président français est un proche du milliardaire Bernard Arnault. Or ce dernier s’est lié d’amitié avec Armand De Decker, bourgmestre d’Uccle, la commune où il s’est domicilié pendant une année (alors qu’Arnault continue de prétendre que son domicile fiscal a toujours été en France).

    Ce n’est pas fini. Kubla, bourgmestre de Waterloo, a pour voisin un certain… Patokh Chodiev. Et c'est grâce au même Kubla que le milliardaire a obtenu la nationalité belge en 1997, malgré un avis défavorable de la Sûreté de l'État, pour cause de liens avec la mafia russe. Tout ceci n’est évidemment que pure coïncidence et « MR » ne veut pas dire Mouvement des Riches…

    La société Duferco, citée dans l'affaire Kubla, avait déjà été mouillée dans une affaire de paradis fiscaux révélée en 2011 : des aides secrètes du gouvernement wallon sont apportées par une filiale de la société publique wallonne Sogepa qui entre dans le capital de filiales de Duferco installées à Pennsylvania (USA) et Guernesey (îles Anglo-Normandes).  Le ministre wallon de l’Économie, Serge Kubla, met dans la confidence ses partenaires du gouvernement Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS) et José Daras (Ecolo) et même le chef de file de l’opposition André Antoine (CDH). Parmi les commissaires réviseurs, on trouve Frédéric Daerden, actuel député PS.

La suite est sur:
http://ptb.be/articles/sous-les-affaires-kubla-de-decker-uplace-les-relations-incestueuses-entre-politique-et
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 12 Mar 2015 - 8:49


http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_dossier-kubla-princesse-odette-la-flamboyante-femme-d-affaires-congolaise-au-centre-de-l-enquete-sur-la-disparition-du-comptable-stephan-de-witte?id=8928644

Dossier Kubla: "Princesse Odette" apparaît sur la piste du comptable disparu

BELGIQUE | Mis à jour le mercredi 11 mars 2015 à 19h23

C'est "Le" fait qui a déclenché "l'affaire Kubla". Début juin 2014, le parquet fédéral est averti de la disparition du comptable belge Stephan De Witte par les Affaires étrangères. Une disparition qualifiée "d’inquiétante". Aujourd'hui, une extravagante femme d'affaires africaine, "Princesse Odette", est suivie de près par les enquêteurs. Est-elle le chaînon manquant qui permettra de démêler l'écheveau de cette disparition ? Une enquête de la RTBF en collaboration avec Paris Match.

(...)

_ _ _

http://www.congojet.com/a_la_une_du_congo/4316-somima-kabila-emerveille-au-stand-de-la-princesse-odette-krempin.html

Somima : Kabila émerveillé au Stand de la Princesse Odette Krempin

Par Laprosperite  - Date: 18 Octobre 2012

(...)

_ _ _


Cette "princesse" est pour le moins controversée ... depuis plusieurs années !

http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=5250

Tolérance zéro mise à mal au consulat de la RDC à Franckfort

Au cours de son émission du soir «Frontal 21» du mardi 8 décembre, la ZDF
(la deuxième chaîne de télévision allemande) a révélé les pratiques qui permettent à la princesse Odette Maniema Krempin de s’enrichir. Rappelons que celle-ci est à la fois créatrice de mode et consul honoraire de la RD Congo à Franckfort en Allemagne

(...)

_


http://www.bild.de/regional/frankfurt/schwere-betrugsvorwuerfe-gegen-die-schoene-prinzessin-10768586.bild.html

http://www.fr-online.de/rhein-main/fall-odette-krempin-gar-keine-prinzessin-,1472796,3217312.html

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 12 Mar 2015 - 18:43


http://www.levif.be/actualite/belgique/les-reseaux-africains-du-mr/article-normal-371221.html

Les réseaux africains du MR

Marie-Cecile Royen Marie-Cecile Royen

12/03/15 à 10:37 - Mise à jour à 10:37

Source : Le-Vif-L-Express

L'affaire Kubla a mis en lumière les liens très particuliers que certains libéraux ont noués avec l'Afrique. Plusieurs réseaux s'y croisent, certains à la lisière de la politique et des affaires.

La nature a horreur du vide. Après le drame de Lubumbashi (massacres d'étudiants sous Mobutu, 1991) et le génocide du Rwanda (1994), les Belges refluèrent d'Afrique centrale. L'ère glaciaire ne s'interrompit qu'avec l'arrivée de Louis Michel (MR) au poste de ministre des Affaires étrangères, dans le premier gouvernement Verhofstadt, en 1999. Les libéraux néerlandophones et francophones (surtout) récupérèrent la place laissée vacante par des générations de responsables catholiques francophones et flamands (surtout), qui connaissaient le Congo et le Rwanda/Burundi comme leur poche, via leurs ONG et des diplomates très pointus. A force, les "bleus" se sont constitués un épais carnet d'adresses.

Comme celui de Serge Kubla. L'ancien ministre wallon de l'Economie et désormais ex-bourgmestre de Waterloo est inculpé pour corruption, après avoir remis de l'argent liquide (20 000 euros) à Chantal Muzito, la femme de l'ancien Premier ministre congolais Adolphe Muzito de passage à Bruxelles.

Avec ses fréquentations louches, le Waterlootois fait figure de Pied Nickelé aux côtés de deux poids lourds de la politique belge, Louis Michel (MR) et Herman De Croo (Open VLD), qui ont développé une vraie addiction pour l'Afrique et ont leurs entrées, par la grande porte, dans le monde économique congolais. La présence belge la plus importante s'orchestre autour de l'homme d'affaire belgo-zélandais George Arthur Forrest, qui s'est taillé un empire au Katanga. Louis Michel lui ménage tellement peu son amitié, encore renforcée par des liens maçonniques, qu'il a accepté de présider le comité scientifique de la Fondation George Arthur Forrest, basée à Wavre. Autre membre de cet aréopage philanthropique : Pierre Chevalier, senior vice-président du groupe Forrest et ancien homme politique libéral flamand, fervent lobbyiste de George Forrest. Louis Michel est très chatouilleux sur la question de son désintéressement par rapport aux entreprises du "vice-roi du Katanga".

De l'autre côté de la frontière linguistique, le patriarche Herman De Croo ne fait pas mystère de ses liens avec le Congo. Il y a des intérêts privés en tant qu'administrateur de la société d'investissement Texaf. Il est également président-fondateur du Centre belge de référence pour l'expertise belge en Afrique Centrale, dont les délégués universitaires étaient, jusqu'il y a peu, Pierre Verjans (ULg) et Filip Reyntjens (université d'Anvers).

Il ne faudrait pas sous-estimer la place que l'Afrique a prise dans les tripes et les jeux de pouvoirs des libéraux. Elle leur offre une cour de récré plus grande que la Belgique et peut-être le sentiment d'encore peser, un peu, sur les affaires du monde. Ils y ont développé des relations qu'il serait, certes, hardi de comparer avec celles que la "Françafrique" entretient avec ses anciennes colonies mais elles reposent quand même sur un maillage étroits de liens d'affaires et de connivence philosophique.

Le dossier dans Le Vif/L'Express de cette semaine. Avec :

l'avis et le rôle d'Alain Destexhe
l'influence de François-Xavier de Donnéa
la chasse gardée du clan Michel- Wavre, fief des businessmen actifs au Congo
la rivalité Reynders-Michel
Alexandre de Croo : "Difficile de faire du business au Congo"
diplomatie : les libéraux s'exportent bien

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 12 Mar 2015 - 21:49

Selon le site de la firme, Odette Krempin est depuis 2011, présidente de la Société Minière du Maniema (Somima SPRL). La firme a un siège à Kinshasa et un autre à Kindu dans la province du Maniema (au nord du Katanga et du Kasaï)
http://www.somima.com/company/headquaters-contacts

"D’un capital initial de 10 millions USD, Somima emploie plus de 500 personnes. En RDC, offrir de l’emploi à plus de 500 travailleurs revient à subvenir aux besoins vitaux de plus de 5 000 individus. Spécialisée dans l’extraction de la cassitérite, de l’ophtalmie et du coltan, 1 000 tonnes de cassitérite produites en une année de fonctionnement, à côté de 700 tonnes de coltan pousse à l’optimisme. - See more at: http://www.lecongolais.cd/maniema-somima-produit-1-000-tonnes-de-cassiterite-et-700-tonnes-de-coltan/#sthash.xGoQPYB7.dpuf"

---
Le coltan se trouve en quantités commerciales en Afrique centrale, notamment en République démocratique du Congo dans la région du Kivu qui détient entre 60 et 80 % des réserves mondiales

Le tantale préparé à partir du coltan est indispensable à la fabrication de composants électroniques, notamment condensateurs et filtres à onde de surface, utilisés en particulier dans les téléphones mobiles. Le secteur de l’électronique monopoliserait ainsi 60 à 80 % du marché du tantale

Le coltan est au cœur de la guerre en République démocratique du Congo (RDC), l’un des conflits les plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale avec plus de 6 millions de morts.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coltan

---
6 millions de morts, c'était le décompte en 2010...

---
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 13 Mar 2015 - 4:05

A écouter ou réécouter: l'émission du jeudi 20 novembre 2014 sur France Inter:

http://www.franceinter.fr/emission-partout-ailleurs-6-millions-de-morts-au-congo-1

6 millions de morts au Congo

Comment 6 millions de morts peuvent ils être placés sous silence médiatique ?

(...)

Les populations ne meurent pas sous le coup de mortiers. Elles meurent majoritairement de maladies, et de famine. Les armes de guerre sont le viol et la destruction du tissu social.

Pour l'exploitation du coltan, on épuise les populations locales, on les appauvrit, on les viole, on les incite à partir. On détruit les infrastructures sanitaires et la moindre pathologie devient mortelle.

Le coltan est un gravier noir dans la boue au poids économique  très lourd. 80% des réserves mondiales sont ici. Le coltan contient du tantale et toute la planète en veut. Il s'agit d'un élement chimique adaptés au superalliage dans l’industrie de l’aérospatiale et aux condensateurs dans le domaine de l’électronique. Indspensable pour la construction de tablettes et smartphones.

La ruée vers le coltan est menée par les grandes multinationales lointaines, les mafieux, les dictateurs des pays voisins.

(...)
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 13 Mar 2015 - 5:05

Dans 'La Libre' il y a 48h:

Affaire Kubla: les révélations de Paris Match sur la disparition d'un Belge au Congo

(...)
Paris Match, en collaboration avec la RTBF, publie dans son édition de ce jeudi une enquête consacrée à l'affaire de corruption présumée dans laquelle est inculpé le libéral wallon Serge Kubla, et cités le groupe sidérurgique Duferco ainsi que l'ancien premier ministre de la République Démocratique du Congo (RDC).

L'hebdomadaire et la RTBF révèlent qu'au moment de sa disparition, Stephan De Witte occupait les fonctions de directeur général du parc botanique de Kisantu, l'un des plus grands d'Afrique, à une centaine de kilomètres de Kinshasa. Il avait été nommé à ce poste par celle qui partageait sa vie depuis deux ans, une certaine Princesse Odette Maniema Krempin, laquelle avait chargé son compagnon de mener à bien le projet de développement touristique du parc où il a été vu vivant pour la dernière fois.

Princesse Odette, comme elle se fait appeler, est une femme d'affaires congolaise à la tête de plusieurs entreprises florissantes vivant entre son pays d'origine et l'Allemagne. D'après Paris Match et la RTBF, elle a mis plus de trois semaines à signaler la disparition de son compagnon et, par la suite, a refusé de répondre aux questions des enquêteurs belges venus l'entendre comme témoin en commission rogatoire à Francfort où elle réside.
(...)


L'article complet est sur:

http://www.lalibre.be/actu/belgique/affaire-kubla-les-revelations-de-paris-match-sur-la-disparition-d-un-belge-au-congo-550087b23570c8b9528c5cb5
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 17 Mar 2015 - 10:50


http://www.theguardian.com/business/2013/nov/22/mining-enrc-leaves-london-stock-exchange

(...)   But by the late 1980s, in a move that has never been explained, they came together during the early stages of perestroika. Machkevitch and Ibragimov are believed to have moved to Moscow in 1987 to trade everything from scrap metal to iron ore, aluminium and oil.

Chodiev joined them two years later, with much of the trio's business being conducted in Kazakhstan, a market they knew well.

From there, they gained control of newly privatised chromium, alumina, and gas operations in Kazakhstan, creating partnerships (and eventually feuds) with some of the pioneers of early post-Soviet capitalism, including the London-based Reuben brothers and the metals trader Lev Chernoy.

(...)

_ _


http://www.dhnet.be/archive/mafia-michael-chernoy-arrete-51b86c72e4b0de6db9a50cc4

(...)  Mafia: Michael Chernoy arrêté

Ph. C.   Publié le  mardi 27 mars 2001 à 00h00  - Mis à jour le  mardi 27 mars 2001 à 00h00

(...)

_ _


http://www.themoscowtimes.com/article/405283.html

(...)   Lisin, a career steel man in an industry run by financiers, graduated from a Siberian steel institute and became a senior steel plant manager in the late 1980s.

As a junior partner to the powerful Cherney brothers, Mikhail and Lev, Lisin helped their TransWorldGroup, a metals trader with links to the political elite surrounding then-President Boris Yeltsin, gain control of some of the country's most lucrative metals assets.

The steel baron's fortune was estimated at $15.8 billion by Forbes earlier this month, putting him more than $2 billion ahead of his closest Russian rival, Mikhail Prokhorov.

Lisin acquired Novolipetsk Steel, or NLMK, in part through buying out a large stake from U.S. financier George Soros, and floated the company in London in 2005.

(...)

_ _





Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: :: Carton jaune pour De Decker   Mar 17 Mar 2015 - 11:26

Salut Hervé,

L'avantage pour l'ami De Decker ( dont le père a dessiné l'ancien billet de 20 francs belges ) est qu'il a négocié avec les plus hautes instances judiciaires du pays le montant de la "transaction pénale" en faveur de ces maffieux kazakh.

Cet accord survenant immédiatement après ce curieux accord gouvernemental ( en affaires courantes à l'époque , si souvenirs exacts ) , il y a peu de chance de voir une procédure judiciaire lancée à son encontre, TOUS les protagonistes étant impliqués à des niveaux divers...
Restent les curieux montages financiers destinés à éluder une bonne part de l'imposition , achat soudain de mobilier et autres frais de société, mais la chose a tété acceptée par les impôts ; donc peu de chance de voir l'administration poser des questions.

Pour rappel, lorsque VDB était 1ier ministre, il ne déclarait carrément plus aucun revenu... et cela passait sans encombre. Une fois l'honnête déboulonné, l'administration fiscale s'est soudainement réveillée...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 17 Mar 2015 - 12:06


Mikhail Cherney = Mikhaïl Tchernoï ...

http://www.lemonde.fr/acces-restreint/archives/article/2002/11/28/6d67669a656b69c59269616a669b6b_4244261_1819218.html

« Les conglomérats sont nés d'une alliance entre la «famille» Eltsine et le clan des bandits »

LE MONDE | 28.11.2002 à 00h00 |  Par

PROPOS RECUEILLIS PAR VLADIMIR IVANIDZE

Début 2000, alors que vous avez rompu avec le groupe Tchernoï, vous rencontrez dans un grand hôtel moscovite Anton Malevski, chef de la mafia d'Izmaïlovo et associé de Mikhaïl Tchernoï. Que vous dit-il ?

Il me propose de « parler un peu ». Ils voulaient que je revienne dans le groupe. Je leur avais remis sur pied le complexe de production de cuivre OUGKM, auquel ils ne comprenaient rien. Et puis, je savais trop de choses sur le groupe, ses pratiques et ses montages financiers. Anton Malevski me dit alors : « Si tu ne veux pas travailler avec Tchernoï, travaille directement avec moi : je m'occuperai de tout. » Puis la conversation a dévié. Il savait que j'avais transmis des documents au MVD (ministère de l'intérieur) et au FSB (ex-KGB), dans l'espoir qu'ils assurent ma sécurité, et il m'a prévenu. « Tu ne dois pas faire ça ! Personne ne t'aidera, ni Tcherkessov [alors numéro deux du FSB], ni Patrouchev [numéro un du même service], ni Rouchaïlo [alors ministre de l'intérieur]. Tu sais bien que nous avons une alliance, huit années devant nous... »

Ces huit années correspondent, selon vous, à la durée de deux mandats présidentiels de Vladimir Poutine, élu en 2000 ?

Exactement. Malevski me confirmait l'alliance de la « famille » Eltsine et de l'un des tout premiers groupes mafieux, l'alliance de Roman Abramovitch et de Mikhaïl Tchernoï. C'est par cette entente qu'ont pu être créés les immenses conglomérats du groupe, intégrés verticalement et construits sur du vol pur et simple. Pour l'aluminium, l'idée était d'Oleg Deripaska [directeur général de Roussal, créé en 2000 et deuxième producteur mondial d'aluminium] et a été mise en pratique par Mikhaïl Tchernoï et le groupe d'Izmaïlovo. Roman Abramovitch et Oleg Deripaska, qui ont chacun le contrôle de 50 % des actions de Roussal, symbolisent cette union des deux clans : un clan administratif, au coeur de l'appareil d'Etat, et le clan des bandits.

Demandez pourquoi telle ou telle usine est tombée dans l'escarcelle de Roussal. On vous dira que les actions ont été rachetées. Cherchez, et vous verrez que l'actionnaire précédent est en prison, qu'il est devenu toxicomane ou qu'il a disparu. Quand je travaillais avec Mikhaïl Tchernoï, le groupe distribuait 35 à 40 millions de dollars de pots-de-vin chaque année. Un juge, un gouverneur de région, une décision ou une loi peuvent toujours être achetés. Au début des années 1990, ils tuaient. Maintenant, ils préfèrent faire condamner ou mettre en prison. Ils peuvent tout.

Comment fonctionne l'alliance que vous décrivez ?

Un exemple : celui d'Anton Malevski. Le ministère de l'intérieur a nettoyé tous les dossiers à son sujet. En 1996, Anatoli Koulikov, ministre de l'intérieur de l'époque, faisait scandale en dénonçant à la Douma le groupe d'Izmaïlovo, dirigé par Malevski et Tchernoï. Malevski a eu sur le dos un mandat d'arrêt russe et un mandat d'arrêt international. Et puis, plus rien. J'ai vu une réponse du MVD à une demande de renseignements de la justice israélienne, dans laquelle il était assuré que Malevski était un citoyen honnête, jamais mêlé à une affaire !

Faut-il une « alliance » pour cela ?

Un autre exemple. Vladimir Poutine, à peine élu, voulait nommer Dmitri Kozak à la tête du parquet général de Russie, un organe-clé du pouvoir russe. Il n'a pas pu le faire, et Oustinov, l'homme-lige de la « famille », est resté en poste. Cet échec de Poutine a eu la même signification que faire une croix sur le développement normal du pays. Nikolaï Axionenko, autre membre de la « famille », a été limogé du ministère des transports parce que cela devenait trop voyant. Il prenait son pourcentage sur chaque grosse usine. L'aluminium, en coût, c'est de l'énergie et du transport : il nous faut des trains. Axionenko était très clair : sans pourcentage ou paquets d'actions, il n'y avait pas de wagons, voilà tout.


Qui sont les hommes forts de la « famille » Eltsine ?

Roman Abramovitch les représente. Il gère leurs actions, par exemple les 50 % de Roussal, issus de l'accord passé début 2000 avec le groupe Tchernoï. Ensuite, il y a bien sûr Vladimir Volochine, chef de l'administration présidentielle sous Eltsine, et dont Poutine n'a pas pu se séparer. Son histoire est connue, à commencer par le scandale de la pyramide financière AVVA (créée avec Boris Berezovski). Il est celui qui contrôle les intérêts de la « famille » et corrige ce qui peut lui nuire.

S'il n'y arrive pas, il s'adresse à Roman Abramovitch, à Oleg Deripaska ou à Valentin Ioumachev [ancien chef de l'administration présidentielle, auteur des livres de Boris Eltsine et époux de la fille de l'ancien président, Tatiana Diatchenko]. Ce n'est pas la famille Eltsine au sens littéral : Boris Eltsine a été « jeté » depuis longtemps ; c'est un groupe qui a le vrai pouvoir. Et Tchernoï peut couvrir ses crimes et développer ses affaires avec l'aide de l'Etat.

Pourquoi Oleg Deripaska semble-t-il symboliser cette alliance ?

Vous parlez de son récent mariage avec la fille de Valentin Ioumachev ? Oui, il est ainsi devenu membre de la « grande famille ». Peut-être aime-t-il sa femme ? Tant mieux. Mais je sais que la question de son mariage a été discutée dans le groupe Tchernoï dès 1998. Ils voulaient d'abord le marier à la fille d'un général du FSB, puis à celle de Boris Berezovski. La variante Ioumachev a finalement été choisie.

Concrètement, comment l'argent est-il sorti et perçu ?

Il y a beaucoup de systèmes possibles : comptes en banques à l'étranger, actions, immobilier, offshore ! Chacun a construit le sien. Pour un seul d'entre nous, j'avais monté entre cinquante et cent structures ! Aucun juge d'instruction ne peut s'y retrouver. Pendant des années, ma mission a été de sortir tout l'argent à l'Ouest sur des compagnies offshore.

Qui décide d'une opération dans un secteur ou contre une entreprise ?

Mikhaïl Tchernoï, avec le responsable du secteur en question - Oleg Deripaska pour l'aluminium ou Iskander Makhmoudov pour les métaux - et en impliquant les gouverneurs locaux, comme Edouard Rossel à Ekaterinbourg ou Aman Touleev à Kemerovo. Ensuite, chacun réalise le plan à son niveau car chacun a son service de sécurité. Par exemple, à Roussal, vous trouvez un ancien chef du contre-espionnage du KGB, d'anciens premiers vice- présidents du FSB, des gens qui disposent encore d'informations relevant de la sécurité d'Etat.

Qu'est-ce que change la mort, en novembre 2001, de Malevski, dans un accident de saut en parachute en Afrique du Sud ?

Est-il vraiment mort ? Je n'ai jamais vu de photo du cadavre. Rien n'a changé. Il a été décidé de mettre en avant des gens comme Deripaska, a priori plus présentables, et d'écarter les plus odieux. Avoir connu Malevski n'aide pas à entrer en Bourse à l'étranger... Or le groupe veut entrer sur les marchés étrangers pour finir de laver l'argent sale. Mais qui pourrait bien investir dans Roussal, y acheter des actions avec des partenaires comme Tchernoï ou Malevski ?

Mikhaïl Tchernoï ne peut pas quitter Israël, pour cause d'enquête judiciaire. Les autorités peuvent-elles vraiment le menacer ?

Israël a été le refuge, l' alma mater du groupe Tchernoï et de beaucoup d'autres : Lev Levaev, Jakov Goldovski, Arkadi Gaydamak. Tchernoï pèse lourd : il a créé une fondation, finance des députés, achète des policiers. Heureusement, les services israéliens voient l'argent déjà investi dans la corruption et ont compris que Tchernoï n'est pas un « pauvre juif » persécuté, mais un bandit. Une loi sur la mafia a été adoptée qui prévoit des peines de quinze à vingt ans de prison pour corruption. Cela devient plus difficile, mais le groupe parvient à s'infiltrer partout.

Que peut faire Vladimir Poutine ?

En théorie, le président de Russie peut tout, mais ce n'est que de la théorie.


PROPOS RECUEILLIS PAR VLADIMIR IVANIDZE

_ _ _


Sur Arkadi Gaydamak, voir :

http://www.liberation.fr/politiques/2013/11/26/angolagate-la-france-demande-l-extradition-d-arcadi-gaydamak_962266

Pour rappel, Mario Spandre, avocat et ami de Benoît de Bonvoisin et hôte du terroriste Gaetano Orlando est cité dans le dossier de l'Angolagate.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mar 17 Mar 2015 - 16:16



Il semble utile d'approfondir les liens entre Duferco et Ital Brokers...

http://www.tradewindsnews.com/weekly/w2006-09-08/195380/steel-trader-buys-stake-in-shipinsurance-broker

Steel trader buys stake in ship-insurance broker

(...)

Italian marine-insurance broker Ital Brokers has taken on a new shareholder.

Steel trader Duferco has purchased a 9.5% stake in Ital Brokers and another aspirant shareholder may be about to take a slice in the Genoa-based company, according to Italian sources.

(...)

_ _ _


Sur Ital Brokers, voir

http://www.ilfattoquotidiano.it/2011/06/28/appalti-nel-settore-aereo-arrestato-franco-pronzato-esponente-pd-nel-cda-enac/128783/

_ _ _


A la direction de Ital Brokers, on retrouvait Stefano Giovannini.

Ce nom apparaissait dans le conseil d'administration de "Fondazione Nuova Italia", comme on peut le voir sur la capture d'écran ci-dessous

( qui n'est plus d'actualité, voir http://www.fondazionenuovaitalia.org/organigramma/ )

Il était en compagnie de Isabella Rauti et Gianni Alemanno ...

Isabella Rauti est la fille de Pino Rauti

http://en.wikipedia.org/wiki/Pino_Rauti

Elle est l'épouse de Gianni Alemanno qui a été maire de la ville de Rome (2008)

http://www.citymayors.com/mayors/rome-mayor-alemanno.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Gianni_Alemanno

Gianni Alemanno est un ancien néo-fasciste, comme Pino Rauti.

Duferco a donc décidé de s'associer à des courtiers plus que probablement lies à l'extrême-droite.

C'est en tout cas affirmé sur

http://www.retelevante.com/2011/11/italbroker-amici-e-fratelli.html

http://www.retelevante.com/2011/11/italbrokers-seconda-parte.html

Ce site va plus loin puisqu'il fait un lien avec la franc-maçonnerie.

Voir aussi :

http://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/2010/03/03/ital-brokers-un-calcio-di-rigore.html

_ _





Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 18 Mar 2015 - 4:02

Dans "Le Vif":

Affaire Kubla: Antonio Gozzi, dirigeant du groupe Duferco, arrêté

Deux membres du groupe Duferco ont été arrêtés par le juge d'instruction Michel Claise dans le cadre de l'affaire Kubla pour des supposés faits de corruption en République démocratique du Congo, annonce l'entreprise lundi soir. Le parquet fédéral a confirmé que les intéressés avaient été placés sous mandat d'arrêt. En parallèle, la Wallonie ausculte les comptes des "années Kubla".

On peut lire la suite sur:

http://www.levif.be/actualite/belgique/affaire-kubla-antonio-gozzi-dirigeant-du-groupe-duferco-arrete/article-normal-371971.html
Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: de decker   Mer 18 Mar 2015 - 11:02

Levée de l'immunité Parlementaire du député Balkany, ce matin à 9 h.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 18 Mar 2015 - 11:28


Cela a été rapidement décidé :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/03/18/les-deputes-votent-a-l-unanimite-la-levee-de-l-immunite-parlementaire-de-balkany_4595685_823448.html

Serge Kubla aurait declaré qu'il était le "Balkany belge" ... dans la chute aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Aujourd'hui à 23:04

Revenir en haut Aller en bas
 
carton jaune pour De Decker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sommes nous déjà cuits.......................................
» Carton rouge pour tout le monde
» Drap jaune pour pantalons et gilets de gendarmes 1er Empire
» Contractuel et pole emploi
» UN SAINT POUR L'ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: