les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 carton jaune pour De Decker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 15 Oct 2014 - 14:58


http://users.skynet.be/fb970627/20070813-liste_mandats_politiques_rapport_cour_des_comptes.pdf

Note : selon UBU-PAN, l'IEPS se réunirait toujours ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 16 Oct 2014 - 0:29


http://www.valeursactuelles.com/comment/170152

Mercredi 15 Octobre 2014 à 20:00 (mis à jour le 15/10/2014 à 19:35)

Exclusif. Retour de Sarkozy : les rendez-vous secrets de deux journalistes du Monde

(...)

_ _ _

http://www.ozap.com/actu/quand-valeurs-actuelles-flique-deux-journalistes-d-investigation-du-monde/456656

14H58 Le 15/10/14

Quand "Valeurs actuelles" flique deux journalistes d'investigation du "Monde"

Cette semaine, l'hebdomadaire "Valeurs actuelles" a révélé plusieurs rendez-vous professionnels de deux journalistes d'investigation du "Monde", voulant ainsi dénoncer leur participation à un cabinet noir anti-sarkozy mêlant médias, justice et exécutif.

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 16 Oct 2014 - 9:02


"Le Vif" en kiosques actuellement ...








Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 16 Oct 2014 - 9:27


Très intéressant, cet article du "Vif" sur le kazakhgate ...

J'en retire que Didier Reynders est plus exposé que ce que je croyais.

Un lecteur attentif me rappelle qu'en 2004 Didier Reynders avait déjà remis en présence d’Albert Frère et Mestrallet « pour services rendus » (à la patrie !) la médaille de Commandeur de l’Ordre de Léopold à Nicolas Sarkozy. Il était à l’époque le Ministre français de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Pour quel service Sarkozy avait-t-il été décoré ? Mystère ...




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 16 Oct 2014 - 9:48



http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/10/15/le-monde-l-investigation-et-le-secret-des-sources_4506574_3224.html

« Le Monde », l’investigation et le secret des sources

LE MONDE | 15.10.2014 à 11h59• Mis à jour le 15.10.2014 à 15h11 | Par Gilles van Kote

Il n’existe pas de démocratie sans liberté de la presse. Il ne se conçoit point de presse libre et indépendante sans sources d’information, qu’elles soient officielles ou secrètes. La Cour européenne des droits de l’homme a sanctuarisé cette évidence. Et pourtant, l’hebdomadaire Valeurs actuelles a choisi, dans sa livraison du 16 octobre, de consacrer un article à nos collaborateurs Gérard Davet et Fabrice Lhomme, chargés de l’investigation au Monde et auteurs de nombreuses révélations sur des affaires sensibles, notamment celles dans lesquelles le nom de Nicolas Sarkozy est cité.

Au mépris de toutes les règles déontologiques, une partie de leurs rendez-vous professionnels y sont détaillés, relatés par le menu. Valeurs actuelles ne conteste pas le fond de nos dernières révélations : la mise en cause de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bygmalion, sur le financement illégal de la campagne présidentielle de 2012 ; l’ouverture d’une information judiciaire sur un soupçon de corruption, visant l’entourage de l’ancien président, en marge de contrats avec le Kazakhstan. Valeurs actuelles ne conteste pas non plus nos révélations précédentes sur l’affaire dite « des écoutes », dans laquelle M. Sarkozy a été mis en examen. Faute de pouvoir réfuter nos informations sur le fond, l’hebdomadaire préfère s’en prendre à nos sources et tenter de discréditer notre travail.

EMPÊCHER LE TRAVAIL D’INVESTIGATION DE NOS JOURNALISTES

Ce n’est malheureusement pas la première fois que Le Monde subit ce type d’attaque. Doit-on rappeler que Gérard Davet a été l’objet de surveillances téléphoniques, en 2010, dans l’affaire Bettencourt ? Doit-on redire que Gérard Davet et Fabrice Lhomme, ainsi que plusieurs confrères enquêtant comme eux sur l’affaire Bettencourt, ont été visés par des cambriolages suspects, jamais élucidés ? Doit-on souligner qu’ils ont été tous deux, très récemment, de même que leur famille, l’objet de menaces circonstanciées, ce qui leur a imposé d’être placés sous protection policière permanente depuis septembre ?

Au vu de l’article de Valeurs actuelles, il apparaît maintenant que les faits et gestes de nos collaborateurs étaient surveillés et qu’ils ont été probablement suivis. Ces méthodes visent clairement à empêcher nos journalistes d’effectuer leur travail d’investigation. Elles constituent une atteinte au secret de nos sources totalement inacceptable. Comme nous l’avions fait dans l’affaire des « fadettes », Le Monde va saisir la justice. Nous allons demander au parquet de Paris d’ouvrir une enquête pour espionnage et déposer une plainte pour diffamation et injure.

L’enjeu dépasse notre journal et nos journalistes : la protection des sources ne constitue pas un privilège, mais « une des pierres angulaires de la liberté de la presse », a jugé la Cour européenne des droits de l’homme. Sans sources d’information indépendantes, sans moyens d’investigation, le journalisme ne peut plus s’exercer. Le Monde ne se laissera pas intimider et poursuivra sans relâche son travail d’enquête dans tous les domaines.

Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 16 Oct 2014 - 17:51

.
hier un deputer en france a interpeller le gouvernement

"est t ils normal que la justice protege des jounalistes du monde menacer de mort"
--


Benoît Duquesne, né le 19 juillet 1957 à Roubaix (Nord) et mort le 4 juillet 2014 à L'Île-Saint-Denis

http://www.lalibre.be/culture/medias-tele/deces-de-benoit-duquesne-la-passion-de-l-investigation-53b6aaf7357013fdc9c5a64c
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Jeu 16 Oct 2014 - 17:56


http://www.liberation.fr/societe/2014/10/16/kazakhgate-le-senateur-aymeri-de-montesquiou-perquisitionne_1123240

«Kazakhgate» : le sénateur Aymeri de Montesquiou perquisitionné

Yann PHILIPPIN 16 octobre 2014 à 17:24

Les enquêteurs ont visité mercredi le domicile et le bureau gersois du sénateur-maire UDI, dans le cadre de l'affaire des pots-de-vin présumés versés en marge de contrats franco-kazakhs.

Nouveau rebondissement dans l’affaire du «Kazakhgate». Selon nos informations, des policiers ont mené mercredi deux perquisitions visant Aymeri de Montesquiou-Fezensac d’Artagnan, 72 ans, sénateur-maire UDI de Marsan (Gers). Ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy pour l’Asie centrale, il est très proche du pouvoir kazakh. Les enquêteurs ont perquisitionné son domicile, le château de Marsan, ainsi que son bureau à la mairie, dans le cadre de l’information judiciaire pour «corruption d’agents publics étrangers» et «blanchiment en bande organisée» menée par les juges.

Versement suspect

L’affaire remonte à 2009. Suite à une demande en ce sens de Nazarbaïev à l’ancien président Nicolas Sarkozy, l’Elysée a obtenu, deux ans plus tard, une modification de la loi belge afin que Patokh Chodiev échappe à des poursuites pour corruption dans ce pays. Un activisme destiné à finaliser 2 milliards d’euros de contrats avec le Kazakhstan, dont la vente de 45 hélicoptères par Eurocopter. C’est ce que montre une note de Jean-François Etienne des Rosaies, l’un des conseillers de Sarkozy qui géraient l’opération Chodiev. Selon Le Monde, l’oligarque a versé plusieurs millions d’euros à Catherine Degoul, l’avocate niçoise que lui avait conseillé l’Elysée, mise en examen en septembre pour «corruption d’agent public étranger» et «blanchiment». Les juges cherchent à vérifier si cet argent a servi à corrompre des politiques belges et à récompenser l’entourage de Sarkozy. Etienne des Rosaies aurait ainsi touché 300 000 euros.

Selon plusieurs sources proches du dossier, les enquêteurs ont découvert qu’Aymeri de Montesquiou aurait lui aussi bénéficié d’un versement suspect. Or, selon Le Canard Enchaîné, qui a révélé l’affaire en octobre 2012, le sénateur UDI, qui était à l’époque représentant spécial de Nicolas Sarkozy pour l’Asie centrale et un «grand ami du président Nazarbaïev», a fait partie de la cellule élyséenne destinée à tirer Chodiev d’affaire en Belgique à partir du «printemps 2010». Contacté par Libération via son avocat, son bureau au Sénat et la mairie de Marsan, Aymeri de Montesquiou n’était pas joignable jeudi après-midi.

Mousquetaires d’Armagnac

Descendant de d’Artagnan (il a eu le droit d’ajouter le patronyme de l’illustre capitaine gascon à son nom grâce à un décret signé par François Fillon), ce Gersois est «amoureux» de l’Asie centrale depuis dix ans. Aymeri de Montesquiou est un pilier des relations franco-kazakhes (il a été président délégué pour le Kazakhstan du groupe interparlementaire d’amitié France-Asie centrale) et un très proche du pouvoir en place à Astana. Des relations nouées grâce à ses nombreux voyages sur place (plusieurs dizaines), mais aussi à son titre de «capitaine» (c’est-à-dire président) de la Confrérie des mousquetaires d’Armagnac. Il a initié plusieurs de ses amis kazakhs au sein de cette association à la gloire du digestif gascon, comme le maire d’Astana, Imangali Tasmagambetov (1), ou plus récemment l’ex-coureur cycliste Alexandre Vinokourov.

Il a aussi su se rendre incontournable pour faire du business dans cette ex-république soviétique devenue richissime grâce à ses ressources minières, qui fait figure de nouvel eldorado pour les entreprises françaises (Total, Areva, Thales…). C’est justement pour «promouvoir nos intérêts industriels et commerciaux» en Asie centrale que Nicolas Sarkozy l’a désigné, le 12 novembre 2009, comme son représentant spécial dans la région, a expliqué Aymeri de Montesquiou au site d’information Owni. A l’époque, il s’entretenait «régulièrement avec le Premier ministre ou le ministre de la Défense [kazakhs] pour connaître l’état d’avancement des dossiers», ajoutait-il. Fin mai 2010, il a ainsi rencontré à Astana le Premier ministre Karim Massimov et le maire de la ville, accompagné d’une délégation d’entreprises françaises de l’agroalimentaire, de l’énergie et de la gestion et du traitement de l’eau. Montesquiou en a profité pour visiter le salon de l’armement local, où il a animé un séminaire sur la «coopération militaro-technique» franco-kazakhe.

Listing

Etait-il mêlé aux 2 milliards d’euros de contrats (dont les locomotives d’Alstom et les hélicoptères d’Eurocopter) signés par Nicolas Sarkozy et Noursoultan Nazarbaïev à l’Elysée le 27 octobre 2010, qui sont aujourd’hui visés par l’enquête judiciaire? Il semblait en tout cas en être informé. «Nous devrions progresser dans nombre d’importants dossiers», affirmait Aymeri de Montesquiou au Figaro la veille de la visite en France du président kazakh.

Par ailleurs, selon Mediapart, le sénateur UDI et son épouse figureraient dans le listing des Français titulaires d’un compte non déclaré dans la filiale suisse de la banque britannique HSBC. «Je n’ai pas de compte en Suisse, je n’en ai jamais eu. Ma réponse est catégorique. Ma femme non plus», avait-il démenti. Le 5 février dernier, il avait annoncé à La Dépêche du Midi qu’il allait déposer plainte contre X pour faux et usage de faux auprès du parquet de Paris.

Aymeri de Montesquiou est enfin un proche de l’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac. Il l’avait hébergé dans son château de Marsan juste après que Cahuzac a démissionné et avoué avoir détenu un compte non déclaré en Suisse en mars 2013.


(1) Selon le Moniteur du commerce international, numéro spécial Kazakhstan publié en 2010


Yann PHILIPPIN
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 17 Oct 2014 - 2:28


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/16/97001-20141016FILWWW00379-kazakhgate-perquisitions-chez-un-senateur.php

"Kazakhgate": perquisitions chez un sénateur

Mis à jour le 16/10/2014 à 19:39
Publié le 16/10/2014 à 19:33

Le bureau et le domicile du sénateur UDI Aymeri de Montesquiou ont été perquisitionnés dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de commissions perçues en marge de contrats conclus avec le Kazakhstan sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a annoncé l'élu qui confirmait une information de Libération.

Connaisseur de cette région, le sénateur du Gers était alors le représentant de Nicolas Sarkozy en Asie centrale. "J'ai participé uniquement à des entretiens politiques" avec les autorités kazakhes, "je n'ai jamais participé à des négociations financières et politiques", a déclaré le sénateur. Au centre de l'enquête figurent des contrats pour un montant total de deux milliards d'euros, comme l'avait révélé Le Monde, notamment pour l'achat de 45 hélicoptères fabriqués par Eurocopter (devenu Airbus Helicopters) et 295 locomotives. "Je pensais que 45 hélicoptères devaient être livrés et j'apprends par la presse française que seuls 19 l'ont été", a poursuivi le sénateur.

Les perquisitions se sont déroulées hier dans son château et dans son bureau de Marsan, petite commune du Gers dont il est le maire. "J'ai donné (aux enquêteurs) tous les documents officiels, en particulier, tous les rapports officiels que j'avais faits", a déclaré M. de Montesquiou. Des juges enquêtent depuis mars 2013 pour des faits présumés de blanchiment en bande organisée, et de corruption active d'agents publics étrangers". Une avocate niçoise et deux intermédiaires ont été mis en examen. Une proche collaboratrice de Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Elysée, et un ancien préfet qui fut conseiller de Nicolas Sarkozy, Jean-François Etienne des Rosaies, ont été entendus par les enquêteurs. L'enquête est partie d'un signalement de Tracfin, la cellule antiblanchiment de Bercy, sur un virement sur un compte appartenant à Jean-François Etienne des Rosaies, selon Le Monde. L'enquête de la police judiciaire a mis au jour d'autres versements non expliqués, versés par son avocate. Ils proviendraient d'un homme d'affaires belge d'origine kazakhe, proche du président Noursoultan Nazarbaïev.

Dans un autre volet du dossier, les enquêteurs se demandent si l'ancienne équipe française au pouvoir a pu faire pression sur des parlementaires belges à la demande du président Nazarbaïev pour adopter une disposition législative permettant l'abandon de poursuites pénales dont avait bénéficié l'homme d'affaires belgo-kazakh et deux de ses associés. Airbus Helicopters a dénoncé "l'amalgame qui est fait entre cette enquête et la signature de contrats de fourniture d'hélicoptères EC145 au Kazakhstan". "Airbus Helicopters tient néanmoins à affirmer que le projet EC145 développé pour le Kazakhstan a été et reste conduit de façon parfaitement légale et appropriée", a dit la société, précisant qu'à ce jour une vingtaine d'hélicoptères avaient été livrés.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 17 Oct 2014 - 2:33


http://www.liberation.fr/economie/2014/10/16/nouvelles-perquisitions-dans-le-kazakhgate_1123526

Nouvelles perquisitions dans le Kazakhgate

Yann PHILIPPIN
16 octobre 2014 à 20:06

Justice. Les policiers visaient un proche de Sarkozy.

Nouveau rebondissement dans le «Kazakhgate». Selon nos informations, des policiers ont mené mercredi deux perquisitions visant Aymeri de Montesquiou-Fezensac d’Artagnan, 72 ans, sénateur-maire UDI de Marsan (Gers) et ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy pour l’Asie centrale.

Les enquêteurs ont perquisitionné son domicile, le château de Marsan, ainsi que son bureau à la mairie, dans le cadre de l’enquête pour «corruption d’agents publics étrangers» et «blanchiment en bande organisée» menée par les juges d’instruction parisiens Roger Le Loire et René Grouman sur les pots-de-vin présumés versés par un oligarque belgo-kazakh, Patokh Chodiev.

L’Elysée aurait obtenu, en 2011, une modification de la loi belge afin que Chodiev échappe à des poursuites pour corruption dans ce pays. Un activisme destiné à finaliser 2 milliards d’euros de contrats avec le Kazakhstan. Selon le Monde, l’oligarque a versé plusieurs millions d’euros à son avocate niçoise Catherine Degoul, mise en examen en septembre. Les juges cherchent à vérifier si cet argent a servi à corrompre des politiques belges et à récompenser l’entourage de Sarkozy. Jean-François Etienne des Rosaies, l’un des conseillers de Sarkozy qui gérait le cas Chodiev, aurait ainsi touché 300 000 euros.

De sources proches du dossier, les enquêteurs ont découvert qu’Aymeri de Montesquiou aurait lui aussi bénéficié d’un versement suspect. Or, il a participé, selon le Canard enchaîné, à la cellule élyséenne destinée à tirer Chodiev d’affaire.

Aymeri de Montesquiou dément formellement avoir participé à l’opération belge et avoir touché de l’argent. «J’étais en charge des relations avec l’Asie centrale, ce qui incluait certains contrats, indique-t-il à Libération. Mais mon rôle était strictement politique : je n’ai participé à aucune négociation financière.»

Yann Philippin

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 17 Oct 2014 - 9:28


http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/17/1974065-affaire-pots-vin-perquisition-chez-senateur-gersois-aymeri-montesquiou.html

(...)

Cité dans le fichier HSBC

En février dernier, Aymeri de Montesquiou avait vu son nom cité, par nos confrères de Médiapart, comme figurant sur le fichier HSBC des Français détenant un compte en Suisse. Le sénateur UDI du Gers avait déposé plainte pour faux et usage de faux : une procédure qui lui aurait coûté 9 000 euros de frais d'avocat. «Je n'ai jamais eu, pas plus que mon épouse, de compte en Suisse», avait affirmé M. de Montesquiou à «La Dépêche du Midi», certain qu'on avait voulu lui faire payer son amitié avec Jérôme Cahuzac qu'il avait hébergé dans son château de Marsan au plus fort du scandale ayant conduit à la démission du ministre du Budget.

_ _

http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Cahuzac

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 17 Oct 2014 - 9:59


Aymeri de Montesquiou est «capitaine» (c’est-à-dire président) de la Confrérie des mousquetaires d’Armagnac. Il a initié plusieurs de ses amis kazakhs au sein de cette association à la gloire du digestif gascon, comme le maire d’Astana, Imangali Tasmagambetov, ou plus récemment l’ex-coureur cycliste Alexandre Vinokourov.

Dans cette Confrérie, on retrouve Didier Reynders et Armand De Decker ...

http://www.didierreynders.be/2010/10/16/didier-reynders-intronise-mousquetaire-darmagnac/

http://www.mousquetaires.asso.fr/fr/les-nouvelles-de-escadrons.html

http://www.le-canard-gascon.com/upload/fichiers/CG4_11.pdf

(et la veuve d'Alexandre de Belgique)

Revenir en haut Aller en bas
MAXANCE



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 17 Oct 2014 - 16:58

Toute cette histoire ne risque-t-elle pas de « tourner casaque » pour nos deux valeureux mousquetaires ? En tout cas nous aurons l’occasion de voir si la devise se confirme : « Tous pour un… un pour tous » !
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 17 Oct 2014 - 17:11

Mdr ! lol!

En 1785 se déroulait l'affaire dite du "collier de la Reine".

L'Histoire montre ce qui peut advenir en quatre ans...

Même si aujourd'hui les écuelles ne sont pas encore tout à fait vides, nul doute qu'on peut compter sur certains pour vider la marmite (les coffres, eux, sont déjà vides)!

Wait and see...

---
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Ven 17 Oct 2014 - 18:57


http://www.rfi.fr/hebdo/20141017-france-justice-corruption-retro-commissions-affaire-helicopteres-kazakhstan-nicolas-sarkozy/

Publié le 17-10-2014 Modifié le 17-10-2014 à 17:22

Hélicoptères du Kazakhstan : pourquoi Sarkozy est-il inquiété ?

Par Guilhem Delteil

Dans Appels sur l’actualité, les auditeurs se posent des questions sur cette affaire de vente d’hélicoptères au Kazakhstan pendant la présidence Sarkozy.

D’après les révélations du journal Le Monde du 7 octobre, deux juges d’instruction parisiens enquêtent depuis le printemps 2012 sur les contrats signés en 2010 entre la France et le Kazakhstan, pour près de deux milliards d’euros. Ils ont été saisis de faits de « blanchiment en bande organisée », « corruption d’agents publics étrangers », « complicité et recel ». Ces marchés comprennent la fabrication de 45 hélicoptères par Eurocopter - devenu Airbus Helicopters. Ils sont susceptibles d’avoir donné lieu au versement en France de rétro-commissions. Jean-François Etienne des Rosaies, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, et Nathalie Gonzalez-Prado, ex-chargée de mission de Claude Guéant, alors Secrétaire général de l’Elysée, ont été placés en garde à vue en septembre. Le 4 avril 2012, le Trafin avait signalé au Parquet de Paris des mouvements de fonds suspects – plus de 300 000 euros – sur les comptes de Jean-François Etienne des Rosaies. Les enquêteurs examinent les circonstances de la visite de Sarkozy au Kazakhstan le 6 octobre 2009. Il est soupçonné d’avoir fait pression en 2011 sur le Sénat belge, à la demande du président kazakh, Nursultan Narzerbaiev, pour adoucir le sort judiciaire de trois oligarques kazakhs poursuivis en Belgique.

Nicolas Sarkozy est de nouveau montré du doigt dans une affaire de contrats signés avec le Kazakhstan. Tracfin soupçonne l’existence de rétro-commissions. Quel est le rôle de cet organisme et d’où viennent les soupçons de commissions versées à des personnes dans l’entourage de de l'ancien président français ?

Tracfin est un service de renseignements financiers, rattaché au ministère des Finances et des Comptes publics. En clair, son rôle est de tenter de débusquer les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Un certain nombre de professions ont des obligations légales à l’égard de Tracfin. C’est le cas des banques, des assurances, des changeurs manuels mais aussi de professions non-financières comme les comptables ou les juristes. Ces obligations légales, c’est concrètement le fait de devoir déclarer à Tracfin tous leurs soupçons concernant des opérations ou des tentatives d’opérations portant sur des sommes pour lesquelles ces professionnels se demandent si elles n’émanent pas d’activités illégales, ou toutes les opérations qui pourraient participer au blanchiment d’argent ou au financement du terrorisme. Mais ces mêmes professions, et notamment les établissements financiers, ont également des déclarations systématiques à faire sur les opérations de transmission de fonds : les virements de compte à compte, les retraits d’espèces. Et ce, dès qu’un seuil est franchi: un seuil assez bas fixé à 1 000 euros par opération et 2 000 euros par mois. Cela ne signifie pas que l'opération est illégale, simplement que Tracfin en aura une trace. Mais quand on évoque un montant de plus de 300 000 euros, ça éveille plus de soupçons qu'un virement de 1 000 euros.

Et les contrats d’armement sont peut-être aussi des contrats commerciaux sur lesquels pèsent plus de doutes que les autres…

La négociation de ces contrats d’armement passe par des intermédiaires, qu’il faut évidemment rémunérer. Ils perçoivent des commissions, mais celles-ci sont parfois supérieures aux commissions fixées et le montant ajouté revient, en fait – de manière détournée – à celui qui les a versées en premier. C’est ce qu’on appelle les rétro-commissions, une pratique illégale souvent synonyme de détournement de fonds publics car l’argent ne revient pas dans les caisses publiques mais sur un compte privé. Il est vrai qu’il existe des soupçons de rétro-commissions sur bon nombre de contrats d’armement. Citons par exemple la vente de frégates à Taïwan en août 1991 ou la vente de frégates à l’Arabie saoudite et de sous-marins au Pakistan en 1994 : deux contrats qui sont aujourd’hui au cœur de l’affaire Karachi sur laquelle la justice enquête.

La Belgique est également évoquée dans cette affaire. En quoi est-elle concernée ?

L’un des hommes au cœur de cette affaire est Patokh Chodiev, un homme d’affaires belgo-kazakh, à la tête du groupe minier kazakh ENRC. Ce proche du président kazakh Noursoultan Nazerbaïev - et deux de ses collaborateurs étaient poursuivis en Belgique, accusés de corruption. Ils risquaient des peines de prison ferme et l’affaire aurait pu mettre le groupe minier dans une position délicate. Ce qui ressort des informations de presse parues la semaine dernière, c’est que l’Elysée serait alors intervenu pour permettre aux trois hommes de quitter la Belgique sans trop de remous. La présidence française aurait désigné une avocate d’affaires pour prendre en charge le dossier : Catherine Degoul. Mais elle serait aussi intervenue auprès d’élus, des sénateurs libéraux belges : une rencontre a eu lieu entre leur chef de file et Jean-François Etienne des Rosaies, le conseiller de Nicolas Sarkozy impliqué dans cette affaire. Ces sénateurs ont fait voter rapidement un amendement permettant de négocier avec la justice dans le cas de délits financiers. C’est ce que feront Patokh Chodiev et ses deux collaborateurs. Moyennant une amende de 23 millions d’euros, ils ont pu quitter la Belgique sans passer par la case prison. Et peu de temps après, cet amendement a été modifié : une chronologie d’événements qui interroge. D’autant que les 300 000 euros suspects trouvés sur le compte d’Etienne des Rosaies auraient été versés par Catherine Degoul, l’avocate des hommes d’affaires kazakhs, qui elle avait touché plusieurs millions d’euros de la part de son client. Cela pourrait étayer l’hypothèse d’un remerciement pour services rendus.

Les juges d’instruction enquêtent depuis le printemps 2012. Pourquoi prend-on connaissance de cette affaire seulement maintenant ?

Une petite précision juridique d’abord. C’est le Parquet de Paris qui a été saisi par Tracfin de cette affaire au printemps 2012. Dans un premier temps, il a ouvert une enquête préliminaire qui, onze mois plus tard, est devenue information judiciaire. C’est à cette étape, quand les soupçons se sont étoffés, que les juges d’instruction ont été saisis. Mais dans le cas d’une affaire politico-financière, la nomination d’un juge d’instruction n’est pas obligatoire : elle relève du choix du Parquet.
Evidemment, quand l’affaire implique des personnalités de premier plan – comme un ancien président – elle s’impose.

Reste que la justice française enquête bien depuis deux ans.

Et si l'enquête n'a pas été dévoilée pendant tout ce temps, c'est principalement en raison du secret de l’instruction qui s’applique à toute affaire judiciaire : les magistrats enquêteurs ne communiquent pas sur leurs dossiers. Quand les affaires sortent dans la presse, c’est qu’elles font l’objet de fuites. Elles peuvent être organisées par des avocats qui ont intérêt à porter l’affaire sur la place publique. Dans le cas présent, on voit mal les avocats des personnes mises en causes contacter des journalistes. Ce n’est pas dans leur intérêt d’attirer l’attention sur leurs clients. Après, les fuites peuvent venir de l’appareil judiciaire : tous les acteurs intervenant dans une enquête. Et forcément, plus il y a de personnes impliquées dans une enquête, plus le risque de fuite est grand. Or, dans le cas présent, l’affaire a pris de l’ampleur en septembre. Jean-François Etienne des Rosaies et une ancienne chargée de mission auprès de Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, ont été placés en garde à vue le mois dernier. L’avocate des hommes d’affaires kazakhs a, elle, été mise en examen. Cela veut dire audition par la police et documents qui circulent entre les services. L’enquête sort alors du bureau du juge instructeur et cela accroît inévitablement les risques de fuite. Reste qu’on peut aussi légitimement s’interroger sur le calendrier. Il est vrai que cette affaire est révélée quelques semaines après l’annonce du retour de Nicolas Sarkozy en politique et que l’ex-président n’a pas que des amis. Mais des révélations judiciaires concernant Nicolas Sarkozy, il y en a eu aussi du temps de sa « retraite » politique.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 19 Oct 2014 - 5:07


http://www.mediapart.fr/journal/france/171014/affaire-kazakhe-la-justice-piste-des-archives-du-conseiller-de-sarkozy

Affaire kazakhe : la justice piste des archives du conseiller de Sarkozy

17 octobre 2014 |  Par Karl Laske et Geoffrey Le Guilcher, Geoffrey Livolsi

Les juges chargés de l’enquête sur les ventes d’armes au Kazakhstan ont tenté d’obtenir, le 9 octobre, les archives de l’ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, Damien Loras, à la présidence de la république. Certains documents sont couverts par le secret défense.

A l’Élysée, il a été le chef d’orchestre de l’affaire kazakhe. Damien Loras, aujourd’hui consul général de France à São Paulo, est l’homme qui a coordonné les efforts de l’équipe Sarkozy afin de venir en aide à l’oligarque kazakh Patokh Chodiev, proche du président Noursoultan Nazarbaïev, mis en cause dans une affaire de corruption en Belgique. L’intervention de l’Élysée avait pour objectif l’obtention des marchés de vente d’hélicoptères et de satellites français au Kazakhstan, effectivement signés en 2011.

Selon les informations de Mediapart, les juges Roger Le Loire et René Grouman, chargés de l’information judiciaire ouverte pour « corruption d’agents publics étrangers » et « blanchiment en bande organisée », ont officiellement demandé, le 9 octobre, les archives de Damien Loras à la présidence de la République. Une partie de ces documents sont couverts par le secret défense, leur a-t-on indiqué. L’ancien conseiller diplomatique a indiqué à Mediapart avoir laissé dans un coffre de l’Élysée deux montres – l’une d’elles d’une valeur de 44 000 euros – que lui avait offertes l’oligarque Patokh Chodiev, en septembre 2009. Des vérifications sont en cours sur ces cadeaux ; deux montres ayant effectivement été retrouvées en 2012 dans un coffre de la cellule diplomatique. L’ancien conseiller de Sarkozy a aussi confirmé à Mediapart avoir été invité en croisière par Chodiev à l’été 2012.

Début octobre, les magistrats avaient déjà procédé à plusieurs mises en examen, dont celle de Me Catherine Degoul, l’avocate en France de Patokh Chodiev, qui aurait, selon Le Monde, versé à partir de son propre compte une somme de 300 000 euros à l’ancien préfet Jean-François Étienne des Rosaies, chargé de mission à l’Élysée de 2007 à 2010. Ce dernier a été placé en garde à vue, ainsi qu’une secrétaire particulière de Claude Guéant, en septembre.

Mercredi, des perquisitions ont été conduites au domicile et au bureau du sénateur-maire UDI de Marsan (Gers) Aymeri de Montesquiou, ainsi que l’a révélé Libération. Le sénateur, qui a été le « représentant spécial du président Nicolas Sarkozy pour l’Asie centrale », assure s’être occupé « politiquement » du « dossier des hélicoptères », pour « convaincre les Kazakhs de choisir EADS », mais n’avoir « jamais entendu parler des commissions ».

Le document qui accable le premier cercle sarkozyste est un rapport « très confidentiel » de l’ancien préfet Étienne des Rosaies à Claude Guéant, dévoilé par le Canard enchaîné en 2012 et mis en ligne par Libération la semaine dernière. Rédigé le 28 juin 2011, ce document indique noir sur blanc que lors de « l’entretien en 2009 entre le PR (Nicolas Sarkozy – ndlr) et le président Nazarbaïev », le chef d’État kazakh a « sollicité l’aide de la France pour tenter de sauvegarder en Belgique les intérêts judiciaires et économiques de "son" principal homme d’affaires Patokh Chodiev ». Étienne des Rosaies se félicite d’avoir obtenu avec son « équipe », « toutes les décisions de justice favorables et définitives en faveur de P. Chodiev et de ses associés : M. Maskevitch (Alexander Mashkevitch – ndlr) – M. Ibrahimov (Alijan Ibragimov – ndlr) – (dit le "trio") ». L’ancien préfet annonce aussi l’autre versant de son succès : « P. Chodiev (…) m’a assuré de sa gratitude pour notre succès concernant sa situation judiciaire en Belgique et il soutiendra Eurocopter. » Par l’entremise de l’ancien vice-président du Sénat belge, Arnaud de Decker, « l’équipe » de l’Élysée parvient en effet à faire adopter un nouveau texte de loi autorisant la transaction pénale en mai 2011, et tirant d’affaire l’oligarque et ses amis.

La synthèse d’Étienne des Rosaies met l’accent sur le rôle « pilote » de Damien Loras. « Lorsque D. Loras, "officier traitant" de P. Chodiev, m’a sollicité pour trouver un avocat d’affaires international – j’ai immédiatement suggéré Catherine Degoul (…) avec laquelle nous avons monté une équipe technique (judiciaire et financière) et politique en France et en Belgique. »

« La France n'a rien à reprocher à Chodiev et je ne vois pas en quoi j'aurais dû m'interdire de rencontrer quelqu'un qui a accès au numéro un d'un pays… », expliquait Damien Loras, l’ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, en 2012.

Selon la chronologie reconstituée par Mediapart, le diplomate gère ce dossier d’amont en aval et ce, depuis septembre 2008, date de sa première rencontre avec Patokh Chodiev, au Plaza Athénée. Le clan Sarkozy est aussitôt mis dans la boucle. En janvier 2009, au restaurant « Chez Laurent », Damien Loras présente ainsi Pathok Chodiev à l’un des plus proches amis du président français, Nicolas Bazire, directeur du groupe Bernard Arnault. « C’était un déjeuner business, explique Nicolas Bazire. Nous n’avons pas de représentant au Kazakhstan. J’ai dû parler de sacs à main. C’est le travail des conseillers de zone de présenter les entreprises. »

Le 23 juillet 2009, Loras est introduit auprès de Noursoultan Nazarbaïev, dans la luxueuse demeure de Patokh Chodiev du Cap Ferrat, en compagnie de Jean-David Levitte. Les deux diplomates préparent la visite de Nicolas Sarkozy au Kazakhstan, prévue pour les 5 et 6 octobre suivants, les contrats d’EADS pour les hélicoptères et les deux satellites d’observation. Pathok Chodiev et ses amis Alexander Mashkevitch et Alijan Ibragimov sont tous trois présents dans la villa. Il semble que l’équipe de l’Élysée tente de favoriser Thalès, au détriment d’EADS, durant cette période.

En septembre, Damien Loras reçoit deux montres de l’oligarque ainsi qu’il l’a confirmé à Mediapart, et il prend part au dîner offert par Chodiev à l’Ambroisie. Un autre proche de Nicolas Sarkozy est à table : Patrick Balkany, qui fera par la suite plusieurs déplacements en Afrique aux côtés de Chodiev. Le diplomate assure avoir « ramené ces montres » à son bureau, deux jours après les avoir reçues, et en avoir rendu compte à son patron. « Depuis ce même jour, elles sont dans un coffre à l’Élysée », assure-t-il.

Loras ne fait pas que des relations publiques puisqu’il rejoint la délégation d’industriels français à Astana, fin septembre, quelques jours avant la visite « éclair » de Nicolas Sarkozy sur place, le 6 octobre, et que le 10 décembre 2009, il réunit Étienne des Rosaies et l’avocate Catherine Degoul, au sujet des ennuis judiciaires de Chodiev en Belgique.

En mars 2010, l’ombre d’un différend entre les industriels et l’un de leurs intermédiaires se fait jour : Claude Guéant reçoit un mail accusateur au sujet des montres offertes à Damien Loras… Mais l’épisode reste apparemment sans suite. Le diplomate se dit victime « d’un imposteur », écarté par l’Élysée, « se faisant passer pour un intime des plus hautes autorités françaises auprès des Kazakhs et pour un proche des plus hautes autorités kazakhs auprès des autorités françaises », explique Me Frank Berton, l’avocat de Damien Loras.

Le président Nazarbaïev est reçu en France les 26 et 27 octobre 2010, pour y signer des contrats commerciaux dont le montant est évalué alors par l’Élysée à « plus de 2 milliards d'euros ». Au menu, la vente de 295 locomotives par Alstom, pour 1,6 milliard d'euros, et de 45 hélicoptères EC145 produits par un joint-venture entre Eurocopter et Kazakhstan Engineering, pour 300 millions d'euros. Astrium, la division espace d'EADS, a aussi remporté un contrat de 100 millions d'euros pour la construction d'un centre d'assemblage de satellites à Astana, tandis qu'Areva finalisait un contrat avec Kazatomprom pour la construction, via un joint-venture à 49-51 %, d'une usine de combustible nucléaire pour produire de l'électricité.

Le 27 octobre au soir, les contrats sont fêtés en grande pompe à l’hôtel d’Évreux, lors d’un « Dîner de l’Atlantique » organisé par Félix Marquardt, où l’on voit plusieurs grands patrons du CAC 40 : Anne Lauvergeon (Areva), Christophe de Margerie (Total), Gérard Mestrallet (GDF-Suez) et Louis Gallois (EADS)…

« C’est EADS qui a payé la plus grande partie de la note du dîner, de plus de 100 000 euros, indique son organisateur Félix Marquardt. Les sociétés qui financent chaque dîner le font par intérêt, ce ne sont jamais les mêmes. » En l’absence de dîner d’État, « c’est directement l’Élysée qui pilotait la soirée », assure M. Marquardt, qui signale que « Patokh Chodiev était présent ».

En juin 2011, l’oligarque et ses deux partenaires sont sauvés en Belgique par l’adoption d’un nouveau texte leur permettant de signer une transaction avec le parquet. C’est l’avocate Catherine Degoul qui signe ce protocole avec la justice belge, leur permettant de récupérer leurs biens immobiliers et leurs avoirs bancaires placés sous séquestre.

Patokh Chodiev manifestera sa reconnaissance par l’envoi de plusieurs millions d’euros à son avocate – et sur ces fonds, Étienne de Rosaies recevra la somme de 300 000 euros. Mais Damien Loras sera également remercié. Chodiev l’invite en croisière, durant l’été 2012, avec sa femme.

« Je me permets de vous indiquer, ce que vous n’ignorez pas, qu’il (Damien Loras) a quitté ses fonctions à l’Élysée au mois de mai 2012 et qu’il était alors sans affectation, explique Me Frank Berton, l’avocat du diplomate, et qu’il disposait de toute liberté pour passer ses vacances où bon lui semblait, sauf à ce que Mediapart opère même un contrôle sur les vacances de M. Loras alors qu’il était sans affectation, ni fonction. »

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 19 Oct 2014 - 10:20



Dans l'article ci-dessus :

Selon la chronologie reconstituée par Mediapart, le diplomate gère ce dossier d’amont en aval et ce, depuis septembre 2008, date de sa première rencontre avec Patokh Chodiev, au Plaza Athénée. Le clan Sarkozy est aussitôt mis dans la boucle. En janvier 2009, au restaurant « Chez Laurent », Damien Loras présente ainsi Pathok Chodiev à l’un des plus proches amis du président français, Nicolas Bazire, directeur du groupe Bernard Arnault. « C’était un déjeuner business, explique Nicolas Bazire. Nous n’avons pas de représentant au Kazakhstan. J’ai dû parler de sacs à main. C’est le travail des conseillers de zone de présenter les entreprises. »

_ _ _

Nicolas Bazire n'est pas un inconnu :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Bazire

(...) Il est depuis 1993 un proche de Nicolas Sarkozy et un de ses conseillers personnels. Il a été son témoin lors de son mariage avec Carla Bruni le 2 février 2008 (...)

Fin 1995, il est nommé associé-gérant de la banque Rothschild & Cie, chargé des fusions-acquisitions et membre du Conseil de surveillance. Membre du Conseil de surveillance de cette banque en 1999, il devient alors directeur général du Groupe Arnault, fondé par Bernard Arnault, ainsi que du pôle presse de Louis Vuitton Moët Hennessy (LVMH), DI Group (La Tribune, Investir, etc.), et directeur du développement et des acquisitions de LVMH2.

Depuis octobre 2006, il dirige aussi le fonds d’investissement, doté de 3 à 4 milliards d’euros, créé par Albert Frère et Bernard Arnault, le Groupe Arnault. Le 30 avril 2007, il rejoint le conseil de surveillance de Carrefour. (...)

Le 21 septembre 2011, il est mis en garde à vue, en même temps que Thierry Gaubert, par le juge Renaud Van Ruymbeke dans le cadre de l’enquête sur de possibles rétrocommissions en marge de contrats de ventes d’armes au Pakistan et en Arabie Saoudite – « Affaire Karachi ». – précédant l'élection présidentielle de 1995, à l'époque où Nicolas Bazire était un collaborateur clé d'Édouard Balladur6. Il est mis en examen le lendemain pour complicité d’abus de biens sociaux et placé sous contrôle judiciaire7.

Poursuivi depuis juillet 2013 pour « détournements de fonds publics », il est convoqué avec Pierre Mongin par la Justice le 12 septembre 2013 et mis en examen.

_ _ _

http://www.lesoir.be/621179/article/actualite/fil-info/fil-info-economie/2014-08-09/bernard-arnault-paye-moins-5-millions-d-impots-pour-340-millions-

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_bernard-arnault-premiere-fortune-de-france-habite-deja-a-uccle?id=7835990

Bernard Arnault aurait choisi Uccle pour échapper à la politique fiscale de la France

MONDE | lundi 10 septembre 2012 à 8h10

(...)

Revenir en haut Aller en bas
MAXANCE



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 19 Oct 2014 - 11:52

Retenons que … « Depuis septembre 2008, date de sa première rencontre avec Patokh Chodiev, au Plaza Athénée. Le clan Sarkozy est aussitôt mis dans la boucle. »
Et qu’au travers de ses hommes de confiance (qui rappelons–le sévissent partout de la même manière dans d’autres affaires toutes aussi scabreuses… !), ceux-ci cherchent sur qui il peut s’appuyer « en toute confiance » pour mener discrètement à bien cette mission délicate en Belgique… L’homme providentiel qui est alors tout désigné pour cette tâche ingrate, n’est autre visiblement que ce même Armand. Ce digne Chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur et très digne Mousquetaire d’Armagnac (très proche du Vatican !)1, ne rebute jamais en tant qu’avocat occasionnel, à aider ses bons amis dans la dèche afin d’adoucir leur sort judiciaire. Sa belle commune uccloise qu’il dirige d’une main leste, n’a-t-elle pas aussi sous son impulsion toujours su accueillir les indigents fiscaux et tous les contribuables français déçus par Bercy ? Alors ne soyons pas surpris de ce « Kazakhgate » à la belge, qui n’en est, sur le plan judiciaire, qu’à ses débuts.
N’oublions pas au passage que ce même Chodiev qui fut naturalisé belge en 1997 à la barbe de la sûreté de l’Etat belge, l’a été grâce à la complicité accéléré et aimablement désintéressée de son voisin et néanmoins ami le bourgmestre libéral de l’époque à Waterloo, Serge Kubla que ses administrés appellent gentiment « Coup bas » ! et qui a fait pression sur un commissaire de sa police communale bienveillant à rendre service à son supérieur hiérarchique.
N’oublions pas aussi l’épisode qui évoque une vidéo où évoluent ensemble, en 2005 à Tachkent, le chef mafieux ouzbek Salim Abduvaliev et l’une des principales figures du crime organisé kazakh, le Belge Fatakh Chodiev qui en dit déjà long sur l’individu.
Concernant le Capitaine Aymeri de Montesquiou-Fezensac d’Artagnan, il faut savoir que celui-ci connait bien la Belgique et qu’il était de passage à Bruxelles en octobre 2011 !!!
PS : Une confrérie très proche du Vatican et qui compte dans es membres plusieurs américains!)1 Et oui. Son Excellence Stanislas de Laboulaye, Ambassadeur de France près le Saint-Siège, le Conseiller Ecclésiastique qui n’est autre que l'Abbé Xavier d'Arodes de Peyriague, ainsi que l’ancien Archiviste de la bibliothèque vaticane, Monseigneur Duval-Arnould, Scriptor sont également des dignes Mousquetaires d’Armagnac…. Comme le tout aussi illustre Xavier Magnée !!! Un merveilleux endroit pour rencontrer du beau monde…. Et entretenir les affaires…

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 19 Oct 2014 - 12:18


Pour information, une citation de Nicolas Sarkozy ...

http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2007/12/21/nicolas-sarkozy-veut-remettre-la-religion-au-c-ur-de-la-vie-de-la-cite_992142_823448.html

"On n'est pas prêtre à moitié. Croyez bien qu'on n'est pas non plus président à moitié. Je comprends les sacrifices que vous faites pour répondre à votre vocation parce que moi-même, je sais ceux que j'ai faits pour réaliser la mienne!"

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 19 Oct 2014 - 18:55


Zambia, Mining, and Neoliberalism: Boom and Bust on the Globalized Copperbelt
publié par Alastair Fraser,Miles Larmer






_ _ _ _ _ _ _ _ _

Cold Steel: Lakshmi Mittal and the Multi-Billion-Dollar Battle for a Global ...
Par Tim Bouquet,Byron Ousey




_ _ _ _ _ _ _ _ _

The World Bank and Global Managerialism
Par Jonathan Murphy




_ _ _ _ _ _ _ _ _

Earth Wars: The Battle for Global Resources
Par Geoff Hiscock





_ _ _ _ _ _ _ _ _

Economic Development in Kazakhstan: The Role of Large ...

Page 78

Anne E. Peck - 2004

Chodiev has been investigated for money laundering (Intelligence Newsletter March 25, 1999), and Mashkevich has been implicated in two of the more substantial investigations involving bribery in the sale of individual enterprises

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Lun 20 Oct 2014 - 12:21


http://www.intelligenceonline.fr/evaluation-des-risques/2000/02/17/les-mauvaises-relations-de-tractebel,114473-ART-REC

Édition du 17 février 2000 - n°376

Les mauvaises relations de Tractebel

Selon des sources diplomatiques du Monde du Renseignement à Moscou, le contentieux à Bruxelles qui entache les activités au Kazakhstan du distributeur d'énergie Belge Tractebel (propriété du groupe Suez Lyonnaise des eaux) résulterait de rivalités avec son concurrent russe Gazprom. Des personnalités proches du crime organisé russe interviennent dans ce dossier, qui a débuté par une plainte déposée en Belgique pour escroquerie et abus de confiance. Elle impliquait l'ancien directeur des opérations de Tractebel pour le Kazakhstan, soupçonné d'avoir versé des commissions sur place.

En 1998, l'entreprise a en effet installé une filiale dans ce pays, Almaty Power Cie (APC), pour exploiter quatre centrales électriques, et surtout un important pipeline de gaz, faisant obstacle aux projets du géant de la région, Gazprom. Lequel refuse aujourd'hui d'acquitter une partie des droits de passage à Almaty Power Cie pour l'utilisation du gazoduc. Au mois d'août 1999, une réunion tenue à l'Hôtel Royal à Paris avait rassemblé Gregory Loutchansky (représentant Gazprom) et Shabtaï Kalmanowich (ancien officier du KGB), deux hommes liés à des oligarchies russes, accompagnés de Bulat Utemuratov, le bras droit du président kazakh, et en présence du lobbyiste belge Eric Van de Weghe (représentant Tractebel). Les discussions portèrent sur la reprise des installations de Tractebel par Gazprom mais ne purent aboutir. Selon des experts familiers du crime organisé à l'Est, les informations diffusées en Belgique sur les bénéficiaires des commissions de Tractebel au Kazakhstan visent à contraindre le groupe à se désengager de ce gazoduc stratégique, au profit de Gazprom et des oligarques qui le soutiennent.

_ _ _

Eric Van de Weghe a été au service de Suleyman Kerimov :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Suleyman_Kerimov

http://blogs.mediapart.fr/blog/christiang/311013/suleyman-kerimov-ou-l-incroyable-univers-des-oligarques

_ _ _

Ce qui retient l'attention, c'est son lien avec Christian Amory :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Raes

(...)   Un arrêt du 10 novembre 2009 condamna les nommés Eric Van de Weghe et Christian Amory pour avoir vendu à de Bonvoisin des documents falsifiés qui devaient prouver que Raes était un agent du KGB. 'Il est incontestable que les documents falsifiés furent transmis aux autorités judiciaires belges dans le but de porter préjudice à Albert Raes', constata le jugement. De Bonvoisin lui-même ne fut pas inclus dans la condamnation, n'ayant pu, pur raison de maladie grave, assister au procès. (...)

_ _ _

http://www.dhnet.be/archive/un-nouvel-exploit-signe-eric-van-de-weghe-51b7e81ee4b0de6db9974159

vendredi 08 janvier 2010

Un nouveau procès en cause de l’homme d’affaires, Eric Van de Weghe, 43 ans, s’est clôturé hier à Bruxelles par l’extinction de l’action publique par prescription. Celui qui est officiellement aujourd’hui le bras droit du milliardaire russe Suleiman Kerimov répondait de 25 préventions, relatives pour la plupart à des escroqueries.

Tous les autres prévenus ont eux aussi bénéficié de la prescription. Parmi ceux-ci : Max-Olivier Cahen, le fils de feu l’ambassadeur de Belgique à Paris, Alfred Cahen, qui fut le véritable cerveau du ministère belge des Affaires étrangères pendant une trentaine d’années. On comptait aussi l’homme d’affaires liégeois Gabriel Uhoda, l’ancien gendarme Christian Amory et le mercenaire belge Pierre Orosz.

Dans ce dossier, il était question d’armes kazakhes, de mafieux de l’Est, d’ordinateurs pour la Libye, de prestigieuses caves à vin, de détournements au préjudice d’un chef d’État africain et d’un tableau de Paul Delvaux, pas moins…

Le montant cumulé des escroqueries avoisinait le million d’euros, selon l’accusation. La fonction d’indicateur de police qu’occupa Van de Weghe pendant une dizaine d’années n’est probablement pas indifférente au temps qui fut nécessaire pour porter ce dossier devant le tribunal qui a relevé que les faits remontaient à plus de 10 ans.

Néanmoins, la prescription n’exclut pas que des infractions aient été réellement commises. C’est tellement vrai qu’Eric Van de Weghe devra indemniser Gabriel Uhoda, à hauteur de 65.000 euros. Il lui a extorqué un gros acompte pour un Paul Delvaux qui a disparu le jour où il devait être expertisé. Puis, il lui avait proposé de se refaire en prenant part à la vente de deux appartements et de deux caves à vin qui ont tellement voyagé qu’elles ont probablement quitté la planète Terre. Uhoda avait dû s’acquitter de frais divers…

_ _ _

Sur Pierre Orosz

http://www.tahiti-pacifique.com/archivesTPM/06309.html

(...) Orosz, costaud et vétéran de l'armée Belge reconverti en professionnel de la sécurité et la protection internationale d'hommes d'affaires raconte à Soldier of Fortune son récit en sirotant une boîte de Coca: (...)

_ _ _

http://www.intelligenceonline.fr/intelligence-economique/2011/12/08/pierre-orosz-rattrape-par-son-passe,95168519-ART

Édition du 08 décembre 2011 - n°654

Pierre Orosz rattrapé par son passé

Venu à Paris rencontrer plusieurs sociétés françaises de sécurité avec lesquelles il avait des projets de partenariats, le consultant belge Pierre Orosz, basé au Brésil, a été refoulé par la police de l'air et des frontières. Garde du corps de l'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne, James Dobbins, au début des années 90, Pierre Orosz s'est ensuite reconverti dans la sécurité privée et a participé, en septembre 1995, au renversement du président comorien Saïd Mohamed Djohar aux côtés de Bob Denard. Condamné en 2006 à une peine légère par la 14e chambre du tribunal correctionnel de Paris, tout comme les 26 autres participants à cette opération, ses entrées et sorties sur le territoire français sont désormais restreintes.

Après son expérience au Comores, qu'il a racontée en détail dans une interview au magazine américain Soldier of Fortune en 1996, Orosz a créé sa propre société, Inveco International Holding, incorporée au Costa Rica, enregistrée à Genève et opérant depuis la Floride.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 22 Oct 2014 - 12:28


http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/10/21/patrick-balkany-au-centre-d-un-schema-sophistique-de-fraude-selon-tracfin_4509556_3224.html

Patrick Balkany mis en examen dans une affaire d'évasion fiscale

Le Monde.fr | 21.10.2014 à 11h08• Mis à jour le 21.10.2014 à 20h33 |
Par Gérard Davet et Fabrice Lhomme

Le député et maire UMP de Levallois-Perret, Patrick Balkany, convoqué au pôle financier mardi 21 octobre, a été mis en examen pour « blanchiment de fraude fiscale », « corruption » et « blanchiment de corruption ».

Les juges d'instruction Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon disposent de documents précis pointant la responsabilité de ce très proche de Nicolas Sarkozy dans l'organisation d'un système d'évasion fiscale. Le Monde a ainsi eu accès à trois notes, datées des 2 mai, 9 juillet et 27 septembre, émanant de Tracfin, l'organisme anti-blanchiment de Bercy.

Elles évoquent un « schéma sophistiqué de fraude » et détaillent le train de vie faramineux du parlementaire ainsi que l'écheveau de sociétés écrans et comptes offshore derrière lesquels se cachent M. Balkany et son épouse, Isabelle Balkany. Le cabinet d'avocats « Claude et Sarkozy », dans lequel est associé l'ex-chef de l'Etat, paraît avoir prêté son concours juridique à ce montage illégal.

« UNE COMMISSION DE 5 MILLIONS DE DOLLARS »

Les magistrats détiennent également plusieurs témoignages, dont celui de l'industriel belge George Forrest, révélant les pratiques suspectes de M. Balkany en Afrique, durant la période 2007-2012. Usant de la présence à l'Elysée de Nicolas Sarkozy, le député de Levallois-Perret a pu signer de juteux contrats à l'étranger, au grand dam de la diplomatie française… et du fisc.

C'est le témoignage de l'industriel qui a permis aux juges de découvrir l'origine des fonds alimentant les divers comptes attribués au couple Balkany. Le 18 septembre, M. Forrest se confie au juge Van Ruymbeke, et lui remet plusieurs documents.

« En septembre 2008, il [M. Balkany] m'a appelé en me disant qu'il avait une affaire intéressante à m'apporter, relate M. Forrest. Comme il voyait que je voulais investir dans l'uranium, il nous a apporté une affaire, Forsys Metals Corporation en Namibie. M. Balkany a obtenu de ce gouvernement qu'il ne s'oppose pas à la transaction. J'ai racheté Forsys pour 500 millions de dollars. Comme M. Balkany m'avait apporté l'affaire et que tout commissionnaire reçoit une commission, j'ai négocié avec M. Balkany à 1 %. On a arrondi à 5 millions de dollars ».

L'industriel explique ensuite avoir effectué deux virements, les 22 et 29 juin 2009, sur le compte numéroté 165166321 ouvert à la Commerz Bank de Singapour par la société Himola.

Ce fameux compte, les juges l'avaient déjà découvert dans les trois notes Tracfin relatives au patrimoine de la famille Balkany et de ses proches. Avec les mêmes versements, aux mêmes dates. Mais ils ne savaient pas d'où provenaient les fonds l'alimentant.

« Qui vous a remis le numéro du compte d'Himola à Singapour ? », interroge le juge Van Ruymbeke. « M. Balkany lui-même, se souvient l'homme d'affaires. Il me l'a noté sur un bout de papier. C'était à Levallois. Cela se passait dans son bureau à la mairie. »

« Les seuls revenus officiels de M. et Mme Balkany ne sauraient justifier la détention d'un tel patrimoine », poursuit Tracfin. Le « schéma de fraude n'aurait d'autre justification que de dissimuler l'origine ou le bénéficiaire effectif des biens et revenus. »


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 22 Oct 2014 - 20:13


http://www.levif.be/actualite/belgique/didier-reynders-lieutenant-des-mousquetaires-europe/article-normal-321965.html

Didier Reynders, lieutenant des mousquetaires Europe

Thierry Denoel Journaliste au Vif/L'Express
22/10/2014 à 16:05 - Mis à jour à 16:09

Dans le dossier Sarkozy-Chodiev-De Decker, les enquêteurs français ont perquisitionné, le 15 octobre, le domicile et le bureau gersois du sénateur Aymeri de Montesquiou, ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy et descendant direct de d'Artagnan.

Comme l'a rapporté le quotidien Libération, les enquêteurs français ont perquisitionné, le 15 octobre, le domicile et le bureau gersois du sénateur Aymeri de Montesquiou, ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy en Asie centrale. Montesquiou est un descendant direct de d'Artagnan.

A ce titre, il préside la Confrérie des mousquetaires d'Armagnac, dans laquelle il a initié plusieurs amis kazakhs mais aussi des personnalités belges, parmi lesquelles l'ancien président du Sénat Armand De Decker (MR) ou encore Didier Reynders (MR), intronisé "mousquetaire" en octobre 2010.

Les deux libéraux se montrent assez actifs dans cette vaste confrérie gastronome et élitaire, qui compte des escadrons dans plusieurs pays. Reynders est lieutenant de l'escadron Europe, aux côtés de Freddy Thielemans (PS). Et De Decker présidait la réunion de l'escadron belge en juin 2012. Un pour tous...

Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Mer 22 Oct 2014 - 20:22

HERVE a écrit:

http://www.levif.be/actualite/belgique/didier-reynders-lieutenant-des-mousquetaires-europe/article-normal-321965.html

Didier Reynders, lieutenant des mousquetaires Europe

Thierry Denoel   Journaliste au Vif/L'Express
22/10/2014 à 16:05 - Mis à jour à 16:09

Dans le dossier Sarkozy-Chodiev-De Decker, les enquêteurs français ont perquisitionné, le 15 octobre, le domicile et le bureau gersois du sénateur Aymeri de Montesquiou, ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy et descendant direct de d'Artagnan.

Comme l'a rapporté le quotidien Libération, les enquêteurs français ont perquisitionné, le 15 octobre, le domicile et le bureau gersois du sénateur Aymeri de Montesquiou, ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy en Asie centrale. Montesquiou est un descendant direct de d'Artagnan.

A ce titre, il préside la Confrérie des mousquetaires d'Armagnac, dans laquelle il a initié plusieurs amis kazakhs mais aussi des personnalités belges, parmi lesquelles l'ancien président du Sénat Armand De Decker (MR) ou encore Didier Reynders (MR), intronisé "mousquetaire" en octobre 2010.

Les deux libéraux se montrent assez actifs dans cette vaste confrérie gastronome et élitaire, qui compte des escadrons dans plusieurs pays. Reynders est lieutenant de l'escadron Europe, aux côtés de Freddy Thielemans (PS). Et De Decker présidait la réunion de l'escadron belge en juin 2012. Un pour tous...


Hervé. Vous êtes de loin le meilleur dégoteur d'infos de tous les forums réunis. Désolé pour les grincheux qui n'aiment pas votre appétit pour vos recherches parfois exotiques. Mais n'est-ce pas dans de lointaines contrées que nos élites les plus respectables se permettent souvent les excès les plus regrettables?
Et dire que de ces tristes sires de la "confrérie des mousquetaires" personne ne porte la moustache !
Oh, si...pardonnez-moi mr Freddy. Vous êtes le seul que je connaisse dans cet aéropage à pouvoir figurer légitimement dans ce brillant "casting".
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Sam 1 Nov 2014 - 19:58


Le terme "kazakhgate" a déjà été utilisé auparavant ...

Il y a un article intéressant relatif à Nursultan A. Nazarbayev sur

http://www.nytimes.com/2006/11/05/business/yourmoney/05giffen.html?pagewanted=all&_r=0

Oil, Cash and Corruption

By RON STODGHILL
Published: November 5, 2006

(...)

Voir aussi :

http://www.rferl.org/content/After_Seven_Years_Kazakhgate_Scandal_Ends_With_Minor_Indictment_/2123800.html

et

Left Out of the Bargain: Settlements in Foreign Bribery Cases and ...

Par Jacinta Anyango Oduor,Francisca M.U. Fernando,Agustin Flah,Dorothee Gottwald,Jeanne M. Hauch,Marianne Mathias,Ji Won Park,Oliver Stolpe














Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Dim 2 Nov 2014 - 8:06

pami75 a écrit:
HERVE a écrit:

http://www.levif.be/actualite/belgique/didier-reynders-lieutenant-des-mousquetaires-europe/article-normal-321965.html

Didier Reynders, lieutenant des mousquetaires Europe

Thierry Denoel   Journaliste au Vif/L'Express
22/10/2014 à 16:05 - Mis à jour à 16:09

Dans le dossier Sarkozy-Chodiev-De Decker, les enquêteurs français ont perquisitionné, le 15 octobre, le domicile et le bureau gersois du sénateur Aymeri de Montesquiou, ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy et descendant direct de d'Artagnan.

Comme l'a rapporté le quotidien Libération, les enquêteurs français ont perquisitionné, le 15 octobre, le domicile et le bureau gersois du sénateur Aymeri de Montesquiou, ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy en Asie centrale. Montesquiou est un descendant direct de d'Artagnan.

A ce titre, il préside la Confrérie des mousquetaires d'Armagnac, dans laquelle il a initié plusieurs amis kazakhs mais aussi des personnalités belges, parmi lesquelles l'ancien président du Sénat Armand De Decker (MR) ou encore Didier Reynders (MR), intronisé "mousquetaire" en octobre 2010.

Les deux libéraux se montrent assez actifs dans cette vaste confrérie gastronome et élitaire, qui compte des escadrons dans plusieurs pays. Reynders est lieutenant de l'escadron Europe, aux côtés de Freddy Thielemans (PS). Et De Decker présidait la réunion de l'escadron belge en juin 2012. Un pour tous...


Hervé. Vous êtes de loin le meilleur dégoteur d'infos de tous les forums réunis. Désolé pour les grincheux qui n'aiment pas votre appétit pour vos recherches parfois exotiques. Mais n'est-ce pas dans de lointaines contrées que nos élites les plus respectables se permettent souvent les excès les plus regrettables?
Et dire que de ces tristes sires de la "confrérie des mousquetaires" personne ne porte la moustache !
Oh, si...pardonnez-moi mr Freddy. Vous êtes le seul que je connaisse dans cet aéropage à pouvoir figurer légitimement dans ce brillant "casting".

+ 10, Parmi... et en plus, il bosse sans fatuité, sans pub... et sans obsession polémiste. Mais sans doute n'apprécie-t-il pas non plus la brosse à reluire... donc... silent
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: carton jaune pour De Decker   Aujourd'hui à 0:11

Revenir en haut Aller en bas
 
carton jaune pour De Decker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sommes nous déjà cuits.......................................
» Carton rouge pour tout le monde
» Drap jaune pour pantalons et gilets de gendarmes 1er Empire
» Contractuel et pole emploi
» UN SAINT POUR L'ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: