les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les cellules communistes combattantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Les cellules communistes combattantes   Ven 23 Mar 2007 - 10:04

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cellules_communistes_combattantes

Les Cellules communistes combattantes (CCC), fondées en Belgique dans la clandestinité en juin 1983, ont été la plus importante – et quasi la seule - organisation révolutionnaire marxiste engagée dans la lutte armée contre le système capitaliste. Entre 1984 et 1985, plus de 28 attentats furent commis par les CCC. Leurs but : engager le « prolétariat » dans un processus révolutionnaire. Le noyau dirigeant des CCC fut arrêté à Namur le 16 décembre 1985. L'organisation sous cette forme de terrorisme disparaîtra ensuite. Les membres des CCC arrêtés seront en octobre 1988, lourdement condamnés par la justice. Aujourd'hui, ils ont tous été libérés.

Historique

Clandestinement, les CCC sont mises sur pied en juin 1983. Ses initiateurs sont des militants marxistes-léninistes. Le premier attentat a lieu le 2 octobre 1984 et vise les locaux de la firme américaine Litton, dans la commune bruxelloise d'Evere. Les attaques des CCC vont ensuite se suivre, de semaine en semaine, sous forme de campagnes de propagande armée successives. Au total, 28 attaques à la bombe et actions de propagande seront commises par les CCC, entre le 2 octobre 1984 et le 6 décembre 1985. Un record absolu dans l'histoire des mouvements révolutionnaires de lutte armée actifs en Europe de l'Ouest.

Les campagnes des CCC sont thématiques et ciblent des symboles du système capitaliste, de l'impérialisme américain et de l'État belge : des entreprises impliquées dans la production de matériels militaires, les sièges ou locaux de partis politiques gouvernementaux, des infrastructures militaires belges, de la Gendarmerie et de l'OTAN, des sièges du patronat belge et des banques. Les CCC agissent sur l'ensemble du territoire belge. Le 11 décembre 1984, ils organisèrent une opération de grande envergure contre les oléoducs de l'OTAN traversant la Wallonie. C'est un exploit dans les annales des actions révolutionnaires ouest-européennes. Mais, le 1er mai 1985, c'est le drame : deux pompiers sont tués lors de l'explosion d'une camionnette placée aux pieds du siège du patronat belge, dans le centre historique de Bruxelles. Organisant minutieusement leurs attentats pour éviter un tel drame, les CCC accusent alors la gendarmerie de dysfonctionnement, dysfonctionnement qui aurait selon eux causé la mort des deux « soldats du feu ». Des précautions particulièrement drastiques seront mises en vigueur ensuite.

La dernière action des CCC a lieu le 6 décembre 1985, conjointement avec un « groupe de communistes internationalistes » français, jusqu'alors inconnu. Leur cible : le réseau des oléoducs de l’OTAN (CEPS). Le 16 décembre suivant, une importante opération policière met fin aux actions des CCC. Son noyau dirigeant (composé de Pierre Carette et Bertrand Sassoye), ainsi que deux activistes provenant de la structure légale de propagande des CCC (le collectif Ligne rouge) et passés récemment en clandestinité sont arrêtés à Namur et emprisonnés.

Pour soutenir les CCC et pour continuer à propager leurs thèses politiques, l'Association des parents et amis des prisonniers communistes (APAPC) apparaît, quelques jours, après leur arrestation. Après un procès historique, les « quatre CCC » seront condamnés, le 20 octobre 1988, à la perpétuité. Plusieurs campagne réclamant leur libération seront organisées par l'APAPC. Elles prendront une plus grande envergure après que les délais légaux d'emprisonnement eurent été dépassés. Repenti, Didier Chevolet est le premer à sortir de prison, en 2000. Ensuite cela sera autour de Pascale Vandegeerde, le 4 février 2000, Bertrand Sassoye, le 10 juillet 2000 et enfin Pierre Carette, le 25 février 2003. Depuis, les deux derniers poursuivent leur combat pour le communisme sous d'autres formes.

Liens avec Action directe et la Fraction armée rouge

Les CCC avaient des liens avec des membres de la Fraction armée rouge (RAF) allemande et le groupe français Action directe (AD). Des opérations communes vont être organisées, sur le territoire belge, par AD et les CCC : vol d'armes dans une caserne de l'armée belge (en mai 1984), saisie d'un stock de 800 kg d'explosifs dans une clairière le mois suivant. Ces explosifs seront utilisés par les CCC en Belgique, AD en France et la RAF en Allemagne.

En janvier 1985, les CCC vont rompre avec AD et la RAF, sur la question de la stratégie révolutionnaire (voir ci-dessous le point : Filiation idéologique). Action directe apportera alors son soutien à la création en Belgique d'une nouvelle organisation clandestine de propagande armée, non pas marxiste-léniniste comme les CCC, mais d'essence libertaire: le Front révolutionnaire d'action prolétarienne (FRAP).

Filiation idéologique des CCC

Les CCC se revendiquent comme étant une organisation communiste combattante, c'est-à-dire révolutionnaire. Son but est la destruction du système capitaliste et son remplacement par un système socialiste. Les CCC ont pour filiation idéologique le marxisme-léninisme. Leurs modèles historiques restent donc Lénine, Staline et Mao.

Au sein des mouvements révolutionnaires des années 1980 engagés dans la lutte armée, deux courants vont se confronter : celui préconisant un combat purement anti-impérialiste (contre l'impérialisme nord-américain) et celui combattant pour la révolution marxiste. Action Directe (AD) en France et la Fraction armée rouge (RAF) en Allemagne incarnent le premier courant, les CCC en Belgique, l'Union des communistes combattants (UCC, issue des Brigades rouges-Parti communiste combattant / BR-PCC) en Italie et le PCEr/GRAPO en Espagne représenteront le second courant.

Symbole des CCC

Il est constitué d'une étoile rouge à cinq branches avec un C dans les trois branches supérieures. L'étoile rouge fut également le symbole utilisé par d'autres organisations révolutionnaires activent en Europe occidentale.
Revenir en haut Aller en bas
Pol Silentblock



Nombre de messages : 256
Age : 57
Localisation : Belgique unifiée
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Ven 23 Mar 2007 - 21:45

Deux combats violants (CCC et TBW) à la même époque et qui finissent ensemble à 6 semaines près. Avec le recul, ça pose questions.
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 24 Mar 2007 - 10:05

Rien de similaire.
Les CCC ont été arrétés. Ils étaient suivis. Le modus operandi etait différent, etc...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Mer 29 Aoû 2007 - 20:49

Les CCC ont maintenant leur site officiel : http://www.cellulescommunistescombattantes.be/

Action directe aussi : http://www.action-directe.net/

Etrange...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
chelo



Nombre de messages : 26
Localisation : Principauté de Liège et Duché de Brabant
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Mer 29 Aoû 2007 - 21:15

Etrange en effet car je me souviens avoir vu une émission il y a quelques années sur les CCC dans laquelle Pierre Carette, à la question de savoir si les CCC pourraient un jour reprendre leurs actions, répondait, je cite : « les CCC sont une organisation qui a été dissoute ». Et maintenant voilà que cette organisation "dissoute" renaît ... faut-il de nouveau craindre la révolution ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Mer 29 Aoû 2007 - 21:37

La conjoncture se prête à une crise de régime.
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Jeu 30 Aoû 2007 - 21:27

Les rois de la manip...
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 547
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Jeu 30 Aoû 2007 - 21:36

Il y a quand même le vol d'armes dans une caserne de l'armée belge (en mai1984)
Cela ne ressemble pas trop au autre attentat commis par les CCC.
Que voulait t’il faire avec des armes de guerre, esse vraiment eux qui ont fait le cou ?
Paradoxalement cette attaque ressemble à l’attaque Gladio raconté par Haquin dans le documentaire Britannique qui circule sur les forums
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 13:03

Lors de l'émission de la RTBF de hier soir, je retiens le parfait cynisme de MM.Saussoye et Carette. Ils n'ont absolument aucun regret quant à la mort des deux pompiers et ne semblent même pas avoir renoncé définitivement à la violence. Inquiétant.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 13:11

Moi, je dis respect !

D'autant qu'il faut se demander si la non-coordination ( ?) des flics n'avait pas pour but d'envoyer les pompiers au casse pipe et d'entamer le crédit " sympathie " acquis par les CCC dans l'opinion publique. Saussoye donne l'exemple imparable de la non violence criminelle des témoins de jéhovah contre les nazis.


Dernière édition par le Sam 8 Déc 2007 - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 13:21

michel a écrit:
Lors de l'émission de la RTBF de hier soir, je retiens le parfait cynisme de MM.Saussoye et Carette. Ils n'ont absolument aucun regret quant à la mort des deux pompiers et ne semblent même pas avoir renoncé définitivement à la violence. Inquiétant.
Les révolutions se font rarement avec des regrets ainsi que rarement sans violence!
A noter que la mort des deux pompiers est due aussi au dysfonctionnement du système de communication des polices de l'époque. (Et bien sûr à la bombe me diront certains...!)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 13:54

CharlyN a écrit:
Moi, je dis respect !

D'autant qu'il faut se demander si la non-coordination ( ?) des flics n'avait pas pour but d'envoyer les pompiers au casse pipe et d'entamer le crédit " sympathie " acquis par les CCC dans l'opinion publique. Saussoye donne l'exemple imparable de la non violence criminelle des témoins de jéhovah contre les nazis.

Quant au place une bombe de cette façon, on sait pertinemment bien qu'il existe des risques de tuer. La vie humaine n'est pas sacrée déclaraient-ils dans leurs tracts révolutionnaires. Il suffit de voir la configuration de la rue en question (une impasse) pour comprendre qu'il s'agissait là d'un piège terrible.

Quant à l'exemple imparable des témoins de Jéhovah, c'est une trop grosse ficelle. Se rebeller contre les SS dans les camps était suicidaire et inutile. Les représailles étant immédiates. Mauvais exemple, M.Saussoye.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
welkominn



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 14:08

michel a écrit:


Quant à l'exemple imparable des témoins de Jéhovah, c'est une trop grosse ficelle. Se rebeller contre les SS dans les camps était suicidaire et inutile. Les représailles étant immédiates. Mauvais exemple, M.Saussoye.

Je crois,Michel,

que vous devriez voir le merveilleux film de Lanzmann sur Sobibor

"Apparemment, Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures obéit aux règles du documentaire. Ce film-événement est construit sur deux strates d’images : le témoignage de Yehuda Lerner, rebelle de Sobibor rencontré en 1979 en Israël durant le tournage de Shoah, et un reportage tourné en 2001 en Biélorussie et en Pologne. Pendant que Lerner parle, Lanzmann montre ce que sont devenus les lieux où il est passé. Ce parti pris est le seul défendable : reconstituer les lieux tels qu’ils pouvaient être, comme l’a fait Spielberg dans La liste de Schlinder, c’est être dans le contresens, voire dans l’indécence : « Spielberg a essayé de représenter la Shoah mais il n’a pas réussi, dénonce Lanzmann, il n’a fait que de l’illustration. Ce que la fiction n’a pas réussi à faire, ce film y parvient. » Le cinéaste superpose la voix du souvenir et l’image du présent (des lieux de mémoire : « mais musées et commémoration instituent l’oubli autant que la mémoire » dit le film). La discordance mélancolique qui naît de ce décalage suggère une réflexion sur la mémoire, l’oubli et la commémoration.
Avec un ami, Yehuda Lerner est parvenu à s’évader huit fois en six mois de camps différents. Mais il est toujours retrouvé par les Allemands, qui par miracle ne le fusillent pas. « - Qu'est-ce que c'était que cette rage de s'évader ? lui demande Claude Lanzmann - Un homme qui veut vivre, pour lui rien n'est difficile. » Un jour, Lerner arrive à Sobibor. Il sait, comme tous ses compagnons, qu’il est là pour être brûlé. Lorsque les condamnés sont emmenés dans les chambres à gaz, ils hurlent tellement que les nazis ont recours à un stratagème incroyable : ils lâchent des oies pour couvrir les cris.
Au début du film, on voit rapidement le visage de Yehuda Lerner. Puis, pendant treize minutes, on ne fait que l’entendre. Quand Lerner en arrive à la révolte qui s’est produite précisément le 14 octobre 1943 à 16 heures, soit le meurtre simultané, dans plusieurs baraquements, d’officiers S.S., son visage réapparaît, plein cadre. « J’ai voulu, explique Claude Lanzmann, que le travelling s’interrompe soudainement. Le visage de Lerner surgit alors, et il est silencieux, et ce silence est central. » Voilà pourquoi Sobibor, comme Shoah, est plus qu’un documentaire : il obéit à une dramaturgie et même, revendique le réalisateur, à un « suspense intense ». Sobibor dépasse le documentaire parce qu’il fonde, à partir d’événements réels, un mythe. Dans le prologue du film, il est dit que la révolte de Sobibor « méritait un film en soi, elle réclamait d'être traitée pour elle-même. Elle est en effet un exemple paradigmatique de ce que j'ai appelé ailleurs la réappropriation de la force et de la violence par les Juifs. » Le concept est illustré avec force par cette déclaration de Lerner : « Ce que nous voulions, c'est ne pas mourir comme des moutons. Nous voulions mourir comme des hommes. »
Le film s’achève par l’énumération des transferts de déportés vers le camp de Sobibor, qui ont conduit à l'extermination de plus de 250 000 Juifs. Les chiffres se déroulent lentement, en blanc sur noir, lus par la voix implacable de Lanzmann. Ces litanies adressées aux morts donnent à Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures un caractère sacré. Elles donnent aussi au meurtre du S.S. par le non-violent qu’est Lerner une dimension absolue : c’est ce geste qui a arrêté le massacre. Plus que d’un droit de tuer, il s’agissait d’un devoir.
Yehuda Lerner était adolescent, presque encore enfant, quand il a tué. Jamais encore il n’avait tué. Quand il abat sa hache, il est pur. Mais, nous dit Lanzmann, quand il la repose près du S.S. au crâne fendu, il est encore pur. D’ailleurs, Yehuda Lerner n’éprouve aucune culpabilité, que de la fierté. Par la mort du bourreau, la victime redevient un être humain. Par la révolte, elle casse le cycle de la violence dans lequel elle était enfermée. Comme l’explique Arnaud Desplechin (grâce à qui ce film a pu sortir en salles, contrairement au précédent, seulement disponible en vidéo, aussi incroyable que cela puisse paraître) : « A travers ses errances, ses échappées, ses évasions, Yehuda Lerner rencontre des gens qui lui apprennent les moyens de la violence. A Sobibor, il organise pendant six semaines la révolte avec des prisonniers de guerre, anciens militaires. La violence, c’est la liberté. » Ou plutôt : la libération.
Sobibor, c’est l’histoire de David contre Goliath. « Lerner, dit Lanzmann, a accompli un acte fondateur, pour lui, pour l’histoire de la Shoah et pour l’histoire de l’humanité. Son action, surhumaine et impensable, qui met un terme à la machine destructrice, le hausse au-dessus de tout. » Pour marquer ce passage vers l’impensable, le réalisateur choisit d’arrêter l’entretien brusquement. Yehuda Lerner raconte : « Tout le monde court de l’autre côté de la grille et moi je suis déjà de l’autre côté, la pluie commence à tomber, c’est pas vraiment une pluie très forte, des gouttes, c’était l’hiver en Pologne au mois d’octobre, à cinq heures il fait déjà nuit, je suis rentré dans la forêt et à ce moment-là je pense que l’émotion de tout ce qui venait de passer sur moi, la fatigue, la nuit, mes jambes ne pouvaient plus me porter, et je m’écroule. Je suis tombé et je me suis endormi. » Claude Lanzmann intervient alors : « On arrête là, c’est trop beau quand il dit qu’il s’est effondré dans la forêt. La suite est une aventure de la liberté. » Transfiguré par son acte, mais aussi par le regard du cinéaste, Yehuda Lerner devient un héros mythique."


Dernière édition par le Sam 8 Déc 2007 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
welkominn



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 14:11

En exergue :

"Yehuda Lerner était adolescent, presque encore enfant, quand il a tué. Jamais encore il n’avait tué. Quand il abat sa hache, il est pur. Mais, nous dit Lanzmann, quand il la repose près du S.S. au crâne fendu, il est encore pur. D’ailleurs, Yehuda Lerner n’éprouve aucune culpabilité, que de la fierté. Par la mort du bourreau, la victime redevient un être humain. Par la révolte, elle casse le cycle de la violence dans lequel elle était enfermée. Comme l’explique Arnaud Desplechin (grâce à qui ce film a pu sortir en salles, contrairement au précédent, seulement disponible en vidéo, aussi incroyable que cela puisse paraître) : « A travers ses errances, ses échappées, ses évasions, Yehuda Lerner rencontre des gens qui lui apprennent les moyens de la violence. A Sobibor, il organise pendant six semaines la révolte avec des prisonniers de guerre, anciens militaires. La violence, c’est la liberté. » Ou plutôt : la libération."

Les choses sont rarement simples, et la violence est parfois l'ultime

liberté...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 15:02

Ici dans le cas présent, je peux comprendre l'acte. Cela nous éloigne des CCC. Quant à la remarque de M.Saussoye, elle est de mauvais goût. Les Témoins étaient avant tout des victimes. D'autres victimes non plus ne se sont pas révoltées dans les camps.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 15:12

Et la société, elle n'est pas cynique ?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 15:15

CharlyN a écrit:
Et la société, elle n'est pas cynique ?

Bien sûr qu'elle l'est. Mais je reste persuadé que les CCC n'ont abouti à rien sinon à marginaliser les idées d'une certaine gauche. Mais en sont-ils au moins conscients?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 18:57

CharlyN a écrit:
Moi, je dis respect !

D'autant qu'il faut se demander si la non-coordination ( ?) des flics n'avait pas pour but d'envoyer les pompiers au casse pipe et d'entamer le crédit " sympathie " acquis par les CCC dans l'opinion publique. Saussoye donne l'exemple imparable de la non violence criminelle des témoins de jéhovah contre les nazis.

Je ne veux pas faire le malin mais il me semble qu'il a été démontré au proces que la gendarmerie a caché délibérement certaines informations.

Une fois de plus, et sans aucune mesure à son encontre.

Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 19:00

Il a été dit que le gendarme flamand qui a pris la communication d'avertissement de l'attentat de la rue des Sols ne comprenait pas le français. Alors que le préposé au 901 (à l'époque) était censé être bilingue...
Vrai, faux?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 19:03

michel a écrit:
Il a été dit que le gendarme flamand qui a pris la communication d'avertissement de l'attentat de la rue des Sols ne comprenait pas le français. Alors que le préposé au 901 (à l'époque) était censé être bilingue...
Vrai, faux?
Faux, mais il est dit que des documents n'ont pas été remis...
Pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 19:05

Donc, cette affaire de bilinguisme au 901 était une rumeur. cela paraissait assez gros. Des documents non remis? Sur l'attentat du 1 mai 1985 ou sur les CCC en général?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
welkominn



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 19:19

michel a écrit:
Donc, cette affaire de bilinguisme au 901 était une rumeur. cela paraissait assez gros. Des documents non remis? Sur l'attentat du 1 mai 1985 ou sur les CCC en général?

L'enregistrement téléphonique avait été tronqué, pour faire croire que les CCC n'avaient pas parlé de la rue des Sols,
et avaient donc intentionnellement voulu la mort des pompiers.
Pourriture de gendarmerie !
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 19:34

Durant l'émission de la RTBf, on a entendu le véritable appel téléphonique. Il me semble avoir bien entendu qu'il était demandé de faire évacuer la rue Ravenstein et la rue des Sols.

Le problème semble que la patrouille s'est rendue rue Ravensenstein et n'a rien vu de particulier. Les pompiers eux prévenus par un autre canal sont tombés dans le piège.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 19:40

Pourquoi avoir caché les documents ?
Je ne pense pas qu'il y avait un piège, mais que l'information aurait mal circulé et que la gendarmerie a caché volontairement ses erreurs.
On peut se demander pourquoi ?
C'est ce qu'il ressort de l'émission. Et aucune condamnation pour ce fait. Il me semble que madame Lyna en avait également parlé...?
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 547
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 8 Déc 2007 - 22:32

Ce qui ma le plus choquer dans cette affaire c’est la tentative d’assassina envers la personne du gardiennage ,vous avez vus les impacts de bals sur la voiture, ceux qui ont tirés voulaient tuer
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Aujourd'hui à 19:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cellules communistes combattantes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cellules souches:un pas de géant
» Le cœur humain capable de renouveler ses cellules
» Cellules-souches
» Cellules photovoltaïques : nouveau record du monde
» Système des cellules paroissiales d'évangélisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: