les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 rue de Trone et avenue de la couronne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: rue de Trone et avenue de la couronne   Lun 2 Nov 2015 - 13:22

dans ces rues contigues  

-beetgenomen :maison eclectique mal perquisitioné  par  Fredo


-source ?=>> Quelques jours après le meurtre de Mendez, dit l'adjudant Guy Goffinon, le procureur du Roi de Nivelles, M. Deprêtre, m'a téléphoné pour un entretien confidentiel. Dans son cabinet, j'ai rencontré le juge Schlicker. Nous avons discuté pendant plusieurs heures des tueries du Brabant, puis du meurtre de Mendez. Il m'a donné le dossier d'instruction pour l'étudier chez moi pendant le week-end. Mon impression était qu'il pouvait y avoir un lien entre le cambriolage et le meurtre. Quelques jours plus tard, j'ai reçu une information selon laquelle il avait été question du meurtre de Mendez lors d'une réunion, quelques jours avant, dans une taverne de l'avenue de la Couronne à Ixelles. On y avait bu le champagne en parlant de liquider Mendez. J'ai communiqué mon information au procureur Deprêtre qui l'avait déjà obtenue par un journaliste. Quelques mois plus tard, l'état-major m'a détaché à Nivelles pour m'occuper de l'affaire Mendez. L'enquête sur cette piste n'a rien donné.

- l'importateur/editeur  de l'atlas d'armes trouvée au bois Houssiere ds le feu

- Raida et l'armurier portugais mendes -franco avec les ingrams dont les n° se suivent avec celle de Pourtois/ Dekaize

cfr

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2478-raida


mais aussi:

Citation :
500 kilos d'explosifs (
ROBERT,FRANCOIS
Page 11
Vendredi 4 novembre 1988
500 kilos d'explosifs (?)
avenue de la Couronne?
Une demi-tonne de poudre explosive bientôt stockée avenue de la Couronne à Ixelles? Tout dépend de la décision que prendra, dans les jours qui viennent, la Députation permanente du Brabant. Toujours est-il que, depuis trois ans et demi maintenant, la société Raida-Intertraders, située au
n° 1G avenue de la Couronne
, cherche à obtenir l'autorisation d'installer dans une partie de ses locaux un dépôt de munitions. Mais la venue de ce dépôt - toujours hypothétique - continue d'inquiéter les riverains qui frissonnent à l'idée de voir toute cette poudre, stockée à proximité d'une école et d'une pompe à essence, exploser un jour...
Au printemps '85, cette petite P.M.E. demandait l'autorisation à la commune d'Ixelles d'installer un dépôt de munitions (500 kilos maximum) au 1G avenue de la Couronne. En avril de cette année-là, Ixelles procéda donc à une enquête commodo-incommodo à la suite de laquelle les riverains envoyèrent à la commune une lettre collective (200 signatures) exprimant leur très vive inquiétude, face à ce projet. Devant une telle hostilité, le collège d'Ixelles décidait de ne pas donner une suite favorable à cette demande.
Raida-Intertraders, cependant, ne s'avoua pas vaincu et décida d'aller en appel devant la Députation permanente. Mais le 26 mai 1986, cette dernière rejetait à son tour la requête des artificiers. Têtue, la société Raida-Intertraders fit à nouveau appel. Avec succès puisque le Conseil d'Etat annula la décision de la Députation permanente.
Tout était-il joué? Non, car les arcanes juridiques sont bien compliquées en Belgique. Tellement compliquées que cette affaire revient à nouveau devant la Députation permanente. Le 25 octobre dernier, celle-ci a entendu les parties et devrait trancher d'ici quelques jours.

mais aussi

500 kilos d'explosifs (
ROBERT,FRANCOIS
Page 11
Vendredi 4 novembre 1988
500 kilos d'explosifs (?)
avenue de la Couronne?
Une demi-tonne de poudre explosive bientôt stockée avenue de la Couronne à Ixelles? Tout dépend de la décision que prendra, dans les jours qui viennent, la Députation permanente du Brabant. Toujours est-il que, depuis trois ans et demi maintenant, la société Raida-Intertraders, située au n° 1G avenue de la Couronne, cherche à obtenir l'autorisation d'installer dans une partie de ses locaux un dépôt de munitions. Mais la venue de ce dépôt - toujours hypothétique - continue d'inquiéter les riverains qui frissonnent à l'idée de voir toute cette poudre, stockée à proximité d'une école et d'une pompe à essence, exploser un jour...
Au printemps '85, cette petite P.M.E. demandait l'autorisation à la commune d'Ixelles d'installer un dépôt de munitions (500 kilos maximum) au 1G avenue de la Couronne. En avril de cette année-là, Ixelles procéda donc à une enquête commodo-incommodo à la suite de laquelle les riverains envoyèrent à la commune une lettre collective (200 signatures) exprimant leur très vive inquiétude, face à ce projet. Devant une telle hostilité, le collège d'Ixelles décidait de ne pas donner une suite favorable à cette demande.
Raida-Intertraders, cependant, ne s'avoua pas vaincu et décida d'aller en appel devant la Députation permanente. Mais le 26 mai 1986, cette dernière rejetait à son tour la requête des artificiers. Têtue, la société Raida-Intertraders fit à nouveau appel. Avec succès puisque le Conseil d'Etat annula la décision de la Députation permanente.
Tout était-il joué? Non, car les arcanes juridiques sont bien compliquées en Belgique. Tellement compliquées que cette affaire revient à nouveau devant la Députation permanente. Le 25 octobre dernier, celle-ci a entendu les parties et devrait trancher d'ici quelques jours.


- plus tard loubna-derochette


Dernière édition par K le Lun 2 Nov 2015 - 17:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: rue de Trone et avenue de la couronne   Lun 2 Nov 2015 - 17:18

-- et j'oubie  encore le centre "Nouvelle ACROPOLE" où libert donnait des cours et d'autres membre WNp suivent le pseudo filo
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: rue de Trone et avenue de la couronne   Lun 2 Nov 2015 - 21:53

l'axe Trone-Couronne passe juste à côté de la caserne de la gendarmerie
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: rue de Trone et avenue de la couronne   Mar 3 Nov 2015 - 22:01

dim a écrit:
l'axe Trone-Couronne passe juste à côté de la caserne de la gendarmerie

Trone-Couronne... il y a aussi le "Dolo" au pont du Germoir... et la "Danish Tavern" de la place Blyckaert, deux lieux de rendez-vous d'un certain M.N bien connu depuis l'affaire Dutroux.
Et pour ce dernier endroit de Goffinon, qui avait aussi ses contacts...
Il a d'ailleurs habité rue du Trône pas loin de Blyckaert.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: rue de Trone et avenue de la couronne   Ven 10 Juin 2016 - 16:46

Citation :
LE PROCES BOUHOUCHE-BEIJER S'ATTARDE SUR LES ASPECTS TROUBLES DE L'INSTRUCTION JUDICIAIRE POURQUOI L'ADJUDANT EST ENTRE PUIS....
HAQUIN,RENE

Page 15
Mercredi 14 septembre 1994
Le procès Bouhouche-Beijer s'attarde sur les aspects troubles de l'instruction judiciaire
Pourquoi l'adjudant est entré puis sorti de l'enquête
Après le meurtre de Mendez, le procureur du Roi de Nivelles appelle l'adjudant Goffinon, qui se retire trois ans plus tard.
La cour d'assises du Brabant en est encore, en cette deuxième semaine du procès Bouhouche-Beijer, au tout premier volet du méga-dossier: les accusations pesant sur les deux anciens gendarmes au sujet du vol des armes de l'ingénieur Mendez, le 15 mai 1985. Un cambriolage constaté par des policiers d'Overijse qu'on entendra plus tard. Mais pour les gendarmes Jean-Pierre Tinant et Theo Van Dyck, arrivés dans cette enquête l'année suivante, après l'assassinat, Mendez soupçonnait un proche (Bouhouche était un intime) et les armes volées seraient bien passées par ses mains, ce qu'il conteste.
Une lunette avec visée aux initiales de Mendez a été saisie chez lui, dit notamment M. Tinant, enquêteur à l'époque à la BSR de Wavre. Les douze armes de chasse et de sport volées correspondent aux douze armes de chasse et de sport soit remises en vente par Bouhouche, soit retrouvées avec celles volées à la gendarmerie dans la Renault du box loué à Woluwe, ajoute M. Van Dyck. Sans parler de deux armes de Mendez retrouvées dans un box de la bande de Patrick Haemers, et d'un pistolet mitrailleur Uzi racheté à Beijer par un truand proche de la bande. Beijer confirme: J'avais demandé à Bouhouche si ces armes était «clean». Bouhouche conteste: Pas du tout. Cette Uzi est la seule arme dont on est certain qu'elle vient de chez Mendez. Dans le circuit parallèle, on fait tout pour empêcher de remonter à l'origine des armes, ajoute-t-il.
DÉFENSE ET JURY OBTIENNENT
L'AUDITION DE M. DEPR ETRE


L'enquête sur ce cambriolage a été négligée: pas de vérification des traces de pas ou de pneus relevées dans la propriété, ni de l'emploi du temps de Bouhouche ce jour-là. Pourtant, cet important vol d'armes eut lieu la veille de l'arrivée du Pape en Belgique et, six mois plus tard, l'ingénieur Mendez, en voyage d'affaires au Panama, eut un choc en découvrant dans un journal une photo montrant le type d'armes utilisées lors de la tuerie d'Alost, craignant que ses armes aient servi au Delhaize, au point d'avaler un calmant et de s'informer aussitôt par téléphone en Belgique.

Quelques jours après le meurtre de Mendez, dit l'adjudant Guy Goffinon, le procureur du Roi de Nivelles, M. Deprêtre, m'a téléphoné pour un entretien confidentiel. Dans son cabinet, j'ai rencontré le juge Schlicker.

Nous avons discuté pendant plusieurs heures des tueries du Brabant, puis du meurtre de Mendez. Il m'a donné le dossier d'instruction pour l'étudier chez moi pendant le week-end.

Mon impression était qu'il pouvait y avoir un lien entre le cambriolage et le meurtre.

Quelques jours plus tard, j'ai reçu une information selon laquelle il avait été question du meurtre de Mendez lors d'une réunion, quelques jours avant, dans une taverne de l'avenue de la Couronne à Ixelles. On y avait bu le champagne en parlant de liquider Mendez.

J'ai communiqué mon information au procureur Deprêtre qui l'avait déjà obtenue par un journaliste. Quelques mois plus tard, l'état-major m'a détaché à Nivelles pour m'occuper de l'affaire Mendez. L'enquête sur cette piste n'a rien donné.
A la demande tant de la défense que du jury, le président Mafféi décide alors d'entendre le procureur Deprêtre, de Nivelles. Quant à l'adjudant Goffinon, il expose comment, avant lui, le capitaine Rousseau, de Wavre, avait utilisé Beijer comme informateur. J'ai compris que Beijer se servait du capitaine, ajoute-t-il, exemples à l'appui. Je l'ai ensuite utilisé, puis j'ai compris que Beijer en savait plus, qu'il était aussi impliqué dans les activités de Bouhouche.
Bouhouche reprochait à Goffinon d'agir par vengeance. Je n'avais pas de raison. Je pensais que le vol des armes simulait un vol de rôdeur, commis pour récupérer autre chose. Quant on a retrouvé le pistolet mitrailleur HK volé à la gendarmerie, j'ai pensé que c'était compromettant, que Mendez aurait dû s'expliquer et peut-être impliquer Bouhouche...
Hypothèse d'enquête, que les conseils de Bouhouche tiennent pour un préjugé qui prouverait que l'enquête fut orientée.
En 1988, après le remplacement de M. Schlicker par le juge Hennart, des devoirs urgents furent postposés, puis Bouhouche, libéré, put récupérer ses armes. Je ne comprenais plus. J'ai préféré quitter, dit Guy Goffinon, blessé à vif aujourd'hui encore par la perquisition dont il fut l'objet, un affront après tant d'années au service de la justice, ajoute-t-il.
Ce matin, audition des experts en balistique. L'après-midi, pas d'audience: Beijer demandera au Conseil d'État que son ordinateur lui soit restitué en prison.
RENÉ HAQUIN


ds mon dernier mensonge  Beijer laisse entendre qu'un jour en voyagant avec un copain à l'étranger à l'autre bout du monde ce copain luia déclaré d'y avoir participé.
je pensais  à ce viet avec qui il a visité le  NAM  mais je trouve ailleurs (le soir ,)qu'il a fait ce visite avec deux personnes?

Citation :
Au cours de l'été 1989, Beijer et deux de ses amis effectuèrent un long voyage dans le sud-est asiatique, notamment en Thaïlande et jusqu'au Vietnam, dans le but, nous dit Beijer, de se lancer dans l'import-export d'artisanat.

plus tot au début de l'année 1989 non ?(cfr beetgenomen et dernier mensonge)


pe est -ce interessant de savoir où vivait ce Viet ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: rue de Trone et avenue de la couronne   Mer 7 Déc 2016 - 14:01

l'importateur de l'encyclopedie trouvé ds le bois de houssière avait aussi son adresse par là non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rue de Trone et avenue de la couronne   Aujourd'hui à 0:11

Revenir en haut Aller en bas
 
rue de Trone et avenue de la couronne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la couronne d'épine
» Etes-vous pour le retour de la triple couronne papale ?
» Madonna coiffée d'une couronne d'épines...
» Le destin d'une couronne - La vie d'une Famille
» COURONNE D'EPINE - RAPPROCHEMENT AVEC LES ORTHODOXES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les lieux-
Sauter vers: