les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les cellules communistes combattantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
michel-j



Nombre de messages : 1387
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Mer 22 Sep 2010 - 22:33

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Jeu 17 Fév 2011 - 10:38

michel a écrit:
Père Ubu, 12 juin 2008 :

A t on 1 idée ,avec quel type de vehicule se déplaçait les CCC pour deposer les petards inoffensifs sur les vannes du pipeline OTAN ?
Les fermiers du coin ont dit avoir vu 1 jeep au couleur de l OTAN ....vrai ou faux ?
Revenir en haut Aller en bas
IMduM



Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Jeu 17 Fév 2011 - 11:35

Une vw ou une Saab Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
dentifrix



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Jeu 17 Fév 2011 - 11:39

Bicyclette?

Cyclistes Chafouins Casqués?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Mar 24 Jan 2012 - 20:52

Action du Secours Rouge pour quatre militants belges

Rédaction en ligne
mardi 24 janvier 2012, 19:19
Une centaine de personnes ont répondu mardi soir à l’appel du Secours Rouge à se rassembler à Saint-Gilles en solidarité avec quatre militants soupçonnés par le parquet fédéral de participation à des activités terroristes.


Bertrand Sassoye Photo Belga
La chambre du conseil de Bruxelles devrait se prononcer mercredi sur l’éventuel renvoi devant le tribunal correctionnel des quatre inculpés, Bertrand Sassoye, ancien membre des CCC, la journaliste de la RTBF Wahoub Fayoumi, l’ancien gangster Constant Hormans et Abdellah Ibrahim Abdellah.

Me Delphine Paci, avocate de Wahoub Fayoumi, a répété mardi que le dossier à charge des quatre inculpés est vide. « Nous savions déjà qu’il n’y avait pas d’indice sérieux de culpabilité. A ce stade, il n’y a pas de charge », a-t-elle dit.

Les avocats de la défense plaideront durant trois heures mercredi après-midi. Les quatre inculpés sont soupçonnés de participation à des activités terroristes du Parti communiste politico-militaire (PCPM) – un groupe d’extrême gauche italien dont quatorze membres ont été condamnés à Milan – et de tentative de faux – en raison de photos d’identité des inculpés retrouvées en Italie dans un potager lors de perquisitions.

Si les infractions terroristes commises par le PCPM sont reprises dans le jugement italien, aucun acte de participation des quatre inculpés belges au PCPM ne figure au dossier belge, affirme Me Paci. Il faut de plus apporter la preuve que les inculpés auraient eu la volonté de commettre une infraction terroriste, ajoute-t-elle. Me Paci soutient qu’il n’y a eu aucun contact entre les quatre inculpés belges et le PCPM.

Il n’y a aucune explication à ce jour sur la présence des photos d’identité des quatre inculpés belges sous des salades, selon Bertrand Sassoye. « Malgré les 70 perquisitions, la Justice italienne a acquitté certains prévenus. Et il n’a jamais été question de poursuivre quatre Belges », ajoute Bertrand Sassoye, qui avait assisté lui-même à l’époque au procès à Milan, sans être inquiété.

Selon la défense, la période infractionnelle débute dans le dossier belge le 14 juillet 2004 alors que le PCPM n’a, lui, été créé qu’en automne 2004. Elle fait remarquer par ailleurs que le dossier a été ouvert sur base d’articles de la presse belge, faisant état de la découverte des photos d’identité belges, et non sur base d’informations provenant de la justice italienne.

« Il s’agit ici d’une dérive de la loi anti-terrorisme. On se trompe de cible. C’est inquiétant pour tous les gens qui militent et aussi pour des associations comme la Ligue des droits de l’homme qui peuvent entrer en contact avec des gens en situation difficile », conclut Me Paci.

(Belga)

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Ven 13 Avr 2012 - 22:22


Une note sur Luc Michel de "Conscience européenne".

J'ai mis quelques extraits sur

http://www.scribd.com/doc/89228481/Conscience-Europeenne-extraits

Il y a des liens entre Luc Michel et Jean Thiriart.

Il est intéressant de creuser le parcours de Jean Thiriart.

http://www.scribd.com/doc/89049777/Enquetes-sur-la-droite-extreme-CHP5

Le militant d'extrême droite belge Jean Thiriart, militant des Amis du Grand Reich allemand (AGRA) pendant l'occupation de la Belgique, emprisonné pour collaboration après la
guerre, construit, au début des années soixante, une nébuleuse internationale d'activistes opposés à la décolonisation.

(...)

«Question : vous prônez la collaboration totale avec l'URSS ?

« Réponse : Totale, absolue. Mais pas inconditionnelle. J'ai vécu et j'ai payé durement l'aventure du IIIe Reich qui m'a valu des années d'emprisonnement. Hitler n'a jamais voulu l'Europe européenne ; il a tenté l'Europe allemande et c'est pourquoi il s'est cassé les dents.

« Si Moscou veut une Europe russe, je serai le premier à recommander la résistance armée à l'occupant. Si Moscou veut faire l'Europe européenne, je prône la collaboration totale à l'entreprise soviétique. Je serai alors le premier à mettre une étoile rouge sur ma casquette. L'Europe soviéti-que, oui sans réticence. [...]

(...)

Quelques mois plus tard, la revue des disciples de Thiriart, Conscience européenne,
jugera « légitime mais prématuré » « le terrorisme anti-américain », en s'appuyant sur Mao, Lénine et le colonel Kadhafi. Elle cite alors les Brigades rouges italiennes, Action directe, la Fraction Armée rouge (RAF) et les Cellules révolutionnaires (RZ) en RFA, les Cellules communistes combattantes (CCC) belges.

_ _ _


http://www.pcn-ncp.com/pdf/LNE01.pdf

« NOTRE LONGUE MARCHE » : ENTRETIEN DE LUC MICHEL AVEC JEAN-MARC LARBANOIS
(Université de Liège)

(...) Les réactions au niveau maintenant des polices proprement dites, puisque c’était votre question, eh bien ça s’est passé très simplement : nous avons été, pas uniquement à cause des positions soviétiques, mais aussi de l’affaire des CCC, une des cibles principales des polices politiques belges, entre la fin de 84 et 86. Thiriart et moi-même avons été accusés d’être en fait les véritables idéologues des CCC. Il y a une chose qui est réelle dans tout ça, c’est que nous avions diffusé beaucoup de textes dans les milieux proches d’ « Action Directe » notamment, et qu’un certain nombre de nos thèmes ont été repris dans l’idéologie
des «Cellules Communistes Combattantes ». Nous avons donc subi des filatures, des surveillances, etc.

Nous y avons mis un terme en révélant publiquement l’utilisation d’anciens militants du WNP, un groupuscule néo-nazi, pour les fonctions de surveillance. A plusieurs reprises ensuite, on a découvert notamment la fameuse secrétaire de Thiriart qui a été virée en 1987. (...)

_ _ _


Curieux parcours d'un " Amis du Grand Reich allemand " qui serait l'idéologue des CCC.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 14 Avr 2012 - 11:30



Sur Thiriart, il y a des choses dans l'"Orchestre noir "(1978) et "Les brigades noires"(1983).

Si j'ai bien compris, il était (devenu) paneuropéaniste et il considérait l'URSS comme l'héritière du IIIe Reich.

l y a aussi un article sur "Metapedia" (une cousine de Wikipedia, très à tribord et avec des idées brunes...)

http://fr.metapedia.org/wiki/Jean_Thiriart

Sur les CCC, chez Monzat, à part le chapitre 5, il y a aussi aussi le chapitre 6 (L'euroterrorisme des années 80).

http://www.scribd.com/doc/89049933/Enquetes-sur-la-droite-extreme-CHP6

Courtisés avec un début de succès par la droite subversive, les groupes « euroterroristes » prônent la « lutte armée » en Europe occidentale, pour instaurer le « communisme ». Ils
sont apparus au début des années soixante-dix, en Italie avec les Brigades rouges et Prima Linea, en République fédéraled'Allemagne avec la RAF (Rote Armee Fraktion) et les RZ
(Revolutionäre Zellen, Cellules révolutionnaires) et, en Espa-gne, avec les GRAPO (Groupes révolutionnaires antifascistes du premier octobre). Action directe est née en France à la fin des années soixante-dix, et les CCC (Cellules communistes combattantes) belges en 1984

(...)

Mystères sanglants en Belgique

En Belgique, le plus important soutien public des Cellules communistes combattantes vient de droite où tout un courantradical cherche l'alliance avec l'extrême opposé.

La Belgique a connu, au milieu des années quatre-vingt, une période de mystères sanglants. La bande des « tueurs fous du Brabant » frappe apparemment au hasard. A la même époque, les Cellules communistes combattantes (CCC) multiplient les attentats. Toujours au même moment Jean Thiriart organise, sous la responsabilité de l'ancien corres-
pondant en Belgique du mensuel nazi français Notre Europe, une éphémère résurrection de son étrange groupe caméléon,disparu à la fin des années soixante.

Ce groupe multiplie les publications, traduit les écrits de Thiriart en diverses langues européennes, mais sans qu'aucun militant de ce courant n'agisse à l'étranger. Il défend, comme on l'a dit au chapitre précédent, une orientation « national-bolchevique », prosoviétique et pour une grande Europe jacobine. En mars 1985, son organe, Conscience européenne, édite un numéro de 44 pages intitulé « Pour une critique positive des guérillas anti-américaines. De "Jeune Europe" aux Brigades rouges. Anti-américanisme et logique de l'engagement révolutionnaire. »

(...)

Conscience européenne, Thiriart avait déjà décrit ce que devraient être la politique et l'activité de « révolutionnaires anti-américains », et dresse « les convergences idéologiques
entre Jeune Europe et les guérillas anti-américaines » ; la revue souligne les itinéraires de militants du groupe de Thiriart dans les années soixante, qui rejoignirent plus tardl'extrême gauche, en particulier celui de Renato Curcio qui dirigea les Brigades rouges.

En 1985 et 1986, le seul groupe belge soutenant politiquement les euroterroristes était donc l'organisation de Thiriart Les « tueurs fous du Brabant », comme les appellera la presse, agissent entre mars 1982 (premier hold-up), et septembre 1985 (dernier massacre) ; les CCC, entre octobre 1984 et décembre 1987 ; le groupe de Thiriart, entre 1983 et 1987.

Pendant cette période, on assiste à la montée du mouvement contre les missiles de l'OTAN, vraiment lancé en Europe par les 300 000 manifestants de Bonn, fin octobre 1981. Or, dès
que la question des missiles a perdu son importance stratégique, la période de tension prend fin.

La dimension politique des massacres des « tueurs fous », sorte de coup d'État à froid visant le renforcement de certains corps répressifs, a été soulignée, une commission parlementaire d'enquête a été créée. L'analyse diffusée à propos des CCC par l'avocat Jos Vander Velpen part, elle aussi, de la question « à qui profite le crime ? ». Elle aboutit à la
conclusion : au renforcement des corps répressifs belges, et à une meilleure solidité des structures de l'OTAN en Belgique.

Elle met en valeur la figure de Jean Gol, ministre de la Justice, ardent défenseur de l'OTAN et d'une politique plaçant le terrorisme au rang d'ennemi n° 1 dans le monde entier.

Des indices très concrets de tentatives de manipulation ou d'infiltration ont souvent fait la une de l'actualité en Belgique.

Ainsi, le spectaculaire vol d'obus commis le 29 mars 1984, à la base militaire de Florennes, a été organisé par un certain John Wood dit Gardiner, citoyen canadien affirmant avoir agi
sur ordre des services américains, par l'intermédiaire de la Sûreté hollandaise, pour compromettre le mouvement pacifiste antimissiles. Interrogé au Parlement, le ministre néerlandais de l'Intérieur, M. Rietkerk, reconnaît que le BVD (Sûreté hollandaise) a utilisé les services de l'individu. Cette affaire avait été précédée du vol de documents de l'OTAN par l'organisation « sportive » d'extrême droite, Westland New Post (WNP), à l'encadrement de laquelle participaient des agents de la Sûreté de l'État belge au rôle plus qu'ambigu.

On peut aujourd'hui affirmer qu'en Belgique l'extrême droite, et précisément le groupe de Jean Thiriart, a soutenu (politiquement) les euroterroristes en général et les CCC en
particulier.

(...)

_ _ _


A voir aussi, le livre de Daniele Ganser (2005), p.138 :

(...) This thesis was supported when it was revealed that the alleged Communist terror group CCC in reality had been set up by the extreme right. Between October 1984 and fall 1985 the CCC was responsible for 27 attacks. CCC was lead by Pierre Carette and targeted, with well-planned explosions, classical capitalist symbols including American
installations linked to NATO, banks and military installations. On December 17, 1985 the leaders of CCC were arrested and the unit was closed down in the biggest military and police round up that Belgium had seen ever since the arrest of the Nazis after the Second World War. The Communists were discredited at least until journalists discovered that CCC leader Pierre Carette had in the beginning of the 1980s erected a terrorist network made up of agents linked to the extreme right. His principal aide, Marc De Laever, had later joined a German extreme rightwing group.


_ _ _

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 14 Avr 2012 - 13:03

Thiriart

1939: Amis du Grand Reich Allemand (AGRA)
1960: Comité d'action et de défense des Belges d'Afrique (CADBA)
1961: Mouvement d'action civique (MAC)
1962: réunion à Venice avec Movimento sociale italiano (MSI), Sozialistische Reichspartei, Union Movement (Mosley), ...
1963: Jeune Europe
1965: Parti Communautaire Européen (PCE) > Luc Jouret, Joseph di Mambro > Ordre du Temple Solaire !!

Thiriart + Paul Teichmann: support de l'OAS en Belgique...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Sam 14 Avr 2012 - 21:15


Au sujet de Jean Thiriart, on m'a conseillé le livre suivant :

Dreamer of the day:
Francis Parker Yockey and the postwar fascist international

Voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Parker_Yockey

Francis Parker Yockey, né le 18 septembre 1917 à Chicago, décédé le 16 juin 1960 à San Francisco, était un essayiste et théoricien politique d'orientation nationaliste révolutionnaire américain. Partisan de l'unification européenne contre les États-Unis, bien qu'il fut lui-même américain, il doit sa notoriété à son livre néo-spenglérien Imperium, publié sous le pseudonyme d'Ulick Varange en 1948, qui fut « l'un des livres de référence des droites radicales d'après la Seconde Guerre mondiale »

(...)

En France, Francis Parker Yockey a eu une grande influence sur des groupes comme Nouvelle Résistance, le Réseau radical et le Front européen de libération. Il a aussi beaucoup influencé des personnalités comme Jean Thiriart et Christian Bouchet ainsi que la mouvance du nationalisme-révolutionnaire et du national-bolchévisme en général.

_ _ _


Voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Thiriart


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Dim 15 Avr 2012 - 8:43




Pour information :

Parapolitics/USA n°5 (Octobre 1981), téléchargeable sur Scribd:

http://www.scribd.com/doc/63837539/Parapolitics-USA-no-5

(...) The Liberty Lobby's spiritual mentor, Francis Yockey, was another admirer of the USSR, as is (in some aspects) the anti-semitic USLP. This connection between the Nazi right in the West and the "new right" in the Soviet Union is hardly studied, but look for more on it in future issues of Parapolitics/USA (...)


L'article de wikipedia (attention à bien vérifier les sources):

http://en.wikipedia.org/wiki/Francis_Parker_Yockey


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Dim 15 Avr 2012 - 12:47



On m'a dit que Francis Yockey aurait marié une Belge et qu'il y avait des liens avec la Belgique ...


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 1 Oct 2012 - 15:18

en nettoyant ma bib je retrouve ds bouqins sur CCC et gladio

avec le recul et après la lecture, un peu des d' affaires TBW et WNP

je retrouve que ce Thiriart a essayé de contacter et aider Carr. en tole ! pag 53 jos van Velpen :CCC


ensemble avec

Citation :
Dans la nuit du 12 au 13 mai 1984 la caserne des Chasseurs Ardennais à Vielsalm avait été attaquée laissant un soldat grièvement blessé (voir aussi à ce sujet notre article du 8 février). Des armes dérobées lors de cette attaque avaient été retrouvées plus tard dans un appartement conspiratif des CCC à Bruxelles et auprès d'un autre mouvement d'extrême-gauche, Action Directe, en France
.


(fal et falo ds la ferme de AD que je savais- pas -mais déjà connu en 1986)
(CCC >element "armes" pas utilisés au procès )


et le fait que la combinaison de bobonnes de gaz et explosif ont été testé dans

- un champs à Louvain la Neuve où l'Octopussy est en riot .
et sur une cabine d'élèctricité à Zonnebeke juste à coté d'un village où l'extreme droite aime siroter une biere ds des réunions


me fait penser que la CCC , autant que le WNP a connu les mêmes magouilles de manipulation.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1387
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 1 Oct 2012 - 19:39

Very Happy Comme quoi faut jamais désepérer... suffit d'avoir les bonnes lectures... et de trouver les bonnes connections.

Mais, en fin de compte, s'il n'y avait eu que CCC et ralliés du WNP pour avoir subi des manipulations, ça ferait quand même peu de monde en regard de tous les balladés par cette salade artistement concoctée.

On va y voir clair !

Bravo K !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 1 Oct 2012 - 22:20

l'histoire de zonnebeke et louvain la neuve vient de "euroterrorisme" de jacques offergeld,christian souris avec annexe de pol postal

pag 210, confirmé

édité à montigny le tilleul même editeur que le NEM brochures !!!!

attention donc à cette info sulfureuse....

j'ai un drôle d'habitude de prendre n'importe quel bouqin (approprié et de lire qqs pages

comme cela , le hasard vient à l'aide comme 5- ième roue ou..... colonne !!!!

et je trouve toujours des infos nouvelles même si j'ai déjà lu un chapitre plusieures fois
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 1 Oct 2012 - 22:30

pour action directe, voir aussi le PV de Damsaint (sur JC Darville)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 1 Oct 2012 - 22:46

ce qui est frappant aussi c'est que le CCC s'attaquent aussi au mouvement anti missiles , entre autre l' attentat voitures de GALAND et dans les brochures où ils critiqent que le mouvenemt est trop faible et dès que les missiles sont placés ils n'en pipe pas un mot


puis qqs part ils lancent une campagne "AKKERMAN" tandis que ce monsieur n'et pas un combattant anti-franco mais un simple victime ujif se trouvant en espagne .

Ils ne connaissent pas leurs classiques et font des amalgames ds les brochures dixit vvelpen.

puis aussi l'utilisation de l'explosif RDX= militaire? pour soufler les mats d'antennes radio au début de leurs affaires.


pe Carr. a écrit ou imprimé les brochures mais les artificiérs c'est autres chose , décidement plusieures differents artificiers ont mis la main ala ...patte , des gentilles entraineurs , qoui ,
qui ont souvent mis la charge de ce façon pour ne pas endommager trop les pipelines et qui n'ont été que entre 12 heures et trois jours hors d'usage car c'est probalement prévus ds le cahier de charge des reseaux qu'apres boem boem le kerosene devait passer par d'autres
pipelines gladio plus secrets.

cette carte de pipeline ce n'était que du façade naturellement .

En comprend où Putin a acheté sa mayonnaise quand ils ont souflé le bloque d'appartements à Moscou ? avec des explosives militaires de l'aviation russe pour fabriquer une raison pour re-envahir la tsjetsjenië (2)
.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 1 Oct 2012 - 22:49

darville, PV damsain , je viens de le lire la semaine derniere


faut que je cherche un peu car j'oublie vite
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Mar 2 Oct 2012 - 9:29

swansongunsung a écrit:
Voici un extrait du livre de Hans Holmér (Chef d'Enquête sur le meutre d'Olof Palme, premier ministre suédois, le 28/02/1986). Ce livre contient une description d'un certain Jean-Claude "Davril" (jamais formellement identifié). Si on fait la comparaison entre Jean-Claude "Dravil" et notre Jean-Claude Darville, les ressemblances sont frappantes.

Lars Ekström som är förste ambassadsekretare på svenska ambassaden i Bryssel kontaktar spaningsledningen och berattar att han dagen efter mordert fått kontakt med en informatör som tidigare bistått den belgiska polisen. 1 November hade informatören sammanträffat met "Jean-Claude", en fransktalende f d legosoldat som åtar sig olika uppdrag mot betalning och som bl a skall ha lett några attentat mot varuhus. Han går alltid beväpnad met en revolver av kaliber .357 Magnum och bor, då han inte vistas i Belgien, i Brasilien. Tjallaren säger att Jean-Claude nu befinner sig i Sverige och att han haft till uppgift att döda en europeisk statsman. Han har samröre med den franska terroristorganisationen Action Direct och med RAF i Västtyskland. Hans verksamhet skall vara finansierad genom handel med diamenter bl a i Sydafrika. Han är 40-45 ar, 170-175 cm lång och kraftig. Han har ölmage, är blind på ett öga och bär ett yvigt helskägg. Han är kort sagt som klippt ur en agentroman. Tålmodiga efterforskningar leder bara fram till att Jean-Claude möjligen heter Davril i efternamn. Han förblir något av en fantasifigur.

TRADUCTION LIBRE

Lars Ekström est le premier sécretaire de l'ambassade suédoise à Bruxelles, contact gestion des réconnaissances. Il disait qu'il avait été contacté, le jour après le meutre, par un indicateur qui avait aidé les services judiciaires belges dans le passé. L'indicateur avait rencontré "Jean-Claude" un ex-mercenaire francophone qui entreprenait diverses taches moyennant paiement, y compris mener des attaques contre des grandes surfaces. Il était toujours armé avec un revolver .357 Magnum et habitait, parce qu'il n'était pas domicilié en Belgique, au Brésil. L'indicateur disait que Jean-Claude était actuellement en Suède pour tuer un homme d'état. Il avait des liens avec le groupe terroriste français Action Directe et avec la RAF en Allemagne. Ces activités était financées par la commerce en diamants, entre autres, en Afrique du Sud. Il a 40-45 ans. Taille 170-175cm et il est malin. Il a un gros ventre, il est borgne et il porte une grande barbe. Il a l'air, alors, d'un agent digne d'un roman. Suite à nos enquetes nous concluons que Jean-Claude porte peut-être le nom "Dravil" et il reste un personnage plutôt mystérieux.

puis selon Damsaint: Nardella > Brigate Rosse (voir aussi Hyperion, ...)

le PV Damsaint: ici et ici et ici
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Mer 3 Oct 2012 - 12:09

merci
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 8 Sep 2014 - 10:10






http://archives.lesoir.be/deux-patrons-su-service-general-de-renseignements-de_t-19970705-Z0DY27.html?queryand=les+poubelles+du+judiciaire&queryor=les+poubelles+du+judiciaire&firstHit=0&by=10&when=-2&begYear=1997&begMonth=01&begDay=01&endYear=1998&endMonth=09&endDay=07&sort=datedesc&rub=TOUT&pos=6&all=8&nav=1

DEUX PATRONS DU SERVICE GENERAL DE RENSEIGNEMENTS DE L'ARMEE DEVANT LA COMMISSION,  TUERIES: LES POUBELLES DU JUDICIAIRE

HAQUIN,RENE

Samedi 5 juillet 1997

La documentation de l'antiterrorisme déchiquetée par l'armée. Après synthèses.

Dès octobre 1984, au lendemain des premiers attentats terroristes des CCC (les Cellules communistes combattantes), la Sûreté avait infiltré l'entourage de Carette, qui ne fut arrêté qu'en décembre 1985. A-t-on volontairement attendu quatorze mois pour arrêter les CCC ?

Le 30 novembre 1995, le chef de la PJ de Bruxelles a fait enlever par le SGR (le service général de renseignements de l'armée) les archives du groupe antiterrorisme (GRT). Explication officielle : manque de place, pas de déchiqueteuse à la PJ, enfin il ne s'agissait que de coupures de presse, de bottins téléphoniques et de documents pas importants, dit la PJ.

La commission parlementaire «bis» sur les tueries s'interroge. Aucun magistrat ne l'a autorisé. Le commandement militaire n'a pas été informé. Les documents ont été étudiés au SGR avec une indépendance exagérée. Les directives de destruction n'ont pas totalement été exécutées. Y avait-il quelque chose à cacher ?

Les comités P et R (de contrôle des services de police et de renseignement) ont enquêté.

La documentation perdue. Impossible aujourd'hui de la reconstituer. Avant destruction, les documents étaient dans des armoires ouvertes, accessibles à tous. Des dossiers avaient été dispersés à la PJ. Il y avait là une foule de copies de PV, des rapports d'enquêtes (sur le Front de la jeunesse, le Parti du travail de Belgique, Nouvelle Acropole), sur la Rote Armee Fraktion, l'IRA irlandaise, les CCC, l'opération Mammouth (1984), les attentats dans les universités, des rapports du service de déminage, des radiogrammes d'Interpol, des dossiers d'espionnage, des dossiers individuels, des dossiers « danger-source» de la Sureté, des rapports d'observation, de surveillance, d'interceptions téléphoniques (par Zoller et Malicieux)...etc.

La destruction. La PJ ne sait pas ce qui a été détruit. Les caisses ont été enlevées et déposées au département civil du SGR pour inspection, constate le rapport des comités P et R. Puis la documentation a été entreposée à la cellule «subversion-terrorisme» où elle a été examinée. Entre le 30 novembre et le 15 décembre, des synthèses ont été faites au SGR avant de passer des documents à la broyeuse. De la mi-décembre à la mi-janvier 1996, d'autres documents ont été déménagés à une adresse privée, triés et partiellement rapportés pour examen. Théoriquement tout a été détruit entre le 14 et le 18 janvier. Mais trois dossiers et des fiches manuscrites ont encore été détruits le 27 janvier.

Quatre enquêtes en cours. L'ordre de destruction a été donné par le général Georis au lendemain d'une question parlementaire (11 janvier 1996) au Sénat sur le déménagement de ces archives. La documentation concernait quatre enquêtes toujours en cours : sur l'infiltration dans les CCC (pour l'officier de la PJ en charge,la documentation ne pourra plus être reconstituée, il s'agit d'une véritable perte), sur les attentats CCC, sur l'assassinat de Gerald Bull et sur un attentat de 1987.

Le général Paul Georis, qui commanda le SGR de 1994 à décembre 1996, dit avoir pris la décision craignant un coup de la Sûreté contre le SGR. J'avais la lettre du commissaire en chef demandant de tout détruire. Je n'ai pas cherché plus loin. A l'époque, entre les deux services, c'était une atmosphère de méfiance réciproque, dit-il.

Comme son successeur le général Guillaume Simons, qui commande le SGR depuis janvier dernier, Paul Georis doit constater qu'il n'existe pas de règles fixes sur la conservation et les procédures de destruction des archives. Nous avons plus de 500.000 dossiers dont la majorité n'ont pas de valeur. Faute de possibilité de trier avant destruction, le SGR ne détruit pas. Il faudra trouver une solution à ce problème.

Les CCC, pas les tueries. Le SGR avait-il un dossier sur les tueries ? Sur les CCC, oui, à cause des objectifs militaires. Sur les tueries, non. Bien qu'il fut question de techniques militaires et d'implications éventuelles de gendarmes. Le chef de la cellule «tueries» de Jumet, le commandant de gendarmerie Schot, a pu consulter les dossiers du SGR le 23 mars 1989. Il y a trouvé, dans des rapports datés de 1986 à 1989, des informations sur le général Beaurir, sur le WNP et ses membres, sur le double meurtre de la rue de la Pastorale, sur l'infiltration d'un commissaire de la Sûreté, sur le major Bougerol, le PIO, la société PDG... etc.

Aucun de ces rapports n'a à l'époque fait l'objet d'un suivi au SGR. Pas même l'information sortie du rapport d'un inspecteur qui avait appris par son informateur que le vendredi 11 septembre 1987, la gendarmerie avait prévu un coup d'état...

Le général Simons répond : Nous avons des dossiers individuels. Mais rien spécifiquement sur les tueries, qui apparaissaient comme du banditisme. Moi, je n'étais pas au SGR de 1985 à 1989. Il faut interroger mes prédécesseurs.

Les commissaires restent perplexes. Le service secret a toujours dit qu'il n'avait pas été concerné par les tueries du Brabant. Les experts de la commission iront au SGR voir les synthèses. S'ils les trouvent.

La Sûreté de l'État dit qu'elle n'était pas concernée par l'implication éventuelle d'anciens gendarmes dans les tueries. Que cela concernait le SGR. Et vous, vous nous répondez que non, note Tony Van Parijs.

Je répète ce que mes précédesseurs ont dit, répond le général Georis. A postériori, je me dis qu'il pouvait y avoir un rapport, ajoute le général Simons.

Puis au début de cette année, vous nous communiquez des rapports qui datent d'aout et septembre 1987, de janvier 1988, et une synthèse de février 1997... remarque, nerveux, le président Van Parijs.

On entendra lundi l'ancien patron de la Sûreté, Albert Raes.

RENÉ HAQUIN

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Lun 8 Sep 2014 - 11:01









Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cellules communistes combattantes   Aujourd'hui à 10:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cellules communistes combattantes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Cellules souches:un pas de géant
» Le cœur humain capable de renouveler ses cellules
» Cellules-souches
» Cellules photovoltaïques : nouveau record du monde
» Système des cellules paroissiales d'évangélisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: