les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mar 28 Juin 2016 - 21:30

Il y a de très nombreux articles sur Roy Cohn, principalement dans les années 1950 mais aussi dans les années 1980.

Extraits (quand il faisait croire qu'il avait un cancer du foie) :










_ _ _ _ _ _ _







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 29 Juin 2016 - 15:01


Plus ancien :







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 29 Juin 2016 - 15:14


Pendant la période qui nous intéresse :








_ _ _





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 29 Juin 2016 - 15:25

https://consortiumnews.com/2015/01/28/how-roy-cohn-helped-rupert-murdoch/

How Roy Cohn Helped Rupert Murdoch

January 28, 2015

(...)








(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 29 Juin 2016 - 17:24


http://www.slate.com/blogs/outward/2016/03/11/the_reagans_surrounded_by_discreet_gays_still_did_little_to_help_with_aids.html

The Real Record of the Reagans on Gays and AIDS

(...)

By far the most influential gay man in the Reagan inner circle was Robert Gray, an extremely successful Washington public relations man who had been a closeted capital player ever since he had served as Dwight Eisenhower's appointments secretary. In 1980 he was Reagan's deputy campaign director and campaign communications chief; then he became co-chairman of the president-elect's inaugural committee.

Coded references to Mr. Gray in the New York Times included descriptions of him as a “a trim, precisely groomed man” and a “perennial bachelor noted for his charm and connections.” In New York, the gay power broker Roy Cohn boasted of his influence within the Reagan White House, and his law partner, Tom Bolan, became head of the screening committee for federal judgeships in New York State. Six autographed pictures of Reagan decorated Cohn's office, including one inscribed, “With Deepest Appreciation for your Love and Support.” On New York op-ed pages, Cohn wrote of Reagan's “generous nature, great warmth and reluctance to inflict personal hurt.” In some ways, Cohn was the ideal gay friend for the Reagans, because he was not only deeply closeted but also publicly self-hating. Asked about the persistent rumor that his ballet dancer son, Ron Jr., might be gay, the presidential candidate said in 1980, “He's all man—we made sure of that.”

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 29 Juin 2016 - 18:00


http://articles.latimes.com/1986-08-03/news/mn-966_1_roy-cohn/2

(...)

Cohn's friends were of the high and mighty. He traded Christmas presents for 20 years with former FBI Director J. Edgar Hoover. He squired New York Cardinal Francis J. Spellman on his yacht and lunched with Cardinal Clarence T. Cooke. His highly publicized New Year's and birthday parties drew author Norman Mailer, broadcaster Barbara Walters, publisher Rupert Murdoch, CIA Director William J. Casey, European bluebloods and others.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 29 Juin 2016 - 21:28


https://www.wikileaks.org/plusd/cables/1974BRUSSE09974_b.html







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 29 Juin 2016 - 21:45

Il y a des informations intéressantes sur la Geoffrey's Bank , en néerlandais, sur le site

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=1372

Notamment :

(...)   In die tijd wist ik vrij weinig over de rol van de Newmans. Zij merkten dat en verwezen me naar de. direkteur van de bank, de heer de Kerckhove d'Ousselghem, in de hoop om van mij af te zijn. Het ging echter niet zoals voorzien. Tussen die raad van de Newmans en mijn bezoek aan de Kerckhove in 1980 vernam ik namelijk heel wat meer over de Newmans. de Kerckhove, die eerst wat wantrouwig was, schrok danig van mijn informatie; hij zei: "Ik heb van u in één uur meer vernomen dan in drie jaar op de bank!" Er is geen reden om aan zijn oprechtheid te twijfelen. (56) Naar mijn mening heeft hij moeten kiezen tussen het beschermen van het imago van de bank en dat van zijn vroegere grootste aandeelhouder.  (...)

_

"de heer de Kerckhove d'Ousselghem" ("Jos" ?) est-il lié à Nicolas de Kerckhove d'Ousselghem (que David Teacher soupçonne d'avoir eu un rôle important dans les tueries) ?

Un lien entre Nicolas de Kerckhove d'Ousselghem et Roy Cohn (ce qu'il y a de plus anti-communiste aux USA) serait intéressant à noter.


Dernière édition par HERVE le Jeu 30 Juin 2016 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Jeu 30 Juin 2016 - 9:10

A noter aussi :

(...)   Donnay speelde hoog spel, illegale wapenhandel midden in de koude oorlog volledig in de WACL-sfeer. Trouwens de bankier was Newman van Geoffrey bank, waarvan de Kerckhove directeur was en die bank is om een schandaal te vermijden overgenomen is door graaf d'Ursel.  (...)

Voir également :

https://nl.wikipedia.org/wiki/Armand_Donnay

_ _ _


http://www.grip.org/sites/grip.org/files/DOSSIERS_NOTES_ET_DOCUMENTS/ND-007.pdf


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Jeu 30 Juin 2016 - 9:36

Sur Roy Cohn, voir :

https://www.scribd.com/doc/317114507/Cohn-Lansky-Bronfman-Rosenstiel-Dulles-Finkelstein





Document EIR de 1996. A lire avec un esprit critique, comme les autres documents de Lyndon Larouche. Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Lyndon_LaRouche
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Jeu 30 Juin 2016 - 10:54

Voir aussi (en néerlandais) :

https://www.scribd.com/doc/259784827/Illegale-Wapenhandel-Olivier-Ralet-1

https://www.scribd.com/doc/259784981/Illegale-Wapenhandel-Olivier-Ralet-2

https://www.scribd.com/doc/259785143/Illegale-Wapenhandel-Olivier-Ralet-3


notamment :




.
Sur Ed Wilson :

https://en.wikipedia.org/wiki/Edwin_P._Wilson

http://spartacus-educational.com/JFKwilsonE2.htm

... un proche de Ted Shackley
.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Jeu 30 Juin 2016 - 15:29

Voir

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=1372

(...)  Toch ontdekken de politiemannen kranteknipseIs in verband met de inbeslagname van de 500 machinepistolen op Heathrow. Daarover ondervraagd, biecht Donnay de handel met Somalië op en bekent zijn aandeel erin. Hij wordt in beschuldiging gesteld voor zijn valse eigendomsverklaring van de machinepistolen. De Luikse gerechtelijke politie waarschuwt kommissaris Lebruchec van de 5de sectie van de Office Central de Répression du Banditisme te Parijs en die doet een huiszoeking bij Gévelot. Maurice, Girodet, Noailles en d' Anna worden door rechter Pinsseau in beschuldiging gesteld voor inbreuk op de wet inzake wapenhandel (51) en fiskale fraude - de commissies waren zwart.  (...)

_ _ _ 


http://www.lemonde.fr/acces-restreint/archives/article/1980/01/25/c8784107215eeafe1637e785f5625c77_2800184_1819218.html

Des responsables de la S.A. Gévelot entendus par la police à propos d’une affaire de trafic d’armes.

LE MONDE | 25.01.1980 à 00h00 • Mis à jour le 25.01.1980 à 00h00

Plusieurs responsables de la société anonyme Gévelot, dont le siège est à Paris, spécialisée dans la production de douilles et de cartouches, sont entendus, ce jeudi 24 janvier, dans les locaux de la police judiciaire sur commission rogatoire de M. Hubert Pinsseau, juge d'instruction au tribunal de Paris. Ces personnes sont interrogées sur une transaction d'armes - cinq cents fusils mitrailleurs fabriqués au Portugal - qui remonte au mois de septembre 1978. En l'occurrence, la S.A. Gévelot aurait servi d'intermédiaire, mais une partie du matériel avait été saisi sur l'aéroport de Londres-Heathrow, alors qu'il était étiqueté comme du matériel agricole.

Ces armes se trouvaient dans une centaine d'emballages qui étaient transbordés d'un avion à un autre.

Dix-huit tonneaux étaient en outre remplis de chargeurs vides. Les caisses étaient destinées à la Somalie (" le Monde " du 23 septembre 1978). Le directeur de la compagnie britannique responsable de l'expédition. M. Georges Vassiliou, avait été inculpé à l'époque d'infractions aux règlements douaniers.

[Autrefois spécialisée dans la fabrication de douilles et cartouches de guerre, tir et chasse, d'amorces et de détonateurs, de produits fulminants, etc., la société Gévelot, qui détient de nombreuses participations dans de petites affaires du même genre, a fait apport, le 27 juillet 1978 (avec effet rétroactif au 1er janvier 1978) de toute son activité " munitions " à la société Cartoucherie française. Cette dernière a alors changé de nom, devenant la Société française de munitions, dans laquelle Gévelot conserve, directement ou non, 65,82 % du capital.]

_ _ _


http://www.lemonde.fr/archives/article/1983/06/27/munitions-et-corruption-quatre-condamnations_2828621_1819218.html?xtmc=gevelot&xtcr=7

Munitions et corruption : quatre condamnations

LE MONDE | 27.06.1983 à 00h00 • Mis à jour le 27.06.1983 à 00h00

La dixième chambre correctionnelle du tribunal de Paris présidée par M. Henri Malergue a déclaré coupables du délit de corruption les trois dirigeants de la Société française de munitions (S.F.M.), filiale du groupe Gevelot, ainsi que le lieutenant-colonel Henri Papazian, officier supérieur de l'armée de l'air, détaché à l'époque au ministère de la coopération (le Monde des 16 et 18 avril).

Elle a ainsi condamné le 24 juin M. Jacques Nouaille, P.-D. G. de la S.F.M., à un an de prison avec sursis et 6 000 francs d'amende, et MM. Pierre Girodet, directeur commercial, et Jean-Paul Maurice, directeur adjoint du département armement, à dix-huit mois avec sursis et 5 000 francs d'amende chacun. Quant au colonel Papazian, auquel ces trois dirigeants avaient consenti, entre 1978 et 1980, des commissions évaluées à près de 2 millions de francs pour obtenir des marchés de matériel et de munitions pour les pays d'Afrique francophone, il est condamné à trois ans de prison ferme. Si cette peine devait devenir définitive, elle entraînerait pour M. Papazian, en application du code de justice militaire, la perte de son grade.
.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Jeu 30 Juin 2016 - 20:05


https://en.wikipedia.org/wiki/Safari_Club

(...)     Thus even as Carter's new CIA director Stansfield Turner attempted to limit the scope of the agency's operations, Shackley, his deputy Thomas Clines, and agent Edwin P. Wilson secretly maintained their connections with the Safari Club and the BCCI.[15][18]     (...)

Peter Dale Scott, "Launching the U.S.Terror War: the CIA, 9/11, Afghanistan, and Central Asia", Asia–Pacific Journal 10(12), 16 March 2012.

Trento, Prelude to Terror (2005), p. 314. "The Safari Club was run by the Saudis. It was a club to serve their purposes through the CIA. Shackley and Wilson were not members; only nations could belong. Shackley and Wilson were men who served the club in exchange for power, influence, and money."

_ _ _

Trento, Prelude to Terror (2005), p. 113–114. "Shackley, who still had ambitions to become DCI, believed that without his many sources and operatives like Wilson, the Safari Club—operating with Helms in charge in Tehran—would be ineffective. Shackley was well aware that Helms was under criminal investigation for lying to Congress about the CIA in Chile. Shackley had testified before the same grand jury. Unless Shackley took direct action to complete the privatization of intelligence operations soon, the Safari Club would not have a conduit to DO resources. The solution: create a totally private intelligence network using CIA assets until President Carter could be replaced."
.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Jeu 30 Juin 2016 - 20:35


http://regionalisation-desastre-politique.skynetblogs.be/archives/2015/10/index-2.html

Région 'wallonne': l'affaire Sobelarabian
(in: LB, 08/04/1982)

La Région wallonne a-t-elle aidé un trafiquant d’armes arrêté ?

La Région wallonne a-t-elle, à la fin de l’ l'année 1980, accordé une aide à un homme d'affaires liégeois, par ailleurs dirigeant d'une société... fictive de droit panaméen tt spécialisée , dans le commerce des armes ? La réponse à cette question devrait être fournie incessamment lorsque la B.S.R. de Liège aura terminé ses investigations.


Le 29 mars dernier (voir LLB du 31 maré 1982), Armand Donnay 46 ans, domicilié à Embourg, est écroué à Lantin sous l'inculpation de banqueroute frauduleuse, organisation d'insolvabilité, faux, usage de faux et escroqueries. Il ne s'agit là que des faits les plus récents d'un « palmarès » déjà étoffé où le trafic d'armes semble tenir une place appréciable. En 1979 déjà, Donnay a passé quelques mois en prison. En 1980, à la tête de la firme d'import-export « Armaco-R.S . » (armement matériel, coopération), Armand Donnay connaît d'autres malheurs. Sa société éprouve des graves difficultés financières.

Aujourd'hui, elle avouerait un passif de près de 20 millions et serait incessamment déclarée en faillite.

En juin 1980, donc, pour «soulager» Armaco et couvrir certaines de ses opérations, il crée la « Sobelarabian », societé fictive de droit panaméen. Ces agissements conduiront finalement à son inculpation en mars 1982.

Entretemps, l'industriel liégeois a entrepris une correspondance suivie avec le secrétaire d'Etat à l'Economie régionale wallonne de.l'époque, M. Melchior, par l'entremise de M. Claude Cheruy, conseiller de M. Wathelet.

Le 16 octobre 1980, M. Cheruy répond, par une lettre manuscrite, à M. Donnay. On peut y lire : « Je vous retourne les documents relatifs à votre projet Sodelarabian. En ce qui concerne une application éventuelle des aides d’Etat, je vous engage à adresser, au plus tôt au secrétaire d'Etat, une. lettre contenant une demande de principe qui exposerait les grandes lignes de l'affaire ».

Accord de principe

Le 12 novembre 1980, Donnay écrit à M. Wathelet (aux bons soins de M. Cheruy) et lui expose ses projets. Cux-ci consistent essentiellement en la reprise de la firme « Zune Blindage » de Liège, la création (dans les ateliers d'Armaco) d'une division a remise en étatde matériel militaire, la mise sur pied d'un atelier de mécanique fine et d'études en électronique militaire. Dans ce courrier, il n'est pas question de Sobelarabian.

Le secrétaire d'Etat répond à Donnay. M. Wathelet lui donne son accord de principe sur le bénéfice de la législation d'expansion économique « relativement au montant d'investissement à effectuer » dans' le cadre de la reprise de la firme « Zune Blindage »., Pour les projets de remise en état de matériel militaire et d'ateliers de fine mécanique et d'études en électronique, M. Wathelet se dit « disposé à faire bénéficier Armaco des aides identiques prévues par cette même législation». Il ajoute: «Cette décision de principe s'étend donc à l'ensemble du programme d'investissement que vous envisagez. »

Nouvel échange de correspondance, le 8 mars 1981. Donnay soumet à M. Wathelet un projet de lettre qu'il compte expédier à M. Nothomb, alors ministre des Affaires étrangères. Donnay y sollicite un assouplissement dans la réglementation des ventes d'armes à l'étranger.

Sans rapport direct avec là Région wallonne, la missive fournit néanmoins d'utiles renseignements sur l'évolution des rapports entre M., Cheruy et Donnay. Ce dernier a, en effet, joint un carton manuscrit dans lequel il tutoye et appelle le collaborateur de M. Wathelet par son prenom.

Remerciements

Le 30 avril 1981, Donnay remercie, par une autre lettre, M. Wathelet pour son aide dans le projet,« Zune. » mais demande, en outre, un subside immédiat de 10 millions pour procéder à la réparation d'un barrage qui empêche la turbine de l'atelier « Zune » reconditionné de devenir opérationnel.

Le 23 mars 1981, la Société régionale d'investissement de Wallonie (S.R.I.N.) avait sèchement refusé une demande de crédit sollicitée par Donnay, lui conseillant de s'adresser à un organisme bancaire.

La Région wallonne a-t-elle accordé une aide à Donnay comme le suggère sa lettre du 30 avril 1981 ou simplement donné son accord de principe ? Quoi qu'il en soit, on se demande comment le cabinet de M. Wathelet a pu ignorer que Donnay avait déjà eu des démêlés avec la justice. Le style même des lettres de l'homme d'affaires aurait normalement dû attirer l'attention, tant il est marqué du sceau d'une évidente mégalomanie. Pourquoi, enfin, dès octobre 1980, aucune enquête n'a-t-elle été faite au sujet de la mystérieuse Sobelarabian?

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Ven 1 Juil 2016 - 9:15

Un article intéressant de Peter Dale Scott :

http://www.globalresearch.ca/launching-the-u-s-terror-war-the-cia-9-11-afghanistan-and-central-asia/29799

Launching the U.S. Terror War: the CIA, 9/11, Afghanistan, and Central Asia

The Asia-Pacific Journal, Vol 10, Issue 12, No 3   16 March 2012

notamment

Background: the Safari Club and William Casey

(...)

 Subordinated to intelligence chiefs from France, Egypt, Saudi Arabia, Morocco and (under the Shah) Iran, the Safari Club provided a home to CIA officers like Theodore Shackley and Thomas Clines, who had been marginalized or fired by CIA Director Turner. As Prince Turki later explained, the purpose of the Safari Club was not just to exchange information, but to conduct covert operations that the CIA could no longer carry out directly in the wake of the Watergate scandal and subsequent reforms.63

(...)

63 Scott, American War Machine, 161; Scott, Road to 9/11, 62-63.

_ _ _

A rapprocher de

https://en.wikipedia.org/wiki/Edwin_P._Wilson

(...)  

Nonetheless, Wilson, Clines and Theodore Shackley (another former CIA officer) were all working together with Secord in the summer of 1984 when Oliver North approached Secord to ask for help in buying arms for the Contras, a group of armed rebels then trying to overturn the leftist Sandinista government of Nicaragua.[13] 

(...)

13 a b c "Jane Mayer and Doyle McManus Landslide: The Unmaking of the President 1984-1988 (Houghton Mifflin Co.: Boston, 1988) p. 142."

_ _ _

Cela conduit à un groupe (Reagan), Shackley, Clines, Wilson, Casey, North, Secord, Cohn ... A partir de Casey, on arrive à Singlaub, Brown, O. Graham ... et à leurs contacts belges : Close, Donnay, Nejman, Vogeleer, Relecom, etc. Le Safari Club n'est pas loin (de Marenches, Turki, etc). Shackley a assisté à au moins une réunion du "Cercle Pinay-Violet" dont plusieurs membres étaient présents à l'abbaye de Royaumont (avec Close, Andreotti, etc).

Par ailleurs, il faut se souvenir de l'IEPS et des liens Nejman, Salik, Linker, Monsieur, Przedborski, Alexandre de Belgique, Dubinski, Solborg, Moyen ... ce qui conduit à la sécurité militaire belge et à la DIA (mises en cause dans l'important témoignage de Joel Lhost).

Pour continuer avec les "associations", il y a Securitas (André Moyen, avec ses contacts en Italie, au Maroc et à Taïwan), la secte Moon (Alexander Haig, Daniel O. Graham, contacts WNP ; Alexander Haig conduit à Kissinger, au SHAPE, à Ronald Reagan, à l'IEPS...), le PIO (Bougerol ... lié à Bernard Mercier du WNP).

La liste des participants à la réunion suivante est elle aussi importante à noter :
https://www.scribd.com/doc/241043341/DNSA-00334-Kissinger-Violet

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Ven 1 Juil 2016 - 11:00

Il y a un élément intéressant dans le livre de Susan B. Trento "The power House" de 1992 (consacré à Robert Keith Gray) : le lien avec Edwin Wilson.

Edwin Wilson faisait des affaires avec Armand Donnay ... Il est possible que ce soit via Armand Donnay que Robert Keith Gray s'est intéressé à l'armurier Dekaise.









.

Si l'on creuse l'hypothèse de l'implication de l'industrie belge à la prolifération nucléaire (tolérée par les autorités des USA), il y a au moins deux pistes possibles : Wilson - Donnay et la Libye d'un part et Khan - Van de Voorde d'autre part. Les deux pistes peuvent conduire au Safari Club (l'Arabie Saoudite ayant insisté sur la nécessité d'un "bombe islamique"). La première est liée à la Geoffrey's Bank de A. Nejman (que je vois cependant mal soutenir une telle bombe) alors que la seconde fait penser à Eurosystems Hospitalier et à Jacques Fourez (société SOVEC).

Beaucoup de choses sont possibles et notamment du chantage sexuel (Eliane Van Vreckom et/ou Fortunato Israël, etc).
.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Ven 1 Juil 2016 - 12:06

.
Voici ce que l'on écrivait sur Edwin Wilson et la Libye en novembre 1981 ("L'Express") :








Il est difficile de savoir quoi penser au sujet du régime libyen dans les années 1980.

Une citation de Eric Lammers : "Deux mois après le drame de la rue de la Pastorale, Latinus nous a proposé de suivre un camp d’entraînement pour terroristes en Libye."

Encore plus difficile quand on soupçonne que ce régime a soutenu la campagne électorale de Nicolas Sarkozy...

Et quand on lit ce qui suit :

http://www.veteranstoday.com/2011/09/20/cia-opening-its-books-some-surprises-in-store-wanta-libya-and-more/





Note : il ne semble en tout cas pas que les archives de l'époque Reagan vont prochainement être ouvertes aux chercheurs...

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Ven 1 Juil 2016 - 22:16


Robert Gray et William Casey se connaissaient depuis que Richard Nixon avait choisi Casey pour diriger la "Securities and Exchange Commission". Ils admiraient tous les deux Nixon.

Robert Gray et William Casey avaient une expérience dans le monde du renseignement. Pour William Casey, cela remontait à la seconde guerre mondiale, au sein de l'OSS. Pour Robert Gray, cela remontait à sa collaboration avec Eisenhower, comme en témoigne l'article suivant (24 mai 1960), peu après l'affaire du U-2 dont le pilote avait été capturé par les Soviétiques.





Sur Bill Casey :

http://articles.chicagotribune.com/1987-05-10/news/8702040982_1_bill-casey-national-intelligence-estimates-cia

https://en.wikipedia.org/wiki/William_J._Casey

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Sam 2 Juil 2016 - 10:39


http://apjjf.org/2014/12/10/Peter-Dale-Scott/4090/article.html

(...)

Conclusion: A Supranational Deep State

The complex milieu of Khashoggi, the BCCI, and the Safari Club can be characterized as a supranational deep state, whose organic links to the CIA may have helped consolidate it. It is clear however that decisions taken at this level by the Safari Club and BCCI were in no way guided by the political determinations of those elected to power in Washington. On the contrary, Prince Turki's candid remarks revealed that the Safari Club (with the alleged participation of two former CIA Directors, Bush and Helms) was expressly created to overcome restraints established by political decisions in Washington.

A former Turkish president and prime minister once commented that the Turkish deep state was the real state, and the public state was only a "spare state," not the real one. A better understanding of the American deep state is necessary, if we are to prevent it from assuming permanently the same role.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Sam 2 Juil 2016 - 10:44


Freedom of Information: The News the Media Use
Par Shannon E. Martin





Voir

http://www.nytimes.com/2012/09/23/us/edwin-p-wilson-cia-operative-with-cloak-and-dagger-life-dies-at-84.html?_r=1

http://justicedenied.org/wilson.html

http://spartacus-educational.com/JFKwilsonE2.htm

https://www.google.fr/search?as_q=&as_epq=%22Edwin+Wilson%22+AND+%22Peter+Dale+Scott%22&as_oq=&as_eq=&as_nlo=&as_nhi=&lr=&cr=&as_qdr=all&as_sitesearch=&as_occt=any&safe=images&as_filetype=&as_rights=

_ _ _ _ _

Nuclear Black Markets: Pakistan, A.Q. Khan and the Rise of Proliferation ...
Par Mark Fitzpatrick (M.P.P.)







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Sam 2 Juil 2016 - 15:20


http://solargeneral.org/wp-content/uploads/library/bainerman-inside-the-covert-operations-of-the-cia-and-israels-mossad-undercover-with-the-spymasters-of-america-and-israel-1994.pdf







_ _ _ _ _


To Kill a Country
Par Pamela J. Ray





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Sam 2 Juil 2016 - 16:47


Ce que Ed Wilson disait aux enquêteurs après son arrestation :





(...)



(...)

Voir également :

http://www.bigeye.com/111003.htm

EDWIN WILSON: AMERICA'S MAN IN THE IRON MASK

Copyright: Eric S. Margolis, 2003

(...)

I first heard of Wilson and partner, Frank Terpil, while covering the Angolan War between Soviet and Cuban-backed Marxist forces and Jonas Savimbi's anti-communist UNITA guerilla army. UNITA was secretly armed by South Africa and the US, but Washington did not want to be seen as an ally of the apartheid regime. So CIA used Wilson and Terpil to channel arms to Savimbi, using CIA-front firms and banks in Asia and Europe.

In the late 1970's, CIA sent Wilson and Terpil to Libya to covertly strengthen the regime of Muammar Khadaffi. Washington planned to use the fiery Libyan leader as its strongman in North Africa, just as it was using longtime CIA `asset' Anwar Sadat in Egypt.

Wilson sold Libya C-4 explosives and arms, and sent teams of ex-Green Berets to train Libyan commandos and `terminate' some of Libya's many enemies abroad. The explosives, Wilson has always maintained, were for Libya's oil industry.

But while CIA was backing Khadaffi, the new Reagan Administration sought to distance itself from the soft policies of the Carter Administration by denouncing Muammar Khadaffi as the world's leading terrorist and a threat to America.

CIA was ordered to overthrow Khadaffi, putting the agency in a frightfully embarrassing dilemma. Bureaucratic panic erupted at Langley. The Libyan operation was ordered immediately shut down and all records destroyed.

As word of secret US backing of Khadaffi leaked out, Wilson and Terpil were cut adrift and proclaimed outlaws. They fled to the Mideast. In 1982 Wilson was lured by American agents to the Dominican Republic, kidnapped to the USA, and charged with gun-running.

During numerous trials, Wilson maintained he had been working for CIA. He was not allowed to cross-examine CIA witnesses for `security reasons' — shades of today's terrorism trials.

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Sam 2 Juil 2016 - 17:35


Un compagnon de Ed Wilson : Frank Terpil

https://www.theguardian.com/world/2016/mar/06/cia-rogue-spy-worlds-worst-dictators

Frank Terpil: How a CIA spy went rogue to court the world’s worst dictators

The remarkable tale of Frank Terpil, former intelligence agent, fugitive from US justice and a 53-year jail term, who has died in Havana

Sunday 6 March 2016 10.22 GMT

(...)

_ _ _ _ _

https://www.youtube.com/watch?v=iQyggh7Ats8




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Sam 2 Juil 2016 - 20:46


Douglas MacArthur II a travaillé pour Hill & Knowlton au minimum de 1981 à 1983.

http://www.isgp.nl/American_Security_Council#74

(un site à consulter avec prudence)

There's more. From at least 1981 to at least 1983 MacArthur II, together with the ASC's Thomas Moorer, was also serving on the five-man-board of Washington lobbying firm Hill & Knowlton, founded and headed by Robert Keith Gray. [74] In 1966 Gray had been a key founder of the George Town Club, together with questionable businessman Tongsun Park and with funds provided from the Korean CIA.

[74]

One of five senior advisors to Hill and Knowlton at least from 1981 to 1983. December 7, 1981, Washington Post, 'Communications': "[Former U.S. Senator] Gale McGee ... has been named a member of the senior advisory board of Hill and Knowlton. He will serve on the committee with Douglas MacArthur II (nephew of the late general) ... Najeeb Halaby [FAA; director CFR; built an Islamic ziggurat at the Baca] ... Adm. Thomas Moorer ... and Edmond C. Smith [White House staffer]..."

_ _ _

1981-1983 (au minimum) est une période importante : début des attaques des tueurs du Brabant, rencontre entre la secte Moon et le WNP (Douglas MacArthur II était un membre important de la secte Moon), séjour de Robert Gray en Belgique, attaque de l'armurerie Dekaise (30 septembre 1982)... Douglas MacArthur II connaissait bien Paul Vanden Boeynants et était ambassadeur en Belgique lors de la crise congolaise.

Douglas MacArthur II connaissait Robert Murphy (comme André Moyen)...

http://www.adst.org/OH%20TOCs/MacArthur%2c%20Douglas%20II%20.toc.pdf

Sur les liens entre Douglas MacArthur II et la CIA :

http://www.foia.cia.gov/sites/default/files/document_conversions/5829/CIA-RDP80R01731R000300010079-6.pdf





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Mer 6 Juil 2016 - 8:11

"SoirMag" du 6 juillet 2016 :

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16   Aujourd'hui à 12:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Hubert Delmotte, Soir mag 2/3/16
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prières du soir à Jésus...à Dieu...
» PLEURS DU SOIR BEBE DE 3MOIS
» Saint Hubert et commentaire du jour "Heureux celui qui participera au repas..."
» Infos ce soir: parents contre le manque de remplaçants!
» le ciel de se soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: