les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ancienne sucrerie de Waterloo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Ancienne sucrerie de Waterloo   Mer 27 Avr 2016 - 15:40

Cette sucrerie est devenue un restaurant assez huppé.

Longtemps à l'abandon, elle sera squattée par des marginaux. Des concerts y furent organisés notamment de groupes punks et skins. La police communale de Braine a souvent dû intervenir pour bagarres et autres.

J'ai retrouvé ceci (sur le blog disparu de l'artiste Jerry Frissen) :

Ma mémoire me faisant un peu défaut, je ne sais plus vraiment comment tout ça s’est mis en place, mais je me suis mis à recevoir des coups de téléphone de tous les groupes punks de Belgique et j’acceptais tout le monde. Ce qui allait se révéler une –très– mauvaise idée. Même une fois l’affiche imprimée –photocopiée– je continuais à accepter des groupes.

Quelques semaines avant le concert, avec mes amis, on a passé pas mal de nuits à coller des affiches devant tous les endroits qu’on détestait, par pure provocation. Ce qui a d’ailleurs marché au delà de nos espérances, comme vous allez le lire plus tard.

La veille du concert, un vendredi de mai 1982, on a pris possession de la salle. C’était très petit et ne pouvait pas contenir plus de 200 personnes, et encore, en se serrant. On était dans une ancienne sucrerie quasi à l’abandon. Comme on avait déjà amené pas mal de matériel, on a décidé de dormir sur place pour être sûr qu’on ne nous vole rien. Ce soir-là, comme on s’emmerdait ferme, on tirait avec une vieille carabine à plomb dans les fenêtres des autres bâtiments. Puis pendant la nuit, des voitures se sont mises à tourner dans la cour devant la salle. Elles se sont garées face à nous, tous phares allumés. On a compris que c’était des types d’une bande du bled d’à côté. Ils avaient très mauvaise réputation. C’était des fans de hard rock qui roulaient dans des bagnoles pourries qui faisaient beaucoup de bruit et décorées avec des drapeaux sudistes. Je me souviens avoir reconnu la voiture d’un type que tout le monde surnommait “cratère” tellement il avait des boutons. Un grand sec avec des cicatrices et une tête de fou. Alors, dans un grand moment d’inconscience, on est sorti avec la carabine pour leur faire peur. De loin, l’arme a dû faire illusion et les types ont démarré leurs poubelles et ont quitté les lieux. Ils n’allaient bien sûr pas en rester là... Mais le reste de la nuit était calme. Je ne crois pas qu’on ait eu la moindre idée qu’ils pourraient revenir. Pas plus qu’on pensait que la carabine allait être à l’origine d’un autre incident.


Cet endroit est intéressant pour plusieurs raisons : la présence des Sudistes, de groupes punks et skins. Surtout ces derniers Twisted Evil

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Mer 27 Avr 2016 - 17:48

j'ai lu une version il y a des années


cela finit ds une cours e poursuite n on ?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Mer 27 Avr 2016 - 19:56

K a écrit:
j'ai lu une version il y a des années


cela finit ds une cours e poursuite  n on ?

Je ne sais pas, le blog n'existe plus. Mais je vais tenter d'en savoir plus.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Jeu 28 Avr 2016 - 11:14

je me rapelle que qqun ici sur sit avait mis le lien je pense et ds cet histoire ceux qui ont tiré en l'air

ont été poursuivi et sur la route ils se sont jétés des bouteilles de bières sur les caisses.
on raconte aussi que à BRAINE les gens n'était pas tranquille la nuit et certains se sont armés.
Des qu'ils entendaient des bruit on hesitait pas d'ouvrir le fenêtre et de tirer en l'air .

-------------
d'ailleurs un info m'est arrivé que le voisin (decedé mainteant) du diable était un tireur et il y a un possibilité que en ayant entendu des bruits pendant la nuit ds le jardin du diable ,il aurait été témoin du fusillade et il aurait tiré sur le SAAB ,d'où le pneu crevé et d'autres traces?

------

bizarrement un membre du site BVN y avait fait une photo du batiment en pensant que c'était à l'abandon et le neon "diable...." était toujours sur le batiment secundaire.

ayant posté sue une site ce photo il a reçu un coup de tel. ano.

qu'il ferait mieux de photographer des abeilles (butineures)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Ven 29 Avr 2016 - 19:04

Les infos viennent d'un blog d'un dessinateur belge de talent : Jerry Frisen. Son blog est hébergé ailleurs maintenant : http://www.humano.com/blog/Le-Blog-de-Jerry-Frissen/id/1790#.VyOScXqoNOw

Certaines informations y sont intéressantes.

Tout a commencé quand j'avais six ans. Mes parents –dans un accès de folie probablement– ont quitté Bruxelles et se sont installés à Waterloo, petite banlieue à une vingtaine de kilomètres de la capitale. C’était le tout début des années 70 et étant enfant, je n’y ai rien trouvé à redire. Plus tard, l’adolescence venue, je me suis rendu compte que je n’aimais pas du tout vivre dans une petite ville. Comme disait –paraît-il– Andy Warhol, la seule chose positive dans une petite ville, c’est qu’on sait qu’on doit la quitter. Pourtant, on y apprend quelque chose de fascinant: l’ennui. Quand on fait face à l’ennui, il y a deux solutions. La première est de l’accepter et de débrancher son cerveau, la deuxième est de simplement devenir fou. Je me souviens de ces éternelles soirées du vendredi et samedi soir où on passait notre temps à boire et à casser des trucs. On cassait tout ce qu’on trouvait et les soirées se terminaient souvent en bagarre ou en se cachant de la police. Quand vous passez à côté d’un vieux bâtiment et que vous vous demandez quel est le con qui a cassé toutes les vitres, je connais la réponse.

L’année de mes seize ans a été –jusqu’à présent– la pire de ma vie. J’avais arrêté l’école et je passais mon temps entre de vagues cours d’arts dans une académie puante et de longues heures avec d’autres losers comme moi dans des bistros puants. Bref, tout ça ne sentait pas bon. Au bout de cette année de cauchemar, j’ai finalement pris ma vie en mains et j’ai décidé de reprendre des études. Mes parents, fous de bonheur, ont accepté de m’envoyer dans une école d’arts à Bruxelles. Mais même l’éloignement géographique de la journée ne suffisait pas, je détestais toujours autant Waterloo.

Je me suis mis à fréquenter les punks de Bruxelles et ça m’a donné une idée de génie. Pourquoi ne pas les faire venir tous à Waterloo pour foutre le bordel? Avec quelques amis, on a décidé d’y organiser un grand concert punk. Pour trouver une salle, on s’est bien habillé et on a été voir l’échevin de la culture qui a décidé de nous prêter un endroit pour notre gentil concert “rock”. Je tenais ma vengeance
[i]
[/i]

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Ven 29 Avr 2016 - 19:10

Ma mémoire me faisant un peu défaut, je ne sais plus vraiment comment tout ça s’est mis en place, mais je me suis mis à recevoir des coups de téléphone de tous les groupes punks de Belgique et j’acceptais tout le monde. Ce qui allait se révéler une –très– mauvaise idée. Même une fois l’affiche imprimée –photocopiée– je continuais à accepter des groupes.

Quelques semaines avant le concert, avec mes amis, on a passé pas mal de nuits à coller des affiches devant tous les endroits qu’on détestait, par pure provocation. Ce qui a d’ailleurs marché au delà de nos espérances, comme vous allez le lire plus tard.

La veille du concert, un vendredi de mai 1982, on a pris possession de la salle. C’était très petit et ne pouvait pas contenir plus de 200 personnes, et encore, en se serrant. On était dans une ancienne sucrerie quasi à l’abandon. Comme on avait déjà amené pas mal de matériel, on a décidé de dormir sur place pour être sûr qu’on ne nous vole rien. Ce soir-là, comme on s’emmerdait ferme, on tirait avec une vieille carabine à plomb dans les fenêtres des autres bâtiments. Puis pendant la nuit, des voitures se sont mises à tourner dans la cour devant la salle. Elles se sont garées face à nous, tous phares allumés. On a compris que c’était des types d’une bande du bled d’à côté. Ils avaient très mauvaise réputation. C’était des fans de hard rock qui roulaient dans des bagnoles pourries qui faisaient beaucoup de bruit et décorées avec des drapeaux sudistes. Je me souviens avoir reconnu la voiture d’un type que tout le monde surnommait “cratère” tellement il avait des boutons. Un grand sec avec des cicatrices et une tête de fou. Alors, dans un grand moment d’inconscience, on est sorti avec la carabine pour leur faire peur. De loin, l’arme a dû faire illusion et les types ont démarré leurs poubelles et ont quitté les lieux. Ils n’allaient bien sûr pas en rester là... Mais le reste de la nuit était calme. Je ne crois pas qu’on ait eu la moindre idée qu’ils pourraient revenir. Pas plus qu’on pensait que la carabine allait être à l’origine d’un autre incident. À suivre.


_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Ven 29 Avr 2016 - 19:14

C’est quand les groupes ont commencé à arriver que les ennuis ont commencé. Il y avait beaucoup trop de monde pour une seule soirée. Je continuais à dire que tout allait bien et qu’on pouvait jouer toute la nuit. Il y a même un groupe qui s’est pointé spontanément et comme ils avaient pas mal de matériel, on a décidé de les laisser jouer –ce qui était la pire décision de la journée. C’était un groupe de Charleroi et ses membres avaient l’accent si particulier de leur région. Ils étaient venus, accompagnés par un monstre, un type énorme, une montagne de graisse et de muscle. Appelons-le Montagne, comme ça va être un personnage récurent, ce sera plus simple. C’était le genre de type qu’il vaut mieux ne pas avoir comme ennemi. Montagne allait pourtant essayer de me casser la gueule quelques heures plus tard, mais je vais y arriver.

Après de vagues répétitions et pas mal de disputes, le public s’est mis à arriver… en nombre beaucoup trop important pour la salle. Il y avait de quoi remplir deux ou trois fois l’endroit. Pendant ce temps, dans le reste de Waterloo, mon plan se mettait à exécution. Les punks débarquant en masse, la panique s’installait dans la ville. Et j’emploie le mot “panique” avec justesse parce que c’était vraiment le cas. La petite banlieue bourgeoise était prise d’assaut, les magasins, bars et restaurants fermaient leurs portes et les gens fuyaient le centre-ville. J’ai appris ça plus tard bien sûr, puisque pendant ce temps, je négociais péniblement l’ordre du passage des groupes. Mais quand on m’a raconté ça, je crois que j’ai joui. Juste avant que le concert commence, un des types du groupe de Charleroi est venu me voir et m’a demandé où était son “flanger”, un accessoire pour une guitare. Je n’en avait bien sûr aucune idée. Ce type m’a poursuivi toute la soirée pour son putain de flanger de merde. Quelqu’un l’avait volé et il me considérait comme responsable. Responsable? Moi? J’ai tout de même fini par lui promettre de le lui rembourser. Et ce –malheureusement– avant qu’il ne me dise le prix. Ce n’était pas la seule histoire d’argent de la soirée. Voyant le monde, les groupes ont commencé à demander à être payés.

Bref, c’était un fameux bordel mais c’était plutôt marrant en fait. C’était presque l’été, il faisait chaud et j’étais content d’être là. Cette bouffée de bonheur n’allait être que de courte durée puisque l’apocalypse allait se déclencher. À suivre.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Ven 29 Avr 2016 - 19:18

Pendant un certain temps, tout ça a bien marché. Les groupes se succédaient et je passais une bonne soirée –entrecoupée par le gars qui réclamait son flanger. Comme il y avait trop de monde, les gens se massaient aux fenêtres qui n’ont pas résistés longtemps. Ceux qui ne pouvaient ni entrer, ni voir ont commencé à pénétrer dans les autres bâtiments. Et c’est là qu’un groupe de skins a trouvé la carabine à plombs. Il était déjà tard et comme le groupe de Charleroi faisait mine de partir, tout semblait s’arranger. Ils sont partis en m’insultant de loin, mais j’étais plutôt soulagé, jusqu’à ce que j’entende la détonation...

Un des skins venait de tirer dans le dos de Montagne. De la fenêtre, je vois le mec qui se retourne en hurlant qu’on lui a tiré dessus –avec son accent de Charleroi, ce qui, en fait, rendait le crime un peu moins grave. Tel un rhinocéros qui charge, il se rue en courant vers le bâtiment. Quand il voit ça, le skin jette la carabine au sol et un de mes potes, le propriétaire de la carabine, qui n’avait pas suivi les évènements la ramasse en se demandant ce qu’elle fait par terre. Juste au moment –bien sûr– où Montagne entre dans la pièce en hurlant comme un fauve. Le type est enragé, il insulte mon pote qui ne comprend rien. Montagne lui arrache la carabine des mains et se prépare a la lui écraser sur la tête. C’est là que j’ai eu un acte absolument héroïque. J’ai attrapé la carabine par derrière. Mais Montagne était fort, très fort et il est arrivé à me soulever à bout de carabine! Pas très haut, mais quand même. Montagne s’est retourné vers moi, les yeux injectés, et a grogné un truc comme “putain l’organisateur, j’vais t’tuer!” Heureusement c’est à ce moment que les skins ont décidé d’intervenir et ils se sont jetés sur Montagne. Moi, j’ai dû partir à quatre pattes pour me mettre à l’abri. Pendant ce temps, Montagne en prenait plein la gueule. Je me souviens que les skins cognaient sur lui en riant. Il a fini par quitter le bâtiment en courant et lui et ses amis sont enfin partis. Mais tout ça, au vu de ce qui va suivre, n’était rien. Ni pour eux, ni pour nous.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Ven 29 Avr 2016 - 19:24

La soirée se terminait lentement. Il restait encore un peu de monde, dont un type qui mangeait des morceaux de pigeons morts sous les yeux horrifiés et les hurlements de sa copine. Mais je ne sais pas si c’était vraiment pire que de sniffer de la colle comme on faisait tous.

Une connaissance se pointe avec une guitare et me raconte qu’il l’a trouvée près de la gare. Il m’explique que le fameux groupe de Charleroi s’était fait attaquer par la bande du bled d’à côté et ils s’étaient fait casser la gueule et piquer tous leurs instruments. Comme on était tous bourrés, on trouvait ça évidemment très drôle. Mais avec le recul, je les plains. Ils étaient plutôt sympas en fait, ils ont laissé tout le monde utiliser leur matériel, ils n’ont pas joué, se sont fait tout voler, casser la gueule et l’un d’entre-eux s’est même fait tirer dessus. Et comme si ce n’était pas suffisant, un peu plus tard, quelqu’un a piqué la guitare qu’on nous avait ramenée.

Le dernier groupe ayant quitté l’endroit, on devait encore être une vingtaine à se demander comment on allait finir la soirée. On était loin de se douter que ceux qui venaient de partir –en camionnette– étaient attaqués sur la route par la même bande dans la plus belle tradition de MAD MAX. Le groupe se défendait en jetant des bouteilles de bière vides sur les voitures des assaillants. Quand on avait collé les affiches, quelques semaines plus tôt, on avait fait exprès d’en coller devant les bistros qu’ils fréquentaient et ça avait très bien marché, ils étaient enragés. Voyant la camionnette monter sur l’autoroute, ils ont fait demi-tour et sont venus nous voir...


_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Ven 29 Avr 2016 - 19:29

On s’est jeté dans un jardin et on a couru comme des malades en passant au dessus des clôtures. Un moment, on s’est écrasé dans une petite serre. Nous sommes revenus chez mon pote par derrière et on n’est plus sorti jusqu’à ce que les flics passent enfin devant la maison.

Ils venaient de la sucrerie où la seul chose qu’ils avaient trouvé était un de nos amis. Il était inconscient, la tête comme une citrouille, au fond de la camionnette. Il était couché sur le sol avec une jambe sur la banquette. On aurait vraiment dit que les flics l’avaient jeté là. Comme ils voulaient emmener le gars à l'hôpital, ils m'ont dit de venir avec eux comme ça je pourrais tout leur raconter. C’était clair qu’ils n’en avaient vraiment rien à foutre, même l’histoire du gars qui nous avait tiré dessus ne les intéressait pas. Au mieux, j’avais droit à un “on va aller jeter un coup d’oeil”, au pire ils se marraient en sortant des “ah les jeunes”. Bref, la police belge dans toute sa splendeur. J’avais ramassé le gars et j’essayais de le faire tenir droit sur la banquette. Quand on s’est arrêté aux urgences de l’hôpital, je suis sorti le premier et voyant l'état de mes yeux, un infirmier a cru que c’était moi le blessé. Ça a fait marrer les flics qui m’ont abandonné là. J’ai dû rentrer à pieds. Il était cinq heures du matin et après la nuit que j’avais passé, j’ai dû marcher cinq ou six kilomètres. Je suis retourné chez mon pote où j’ai dormi quelques heures.

Nous sommes ensuite retourné à la sucrerie pour constater les dégâts. Ce n’était pas beau a voir. Tout était détruit, et même pour des spécialistes comme nous, c’était impressionnant. Il n’y avait plus de fenêtres, plus de portes, il y avaient des trous dans les murs. En fait, ils avaient cassé tout ce qui était cassable. HULK lui-même n’aurait pas fait mieux. Ça m’oblige à faire un petit retour en arrière. On avait trouvé dans une des pièces, les urnes que la ville utilisait pour les élections. On s’en était servi pour faire la scène. On en avait détruit pas mal, mais les mecs n’en avaient pas laissé une seul intacte. Mais dans un sens ça m'arrangeait. On pouvait mettre sur leur dos ce qu’on avait cassé nous-même pendant la soirée. Et puis, surtout, j’avais bien foutu la merde à Waterloo.

J’aurais bien aimé terminer l’histoire avec une super morale ou une belle réflexion sur ce que ce que c’était que d'être punk au début des années quatre-vingt, mais pour finir ça n’a pas beaucoup de sens. En relisant tout ça, pourtant, je me dis que c’est une histoire d’une beauté rare, d’un premier degré absolu, d’une insouciance totale. C’était merveilleux et je ne regrette rien.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Ven 29 Avr 2016 - 19:47

Le milieu de la Sucrerie était extrêmement violent. On y trouvait un peu de tout. Jerry F. se revendiquait comme punk. Quelques groupes punks vinrent y jouer ainsi que quelques groupes skins. Les relations entre ces deux groupes étaient variables. Bagarres comme démontré plus haut.

Bagarres aussi entre punks et la bande des Sudistes de Braine-l'Alleud. Mais les Sudistes s'entendaient fort bien avec certains skins (avec comme signe de ralliement le drapeau sudiste).

Il est absolument certain que Christine Van Hees connaissait les punks et les skins venant à la Sucrerie.

Sur la photo ci-dessous, les punks (cités dans la champignonnière) Pogo et Riot à la Sucrerie. A noter que ces deux-là abandonnèrent la crête de couleur pour le crâne rasé (skin) avec les idées d'extrême droite qui vont avec).


_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ancienne sucrerie de Waterloo   Aujourd'hui à 2:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Ancienne sucrerie de Waterloo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» Ils étaient à Waterloo
» Mon blog sur waterloo et Tactique, wargame avec figurines
» Waterloo, les mensonges par Bernard Coppens
» Uniforme du colonel HEYMES à Waterloo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: