les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Defense Intelligence Agency (DIA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Ven 26 Aoû 2016 - 11:18


http://www.jstor.org/stable/2704284?seq=1#page_scan_tab_contents

Early Stages in the Organization of "Shape"

William A. Knowlton

International Organization
Vol. 13, No. 1 (Winter, 1959), pp. 1-18




(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Ven 26 Aoû 2016 - 11:33


https://army.togetherweserved.com/army/servlet/tws.webapp.WebApp?cmd=ShadowBoxProfile&type=Person&ID=226593

Knowlton, William A.

  1939-1943, United States Military Academy West Point  
  1939-1943, United States Military Academy West Point/Year Group 1943  
  1943-1945, 7th Armored Division  
  1943-1945, 87th Armored Reconnaissance Battalion  
  1955-1955, Command and General Staff College (CGSC)  
  1955-1957, United States Military Academy West Point/USMA Staff  
  1957-1959, 3rd Armored Cavalry Regiment  
  1959-1961, Army War College  
  1961-1963, Fort Knox, KY  
  1963-1964, Defense Intelligence Agency (DIA)/Defense Attache Office (USDAO)
  1964-1965, Department of the Army (DA)/Office of the Chief of Staff of the Army  
  1965-1967, Department of Defense (DOD)/Office of Secretary of Defense (SECDEF)  
  1968-1969, Military Assistance Command Vietnam MACV  
  1969-1970, 9th Infantry Division  
  1970-1970, Department of the Army (DA)  
  1970-1974, United States Military Academy (USMA) /Office of the Commanding General, United States Military Academy  
  1974-1976, United States European Command (USEUCOM)  
  1976-1977, Allied Forces Southeastern Europe  
  1977-1980, North Atlantic Treaty Organization (NATO)/NATO Headquarters Brussels
  1981-1989, Department of Defense (DOD)/Defense Nuclear Agency (DNA)  
  1981-1989, Department of Defense (DOD)/Defense Intelligence Agency (DIA)  
  1981-1989, National Defense University


Knowlton was also on the board of Chubb Corporation

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Dim 28 Aoû 2016 - 13:59


http://www.globalresearch.ca/launching-the-u-s-terror-war-the-cia-9-11-afghanistan-and-central-asia/29799

By Prof Peter Dale Scott
Global Research, March 16, 2012
The Asia-Pacific Journal, Vol 10, Issue 12, No 3 16 March 2012

(...)

Background: the Safari Club and William Casey

These arrangements can be traced in one form or another, at least back to the 1970s. Then senior CIA officers and ex-officers (notably Richard Helms), who were dissatisfied with the CIA cutbacks instituted under Jimmy Carter’s CIA director, Stansfield Turner, organized an alternative network, the so-called Safari Club. Subordinated to intelligence chiefs from France, Egypt, Saudi Arabia, Morocco and (under the Shah) Iran, the Safari Club provided a home to CIA officers like Theodore Shackley and Thomas Clines, who had been marginalized or fired by CIA Director Turner. As Prince Turki later explained, the purpose of the Safari Club was not just to exchange information, but to conduct covert operations that the CIA could no longer carry out directly in the wake of the Watergate scandal and subsequent reforms.63

In the 1980s, CIA Director William Casey made key decisions in the conduct of the Afghan covert war, not through his own CIA bureaucracy but with the Saudi intelligence chiefs, first Kamal Adham and then Prince Turki. Among these decisions was the creation of a foreign legion to assist the Afghan mujahideen in their war against the Soviets – in other words, the creation of that support network which, since the end of that war, we have known as Al Qaeda.64 Casey worked out the details with the two Saudi intelligence chiefs, and also with the head of the Bank of Credit and Commerce International (BCCI), the Saudi-Pakistani bank in which Adham and Turki were both shareholders.

In so doing, Casey was in effect running a second or back-channel CIA, building up the future al Qaeda in Pakistan with the Saudis, even though the official CIA hierarchy underneath him in Langley rightly “thought this unwise.”65 In American War Machine, I situated the Safari Club and BCCI in a succession of ”second CIA” or “alternative CIA” arrangements dating back to the creation of the Office of Policy Coordination (OPC) in 1948. Thus it is relevant that CIA Director George Tenet, following Casey’s precedent, met with Saudi Ambassador Bandar around once a month, and would not tell CIA officers handling Saudi issues what he had discussed.66

(...)

63 Scott, American War Machine, 161; Scott, Road to 9/11, 62-63.

64 Ahmed Rashid, Taliban: Militant Islam, oil, and fundamentalism in Central Asia (New Haven CT: Yale UP, 2000), 129.

65 John Prados, Safe for Democracy, 489; discussion in Scott, American War Machine, 12-13.

66 James Risen, State of War: the secret history of the CIA and the Bush administration (New York: Free Press, 2006), 188-89.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Dim 28 Aoû 2016 - 18:39


Il est question de Werbell dans

http://www.lpis.ir/uploads/the_iran_contra_connection.pdf

Quelques extraits ... (il y en a d'autres et il est aussi question de l'énigmatique Larouche)





(...)





(...)





(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Dim 28 Aoû 2016 - 19:08


Voir

http://www.nytimes.com/1983/12/18/obituaries/mitchell-livingston-werbell-anti-communist-arms-dealer.html

Mitchell Livingston WerBell ; Anti-Communist Arms Dealer

Published: December 18, 1983

POWDER SPRINGS, Ga., Dec. 17— Mitchell Livingston WerBell 3d, soldier of fortune, former international arms dealer and former operator of a counterterrorist training school near Atlanta, died Friday. He was 65 years old.

Mr. WerBell died in Los Angeles after a brief illness, said his son-in-law, Perry Smith of Powder Springs.

Mr. WerBell's anti-Communist activities were often said to be linked with the Central Intelligence Agency. He was an agent with the Office of Strategic Services, the forerunner of the C.I.A.

He was arrested last month of charges of carrying a weapon on Federal property as he accompanied Larry Flynt, publisher of Hustler magazine and a client of Mr. WerBell's security consulting business in California, into Federal District Court in Los Angeles, where Mr. Flynt was under contempt charges.

In 1965, Mr. WerBell was a paramilitary adviser to the Dominican Republic Government when a Communist- backed civil war erupted. Two years later, he was indicted in a plot against the Castro regime in Cuba. The charges were later dropped.

Mr. WerBell and his two sons disbanded their munitions trading and manufacturing company after Federal agents seized 3,400 machine guns on charges of improper record-keeping.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Mer 31 Aoû 2016 - 11:45


(merci à un lecteur attentif)


http://archives.lesoir.be/vols-cia-le-malaise-des-espions-belges-la-cia-visee_t-20060706-005T1X.html?queryand=Hellemans%2C+Chi%E8vres&queryor=hellemans%2C+CIA%2C+chi%C3%A8vres&firstHit=0&by=10&when=-1&begYear=1989&begMonth=01&begDay=01&endYear=2016&endMonth=08&endDay=30&sort=datedesc&rub=TOUT&pos=0&all=1&nav=1

Jeudi 6 juillet 2006

(...)

Second argument, qui n'a pu nous être confirmé par Mme Defraigne : le fait qu'au moins un des aéroports de Belgique échappe en pratique au contrôle belge, celui de Chièvres.

Celui-là se trouve aux mains de l'Otan, plus exactement du « Supreme Allied Commander Europe » (Saceur), donc un général quatre étoiles... américain, rappelons-le, qui est à la fois à la tête du commandement militaire Otan (Shape), mais aussi aux commandes des forces américaines en Europe.

Mais le véritable obstacle sur lequel Comité R et Sénat se sont cassé les dents, c'est la ferme conviction des deux services de renseignements qu'une enquête sur de prétendus « vols CIA » ne serait pas de leur compétence. En substance, « ce n'est pas notre job, ce n'est pas vraiment une menace pour la population ». Nos services étant défensifs, ils auraient donc d'autres priorités que d'enquêter sur des services alliés (la CIA en l'occurrence) avec lesquels ils ont en outre des accords, une classification et une règle du tiers service à respecter, etc.

Très pratiquement, le vice-amiral Michel Hellemans, chef du SGRS, demande : « Est-on légalement compétent ? » Et le cabinet du ministre de la Défense de préciser que, sur le sol belge, leur mission est avant tout la protection des quartiers militaires.

« Mais les missions que leur assigne la loi organique des services de renseignements parlent pourtant, pour la Sûreté, de la pérennisation de l'ordre constitutionnel, et pour le SGRS, de la protection des droits individuels », relève Christine Defraigne, ouvrant là un débat politique prometteur : si les droits humains étaient bafoués sur le sol belge par des services alliés, ne faudrait-il pas enquêter sur ces services alliés ? La remarque est d'actualité puisque, dans le dossier Swift récemment révélé, la Belgique se trouve à nouveau confrontée à un possible délit commis à nouveau par ou pour un service ami.

Pour nos services de renseignements, la ligne est claire : pas d'enquête sur les « amis » sauf cas d'ingérence ou d'espionnage. Une vision périmée ?

(...)

_ _ _ _ _


http://archives.lesoir.be/deux-patrons-su-service-general-de-renseignements-de_t-19970705-Z0DY27.html?queryand=%22poubelles+du+judiciaire%22&firstHit=0&by=10&when=-1&begYear=1989&begMonth=01&begDay=01&endYear=2016&endMonth=08&endDay=30&sort=datedesc&rub=TOUT&pos=0&all=1&nav=1

Samedi 5 juillet 1997

(...)

Les CCC, pas les tueries. Le SGR avait-il un dossier sur les tueries ? Sur les CCC, oui, à cause des objectifs militaires. Sur les tueries, non. Bien qu'il fut question de techniques militaires et d'implications éventuelles de gendarmes. Le chef de la cellule «tueries» de Jumet, le commandant de gendarmerie Schot, a pu consulter les dossiers du SGR le 23 mars 1989. Il y a trouvé, dans des rapports datés de 1986 à 1989, des informations sur le général Beaurir, sur le WNP et ses membres, sur le double meurtre de la rue de la Pastorale, sur l'infiltration d'un commissaire de la Sûreté, sur le major Bougerol, le PIO, la société PDG... etc.

Aucun de ces rapports n'a à l'époque fait l'objet d'un suivi au SGR. Pas même l'information sortie du rapport d'un inspecteur qui avait appris par son informateur que le vendredi 11 septembre 1987, la gendarmerie avait prévu un coup d'état...

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Mar 6 Sep 2016 - 12:37


Quelqu'un de la DIA avec qui Edwin Wilson a travaillé : Waldo H. Dubberstein


Business and the Middle East: Threats and Prospects
publié par Robert A. Kilmarx,Yonah Alexander
(1982)





_ _ _


https://books.google.be/books?id=0FIWCgAAQBAJ&pg=PA513&lpg=PA513&dq=%22edwin+Wilson%22,+OSS&source=bl&ots=BZJKxyHi9i&sig=v61oyXsgMqhDfaI06QLp56ly0Qk&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiJqc-lu_rOAhXJAMAKHS9PA7kQ6AEIHzAA#v=onepage&q=%22edwin%20Wilson%22%2C%20OSS&f=false


Spies: A Narrative Encyclopedia of Dirty Tricks and Double Dealing from ...
Par Jay Robert Nash
(1997)







Note : André Moyen, un habitué et un bon connaisseur du Maroc, a-t-il pu avoir un contact avec Waldo H. Dubberstein ?

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Sam 10 Sep 2016 - 20:32


Un autre personnage qui a plus que probablement été lié à la DIA : Jacques Monsieur...

Il est né en 1953 à Hal. Jusqu'en 1976, il a servi dans l'armée belge au service des achats.

il serait très intéressant de savoir s'il a pu avoir des liens avec le père de Ronald Rossignol.

Il a gardé des contacts étroits avec l'appareil militaire, notamment avec des personnes actives, ou l'ayant été, au SDRA (Service de documentation, du renseignement et d'action), incorporé à la fin des années 90 au SGR.

Voir

http://archives.lesoir.be/trafic-d-armes-l-implication-de-la-banque-d-elf-a-ete_t-20010330-Z0K9GV.html?queryand=renseignement&firstHit=0&by=10&when=-2&begYear=2001&begMonth=03&begDay=29&endYear=2001&endMonth=03&endDay=31&sort=datedesc&rub=TOUT&pos=1&all=4&nav=1

Jacques Monsieur a été impliqué dans l' Irangate. Il participe à au moins deux ventes au bénéfice de l'Iran : la première, remontant à 1985, consiste en la livraison de 6 000 missiles TOW sol-sol américains (83 millions USD) via Israël ; la seconde est la fourniture de pièces d'artillerie de 105 mm de Rheinmetall via Lisbonne.

En 1988 et 1989, il effectue des voyages en Pologne. Il a transmis les requêtes polonaises à l'OTAN, en pleine connaissance de cause du SDRA.

Début des années 1990, il installe les bureaux de sa société Matimco juste en face du siège de l'OTAN à Evere et à proximité du SDRA.

Son parcours pose question.

On sait que, via GeoMiliTech, John Singlaub travaillait avec Gutelman (TEA - TEAMCO), très proche du ministre de la justice Jean Gol (et de son chef de cabinet Nicolas de Kerckhove d'Ousselghem). Il y a probablement eu un lien avec Jacques Monsieur.

Plus étonnant encore :

http://www.dhnet.be/archive/dutroux-commandait-des-enfants-51b836ffe4b0de6db9a0f9a9

(...)  Dans le cadre du procès de Jacques Monsieur, trafiquant d'armes notoire, le procureur avait également parlé de liens entre Monsieur et Frantsevitch.  (...)

On voudrait en savoir plus !

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Ven 23 Sep 2016 - 22:34


Parmi ceux qui, comme Daniel O. Graham, sont passés de la CIA à la DIA (et/ou l'inverse), il y a Vernon R. Walters. Il serait instructif de comparer leurs parcours sur une ligne du temps.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vernon_Walters

(...)    Dans les années 1960, Vernon Walters fut attaché militaire en France, en Italie et au Brésil. En 1961, il proposa même une intervention militaire américaine en Italie, si le parti socialiste italien participait au gouvernement italien.

De 1967 à 1972, il fut attaché militaire à Paris lors des Accords de paix de Paris entre son pays et le Vietnam.

Le président Nixon nomma Vernon Walters en tant que directeur adjoint de la CIA en 1972 à 1976. Au cours de ses quatre années, il a travaillé en étroite collaboration avec quatre directeurs successifs que l'Agence et fut confronté à plusieurs grands événements internationaux comme la guerre d'octobre israélo-arabe de 1973, la crise du premier choc pétrolier, la fin mouvementée de la guerre du Vietnam, et le Coup d'État du 11 septembre 1973 au Chili contre le président socialiste chilien Salvador Allende. (...)

_ _ _


Daniel O. Graham parle de Vernon Walters dans son autobiographie (page 68). Vu que Vernon Walters était attaché militaire, il est normal qu'il ait été lié à la DIA.

Daniel O. Graham a dirigé la DIA de 1974 à 1976, à peu près à l'époque où Guillaume Vogeleer a été recruté par elle... mais Vernon Walters était alors à la CIA.

Par contre, Daniel O. Graham était "director of collections" à la DIA en 1971. Il est probable que c'est à ce moment qu'il s'occupait des attachés militaires et notamment de Vernon Walters.

En effet, de 1967 à 1972, Vernon Walters fut attaché militaire à Paris.

Il devait alors être proche de Alexander Haig et de Henry Kissinger.





De 1970 à 1973, les délégations américaine et nord-vietnamienne se réunissaient dans le plus grand secret, en banlieue parisienne, pour préparer la paix.

Il y avait alors un quatuor américain très intéressant, avec très probablement le soutien du comte Alexandre de Marenches de la SDECE : Henry Kissinger, Alexander Haig, Daniel O. Graham, Vernon Walters.

_ _ _


Il est question de Vernon R. Walters dans

http://www.dia.mil/Portals/27/Documents/About/History/DIA-50th-Anniversary-An-Illustrated-History.pdf

Voir aussi

https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP80R01731R001900040029-1.pdf

https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP80R01731R001900070062-1.pdf

https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP80R01731R002000080026-8.pdf

Il faut rappeler que Vernon R. Walters était chevalier de l'Ordre de Malte.

Pendant la période qui nous intéresse le plus, il était consultant dans le privé ... mais il faudrait en savoir davantage.

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Dim 25 Sep 2016 - 8:16


Sur Ted Shackley et Vernon Walters ...


Prelude to Terror: Edwin P. Wilson and the Legacy of America's Private ...
Par Joseph Trento
(2009)





_ _ _ _ _ _


https://www.theguardian.com/news/2002/feb/18/guardianobituaries.haroldjackson

Lieutenant General Vernon Walters

From polyglot soldier to negotiator, presidential aide, deputy director of the CIA, and ambassador to the UN

(...)

_ _ _

https://www.theguardian.com/news/2002/dec/18/guardianobituaries.usa

Theodore Shackley

CIA mastermind of dirty tricks in Cuba, Chile and Vietnam

For the second time this year, conspiracy theorists have lost one of their favourite CIA targets. Ted Shackley, once in charge of the organisation's clandestine operations, has died at the age of 75. In the international demonology of espionage, he figured second only to General Vernon Walters, America's ubiquitous spy-for-all-seasons (obituary, February 18).

Unlike the affable general, Shackley was far from popular with his colleagues. Though they rated him businesslike and efficient, he was also described as cold and weird. His nickname, the Blond Ghost, carried no overtones of affection, and he eventually left the agency under a cloud in 1979; it remained unclear whether he resigned or was sacked.

Shackley's introduction to the intelligence world came in 1945 after the US army discovered he was fluent in Polish (an inheritance from his immigrant grandmother). As the cold war stirred into life, he was assigned to the counter-intelligence corps in Germany, first in Nuremberg and later in Berlin. On demobilisation, he planned to study law, but was recruited by the newly formed CIA in 1951. (...)

_ _ _ _ _ _


USAF Air Commando Secret Wars from Laos to Latin America
Par Eugene D. Rossel
(2016)







_ _ _


Cela se trouvait déjà dans un livre plus ancien :

Croatia: Ludwig von Gaj and the Croats are Herrenvolk Goths Syndrome: Ludwig ...
Par Ivo Vukcevich
(2012)





Sur Gene Wheaton :

http://spartacus-educational.com/JFKwheaton.htm

http://educationforum.ipbhost.com/index.php?showtopic=5483

http://www.abeldanger.org/something-is-rotten-in-denmark-gene-wheaton-on-intelligence-assassin-squads/

La citation semble donc provenir d'une interview de 2002.

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Dim 25 Sep 2016 - 10:34


NATO's Secret Armies: Operation GLADIO and Terrorism in Western Europe
Par Ganser Daniele
(2005)





Voir aussi :

http://www.voltairenet.org/article163905.html#nb44

Les armées secrètes de l’OTAN (VI)
La guerre secrète en Italie

par Daniele Ganser


Quand John F. Kennedy fut élu président en janvier 1961, la politique des USA vis-à-vis de l’Italie s’en trouva modifiée car, contrairement à ses prédécesseurs Truman et Eisenhower, Kennedy n’éprouvait aucune hostilité à l’égard du PSI. Il partageait une analyse de la CIA selon laquelle « la progression des socialistes, même sans intervention extérieure, est la preuve que la sensibilité de gauche tend, en Italie, vers une forme démocratique de socialisme ». [44]Cependant les ambitions de réforme de Kennedy se heurtèrent à la résistance tenace du département d’État et de la CIA. Le secrétaire d’État Dean Rusk rapporta avec horreur au président que Riccardo Lombardi du PSI avait publiquement réclamé la reconnaissance de la République populaire de Chine et le retrait des bases militaires US d’Italie, y compris celle de l’OTAN située près de Naples, et avait déclaré que le capitalisme et l’impérialisme étaient des ennemis à combattre. « Est-ce avec ce parti-là que les États-Unis doivent traiter ? » [45]

À Rome, l’ambassadeur Frederick Reinhardt et le COS Thomas Karamessines discutaient d’un moyen de stopper Kennedy. Ils s’adressèrent à Vernon Walters de la CIA, un partisan avéré de la lutte anticommuniste, « ayant participé directement ou indirectement à plus de coups d’État que quiconque dans l’administration états-unienne ». [46] Il déclara que si Kennedy permettait au PSI de remporter les élections, les USA devraient envahir le pays. Plus subtilement, Karamessines suggérait de renforcer les mouvements d’opposition à la gauche présents en Italie. [47] « Cela aboutit à une situation absurde dans laquelle le président Kennedy se trouvait opposé à son secrétaire d’État et au directeur de la CIA. » [48]

Kennedy venait de permettre à l’Italie de basculer à gauche. Les socialistes s’étant vu attribuer des portefeuilles ministériels, les communistes italiens, invoquant leurs bons résultats aux élections, réclamèrent eux aussi à entrer au gouvernement. En mai 1963, le syndicat des ouvriers du bâtiment manifesta à Rome dans ce but. La CIA s’en inquiéta et chargea des membres de l’armée secrète Gladio habillés en policiers et en civils de réprimer ces mouvements ; plus de 200 manifestants furent blessés. [49]

_


[44] Cobly, Honourable Men, p.136.

[45] Télégramme envoyé par le secrétaire d’État à l’ambassade des Etats-Unis à Rome le 18 octobre 1961. Retranscrit dans Faenza, Malaffare, p.311. Faenza livre une analyse très pertinente du projet de Kennedy de favoriser l’ouverture à gauche en Italie. Voir Faenza, Malaffare, p.307–373 (“L’apertura a sinistra”).

[46] Extrait de Regine Igel, Andreotti. Politik zwischen Geheimdienst und Mafia (Herbig Verlag, Munich, 1997), p.49. Sa source non datée est le magazine états-unien New Statesman.

[47] Faenza, Malaffare, p.310.

[48] Igel, Andreotti, p.50. åå

Le jour des élections en avril 1963, le cauchemar de la CIA se réalisa : les communistes gagnèrent du terrain tandis que tous les autres partis perdaient des sièges. La DCI soutenue par les USA tomba à 38 %, son plus mauvais score depuis sa création au lendemain de la guerre. Le PCI rassemblant 25 % des suffrages et le PSI réalisant un bon 14 % s’allièrent pour former la première majorité de gauche au Parlement italien. Les électeurs de la gauche italienne fêtèrent dans la rue la nomination pour la première fois de socialistes au sein du gouvernement du Premier ministre Aldo Moro de l’aile gauche de la DCI. Le président Kennedy fut immensément satisfait de ces résultats et décida en juillet 1963 d’effectuer une visite officielle à Rome à la grande joie de nombreux Italiens. L’aéroport était bondé et une fois de plus, les Etats-uniens furent accueillis par des drapeaux et des acclamations. « C’est un homme formidable. Il ne fait pas du tout son âge. Il m’a invité à lui rendre visite aux États-Unis », déclara avec enthousiasme Pietro Nenni, le chef du PSI. [[Faenza, Malaffar, p.356.

[49] Jens Mecklenburg (ed.), Gladio : Die geheime Terrororganisation der Nato (Elefanten Press, Berlin, 1997), p.30. Et Coglitore, Gladiatori, p.185. C’est un ancien général du SID qui, entendu dans les années 1980 dans le cadre de l’affaire Propaganda Due, révéla que ces criminels étaient des Gladiateurs.

_ _ _


Il faut remarquer que le fameux "Field Manual" FM 30-31 et ses annexes FM 30-31A et FM 30-31B signé par le général Westmoreland (proche de John K. Singlaub, Robert K. Brown, etc) a été rédigé par des experts de la DIA.





Voir :

https://onedrive.live.com/?authkey=%21AJXZ4KEm8V0tugE&cid=E4FAA9A8329658E2&id=E4FAA9A8329658E2%211032&parId=E4FAA9A8329658E2%21146&o=OneUp


Note : il y a eu une polémique sur l'authenticité de ce document dont "on" a dit qu'il serait un faux rédigé par le KGB. A mon avis, c'est un document authentique, comme la lettre de Alexander Haig à Joseph Luns disant que les Européens devraient être "jolted" pour voir où étaient leurs intérêts (et la conversation où Brian Crozier dit à un officier du SHAPE qu'il faut faire peur aux Européens pour qu'ils se rapprochent des USA).

Il y a cependant eu des faux dans les dossiers qui nous intéressent ... voir :

http://www.lavenir.net/cnt/101923

http://archives.lesoir.be/histoire-funerailles-a-ciney-d-andre-moyen-_t-20080212-00EWRA.html?queryand=faux+du+KGB%2C+andr%E9+moyen&firstHit=0&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=1&all=5&nav=1

Ils ont impliqué Benoît de Bonvoisin, Mario Spandre et André Moyen (dont la haine envers la Sûreté de l'Etat date déjà de la seconde guerre mondiale).

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Lun 26 Sep 2016 - 3:30


Vernon Walters a été attaché militaire au Brésil ...


http://www.globalresearch.ca/propaganda-regime-change-and-the-history-of-the-american-empire/5543890

(...)

(3) On 31 March 1964 Joao Goulart, President of Brazil, was deposed in a military coup coordinated with the support of the US regime, especially through its military attaché and coup-master Vernon Walters. Lyndon Johnson gave assurances to the Brazilian generals that a US fleet was available to guarantee the coup’s success. The literature here is now extensive for anyone interested in US – Brazilian military relations.

(...)

_ _ _


https://fr.wikipedia.org/wiki/Jo%C3%A3o_Goulart

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=79

_ _ _


Killing Hope: US Military and CIA Interventions Since World War II
Par William Blum
(2003)




_ _ _


Encyclopedia of U.S. Military Interventions in Latin America [2 volumes]
publié par Alan McPherson
(2013)





_ _ _


Attache Extraordinaire: Vernon A. Walters in Brazil
Par Frank Marcio De Oliveira
(2009)





Note : voir notamment l'intéressante comparaison avec Henry Kissinger.

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Mar 27 Sep 2016 - 8:57


Extrait de l'autobiographie de Daniel O. Graham ("Confessions of a Cold Warrior", 1995) sur Vernon Walters...





Vernon Walters a écrit deux livres :

1978 : Silent missions

https://books.google.be/books?redir_esc=y&hl=fr&id=QP4cAAAAMAAJ&focus=searchwithinvolume&q=

2001 : The Mighty and the Meek: Dispatches from the Front Line of Diplomacy

https://books.google.co.uk/books/about/The_Mighty_and_the_Meek.html?id=WGxRHAAACAAJ


Daniel O. Graham est mort en 1995 et Vernon Walters en 2002.

Impossible d'avoir leur témoignage...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Mer 28 Sep 2016 - 10:32


Un extrait de "Blond Ghost - Ted Shackley and the CIA's Crusades" de David Corn (1994) :







Beaucoup de gens sont passés à Udorn ! (on pense à Guillaume Vogeleer et Tony Poe)

Nous savions déjà que Westmoreland et Singlaub se connaissaient bien. On voit maintenant que Shackley peut être ajouté au groupe (et un proche de Shackley était Wilson qui a résidé et opéré en Belgique).

Ted Shackley était proche du "Cercle" et du "Safari Club".

John Singlaub a été à la WACL et était proche de Robert Close ainsi que de Bill Casey. Il a rencontré Guillaume Vogeleer.

Daniel O. Graham (IEPS, Moon DIA, etc) connaissait aussi William Westmoreland qui était proche de Robert K. Brown ("Soldier of Fortune").

Je soutiens l'hypothèse selon laquelle Robert K. Brown et Tony Poe faisaient partie des tueurs du Delhaize de Braine l'Alleud il y a exactement 31 ans et un jour ; ils ont pu être exfiltrés par Chièvres, ce qui correspond au témoignage de Joël Lhost.

_ _ _


A noter : la présence de Tom Clines

http://spartacus-educational.com/JFKshackley.htm

(...)   The Secret Team (Shackley, Thomas G. Clines, Richard Secord, Ricardo Chavez, Rafael Quintero, Albert Hakim, Edwin Wilson, and Richard L. Armitage set up several corporations and subsidiaries around the world through which to conceal the operations of the "Secret Team". Many of these corporations were set up in Switzerland. Some of these were: (1) Lake Resources, Inc.; (2) The Stanford Technology Trading Group, Inc.; and (3) Companie de Services Fiduciaria. Other companies were set up in Central America, such as: (4) CSF Investments, Ltd. and (5) Udall research Corporation. Some were set up inside the United States by Edwin Wilson. Some of these were: (6) Orca Supply Company in Florida and (7) Consultants International in Washington, D.C. Through these corporations the "Secret Team" laundered hundreds of millions of dollars of secret Vang Pao opium money.

Shackley had still not given up hope that he would eventually be appointed director of the CIA. His best hope was in getting Jimmy Carter defeated in 1980. Shackley had several secret meetings with George H. W. Bush as he campaigned for the Republican nomination (his wife, Hazel Shackley also worked for Bush). Ronald Reagan won the nomination but got the support of the CIA by selecting Bush as his vice president. According to Rafael Quintero, during the presidential campaign, Shackley met Bush almost every week   (...)

_ _


Voir

https://en.wikipedia.org/wiki/Thomas_G._Clines

Sur Richard Lee Armitage, du "Secret Team" :

https://en.wikipedia.org/wiki/Richard_Armitage_(politician)

On le retrouve au département d'Etat à un moment important :

United States Deputy Secretary of State

In office

March 26, 2001 – February 23, 2005

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Mer 28 Sep 2016 - 16:03


L'article de SoirMag de ce matin (28 septembre 2016) est disponible sur

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2868-reunion-des-familles-2016#92475

Philippe Engels a rédigé trois pages sur Joël Lhost et les services secrets (dont la DIA).

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Mer 5 Oct 2016 - 13:30


Sur Vernon Walters ...

https://archive.org/details/10thAnniversaryBestOfCAIB-CovertActionInformationBulletin32


CAIB n° 32 - Summer 1989








(...)





(...)





(...)





(...)







(...)





(...)

.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Dim 23 Oct 2016 - 15:57


AL J. VENTER has been an international war correspondent for nearly thirty years, primarily for the Jane’s Information Group

SOF = Soldier Of Fortune


War Dog
Par Al J. Venter
(2006)





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Lun 24 Oct 2016 - 15:00


James A. Williams

https://en.wikipedia.org/wiki/James_A._Williams

(...)  Williams served as Director of the Defense Intelligence Agency in the 1980s (...)

http://www.dia.mil/About/Leadership/Article-View/Article/567065/ltg-james-a-williams-usa/

September 1981 - September 1985

(...)  A significantly larger number of hijackings, bombings, kidnappings, murders, and other acts of terrorism led to characterizing 1985 as the "Year of the Terrorist." (...)

http://infoassure.net/files/bios/jim-williams.pdf

(...)

As the Deputy Chief of Staff for Intelligence, US Army Europe, in 1980 and 1981 LTG Williams was responsible for coordinating the collection and analysis of intelligence for US Army forces in six countries and for coordination of counterintelligence and counter terrorist information with host nation intelligence organizations. He operated the US Army Europe Counter terrorism Watch Center and directed expansion of reporting on the activities of major international terrorist organizations known to be operating in Europe.

(...)

_ _ _







_ _ _







_ _ _







.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Defense Intelligence Agency (DIA)   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Defense Intelligence Agency (DIA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» defense renard...
» DEFENSE des ANIMAUX et de L'ENVIRONNEMENT #11
» DEFENSE des ANIMAUX et de L'ENVIRONNEMENT #13
» Vidéo documentaire: Ovni secret defense
» Des nouvelles des chats de la defense.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: