les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview Michel Libert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Ven 1 Déc 2017 - 12:44


Un message de Michel Libert

_ _ _

Nous avions, dans le cadre d'un besoin de soutien, un accès sous conditions précises à une capacité aérienne (hélicoptère et pickup). Trois stations par moi inconnues mais situées, la première en périphérie d'Antwerpen, la seconde en Brabant wallon et une troisième en banlieue Sud ou Sud-Est de Paris.

Même disponibilité en matière d'exfiltration ou de transfert d'individu par l'usage d'ambulance(s) privée(s).

Identiquement possible, une exfiltration ou transfert par voie maritime (fluviale y compris).

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Ven 1 Déc 2017 - 17:32


Un autre message de Michel Libert

_ _ _

... l'avocat Me Vincent Van den bosch / bossche ... je ne l'ai, à mon souvenir, jamais rencontré mais je peux confirmer que c'est une des autorités desxquelles Paul Latinus recevait ses instructions.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Lun 4 Déc 2017 - 12:07


Une réaction de Michel Libert à propos d'extraits du livre suivant :

L'enquête: 20 années de déstabilisation en Belgique

Hugo Gijsels - 1990 - 272 pages

Page 140

(...)

Dans le "Humo" n° 2435, la journaliste Hilde Geens révèle d'autres faits liés au même réseau de relations : "Le 27 septembre 1983, Michel Libert est en détention préventive dans le cadre de l'enquête relative au vol des télex de l'OTAN. Ce jour-là, une BMW Galant gris perle immatriculée 3VV 70 s'arrête devant le n° 6 de la rue Vander Schrick à Saint-Gilles, dont Libert loue le premier étage. Un sexagénaire élégant, grand et mince, au visage long et barbu, donne des ordres à quelques jeunes gens. Les archives du WNP sont chargées dans la BMW sous les yeux des policiers de garde.

La voiture est inscrite au nom de la société Himalbo, à Kapellen, un courtier modeste si l'on en croit son bilan. Son gérant est Fons Jacobs qui, selon les fichiers du WNP, est également une connaissance d' Herman Geschier , l'homme qui aurait véhiculé Ekkerhard Weil, un marchand de canons, une relation d'affaires de Benoît de Bonvoisin, qui a disparu dans la nature le jour où il fut fiché par le WNP. Jacobs est décédé depuis lors. Qui pourra dire un jour où sont cachées les archives du WNP ? A moins qu'elles n'aient été recyclées depuis longtemps et réutilisées par une autre milice ?"

Page 141

Cette dernière hypothèse n'est pas sans fondement. D'après certaines sources, le WNP fut ou est un petit groupe faisant partie d'une entité plus grande. (...) Gérard Rogge déclara devant la commission d'enquête parlementaire que le WNP aurait été chapeauté par une structure du nom de Burafex (Bureau des affaires extérieures). Il y aurait eu à la tête de cette structure des personnalités éminentes du CEPIC, un colonel de la gendarmerie et un membre de l'entourage du baron de Bonvoisin.

_ _ _

Dans le même livre :

(...) Les enquêteurs ne savent presque rien sur l'aile flamande du mouvement, à part quelques noms : Félix De Ceulaerde, Karl De Lombaerde, Guido Delvaux, Fons Jacobs, Walter T., Gilberte H. et un certain J.B (...)

​_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Réaction de Michel Libert :

_ _ _

L'extrait que vous me faites parvenir a retenu, il y a bien longtemps, mon attention. Je me rappelle que cet extrait m'avait été renseigné par je ne sais plus quel quidam me posant la même interrogation qu'en vos colonnes. N'ayant jamais lu le livre de Hugo Gijsels, et ayant eu au fil des ans d'autres préoccupations plus essentielles et vitales, je n'y ai plus prêté d'intérêt primordial et avais finalement complètement oublié cet événement.

L'année de mon incarcération en préventive était celle durant laquelle le WNP devait inclure près de 120 candidats AX et JU issus des Flandres et des Pays-Bas. Les dossiers individuels avaient été préparés après certains interviews individuels indispensables pour certains candidats s'étant déroulés précédemment auprès de référants inconnus de moi.

Ces dossiers devaient m'être remis pour finaliser/assurer la coordination avec tous les services avec lesquels nous devions entretenir les relations d'usage.

Il m'avait été recommandé, quelques mois plus tôt, de prendre en ce sens de l'avance en matière administrative interne (notamment déléguer les devoirs de traduction et d'adaptation) afin d'absorber au plus vite le nouveau contingent et d'établir les avenants nécessaires à la bonne tenue de la discipline entre les nouvelles cellules tout autant que de créer le fonctionnement d'une caisse d'assistance fraternelle (cotisation obligatoire destinée à alimenter un compte destiné à venir en aide à tout membre subitement dans le besoin suite aux aléas d'une opération manquée ou compromettante) en usant des avantages et possibilités offerts par le mécanisme bancaire interne existant.

Toute l'infrastructure était prête au moment de mon arrestation et l'accord passif du PAL obtenu dans les délais pour les termes, autorisation et mécanismes utiles.

La plupart des documents et dossiers ayant été, les uns détruits, les autres déplacés ... les perquisitions, intervenues après le délai de sécurité, n'ont pu donner satisfaction aux autorités judiciaires.

Je suppose donc que les archives dont question en cet extrait de Hugo Gijsels,  et à cette adresse particulière, concernait plus que probablement et d'évidence celles portant sur les profils des nouveaux candidats néérlandophones et que leurs dossiers ont été traités immédiatement au sein d'autres cellules / chaînes de parrainage intactes. L'anonymat des nouveaux candidats fut donc et ainsi, j'ose espérer, conservé.

Quant aux 55.000 fiches/dossiers, comme jamais on ne me les a présentées lors de mes auditions, je suppose également qu'elles faisaient partie de ce transfert sous bonne garde.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Lun 4 Déc 2017 - 15:32

[quote="cobra"]

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140207.OBS5581/rwanda-une-barbouze-francaise-au-c-ur-du-genocide.html = Dos KOLWEZIE absolument à lire.

A lire, en effet.

Le journaliste Serge Garde avait recueilli le témoignage d'un douanier qui, peu avant l'attentat contre Habyarimana, avant tenté de contrôler la cargaison d'un avion militaire US sur la base de Châteaudun (je crois me souvenir, et je peux me tromper, que c'était deux jours avant), deux caisses contenant des missiles, prétendument à destination de l'Indonésie via le Caire. Le pilote, US, a chambré le douanier, pas question de vérifier quoi que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Lun 11 Déc 2017 - 16:34



Un message de Michel Libert

_ _ _

Voici un supplément d'information qui intéressera l'historien. Tout le monde est en principe à présent décédé et la photo ne présente plus un caractère pouvant mettre injustement à mal une quelconque réputation. De plus il est, je pense, honnête de contribuer à l'information utile.

Voici la moitié de l'effectif décisionnel du volet néérlandophone du WNP et d'autres structures apparentées lequel allait distiller en nos rangs les 120 nouveaux candidats (AX et JU) devant intégrer la structure à partir de 1983.

Voilà qui permettra dans le tumulte actuel de constater/croiser/recroiser des données pouvant éventuellement/accidentellement concerner de près ou de loin les tueries ... sait-on jamais ...





Revenir en haut Aller en bas
Human



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 21/11/2015

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Lun 11 Déc 2017 - 16:48

Merci Hervé
De quand date cette photo?
Peut-on mettre des noms sur ces visages?
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 279
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mar 12 Déc 2017 - 5:34

@Michel Libert
Comme je vois que vous suivez ce forum, permettez-moi de vous poser 3 questions.

En son temps, René Haquin m'avait signalé que vous aviez un jour été controlé par Pol Bru alors que vous faisiez une surveillance... Vous auriez à ce moment-là présenté une carte de détective des bureaux ARI.
1) Confirmez-vous cette info ?
2) Si oui, est-ce bien Bouhouche qui aurait remis ce type de cartes à des membres du WNP voir à vous-même?
Autre question:
3) Trois dossiers confidentiels de la Gd Info remis par Bouhouche à A.W. ont-ils servis à ce dernier comme "examen" d'entré au WNP ?
Merci d'avance de vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mar 12 Déc 2017 - 13:06


Voici les commentaires de Michel Libert ...

_ _ _ _ _


Monsieur "RB",

Je parcours, en effet, depuis l'invitation de Monsieur Leurquin à collaborer en répondant aux éventuelles questions des investigateurs en ce blog, régulièrement les articles.

Afin de tenter de répondre pleinement à vos trois demandes, je vous prie de trouver ci-dessous les extraits adéquats.

>> Extrait du contenu de mon interview publié en ce blog :

Vous aviez des contacts avec le groupe G?

Je sais qu'il relevait du parti Forces Nouvelles et qu'il ne se cachait pas.

Mais je crains que vous deviez prendre des distances avec des conclusions hâtives prises par les enquêteurs (sciemment ou pas).

En effet, un tel groupe, ne cachant nullement ses intentions, ne pourrait attirer qu'un seul intérêt de la part d'autorités judiciaires mal informées ... celui de proximité quotidienne. Le groupe G était bien inoffensif.

Bouhouche et Beijer en faisaient partie mais leur route a entretemps bien entendu évolué. Ils ont, selon mes souvenirs, progressivement disparus de cet environnement d'engagement purement politique et bon enfant pour joindre d'autres sphères plus spécifiques, entre-autres, le WNP comme auxiliaires, à l'instar de Bouhouche. Lors de notre dernière entrevue, il me disait être ... avec son équipe ... à mon entière disposition pour toute mission dans laquelle leurs talents respectifs pourraient être souhaités.

Vu la règle absolue de discrétion et d'anonymat ... aucun nom n'a jamais été divulgué, les contacts ne pouvant être pris et conclus que par voie d'échanges de cartes et de codes, et en dernier recours éventuel via l'emploi de la carte RP en usage dans le groupe Centra.

Le jour du défilé militaire du 21 juillet de la période dans laquelle j'ai participé au débat Gladio en la Maison des Parlementaires, je remontais les troupes prenant place afin de rejoindre la zone publique du Parc royal. Un officier de Gendarmerie est sorti des rangs, s'est discrètement approché de moi et m'a dit :"Bonjour Monsieur. Permettez de prendre quelques secondes. Félicitations pour votre courageuse intervention durant le débat. Vous ne me connaissez pas et c'est mieux ainsi mais sachez que nous sommes nombreux à être à vos côtés."

>>> Correspondance avec Mr Mero

Bonsoir Monsieur Mero.

Ce que vous avez reçu comme information par Monsieur Beijer à mon sujet est faux. Il doit confondre avec un autre cadre ou satellite. Lorsque j'étais dans l'obligation de prendre des mesures via la police, je devais user de la carte SIPO et si la patrouille se trouvait réticente à collaborer, celle-ci devait être conjuguée à des numéros de téléphone de référants précis.

Quant à la question d'une quelconque collaboration, aucune ne fut activée dans le cadre ARI. Les registres facturiers de la SCAG de l'époque ainsi que les registres clientèle et opérationnel en font foi.

Je sais que je pouvais compter sur Madani Bouhouche et son / ses réseaux en cas de besoin ...besoin dont je n'ai, à mon bon souvenir, jamais demander à bénéficier malgré son amicale insistance. Par ailleurs, il était en relation suivie avec Paul Latinus et / ou l'environnement dont il dépendait (niveau Burafex ... JP Dumont, Bernard Mercier et consorts). Je crains que nous aurions pratiqué double-emploi.

Un autre quidam du réseau aurait-il usé d'une carte ARI ? ... C'est bien entendu possible. Il faudrait alors gratter du côté des amis communs de l'époque.

Enfin, lors, je n'ai connu aucun prénommé Tom ...hormis un matelot à la Force navale.

Respectueusement vôtre,

ML


-------- Original message --------

From: Mero Vinger

Date:16/08/2017 16:59 (GMT+01:00)

To: Michel Libert

Subject: Carte ARI

Bonjour Mr. Libert,

Je viens de lire le message suivant, datant de 2008, de Robert Beijer sur votre personne. Un message qu'il a écrit en réponse d'un message d'un certain Tom.

Est-ce exacte que vous étiez en possession d'une carte du bureau de détective ARI (bureau de Bouhouche et Beijer) et que vous avez montré cette carte lors d'un contrôle de police? Avez-vous, ou autre membre du WNP, travaillé officiellement pour ARI?

Tom a écrit:

...
si je me souviens bien y avait une histoire comme quoi il arrivait à Bouhouche ( peut être à BR mais dans le doute je m'abstiens) d'utiliser les services de gars du WNP , enfin une histoire de carte de l'agence trop généreusement distribué ... peut etre que je me trompe et que ma mémoire flanche déja ... peut etre que BR peut me rafraichir la mémoire , sinon je vais dire des conneries
B.R. a écrit:

Un jour, au retour de vacances et après une conversation avec René Haquin, lequel m'apprenait qu'un certain Libert du WNP aurait été contrôlé par la Police avec une carte de l'agence ARI, j'ai décidé de vérifier. J'ai pu constater assez facilement qu'il manquait une trentaine de cartes de membre de l'agence ARI et ce par rapport au nombre de départ et au nombre de cartes déjà distribuées aux agents. Or, il s'agissait de toutes nouvelles cartes assez élaborées, que je venais de faire faire. J'en ai déduit que René ne m'avait pas raconté de blague. Or, seul Bouhouche et moi avions accès à ces cartes. Pour moi, il est clair que c'est Bouhouche qui a procuré cette carte, soit directement, soit via son ami A.W. Et contrairement à ce que vous écrivez, TOM, c'est donc le WNP qui utilisait les compétences de Bouhouche et non Bouhouche ou l'agence ARI qui utilisait le WNP! La nuance me paraît importante à souligner.

Bien à vous,

Mero

>>> Quant à votre question suivante :

3) Trois dossiers confidentiels de la Gd Info remis par Bouhouche à A.W. ont-ils servis à ce dernier comme "examen" d'entré au WNP ?

Je ne peux répondre ... à mon niveau de connaissance ... que par la négative. Bouhouche était déjà un élément "installé" dans la sphère d'action de Paul Latinus avant que je ne le connaisse.

Je me rappelle approximativement de l'existence de ces dossiers et de la transaction effectuée ... mais certainement pas pour un examen d'entrée. Que s'est-il passé en coulisses ? ... Je ne peux me permettre, faute d'éléments, d'émettre une quelconque hypothèse.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mer 13 Déc 2017 - 12:22


La date du cocktail à la rue du Mail où tous les "pontes" se sont réunis est le 29 octobre 1981.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mer 13 Déc 2017 - 13:02


Un message de Michel Libert :

_ _ _


(...) d'autres réunions importantes ont eu lieu dans des locaux du "Residence  Palace" à Bruxelles.

Je me rappelle que de nombreux locaux et de nombreuses salles étaient inaccessibles et que celles menant à une cour intérieure avaient été aménagées.

Les dates de ces réunions (du moins celles auxquelles j'ai été convié) ont été consignées dans mes agendas opérationnels.

Par ailleurs, Karl de Lombaerde m'a informé de sa participation à une importante réunion avec des officiers (entre-autres de la Gendarmerie) sise dans (dixit) une des "magnifiques" salles "du concert". Il pouvait y aller, malgré son handicap, à pied.  

Serait-ce le "Concert Noble" ?

TC

ML

_ _ _ _ _


Note :

Le "Résidence Palace", près du rond-point Robert Schuman, a été une résidence pour personnes âgées qui pouvaient y loger et disposaient d'équipements communs comme un restaurant et un théâtre (aussi une piscine ?).

Dans les années 1980, il était occupé par le Ministère des Travaux Publics. Ce Ministère était aussi installé au WTC.

Il faut rappeler le parcours de Guy Mathot :

06.1977-10.1978 : Ministre des Travaux publics et des Affaires wallonnes dans le gouvernement Tindemans IV
10.1978-12.1978 : Ministre des Travaux publics et des Affaires wallonnes dans le gouvernement Vanden Boeynants II
04.1979-01.1980 : Ministre des Travaux publics dans le gouvernement Martens I
01.1980-04.1980 : Ministre des Travaux publics dans le gouvernement Martens II

_ _ _ _ _


Pour information :

http://www.venues.be/fr_BE/room/concert-noble-16


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mer 13 Déc 2017 - 18:22


Un message de Michel Libert

_ _ _


Je commence à parcourir de nouvelles colonnes et ai relevé ce qui suit:

Pourtant, '' vieux '' sera décrit avec des gants de vaisselle

User de gants de vaisselle était un sujet de conversation que j'ai eu personnellement avec Christian Elnikoff, lequel m'expliquait que cette sorte de gants est la solution nec plus ultra pour de ne pas laisser de traces évidentes/avérées ni sur l'arme utilisée ni sur les vêtements. Il se basait sur ses multiples expériences d'exécutions lors de son parcours durant, notamment, la guerre d'Algérie.

Je trouve interpellant, donc, de trouver cette particularité insérée dans vos colonnes (fil Ohain, 2 octobre 1983, page 15) alors que j'en ai abordé la chose il y a bien longtemps avec les enquêteurs de l'époque, qui, je m'en rappelle, trouvait l'idée très "rigolote".

En partant du principe que Elnikoff souhaitait à la fois prester au sein des services d'information du WNP et ... agir en électron libre au dehors de celui-ci, on pourrait supposer qu'il aurait sinon participé, tout du moins éduqué ses sbires très privés, l'un d'eux se retrouvant sur le terrain.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12278
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Hier à 6:40


Une question d'un membre du forum ...

Avez-vous déjà entendu parler du colonel De Buyst ?

La réponse de Michel Libert :

_ _ _ _ _

C'est un nom qui m'était inconnu à l'époque.

J'ai entretemps parcouru les colonnes du blog concernant ce colonel. Les photos affichées n'éveillent aucun souvenir physique.

Permettez moi, à nouveau, de suggérer fermement aux lecteurs que le WNP ne PEUT EN AUCUN CAS être considéré comme une organisation.

De plus, à force de focaliser éternellement et à "tout propos" sur la seule structure WNP, on omet d'ouvrir d'autres portes qui seront, elles, concrètes. Je n'ai de cesse de le répéter. Et croyez moi qu' il est usant (tout autant que parfois désopilant) de sempiternellement tenter de faire entendre raison à tous les investigateurs (médias, enquêteurs et Parquets y compris). Pour ma part, cela fait plus de trente ans que j'ai soufflé de la trompette, du clairon, du cornix, du buccin et parfois, à pleins poumons, du cor comme Roland à Roncevaux.

D'autres cellules/chaînes de parrainage/structures étaient opérationnelles autour du Burafex (et le sont encore aujourd'hui, j'en suis le premier persuadé pour de multiples et évidentes raisons) comme autant de satellites artificiels voguant autour du vaisseau-mère, chacun/chacune ayant son rôle défini dans le cadre de buts, d'actions, d'intentions et d'orientations inconnues des strates inférieures autant que des compartiments voisins.

TC

ML


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Michel Libert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (1976) le Nouveau défi des ovnis Jean-claude Bourret
» Interview de Michel Ballot : Sur les traces du Mokele-Mbembe
» FACTEUR X n°28 - Interview de Michel Hennique (1998)
» Interview avec Jean-Michel Raoux physicien-chimiste
» Michel Hocq - Le magnétisme médiumnique (Interview)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Interviews :: Interview Michel Libert-
Sauter vers: