les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview Michel Libert

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Jeu 28 Déc 2017 - 18:16


A ma connaissance, l'Union minière du Haut Katanga n'a pas demandé l'aval du gouvernement belge pour vendre l'uranium qu'elle avait en effet envoyé à New York.

C'est probablement hors sujet en effet mais il n'est pas inutile de rappeler qu'André Moyen a travaillé pour l'Union minière du Haut Katanga (voir notamment ce qui concerne le "réseau Crocodile") et qu'il a même occupé un bureau de cette société à la rue des Comédiens.

Coïncidence ? Michel Libert a travaillé 16 ans pour l'Union Minière.

Revenir en haut Aller en bas
Galahad



Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Jeu 28 Déc 2017 - 19:12

HERVE a écrit:

A ma connaissance, l'Union minière du Haut Katanga n'a pas demandé l'aval du gouvernement belge pour vendre l'uranium qu'elle avait en effet envoyé à New York.

Merci pour cette précision.
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Jeu 28 Déc 2017 - 21:17

Galahad a écrit:
frederic lavachery a écrit:
Feu Follet a écrit:
Voilà d'intéressantes infos, qui confortent certaines de mes idées.  Et effectivement, comme le rappellent fréquemment Michel-J, Monsieur Lavachery, et il y a quelques années déjà notre membre SII - disparu ? - nous n'avons pas assez examiné les enjeux politiques, économiques et sociaux de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, qui contient probablement, dans la plupart des pays occidentaux de la vieille Europe, tous les germes de ces futures dérives connues pendant et depuis la Guerre Froide.

L'atome radioactif est à la source de la recomposition de toutes les turpitudes qui font système. Or, la Belgique en fut le pivot politique secret dès 1943.


HORS SUJET

Il me semble avoir lu dans la biographie d'Hubert Pierlot (1er Ministre belge en exil à Londres) qu'à la fin de la 2nd GM, la France et le Royaume-Uni s'était mis d'accord pour "mettre un terme" à la Belgique car ces 2 pays étaient arrivés à la conclusion que la Belgique constituait le maillon faible de l'Europe occidentale.

https://www.belgicana.be/produit/pierlot-1930-1950-thierry-grosbois-racine-2007/

Pour s'y opposer, Pierlot obtint le soutient de Roosevelt en lui rappelant la provenance de l'uranium de la bombe d'Hiroshima.

Confirmation sur Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Little_Boy

Provenance de l'uranium
L'essentiel de l'uranium nécessaire à la production de la bombe provenait de la mine de Shinkolobwe (Congo belge) et put être fourni aux Américains grâce au directeur général de l'Union minière du Haut Katanga, Edgar Sengier, qui avait notamment fait transporter 1 000 tonnes de minerai d'uranium dans un entrepôt de New York en 1939.

Hors sujet Michel Libert ? Ça se discute.

Il ne s'agit pas de l'histoire officielle mais de l'histoire secrète des deux traités sur l'uranium signés par Spaak et Pierlot en 43 et 44. Un traité est une loi qui régit les rapports entre Etats sous réserve de sa ratification par les parlements respectifs. Ceux-ci sont restés secrets, inconnus du Parlement belge jusqu'en 56. Ces traités étaient donc illégaux, et ils ont mis le Royaume sous contrôle occulte absolu des USA. Mon hypothèse : Ce sont-là les conditions léonines de la Libération, du plan Marshall pour le Bénélux et du traitement de la Question Royale. C'est là que gît la source de bien des turpitudes de nos affaires d'Etat. Le verrou central de nos institutions était en de bonnes mains, par la corruption polymorphe. Il me semble évident que l'Urss s'est dans le même temps et pour la même raison focalisée sur ce confetti qu'est notre Belgique.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Jeu 28 Déc 2017 - 21:29

Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Jeu 28 Déc 2017 - 22:24

HERVE a écrit:

http://www.levif.be/actualite/belgique/l-uranium-des-bombes-atomiques-venait-du-congo-belge/article-normal-409221.html

http://www.etopia.be/spip.php?article2062


Tout cela est exact, d'après ce que j'avais lu en 98 ou 99. Mais ce sont les textes des deux volets du traité (43 et 44) qui sont déterminants. Ils ont été étudiés en détail par Jacques Vanderlinden et Pierre Buch qui, malheureusement, n'en ont pas tiré les conclusions qu'ils ont à peine évoquées comme sujet à creuser un jour pour l'histoire de l'Europe. J'en ai parlé avec Jacques Vanderlinden , mais il n'avait pas travaillé sur ces conséquences possibles et ne s'était pas penché sur les affaires criminelles d'Etat. Le concept de criminalité institutionnelle m'a sauté aux yeux dans ces années-là et mes recherches de bibliographie sur ce concept n'ont rien donné. Personne ne semblait s'y être attaqué dans le petit monde de la doctrine juridique, pourtant si fécond en Belgique. En 2004, j'ai proposé une synthèse de la question à propos du procès d'Arlon : https://files.acrobat.com/a/preview/7161a24a-37ae-41c3-bee4-43f4a23f4840

L'uranium - La Belgique et les puissances : Marché de dupes ou chef d'oeuvre diplomatique ? (Broché)

Pierre Buch, Jacques Vanderlinden

DE BOECK PARU LE : 01/01/1995
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Sam 30 Déc 2017 - 2:38


En ce qui concerne l' Union Minière, Michel Libert précise ce qui suit ...

_ _ _

J'ai été introduit en cette société par voie de concours (trois jours d'examen avec des dizaines d'autres candidats) après un stage d'intérim de un an via Randstadt. Je tiens à votre disposition les archives utiles à cet effet.

Sachez que durant toute ma vie j'ai refusé tous les passe-droit et favoritismes divers et n'ai accédé à mes postes que par ma valeur.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mar 16 Jan 2018 - 6:22


Un message de Michel Libert :

_ _ _

Je suis depuis le mois de Mars ... volontairement ... un livre ouvert pour tout le monde, pour tout un chacun ... et je vous saurais gré de faire passer le message dans son entièreté autant ci-avant que ci-dessous. (*)

(*) Combien ne présenterons pas mes initiatives à leur juste titre et légitime insertion au sein des colonnes auxquelles Monsieur Leurquin m'a ... invité ... à épousseter comme des interventions malsaines, blindées d'une volonté de désinformation, voire d'une désinvolture livresque voulue, adaptée et noyant les conclusions positivement étayées de bien de collaborateurs de blog. Au travers de nombreuses lignes  (souvent légitimes, je l'accorde)  propulsées sans  un quelconque frein objectif, de nombreuses et contradictoires vérités alimentent des conclusions erronées portées haut et mettant à  mal des personnes qui n'ont rien à se reprocher.  A ce jour, croyez bien que de toutes les conclusions hâtives habilement travesties par des enquêteurs ayant franchi les critères de capacité du diplôme""Cluedo" ... je m'en bas l'oeil au rythme testiculaire physiologiquement  accepté que puisse être le mien à l'Hiver de ma vie  ...

Au Sieur Cobra, à qui je souhaite sincèrement tout le succès qu'il puisse attendre de ses actions, pérégrinations et investigations  animant moultes cascades intellectuelles souvent décoiffantes pour le plus chauve des lecteurs.... et à qui je conseille humblement d'user d'une réserve métaphorique intelligente ... sinon éclairée ... dans la poursuite de ses actions que je peux aisément considérer éventuellement légitimes ...

P.S. au sieur Cobra ... Arrêtez de me bassiner avec, notamment, des photos que j'aurais reçues par voies anonymes, officieuses ou officielles ... Je n'ai pris aucune précaution particulière à l'époque pour les marquer, les identifier, les authentifier. Certaines ont fait "officiellement" l'objet de leurres pour confondre  des autorités éventuellement malveillantes ... ou confondantes. Rassurez-vous, les Parquets sont au parfum. Dur dur ... plus de trente années plus tard de secouer un linceul informatif.

A tous ceux qui croient mordicus que mes cheveux étaient au courant des moindres faits et gestes, réflexions et contributions cérébrales dont je serais la source de Jouvence dans les années 80 ... alors que je n'étais (comme bien d'autres idéalistes qui ont croisé ou suivi mon humble route)  qu'un "adulescent" qui n'a jamais fait qu'exécuter en pleines conscience et confiance  les termes et instructions  formels  encadrant le moindre volet de la moindre demande dans un cadre soumis à un strict protocole de procédure ...

Aux enquêteurs, qui, à l'instar ... ou s'inspirant de façon Far-Westique  des sieurs Fiévez, Hennebel et Garbar ... se sont permis  de juger  sans avoir pris "sciemment" le temps de considérer tous les éléments à décharge ... et parmi ceux-ci tout simplement, entre-autres items tellement nombreux, ceux liés à ce qui est démontré, d'une part, par les cartes de pointage professionnelles et, d'autre-part, les  rendez-vous de forme fermement notifiés dans les agendas des personnes considérées suspectes ... en détruisant, au passage, leurs vies et réputations respectives ...

Aux Médias qui, guidées par le taux d'attention et d'audition de leurs fidèles et souvent convulsifs lecteurs/spectateurs, façonnent à leurs guises multiples et variées la vérité réelle" d'alors" ... se refusant obstinément pour des raisons motivées par des accords de coulisses relevant d'une éthique surannée les liant à de sombres accords gouvernementaux   ... de confier la voix et la parole aux principaux concernés ...

A tous ceux (de gauche, du centre et de la droite), qui, poussés par une volonté de revanche aveugle, inadéquatement distillée par rapport aux enjeux du moment (1980 et suivantes) souhaitent tirer les marrons du feu toujours incandescent ...

... je demande ... non pas de renoncer à agir/réagir ... mais à se mobiliser de façon intelligente ... armés/fourbis d'éléments probants pouvant mener les "vrais" responsables de toutes les exactions couvertes par la confraternité politique alimentant les intérêts privés et économiques mis en évidence en huis-clos ... aux fils des soubresauts d'une actualité que personne ne peut  de force éluder.

Je suis un livre ouvert depuis mon intervention en direct lors du débat Gladio. Je  ne puis faire plus et  le suis d'autant plus aujourd'hui eut égard à ce que j'ai pu lire et ... apprendre ... au fil des consultations/découvertes des échanges en ce Blog.

Quiconque aurait des questions à me poser ... qu'il me le pose ... sans crainte ... ni défiance ... Mais surtout en évitant un "anonymat" malsain, lequel me conduit inexorablement au silence ... par simple respect pour les personnes que j'ai connues et qui, nombreuses, sont tombées, silencieuses, en défendant une cause commune européenne d'après-guerre à laquelle elles croyaient.

Je me fais depuis des lustres un devoir de satisfaire à tous les interviews sollicités. A toute question, il y a toujours une réponse (en ce qui me concerne: démontrée, légitime et intelligente ... du moins pour ceux qui veulent non point entendre un point de vue, une théorie, une thèse, une hypothèse, mais écouter).

Monsieur Leurquin a ouvert en Mars, un espace consacré à un interview .
Cela a été mené tambour battant. J'ai personnellement invité tout un chacun à poser des questions supplémentaires pouvant ouvrir de nouveaux horizons ou débats potentiels.

A présent, je n'accepterai, si question il y a, que des échanges en Life, dénués d'un quelconque substrat d'anonymat et consignés en un agenda préalablement dûment  ficelé.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mer 17 Jan 2018 - 19:27


Les membres du WNP disposaient-ils de radios pour communiquer ?

_ _ _ _ _


Hormis entre Marcel Barbier et moi-même ... oui ... mais cela ne s'avérait pas nécessaire du tout ... c'était voire totalement inutile.

Pour des opérations locales, nous avions à disposition des talkies walkies pro traditionnels pour un usage éventuel en cas de support. Je n'en ai jamais eu personnellement usage.

Bien plus sérieux étaient les cas du Scanners multi bandes de dernière génération que détenait Paul Latinus à l'usage d'un ou d'autres réseaux ainsi que de au moins deux (un seul aurait été inutile en fonction du nombre de bandes) émetteurs-récepteurs de bord (format d'un tiroir) extrêmement puissant. Il m'en avait présenté un exemplaire de chaque et avait glissé le mot que notre réseau serait sous peu équipé de même façon.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 1244
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Mer 17 Jan 2018 - 20:52

Qu'est-ce qu'une arme toxique ? Une arme parfois blanche parfois à poudre (noire ?) démontable, transportable en morceaux répartis en des sacs de jute destinés à être coulés de nuit (pas de jour ; quid des nuits de pleines lunes ?) le long des voies maritimes commerciales fréquentées (sic). Ces armes étant dangereuses pour la santé, elles devaient certainement dissuader les forces communistes d'emprunter lesdites voies par trop pénétrables pour envahir le monde libéral. Ces armes seraient en outre capables de provoquer la mort par grosse rigolade. Je comprends maintenant pourquoi le pacte de Varsovie a construit un rideau de fer. Par mesure sanitaire ; ils voulaient à tout prix éviter que leurs ressortissants soient à l'ouest comme le sont certaines sentinelles de la nouvelle quenelle. Trop drôle le WNP.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Jeu 18 Jan 2018 - 18:14


Sur le site néerlandophone:

Van Baelen wordt ook genoemd in brief nummer 10 (20 juni 1986) van Marcel Barbier:
Ik leerde leden van de SAC kennen: Ferrari Calmette, Vittorio Adriano, die later als lid van de Borains naam zal maken, en een zekere Van Baelen, wapenhandelaar en trader van Nutribel die zaken deed met Kintex.

_ _ _ _ _ _ _ _

La réaction de Michel Libert :

_ _

(...) j'ignorais totalement que Marcel Barbier connaissait Vittorio Adriano et qu'il en connaissait l'origine "SAC". Voilà qui conforte mes conclusions lorsque j'ai rapporté au juge Lyna le fait que Paul Latinus connaissait fort bien un nommé Cocu avec lequel il collaborait en une orbite par moi méconnue. Voilà ainsi une nouvelle boucle du tapis serrée en la trame qui apporte un peu plus de couleur encore au décor.

(...) Enfin, la Kintex est un dossier gravitant dans le contexte Herman Geschiere sur lequel j'ai abondamment travaillé et mes conclusions devaient être remises/partagées/commentées avec la Sûreté Nationale en la personne de Joseph Kausse et, plus tard, avec Steve Paulus à titre personnel ou professionnel. Les événements liés à mon incarcération en préventive et ma mise au secret m'en ont empêchés. Le dossier a plus que probablement été emporté par du personnel qualifié ou par l' équipe judiciaire du Commissaire Marnette.

TC

ML


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Jeu 18 Jan 2018 - 18:55


La réflexion de Michel Libert sur Paul Latinus et Michel Cocu me fait penser à l'article suivant ...

Source : Le soir, 1/3/84

(...)





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 14067
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Lun 22 Jan 2018 - 12:56


Une réponse de Michel Libert

&Etienne

_ _ _

Au sieur Etienne.


Ne voyez en mes propos aucune agressivité mais seulement un profond désappointement.

Votre intervention référée ci-dessus m'a séduit au plus haut point par sa qualité et le soin mis à la "musique des mots" placés adroitement sur la "portée des intentions" ... Vous y excellez, comme d'autres intervenants, et c'est un plaisir de vous lire, tous, croyez-le bien.

Mais, hélàs, vous vous fourvoyez quant à la raison pour laquelle je me suis permis de demander d'insérer l'information que vous avez commentée en usant force douces moqueries et très amusants sarcasmes.

Je n'ai fait que ajouter des indices et des explications à des principes procéduriers qui n'ont jamais été pris en compte par les différentes cellules d'enquête durant plus de trois décennies.

Dans cette intervention, je ne faisais qu'attirer l'attention du lecteur sur des protocoles auxquels nous étions à tous niveaux tenus. Ces protocoles émanaient du PAL ... et non d'un WNP (tout fraîchement éclos) ou autre parèdre. Des instructions précises devaient être suivies en toutes matières, notamment lors d'une éventuelle neutralisation d'une arme dite toxique. Veuillez entendre par "arme toxique" toute arme (à feu ou blanche) ayant "servi" et devant donc être démantelée, détruite voire dissimulée. A défaut de ne pouvoir être détruite, l'arme doit/devait être traitée comme indiqué dans les protocoles d'application que j'ai détaillés au mieux au sein de l'article, protocoles que l'on retrouvait dans les fascicules Puma y relatifs.

Je n'ai jamais, personnellement, été confronté à de tels devoirs si ce n'est une fois seulement, lorsque, à seize ans, j'ai débuté mon périple dans le renseignement. J'ai accompagné, dans le cadre de mon écolage, mon Papa pour une croisière dite de plaisance à partir du port de Blankenberge, à bord du Paola ou du Belvedère (je ne sais plus). Une fois en haute mer, Papa a sorti de son étui de voyage un petit sac dûment lesté, en toile de jute, qu'il a discrètement laissé glisser le long de la coque en me disant "Tu vois m'gamin ? ... Mission terminée ... dans les règles".

Quelle est la raison de tout ce développement ? Simplement une volonté de ma part, comme en d'autres interventions situées en d'autres colonnes, d'affiner le regard que les lecteurs et enquêteurs peuvent avoir sur des faits, des indices et de sempiternelles interrogations récurrentes.

Dans ce cas particulier, je relève que des armes toxiques (entendons par là donc: pour ceux qui les ont utilisées) ont été retrouvées dans ... un canal ... un lieu formellement "interdit" pour toute "immersion/dissimulation" selon les protocoles d'action en vigueur. Donc ... à première vue / au premier jet d'étude ... cette pratique est fort loin d'être celle autorisée dans les rangs de l'organisation "Ô" dans le cadre d'une opération demandant unilatéralement le respect de procédures strictes garantissant un maximum de sécurité et d'anonymat.

Cette réflexion annule peut-être certaines conclusions mais amène aussi d'autres éventuelles suppositions.

Quant à moi, désolé mais je ne peux mieux faire.


Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   Lun 3 Sep 2018 - 0:38

michel a écrit:
L'interview totale de Michel Libert est enfin en ligne. Interview très longue et très précise. Désolé pour le retard de la publication. Quelques aléas privés...

J'espère voir des réactions à cette interview. Merci à toutes et à tous.
Et ca n'est pas venu à l'esprit de ces "agents secrets du WNP" que Faez Al Ajjaz pouvait être (lui aussi) un espion (en l'occurence de l'Arabie Saoudite) ?  Rolling Eyes

Le WNP  (où donc ils se prennent pour des "james bond") se sont donc fait "infiltrer" par un espion saoudien qui, lui même, est en contact avec des phalangistes allemands pro-palestiniennes du Groupe "Albrech" recrutés pas la Stasi. A la suite de quoi, ils font "un carton" sur les membres du CEPIC et c'est le WNP qui se fait "dégommer" à leur place Laughing



Citation :
Dans cette intervention, je ne faisais qu'attirer l'attention du lecteur sur des protocoles auxquels nous étions à tous niveaux tenus.


Certes, mais "ceux là" ne sont pas du WNP, et de plus, dans les 12h ils seront à l'abris "de l'autre côté du rideaux de fer"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Michel Libert   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Michel Libert
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» (1976) le Nouveau défi des ovnis Jean-claude Bourret
» Interview de Michel Ballot : Sur les traces du Mokele-Mbembe
» FACTEUR X n°28 - Interview de Michel Hennique (1998)
» Interview avec Jean-Michel Raoux physicien-chimiste
» Michel Hocq - Le magnétisme médiumnique (Interview)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Interviews :: Interview Michel Libert-
Sauter vers: