les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Wavre, 30 septembre 1982

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
AuteurMessage
Frédéric



Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 20 Juil 2014 - 15:06

Oui, c'est également possible, avec pour mode opératoire d'intervenir ensuite à trois pour embrouiller les pistes. Sans aveux d'un repenti, il peut être difficile d'y comprendre quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
malvira



Nombre de messages : 243
Localisation : jette 1090
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 20 Juil 2014 - 15:25

Le "pot commun" je n'y crois pas trop et je ne sais même pas si cela à déjà exister par le passé.
Employer des "armes chaudes"qui ont servies à tuer un agent (Wavre)est très risqué...
Si vous vous faites prendre au prochain coup avec l'arme qui a tuer un agent,alors que vous n'y étiez pas est un risque énorme qui n'en vaut pas le coût.
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 20 Juil 2014 - 20:05



un pot commun , une ou des cache dans la foret

meme si ils se fond attraper lors d un "coup" ils peuvent avoir des alibi en beton pour les autre coups
par exemple ... en prison
Revenir en haut Aller en bas
malvira



Nombre de messages : 243
Localisation : jette 1090
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 20 Juil 2014 - 20:13

luanda a écrit:


un pot commun , une ou des cache dans la foret

meme si ils se fond attraper lors d un "coup" ils peuvent avoir des alibi en beton pour les autre coups
par exemple ... en prison
Attention Bultot va pas être content... Smile 
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 20 Juil 2014 - 20:58


ils semblent que c est dans "ça" prison qu il y avait souvent portes ouverte
mais peut etre dans d autre prison aussi ,qui sait ?

Revenir en haut Aller en bas
malvira



Nombre de messages : 243
Localisation : jette 1090
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 20 Juil 2014 - 21:07

luanda a écrit:

ils semblent que c est dans "ça" prison qu il y avait souvent portes ouverte
mais peut etre dans d autre  prison aussi ,qui sait ?

Ben oui surtout qu'il y avait,et il y a encore un tunnel qui relie la prison de forest a celle de st. gilles,mais ce n'est un secret pour personne.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 20 Juil 2014 - 21:27

luanda a écrit:


un pot commun , une ou des cache dans la foret

meme si ils se fond attraper lors d un "coup" ils peuvent avoir des alibi en beton pour les autre coups
par exemple ... en prison

Oui, et si la main droite ignore ce que fait la main gauche... Une sorte d'open bar du crime. Le silence ensuite ?
Pas question de trinquer pour les petits copains...
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Ven 31 Oct 2014 - 23:57

malvira a écrit:
Le "pot commun" je n'y crois pas trop et je ne sais même pas si cela à déjà exister par le passé.
Employer des "armes chaudes"qui ont servies à tuer un agent (Wavre)est très risqué...
Si vous vous faites prendre au prochain coup avec l'arme qui a tuer un agent,alors que vous n'y étiez pas est un risque énorme qui n'en vaut pas le coût.

Si on prend comme hypothèse deux vagues distinctes, et "plusieurs" bandes distinctes, cloisonnées, qui ne se connaissent pas entre elles, l'utilisation d'un "pot commun" est envisageable. J'avais en son temps évoqué la possibilité qu'on ait pu utiliser des petites frappes pour les premiers coups, en leur remettant les armes avant chaque coup, en ce compris les armes volées. Il est plausible que les tueurs de 82-83 n'aient pas eu ce souci d'utiliser des armes "chaudes", par amateurisme pur, ou parce que l'intermédiaire logistique s'occupait de tout... D'ailleurs, si je ne m'abuse, ces liens balistiques si "touffus" posent plus de questions aux enquêteurs qu'ils ne permettent de réponses. Sans les sacs de Ronquières, où en serait-on ? Difficile à dire...

Je m'interroge par ailleurs aussi sur la survie - à l'époque - des membres de cette (ces ?) bande. On n'en connaît toujours pas le nombre réel, qui exactement a fait quoi, etc... Une émission de France 3 en 2001 donnait la parole à un témoin des faits de 85, et ce dernier prétendait avoir vu que le "géant" était - et je le cite - "monté sur chassis", histoire de le faire paraître plus grand. Aurait-on voulu entretenir la légende du géant de la première vague ?

Ceci dit, quel crédit accorder à tous ces témoignages oculaires, après un certain délai. Difficile à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Sam 1 Nov 2014 - 0:27

Feu Follet a écrit:

Si on prend comme hypothèse deux vagues distinctes, et "plusieurs" bandes distinctes, cloisonnées, qui ne se connaissent pas entre elles, l'utilisation d'un "pot commun" est envisageable.  J'avais en son temps évoqué la possibilité qu'on ait pu utiliser des petites frappes pour les premiers coups, en leur remettant les armes avant chaque coup, en ce compris les armes volées.  Il est plausible que les tueurs de 82-83 n'aient pas eu ce souci d'utiliser des armes "chaudes", par amateurisme pur, ou parce que l'intermédiaire logistique s'occupait de tout...  D'ailleurs, si je ne m'abuse, ces liens balistiques si "touffus" posent plus de questions aux enquêteurs qu'ils ne permettent de réponses.  Sans les sacs de Ronquières, où en serait-on ?  Difficile à dire...

Ah bon ? Quels nouveaux éléments à apporter à l’enquête la découverte de ces sacs ? Je serais curieux de le savoir !

Car excepté que le vol à la sauvette d’une canardière dans une armurerie de Dinant doit être mis à l’actif de la bande, je n’en vois aucun !
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 2 Nov 2014 - 10:36

Je voulais juste évoquer le fait que certains des liens balistiques n'ont pu être faits que grâce à la découverte de ces sacs, un peu comme si (pure hypothèse) on avait voulu lier toutes les affaires entre elles.  Je ne me prononcerai pas sur qui est derrière cette volonté de lier les affaires, et surtout les deux vagues.  Je n'en sais rien.

Je n'arrive juste pas à me départir de l'impression qu'il n'y a pas une mais des bandes, et pas nécessairement liées entre elles à la base.  Je sais, je sais, je n'ai pas de preuve, et je peux me tromper.  C'est très possible.  Mais j'ai de gros doutes, j'en ai toujours eu.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 3 Nov 2014 - 14:00

Feu Follet a écrit:
Je voulais juste évoquer le fait que certains des liens balistiques n'ont pu être faits que grâce à la découverte de ces sacs, un peu comme si (pure hypothèse) on avait voulu lier toutes les affaires entre elles.  Je ne me prononcerai pas sur qui est derrière cette volonté de lier les affaires, et surtout les deux vagues.  Je n'en sais rien.

Sauf que ce que vous affirmez est totalement inexact !

Tous les liens balistiques qui lient les différents faits perpétrés par la bande en 82 et 83 étaient déjà établis AVANT les attaques de 85 !

Et tous les liens balistiques liant les faits de 82/83 à ceux de 85 étaient connus bien AVANT la découverte de Ronquières en 1986 !

En réalité, le lien irréfutable entre les 2 vagues a été établi à partir des douilles des 2 fusils à pompe utilisés en 83 (Temse, Nivelles, Diable Amoureux et Beersel) et en 85. Ces fusils à pompe n’ont d’ailleurs pas été retrouvés dans les sacs jetés à Ronquières.

Comme je l’ai dit précédemment, la découverte des sacs de Ronquières n’a absolument apporté aucun élément nouveau à l’enquête qui n’était pas déjà connu des enquêteurs (hormis donc le vol de la canardière Faul à Dinant).

Ce qui implique pour qui possède un minimum de logique que la théorie de la manipulation prônée par la juge incompétente actuellement en charge du dossier n’a aucun sens ! Absolument aucun !


Feu Follet a écrit:
Je n'arrive juste pas à me départir de l'impression qu'il n'y a pas une mais des bandes, et pas nécessairement liées entre elles à la base.  Je sais, je sais, je n'ai pas de preuve, et je peux me tromper.  C'est très possible.  Mais j'ai de gros doutes, j'en ai toujours eu.

Non seulement il n’existe aucun élément qui laisse suggérer que les différents faits à charge des "tueurs" aient été commis par plusieurs bandes différentes, mais, en réalité, à l’analyse méticuleuse des faits, c’est totalement l’inverse !

Le mode opératoire utilisé à chaque fois est tellement particulier, tellement atypique (je vous renvoie à mon intervention sur le sujet Lionel Ruth pour l’énumération précise de toutes les particularités du mode opératoire) que les faits, que ce soient ceux de la première vague ou ceux de la seconde, n’ont pu être commis que par les mêmes individus.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 3 Nov 2014 - 20:12

Citation :
Et tous les liens balistiques liant les faits de 82/83 à ceux de 85 étaient connus bien AVANT la découverte de Ronquières en 1986 !


j.i. T dit la même chose  mais V dit pas cela ! c'est comique

celui qu'on accuse de la manipulation est justekens plus nuancé  devant les comm du parlement

il parle pas de la balistique mais des liens entre les éléments trouvés et des liens entre les diff. attaques qu' on ne pouvait pas faire juridiquement avant. et aussi explicitement

Ronquieres ne donne pas de liens entre toutes les attaques

il parle de Tamise, Morue et kassa Alost

Si Dery a fait un si super bon travail cela doit être une petite effort pour les refaire ..;si on trouve les balles et douilles ds ces bocaux ....

même notre ex premier ministre étant prof de chemie , semble avoir participé aux études chimiques de certaines pièces.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 3 Nov 2014 - 22:46

Quelle agressivité Chronos...  J'ose à peine ouvrir la bouche ici...  Vous etes rempli de tant de certitudes.  J'en suis heureux pour vous.

En bref, puisque je ne partage pas votre opinion à 100%, je suppose que je dois être un crétin congénital.  Partant de ce diagnostic, Michel, puis-je encore débattre, ou bien suis-je obligé de battre en retraite ?
Revenir en haut Aller en bas
obelix



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 3 Nov 2014 - 23:13

Il ne faut pas vous en faire Feu Follet, Chronos est un ayatollah de la thèse des 3 prédateurs et agresse quiconque ne va pas dans son sens. Vous n'êtes ni le premier, ni le dernier. Laissons notre Sherlock 'homes produit blanc à ses certitudes...
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 3 Nov 2014 - 23:42

Revenir en haut Aller en bas
obelix



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 3 Nov 2014 - 23:48

+100 Very Happy:D
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Sam 8 Nov 2014 - 17:07



https://www.youtube.com/watch?v=NEpcTYIx4i8&feature=youtu.be





Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Sam 8 Nov 2014 - 19:00

Dommage que la définition de la vidéo ne permette pas d'en voir plus sur ce schéma...
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 9 Nov 2014 - 11:54

Celle sur le site de la rtbf semble etre très légèrement de meilleure qualité que la version youtube, mais pas encore suffisante...
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 10 Nov 2014 - 2:12

(cliquer pour agrandir ou http://img4.hostingpics.net/pics/595873schema.jpg )


on peut y lire (avec de bons yeux) Smile

- "MAINFROID Serge", au centre d'un groupe, connu

- "DEKAISE Christian", inconnu, frère de Daniel ?

- "Affaire VAN LINDT" : inconnue, peut-être le lien suivant ?
http://www.dhnet.be/actu/faits/suspect-d-un-meurtre-en-1990-il-veut-parler-51b7d19ae4b0de6db98ffec6
Citation :
Suspect d'un meurtre en 1990, il veut parler

Faits divers Il y a douze ans, Jean Van Lindt, patron des magasins Itax, était assassiné dans sa villa

BRUXELLES Une vieille affaire.

Oubliée de tous. Sauf de Raymond Schweig. Le meurtre, il y a douze ans, dans sa villa, à Veltem, près de Louvain, de l'homme d'affaires bruxellois Jean Van Lindt. A 64 ans, propriétaire à Bruxelles des magasins Itax (hi-fi), Van Lindt était un homme comblé. La nuit du 15 au 16 juillet 1990, Van Lindt a été tué et c'est Raymond Schweig que le juge en charge de l'affaire - Raymond Decoux - a soupçonné.

Le juge Decoux se trompait: après six mois, la chambre des mises en accusation de Bruxelles libérait le suspect numéro un. Au milieu des années 1990, Schweig bénéficiait du non-lieu. Entre-temps, le mal était fait: douze ans après, certains ne manquent pas de rappeler qu'il n'y a pas de fumée sans feu et qu'il se pourrait bien que Schweig...

Les deux hommes se connaissaient. En principe, les affaires de meurtres, c'est soit une question d'argent soit une question de femme(s). En l'occurrence, Van Lindt et Schweig avaient en commun de coucher avec la même fille, une dame qui doit avoir aujourd'hui 44 ou 45 ans. Dès le début, le juge Decoux est persuadé que les deux mâles sont battus pour elle et que Van Lindt, plus fortuné mais plus âgé, ne supportait pas la présence d'un jeune loup. Schweig a 30 ans.

Pour la justice, le meurtre de Jean Van Lindt est un dossier X. Un meurtre par inconnu(s). Des cartons couverts de poussière. Quasi classés.

Hier, samedi, nous rencontrons à Bruxelles le suspect de la première heure. Raymond Schweig a pris de l'âge. Mais n'a pas oublié. `J'ai la haine. J'ai mis longtemps à accepter l'idée que j'avais été un pigeon. Villeret dans Dîner de cons, c'était moi. On a voulu me faire porter le chapeau. Mais c'est fini. Je veux remuer la m... Je veux taper dans la fourmilière. J'affirme qu'on veut étouffer l'affaire. Je suis même prêt à retourner en prison si c'est le moyen de prouver qui a tué Van Lindt.´ En clair: `J'ai des révélations´.

Le message s'adresse d'abord au juge Raymond Decoux. Mais uniquement? `Van Lindt a été tué dans son fauteuil. On lui a cassé la tête. Il a reçu aussi environ 40 coups de couteau. Il est mort la nuit du dimanche 15 au lundi 16. Je l'avais rencontré la nuit précédente, le samedi, vers minuit. Van Lindt m'avait téléphoné pour me faire venir. J'étais à Erpent, près de Namur. On avait rendez-vous à sa villa, à Veltem. On est arrivé approximativement ensemble. Il m'a fait entrer. Je dois dire que je connaissais le fait que nous avions la même maîtresse. Quelque temps plus tôt, on en était venu aux mains. Je l'avais frappé. Ce soir-là, on s'est vu dix minutes. Je savais qu'il devait partir le lundi en Espagne. Il m'a remis un chèque de 100.000 F en échange de quoi j'acceptais de lui laisser la fille...´

Le lendemain, Van Lindt se faisait tuer. Douze ans: on ne sait toujours pas par qui. C'est curieux mais à parler avec Schweig, nous avons l'impression que si ce Namurois entreprend la démarche de nous rencontrer, c'est parce qu'au parquet de Louvain, magistrats et enquêteurs seraient comme qui dirait... embarrassés. De faire la vérité?

- incertain "DELHUVENNE Etienne", connu

- incertain "POURTOIS Willy", connu

- ...


Dernière édition par Hoho le Mar 11 Nov 2014 - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
romeo



Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 10 Nov 2014 - 14:25

http://www.dailymotion.com/video/x29jr1f_tueurs-du-brabant-temoignage-bouleversant-de-l-ami-d-une-victime_news
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 10 Nov 2014 - 14:32

romeo a écrit:
http://www.dailymotion.com/video/x29jr1f_tueurs-du-brabant-temoignage-bouleversant-de-l-ami-d-une-victime_news

Merci Roméo.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 10 Nov 2014 - 14:40

Un témoignage qui interpelle...c'est le moins que l'on puisse dire. pale
Merci à romeo.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 10 Nov 2014 - 17:45

ds le dessin dessus Delhuvenne je pense van Deuren Bruno car Delhuvenne a essayé d'être son advocat


ici la tentative de dessin partièle  du GRU

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/gallery/Album-personnel-de-K/dia-pic_221.htm


cherchez les 7 erreurs !

amusez vous bien

1 prix , un pistolet ds la sauce bolognaise , signé par dery
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 10 Nov 2014 - 21:17

HERVE a écrit:


https://www.youtube.com/watch?v=NEpcTYIx4i8&feature=youtu.be






UN MEMBRE DU CLAN HAMADE ARRETE A BRUXELLES ARROGANCE BELGE SELON LES AUTORITES DU LIBAN LE CLAN HAMADE,ENTRE TERRORISME...

GUILLAUME,ALAIN; GEORGE,LUCIEN; BORLOO,JEAN-PIERRE

Page 1;21

Vendredi 19 mars 1993

Poussée de fièvre entre Beyrouth et Bruxelles pour l'extradition d'un chiite libanais terroriste ou truand

Un membre du «clan Hamadé» arrêté à Bruxelles

Nous ne l'avons découvert qu'aujourd'hui... mais c'est en décembre dernier que la gendarmerie a arrêté, à Bruxelles-National, Nehme Hamadé, l'un des cousins de Mohamed et Abbas Hamadé (des chiites libanais qui seraient proches du Hezbollah iranien, lourdement condamnés en Allemagne pour divers actes de terrorisme).

Arrêté à la demande de la justice libanaise pour des faits de banditisme - l'attaque sanglante d'une bijouterie de Beyrouth en décembre 1992 -, Nehme Hamadé est aussi sous le coup d'une demande d'extradition qui risque de le ramener au Liban.

Un tribunal belge s'est déclaré favorable à cette extradition mais c'est à présent au gouvernement de prendre une décision définitive. Elle ne sera pas simple et quantité de complications politiques se profilent déjà à l'horizon pour le ministre de la Justice, Melchior Wathelet.

Nehme Hamadé affirme en effet que, malgré son appartenance à une famille musulmane, il combattait au Liban contre l'occupant syrien dans les forces du général chrétien Aoun. S'il est extradé, poursuit-il, la torture et la mort l'attendent à Beyrouth. Il réclame donc à la Belgique un statut de réfugié politique.

Au Liban, comme nous le rapporte notre correspondant Lucien George, on hausse le ton. Un procureur général y dénonce en effet l'attitude honteuse, arrogante et insultante de la Belgique qu'il compare à l'attitude de la Syrie, pleinement respectueuse de notre souveraineté.

L'«arrogance» dénoncée par le procureur n'est autre que l'inquiétude (rapportée à Beyrouth) du ministre Wathelet tenu d'appliquer un traité d'extradition signé en 1953 avec le Liban... mais aussi la loi de 1985 qui empêche l'extradition d'un suspect qui serait condamné à mort et exécuté. C'est là un «problème technique» qui tombe à point, car, aujourd'hui, si tous les services de renseignement occidentaux portent un exceptionnel intérêt à la personne de Nehme Hamadé, aucun d'entre eux n'est capable de dire s'il s'agit d'un «simple truand», d'un combattant ou d'un terroriste proche-oriental, ni même à quel «camp» il appartient.

ALAIN GUILLAUME


Articles page 21


UN HAMADÉ DISCRÈTEMENT DÉTENU

Truand ou terroriste libanais? Et que faire de ce colis encombrant détenu depuis trois mois?


Nehme Hamadé, accompagné de son épouse et de ses enfants, a atterri à Bruxelles le 28 décembre 1992, en provenance de Prague et en partance pour l'Allemagne. Les gendarmes l'attendaient, prévenus de son arrivée par un télex-interpol lancé de Beyrouth.

Au Liban, le juge d'instruction Jagher suspectait en effet Nehme Hamadé d'avoir accompli, le 22 décembre 1992, avec deux Syriens, l'attaque de la bijouterie Antonios, à Beyrouth, dans laquelle deux bijoutiers avaient perdu la vie. Les documents officiels attestant de ce soupçon furent d'ailleurs rapidement apportés en Belgique par le général Issoun Abou Zacki, des Forces de sécurité intérieures libanaises. La preuve, bien sûr, de l'extrême intérêt que portent les autorités libanaises à la personne de Nehme Hamadé.

Le 29 décembre, un juge bruxellois décerna donc à l'encontre du Libanais un mandat d'arrêt pour «homicide prémédité dans le but de faciliter le vol». La procédure prévue par un traité d'extradition signé avec le Liban le 24 décembre 1953 fut mise en route, et les autorités libanaises commencèrent à transmettre les pièces de leur dossier et leurs requêtes au gouvernement belge. Parmi ces requêtes, une demande d'extradition et une demande d'audition sur le sol belge.

Dans un premier temps, la Chambre du Conseil rendit une «ordonnance d'exequatur» confirmant la régularité des procédures suivies et le bien-fondé de la détention de Hamadé.

Le détenu - représenté par Mes Paelinck et Bodart - refusa une procédure d'extradition rapide et nia formellement les faits qu'on lui reprochait. Aux enquêteurs, il déclara - ce qui reste à démontrer - qu'il était bien un cousin des frères Hamadé détenus en Allemagne (lire ci-contre) mais que malgré cette appartenance à une famille musulmane, il combattait dans la milice chrétienne du général Aoun, par souci de défendre avant tout le Liban contre les occupants syriens. À l'appui de ses dires, Hamadé dessina un organigramme de la milice où il prétendait servir et affirma combattre sous les ordres du général Faouzi et de ses adjoints Ghassan et Zyiad. Il affirma encore avoir participé à diverses actions armées, dont un attentat à la voiture piégée et une attaque de commissariat. Des faits qu'il aurait accomplis en compagnie d'un certain Ali Saïd Kredia... disparu en Syrie. Bref: Nehme Hamadé revendique un combat politique... et demande à ce titre l'asile politique à la Belgique.

Le 25 février dernier, la Chambre des mises en accusation n'a pas suivi cette thèse. Dans un avis secret remis au ministre de la Justice, elle a fait part de son avis favorable à une extradition de l'inculpé. C'est maintenant au gouvernement belge de prendre une décision. Mais d'abord, on attendra que soit remis un avis officiel sur la demande d'asile politique présentée par Hamadé. Ensuite - une loi de 1985 l'exige - il faudra que la Belgique ait toutes ses assurances sur la non exécution d'une peine de mort qui pourrait être infligée, à Beyrouth, à l'extradé.

Ces deux exigences tombent à point, car depuis l'arrestation d'Hamadé, la Belgique est dans une situation inconfortable. Si l'homme dit vrai sur son appartenance à la milice du général Aoun, son extradition déplaira aux combattants chrétiens libanais et dans les rangs de leurs alliés. Au contraire, un éventuel refus d'extradition irritera Libanais et Syriens avec lesquels les relations internationales tendent à se normaliser.

Pis encore: personne ne peut dire aujourd'hui si Nehmé Hamadé est un truand, un combattant, un terroriste, un militant chiite ou chrétien. Et quoi qu'on fasse de ce «colis encombrant», une seule chose est sûre: la décision déplaira à quelqu'un au Moyen-Orient.

C'est sans doute la raison pour laquelle tant de services de renseignement (belge, américain, allemand, français...) s'intéressent à cette affaire fort habilement tenue secrète jusqu'ici.

ALAIN GUILLAUME


«Arrogance» belge selon les plus hautes autorités du Liban

BEYROUTH

De notre correspondant

particulier


Le procureur général de la république du Liban a carrément mis en accusation la Belgique pour son refus de livrer le criminel de droit commun, Nehme Hamadé. La Syrie ayant, pour sa part, livré mercredi ses deux ressortissants impliqués dans le même crime, qui se trouvent de surcroît être deux soldats, le refus des autorités belges a pu d'autant mieux être dénoncé par les autorités libanaises. C'est une honte, a fait valoir le procureur, M. Mounif Oueidate.

«UN CRIMINEL DE LA PIRE ESPÈCE»

Nous avons demandé l'extradition de Hamadé, un criminel de la pire espèce, depuis trois mois. En vain, malgré l'accord qui nous lie à la Belgique dans ce domaine.

La Belgique s'est même montrée insultante à notre égard, demandant que notre président de la République s'engage, à l'avance, à grâcier Hamadé s'il était condamné à mort, ce qui revient à exiger de lui qu'il anticipe la sentence de la Cour de justice. Je ne peux que mettre en regard l'attitude de la Syrie, pleinement respectueuse de notre souveraineté, et celle, arrogante, de la Belgique.

Le procureur a affirmé à cette occasion que Nehme Hamadé, qui se trouve en Belgique, n'a rien à voir - sinon une simple homonymie - avec les frères Hamadé incarcérés en Allemagne à la suite d'un attentat terroriste et dont le «Jihad islamique» a exigé la libération, avec prise d'otages à l'appui. Avant de mettre une sourdine à son exigence. Un accord négocié à l'époque, qui, bien que cela ait été démenti, comportait manifestement un règlement à terme de la détention des frères Hamadé, avait clos cette affaire.

«CRIME CRAPULEUX,

DU BANDITISME PUR ET SIMPLE»

On estime à Beyrouth que c'est pour ne pas se retrouver confrontée à une affaire similaire - même si les prises d'otages n'ont plus cours ces temps-ci au Liban - que Bruxelles a préféré éviter l'extradition de Nehme Hamadé. Pour ce faire, elle s'est notamment, dit-on, réfugiée derrière un argument que l'on estime ici fallacieux: le fait qu'en Belgique il est de tradition que tout condamné à mort de droit commun soit grâcié. Ce qui explique la condition posée au président libanais.

Puis, Bruxelles a prétendu que le crime de Hamadé était politique, bien que notre ministre de la Justice ait tenu au courant les autorités belges quasi quotidiennement des éléments de l'enquête démontrant qu'il s'agissait d'un meurtre crapuleux dont le mobile était le vol et le banditisme.

LUCIEN GEORGE


Le clan Hamadé, entre terrorisme, prises d'otages et chantage

Hamadé, un nom connu, très connu même dans les années 80, en pleine période de détournements d'avions vers Beyrouth, d'enlèvements d'Occidentaux et d'actions terroristes. La famille Hamadé forme un véritable clan. Un clan de chiites libanais.

Parmi les membres les plus éminents, les frères Mohamed, Abbas et Abdel Hadi Hamadé. Nehme Hamadé se dit cousin de Mohamed et Abbas.

Mohamed Hamadé, le plus connu, a été arrêté en Allemagne, à l'aéroport de Francfort, le 13 janvier 1987. Les États-Unis l'accusaient d'avoir détourné, en juin 1985, un Boeing de la TWA d'Athènes vers Beyrouth et d'y avoir tué un «marine» américain. Washington a lourdement insisté pour faire extrader le terroriste vers les États-Unis.

Mais, quatre jours après son arrestation à Francfort, deux Allemands étaient enlevés à Beyrouth... Une pression des extrémistes chiites pour que Bonn refuse ce transfert.

Son extradition vers les États-Unis ayant été refusée par le gouvernement de Bonn, Mohamed Hamadé a été jugé en Allemagne et condamné à la réclusion à perpétuité. Mais, avant ce procès, les chiites du mouvement Moudjahiddin pour la liberté (MPL), lié au Hezbollah pro-iranien, ont tenu à saluer le geste de l'Allemagne qui n'a pas cédé à la pression américaine: les deux otages allemands furent ainsi libérés.

Autre opération d'intimidation, mais quelques jours avant le verdict du procès de Mohamed Hamadé cette fois: deux autres Allemands ont été arrêtés. Et le MPL a tenté, en vain, de se servir de ces otages pour obtenir la libération des frères Mohamed et Abbas Hamadé.

Au centre du MPL, on retrouve un frère de Mohamed Hamadé: Abdel Hami Hamadé, un des chefs présumés du Hezbollah. De sa prison en Allemagne, Mohamed a tenté maintes fois de lui écrire pour qu'il ne fasse pas libérer les otages. Mais les lettres ont été interceptées...

Troisième personnalité du clan, le frère aîné: Abbas Hamadé. Celui-ci a également été condamné en Allemagne, à Düsseldorf, un an avant la condamnation de Mohamed, pour détention illégale d'explosifs et tentatives d'actions terroristes. Il «en a pris» pour treize ans. Abbas et son frère Abdel Hadi sont aussi tenus pour responsables de l'enlèvement des deux Allemands, Alfred Schmidt et Rudolf Cordes, le 17 janvier 87.

J.-P. B.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Aujourd'hui à 10:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Wavre, 30 septembre 1982
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 31 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» 10 septembre 1982 - Echec Ariane 1 L5 - MARECS-B, SIRIO-2
» horoscope du 27 septembre
» Accueil des PCSI par les spés le 3 septembre
» samedi 28 septembre
» Révélation d’un ange déchu, lors de l’Exorcisme du 21 septembre 1982

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Wavre, 30 septembre 1982-
Sauter vers: