les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Wavre, 30 septembre 1982

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42, 43  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11807
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Dim 1 Oct 2017 - 22:35


http://www.lavenir.net/cnt/dmf20171001_01064109/tueurs-du-brabant-hommage-au-brigadier-claude-haulotte

Tueurs du Brabant: hommage au brigadier Claude Haulotte

Il y a 35 ans, le brigadier Claude Haulotte était froidement abattu par les tueurs fous du Brabant. Il fut la toute première victime de la bande…

Samedi à 10 heures, les anciens collègues de Claude Haulotte et une délégation de la zone de police de Wavre, sont venus lui rendre hommage, comme chaque année, depuis 35 ans.

Entre 1982 et 1985, l’affaire des tueurs du Brabant avait défrayé la chronique judiciaire. Au début, fort discrètement. Et puis survint le premier drame, le 30 septembre 1982, à Wavre, rue de Bruxelles, où se trouvait installée l’armurerie Dekaise. Ce jeudi-là, Claude Haulotte, brigadier de la police de Wavre, est de service. Un chien fait du grabuge à l’Orangerie, son quartier. Il décide d’intervenir seul et prend le combi de service. Arrivé rue de Bruxelles, il est alerté par un habitant de la rue qui vient de remarquer des choses anormales chez l’armurier Dekaise. Claude Haulotte bloque la rue avec son combi. Il laisse les clés de contact. Arrivé à quelques mètres de l’armurerie, le brigadier est directement pris pour cible par les individus en train de braquer l’armurerie. Il est touché une première fois. Son carnet de perception immédiate empêche la balle de pénétrer. Mais à cause du choc, il tombe au sol. Il sera ensuite froidement abattu, dans le dos, par un des braqueurs. Il est la toute première victime de ceux qu’on allait ensuite appeler les tueurs fous du Brabant.

Deux collègues blessés dans la poursuite

Ce jour-là, deux gendarmes de Wavre, Roland Campine et Bernard Sartillot, 42 ans à l’époque, sont en patrouille. L’alerte est donnée. Ils ont l’occasion de prendre en chasse, avec leur Renault 4 de service, la fameuse Volkswagen Santana des tueurs. Ils sont même à deux doigts de les intercepter à Hoeilaart. Les tueurs les prennent aussi pour cible. L’adjudant-chef Roland Campinne et le maréchal des logis Bernard Sartillot sont tous deux grièvement blessés. Mais ils ont eu plus de chance que le Brigadier Haulotte…

Ses funérailles eurent lieu le 5 octobre 1982. Il fut décoré de la Croix civique de première classe, à titre posthume

À ce jour, trente-cinq ans plus tard, malgré la prolongation du délai de prescription des crimes de sang à 40 ans, l’enquête n’a toujours pas pu déterminer qui étaient les auteurs de ces crimes que l’on a attribués à la funeste bande des tueurs fous du Brabant. Il y en aura hélas, d’autres terriblement sanglants durant trois ans encore.




Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 0:19

Quelle différence avec l’enquête sur l’attaque de l’armurerie Dekaise deux jours plus tard qui traîne depuis 35 ans !

Les voleurs d’armes sont arrêtés moins de 30 minutes après l’attaque de l’armurerie bruxelloise

L’armurerie, située n° 129 rue du Trône à Ixelles a été attaquée jeudi vers 15 heures. Une trentaine de minutes plus tard, les auteurs du vol et leur butin se trouvaient déjà entre les mains de la brigade anti-agression de la police de Bruxelles. Il est vrai que cette dernière avait été efficacement aidée par la police communale d’Ixelles.

Les trois hommes ayant occupé durant quelques minutes l’armurerie de la rue du Trône n’ont pas couru longtemps en liberté. Bien sûr, le commerçant préjudicié avait directement alerté la police communale pour lui transmettre un signalement assez précis des malfaiteurs. La police d’Ixelles a ensuite immédiatement fait appel à la police bruxelloise. C’est l’une des patrouilles de l’anti-gang de la capitale qui, en explorant le haut de la ville, allait repérer trois hommes dont la description correspondait parfaitement aux renseignements diffusés par la police d’Ixelles.

Ces trois individus s’en allaient d’un bon pas, comme s’ils rentraient de leur travail. Le trio a été soumis à un contrôle d’identité avant de subir une fouille corporelle. L’un d’eux était en possession d’un colt, provenant précisément de l’armurerie ixelloise. Un de ses compagnons était lui en possession d’une boîte de munitions, provenant elle aussi du même vol.

Le troisième n’avait rien en poche qui pouvait être suspecté comme étant d’origine délictueuse. Mais, sans doute étonné de voir la police intervenir si tôt, et paniquant ensuite devant la détermination de la patrouille il devait rapidement faire des aveux complets.

Le reste n’était plus qu’une question de minutes pour les policiers. Les trois hommes ayant désigné la cachette de leur butin – plusieurs mitraillettes notamment – ont été rejoints au commissariat par une quatrième personne, celle qui avait dissimulé les armes chez elle.

Tous les quatre ont été mis à la disposition du procureur du Roi. Il s’agit de :
  • Jean-Pierre Dasseleer, né à Enghien le 17 septembre 1946, domicilié n° 38 rue Gouverneur Gruslin à Rochefort;
  • Henry Ronsemans, né à Ixelles le 27 décembre 1947, domicilié n° 5 rue Général Leman à Etterbeek;
  • Roland Swaelens, né à Ixelles le 13 octobre 1940, domicilié n° 247 avenue Rogier à Schaerbeek;
  • Désiré Moise, née à Molenbeek-Saint-Jean le 7 décembre 1943 et domicilié n° 10 rue Limauge (quartier de la chaussée de Wavre) à Ixelles.

L’enquête se poursuit activement. On désire savoir si cette bande n’a pas d’autres vols à son actif et si elle ne travaille pas pour le milieu.


Source : Le Soir | 29 septembre 1982
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 0:29

HERVE a écrit:



Non c'est faux, ils possédaient déjà plusieurs armes avant de braquer l'armurerie Dekaise:

  • un ou deux revolvers à long canon avec lesquelles ils menacent le conducteur de l'Austin Allegro à Ixelles;
  • la canardière volée à Dinant;
  • un 7.65 mm utilisé à Maubeuge;
  • un fusil ou une carabine à canon scié (peut-être la canardière) remarqué à Maubeuge (voir descriptif du traund faisant le guet);
  • le 9 mm utilisé pour tuer Claude Haulotte lors du braquage de l'armurerie Dekaise;
  • l'autre 9mm utilisé lors de la fusillade à Hoeilaert pendant la fuite après le braquage de l'armurerie Dekaise.

Un plus nous ignorons d'où proviennent les deux fameux riot guns jamais retrouvés. Peut-être avaient-ils déjà ces riot guns avant de braquer l'armurerie Dekaise.

Donc ce qu'écrit Gilbert Dupont sur ce point est de la foutaise.
Revenir en haut Aller en bas
Quidam67



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 17/03/2017

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 0:46

Cette erreur sur les armes n'est pas la seule approximation de la jolie ("tape-à-l'oeil"?) page récapitulative faite par la DH.

Au point 8, ils parlent de la VW Santana comme étant un modèle vieillot.  Ce qui est faux, en 1982, ce modèle, haut de gamme chez VW, n'était sur le marché que depuis moins d'un an.
Ceci ne minimisant pas les questions éventuelles sur le choix des véhicules Santana et Saab qui sont en effet loin des sacrosaintes "puissantes berlines allemandes"


Question armes, il n'y a pas que les riotguns dont l'origine est inconnues. Il y a aussi le Heckler und Koch MP5SD vu par des témoins dans le dos du géant (cf portrait robot)... arme qui pourrait provenir du cambriolage de la Brigade Diane la nuit du réveillon 1981-82.
Pour rappel, parmis les riotguns, il y aurait le fameux Spas 12 de "Terminator". La presse en a assez parlé à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 1:37

HERVE a écrit:




Il y a une idée qui me vient tout d'un coup à l'esprit!

Nous trouvons tous la démarché des TBW illogique concernant le vol des voitures. Les TBW volent des voitures d'un showroom avec les clefs dans le contact. Les TBW volent ces voitures des semaines ou même des mois avant de l'utiliser sur le terrain. Nous nous posons la question de la cache de ces voitures pendant tout ce temps. Etc ....

Comment et où cacher pendant des mois une voiture neuve volée et où personne (la justice) n’irait la cherchée? Et bien à mon avis les TBW ont tout simplement utiliser la tactique de camouflage.

Définition de camouflage: Le camouflage est une méthode de dissimulation. Il permet à un organisme visible ou à un objet de passer inaperçu, se fondant avec son environnement.

Et quel serait cet environnement dans le cas qui nous préoccupe? Réponse: un autre showroom avec des voitures neuves! Il n'y a pas plus simple de dissimuler une voiture neuve entre d'autres voitures neuves. Il est très rare que la Justice va faire le tour de toutes les garages de vente de voitures après un vol de voiture. En général les voitures volées sont mises sur une liste pour repérages lors de contrôles routiers.

Si tel a été le cas pour les voitures de TBW, nous devons donc aller à la recherche d'un concessionnaire de voiture neuves.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 1:52


Technique beiger : L'UTILISATION DE BOX CHEZ DES PARTICULIERS ,


Citation beijer robert, ''le dernier mensonge'' p.49 et 50 :


'' Dés lors, il ne nous restait plus, au gré de nos besoins, qu'a emprunter à leurs propriétaires,

sans effraction, la ou les voitures dont nous avions besoin pour mener à bien nos opérations!

Un autre avantage de cette méthode était que nous n'avions pas besoin de stocker la voiture

dans un box puisque son propriétaire s'en chargeait, la protégeant jalousement du froid

et des intempéries dans son garage jusqu"à ce que nous ayons besoin de la lui emprunter.''


La golf de Catherine Van camp comme celle de madame Van lindt étaient neuve,

très peu de kilomètres au compteur et les tdb savaient ou la trouver.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 2:03

Citation HERVE :



les plaques belges déjà fixées sous les plaques françaises, il ne reste plus
que 2 VIS A ENLEVER!!!!. . .Cela doit nécessiter un entrainement intensif
facon ''MISSION IMPOSSIBLE''. . .Je n'avais pas penser à l'aspect technique
insurmontable. . .Ils sont fort ces tdb. . .

Cordialement monsieur Dupont
Revenir en haut Aller en bas
Quidam67



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 17/03/2017

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 2:14

Si cette hypothèse de changement de plaques est la réalité, il est clair que les plaques n'étaient pas vissées!
Y'a bien plus rapide et plus simple: la plaque française étant plus grande que la belge, il suffit d'y fixer 2 aimants assez fort et hop cela se place et s'enlève en un clin d'oeil tout en couvrant complètement la p'tite plaque rouge et blanc!
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 2:19



Lors de leur premier méfait, à Dinant, ils sont 2 et ne partent qu'avec une seule arme. . .
Ils ne touchent pas à la caisse non plus. . .

>>>>Ils ne sont, à ce moment, ni dans le besoin financier ni dans le manque d'armes à feu.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 2:24


@Quidam,

Vous avez écrit :

''Si cette hypothèse de changement de plaques est la réalité, il est clair que les plaques n'étaient pas vissées!

Perso, je préfère les vis

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Quidam67



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 17/03/2017

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 2:52

Il faut être logique.
Si des individus mettent au point une stratégie de fuite aussi élaborée avec changement de plaques, ils l'ont forcément fait en préparant la chose sérieusement via une méthode rapide et fiable.
S'ils prennent la décision de s'arrêter en pleine poursuite pour changer de plaques c'est qu'ils savent qu'ils peuvent le faire extrèmement rapidement et avec un risque minime que cela ne fonctionne pas.**
D'un côté, le système de l'Aston-Martin de James Bond avec plaque sur barillet est trop complexe ;-)
De l'autre, l'enlèvement de 2 plaques vissées (donc minimum 4 vis à enlever) est trop lent et aléatoire donc irréaliste. Il faudrait que les 2 passagers aient chacun un tournevisse prêt et que dès l'arrêt du véhicule ils foncent, se mettent à genoux, dévissent, ramassent la plaque enlevée puis remonte dans la voiture tous ceci avant que la voiture de poursuite ne les ratrappe...

C'est un sujet déjà abordé et j'y ai déjà pas mal réfléchi. A mes yeux, la solution la plus plausible avec les moyens de l'époque passe par l'usage d'aimants. C'est pas cher, diablement efficcace, facile a trouver en quincaillerie,...
Les 2 plaques fixées par des aimants peuvent être enlevée par 1 seul homme juste en faisant rapidement le tours de la voiture sans quasi même s'arrêter pour attrapper les plaques au passage.

Des aimants comme ceux qu'on utilise pour bloquer les portes d'armoires ou de placards (ceux constitué d'une carcasse en plastique blanc avec dedans 1 aimant fort entourré de 2 lamelles en fer) tiennent incroyablement bien. Durant mon enfance dans les années 70-80, j'en ai largement utilisé en jouant pour fixer ou suspendre des tas de choses. Je ne parle pas de faire tenir une liste de Saint Nicolas sur la porte du frigo! Si la surface réceptrice est bien lisse (carroserie de voiture, panneaux de circulation,...) aucun risque que cela se décroche tout seul! Je me rappelle avoir suspendu des choses style gourde (donc plus de 1kg) au bout de ficelle à un seul de tels aimants, on pouvait gaiment faire balancer le machin sans que cela ne se détache.

(**) certains trouvent cette hypothèse tellement bizarre qu'ils penchent pour l'hypothèse de 2 voitures identiques, ou presque, qui s'échange les rôles durant la poursuite.
Dans un cas comme dans l'autre, cela demande une préparation de très haut niveau et une synchronisation parfaite...
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 3:18


Quidam, vous avez écrit :

''De l'autre, l'enlèvement de 2 plaques vissées (donc minimum 4 vis à enlever) est trop lent et aléatoire donc irréaliste. Il faudrait que les 2 passagers aient chacun un tournevisse prêt et que dès l'arrêt du véhicule ils foncent, se mettent à genoux, dévissent, ramassent la plaque enlevée puis remonte dans la voiture tous ceci avant que la voiture de poursuite ne les ratrappe... ''

Ils sont 3 dans l'auto, 2 suffisent pour enlever chacun 2 vis en 10 secondes.

Le pourquoi de ma préférence pour les vis, c'est que les vis sont plus résistantes en cas de choc
avec un autre véhicule( si rencontré lors de leur fuite.).

Ce qu'ils ont choisi comme système ca?

Cordialement Quidam
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2762
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 5:23

Je vais peut-être dire une grosse bêtise mais deux véhicules identiques ne peuvent-ils pas faire le relais l'un vis-à-vis de l'autre ? Vous aurez certainement de bonnes raisons de me contredire. Très cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 5:24

Citation :



Atypique, mais intelligent.
Parce que si l'on vole un véhicule, mieux vaut qu'il soit en état (donc neuf ),
et il est préférable de partir avec les clefs que sans.
Le show-room présente aussi l'avantage d'éviter à trainer en rue, les tdb choisissent ce qu'ils volent.

Et non, ils ne sont pas les seuls à pratiquer de la sorte, la bande à robert beiger ( dont les complices ne furent jamais arrêté ) agissent aussi comme cela dans la même région, les mêmes années.

Juste avant l'Austin allégro avenue d'Italie, ils ont essayés de voler un autre véhicule sans succès.
Qui peut confirmer qu'il s'agissait bien d'une Ford Taunus?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 5:37

Salut CS,

l'avantage du système des doubles plaques françaises/belges est que lorsque le changement est opéré, le véhicule recherché disparaît de tous les radars contrairement aux système des 2 véhicules similaires ou les occupants de la voiture cible ( avec plaques françaises ) restent en potentiel danger jusqu'au box, même si sans armes et sans butin à l'intérieur.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 5:41

ford ou opel

guidon a bloqué d'ou l'urgence de prendre un autre merde comme le austin .

les voleurs n'était pas des pros


un ex voleur de caisses raconte que ds le milieu il y a des "commandes"

des voleurs s'en chargent pour 10.-20.000 bfr et laissent la caisse qqs part

après des braqeurs se débarassent ou abandonnent la caisse mais il y a aussi des gens qui peuvent s'en charger de rouler la caisse ds un canal par exemple.


donc on a un comportement atypique aussi si les voleurs de voitures sont les mêmes que les braqeurs

les duponts n'utilisait que leur propres canaux car qqs part les enqueteurs avaient trouver un trousseau de 15 clés de voitures pour des futur actions-vol ?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2762
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 6:03

guy mayeu a écrit:
Salut CS,

l'avantage du système des doubles plaques françaises/belges est que lorsque le changement est opéré, le véhicule recherché disparaît de tous les radars contrairement aux système des 2 véhicules similaires ou les occupants de la voiture cible ( avec plaques françaises ) restent en potentiel danger jusqu'au box, même si sans armes et sans butin à l'intérieur.

Cordialement

Salut Guy,
En fait, je te l'avoue très franchement, la problématique est la suivante selon moi :
1. Quelle plaque à Wavre avec le déplacement du véhicule à la clé, donc dans l'immédiaté ?
2. Quel laps de temps exact entre le départ de chez l'armurier et la poursuite par les gendarmes Campine et Sartillot ?
3. Quelle distance entre Hoierlaert et Overijse ?
4. Comment articuler Hoierlaert et Ixelles par après ?
Évidemment, tu vas me dire que c'est un problème d'intendance.
Bien cordialement à toi.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2762
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 6:21

Merovingien a écrit:
Quelle différence avec l’enquête sur l’attaque de l’armurerie Dekaise deux jours plus tard qui traîne depuis 35 ans !

Les voleurs d’armes sont arrêtés moins de 30 minutes après l’attaque de l’armurerie bruxelloise

L’armurerie, située n° 129 rue du Trône à Ixelles a été attaquée jeudi vers 15 heures. Une trentaine de minutes plus tard, les auteurs du vol et leur butin se trouvaient déjà entre les mains de la brigade anti-agression de la police de Bruxelles. Il est vrai que cette dernière avait été efficacement aidée par la police communale d’Ixelles.

Les trois hommes ayant occupé durant quelques minutes l’armurerie de la rue du Trône n’ont pas couru longtemps en liberté. Bien sûr, le commerçant préjudicié avait directement alerté la police communale pour lui transmettre un signalement assez précis des malfaiteurs. La police d’Ixelles a ensuite immédiatement fait appel à la police bruxelloise. C’est l’une des patrouilles de l’anti-gang de la capitale qui, en explorant le haut de la ville, allait repérer trois hommes dont la description correspondait parfaitement aux renseignements diffusés par la police d’Ixelles.

Ces trois individus s’en allaient d’un bon pas, comme s’ils rentraient de leur travail. Le trio a été soumis à un contrôle d’identité avant de subir une fouille corporelle. L’un d’eux était en possession d’un colt, provenant précisément de l’armurerie ixelloise. Un de ses compagnons était lui en possession d’une boîte de munitions, provenant elle aussi du même vol.

Le troisième n’avait rien en poche qui pouvait être suspecté comme étant d’origine délictueuse. Mais, sans doute étonné de voir la police intervenir si tôt, et paniquant ensuite devant la détermination de la patrouille il devait rapidement faire des aveux complets.

Le reste n’était plus qu’une question de minutes pour les policiers. Les trois hommes ayant désigné la cachette de leur butin – plusieurs mitraillettes notamment – ont été rejoints au commissariat par une quatrième personne, celle qui avait dissimulé les armes chez elle.

Tous les quatre ont été mis à la disposition du procureur du Roi. Il s’agit de :


  • Jean-Pierre Dasseleer, né à Enghien le 17 septembre 1946, domicilié n° 38 rue Gouverneur Gruslin à Rochefort;
  • Henry Ronsemans, né à Ixelles le 27 décembre 1947, domicilié n° 5 rue Général Leman à Etterbeek;
  • Roland Swaelens, né à Ixelles le 13 octobre 1940, domicilié n° 247 avenue Rogier à Schaerbeek;
  • Désiré Moise, née à Molenbeek-Saint-Jean le 7 décembre 1943 et domicilié n° 10 rue Limauge (quartier de la chaussée de Wavre) à Ixelles.


L’enquête se poursuit activement. On désire savoir si cette bande n’a pas d’autres vols à son actif et si elle ne travaille pas pour le milieu.


Source : Le Soir | 29 septembre 1982

Et vous entendez en déduire quoi ? Phénomène somme toute assez logique dans un contexte de grand banditisme ? Un lien avec les tueries du Brabant et auquel cas, disposez-vous d'éléments de nature à nous permettre de procéder à une analyse plus fine ? Après tout, soyons clairs, braquer une armurerie et vous avez tout à fait raison d'en faire état, cela paraît finalement et malheureusement assez banal. Je rappelle à toutes fins utiles que sur ce site, il y a au moins trois ans, mais en réalité plutôt cinq, il était question du même phénomène de banditisme, très précisément à Paris en relation directe avec une entreprise terroriste en l'occurrence, en relation directe avec l'extrême droite italienne. En ce qui concerne cette dernière piste, nous n'avons pas été en mesure d'apporter une contribution qui soit constructive.
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 701
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 8:41

A propos de la confrontation avec les forces de l'ordre : il devait s'agir d'un jeu, permettant d'utiliser des armes dans des conditions de combat réelles.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2762
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 8:57

Cela est tout à fait superficiel et n'explique nullement la motivation de ce caractère tout à fait atypique de ce qui constitue un phénomène unique ; à savoir la suppression de la vie en toute conscience et avec une certaine technicité morbide. Sommes-nous dans un phénomène global d'une criminalité plus sauvage ? Autant, sur Maubeuge, il est possible de se poser un certain nombre de questions. En ce qui concerne Wavre, nous entrons dans une certaines complexité qui nous échappe pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 13:08

Merovingien a écrit:



Non c'est faux, ils possédaient déjà plusieurs armes avant de braquer l'armurerie Dekaise:

  • un ou deux revolvers à long canon avec lesquelles ils menacent le conducteur de l'Austin Allegro à Ixelles;
  • la canardière volée à Dinant;
  • un 7.65 mm utilisé à Maubeuge;
  • un fusil ou une carabine à canon scié (peut-être la canardière) remarqué à Maubeuge (voir descriptif du traund faisant le guet);
  • le 9 mm utilisé pour tuer Claude Haulotte lors du braquage de l'armurerie Dekaise;
  • l'autre 9mm utilisé lors de la fusillade à Hoeilaert pendant la fuite après le braquage de l'armurerie Dekaise.

Un plus nous ignorons d'où proviennent les deux fameux riot guns jamais retrouvés. Peut-être avaient-ils déjà ces riot guns avant de braquer l'armurerie Dekaise.

Donc ce qu'écrit Gilbert Dupont sur ce point est de la foutaise.

Non, avant l'attaque chez Dekaise, la bande ne possédait vraisemblablement que 3 armes : la canardière (qui n'est en réalité quasiment pas une arme tellement elle est peu maniable, même avec le canon scié), un pistolet 7.65 mm (arme de petit calibre) et un revolver 9mm.

Suite à la fusillade de Maubeuge avec les forces de l'ordre, on comprend que la bande ait voulu s'équiper en armes plus efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 13:11

guy mayeu a écrit:

Lors de leur premier méfait, à Dinant, ils sont 2 et ne partent qu'avec une seule arme. . .
Ils ne touchent pas à la caisse non plus. . .

>>>>Ils ne sont, à ce moment, ni dans le besoin financier ni dans le manque d'armes à feu.

Cordialement

Drôle de raisonnement !

Pourtant si un individu vole à l’étalage une arme, c’est que cet individu n’en a pas et en a besoin.

Et si cet individu n’est pas dans le besoin financier, il l’achète tout simplement (surtout à une époque où les fusils de chasse étaient en vente libre).

Donc les véritables conclusions à tirer sont à l’inverse opposées des vôtres !

Par ailleurs, sans armes pour menacer le commerçant, je ne vois pas très bien comment les truands auraient pu faire pour s'emparer du contenu de la caisse.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 13:23

Merovingien a écrit:

Il y a une idée qui me vient tout d'un coup à l'esprit!

Nous trouvons tous la démarché des TBW illogique concernant le vol des voitures.

Que vous, vous trouviez la manière d’opérer de TBW illogique, soit, chacune est libre d’avoir son avis sur la question, mais veuillez pour autant à ne pas vous exprimer au nom de tout un chacun car, personnellement, je trouve cette manière de faire au contraire on ne peut plus logique et cohérente !

Les tueurs volaient les véhicules sous la menace d’une arme ou chez des garagistes tout simplement parce qu’ils étaient incapables de voler une voiture sans clé.

Ils étaient incapables de voler une voiture sans clé parce que malgré leur âge relativement avancé, ils n’avaient aucune compétence en matière de criminalité (du moins à leurs débuts en 1982).

Et c’est précisément parce qu’ils avaient difficile à voler des véhicules qu’ils les conservaient pendant parfois plusieurs mois et qu'ils les utilisaient à plusieurs reprises.

Quant au lieu où ces véhicules volés étaient conservés, il devait très certainement s’agir du garage de l’habitation d’un des tueurs. L'idée que vous avancez comme quoi elles auraient pu être "planquées" dans un showroom est complètement fantaisiste.

La problématique des armes est exactement la même. Ne disposant pas du moindre contact dans le milieu, il leur était très difficile de s’en procurer et les individus étaient obligés de réutiliser des armes ayant déjà servi dans des faits antérieurs, créant ainsi un lien entre toute une série d’affaire là où n’importe quel criminel un minimum consciencieux se serait empressé de s’en débarrasser et d'en racheter une autre.


Merovingien a écrit:
Les TBW volent ces voitures des semaines ou même des mois avant de l'utiliser sur le terrain.

Comment pouvez-vous avoir la certitude que plusieurs semaines ou plusieurs mois se seraient écoulés entre le vol d’un véhicule et sa première utilisation pour commettre un délit ? Croyez-vous vraiment qu’un criminel laisse sa carte de visite à chaque fois qu’il commet un méfait ?


Dernière édition par Chronos le Lun 2 Oct 2017 - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 13:34

guy mayeu a écrit:
Citation :




Atypique, mais intelligent.

Non absolument pas.

Voler à cette époque une voiture en rue, prenait (avec un minimum d’expérience) moins de 2 minutes montre en main, ne demandait aucune préparation, offrait un vaste choix et ne présentait quasiment aucun risque.

Voler des véhicules chez des garagistes exige au contraire une reconnaissance préalable des lieux et une prise de risque autrement plus importante puisque le garage peut être protégé par une alarme ou le bruit de l'effraction pourrait très bien réveiller un voisin.

De plus, vous n’avez aucune certitude de trouver effectivement les clés des véhicules, ceux-ci pouvant se trouver en sécurité dans un coffre.

De surcroît, à cette époque-là, un véhicule neuf était beaucoup moins fiable qu’un véhicule récent déjà rodé.

Dès lors, si les tueurs opéraient ainsi, c’est uniquement parce qu’ils étaient incapables de voler un véhicule sans clé.

La preuve, pour se rendre au garage Brichau pour s’emparer de la VW Santana, ils ont été obligé de menacer un automobiliste là où ils auraient pu voler n’importe quelle voiture dans la rue en toute discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   Lun 2 Oct 2017 - 13:38

Quidam67 a écrit:
Il faut être logique.  
Si des individus mettent au point une stratégie de fuite aussi élaborée avec changement de plaques, ils l'ont forcément fait en préparant la chose sérieusement via une méthode rapide et fiable.
S'ils prennent la décision de s'arrêter en pleine poursuite pour changer de plaques c'est qu'ils savent qu'ils peuvent le faire extrèmement rapidement et avec un risque minime que cela ne fonctionne pas.**
D'un côté, le système de l'Aston-Martin de James Bond avec plaque sur barillet est trop complexe ;-)
De l'autre, l'enlèvement de 2 plaques vissées (donc minimum 4 vis à enlever) est trop lent et aléatoire donc irréaliste. Il faudrait que les 2 passagers aient chacun un tournevisse prêt et que dès l'arrêt du véhicule ils foncent, se mettent à genoux, dévissent, ramassent la plaque enlevée puis remonte dans la voiture tous ceci avant que la voiture de poursuite ne les ratrappe...

C'est un sujet déjà abordé et j'y ai déjà pas mal réfléchi.  A mes yeux, la solution la plus plausible avec les moyens de l'époque passe par l'usage d'aimants. C'est pas cher, diablement efficcace, facile a trouver en quincaillerie,...
Les 2 plaques fixées par des aimants peuvent être enlevée par 1 seul homme juste en faisant rapidement le tours de la voiture sans quasi même s'arrêter pour attrapper les plaques au passage.

Des aimants comme ceux qu'on utilise pour bloquer les portes d'armoires ou de placards (ceux constitué d'une carcasse en plastique blanc avec dedans 1 aimant fort entourré de 2 lamelles en fer) tiennent incroyablement bien.  Durant mon enfance dans les années 70-80, j'en ai largement utilisé en jouant pour fixer ou suspendre des tas de choses.  Je ne parle pas de faire tenir une liste de Saint Nicolas sur la porte du frigo! Si la surface réceptrice est bien lisse (carroserie de voiture, panneaux de circulation,...) aucun risque que cela se décroche tout seul! Je me rappelle avoir suspendu des choses style gourde (donc plus de 1kg) au bout de ficelle à un seul de tels aimants, on pouvait gaiment faire balancer le machin sans que cela ne se détache.

(**) certains trouvent cette hypothèse tellement bizarre qu'ils penchent pour l'hypothèse de 2 voitures identiques, ou presque, qui s'échange les rôles durant la poursuite.
Dans un cas comme dans l'autre, cela demande une préparation de très haut niveau et une synchronisation parfaite...

Rappelons que les tueurs n’étant pas médium, ils ne pouvaient pas savoir qu’ils allaient être pris en chasse !

Et ils ont dû constater qu’ils étaient poursuivi qu’après l'échange des plaques, sinon ils ne l’auraient bien évidemment pas effectué (pareille manoeuvre ne présentant plus le moindre intérêt dans une telle situation).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wavre, 30 septembre 1982   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wavre, 30 septembre 1982
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 43Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42, 43  Suivant
 Sujets similaires
-
» 10 septembre 1982 - Echec Ariane 1 L5 - MARECS-B, SIRIO-2
» Accueil des PCSI par les spés le 3 septembre
» samedi 28 septembre
» Révélation d’un ange déchu, lors de l’Exorcisme du 21 septembre 1982
» Video d'une tornade en formation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Wavre, 30 septembre 1982-
Sauter vers: