les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Colonel Raymond de Buyst

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 9:14

Colonel Raymond de Buyst né en 1917 décédé en 2001, ancien officier du service général du renseignement et de la sécurité ( SGRS ) de l'armée a la retraite fin de l'année 69 début 70.

Pourquoi ouvrir ce post sur le Colonel de Buyst ? Il semble être un personnage intéressant, d'une part, son rang de Colonel du SGRS et, d'autre part,connaissant le Colonel René Mayerus de la gendarmerie et figurant dans la liste des contacts de Paul Latinus.

Jean-Claude Jandrain qui accompagne très souvent Paul Latinus avec lequel il rencontrera, différentes personnes ( voir audition de JANDRAIN )  est un pensionnaire du home pour enfants abandonnés du Colonel de Buyst qu'il a créé avant de partir à la retraite vers 1969.

On ne sait pas grand chose sur le Colonel de Buyst, et l'objectif en créant ce post, est d'en savoir plus sur lui et du rôle éventuel qu'il aurait pu jouer directement ou indirectement par rapport au WNP.

A préciser, le dénommer Daniel Theunen para-commando a été également pensionnaire du home du Colonel de Buyst ( audition de l'épouse de Jandrain 31-10-85 Schlicker ).

L'objectif, est de voir si le Colonel de Buystaurait pu jouer un rôle d'intermédiaire pour fournir des hommes au WNP ?

En attendant, il est difficile de trouver des informations sur le Colonel de Buyst, mais comme on le dit si bien, qui cherche, trouve !
Revenir en haut Aller en bas
Human



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 21/11/2015

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 14:26


http://www.lavenir.net/cnt/dmf20140905_00524315
GREZ-DOICEAU
Les Anémones hier : grâce au colonel De Buyst

Accueil ActuHP - samedi 6 septembre 2014 06h00 - A.G. - L'Avenir

L’histoire des Anémones débute en 1968, quand des enfants d’une institution viennent demander des bonbons chez un colonel…

Ces enfants appartenaient à une institution, Le Frêne. Le colonel Raymond De Buyst et son épouse vont se lier avec ces jeunes moralement abandonnés et handicapés mentaux. Quand le directeur du Frêne décède, c’est vers lui que l’on se tourne pour lui demander de le remplacer. Comme, il va être pensionné de l’armée, Raymond De Buyst accepte et ne reste pas inactif!

Il change tout d’abord le nom en Anémones et fait publier des statuts, le 6 novembre 1969 définissant les objectifs de l’institution: récupération, instruction, socialisation, et rééducation d’enfants de sexe masculin moralement abandonnés et handicapés mentaux.

Mais surtout, le colonel De Buyst va orienter l’institution à l’opposé des grandes structures d’accueil de type «orphelinat». Il va privilégier l’accueil en quatre maisons (deux à Biez et deux à Hèze) où la vie ressemble le plus possible à celle des familles nombreuses. Chaque habitation était gérée par un couple d’éducateurs mariés pour donner une image parentale aux accueillis dont les plus jeunes (à partir de 6 ans) allaient à l’école et les plus âgés (jusqu’à 21 ans) travaillaient.

En 1969, les Anémones accueillent 45 garçons et sont souvent cités en exemple par les spécialistes de l’accueil.

En 1983, une des maisons sera transformée pour accueillir des adultes handicapés mentaux. L’année suivante, ceux-ci se font connaître dans toute la commune en y distribuant les publicités et la presse gratuite (trente ans plus tard, cette activité se poursuit).

Les ouvertures et les aménagements de foyer vont alors se poursuivre grâce notamment au Kiwanis grézien qui a toujours été très proche de l’institution dont l’agrément pour la mixité au sein des foyers «jeunes» est accordé en 1997.
Revenir en haut Aller en bas
Human



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 21/11/2015

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 14:40

Dans www.lesanemones.be/img/projet-pedagogique_lesanemones_SRA_MAH073.pdf

On peut lire:

Au départ, l’institution était composée de 4 foyers individuels, de type « maisons familiales » pour 44 garçons mineurs(de 8 à 21 ans): 2 maisons à BIEZ et 2 maisons à HEZE. (Agrées en qualité d’institut médico-pédagogique: IMP). Elles étaient organisées sur base de la vie des familles nombreuses, et non par catégorie d’âge.  Ce qui était à l’opposé de l’asile odieux d’antan qui tenait à la fois de la caserne et de la prison. Les enfants qui vivaient aux Anémones étaient repris sous le vocable «enfants du juge», il n’y a  jamais eu de délinquants.  De plus, le Colonel accueillait en particulier des enfants dont le quotient intellectuel était inférieur à la moyenne, soit un QI entre 35 et 82. Le but était de les éduquer, les instruire et les sociabiliser, d’abord en leur offrant une vraie vie familiale. Les responsables de chaque maison étaient un couple d’éducateurs mariés, de préférence, qui recréait pour ces enfants, l’image indispensable des parents. On y appliquait l’éducation en verticale, avec des groupes hétérogènes. Certains enfants allaient à l’école, d’autres  travaillaient.  Une  école  était attachée à l’institution afin de leur donner  des  bases  rudimentaires:  lire  l’heure,  dessiner  son nom,  savoir  décrypter  les cryptogrammes usuels de la vie. Dès qu’un enfant montrait suffisamment de capacité pour suivre un enseignement ordinaire, il était réorienté vers l’école du village. A quinze ans, les jeunes  quittaient généralement l’école pour travailler. L’institution
«Les  Anémones»  a souvent  été  citée  en  exemple  car  on  y  avait  choisi  de  réinsérer  les  jeunes  à  travers  un environnement familial. A l’époque, un article de presse «Europ  magasine»  présentait    «Les Anémones»  comme  «une institution pilote que l’on montre en exemple à l’étranger et où des éducateurs canadiens venaient effectuer un stage d’étude».
Revenir en haut Aller en bas
Human



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 21/11/2015

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 14:48

Témoignage de Simone DOLIMONT (connaissance Latinus): PV 18/10/1985

Elle dit aussi que Jandrain avait été abandonné par sa mère et avait été élevé par un certain Mr de Buyst.

Si Mr de Buyst = Colonel de Buyst, on peut comprendre pourquoi Latinus faisait confiance à Jandrain. On sait que le colonel de Buyst a été entendu par les enquêteurs.

Dans le livre "Namen uit De Doofpot" :

Een goede relatie van Bougerol, rijkswachtkolonel Mayerus, werd op dezelfde dag van de statutenwijziging in 1981 beheerder-directeur van EIM. De Bende-enquêteurs Ruth en Lachlan verklaarden voor de Bendecommissie bis dat Mayerus het WNP, toen iemand er lid wou van worden, als een legitieme organisatie voorgesteld had: ‘Mayerus zou aan kolonel De Buyst, die omtrent dit dossier werd verhoord, meegedeeld hebben dat WNP effectief voor de Staatsveiligheid werkt en dat het hier om een eerlijke en zuivere zaak ging. (...) In elk geval liet kolonel Mayerus zich niet meeslepen toen hij uitlegde waar het WNP voor stond. Hij zei: Geen probleem. Het is veilig, goed en in het belang van de Staat.‘
Revenir en haut Aller en bas
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 15:08

Human a écrit:
Dans www.lesanemones.be/img/projet-pedagogique_lesanemones_SRA_MAH073.pdf

On peut lire:

Au départ, l’institution était composée de 4 foyers individuels, de type « maisons familiales » pour 44 garçons mineurs(de 8 à 21 ans): 2 maisons à BIEZ et 2 maisons à HEZE. (Agrées en qualité d’institut médico-pédagogique: IMP). Elles étaient organisées sur base de la vie des familles nombreuses, et non par catégorie d’âge.  Ce qui était à l’opposé de l’asile odieux d’antan qui tenait à la fois de la caserne et de la prison. Les enfants qui vivaient aux Anémones étaient repris sous le vocable «enfants du juge», il n’y a  jamais eu de délinquants.  De plus, le Colonel accueillait en particulier des enfants dont le quotient intellectuel était inférieur à la moyenne, soit un QI entre 35 et 82. Le but était de les éduquer, les instruire et les sociabiliser, d’abord en leur offrant une vraie vie familiale. Les responsables de chaque maison étaient un couple d’éducateurs mariés, de préférence, qui recréait pour ces enfants, l’image indispensable des parents. On y appliquait l’éducation en verticale, avec des groupes hétérogènes. Certains enfants allaient à l’école, d’autres  travaillaient.  Une  école  était attachée à l’institution afin de leur donner  des  bases  rudimentaires:  lire  l’heure,  dessiner  son nom,  savoir  décrypter  les cryptogrammes usuels de la vie. Dès qu’un enfant montrait suffisamment de capacité pour suivre un enseignement ordinaire, il était réorienté vers l’école du village. A quinze ans, les jeunes  quittaient généralement l’école pour travailler. L’institution
«Les  Anémones»  a souvent  été  citée  en  exemple  car  on  y  avait  choisi  de  réinsérer  les  jeunes  à  travers  un environnement familial. A l’époque, un article de presse «Europ  magasine»  présentait    «Les Anémones»  comme  «une institution pilote que l’on montre en exemple à l’étranger et où des éducateurs canadiens venaient effectuer un stage d’étude».

Je vois que vous avez déjà trouvé un détail dans cet article qui ne vous a pas laissé indifférent, je ne dis rien pour l'instant, nous allons voir si d'autres membres réagiront aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 15:26

Le Colonel de Buyst, me semble une pièce du puzzle importante qui pourra peut-être aider à comprendre un peu mieux une partie du fonctionnement du WNP.

L'objectif, est de trouver les informations sur le Colonel de Buyst et si nous arrivons à en apprendre un peu plus sur lui on apprendra un peu plus sur le WNP.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1670
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 16:04

"Europ magasine": un lien avec NEM?
Revenir en haut Aller en bas
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 16:06

dim a écrit:
"Europ  magasine": un lien avec NEM?

Affirmatif
Revenir en haut Aller en bas
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 16:11

@ dim je vois que tu vas également dans la bonne direction voici un complément d'information pour faire participer les autres membres.

Europe Magazine

Journal de droite conservatrice apparut après la libération de la Belgique en 1944 sous le titre de Grande-Bretagne. Il a été fondé avec le soutien des forces armées et des services secrets britannique en Belgique.

En 1969, il est remplacé par le mensuel "Nouvel Europe Magazine" qui servira de carrefour entre la droite conservatrice et l'extrême droite.


A noter, qu'il changera de nom pour Europe-Amérique magazine et puis il prend le titre d'Europe Magazine 1953 à 1969.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1670
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 16:46

+ sympathies pour la mouvance "Otto von Habsburg" = Paneurope = l'UE comme renaissance de l'Empire Sainte, catholique et anticommuniste
Revenir en haut Aller en bas
Human



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 21/11/2015

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 16:50

Oui, mouvance CEPIC  Emile Lecerf

Il faudrait retrouver l'article.

Qui était le directeur décédé de l'institution des enfants du frêne ?
Revenir en haut Aller en bas
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 2 Déc 2017 - 16:56

Effectivement, je suis sur le coup pour retrouver l'article, mais pas facile !
Revenir en haut Aller en bas
Claude Sunain

avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 29/02/2012

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Lun 4 Déc 2017 - 15:12

Voici, des photos concernant le Colonel de Buyst. La première est une photo début des années 82-83 et la seconde fin des années 90.


Colonel de Buyst année 82-83


Colonel de Buyst fin des années 90 photo de sa sépulture



Colonel de Buyst sépulture
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 956
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    Sam 30 Juin 2018 - 1:32

dim a écrit:
"Europ  magasine": un lien avec NEM?
Il  été fondé en 1944 avec le soutien des forces armées et des services secrets britanniques en Belgique.
En 1945, Grande-Bretagne change de nom pour Europe-Amérique. Puis prend le titre d'Europe Magazine de 1953 à 1969.
En 1969, il est remplacé par le mensuel Nouvel Europe Magazine, qui servira de carrefour médiatique entre la droite conservatrice et l'extrême droite belge et européenne.
Un soutien inconditionnel est apporté par le Nouvel Europe magazine aux dictatures de droite des années 1970 : en Afrique du sud, en Espagne sous Franco, au Portugal sous Salazar, au Chili sous Pinochet.
Sous la direction d'Emile Lecerf, le NEM est lié au Centre politique des indépendants et cadres chrétiens (Cepic), l’aile réactionnaire du Parti social-chrétien (PSC). Ce journal soutiendra dans ses colonnes plusieurs personnalités politiques de droite : Jean-Pierre Grafé (PSC, membre du Cepic), le général Edouard Close (Parti réformateur libéral, PRL), Robert Hendrick (UDRT) (1), Roger Nols (PRL)(2).
Son rédacteur en chef Emile Lecerf dirigeait une mouvance politique ayant le projet politique de fonder un grand parti de droite. Celui-ci aurait dû rassembler les courants réactionnaires des formations francophones et néerlandophones, tant chrétiennes que libérales, l'extrême droite activiste, les nationaux-monarchistes catholiques intégristes, les milieux aristocrates conservateurs...

Bref un mouvance "ultradure" prowallonne ...

(1) Robert Hendrick ; L’Union démocratique pour le respect du travail (UDRT) est un ancien parti politique belge de droite populiste et libérale qui a eu une représentation parlementaire de 1978 à 1985. En 1987, à la suite de tensions internes sur la « question de l'immigration et des problèmes communautaires », plusieurs responsables du RAD (branche néerlandophone de l'UDRT) menés par Roger Frankinouille passent au Vlaams Blok

(2) En 1971, il met sur pied un Conseil communal consultatif des immigrés, un des premiers en région bruxelloise. Plus tard, il provoque une polémique linguistique nationale ("l'affaire des guichets") en instaurant un guichet séparé à l'administration communale pour les néerlandophones, ce qui équivaut à dispenser les employés des autres guichets de l'obligation légale de bilinguisme français-néerlandais ainsi que l'envoi par le gouvernement national d'un commissaire pour y mettre fin à cette pratique.
C'est peut-être "hors contexte" mais manifestement il y avait des "ballets roses" à tous les étages. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colonel Raymond de Buyst    

Revenir en haut Aller en bas
 
Colonel Raymond de Buyst
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Militaire: Philip James Corso (lieutenant-colonel) (1915-1998)
» Raymond Panikkar, une christophanie pour notre temps
» FROSSARD (François-Xavier) Colonel 3è Dragons Fontainebleau
» Uniforme du colonel HEYMES à Waterloo.
» BIRAGUE (de) (Aimé) - Colonel - Villemandeur (LOIRET)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: