les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 COUP D'ETAT 1974

Aller en bas 
AuteurMessage
ginlo



Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 14:19

Cette période de l'histoire de Belgique fut très chaotique tant au niveau national ,élections, politique, guerre des partis, montée du communisme, et international, armement conséquent de la Russie, arrivée de l'OTAN et du SHAPE à Mons, la CEE à Bruxelles, bref un beau capharnaüm européen etc..



Jean-Militis, peut-être un instigateur de cette histoire???

La Belgique devient en quelques années une nation, un pays incontournable au niveau de la politique international, il faut donc protéger ce pays du Pacte de Varsovie, et c'est parti....Gladio, Stay-Behind.

Bref, en 1974, je suis parti faire mon service militaire en Allemagne, au 1er Chasseurs Ardennais à Spitch, unité d'élite après les paras et les commandos(bérets rouges et bérets verts) ils n'étaient pas toujours d'accord entre eux, ni avec nous soit disant la 3ème roue du carrosse + tôt char.

Mais, revenons au sujet, début de l'année, janvier février, pas sûr à 100%, je suis convoqué, chez notre chef de corps le Lt-Colonel BEM Magon, qui me présente un certain, Major du nom Bougerol pour un entretien, ce fut long et fastidieux à cette époque personne ne le connaissait, bien sûr, mais ces idées politiques perçaient déjà.

Quelques semaines plus tard, toute la compagnie était en état d'alerte maximum, et nous sommes parti à l'aéroport de Cologne en stand-by 48 heures et ont retourne à Spich sans avoir rien fait et sans explications, nous avons tous été surpris de cette action.

Mais en 1984 soit 10 ans + tard, suite à ma rencontre avec Hubert Delmotte, je lui parle de cette épisode sans arrière pensée, et il me répond à ma stupéfaction, que il y avait eu une tentative de Coup d'état et les 3 unités d'élites belges avaient été mobilisées + bien sûr la Gendarmerie pendant 48 heures, ainsi que les Chars en stationnements en Allemagne???

Je n'y avais pas cru, mais quelques mois plus tard, il me confirma le fait preuve à l'appui, parce que l'enquête avait été confiée à la PJ de Liège dans le plus grand secret, et il était dedans, que c'est le Commissaire Divisionnaire Joseph Lemarchand, né le 08/11/1941 décédé le 23 mars 2016, qui en était responsable.

Voilà l'histoire de ce "Coup d'état raté", mais quand même tenté....

Qui peut apporter plus de renseignements sur ce fait, grave pour notre pays.

Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 15:38

Sur le fil " Dernier mensonge ", cet échange :

NRB

MessageSujet: Re: le Dernier Mensonge (Robert Beijer)   Hier à 10:24

Répondre en citant


[quote="frederic lavachery"] Vous avez écrit:

"... Oui, clairement pour la dernière, celle qui m'intéresse le plus d'ailleurs, notamment parce qu'elle me semble constituer un angle mort du forum et qu'on ne comprendra pas la période des années de plomb tant qu'on n'aura pas une meilleure connaissance de cet aspect... "
Tout à fait d'accord avec vous. Vous serriez étonné de voir le nombre d'espions de l'Est qui opéraient pendant ces années et qui ont été arrêtés par la SE.


Robert ou Gérald ou quelqu'un d'autre peut-il donner des indications sur les agents de l'Est actifs en Belgique en ces années-là ?

Ne peut-on faire l'hypothèse que la disparition de la RDA étant programmée dès 77 par la conjonction de l'Ostpolitik de Willy Brandt et des accords d'Helsinki, la RDA avait tout intérêt à plonger l'Europe occidentale dans le chaos, y compris en suscitant des coups d'Etat ? Qu'en était-il à Moscou ? Il devait y avoir pas mal de contradictions, nous sommes alors sous Brejnev-Kossyguine.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 809
Age : 51
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 17:16

C'est le fameux coup d'état cité par André Moyen en 1992 lors du débat de la RTBF. A priori, c'est le Lieutenant-Général Roman qui en était l'instigateur, aidé en cela - d'après André Moyen toujours - par une partie de l'état-major de la Gendarmerie, et une partie de celui des Para-Commandos.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13392
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 17:32

Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2014
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 17:42

Feu Follet a écrit:
C'est le fameux coup d'état cité par André Moyen en 1992 lors du débat de la RTBF.  A priori, c'est le Lieutenant-Général Roman qui en était l'instigateur, aidé en cela - d'après André Moyen toujours - par une partie de l'état-major de la Gendarmerie, et une partie de celui des Para-Commandos.

L'armée de l'ai fut elle aussi sollicitée... et ce fut de cette source que la CBW incrédule obtient d'ailleurs la confirmation d'une "énormité" à laquelle elle ne pouvait croire en... 1986; absolument sur et certain ! Et pour cause !... j'en fus l'intermédiaire.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 809
Age : 51
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 20:47

L'Armée de l'Air ? Vous m'intriguez Michel-J. Quelle est cette énormité ? A-t-elle un rapport avec la qualité des intervenants dans la manoeuvre dénoncée ?

Si la divulgation en est publiquement impossible, en MP peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 574
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 21:02

Quel aurait été le rôle des unités de chars basées en Allemagne dans un coup d'état en Belgique ?

Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2014
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Dim 21 Jan 2018 - 22:11

Conforter un sentiment de psychose propice à l'instauration d'un régime fort. Rien ne terrorise plus la population qu'un effondrement de l'ordre... et de la sécurité. Un vieux classique parfaitement maitrisé par les SR du monde entier, en tout premier lieu les USA comptant dans les 200 officines de l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Lun 22 Jan 2018 - 0:49

Apparemment, à la sortie de la seconde guerre mondiale, l’establisment belge était déjà divisé quant à l’orientation “occidentale” du pays ...

Op 5 juni 1947 hield George Marshall , Secretary of State van de Verenigde Staten, zijn befaamd geworden rede aan de Harvard-universiteit. Hij ontvouwde er zijn plan voor een verstrekkende economisch en financiële hulpverlening aan alle Europese staten. Volgens Marshall was de Benelux, als voorbeeld van een geslaagde economische samenwerking, een goede basis voor het herstelprogramma[153].
Aanvankelijk reageerde België niet echt positief. De voorgestelde kredietpolitiek van Washington werd op sceptiscisme onthaald. Volgens secretaris-generaal van Buitenlandse Zaken de Gruben was het Marshallaanbod niet werkzaam indien het ook voor Oost-Europa gold; werd Oost-Europa daarentegen uitgesloten van deelname dan zou dit de verdeling van Europa in de hand werken, wat ongewenst was. Hij wees dan ook, met de instemming van Spaak, een Nederlands voorstel af om een samen stappen te ondernemen in Washington, waarbij het Marshallaanbod zou worden verwelkomd en de positieve bijdrage onderstreept die de Benelux kon bieden bij het Europees herstel[154].
Spaaks mening sloeg een week later helemaal om. Plots omschreef hij het Marshallplan als ‘world shaking’[155]. Spaak betreurde weliswaar dat Washington de deelname van de Sovjet-unie niet wenste, maar hij stemde ermee in dat het plan dan maar diende toegepast te worden op West-Europa, zonder de mogelijkheid van een latere sovjetdeelname te willen uitsluiten[156]”
.

Extrait de DE GRUYTER Johannes, Coherentie of Improvisatie. Het buitenlandse beleid in het Verre oosten, 1945-1953

Revenir en haut Aller en bas
NRB



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Lun 22 Jan 2018 - 4:27

frederic lavachery a écrit:

Robert ou Gérald ou quelqu'un d'autre peut-il donner des indications sur les agents de l'Est actifs en Belgique en ces années-là ?

Ne peut-on faire l'hypothèse que la disparition de la RDA étant programmée dès 77 par la conjonction de l'Ostpolitik de Willy Brandt et des accords d'Helsinki, la RDA avait tout intérêt à plonger l'Europe occidentale dans le chaos, y compris en suscitant des coups d'Etat ? Qu'en était-il à Moscou ? Il devait y avoir pas mal de contradictions, nous sommes alors sous Brejnev-Kossyguine.

Eugeen Michiels actif pour le KGB de 1978 à 1983, date de son arrestation
Employé haut placé au Ministère des affaires étrangères qui a réagit au vol de la valise diplomatique belge de Moscou dès les faits connus (affaire Zwart) Tiens tiens !
Colonel Binet Guy actif pour le GRU jusqu’en 1988, date de son arrestation
Via une info des américains, il a été mis sous surveillance en 1987 mais travaillait déjà depuis longtemps pour le GRU.
Etc, les exemples sont nombreux.

Extrait d’un article du quotidien Le Soir:
« En 1972, le ministre de la Justice Vranckx déclara qu'au cours des quatre années précédentes la Sûreté avait démantelé en Belgique onze réseaux d'espionnage... »

Toute hypothèse est toujours possible tant qu'elle n'a pas été démontrée. Mais ne perdez pas de vue que les agents de terrains ignorent le plus souvent le but final de leur intervention. Ils ne sont qu'un petit rouage de la machine.
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Lun 22 Jan 2018 - 7:31

NRB a écrit:
frederic lavachery a écrit:

Robert ou Gérald ou quelqu'un d'autre peut-il donner des indications sur les agents de l'Est actifs en Belgique en ces années-là ?

Ne peut-on faire l'hypothèse que la disparition de la RDA étant programmée dès 77 par la conjonction de l'Ostpolitik de Willy Brandt et des accords d'Helsinki, la RDA avait tout intérêt à plonger l'Europe occidentale dans le chaos, y compris en suscitant des coups d'Etat ? Qu'en était-il à Moscou ? Il devait y avoir pas mal de contradictions, nous sommes alors sous Brejnev-Kossyguine.

Eugeen Michiels actif pour le KGB de 1978 à 1983, date de son arrestation
Employé haut placé au Ministère des affaires étrangères qui a réagit au vol de la valise diplomatique belge de Moscou dès les faits connus (affaire Zwart) Tiens tiens !
Colonel Binet Guy actif pour le GRU jusqu’en 1988, date de son arrestation
Via une info des américains, il a été mis sous surveillance en 1987 mais travaillait déjà depuis longtemps pour le GRU.
Etc, les exemples sont nombreux.

Extrait d’un article du quotidien Le Soir:
« En 1972, le ministre de la Justice Vranckx déclara qu'au cours des quatre années précédentes la Sûreté avait démantelé en Belgique onze réseaux d'espionnage... »

Toute hypothèse est toujours possible tant qu'elle n'a pas été démontrée. Mais ne perdez pas de vue que les agents de terrains ignorent le plus souvent le but final de leur intervention. Ils ne sont qu'un petit rouage de la machine.

Non, je ne le perd pas de vue, mais d'une part mon hypothèse repose sur le fait que la chute du mur de Berlin était prévisible (et prévue) dès 77, l'hypothèse n'est donc pas purement spéculative, d'autre part il y a certainement eu des petits rouages qui ont été recrutés pour leurs convictions. Ceux-là auront pu tenir avec leurs officiers traitants des discussions politiques ou philosophiques livrant des indices sur les buts des services de l'Est.

Colonel Binet :

L'EX-COLONEL BINET A EU CONNAISSANCE DU STAY BEHIND GLADIO:LA FUITE A L'EST



Mis en ligne le 14/09/1991 à 00:00
Alain Guillaume
L'ex-colonel Binet a eu connaissance du «Stay behind»

Gladio: la fuite à l'Est

Suite à une erreur d'aiguillage à l'état-major les secrets du «Harpoon» filèrent-ils vers l'Est?

Dans sa dernière livraison, l'hebdomadaire satirique Père Ubu cite et commente longuement de nombreux extraits du prérapport de la Commission d'enquête sénatoriale sur le Gladio que nous avons rendu public voici deux semaines. Mais au-delà de ces considérations, nos confrères révèlent que le secret entourant les appareils de radio «Harpoon» qui équipaient les clandestins du réseau Stay behind ont peut-être été révélés aux armées du bloc de l'Est par l'ex-colonel belge Binet, condamné pour espionnage.

En fait, en juin 1984, un arrêté ministériel était signé par MM. Martens, Maystadt (Budget) et Gol (Justice) pour mettre un budget spécial (article 12.22.01.) à la disposition de la Sûreté de l'Etat en vue de l'acquisition de matériel.

Quel matériel? Interrogé par un député futé, Jean Gol n'a pas répondu. Et pour cause: il s'agissait de l'achat, par la Sûreté, de vingt émetteurs-récepteurs de type «Harpoon», fabriqués par la firme allemande AEG et coûtant 2,5 millions l'unité. Ces appareils, contenus dans un attaché-case et construits de façon totalement modulaire, pouvaient émettre et recevoir des messages codés à très haute vitesse, sur une multitude de fréquences, et à des heures programmées (en l'absence d'opérateurs). Ils pouvaient être «éveillés» à distance (pour recevoir un message) et il était en principe impossible de capter et surtout de déchiffrer leurs messages.

Mais l'armée, elle aussi, devait acheter des postes «Harpoon». Dans le plus grand secret bien entendu. Une procédure particulière fut donc mise au point pour que cet achat - avalisé par l'état-major et le gouvernement - suive une filière administrative «raccourcie et sécurisée». En d'autre termes: pour qu'il ne suive pas le parcours du combattant comité d'achat - services de planification et du budget de l'état-major - finances, etc.

Helas: une «erreur d'aiguillage» à l'état-major envoya ce dossier d'achat tout au long de la fillière que l'on voulait justement éviter. Il passa donc entre les mains du colonet Guy Binet (57 ans). Officier d'aviation, Binet travaillait dans cette fillière; il était alors affecté au service de planification et de programmation de l'état-major général.

En septembre 88, sur base d'informations recueillies à l'étranger et après une longue enquête, le SDRA (une branche de notre service spécial militaire, chargée du contre-espionnage) arrêtait Guy Binet... alors qu'il était conseiller militaire du PS et pressenti pour devenir chef de cabinet-adjoint du ministre de la Défense. Accusé d'espionnage au profit du service secret militaire soviétique (le GRU), Guy Binet avouait avoir reçu quatre millions de son agent traitant, depuis deux ans au moins, pour informer l'URSS sur les secrets de l'armée belge et de l'Otan. En juin 89, Guy Binet était condamné à 20 ans de travaux forcés pour trahison.

Rien ne prouve matériellement, semble-t-il, que Guy Binet ait vendu au GRU les secrets (spécifications, cahier des charges, etc. des appareils «Harpoon» du réseau Stay behind. Mais les militaires du SGR sont convaincus qu'il l'a fait et, en tout cas, qu'il avait les moyens de le faire. Ils sont convaincus que si peu de gens étaient au courant de l'existence en Europe du réseau Stay behind, les Soviétiques, eux, ne pouvaient pas l'ignorer.

ALAIN GUILLAUME
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Lun 22 Jan 2018 - 8:57

Le consul de 57 ans originaire de Bruges aurait entretenu, durant une vingtaine d'années, des contacts avec les services secrets russes KGB et SVR. Il est actuellement suspendu et le parquet fédéral a ouvert une enquête.

La Sûreté de l'Etat suspecte O.G. d'avoir été, déjà durant ses études, dans le champ de mire des services secrets russes. Car, lorsqu'à la fin des années 80, mais avant la chute du Mur de Berlin, il avait été envoyé à Tokyo pour remplir la mission d'adjoint au consul pour l'ambassade Belgique, il avait été approché par le KGB, selon MO*. L'homme a été successivement envoyé à Lagos, Alger, Lisbonne, New York, New Delhi et Copenhague.

La Sûreté de l'Etat a constaté qu'O.G. avait été contacté plusieurs fois par an dans la plupart des villes par des Russes qui étaient de passage dans le pays. La Sûreté de l'Etat est parti de l'idée que O.G. donnait, durant ces rencontres, des informations sur les affaires consulaires et les subtilités juridiques qui pouvaient être utiles à la Ligne N du KGB. Il s'agit de la section qui cherche des échappatoires à la loi afin de pouvoir créer de fausses identités pour les espions russes.

"Nous pouvons confirmer qu'une enquête judiciaires est en cours contre un diplomate belge suspecté d'espionnage, corruption passive et violation du secret professionnel", a indiqué le procureur fédéral Johan Delmulle à Mo*.

Les Affaires étrangères confirment qu'un agent a été suspendu "il y a un peu plus d'un an" à la suite d'indications "d'infractions à la sécurité", ont-elles précisé vendredi à l'agence Belga par la voix de leur porte-parole.
Extrait de “Un diplomate belge suspecté d'espionnage, DH, Publié le vendredi 05 octobre 2012

Ambassade de Belgique à Copenhagen
His Excellency Mr. Jean-François Branders, Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary (5.10.2009) & Ms Joséphine Branders Copenhagen
Mr. Paul Reynders, Counsellor (13.8.2007) & Ms Rodica Ionescu Copenhagen
Mr. Oswald Gantois, Counsellor and Consul (11.10.2008)
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Lun 22 Jan 2018 - 9:13

Extraits de Kazakhgate : affaires courantes et la séparation des pouvoirs fragilisées
Le Vif, 18/07/17 à 07:31

L'audition le 3 mai de Claude Guéant, l'ancien secrétaire général de l'Elysée en poste à l'époque du président Nicolas Sarkozy, aura permis à la commission d'enquête parlementaire Kazakhgate d'obtenir la confirmation qu'une cellule a bien été mise sur pied fin 2010 à Paris, avec le concours de l'ancien président du Sénat belge Armand De Decker (MR). L'objectif était d'éviter en Belgique toute publicité judiciaire négative au trio caucasien Patokh Chodiev, Alijan Ibragimov et Alexander Mashkevitch, ainsi que l'avait exigé le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev comme garantie de la conclusion d'un contrat d'hélicoptères avec la France.

La commission aura pu constater, à la lecture d'échanges de courriels, corroborés par plusieurs témoignages que, dès la fin 2010, un accord politique sur la transaction pénale élargie et la levée du secret bancaire a été forgé, à l'initiative du MR, et singulièrement de Didier Reynders, à l'époque vice-premier ministre, ministre des Finances, et président du parti jusqu'au début 2011. Permis par le Premier ministre Yves Leterme (CD&V), pourtant à la tête d'un gouvernement en affaires courantes, il a consisté à coupler une levée plus large du secret bancaire, contre laquelle le MR s'était toujours opposée, avec la loi de transaction pénale élargie, jusqu'alors refusée par le parti socialiste.

En examinant l'application de la loi de transaction pénale élargie, les députés membres de la commission d'enquête auront pu mettre au jour l'étendue des pouvoirs que s'octroyaient les Parquets qui, tant à Anvers qu'à Bruxelles, planchaient déjà, au début 2011, dans les dossiers Société générale et Chodiev, sur la mise en oeuvre d'un dispositif légal qui n'était pas encore voté. Mieux, ils auront découvert les prémices de la volonté d'élargir la loi de transaction pénale, poussée dès 2008 par le secteur diamantaire anversois qui s'était invité pour ce faire à la table du ministère public et de politiciens, CD&V et N-VA essentiellement. Au coeur de ce lobbying diamantaire, deux avocats anversois, Raf Verstraeten et Axel Haelterman furent encore invités en bout de parcours législatif sur la transaction pénale élargie au Sénat en 2011, en leur qualité de spécialistes de la procédure pénale et de la fiscalité, pour s'assurer que le dispositif en projet était conçu selon les critères de qualité désirés.

Deux rapports sévères du comité R, l'organe de contrôle des services de renseignements, auront semé le trouble au sein de la commission d'enquête. Ils soulignent la passivité de l'ex-administrateur général de la Sûreté Alain Wynants, à la tête d'une hiérarchie saisie à maintes reprises par ses collaborateurs d'un danger d'immixtion d'une puissance étrangère dans le fonctionnement de l'État belge, avec le concours de M. De Decker.
La passivité du Parquet de Bruxelles à enquêter sur cette "affaire d'État" restera également au nombre des questions en suspens,
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   Lun 22 Jan 2018 - 9:28

Extraits de : Kazakhgate : l'ex-patron de l'anti-blanchiment dénonce un système empêchant la résolution des affaires, BELGA Publié le mercredi 26 avril 2017 (La Libre Belgique)

L'ex-président de la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) Jean-Claude Delepière a dénoncé mercredi devant la commission d'enquête parlementaire Kazakhgate l'existence d'un système empêchant la production de résultats dans l'affaire Tractebel-Chodiev, et dans bien d'autres affaires financières, alors que les éléments sont connus depuis parfois plus de vingt ans. S'exprimant en séance publique, M. Delepière a promis aux membres de la commission d'enquête de leur livrer des détails et notamment des "noms" à huis clos.

"Il y a des choses qu'on préférerait ne pas savoir mais que les services ont vues, ont écrites - vous en avez un exemple, et ne pensez pas qu'il n'y a que celui-là" (...) "Entre ma carrière de magistrat, au comité R, plus de vingt ans à la CTIF, aux Douanes, j'ai vu des gens cités dans des rapports depuis cette époque, connus des services, avec tout ce qu'ils trimballent, parfois même au niveau judiciaire, et qui sont toujours très proches des milieux décisionnels de pouvoir On parle parfois de lobbyistes, mais il s'agit de lobbyyistes d'un certain genre et j'estime qu'il existe un danger de les laisser faire carrière pendant 25 ans"

"Tout cela était connu au fur et à mesure. Il a fallu attendre le schéma des médias. Si on le met en concordance avec les informations, on est passé à côté de beaucoup de choses alors que ces informations étaient présentes", a-t-il dit.

M. Delepière a été interrogé au sujet d'un article du Soir de mercredi, selon lequel il dispose d'éléments relatifs à des tensions dans certains services dont la Sûreté, alimentées par des proches du MR
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COUP D'ETAT 1974   

Revenir en haut Aller en bas
 
COUP D'ETAT 1974
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coup d'Etat au Vatican
» PRESSE - Magazine Napoléon III n°11
» Des haut-gradés de l'armée française rêvent-ils d'un putsch contre le gouvernement ?
» Coup d'Etat en Egypte
» Etat limite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Explorer les affaires connexes aux tueries du Brabant? :: Autres affaires-
Sauter vers: