les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ronald Rossignol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Ven 22 Oct 2010 - 21:02

VicarInAspic a écrit:
HERVE a écrit:

Pour rappel, il y a indirectement (un ami d'un ami) un lien entre Alain zenner et le fils de Félix Przedborski qui est avocat à Genève. Je n'en tire pas de conclusions.

Peut-on en savoir plus sur la banque Van Loo ? Elle ne s'occupait que du bétail ?


ça m'intéresse aussi. Banque Van Loo était stiuée ou exactement à Anderlecht? Adresse? Merci.

Face à l'entrée principale des abattoirs d'Anderlecht.
Je vais retrouver lundi mes notes sur la faillite et les créanciers.
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Ven 22 Oct 2010 - 21:32

billbalantines a écrit:
VicarInAspic a écrit:
HERVE a écrit:

Pour rappel, il y a indirectement (un ami d'un ami) un lien entre Alain zenner et le fils de Félix Przedborski qui est avocat à Genève. Je n'en tire pas de conclusions.

Peut-on en savoir plus sur la banque Van Loo ? Elle ne s'occupait que du bétail ?


ça m'intéresse aussi. Banque Van Loo était stiuée ou exactement à Anderlecht? Adresse? Merci.

Face à l'entrée principale des abattoirs d'Anderlecht.
Je vais retrouver lundi mes notes sur la faillite et les créanciers.

J'apprécie! Merci , Billbal.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 23 Oct 2010 - 10:47

Un de nos membres que je remercie me fait parvenir l'article suivant (Pourquoi Pas?, 25 avril 1984)









_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7257
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 23 Oct 2010 - 12:34

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/viktor-bout-et-les-usa-ou-mickey-80646
Rossignol à ostende

tiens Dubois , son connaissance connait-il Ostende .
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 23 Oct 2010 - 17:06

Le monde (de l'aviation) est petit, quand on parle du Marchetti de RR ça me fait penser à l'armurier de la rue des Tanneurs http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/autres-affaires-f16/armurerie-des-tanneurs-t1421.htm?highlight=tanneurs probablement éliminé pour une histoire de trafic d'armes.

Passionné d'aviation il volait sur Marchetti SF260 et son instructeur était José Marette ancien des Diable Rouges de la Force Aérienne et chef-pilote chez Air Belgium qui n'est rien d'autre qu'une émanation d'Abelag Airways que vous connaissez pour d'autres raisons.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7257
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 23 Oct 2010 - 20:07

Hervé et d'autres ici

Super travail ! Sur Rossignol et plus


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/viktor-bout-et-les-usa-ou-mickey-80646#forum2724775


lire les commentaires en bas aussi

Il va falloir beaucoup lire et relire mais c'est quand même a partir de 1978
avec la banque van loo et Rossignol en tete qu'on doit tout reétudier et aussi voir si Morue enquetait sur CCF.
qq'un a les administrateurs de cette banque ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7257
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 23 Oct 2010 - 20:10

Citation :
chez Air Belgium qui n'est rien d'autre qu'une émanation d'Abelag Airways

Est-ce possible que c'est aussi le nom de la firme du papa de Buslik ?
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 23 Oct 2010 - 23:37

K a écrit:
Hervé et d'autres ici

Super travail ! Sur Rossignol et plus


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/viktor-bout-et-les-usa-ou-mickey-80646#forum2724775


lire les commentaires en bas aussi

Il va falloir beaucoup lire et relire mais c'est quand même a partir de 1978
avec la banque van loo et Rossignol en tete qu'on doit tout reétudier et aussi voir si Morue enquetait sur CCF.
qq'un a les administrateurs de cette banque ?

J'ai tout sur les deux, Air Select, Rossair Jet, CCF et Banque VanLoo.
Le produit de journées passées dans les greffes des tribunaux de commerce.
A partager maintenant avec vous.
A noter l'article du pourquoi pas? très intéressant.
Car Delhamende, cela ne dit rien à personne???
Relisez la déclaration du gendarme Raes dans son livre et devant la commission TBW 'one'
La filière de la drogue dans des balles de tennis à Charleroi... c'est qui?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7257
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 0:32

trends:
sur Ronald de Smet: disparue probablement vers...

http://trends.rnews.be/nl/economie/nieuws/mensen/de-belgische-connectie-van-viktor-bout/article-1194634030741.htm#
Revenir en haut Aller en bas
maximenicolai



Nombre de messages : 146
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 4:19

Tout le monde a le droit de développer ses hypothèses mais ce forum a pour but d'aider à trouver la vérité.

Soit qqun a une raison étayée par qqchose qui permet de penser que Mr Finné a pu être le seul objectif des deux attaques des TBW du jour où il a été tué. Soit ce n'est pas le cas, et en l'espèce précisément, ça n'est pas le cas, et dans ce cas faut vraiment arrêter de développer des hypothèses débiles sans le moindre élément permettant d'y donner crédit !

Mr Finné n'a aucun relation avec une quelconque affaire qui aurait justifié son assassinat en le camouflant derrière des attaques d'un supermarché Delhaize qui se sont déroulées avant et après celle ayant causé sa mort...

Ok pour réfléchir au complot d'etat ou de la cia ou de la gendarmerie ou de l'urss via gladio etc...même si... mais il y a une limite !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 7:59


Les personnes qui connaissent l'aéroport de Gosselies ont toutes entendu parle de André Delhamende, ancien responsable commercial de Fairey (sauf erreur de ma part) ... actuellement SONACA.

Je me souviens surtout du Squalus :

http://archives.lesoir.be/le-monde-aeronautique-inquiet-des-loopings-du-squalus-r_t-19910201-Z03KNV.html

J'ai entendu des rumeurs : il vivait dans une villa entourée de gardes armés. Quant à son épouse, elle vivait à Baisy Thy ...

Cependant, je n'en sais pas beaucoup plus. Je serais très intéressé d'approfondir cela.

Je pense que l'hypothèse des "cadavres exquis" (Finné) n'est pas à rejeter a priori mais n'est pas évidente.

Si les personnes qui ont des documents veulent bien les mettre sur le site et/ou les faire parvenir à qui de droit, cela pourrait être très intéressant.



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 8:43


Voici ce que j'ai lu sur un autre site :

Abelag Aviation

J.F. BUSLIK a été pilote chez Abelag .

Mendez Juan travaillait beaucoup avec cette Cie.

Je n'ai pas de confirmations à ce sujet ...

René Haquin a écrit :

Le nom de Buslik n'apparut dans le dossier Zwarts qu'en 1986, avec la découverte d'un 4X4 Mercedes utilisé par Bouhouche (arrêté dans l'affaire Mendez), et copié sur le 4X4 d'Abelag (où Buslik avait passé sa licence de pilote), puis en mars 1988, quand l'ex-épouse de Bouhouche rapporta au commissaire Doraene des confidences de son mari sur sa participation avec Buslik à l'affaire Zwarts, et sur les montres Cartier.

_ _ _

Plus récent :

Abelag est un groupe Belge créé en 2000 de la fusion de 2 différentes compagnies de jet privé (Abelag SA et NV Sky Service) et qui profitent de leurs 40 ans d'experiences dans le marché de l'aviation.

La société a connu une forte croissance et compte désormais plus de 120 employés, opère sur 18 avions d'affaires dont 3 turbo hélices et 15 jets, allant du CJ2 (jet léger) au Falcon 2000 (jet long courrier), tous basés dans l'une des 2 installations de Bruxelles et Courtrai.
Grace à son réseau étendu et ses partenariats divers, nos clients peuvent accèder tout les aéroports en Europe, Moyen Orient, Afrique et Amérique du Nord ainsi qu'une majorité à travers le reste du monde.

La compagnie propose une série de services aéronautiques dont vols d'affaires, VIP taxi flights, jet cards, chartering, FBO services/handling et vente d'avion privé. Tous ces services sont disponibles dans nos 4 bases de Bruxelles, Courtrai, Anvers et Lille.

Afin de maintenir son leadership dans le Benelux, de nouveaux investissements et projets sont faits, tous les ans, comme l'aquisition de nouveaux appareils appartenant partiellement ou totalement à Abelag Group.

# Jets Privés et Aviation d'affaires - Abelag :

http://www.abelag.com/


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7257
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 11:30

les parents décdés de Buslick avait aussi une compagnie aerien base en suisse je pense et qui s'apelleait Air Belgium , si je me trompe pas.?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 11:37



Je vous conseille la lecture de l'article suivant :

http://www.apache.be/2010/05/het-fortuin-van-graaf-agusta/

Par exemple :

Gelet op de criminele bedrijfscultuur in het Milanese hoofdkwartier hoeft het geen verbazing te wekken dat ook de vertegenwoordigers van Agusta in België hun weg kenden in de meanders van de illegale internationale wapenbusiness. Van begin jaren zestig tot begin jaren tachtig werd Agusta in ons land vertegenwoordigd door de Waalse ingenieur en gewezen stuntvlieger André Delhamende. Nadien werd hij vervangen door de Luikse lobbyist Georges Cywie.

Aanvankelijk werkte Delhamende enkel voor SIAI-Marchetti, de vliegtuigconstructeur die in 1969 was overgenomen door de groep Agusta. In die hoedanigheid leverde Delhamende via zijn firma Aviation Spare Parts Europe (ASPE) in 1962 zes opleidingsvliegtuigen aan de Belgische luchtmacht, de eerste bestelling in een lange reeks. Het ging om het succesnummer van de SIAI-Marchetti, de SF-260, ontworpen door de Italiaanse topdesigner Stelio Frati. ASPE stond ook in voor het onderhoud van de toestellen.

Exploitatie

Wegens onregelmatigheden in het kader van dat onderhoudscontract kwam het later tot een proces, aangespannen door het ministerie van Defensie. Delhamende bleek voor rekening van de luchtmacht wisselstukken te kopen bij SIAI-Marchetti, maar stockeerde die in zijn eigen magazijn, zodat de luchtmacht geen controle meer had over de aankopen. De procedure leidde in 1981 tot een veroordeling van ASPE.

Daarnaast hield Delhamende zich nog met andere dingen bezig. Via een hele reeks firma’s was hij bedrijvig in de distributie van wisselstukken, onderhoud en herstelling van vliegtuigen, verhuur van luchttaxi’s en de exploitatie van reisbureaus. Voorts was de Marchetti-vertegenwoordiger in 1977 betrokken bij de illegale uitvoer van zeventien SF-260 Warrior-gevechtsvliegtuigen naar Rhodesië, het huidige Zimbabwe.

Hooggeplaatste relaties

Tegen Rhodesië, een steunpilaar van het apartheidsregime in Zuid-Afrika, hadden de Verenigde Naties destijds een wapenembargo uitgevaardigd. De toestellen werden vanuit Milaan overgevlogen naar de regionale luchthaven van Gosselies, nabij Charleroi, waar ze door ASPE werden gedemonteerd en in containers verpakt. In februari 1977 werden de containers, voorzien van vervalste exportdocumenten, aan boord gebracht van een Portugees vrachtschip met bestemming Mauritius. Volgens een BBC-reportage kwamen de militaire toestellen via de Zuid-Afrikaanse haven Durban terecht in het Rhodesische Salisbury, waar ze door het regime van Ian Smith werden ingezet tegen de zwarte verzetsbeweging.

De Belgische vertegenwoordiger van SIAI-Marchetti beweerde dat het om zeventien vliegtuigen van het burgerlijke type ging, maar gaf toe “dat het burgerlijke type in enkele weken tijd omgebouwd kan worden tot een militair toestel”. Hij werd voor die duidelijke schending van het embaro nooit verontrust door het Belgische gerecht. Delhamende beschikte over uitstekende en zeer hooggeplaatste relaties. Hij was onder meer bevriend met de christendemocratische politicus Paul Vanden Boeynants en diens rechterhand, baron Benoît de Bonvoisin.

Gevuld met zand

Volgens verklaringen van gewezen BOB’er François Raes, die als getuige optrad voor de parlementaire onderzoekscommissie die het terrorisme en banditisme onderzocht, speelde Delhamende een rol in verschillende duistere affaires van illegale wapenhandel en drugssmokkel. Raes werkte een tijdlang bij het Nationaal Bureau voor Drugs (NBD) en vernam dat Delhamende op zijn kasteel in Gesves, in de provincie Henegouwen, regelmatig hoog bezoek ontving. Onder meer Vanden Boeynants, de toenmalige prinses en huidige koningin Paola, de vroegere Oegandese dictator Idi Amin Dada en de grote baas van Air France bleken regelmatige bezoekers. In het dossier zaten volgens Raes foto’s die zijn beweringen staafden.

Als NBD-speurder werd Raes in 1978 belast met het dossier-Delhamende, dat voordien al was behandeld door de gerechtelijke politie van Namen en Charleroi, de BOB van de rijkswacht, de Staatsveiligheid en het Hoog Comité van Toezicht, de toenmalige anticorruptiedienst. Raes werkte meer dan een half jaar aan deze zaak. “Het ging om een ingewikkeld dossier in verband met wapens”, verklaarde Raes aan de onderzoekscommissie.”Kisten FAL-geweren van FN die uit Italië kwamen, werden binnen gebracht in het kasteel van Delhamende en vervolgens gevuld met zand weer weggevoerd, terwijl de geweren elders gingen, ik geloof naar de Filippijnen.”

Onverkwikkelijke voorgeschiedenis

Raes verklaarde hoe de douaniers van de luchthaven van Gosselies op een dag getuige waren van de landing van een C-130 van de Filippijnse luchtmacht, zogenaamd met een lading bestaande uit kisten met golfballetjes. Het werd de douane belet de lading te controleren. De kisten werden, begeleid door een kolonel, naar het kasteel van Delhamende gebracht. Daar werden ze in negen Mercedessen geladen, die enige tijd later naar Antwerpen vertrokken, waar de lading werd verscheept. “Delhamende is interessant wegens zijn betrokkenheid bij wapensmokkel en misschien ook drugshandel,” zei Raes, “want ik geloof niet dat men handgranaten kan verbergen in golfballetjes”.

Ondanks die onverkwikkelijke voorgeschiedenis bleef Delhamende het vertrouwen genieten van vooraanstaande Waalse politici, zoals zijn avontuur met het jetvliegtuig Squalus heeft aangetoond. Het prototype van dit trainingsvliegtuig, ontworpen door Delhamende himself en de eerder genoemde Italiaanse designer Frati, werd begin jaren tachtig met veel tamtam voorgesteld op de luchthaven van Gosselies. Delhamende zag in zijn toestel de opvolger van de beroemde SF-260. Hij beloofde gouden bergen en voorspelde voor de Squalus een wereldwijde markt van minstens duizend exemplaren. De productie van het vliegtuig zou gebeuren bij Sonaca in Gosselies, wat het slabakkende semi-overheidsbedrijf miljoenen werkuren zou opleveren. Een argument dat bij de plaatselijke politici niet in dovemansoren viel.

Hersenschim

De door de PS gedomineerde Waalse overheidsholding SRIW en de Nationale Maatschappij voor Krediet aan de Nijverheid (NMKN) pompten honderden miljoenen in het Squalus-project. In een eerste fase kwam het Waals Gewest over de brug met een financiële steun van 128 miljoen frank. Eind 1987 beloofde de Waalse minister Albert Liénard (PSC), bevoegd voor Technologische Ontwikkeling, met de zegen van PSC-topman Melchior Wathelet, een renteloze lening van 166 miljoen frank. Sommige bronnen gewagen van in totaal 700 miljoen frank overheidssubsidies.

Helaas, er is nooit één enkel toestel van de productielijn gerold. De verhoopte bestellingen bleven uit. Pakistan nam ooit een optie op één toestel, maar vergat dan te bestellen. Een Canadese superbestelling bleek een hersenschim, hetzelfde gold voor een geplande order van 900 stuks voor de Amerikaanse luchtmacht. Zelfs de Belgische luchtmacht hapte niet toe. Toenmalig PS-minister van Defensie Guy Coëme verklaarde in december 1988 dat het Belgische leger de Squalus had getest en “zeer goed bevonden”, maar voegde er in één adem aan toe dat hij niet van plan was ook maar één toestel aan te kopen.

Bij een mislukte poging om de Squalus te slijten aan het Israëlische leger deed Delhamende een beroep op Stephen Bull, de zoon van de in Brussel vermoorde Gerald Bull, de Canadees-Amerikaanse ontwerper van het Iraakse superkanon. Het mocht allemaal niet baten. Begin 1998 werd Promavia, de firma die de Jet Squalus moest commercialiseren, failliet verklaard. Voor de financiële put, die werd geraamd op 700 miljoen tot 1 miljard frank, moest de belastingbetaler opdraaien. De belangrijkste schuldeisers waren de sociale zekerheid, de fiscus en het Waals Gewest.

Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 11:39

AIR Belgium...3 avions si mes souvenirs ne me font pas défaut, administrateurs potentiels: Vastapane, R.Van Moerkerke, A.Matutes....
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 15:54



Je crois que l'on en parle ailleurs sur le site ... mais il y a un intéressant article sur Buslik ici :

http://www.browardpalmbeach.com/1999-04-22/news/secrets-and-crimes/
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 16:09


A l'époque des "affaires", Agusta avait son lobbyman en Belgique (Georges Cywie). Sa filiale SIAI Marchetti avait le sien : André Delhamende,

http://archives.lesoir.be/le-comite-superieur-aurait-depose-un-nouveau-rapport-ag_t-19940221-Z07VE6.html

LE COMITE SUPERIEUR AURAIT DEPOSE UN NOUVEAU RAPPORT AGUSTA : UN PRIX RIDICULEMENT BAS COMPENSE PAR DES AVIONS EN PIECES

DELFOSSE,LUC

Lundi 21 février 1994

( ... )

MARCHETTI-CI, MARCHETTI-LÀ

Cette même chronologie établie par le commissaire Lachapelle, évoque à plusieurs reprises la commande d'avions et de pièces détachées Marchetti.

Ainsi à la date du 10 mai 1990: Lettre du service de la section des marchés d'entretiens. Objet: consultation en vue de passer éventuellement marché relatif à l'exécution de prestation sur la cellule et les accessoires des avions SIAI Marchetti SF 260M.

Le 3O mai: Lettre d'Agusta, réponse affirmative à la demande du 10 courant.

Le 15 octobre: Offre Agusat no 45.817 pour la fourniture des pièces de rechange destinées aux avions Marchetti SF 260D. Les pièces sont à payer en US dollars.

Enfin, le 7 décembre: Contrat SVP no 030.002. Commande à Agusta de 9 avions modèles SF 260 D de marque Marchetti y compris: les équipements de supports logistiques y associés (...); les prestations diverses ayant trait à l'assistance technique et à la formation du personnel; la fourniture des propositions de modifications qui pourraient s'avérer indispensables.

Un contrat «déguisé», comme l'affirme «De Morgen»?

Dans sa chronologie du 23 décembre, le commissaire Lachapelle ajoutait simplement: Le contrat ne fait pas mention de la... marque Marchetti. Seule une note d'accompagnement jointe au dossier envoyée au CSC reprend: «Contrat SVP 030.002-Marchetti SF 26O D». Pour un montant de 207.215.728 BEF. Le contrat est signé par le ministre Guy Coëme.

REVOILÀ «SQUALUS»

Si Agusta avait son lobbyman en Belgique (Georges Cywie), sa filiale SIAI Marchetti avait le sien. Ce représentant n'était autre qu'André Delhamende, l'homme du «Squalus».

Ce petit biplace d'entraînement, à réaction, est dessiné, dans les années 60, par un ingénieur de Marchetti. Les Italiens refusant de produire l'appareil, l'ingénieur revend les plans de l'appareil à Delhamende. Il le rebaptise «Squalus» et entame, au nom de la société Promavia (Gosselies), la tournée des subsides. Plutôt réussie: le projet engloutira des centaines de millions: 700, dit-on, dont 450 sous forme «d'avances récupérables» (jamais récupérées) accordées par la Région wallonne). Seuls, deux prototypes du «Squalus» ont jamais été fabriqués.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 16:21

Les bons liens entre hommes politiques et affairistes (à cette époque) me font penser à l'insistance de Guy Spitaels pour accorder des licences d'exportation d'armes à MECAR et à la FN. Un gouvernement est tombé sur cette affaire ( Martens IX, 1991 ).

L'entreprise de fabrication de munitions Mecar vient d'être cédée, avec son actionnaire américain Allied Defense Group Inc., à l'opérateur industriel britannique Chemring Group Plc.

Personne ne semble savoir exactement ce qu'était Allied Defense Group Inc. (http://www.allieddefensegroup.com/) qui est maintenant en dissolution ... vu que la seule chose concrète était MECAR ... Si vous avez des informations, je suis preneur.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 18:18



Juste pour information ... et puisque j'ai cité MECAR, voici un article du Monde (d'il y a dix ans) dans lequel on parle d'une de leurs grenades ... utilisée soit par l' ETA, soit par un groupe qui s'oppose à l'ETA.

Si vous avez lu dans "Humo" qu'Elio Ciolini a recruté Thierry Smars pour une organisation qui luttait contre l'ETA, voici un lien bien ténu mais qui m'a intéressé.

Vous me direz que je m'écarte du sujet et c'est en effet bien possible. Les trafics d'armes mènent à tout (ou presque) ...


_ _ _


Madrid estime « pratiquement démantelée » la logistique de l'ETA

Madrid se félicite du coup porté mais reste prudent

Article paru dans l'édition du 19.09.00

Après la nouvelle vague d'arrestations opérées en France contre l'ETA, le président du gouvernement espagnol José Maria Aznar, a souligné dimanche 17 septembre que « La bataille contre le terrorisme se gagnera et sans trop attendre, même si nous devons encore beaucoup souffrir ». L'optimisme à Madrid reste tempéré. Le ministre de l'intérieur, Jaime Mayor Oreja, a cependant estimé que la spectaculaire opération française venait « de démanteler pratiquement l'appareil logistique et la tête de l'organisation », mais a mis en garde contre tout triomphalisme : « Ils vont sans doute se reconstituer très vite », a dit le ministre.

De fait, font valoir les experts, avec le soutien politique direct qu'est Herri Batasuna (HB)-Euskal Herritarrok (18 % de l'électorat basque), et une pépinière de recrues comme peut l'être la « lutte des rues » (Kale borroka), menée par les jeunes radicaux dont un certain nombre seraient déjà passés dans les rangs de l'ETA, l'organisation séparatiste ne peut être éradiquée d'un coup, comme ce fut le cas pour des groupes terroristes sans appui politique direct, comme la bande à Baader. On l'a déjà vu, en 1992, quand toute la coupole dirigeante de l'ETA avait été décapitée et que de nouvelles structures se sont mises en place.

Une telle réorganisation a semble-t-il déjà commencé pendant la trêve observée jusqu'à décembre 1999, bien avant donc la chute d'Ignacio Gracia Arregui, alias Inaki de Renteria, dont certains pensent qu'il n'était pas la voix la plus intransigeante au sein de l'ETA. Le pouvoir décisionnel de l'ETA se serait trouvé en quelque sorte doublé par la nébuleuse d'organisations semi-clandestines gravitant autour d'elle, au point de finir presque par se surimposer à elle. L'une d'entre elles, EKIN, se serait ainsi vu chargée dans la récente réorganisation effectuée par l'ETA du financement et de la stratégie opérative de l'organisation. D'où la grande importance accordée par les services de sécurité espagnols aux vingt arrestations opérées la semaine dernière dans les rangs de EKIN, mais aussi de HB, à la demande du juge Baltasar Garzon. Ils sont considérés comme « l'appareil politique » et les probables cerveaux de l'ETA. Dix-huit d'entre eux ont été incarcérés sous l'inculpation « d'appartenance à bande armée », dont Xabier Alegria, un des animateurs de la mouvance indépendantiste, et Ana Lizarralde, ancienne porte-parole de Jarrai, l'organisation des jeunes indépendantistes radicaux.

L'opération spectaculaire menée en France est considérée, elle, comme un coup sévère porté contre l'appareil logistique de l'ETA. C'est tout le réseau de maquillage des voitures volées, des faux papiers, mais aussi de fourniture d'explosifs et d'argent qui est décapité. Pour les responsables espagnols, c'est un véritable court-circuit que la police française a effectué, privant les commandos opérationnels, en Espagne, de leur cordon nourricier.

Ces succès n'excluent pas, estime-t-on, une vengeance du mouvement, un coup d'éclat désespéré. Est-ce ce qui a failli se passer samedi à Hernani, où le roi Juan Carlos, le président du gouvernement, José Maria Aznar, et le chancelier allemand Gerhard Schröder sont allés inaugurer, en plein fief des séparatistes, le nouveau musée consacré au sculpteur basque Eduardo Chillada ? Triple contrôle à l'entrée, routes coupées, chiens policiers : il y avait plus de forces de sécurité que d'invités, dans une atmosphère surréaliste de bunker assiégé. Et pourtant, une demi-heure avant l'arrivée en hélicoptère du roi, de la reine et de leurs hôtes, venus voir la sculpture géante destinée à orner l'entrée de la future chancellerie de Berlin, la police découvrait huit grenades. Il s'agissait de grenades de 43 mm de marque Mecar, placées avec un dispositif de mise à feu à retardement dans des fourrés, à moins de 600 mètres du musée.

Dans la confusion qui a suivi, les versions les plus contradictoires ont été avancées. Pour le ministre de l'intérieur, « il s'agissait plus d'un dispositif de propagande que d'un engin meurtrier », dont la portée, disait-on encore, n'était de toute façon pas suffisante. D'autres allaient même jusqu'à penser que dans la guerre des polices qui oppose les forces de sécurité régionales basques à celles de l'Etat, cette découverte de dernière minute, dans un terrain minutieusement ratissé, avait été un peu arrangée pour servir l'image de ceux qui l'avait effectuée.

L'hypothèse d'une action de l'organisation séparatiste basque, rendue furieuse par l'arrestation la veille, en France, de son chef présumé, n'est cependant pas à exclure. Après tout, cette visite pour motifs culturels avait un arrière fond inévitablement politique puisqu'il s'agissait de se rendre, pour célébrer l'universalité d'un artiste basque, à quelques centaines de mètres à peine de ce fief indépendantiste, souvent violent, qu'est Hernani, dont la municipalité est aux mains de Herri Batasuna, le bras politique légal de l'ETA. Elle avait suscité les plus vives réactions.

Plusieurs jours avant la visite, les pancartes annonçant « ici ce n'est pas l'Espagne, que les oppresseurs espagnols s'en aillent ! » fleurissaient à Hernani. Certaines montraient le visage de M. Aznar dans une cible, et samedi matin, trois à quatre cents manifestants, lançant des slogans hostiles au roi et d'appui aux prisonniers de l'ETA, avaient été contenus par les barrages des forces spéciales anti-émeutes, à quelques centaines de mètres de l'entrée au musée.

Quelques heures plus tard, un conseiller municipal socialiste de la petite ville, José Ramon Chica, agressé en pleine rue à coup de jets de pierres par un groupe de jeunes radicaux, devait se rendre à l'hôpital pour traumatismes divers.

MARIE-CLAUDE DECAMPS
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 18:54

K a écrit:
Citation :
chez Air Belgium qui n'est rien d'autre qu'une émanation d'Abelag Airways

Est-ce possible que c'est aussi le nom de la firme du papa de Buslik ?

C'est bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 18:57

K a écrit:
les parents décdés de Buslick avait aussi une compagnie aerien base en suisse je pense et qui s'apelleait Air Belgium , si je me trompe pas.?

Ils étaient a d'abord à Grimbergen, mais plus tard ils ont fondé une compagnie charter avec des
Boeing 707 et 737 Abelag Airways, qui finalement devint "Air Belgium"
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7257
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 18:57

peut en en deduire qu'il y a un lien entre l'ancien firme des Parents de Buslik en Suisse et les fondateurs de ABELAG Belgique qq part?


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7257
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 18:58

Kranz

nos messages se sont croises
merci
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 19:58

L'article du "Pourquoi Pas ?" du 25 avril 1984 sur Ronald Rossignol a été suivi par un autre daté du 2 mai 1984 : "Des messieurs qui ne manquaient pas d'assurance".

On y parle de la compagnie "North Europe Insurance and Reinsurance Company".

Le monde de l'assurance peut être la source de nombreuses malversations, même s'il est très contrôlé (avec raison). On encaisse d'abord les primes et les sinistres arrivent plus tard ... ce qui donne l'illusion d'être riche. C'est encore plus vrai pour la réassurance.

( la réassurance, cela fait penser à la SMAP et à son ancien patron qui touchait de la part de Swiss Re une commission de courtage discrète bien que faramineuse )
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Dim 24 Oct 2010 - 19:59

HERVE a écrit:
L'article du "Pourquoi Pas ?" du 25 avril 1984 sur Ronald Rossignol a été suivi par un autre daté du 2 mai 1984 : "Des messieurs qui ne manquaient pas d'assurance".

On y parle de la compagnie "North Europe Insurance and Reinsurance Company".

Le monde de l'assurance peut être la source de nombreuses malversations, même s'il est très contrôlé (avec raison). On encaisse d'abord les primes et les sinistres arrivent plus tard ... ce qui donne l'illusion d'être riche. C'est encore plus vrai pour la réassurance.

( la réassurance, cela fait penser à la SMAP et à son ancien patron qui touchait de la part de Swiss Re une commission de courtage discrète bien que faramineuse )

Je compte les placer dans la semaine. Si j'oublie de le faire, rappelez-le moi svp hervé.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Aujourd'hui à 11:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Ronald Rossignol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le théologien Ronald Conte dit connaitre les dates de Garabandal
» RONALD REAGAN . Contact extraterrestre . De quoi parlait - il dans son discours à l' ONU ?????
» Ronald L. Conte Jr (ses prophéties)
» le Ronald Reagan
» Rossignol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: