les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ronald Rossignol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 11:19

HERVE a écrit:

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/viktor-bout-et-les-usa-ou-mickey-80750

( ... )

ité du trafic avec le régime de l’imam Khomeyni. personnes qui l’ont fréquenté en Belgique. Entre mars et mai 1986, la Santa Lucia a transporté des armes, pour le compte de la CIA, jusqu’à la base militaire de Kamina au Zaire. Elles étaient, selon le New York Times, destinées aux rebelles angolais de 1’UNITA. Le 23 mai 1986, un Boeing de cette même compagnie a emmené Robert McFarlane, l’un des hommes clé de l’Irangate, au Proche-Orient. Un autre Boeing de la Santa Lucia a servi, en novembre 1985, puis deux fois en février 1987, à des transports d’armes vers l’Iran à partir de bases militaires américaines." Robert Mac Farlane, alors déjà en retraite, à bord d’un avion de la nébuleuse Victor Bout ? Les américains auraient donc déjà il y a 23 ans été complices, pour l’oublier 23 ans plus tard ?

( ... )

Des armes pour l'Iran [Broché]
Walter De Bock (Auteur), Jean-Charles Deniau (Auteur)


Selon EIR Executive Intelligence Review, voir livre 'Dope, Inc.' (1992), les avions qui ont transporté North & McFarlane à Teheran étaient la propriété de Edmond SAFRA et Willard ZUCKER. Edmond SAFRA= ADL Anti Defamation League ( ='B'Nai B'rith voir M. Verdeyen). Safra: voir aussi Dossier Atlas.
Là on touche au 'pouvoir absolu' décrit dans le dossier Atlas.
On se retrouve là un peu en-dessous du niveau d' opération de la BCCI, qui était impliquée dans IranContra et pire.
NORTH avait ouvert des comptes en banque à la BCCI à Paris.
Selon Guy Bouten, on a retrouvé dans l'agenda de Leon FINNE le nom 'HASSAN'. A mon avis il s'agit de SIBTE HASSAN, employé de la BCCI à Paris. Un des QGs de la BCCI se trouvait au Luxembourg. Pour moi Finné travaillait pour la BCCI.
La BCCI disposait d'un propre service de renseignements & paramilitaire. 'Black Network'. Là tout était possible. (y inclus chantages sex-pédo).

Les manips de Rossignol avec les tickets d'avions me rappellent l'affaire LUFTHANSA de Przedborski.

http://wissen.spiegel.de/wissen/image/show.html?did=14330243&aref=image036/2006/06/16/cq-sp198103000720072.pdf&thumb=false

Transports aérien d'armes: voir aussi les aventures de Demoulin & Norman William à Bierset. Dossier Ecoovie.

http://www.archive.org/details/ParlementairOnderzoekSektenBelgie

BCCI-ADL (Safra)-NED(Tempelsman) etc. n'étaient d'ailleurs pas au niveau le plus haut dans l'organisation secrète (Octopus, The Enterprise...) mentionnée dans le Dossier ATLAS.




















Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 11:48


Où peut-on trouver le dossier ATLAS ?

Pour en savoir plus sur la BCCI

http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,973481-1,00.html

Monday, Jul. 29, 1991

B.C.C.I.: The Dirtiest Bank of All

By JONATHAN BEATY and S.C. GWYNNE NEW YORK;Cathy Booth/Miami, Jay Branegan/Hong Kong and Helen Gibson/London

Nothing in the history of modern financial scandals rivals the unfolding saga of the Bank of Credit & Commerce International, the $20 billion rogue empire that regulators in 62 countries shut down early this month in a stunning global sweep. Never has a single scandal involved so much money, so many nations or so many prominent people.

( ... )

But B.C.C.I. is more than just a criminal bank. From interviews with sources close to B.C.C.I., TIME has pieced together a portrait of a clandestine division of the bank called the "black network," which functions as a global intelligence operation and a Mafia-like enforcement squad. Operating primarily out of the bank's offices in Karachi, Pakistan, the 1,500-employee black network has used sophisticated spy equipment and techniques, along with bribery, extortion, kidnapping and even, by some accounts, murder. The black network -- so named by its own members -- stops at almost nothing to further the bank's aims the world over.

( ... )

_ _ _


Si quelqu'un sait comment on peut obtenir le document ci-dessous ...

Pedophile Rings & Cocaine Cartels: The Black Network Linked To ...

- [ Traduire cette page ]

18 Sep 2010 ... To them the BCCI's senior management referred to a “black network”. ... gendarmerie investigators working on the ATLAS dossier, wrote: ... Both the BCCI and the ATLAS report talk about very powerful international ...

mindbodypolitic.com/.../pedophile-rings-cocaine-cartels-the-black-network-linked-to-bcci/ -
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 12:01



http://www.imdb.com/title/tt0963178/board/nest/146913707


The BCCI Affair: A Report to the Committee on Foreign Relations United States Senate

By Senator John Kerry and Senator Hank Brown December 1992
102d Congress 2d Session Senate Print 102-140

Source: http://www.fas.org/irp/congress/1992_rpt/bcci/



Par ailleurs :


Belgian "Nebuleuse" tied to child abuse networks, Iran Contra and the BCCI's "Black Network"

Source: http://www.isgp.eu/dutroux_and_nebula/Beyond_Dutroux_part_two_Nebula.h tm

This article on the website www.isgp.eu states the following in it’s concluding summary:


Only a handful of reporters ever reported on this black network. Among the exceptions was Jack R. Payton, editor of the St. Petersburg Times, who in October 1992 wrote:

October 8, 1992, St. Petersburg Times, 'Latest revelations about the BCCI scandal are mind-boggling

"Well I've just finished slogging through a 794-page government report on the scandal, and believe me it's even worse than I thought. Much worse...

"Consider, for a moment, what it might mean to have an organization around that could pull off the following: Manipulate the Central Intelligence Agency and the spy agencies of Britain, Pakistan, Saudi Arabia, China, Syria, Israel and who knows how many others all at the same time...; Help Pakistan buy nuclear technology on the international black market...; Launder drug money for the Medellin cocaine cartel in Colombia; Bankroll Abu Nidal, the most notorious terrorist in the world; Handle Manuel Noriega's finances in Panama; Procure prostitutes, some of them children, for traveling Middle Eastern potentates; Rig international commodity markets so that a few insiders could make hundreds of millions of dollars in a single day; Intimidate potential opponents to the point that they feared for their lives. There's a lot more, but you get the idea...

"This is scary enough as it is. The reason we may never know is that as thorough as the Senate investigation may have been, it didn't have access to reams of information that could shed more light on BCCI. The CIA has several hundred reports on BCCI but allowed the subcommittee to look at only three of them. British authorities also have a stockpile of information on BCCI they won't make available because it was classified by British intelligence, MI-5...

"But despite the years of investigation, the arrests and confiscations, even the Senate subcommittee had to admit that we may never know the full extent of BCCI's crimes, how many top politicians it bribed or if it really had a so-called "black network'' of assassins who would eliminate anyone who got in its way.

"Even so, what we do know about BCCI is mind-boggling. It's also incredibly complicated - as the Senate subcommittee itself admits, almost beyond comprehension."

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 15:21


http://www.senate.be/crv/GR/gr-35.html

( ... )

Ronald Rossignol. Il s'agit d'un fanatique de l'aviation, golden boy et avocat raté des années 70 et 80, proche à l'époque des milieux de Paul Vanden Boeynants. Il a eu ses premiers ennuis judiciaires pour des faillites frauduleuses en 83.

En juillet 97, une enquête a été ouverte à son encontre après l'interception, par les douanes d'Ostende, de matériel militaire destiné au Burundi. Sa société, Occidental Aviation Services NV, souvent appelée Occidental Airlines, a été basée à l'aéroport d'Ostende de 1995 à 1999. Entre 1996 et 1999, il a également livré des armes à Kigali, au RUF sierra-léonais via la Gambie et le Liberia, aux rebelles congolais via l'Ouganda et le Rwanda, ou directement à Goma et à Kisangani, ainsi qu'à Khartoum. Dans le cas du Soudan, l'appareil partait à vide d'Ostende, embarquait les armes en Slovaquie et les déchargeait à Khartoum. Officiellement, les armes étaient destinées au Tchad et l'avion revenait en Europe avec du poisson du lac Victoria.

Actuellement, Rossignol n'est pas poursuivi par la justice belge bien qu'une information judiciaire ait été ouverte à son encontre le 27 juin 2001 pour des infractions commises dans le cadre de la direction d'une société. Il aurait basé, en 2000, à l'aéroport de Gosselies, une compagnie d'aviation qu'il a fondée en Guinée équatoriale. Début 2002, il résiderait à Bratislava.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 15:37


http://www.grip.org/bdg/g0954.htm

( ... )

Les rebelles (MLC, RCD, les différentes scissions de ce dernier mouvement, les milices « ethniques »…) étaient généralement alimentés par leurs « sponsors », l’Ouganda ou le Rwanda. Ce dernier pays était devenu une véritable plaque tournante du trafic d’armes, alimentant également l’UNITA angolaise. La présence du trafiquant d’armes Victor Bout – un des principaux trafiquants en activité à cette période – a été fréquemment remarquée à Kigali.

De nombreux autres trafiquants ont été impliqués dans l’armement des divers belligérants, ainsi qu’une myriade de compagnies aériennes, faisant souvent appel à du personnel et des appareils d’ex-URSS. Parmi les Belges impliqués, citons notamment Ronald Rossignol qui, au début de la guerre, livrait des armes de Slovaquie directement en territoire rebelle, et Ronald De Smet, ancien bras droit de Bout après avoir été, sous Mobutu, pilote de Bemba Saolona, le père du dirigeant du MLC et protagoniste du 2e tour des élections présidentielles de 2006. Les armes provenaient généralement de pays d’Europe centrale et orientale et de pays asiatiques comme la Chine ou la Corée du Nord, ainsi que d’Afrique du Sud.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 16:11



Désolé mais ce qui suit est en anglais :

http://alwaysshariff2.blogspot.com/2006/05/viktory.html

( ... )

Two companies, mentioned below, which were actively involved in arms dealing, disappeared from Ostend in 1997/98. However, the owner of the first mentioned company is back in Belgium and recommencing covertly his prior activities. The two companies are:

▪ Occidental Airlines
▪ Trans Aviation Network Group

1. In August 1997 a newspaper report indicated that Occidental Airlines, a company based at Ostend Airport was under investigation by the public prosecutor of Bruges. [19] Until 1998 Occidental Aviation Services NV, as the company was officially registered at the Ostend Commercial Trade Register, had its own large warehouse next to the airport control tower. Although it was pretended that his wife was the owner of the company, a former Belgian airline pilot, Ronald Rossignol, was in fact the owner, together with the British pilot Brian Martin.

Ronald Rossignol is the son of a senior political appointee in the office of P. Van den Boeynants, at the time when the latter was serving as Belgium’s Minister of Defence. [20] Ronald Rossignol had, prior to 1980, close connections with Brussels extreme right wing circles. [19] Since 1980 he has been involved in business with the Congo’s erstwhile President Mobutu. According to the Belgian newspaper Le Soir, his name appeared on Interpol lists and he was arrested in 1984 in France and accused of fraudulent bankruptcy, to the extent of some BEF 800 million.

Despite the dubious past of R. Rossignol, placed once more under judicial scrutiny, a senior civil servant of the Flemish authorities, Paul Waterlot, responsible for Ostend Airport’s promotion and information, eagerly defended R. Rossignol publicly in the press and reaffirmed in the name of the airport’s management board, full confidence in the aims of, and the services provided by, Occidental Airlines. [21]

The subject of the judicial investigation was a cargo of nearly forty tonnes of military equipment, to be sent to governmental or rebel forces in Angola. An Avistar Airlines Boeing 707 freighter, Cyprus-registered as 5B-DAZ (*15), was chartered for the trip by Occidental Airlines. Pending a Belgian Customs investigation the consignment, consisting of Dutch Army surplus items, had been impounded in Occidental’s warehouse for nine months. The cargo manifest showed an innocuous cargo of used clothing, vehicle parts and vehicles, but the cargo consisted of twenty tonnes of uniforms, an armoured car, multi-band radios and other equipment needed by a fighting force. After being impounded for nine months, the consignment was granted permission to be exported to England and was merely sent across the Channel by truck without arousing further interest.

On 12 May 1998 the Avistar aircraft took off from the civil airport side of RAF Manston in Kent, UK bound for Africa. The flight plan showed that the aircraft was bound for Kano in Nigeria to refuel and then to its reported final destination of Mmabatho in South Africa. After taking off from Kano, the aircraft temporarily disappeared. It never landed on Mmabatho’s runway, actually too short for a fully-laden Boeing 707, but it was observed around 04.00 hours on 13 May on the ground at Cabinda, Angola and reappeared some hours later at Lomé in Togo, empty. [22]

According to the UK newspaper The Observer of 14 March 1999, the same aircraft 5B-DAZ, which in 1997 made some 28 flights from Ostend flew, in December 1998, a cargo of weapons and ammunition from Hermes, the former Slovak state-owned arms manufacturer in Bratislava, to the Sudan, in breach of an EU embargo. The southern civilian population of the Sudan is subjected to violent oppression on religious grounds. The money paid by Hermes for the flight was split between the pilot, the crew and Ronald Rossignol, who acted as broker. While on its way for another delivery to the Sudan and again chartered by Rossignol, the aircraft left Bratislava on 7 February 1999, failed to achieve sufficient speed and ploughed into the mud at the end of the runway. Because of its long list of ongoing malfunctions, it was decided not to repair the aircraft.

In January 1999, the London Sunday Times reported that Occidental Airlines, together with the London-based Sky Air Cargo, was using ageing Boeing planes to transport about 400 tons of military equipment, 40 tons at a time, from Bratislava to Sierra Leone, from where the equipment was flown to rebel Congo airstrips, especially Goma and Kisangani. [6]

A Romanian daily, Evenimentul Zilei, reported in March 2002, that besides the Sky Air’s plane EL-JNS as already noted, aircraft of a company cooperating with Victor Bout’s arms smuggling, Flying Dolphin, as well as the aircraft chartered by the Belgian trafficker Ronald Rossignol used the military section of Otopeni airport, near Bucharest, as a touchdown base before leaving Romania, loaded with arms from Romanian company, Romtehnica.

Ronald Rossignol succeeded in his efforts to remain outside the grip of Belgian justice, which probably had insufficient legal grounds to take him into custody. The incapacity of local justice illustrates clearly the need for comprehensive international legislation and law enforcement, as well as underlining the ease with which arms brokers are able to take advantage of gaps within and between national legal systems.

It is reported from several sources that Ronald Rossignol restarted since January 2001 his activities as manager of a company, called Red Rock and based at Brussels South Airport (see further on), while Belgian Justice again seems to skip the opportunity of some action.

( ... )


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 16:13



Et ceci est en néerlandais ...

http://trends.rnews.be/nl/economie/nieuws/mensen/de-belgische-connectie-van-viktor-bout/article-1194634030741.htm

woensdag 12 maart 2008 om 07u00

De Belgische connectie van Viktor Bout

Drie Belgen bleven bij de aanhouding vorige week in Thailand van de economische huurling Viktor Bout buiten het gezichtsveld. Economische huurlingen (EHM of economic hit men) zijn nuttig voor veiligheidsdiensten zolang ze het vuile werk opknappen. Volgens onderzoekers van de Verenigde Naties cirkelden Ronald de Smet, Ronald Rossignol en Jacky Lemaire met allerlei vliegtuigmaatschappijtjes rond het web van de Russische wapenhandelaar.

Van juridische stappen tegen de Belgen is geen spoor bij het federale parket, "omdat we nooit zo'n verzoek kregen van lokale parketten of politiediensten". Een Russische collega van Bout heeft een meer triviale verklaring: "Viktor Bout was een soort taxichauffeur. Hij toerde rond met koffers, maar werd niet verondersteld te weten waarom."

De nu 41-jarige Bout kreeg in ons land media-aandacht omdat hij in de jaren 90 opereerde van op de luchthaven van Oostende. Maar eigenlijk regelde de Aalstenaar Ronald de Smet de zaakjes van Bout in België. Bout kreeg geen verblijfsvergunning en was maar drie maanden in ons land. In februari 2002 vaardigde de Brusselse onderzoeksrechter Thierry Freyne, na 18 huiszoekingen in Oostende, Brussel, Grimbergen, Dilbeek, Westerlo en Verviers, tegen de man een internationaal aanhoudingsbevel uit. Ruim zes jaar later werd hij dus bij de kraag gevat. Al die tijd verbleef Bout in Rusland en werd hij in de regio van de Grote Meren gesignaleerd, waar onder meer Bukavu Aviation Transport, Business Air Services en Great Lakes Business Co. deel uit maakten van zijn omvangrijke luchtvrachtvloot.

Als Bouts rechterhand richtte Ronald de Smet, nu spoorloos, tussen 1995 en 1997 in Oostende luchtvaartbedrijfjes op. Hij regelde er in diens naam financiële en vastgoedtransacties. Toen het parket van Brugge nieuwsgierig werd, verhuisde Ronald de Smet naar de Verenigde Arabische Emiraten, waar hij van Sharjah een draaischijf maakte voor Bouts luchttrafiek naar Afrika, Pakistan en Afghanistan. De Belgische militaire veiligheid schreef in een rapport dat Viktor Bout tot september 2001 betrokken was bij illegale wapenleveringen aan de Afghaanse taliban. Het duurde tot 2004 eer de Amerikanen officieel de jacht op Bout openden.

Enerzijds voerde Bout voerde wapens aan voor de rebellen van Laurent-Désiré Kabila, anderzijds evacueerde een Iljoesjin van Bout de opgejaagde Zaïrese president Mobutu. Dat ook Ronald de Smet actief was in Congo (vanuit Bangui met Centrafrican Airlines), bleek toen in 2000 een van zijn toestellen in Katanga neerstortte. En in de periode dat onze minister van Buitenlandse Zaken, Louis Michel (MR), vredesgesprekken leidde in Congo, passeerde hij op de luchthaven van Kinshasa langs in het wit geschilderde cargovliegtuigen met in zwarte letters UN. De Verenigde Naties huurden de toestellen van Ukrainian Cargo Airways, een van de vijftig maatschappijen van Bout. Dat mag niet mag verbazen, want Bouts vliegtuigen werden meermaals ingezet voor transport van VN-blauwhelmen.

Volgens het onderzoekscentrum GRIP leverde de Belg Ronald Rossignol tussen 1996 en 1999 vanuit Oostende wapens aan Rwanda, aan rebellen in Sierra Leone, Liberia en later aan Congolese opstandelingen. Hij wordt door de VN ook met Bout in verband gebracht. In 2000 week Rossignol uit van Oostende naar de luchthaven van Charleroi, maar daar zou hij sinds de komst van Ryanair niet meer actief zijn. Hij zou in Slowakije wonen en deed de voorbije jaren vanuit Kenia transporten met een Boeing 727. Onlangs werd hij opgemerkt in Louvain-La-Neuve, waar zijn dochter studeert. Vorige zomer werd Rossignol door de financiële sectie van de gerechtspolitie van Charleroi ondervraagd wegens frauduleuze verkoop van vliegtuigtickets naar Kinshasa.

De derde Belg, Jacky 'Kiki' Lemaire, die in juli 2002 ook in de parlementaire onderzoekscommissie over de Grote Meren werd genoemd, houdt zich de jongste jaren koest in Johannesburg. Tegenover Trends ontkent 'Kiki' elk contact met Bout. Hij werd door de VN met Bout in verband gebracht voor schendingen van het wapen- en olie-embargo tegen de Angolese rebellenbeweging Unita.

Het Belgische aanhoudingsbevel tegen Bout verviel op 27 mei 2007, "wegens verjaring". Werd Bout uiteindelijk opgepakt omdat hij een vervelend 'ongeleid projectiel' was geworden? Hij was in Bangkok een wapendeal voor de Colombiaanse Farc-rebellen aan het afronden.


_ _ _
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 16:34



http://www.benilubero.com/index.php?option=com_content&view=article&id=424:historique-de-la-guerre-du-rcd-au-nord-kivu-par-kakule-vyasongya&catid=19:culture-grale&Itemid=88

( ... )

Mais les insurgés congolais font également appel aux réseaux internationaux militaro-industriels de trafiquants d’armes. Ainsi, au début du conflit, les sociétés britanniques SKY AIR CARGO, dirigées par SYED NAQUI et OCCIDENTAL AIRLINE du Belge RONALD ROSSIGNOL, ont chargé des armes à BRATISLAVA (Slovaquie) et les ont livrées au territoire rebelle en particulier au Nord-Kivu (Goma). Ce trafic s’effectue par des avions appartenant aux compagnies congolaises : PLANET AIR et NEW GOMA AIR. De liens également entre les réseaux du TADJIK VICTOR BOUT et lesrebelles congolais sont également établis(2).

D’autre part, un autre acolyte de BOUT, le Kenyan SANJIVAN RUPRAH, arrêté en février 2002 à Bruxelles pour blanchissement d’argent, était le beau-frère du chef du RCD/Goma, Adoplh ONUSUMBA. En outre, des sources sûres de nos enquêtes affirment que les armes prises aux FAC seraient généralement données au R.C.D./M.L. Ce mouvement était soutenu par l’Ouganda en armes et en troupes militaires. La présence des mercenaires Sud-Africains et Américains en soutien aux rebelles congolais dans le domaine de l’artillerie et des communications aurait également été constatée.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 16:49



Au sujet de Ronald de Smet (qui viendrait d'Alost ! ... un client du Lion d'Or ?)

http://www.un.org/sc/committees/1521/1532_afl.htm


WESTBOUND, LTD.

P.O. Box 399, 26 Main Street, Gibraltar, UK

Westbound, Ltd. is owned by Ronald De Smet. De Smet is a Belgian pilot who has a long history of acting on behalf of Viktor Bout. Westbound is a major shareholder in one of Viktor Bout’s flagship companies, Centrafrican Airlines. When Bout registered Centrafrican Airlines in 1998, the three principal shareholders were Westbound, Southbound, and ATC Ltd., all of Gibraltar. Accordingly, Westbound is indirectly controlled by Bout.


Décidément, Gibraltar est un endroit fréquenté !

Dans le fil dédié à Michel Vander Elst, on peut lire ce qui suit :

Une convention a ainsi été signée le 16 octobre 1994 entre Pierre Otto Mbongo et le groupe belge Tradeast Network Limited. Elle a été certifiée le 17 octobre à Bruxelles par le notaire Gilberte Raucq. Selon les termes de cette convention, Tradeast prenait le contrôle de GPOM avec 85% du capital, Pierre Otto conservant le solde de 15%. Le prix de cession devait être fixé d'ici fin 1994 après l'examen de toutes les pièces comptables de la société. Installée à Gibraltar, Tradeast Network, dont le président est Léon-François Deferm et le vice-président Philippe Cravate, avait chargé l'actuel directeur des opérations du groupe, Jean-Pierre Manoukou, de continuer à assurer la gestion du groupe pendant la période de cession.


Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 17:57

En effet dans le film 'The International' il s'agit de traffic d'armes par la banque ICCB.

http://www.youtube.com/watch?v=2B_SxGmSJP0&feature=player_embedded

Pour rester dans les années 80: BCCI était opérationelle de 1977 à 1991 quand, devenue incontrolable, elle a été liquidée par la Bank of England pour 'raison d'état' -national security interests- dans des dizaines de pays.
BCCI avait pris le relais de la Nugan Hand Bank, qui avait comme origine la Castle Bank.
Tout ça: drogues, ex-CIA, trafic d'armes et pire.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 21:35

bon travail herve
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Sam 16 Oct 2010 - 22:20

dim a écrit:
bon travail herve

Rossignol et ses trafics fait le lien entre les victimes. Une quasi certitude. Faut creuser à fond sur cet axe.
Mais déjà beaucoup est sur le forum. Faut ordonner les informations. Ligne du temps. Noms des sociétes, Administrateurs
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Lun 18 Oct 2010 - 20:50


Le nom de Claude Dubois revient dans le dossier en 1984 lorsque l'on retrouva une valise semblant lui appartenir dans le cadre d'une enquête le concernant pour le meurtre d'une femme pour lequel il fut acquitté.

Dans cette valise on a retrouvé un billet mentionnant "le Clercq boss de Delhaize 250.000 actions de 5.000".

Claude Dubois était également le collaborateur financier de l'avocat Ronald Rossignol


_ _ _

Par ailleurs ( 2001 ) :

BRUXELLES La cour d'assises de Bruxelles Capitale entamera ce lundi matin le procès en cause de Claude Dubois, un Ixellois de 60 ans, accusé du meurtre de Menaouer Magherbi, un Algérien de 32 ans.

Le lundi 22 octobre 2001, vers 15 h, un tronc humain flottant dans l'eau est aperçu par un éclusier dans le canal Bruxelles-Charleroi, à Lot (Brabant flamand). Des fouilles approfondies permettront de découvrir, sur une étendue de plus d'un kilomètre, d'abord les deux jambes et le bras gauche et ensuite le reste du corps. La main droite n'a jamais été retrouvée...

L'autopsie va révéler que la victime a été abattue de trois coups de feu, dont l'un a été donné à bout portant dans la nuque.

L'enquête laisse entendre que les faits ont été commis le 19 octobre 2001, probablement dans le hangar annexe de l'épicerie tenue par la compagne de l'accusé, rue Vanderkindere, à Uccle.

Sur une berge, l'herbe semble avoir été brûlée par un produit caustique tout comme certaines parties du corps retrouvé, notamment la tête. Et sur cette même berge, un stylo sera découvert et il est identique à ceux vendus dans l'épicerie...

Le cadavre est identifié. Un ami de Menaouer Megherbi met alors la police sur la piste d'une certaine Leila B. C'est cette femme qui exploitait l'épicerie de la rue Vanderkindere et qui lui procurait du travail au noir. Leila B. va se montrer très évasive, disant avoir parfois vu la victime mais ignorer son nom. Tout au long des interrogatoires qui vont débuter le 25 octobre 2001, elle va finir par avouer que Megherbi travaillait régulièrement dans le hangar annexe du magasin, notamment pour des travaux de peinture.

Interrogée à propos de Claude Dubois, Leila B. parle de ce dernier comme d'une vague connaissance, alors que l'enquête de quartier a démontré qu'elle vivait maritalement avec lui depuis 10 ans! Mais, surtout, un examen minutieux du hangar va permettre de déceler des traces de sang appartenant à la victime et qui jonchent le sol et les murs. Un seau maculé de sang est également découvert. Leila B., qui a bénéficié d'un non-lieu, va reconnaître qu'elle vivait avec Dubois mais qu'elle a aussi entretenu des relations sexuelles avec la victime. Ensuite, elle contestera par la suite cette dernière partie de sa déposition particulièrement lourde de suspicion à l'égard de l'accusé. D'autre élément de l'enquête pousse à croire que Dubois est l'auteur de ce meurtre sordide. L'intéressé a toujours nié.

Le procès sera présidé par le juge Luc Maes. L'accusation sera soutenue par l'avocat général, René Marchal, et la défense sera assurée par Mes Anne Krywin, Damien Holzapfel et Eva Niamke. La partie civile sera représentée par Me Nebili Semichi.

Source : http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/98385/decoupe-en-morceaux.html

Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Lun 18 Oct 2010 - 21:21

HERVE a écrit:

Le nom de Claude Dubois revient dans le dossier en 1984 lorsque l'on retrouva une valise semblant lui appartenir dans le cadre d'une enquête le concernant pour le meurtre d'une femme pour lequel il fut acquitté.

Dans cette valise on a retrouvé un billet mentionnant "le Clercq boss de Delhaize 250.000 actions de 5.000".

Claude Dubois était également le collaborateur financier de l'avocat Ronald Rossignol


_ _ _

Par ailleurs ( 2001 ) :

BRUXELLES La cour d'assises de Bruxelles Capitale entamera ce lundi matin le procès en cause de Claude Dubois, un Ixellois de 60 ans, accusé du meurtre de Menaouer Magherbi, un Algérien de 32 ans.

Le lundi 22 octobre 2001, vers 15 h, un tronc humain flottant dans l'eau est aperçu par un éclusier dans le canal Bruxelles-Charleroi, à Lot (Brabant flamand). Des fouilles approfondies permettront de découvrir, sur une étendue de plus d'un kilomètre, d'abord les deux jambes et le bras gauche et ensuite le reste du corps. La main droite n'a jamais été retrouvée...

L'autopsie va révéler que la victime a été abattue de trois coups de feu, dont l'un a été donné à bout portant dans la nuque.

L'enquête laisse entendre que les faits ont été commis le 19 octobre 2001, probablement dans le hangar annexe de l'épicerie tenue par la compagne de l'accusé, rue Vanderkindere, à Uccle.

Sur une berge, l'herbe semble avoir été brûlée par un produit caustique tout comme certaines parties du corps retrouvé, notamment la tête. Et sur cette même berge, un stylo sera découvert et il est identique à ceux vendus dans l'épicerie...

Le cadavre est identifié. Un ami de Menaouer Megherbi met alors la police sur la piste d'une certaine Leila B. C'est cette femme qui exploitait l'épicerie de la rue Vanderkindere et qui lui procurait du travail au noir. Leila B. va se montrer très évasive, disant avoir parfois vu la victime mais ignorer son nom. Tout au long des interrogatoires qui vont débuter le 25 octobre 2001, elle va finir par avouer que Megherbi travaillait régulièrement dans le hangar annexe du magasin, notamment pour des travaux de peinture.

Interrogée à propos de Claude Dubois, Leila B. parle de ce dernier comme d'une vague connaissance, alors que l'enquête de quartier a démontré qu'elle vivait maritalement avec lui depuis 10 ans! Mais, surtout, un examen minutieux du hangar va permettre de déceler des traces de sang appartenant à la victime et qui jonchent le sol et les murs. Un seau maculé de sang est également découvert. Leila B., qui a bénéficié d'un non-lieu, va reconnaître qu'elle vivait avec Dubois mais qu'elle a aussi entretenu des relations sexuelles avec la victime. Ensuite, elle contestera par la suite cette dernière partie de sa déposition particulièrement lourde de suspicion à l'égard de l'accusé. D'autre élément de l'enquête pousse à croire que Dubois est l'auteur de ce meurtre sordide. L'intéressé a toujours nié.

Le procès sera présidé par le juge Luc Maes. L'accusation sera soutenue par l'avocat général, René Marchal, et la défense sera assurée par Mes Anne Krywin, Damien Holzapfel et Eva Niamke. La partie civile sera représentée par Me Nebili Semichi.

Source : http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/98385/decoupe-en-morceaux.html


On est d'accord sur la relation financière entre DUBOIS et ROSSIGNOL
Faut remonter 35 ans en arrière.
Nous sommes en face des abattoirs d'Anderlecht.
Il y a une banque en commandite simple 'la banque VAN LOO'
Elle récupère l'argent des entreprises de boucherie ; des joueurs de football d'Anderlecht et d'ailleurs. Organise les déplacements des supporters du club.
L'un des patrons du Club d'Anderlecht est le père de l'aubergiste des '3 canards' Jacques Van Camp.
La banque va faire faillite dans des circonstances assez peu claire.
C'est assez unique en Belgique qu'une banque fasse faillite. Mais ce qui nous intéresse c'est le rôle de Rossignol. Il va épouser la fille de l'actionnaire important de la Banque. Et va s'occuper de collecter de l'argent auprès des clients avec un associé qui sera Claude DUBOIS.
Et tout un tissu de magouilles va naître autour de ce noyau.
Je n'ai pas retrouvé le nom de Vandenboeynants parmi les créanciers de la banque mais ses entreprises sont à deux pas. De plus Rossignol père sera nommé par VDB à la tête de l'organisme qui fait les achats pour l'armée à destination des familles de militaires (OCASC). Et cet organisme va se rendre célèbre en 'rackettant' les fournisseurs au profit des campagnes électorales de VDB. Je serais donc pas étonné que le fils Rossignol ait pu aussi tremper dans le financement du PSC aile Cepic.
L'affaire a été étouffée au niveau du Comité supérieur de Contrôle à l'époque dirigé par le super pote à VDB le magistrat Charles.
J'arrête ici pour une première contribution.
Je vous livrerai bientôt les noms de ceux qui se sont présentés au tribunal pour tenter de récupérer leur argent lors de la faillite de la banque. Cela dira peut-être quelque chose à quelqu'un...

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Mar 19 Oct 2010 - 9:19

merci bill, l'histoire de la banque Van Loo c'était en quelle année? Avant que Rossignol lança Rossair en 1982? En 1980 il aurait fait des affaires avec Mobutu - c'était la même époque?
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Mar 19 Oct 2010 - 10:26

N' oublions pas qu'il y a un lien avec FC Anderlecht aussi dans le dossier Van den Eynde (Auberge du Chevalier). L'histoire de l"écharpe blanc-mauve était-ce un signal?

Impliqué dans l'affaire OCASC il y avait un haut militaire force aérienne du meme nom que le nommé Ronald D.S. (voir plus haut), pilote lui aussi. Lien??
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Mar 19 Oct 2010 - 11:13

Attention: Van den Eynde = supporter FC Brugge, echarpe blue/noir. Les TBW rien que du hooliganism entre le Blue Army et les RSCA? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Mar 19 Oct 2010 - 11:44

@DIM.

Ah! Merci. Décidément, le foot, c'est pas mon truc.
Donc pas de lien RSCA mais simplement lien 'foot'.

Les tueurs n'étaient peut-être pas fans du foot non plus.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Mar 19 Oct 2010 - 11:54


http://archives.lesoir.be/special-crise_t-20081011-00JE5W.html

Les faillites bancaires sont exceptionnelles. Dans les années 70, il y en a eu trois : la Banque pour l’Amérique du Sud (en 1976), la banque Van Loo & Co (1978), la banque Belgocentrade (1979). Et une, à la fin des années nonante, la banque Max Fischer (1997). Deux ans plus tard, on avait encore assisté à la déconfiture de la société de bourse Logé & Associés. Dans tous ces cas, il s’agissait d’établissements de très petite taille.

Voir :

http://books.google.be/books?id=GGYTcGAG3VoC&pg=PA375&lpg=PA375&dq=%22banque+VAN+LOO%22&source=bl&ots=d-6biVgJZF&sig=dLjConnFJk4-sGnns2ZyqQgJld0&hl=fr&ei=6mi9TKjtGtG6jAfI47WqAg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=7&ved=0CDMQ6AEwBg#v=onepage&q=%22banque%20VAN%20LOO%22&f=false

The Central Bank and the financial system Par Charles Albert Eric Goodhart

(page 375)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Mar 19 Oct 2010 - 12:02



Et, pour information :

http://www.zenner.be/081001_point_actualite.htm

" Les faillites bancaires ne me sont pas inconnues : avant de présider le collège des curateurs de Clabecq, il y a dix ans, j’avais été associé à la liquidation de la Banque de l’Amérique du Sud, de la Banque Belgo-Centrale, et de la Banque Van Loo. "
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Ven 22 Oct 2010 - 9:04

Pour info :

HERVE a écrit:

Ronald Rossignol : des années de plomb belges aux trafics africains


Personnage haut en couleurs, Ronald (ou Ronnie) Rossignol, également surnommé "Smiley", est un autre de ces Belges que la passion de l'aviation et l'appât du gain ont mené à de peu reluisantes transactions en engins de mort.

Ronald Rossignol, né le 27 janvier 1947, est le fils d'un haut fonctionnaire du service social de l'armée belge à l'époque où Paul Vanden Boeynants gérait, de manière douteuse, le ministère de la Défense. Le père, Albert Rossignol, a laissé à son fils, alors jeune avocat, un héritage d'une centaine de millions de FB, utilisé pour établir son cabinet sur l'avenue Louise à Bruxelles, cultiver des relations étroites avec le gratin de l'immobilier bruxellois et étaler avec l'insolence du "nouveau riche" divers luxueux joujoux. Délaissant les plaidoiries d'assises, peut-être déjà à cause d'une réputation sulfureuse, Ronald Rossignol rachète en 1982 la compagnie d'avions taxis Air Select basée à l'aéroport de Deurne (Anvers), qu'il rebaptise Rossair Jet Executives, avec siège à son cabinet d'avocat bruxellois.

En parallèle, sa société immobilière R Properties gère des fortunes privées. Il achète au moins trois avions, un Cessna, un Citation et, pour 165 millions de FB, un Mystère 20 ayant appartenu à Mobutu, mais il s'endette lourdement et ne parvient pas à régler le coût des réparations de ses appareils. Pourtant, grâce à ses contacts et d'indéniables talents de persuasion, "Smiley" emprunte encore 16 millions début 1983 pour racheter l'agence Unijet, ayant appartenu à Dassault, apparemment dans le but de se rapprocher de l'avionneur français.

Faillites frauduleuses

En décembre 1983, Rossair et les deux autres sociétés de Rossignol sont déclarées en faillite frauduleuse, laissant un passif de 750 à 800 millions de FB et des chèques sans provision à hauteur de 85 millions. Recherché par Interpol, il se cache un moment à San Remo (Italie), mais est arrêté le 3 avril 1984 à Menton, à la frontière franco-italienne. Après avoir fait appel, il a finalement été condamné pour cette affaire à deux ans de prison avec sursis le 4 novembre 1992. retenons encore de cette période qu'un des avions de Rossair aurait été mêlé à un trafic de stupéfiants et de diamants.

Malgré ses ennuis judiciaires, Rossignol a mis à profit ses relations en devenant administrateur de la société de réassurance North Europe Insurance & Reinsurance, dont étaient notamment actionnaires les entrepreneurs bruxellois Vastapane et De Pauw, évoluant dans la mouvance du ministre Vanden Boeynants. La société est ensuite tombée dans les mains de Richard Van Wijk et Giorgio Gherardi Dandolo, deux hommes d'affaires connus pour leur engagement à l'extrême droite de l'échiquier politique. Rossignol fréquentait ce milieu depuis les années 70, en particulier le "Cercle des nations" situé à Bruxelles. C'est ainsi qu'interviennent de curieux liens entre Rossignol et les "tueries du Brabant", une série d'assassinats ayant coûté la vie à une trentaine de personnes dans des supermarchés des environs de Bruxelles entre 1983 et 1985, et pour laquelle personne n'a encore été inculpé.

D'une part, North Europe était liée à une banque, le Crédit communal et financier, elle-même en étroite relation avec la Banque Copine, dont le gestionnaire d'une filiale, Léon Finné, est tombé sous les balles des "Tueurs" en septembre 1985. D'autre part, Rossignol était en relation avec une autre victime, Jacques Van Camp, tué près de deux ans auparavant, auquel il avait emprunté de fortes sommes d'argent. Ancien architecte du groupe immobilier Blaton, devenu restaurateur, Van Camp avait comme clients Vanden Boeynants et le général de gendarmerie Beaurir et était en relation avec une autre victime de la Bande, José Vanden Eynde, tué fin 1982. Enfin, Rossignol était partenaire d'affaires de Claude Dubois, soupçonné du meurtre de son amie et lui-même proche de Jacques Le Clercq, administrateur de la chaîne de supermarchés Delhaize - la principale chaîne visée par les "Tueurs" - et responsable de son implantation aux Etats-Unis. Le Clercq était également actif dans le milieu de la prostitution et avait financé l'achat de plusieurs établissements dans l'agglomération bruxelloise. Son amie, maquerelle, a été la cible du chantage d'un lieutenant-colonel de la gendarmerie. Rappelons que ce corps de police a souvent été soupçonné d'être étroitement lié aux Tueries.

( ... )

Extrait de

Trafics d'armes vers l'Afrique
Georges Berghezan
GRIP

( page 85, ... )

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Ven 22 Oct 2010 - 11:26

HERVE a écrit:

Pour rappel, il y a indirectement (un ami d'un ami) un lien entre Alain zenner et le fils de Félix Przedborski qui est avocat à Genève. Je n'en tire pas de conclusions.

Peut-on en savoir plus sur la banque Van Loo ? Elle ne s'occupait que du bétail ?


ça m'intéresse aussi. Banque Van Loo était stiuée ou exactement à Anderlecht? Adresse? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Ven 22 Oct 2010 - 11:49

michel a écrit:
Pour info :

HERVE a écrit:

Ronald Rossignol : des années de plomb belges aux trafics africains


Ronald Rossignol, né le 27 janvier 1947, est le fils d'un haut fonctionnaire du service social de l'armée belge à l'époque où Paul Vanden Boeynants gérait, de manière douteuse, le ministère de la Défense. Le père, Albert Rossignol, a laissé à son fils, alors jeune avocat, un héritage d'une centaine de millions de FB, utilisé pour établir son cabinet sur l'avenue Louise à Bruxelles, cultiver des relations étroites avec le gratin de l'immobilier bruxellois et étaler avec l'insolence du "nouveau riche" divers luxueux joujoux. Délaissant les plaidoiries d'assises, peut-être déjà à cause d'une réputation sulfureuse, Ronald Rossignol rachète en 1982 la compagnie d'avions taxis Air Select basée à l'aéroport de Deurne (Anvers), qu'il rebaptise Rossair Jet Executives, avec siège à son cabinet d'avocat bruxellois.

En parallèle, sa société immobilière R Properties gère des fortunes privées. Il achète au moins trois avions, un Cessna, un Citation et, pour 165 millions de FB, un Mystère 20 ayant appartenu à Mobutu, mais il s'endette lourdement et ne parvient pas à régler le coût des réparations de ses appareils. Pourtant, grâce à ses contacts et d'indéniables talents de persuasion, "Smiley" emprunte encore 16 millions début 1983 pour racheter l'agence Unijet, ayant appartenu à Dassault, apparemment dans le but de se rapprocher de l'avionneur français.

Faillites frauduleuses

En décembre 1983, Rossair et les deux autres sociétés de Rossignol sont déclarées en faillite frauduleuse, laissant un passif de 750 à 800 millions de FB et des chèques sans provision à hauteur de 85 millions. Recherché par Interpol, il se cache un moment à San Remo (Italie), mais est arrêté le 3 avril 1984 à Menton, à la frontière franco-italienne. Après avoir fait appel, il a finalement été condamné pour cette affaire à deux ans de prison avec sursis le 4 novembre 1992. retenons encore de cette période qu'un des avions de Rossair aurait été mêlé à un trafic de stupéfiants et de diamants.

Malgré ses ennuis judiciaires, Rossignol a mis à profit ses relations en devenant administrateur de la société de réassurance North Europe Insurance & Reinsurance, dont étaient notamment actionnaires les entrepreneurs bruxellois Vastapane et De Pauw, évoluant dans la mouvance du ministre Vanden Boeynants. La société est ensuite tombée dans les mains de Richard Van Wijk et Giorgio Gherardi Dandolo, deux hommes d'affaires connus pour leur engagement à l'extrême droite de l'échiquier politique. Rossignol fréquentait ce milieu depuis les années 70, en particulier le "Cercle des nations" situé à Bruxelles. C'est ainsi qu'interviennent de curieux liens entre Rossignol et les "tueries du Brabant", une série d'assassinats ayant coûté la vie à une trentaine de personnes dans des supermarchés des environs de Bruxelles entre 1983 et 1985, et pour laquelle personne n'a encore été inculpé.

( ... )

Extrait de

Trafics d'armes vers l'Afrique
Georges Berghezan
GRIP

( page 85, ... )

Les magouilles de Rossignol ressemblent à 100% à une opération CIA/DIA. C'est une copie des 'opérations' de transfer de fric lors du scandal 'Savings & Loans' (lié directement à IranContra) aux USA auquel étaient mêlés les Bush, WACL, Singlaub, Carlucci, Rumsfeld, Cheney...
Quoi de plus simple que d'emprunter d'une banque 'copine' une somme importante pour un projet X. Puis on fait faillite après quoi les actifs sont repris par les copains pour des sous. La banque fait faillite également. Les clients récupèrent une partie de leur fric. Résultat: transfer important des fonds de la banque vers une quelconque opération secrète avec paiment de fortes commissions aux participants. Ajoutez à ça le jeu de l'assurance. Mélanger avec du trafic de drogues/ armes et des escroqueries dans le sectuer de l'immobilier, faux titres... et voilà.

http://anneesdeplomb.topdiscussion.com/crime-organise-f44/atlas-t1389-15.htm

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Ven 22 Oct 2010 - 12:23



En ce qui concerne la banque Van Loo, qui a fait faillite en 1978, il y a un paragraphe dans le livre suivant :

The Central Bank and the financial system Par Charles Albert Eric Goodhart


http://books.google.be/books?id=GGYTcGAG3VoC&pg=PA375&lpg=PA375&dq=%22Banque+Van+Loo%22&source=bl&ots=d-6blRgMVy&sig=EdOkJCSiOvdWmc8yhUSsErYojXU&hl=fr&ei=h2HBTNO8Jomo4Aa5zKWJDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=8&sqi=2&ved=0CDsQ6AEwBw#v=onepage&q=%22Banque%20Van%20Loo%22&f=false


La Banque Van Loo, a small family-owned bank, specialised in providing finance to the Brussels livestock market. The bank was declared bankrupt after the managing partner of the bank had file a brankruptcy petition in January 1978. This petition triggered an investigation by the banking commission, which revealed that the bank's accounts had been totally falsified. In a desire not to upset the smooth functioning of the livestock markets and in view of the lack of information about the true state of affairs of the bank, the Commission decided not to require immediate suspension of the bank's activities. However, with effect from 19 January 1978, the Commission, in collaboration with the Institute, set in motion a rescue operation digned to ensure the bank's customers and employees against the consequences of its being declared bankrupt. The Rediscount and Guarantee Institute reimbursed the bank's depositors who were presumed to have acted in good faith and who could show proper title. However, there was a reimbursement ceiling per person and all interest related to 1977 was excluded, since the rates offered by the bank were deemed excessive. The Institute paid out some 400 mn francs of which it expected to recover almost nothing.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Ven 22 Oct 2010 - 14:58

Pour information, au sujet de Ronnie Rossignol trafiquant d'armes (en anglais) :

http://www.guardian.co.uk/uk/1999/mar/14/theobserver.uknews4

British pilot flies arms to Sudan

A veteran gun-runner stood to make $5m before his scam was grounded by a crash

( ... ) Each flight was worth approximately $50,000 to Hermes, the former Slovak state-owned arms manufacturer in Bratislava. In addition, Barrett-Jolley was paid a further $55,000 to be split between the crew and a Belgian broker, Ronnie Rossignol. ( ... )

Last week Belgian state security began a hunt for the crew. And, as rumours of the plane's clandestine missions have spread through the industry, Haas, the Boeing's owner, has distanced himself from the illicit flights.

Last week he told The Observer the plane had been chartered by Rossignol, primarily to ship frozen fish from Tanzania to Austria. He said he knew nothing about arms and was still owed money by the London front company for the lease of the aircraft. ( ... )



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ronald Rossignol   Aujourd'hui à 1:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Ronald Rossignol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le théologien Ronald Conte dit connaitre les dates de Garabandal
» RONALD REAGAN . Contact extraterrestre . De quoi parlait - il dans son discours à l' ONU ?????
» Ronald L. Conte Jr (ses prophéties)
» le Ronald Reagan
» Rossignol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: