les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'affaire Astérix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Andr



Nombre de messages : 89
Age : 68
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 14 Mai 2011 - 3:22

Si vous lisez bien le sujet depuis le début, vous remarquerez comment Beijer et ses potes ont essayé de bouchonner à plusieurs reprises. Cela démontre l'importance du sujet. D'après Haquin, Asterix a été assassiné avec la méthode Bouhouche: six balles dans la tête
Revenir en haut Aller en bas
Andr



Nombre de messages : 89
Age : 68
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 14 Mai 2011 - 3:31

Non, désolé, c'est le sujet golf qui s'était emmêlé dans ce sujet Laughing Enfin, on ne prête qu'aux riches..On serait curieux de connaitre quelle sorte de balles a utilisé ce Dani pour tuer Astérix..P22, h point, ..
Revenir en haut Aller en bas
aurore



Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 09/08/2010

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 14 Mai 2011 - 9:59

Pour info Astérix ( ERTRIJCKX François ) est né à Bruxelles le 22 janvier 1955.

Il avait un frère Mathieu qui travaillait aussi chez Le Circus et Le Mirano. Est-ce que quelqu'un sait ce qu'il est devenu?

Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 1025
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 14 Mai 2011 - 11:18

P22 ....Hollow point....tiens, comme l'attaque Walibi alors ? Bien des indices rapprochent cette attaque, et pourtant..jamais élucidée...
Revenir en haut Aller en bas
Andr



Nombre de messages : 89
Age : 68
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Dim 15 Mai 2011 - 2:18

Ertrijckx était-il fiché comme vendeur de drogue?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3171
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 23 Juil 2011 - 20:00

Une synthèse à ce jour de la personne concernée, notamment à partir des infos figurant dans diverses rubriques de ce site :



Début 1985, un homme uniquement connu sous le pseudonyme d’Astérix (Ertrijckx) a fait des déclarations à un informateur de la police. Selon Astérix l’un des membres des TBW était un gendarme nommé Dany. Ce Dany aurait livré des armes aux TBW et les récupérait après les attaques. Les TBW ont été payés 500 000 FB par attaque et étaient ensuite évacués vers l’étranger. Astérix déclarait déjà à l’époque qu’un ingénieur de la FN allait être éliminé par la bande (Mendez sera abattu en 1986). Astérix a été assassiné le 22 janvier 1985 à Anderlecht. Ce sont des Américains à la demande de firmes concurrentes de Delhaize qui auraient commandité les attaques. Entre chaque attaque, les tueurs étaient exfiltrés à l’étranger notamment vers la légion étrangère.
Qui était cet Astérix? Le garde du corps d’un chanteur belge? Portier au Circus ? Le "Circus" étant comme le "Mirano" en endroit où se déroulaient des soirées chaudes. ERTRIJCKX François est né à Bruxelles le 22 janvier 1955. Il avait un frère Mathieu qui travaillait aussi chez Le Circus et Le Mirano.
Connait-on dans cette affaire qui n'a à priori rien à voir avec les TBW, le mobile du meurtre, (de l'assassinat faut-il plutôt dire compte tenu du contexte du crime) ou faut-il ranger ce homicide parmi la longue liste des affaires non élucidées du Royaume de Belgique?
« …On a enfin constaté quelques similitudes troublantes entre l’exécution d’un portier de nuit début 1985 à Anderlecht et la mort de Juan Mendez, mais insuffisantes pour pouvoir relier les deux affaires ». (René Haquin – Soir du 22/02/1987)

De la même manière que Juan Mendez. C'est l'expert Dery qui aurait fait le rapprochement...
Plusieurs balles dans la poitrine et achevé derrière l'oreille. D'après Haquin, Asterix a été assassiné avec la méthode Bouhouche: six balles dans la tête

‘Bouhouche on le sait avait expliqué avoir volé la collection d’armes de Mendez en accord avec ce dernier, pour escroquer la compagnie d’assurances et partager ensemble les bénéfices. (…) Les vérifications effectuées semblent avoir confondu l’ancien gendarme. (…) Plus encore : au cours de l’automne 1985, Mendez apparut à plusieurs personnes comme particulièrement inquiet tant pour la sécurité des siens que pour l’usage éventuel qui pouvait avoir été fait des armes volées chez lui. Il semblait notamment craindre que l’une ou l’autre ait été utilisée dans les tueries dans les ‘Delhaize’.’ (Le Soir –René Haquin)
Extrait du second rapport parlementaire :
Dans le courant de 1988, la CBW a manifesté un intérêt évident pour Montel et, plus spécialement, pour les circonstances dans lesquelles il avait été assassiné le 11 août 1985. Il était, ainsi que nous l’avons indiqué précédemment, abondamment question de celui-ci dans un rapport de synthèse concernant Claude Leroy, dont il ressortait que Montel se trouvait dans la mouvance d’une bande de joueurs professionnels appartenant au milieu de la criminalité internationale et qui étaient réputés très dangereux (et même très prompts à appuyer sur la gâchette) (486). Il se sentait menacé par certains d’entre eux, parce qu’il aurait (avait ?) informé les services de police de leurs activités illégales; c’est la raison pour laquelle il s’était également armé. Au début des années 80, il a offert à la police judiciaire et à la Sûreté de l’Etat des informations concernant l’enlèvement d’une personne haut placée en contrepartie de l’ouverture d’un casino à la frontière Belgo-allemande.
De nouvelles investigations dans le dossier relatif à l’assassinat de Montel ont notamment montré que les balles qui avaient été enlevées du corps de celui-ci n’étaient pas utilisables en vue d’une analyse balistique et que Montel avait été assassiné sur ordre du « milieu », parce qu’il avait en effet donné au service de police des renseignements précieux sur le lieu de résidence de certaines personnes recherchées; l’auteur (les auteurs) n’avai(en)t toujours pas été retrouvé(s). Un des enquêteurs a d’ailleurs déclaré :
« (...) aucun rapprochement ne peut être effectué entre le meurtre de Montel, Jules, et les tueurs du Brabant. ».
A Charleroi on a cependant jugé opportun de faire procéder, dans le cadre de l’enquête sur les « tueurs du Brabant », à une expertise balistique en ce qui concerne les armes qui avaient été saisies chez Montel (488). Lors de l’organisation de cette expertise, on a ensuite découvert que les balles qui avaient été trouvées dans le corps de Montel avaient entre-temps déjà été comparées, à Termonde, avec les balles d’un revolver appartenant à un certain suspect. Le résultat de cette expertise s’est avéré négatif, de sorte qu’il ne justifiait pas que l’on fasse de nouveau comparer ces balles avec celles qui avaient été rassemblées dans le cadre de l’enquête sur les « tueurs du Brabant ». On apprit, en janvier 1993, que cette expertise n’avait, elle non plus, donné aucun résultat positif. Après celle-ci, cette(sous-)piste a également été abandonnée
VI.1.1.2. L’enquête concernant l’assassinat d’éventuels indicateurs les personnes qui sont toujours concernées par les informations ont déjà citées dans l’introduction du présent chapitre. Une personne qui n’apparaît cependant jamais dans ce cadre, mais qui, d’après les gendarmes concernés, est à coup sûr à mettre dans le même sac, est un indicateur qui a pénétré, sous leur protection, en novembre 1985, une bande composée d’agresseurs très violents — et a donc infiltré cette bande — mais a perdu la vie dans le cadre de cette action, dans un accident de la circulation prémédité. (418) (418) N, 26/1, PV 1024, 24-11-1985, PV 1029, 26-11-1985, PV 1010, 16-11-1985; N, 27/1, PV 17-9-1986.
Christine Van Hees était une jeune et jolie adolescente de 16 ans domiciliée à Auderghem. Le 13 février 1984, son corps carbonisé est retrouvé dans une sordide champignonnière abandonnée située au coin de la rue de la Stratégie et du boulevard du Triomphe. Elle a été torturée et violée. Plusieurs témoins entendront des cris venant de la champignonnière mais personne n’aura le bon réflexe d’appeler les secours alors qu’il existe à proximité un poste de gendarmerie. L’enquête est confiée à la police judiciaire de Bruxelles qui ne ménagera pas ses efforts pour retrouver le ou les auteurs de ce crime. Après plusieurs mois d’enquête infructueuse, les péjistes mettent la main sur un punk Serge Clooth suspecté d’un autre crime sexuel en Allemagne. Clooth finira par avouer sa participation au viol et au meurtre et accuse plusieurs autres punks d’être ses complices. Ils finiront par bénéficier d’un non-lieu en 1990. L’affaire au point mort rebondira en 1996 suite aux déclarations du témoin X1 (Régina Louf) qui dira avoir assisté au meurtre commis par plusieurs individus dont Marc Dutroux, Bernard Weinstein et Michel Nihoul. Bien qu’ayant donné des détails troublants sur la disposition des lieux où s’est déroulé le crime, les déclarations de X1 ne résisteront pas à l’analyse. L’affaire de la champignonnière sera prescrite en 2014.
Il existe certains liens tenus pouvant laisser penser que Christine Van Hees a pu être une victime collatérale des tueries du Brabant. Primo, Christine Van Hees avant sa mort a été vue à Auderghem en conversation avec les occupants d’une voiture avec le dessin d’un aigle aux ailes déployées sur le capot pouvant correspondre à celle de François Ertrijckx (voir affaire Astérix). Secundo, Christine Van Hees aurait fait la connaissance d’un jeune para jamais identifié. Elle parle également dans une correspondance d’une conversation qu’elle n’aurait jamais dû entendre. Le principal suspect du meurtre Serge Clooth a déclaré dans un premier temps que Christine Van Hees aurait assassinée parce qu’elle avait eu vent d’un projet de vol d’armes dans une caserne à Vielsalm. Ces armes auraient dû servir à des faits de grand banditisme. Ce vol a effectivement eu lieu le 1984, après sa mort, durant des manœuvres transfrontalières OTAN du nom d’Oesling. Certaines armes dérobées ont été retrouvées dans des caches des Cellules Communistes Combattantes. Des faits récents récoltés par un militaire à la retraite laissent penser que ce vol d’armes pourrait être lié aux tueries. Dernier élément : en 1987, la police d’Auderghem reçoit un appel anonyme où il est conseillé aux policiers de s’intéresser à un établissement le DOLO. Aucune suite ne sera donnée à cet appel. Le Dolo, boite à partouzes, sera très souvent citée dans l’affaire Dutroux. Selon un rapport établi par un gendarme, le Dolo aurait été fréquenté dans les années 80 par des mercenaires impliqués dans les tueries. On notera aussi que le procureur du Roi Jean Deprêtre longtemps chargé de l’enquête sur les tueurs s’est fait transmettre de manière assez incompréhensible le dossier de la champignonnière. Il roulait en Pontiac Firebird avec un aigle sur le capot (lien avec le crime de la champignonnière ?).
Revenir en haut Aller en bas
Clairel



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 30/05/2014

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 31 Mai 2014 - 17:59

Astérix était le garde corps de Plastique Bertrand
Revenir en haut Aller en bas
capitaine buridan



Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 13/09/2015

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 26 Sep 2015 - 19:18

Est ce que cette voiture colle?
En faisant une recherche sur un personnage dans le dossier latinus , je suis tombé sur cette photo?
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 758
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Sam 26 Sep 2015 - 21:52

capitaine buridan a écrit:
Est ce que cette voiture colle?
En faisant une recherche sur un personnage dans le dossier latinus , je suis tombé sur cette photo?

http://forumautosma.xooit.org/t8587-la-Pontiac-Firebird.htm
Revenir en haut Aller en bas
falco



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 25/11/2017

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Lun 11 Déc 2017 - 16:54

Bonjour,
Cette voiture correspond effectivement, mais je voudrais faire remarquer qu'elle porte une plaque française datant d'après avril 2009. Pour faire vite, auparavant, ces plaques françaises se terminaient par le n° de département et pas des lettres. Sur cette plaque on voit nettement que ce sont deux lettres et que le n° de département se trouve dans le coin supérieur droit, petit carré bleu.
Si je vois bien CB664TF.
Ce véhicule n'aurait donc pas à intervenir dans le lâche assassinat de la champignonnière.

QUI A DONNE ODRE DE NE PAS INTERVENIR A BRAINE ET OVERIJSE???

QUI A DONNE ORDRE DE LAISSER ALOST SANS DEFENSE CE JOUR-LA???
Revenir en haut Aller en bas
falco



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 25/11/2017

MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   Lun 11 Déc 2017 - 16:59

QUI A DONNE ORDRE DE ??????

Si vous connaissez le moindre renseignement à ce sujet, venez nous rejoindre de manière anonyme sur ce forum pour qu'enfin l'enquête avance et que les familles puissent seulement faire leur deuil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'affaire Astérix   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'affaire Astérix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [astrologie]la signification des planètes et astéroïdes
» Ovni l'affaire du docteur X (Imposture)
» Grippe A : les suites de l'affaire...
» ESA : Conduite à tenir en cas de menace d'impact d'astéroïde
» L'affaire Varginha en Bd ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Explorer les affaires connexes aux tueries du Brabant? :: Affaire Ertrijckx-
Sauter vers: